Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Spectacle anticapitaliste du 1er mai

Posted by L'Agitateur sur 11 avril, 2009

Spectacle anticapitaliste

C'est la crise ! Le capitalisme serait malade ? Qu'il crève, et nous danserons sur sa tombe! Le 1er mai, c'est la journée internationale des travailleuses et travailleurs!

Évènement sur Facebook : http://www.facebook.com/event.php?eid=93905760420

Publicités

18 Réponses to “Spectacle anticapitaliste du 1er mai”

  1. « Contribution volontaire suggérée de 5$ » ???????

    Anticapitaliste???

    Incohérence, incohérence…

  2. Ben là Saint-Pierre, sacrament, ça va faire …

    Ces coûts sont juste pour la location de la salle et les frais de déplacement des artistes. Parce qu’en société capitaliste, il y a toujours des tas de frais qui nous sont imposés par le capital que l’on doit payer…

  3. Jacques Saint-Pierre pense qu’être anticapitaliste, c’est être dogmatique : donc, tout ce qui est capitaliste doit être rejeté ; donc, il faut se tuer pour ne plus être capitaliste. Et même encore, se tuer c’est capitaliste.

    Une vraie orthodoxie.

  4. Non, je crois simplement que si le désir était vrai, les moyens pris seraient vrais, aussi. Donc, il y aurait moyen de trouver un endroit fourni par un bienfaiteur, de n’avoir que des bénévoles. Si les artistes croyaient à la cause, ils assumeraient eux-mêmes leurs frais de déplacement. Et je crois qu’avec des groupes éminemment inconnus comme ceux-là, l’événement risque de foirer.

    De plus, vous ne trouvez pas paradoxal que lors de la journée des travailleurs, ceux-ci souhaitent ne plus être travailleurs en voulant abolir la source de leur travail: le capitalisme?

  5. sylvainguillemette said

    «De plus, vous ne trouvez pas paradoxal que lors de la journée des travailleurs, ceux-ci souhaitent ne plus être travailleurs en voulant abolir la source de leur travail: le capitalisme?»

    Qu’est-ce qu’on ne peut pas lire…, toutes et tous les capitalistes savent très bien que le besoin des humains, la demande quoi, est la source de travail, ce qui donne un sens à notre vie, dans un tel conditionnement. La demande monsieur Saint-Pierre, la demande, et la bourgeoisie n’est que l’intermédiaire entre le besoin, la création de la richesse et la prétendue redistribution de cette dite richesse -qui n’a pas lieu, malheureusement-.

    Bref, même la tête de linotte à Saint-Pierre, pourtant bourgeois lui-même, ne sait pas ce qui crée le travail, la source de création de richesses, lesquelles sont détenues en réalité par une minorité populaire -dont celle qui vit du labeur d’autrui, la bourgeoisie-.

    Le capitalisme n’a pas inventé le besoin des humains monsieur Saint-Pierre. Vous approprier tout ce mérite ne dépasse pas un peu les bornes, après tout ce fiasco avec les banques et les assureurs et producteurs de voitures? N’importe quoi, j’ai bien de la difficulté à réaliser ce que je lis ici, un fiasco qui a su nous dévoiler les vrais mérites de ces prétendus méritants qui n’étaient que de simples humains avec le titre de bourgeois, celui-ci permettant l’exploitation du labeur des autres.

  6. sylvainguillemette said

    Si je suis capable de me libérer, j’essaierai d’y assister.

  7. quebecsocialiste said

    « De plus, vous ne trouvez pas paradoxal que lors de la journée des travailleurs, ceux-ci souhaitent ne plus être travailleurs en voulant abolir la source de leur travail: le capitalisme? »

    Pauvre tarte de JSP! Ce sont les besoins du peuple qui créent des emplois. Aucune doctrine économique et/ou sociologique n’a quoi que ce soit à y voir. Sérieusement, quel genre de Nostradamus pensez-vous être pour proférer de telles conneries sur le net et vous penser intelligent!? Les communautés amérindiennes ancestrales n’avaient rien de capitalistes et pourtant, les gens devaient travailler pour survivre.

  8. Les communautés amérindiennes ancestrales n’avaient rien de capitalistes et pourtant, les gens devaient travailler pour survivre.

    écrivait-il, dans un accès de nostalgie..

    Mais j’aimerais que ce spécialiste de l’histoire nous explique pourquoi, s’il n’y avait aucune notion de capitalisme chez ceux-ci, tant de guerres entre les tribus avaient lieu, avant même l’arrivée de « l’homme blanc »? Aussi, la plupart des autochtones de l’époque s’adonnaient, avec une facilité étonnante, à des échanges de biens avec les nouveaux arrivants.

    Ceci dit, il n’y a bien sûr rien de comparable entre cet arrangement, et le monde dans lequel nous vivons maintenant. Je voulais simplement illustrer, ici, l’extravagance de la comparaison faite par quebecsocialeux.

  9. internationaliste said

    Justement le commerce existait avant l’apparition du capitalisme. Le système capitaliste se caractérise par la domination de la bourgeoisie sur les moyens de production et non par le fait qu’il y a des échanges de biens et services.

  10. Internationaliste:

    Si on s’entend sur le fait que le capitalisme est caractérisé par la propriété privée des moyens de production et par la recherche du profit, alors les amérindiens, qui produisaient, chacun dans leur tribus (sur leur propriété avec leurs moyens de production), divers biens et échangeaient ceux-ci avec leurs voisins (et cherchaient un profit) lorsqu’ils n’étaient pas en guerre, alors le capitalisme existait bel et bien chez-eux avant notre arrivée.

    De toute façon, la question n’est pas là. La question a été soulevée par Quebecsocialiste lorsqu’il n’a pu trouver que cette seule civilisation dans son désir de réfuter le capitalisme. Pas fort.

  11. sylvainguillemette said

    Pas fort non plus monsieur Saint-Pierre, qui prend des échanges de biens et services pour du capitalisme, sauf que le «capital» JSP n’en n’était point. Ils échangeaient ce dont ils n’avaient plus besoin, non pas dans le but d’acquérir des moyens de production, ni même de capital majoritaire, bref, aucun signe de capitalisme à l’horizon. Les capitalistes aiment se faire plaisir en s’inventant des capitalistes et ensuite, adorent peindre des démocrates «Chavez» en dictateur, malgré l’évident appui populaire dont bénéficient ces démocrates.

  12. internationaliste said

    Pour qu’il y ait un système capitaliste il faut nécessairement une classe bourgeoisie qui contrôle tout et une classe ouvrière qui vend sa force de travail pour survivre et ça ne correspond aucunement aux sociétés amérindiennes.

  13. camaradevez said

    Dans les tribus amérindiennes la propriété privé n’existait pas cette conception leur était inconnu
    ainsi que le nationalisme, le colonialisme, les guerres en rangé, la grippe et la variole … Pour ce qui est de leur système économique nous ne pouvons pas appliquer cela du capitalisme puisque le premier élément crucial et fondamental de ce système économique est la monnaie, le capitale c’est capitale pour le capitalisme! Une personne qui ose affirmer que les amérindiens avait un système économique capitalisme ne connaît rien du système capitaliste et encore moins des amérindiens! Quand le grand chef Seatle au État-Unis a dû léguer  »ses » terres il ne comprenait pas pourquoi il devait lèguer des terres qui ne lui appartenait même pas, leurs conception de la vie en générale était totalement différente de la nôtre mis a part les besoins reptiliens.
    Et pour les guerres, oui il y en avait comme il y en toujours eu dans l’histoire. Souvent les guerriers se battaient pour le courage. C’est une conception différente de se battre autrement que pour l’argent et le pouvoir.

    Jacques Saint-Pierre a dit

     »lorsqu’ils n’étaient pas en guerre, alors le capitalisme existait bel et bien chez-eux avant notre arrivée.  »

    Même si plusieurs intervenants ont démontré que le capitalisme n’a jamais existé chez les amérindiens avant l’arrivée des européens, nous devons quand même souligner le seul rapprochement véridique applicable au capitalisme que JSP a fait et qui est celui avec la guerre. Donc vous qui êtes capitalisme vous appuyer vous même un système auquel vous identifiez à la guerre, et vous osez nous traité de gens dangereux ?!?

  14. Bonne déduction camaradevez, sauf que…

    Le rapprochement que je faisais entre la guerre et le capitalisme était relié au fait que les guerres entre amérindiens, selon le peu de rapports historiques qui peuvent exister avant notre venue ici, auraient eu lieu pour l’acquisition de territoires ou la suprématie d’une tribu sur une autre. Bien qu’il s’agisse d’une forme particulièrement primitive de « défense » ou « attaque » de la propriété, on peut en effet faire un lien entre certaines guerres et objectifs capitalistes (notion de propriété).

    Le capitalisme peut exister, de nos jours, sans la moindre guerre. À l’époque, il était moins évident de faire une OPA sur la tribu avoisinante. On pourrait donc même conclure que le capitalisme a plutôt un effet apaisant au niveau diplomatique.

    @Internationaliste:
    « Pour qu’il y ait un système capitaliste il faut nécessairement une classe bourgeoisie qui contrôle tout et une classe ouvrière qui vend sa force de travail »

    Effectivement, un peu comme à Cuba et au Venezuela où les gouvernements (les bourgeois) contrôlent tout et forcent les travailleurs à participer.

  15. internationaliste said

    Le capitalisme est lié à la guerre. On le voit avec toutes les rivalités commerciales qui existent entre les différents pays capitalistes et qui ont conduit à des guerres. Il pousse également les États à adopter des politiques protectionnistes tout en se prétendant hypocritement favorables au « libre-échange », ce qui accentue les rivalités et la concurrence.

    Plus récemment les États-Unis ont déclenché la guerre contre l’Irak pour contrôler le robinet du pétrole face à leurs rivaux de l’Union Européenne. Le capitalisme ne peut exister ultimement sans la guerre.

    Quant à la question de la bourgeoisie, je parlais de l’appropriation des moyens de production par des intérêts privés comme c’est le cas dans les pays capitalistes.

  16. sylvainguillemette said

    @ Jacques Saint-Pierre

    «Le capitalisme peut exister, de nos jours, sans la moindre guerre. À l’époque, il était moins évident de faire une OPA sur la tribu avoisinante. On pourrait donc même conclure que le capitalisme a plutôt un effet apaisant au niveau diplomatique.»

    Faux, le capitalisme repose sur la création infinie de capital, lequel se retrouve entre autre, dans les ressources naturelles, avant qu’il ne soit transformé par la force humaine, laquelle est vendue par le prolétariat. Ensuite, ces ressources, si nationalisées par un pays quelconque, viennent vite hanter nos chers capitalistes au point qu’ils interviennent et s’ingèrent dans les affaires du dit pays quelconque. Bref, on assiste ensuite à un impérialisme pur et simple. Coups d’État s’en suivent, dictatures suivent le pas. Etc..

    Une fois de plus, Saint-Pierre nie les faits. Le capitalisme est constamment en guerre, en guerre contre les socialistes. En guerre contre le changement populaire, en guerre contre le partage du capital, en guerre contre la démocratie, en guerre constamment. En guerre au Vietnam, en guerre en Corée, en guerre en Irak, en Afghanistan, en guerre en Amérique du sud et centrale, etc..

    Saint-Pierre appuie le capitalisme en guerre, il le défend constamment ici même sur RW.

  17. rackhamlerouge said

    Pour ceux et celles qui souhaitent donner son sens au 1er mai, ce spectacle sera précédé par une manifestation en direction du siège de la Caisse de dépôt et placement, rassemblement à 17h30 au Carré Cabot (coin Sainte-Catherine et Atwater, métro Atwater): http://www.cmaq.net/node/32553

  18. camaradevez said

    Je ne crois vraiment pas que le capitalisme apaise les populations qui se font bombarder jours et nuits à Gaza à cause du complexe-militaro-industriel qui est un produit qui est spécifiquement propre au capitalisme. La recherche du profit a tous prix non plus n’apaise pas les gens qui se font exploiter, escroquer et même dans certains cas assassiner .

    En fait ce système économique dicte au états comment gérer leurs le système social, nous le voyons très bien avec le gouvernement Charest qui n’arrête pas d’essayer d’inclure les PPP partout ou cela est possible, même si sa prend beaucoup plus de temps a construire les infrastructure et coûte une beuré aux comtribuables pendant que ces compagnies privé s’en foutent plein les poches. Ceux qui dirige les états réellement ne sont pas les marionettes  » démocratiquement élus  » (pour nous donner un semblant de démocratie), mais bien les monopoles qui tirent les ficelles comme les Power Corporation, Québécor World et cie de ce monde. Ce sont eux nos vrais enemis et adversaires. La politique n’est qu’un cirque médiatique, une pièce de théâtre pour nous faire regarder à gauche pendant qu’ils se remplisent les poches à droite. Le meilleur exemple, Obama, son image beaucoup plus douce du capitalisme que Bush ne le discrédite pas du tout au fait qu’il est un protecteur des pilleurs du peuple états-unien, et ces pilleurs sont la bourgeoisie internationale ou comme l’identifie Hervé Kempf la classe oligarchique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :