Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for 22 avril 2009

Le capitalisme, y a t-il une alternative?

Posted by sylvainguillemette sur 22 avril, 2009

https://i1.wp.com/bibliobs.nouvelobs.com/files/BibliObs.com/Faucille-Marteau_vignette.jpg

Rien ne va plus, la bourse chute tel le mythe du mérite tant défendu par la bourgeoisie, sinon tel l’autre mythe du risque, aujourd’hui tout aussi révolu que l’affirmation que la Terre puisse n’être que plate. Les mythes du capitalisme, malgré leur inexistence dans les faits, ont fait des ravages considérables au sein de la population, celle-ci tantôt malléable par la propagande capitaliste, sinon par celle du populiste, tout aussi opportuniste. Les affirmations capitalistes n’en finissent plus de sortir de la bouche des prolétaires, lesquels n’ont souvent aucune notion de l’existence des classes, lesquels n’ont souvent aucune considération pour leur propre classe, laquelle ils ignorent en fait l’existence, comme preuve d’aliénation.

Mais il est, je crois, justifiable de contempler les outils de propagande, tout restant à l’écart des mouvements de masse s’y rattachant. Leurs expériences ne peuvent que nous servir, puisqu’ils ont mené une population à l’asservissement –Pour une poignée de capital, non assez pour ne plus vendre ou louer sa force de travail.-. Certes, la qualité de ceux-ci reste à désirer, l’imparfait ramassis de mensonges paraît trop flagrant pour quiconque possède une instruction de base ou une connaissance du sujet attaqué. Mais cela, néanmoins, fonctionne et abrutit la masse laborieuse. Les médias jouent en effet un grand rôle dans l’abrutissement des travailleurs qui finissent, malheureusement, par dédaigner le syndicalisme qui pourtant, saurait les avantager dans leurs conditions de travail ou dans leurs avantages sociaux ou même encore, signifier la collaboration et l’union des travailleurs exploités. Sinon, ils exclament le mérite du bourgeois à sa place, n’écartant même pas les mythes aujourd’hui détruits et révélés par la crise du capitalisme. Comme par exemple celui du «Y a travaillé fort le boss pour arriver là!*». Sinon, il est commun d’entendre un travailleur parler de son entreprise en bien, comme quoi elle serait de type «familiale»…., mais la monarchie n’était-elle pas aussi familiale, alors Kim-Jong-Il serait un bon gars au fond? Les Barbecue organisés ne sont-ils pas en fait, une redistribution déguisée des capitaux amassés au fil du labeur des travailleurs exploités? Les partys de Noël et les autres occasions ne sont-ils pas plus en fait, une tentative de faire croire que l’entreprise appartient à ses employés –ses exploités-? Mais certes, un averti vous dira qu’il s’agit d’une vaine ou parfaite tentative de collaboration de classes, d’une conciliation de classes pour être plus exact.

Le capitalisme vient de sombrer, démontrant qu’un bourgeois trop haut placé, n’était en rien touché par la crise elle-même qui de fait, devrait toucher d’avantage le gestionnaire que le géré puisque cette même «gestion» permettait aux bourgeois d’expliquer qu’ils puissent bénéficier d’avantage de capital que les exploités –les gérés-. Les doubles-mesures se sont succédées et depuis, les capitalistes n’arrivent même plus à jouer leur propre rôle, celui du capitaliste dans le capitalisme. Leurs capitaux sont parfois inexistants ou découlent désormais directement d’un financement public. Donc en fait, les prolétaires fournissent maintenant le capital nécessaire à leur propre exploitation. C’est le monde à l’envers, ou le capitalisme n’est-il qu’une supercherie dédiée à nous tromper, à nous faire croire qu’il existe un quelconque mérite légitimant l’exploitation du labeur d’autrui et de facto, ce système prétend que le bourgeois y investit avec un risque, un capital X…., mais il n’en n’est pourtant rien. Ce mensonge est également révolu et l’énigme, elle, résolue.

Mais s’il y a tant de contraintes pour les travailleurs et de faits flagrants démontrant leur exploitation, comment se fait-il qu’ils adoptent tout de même ce type de structure? C’est simple, parce qu’ils ne connaissent pas les alternatives et furent apeurés par la bourgeoisie et les médias capitalistes quant aux mesures socialistes, comme le syndicalisme. On leur dit que l’entreprise fermerait les portes, les capitaux fuiraient le pays, etc.. On joue la carte du chantage, comme si les travailleurs, après la fuite des paresseux et des exploitants, ne sauraient plus manger, boire et se laver. Les bourgeois ne créent pas l’emploi, la demande le fait. Le bourgeois n’est que l’intermédiaire entre la demande, le labeur et la paie. Il n’est pas indispensable, il n’est en fait qu’un parasite du système, une inutilité désuète, puisque ses mensonges se sont épuisés. Mais il y a aussi les faits, les travailleurs mangent, boivent et se lavent sous le capitalisme, alors ils ne s’en plaignent pas trop, comme l’esclave bien traité au fond.

L’alternative existe bel et bien et les travailleurs ne devraient que s’en réjouir. Leur vie ne dépend pas autant des bourgeois qu’on pourrait le croire ou vous le faire croire. Au contraire. C’est en fait la vie des bourgeois qui dépend de notre volonté d’être exploités. Ils vivent sur notre labeur, de par leurs capitaux. Ils ne créent pas la richesse, ni l’emploi. Le labeur des prolétaires et des divers contribuables crée la richesse. La demande crée l’emploi. Nous pourrions aisément remplacer le bourgeois par un panier d’oseille, sans que cela n’affecte qui que ce soit et sans que cela n’affecte la productivité des travailleurs qui de suite, deviendraient de simples travailleurs et non plus, des prolétaires. Les entreprises privées fonctionnent elles aussi avec des conseils administratifs, lesquels seraient représentés par des soviets dans le cas qui nous intéresse. C’est au fond, la même chose. Sauf que personne n’est exploité, personne n’exploite et le conseil est élu démocratiquement, ainsi que révocable en tous temps. La richesse créée peut enfin parvenir aux travailleurs l’ayant créée qui jadis, la remettaient instantanément à leur exploitant, le bourgeois. Relativement à ses nouvelles tâches, le travailleur développe une capacité intellectuelle qu’il ne pratiquait point. Nous jouons ici avec le conditionnement et ce dernier ne peut qu’amener un peuple beaucoup plus loin que la stagnation actuelle dans lequel il semblerait patauger. Je ne dis pas ici qu’un mécanicien peut devenir ingénieur en aéronautique, mais qu’un simple balayeur peut certainement développer sa capacité à réfléchir au point de participer de près ou de loin aux décisions prises par une entreprise, devenue coopérative ou propriété de l’État ou de la nation, si l’État n’existe plus.

Bref, maintenant que la supercherie capitaliste est dévoilée, les travailleurs exploités se doivent d’être attentifs, d’abord pour eux-mêmes, mais aussi pour leur progéniture, pour les autres générations, ainsi de suite. Maintenant que le capitalisme est décédé, il est grand temps de prôner et d’adopter une alternative économique…, pourquoi ne pas adopter et prôner une alternative propice à l’épanouissement de la collectivité, plutôt que de continuer à prôner l’égoïsme, l’individualisme, donc le capitalisme? Pourquoi ne pas prôner et adopter le socialisme?

*Nous savons désormais que le bourgeois possède des capitaux, lesquels il investit là où la demande fait son oeuvre. Possédant déjà des capitaux, l’entrepreneur peut tenter sa chance dans la dure jungle qu’est ce système avantageux pour une minorité. Son capital peut venir tout droit d’un héritage, d’une loterie, d’un blanchiment d’argent ou d’un ramassis de capitaux mis de côtés pour la cause.  Sans capital, le bourgeois n’est autre chose qu’un humain qui comme vous et moi, mange, urine et défèque.

Publicités

Posted in Actualité, Économie, Bourgeoisie, Capitalisme, Communisme, Compagnie, Fonds publics, Lutte de classe, Malinformation, Média, Médias, Monarchie, Mouvement ouvrier, Politique, Populisme, Privé, Propagande, Révolution | 22 Comments »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 22 avril, 2009

Posted in Image, Israël, Obama, Palestine, Racisme, Sionisme, Terrorisme étatique, USA | 1 Comment »

Durban II: Racisme VS. Racisme

Posted by quebecsocialiste sur 22 avril, 2009

 À la fin de l’été 2001, la conférence internationale contre le racisme « Durban 1 » (nommée ainsi en l’honneur de la ville sud-africaine du même nom) avait créé la controverse par sa volonté de remettre le sionisme sur la liste des idéologies racistes, d’où il avait été retiré il y a environ vingt ans pour favoriser le « processus de paix » (l’apartheid sud-africain a été sanctionné, alors qu’Israël a reçu des bonbons pour les mêmes crimes), processus qui avait déjà clairement échoué en 2001 avec un Ariel Sharon fou furieux en pleine campagne de destruction massive et une intifada (révolte) palestinienne au plus fort de sa colère. Les USA de Bush, à la demande d’Israël, claquèrent la porte de la conférence, qui s’acheva abruptement, et n’y revinrent jamais. Deux jours plus tard, c’était le 9/11…

L’année dernière, la conférence Durban II (toujours dans la même ville) s’était terminée avec l’intention d’aller de l’avant avec son projet, surtout que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis en toute impunité par le régime d’apartheid sioniste au nom de la suprématie du « Grand Israël » avaient choqué le monde par ses agissements au Liban et en Palestine, où les civils avaient été massacrés par milliers. La décision de la conférence fit que les représentants des lobbys sionistes au près de nos chers gouvernements corrompus d’occident déchirèrent leurs chemises et se mirent à crier au « racisme » à tous vents. La « suite » de cette conférence parrainée par l’ONU se tient cette semaine à Genève, en Suisse. Déjà, la conférence onusienne contre le racisme était menacée de boycott par à peu près tous les pays de poids en occident. Fait à noter: La première « nation » à annoncer son refus de participer à la conférence après l’appel d’Israël, ce qui constitue un appui au racisme, a été le Canada, décision prise au plus fort de l’agression brutale et terroriste de Tsahal contre la population sans défense de Gaza, agression qui coûta la vie à 410 enfants et plusieurs centaines de civils innocents, au milieu du mois de janvier dernier. Rappelons que le Canada avait supporté cette barbarie en condamnant les palestiniens… parce qu’ils se défendaient. La décision avait été annoncé par nul autre que… (soupir)… le ministre de l’immigration Jason Kenney. Il me semble qu’il se surpasse cette année celui-là. Parions que ses copains terroristes de la « Jewish Defence League » (lire: Zionist Racist Enforcers) lui ont encore fourni le tuyau, tout comme pour sa « Ô brillante idée » de tenter en vain de censurer le député britannique élu George Galloway pour son « crime odieux » qui consista, dans les faits, à oser apporter de l’aide humanitaire à la population meurtrie et affamée de Gaza, que les pays occidentaux « moralement supérieurs » ont décider de lâchement abandonner à son sort tragique. D’autres pays, comme les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, le Danemark, l’Australie et la Nouvelle Zélande, ont aussi signifié leur soutien au racisme en annonçant un à un leur « boycott » de la conférence onusienne. Mais ne vous inquiétez pas, car il y avait une « raison » pour toute cette hypocrisie: La conférence est présidée par une libyenne et la vice-présidence est assumée par Cuba. Où est le problème au juste? Rien en fait. L’absence marquée de justification montre clairement un racisme non avoué à l’égard de ces deux peuples « voyous » barrés par les USA. Une autre « raison » (à part le lèse-majesté d’Israël) a par contre fait surface: Un projet de texte voulant assimiler à du racisme la critique gratuite des religions en général, mais l’islam était cité en particulier pour l’acharnement dont cette religion fait l’objet depuis les attentats du 9/11. Je suis tout à fait d’accord pour dire que cette clause n’avait pas sa place, et comme de fait, elle a été retirée à la dernière minute lors de « négociations » musclées, avec la Russie comme arbitre, qui eurent lieu à la dernière minute, négociations (lire: concessions) qui virent aussi toute référence directe à Israël ou aux discriminations systématiques qui affligent les palestiniens, retirées des discussions qui étaient censées avoir lieu. Comment l’occident a-t-elle réagit à ces concessions gratuites, faites dans le but que ses bonzes viennent prendre la parole contre le racisme? En faisant un gros bras d’honneur aux pays participants. De plus, la veille de la conférence, les États-Unis du « sauveur Obama » ont décidé d’annoncer « avec regret » leur boycott de la conférence, entraînant la Suède ainsi que leur chien de poche qu’est la Pologne avec eux. Le naufrage s’annonçait…

Avec autant d’absences de taille (la France, la Belgique, l’Espagne et la Grande-Bretagne ayant décidées d’envoyer des délégations de faible rang, soit leurs ambassadeurs en Suisse), il fallait bien que quelqu’un de moindrement important (lire: un chef d’état) prenne la parole pour ouvrir la conférence… et c’est là que le président Amhadinejad (conservateur) de l’Iran obscurantiste est entré en scène. Rien qu’à savoir qu’il allait fouler la tribune, « les carottes étaient cuites » comme on dit. Les stratèges sionistes anticipaient déjà la résurrection du « choc des civilisations », relégué aux oubliettes depuis la montée d’Obama sur le trône de l’empire. L’extrémiste allait semer la controverse et les pseudo moralisateurs de l’occident en ont profité pour l’encourager en le mettant en garde contre « tout débordement anti-sémite », une véritable invitation à faire tout le contraire pour ce fameux « franc parleur ».

Voici ce qu’il a dit de « pas correct »: « Après la fin de la seconde guerre mondiale, ils [les Alliés] ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive », a-t-il expliqué à la tribune. « Ils ont envoyé des migrants d’Europe, des Etats-Unis et du monde de l’Holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée (…) Des efforts doivent être faits pour mettre un terme aux abus des sionistes et de (leurs) partisans. » Comme « sortie antisémite », j’ai déjà vu bien pire, comme en France par exemple, où Jean-Marie Le Pen, la version « vieux débris » de Sarkozy le sectaire anti-jeunes, anti-syndicats et anti-immigrants, sévit toujours jusqu’à nouvel ordre.

Que l’on mette les choses au point maintenant:

 

Je ne supporte nullement Amhadinejad, ce sombre obscurantiste #2 (derrière l’ayatollah) d’un régime moyen-âgeux hostile aux femmes, aux homosexuels et aux communistes.

 

Personnellement, vu qu’il était le seul intervenant d’importance à cette conférence antiraciste (bravo aux « champions des droits de l’homme » qui n’ont pas été foutus de se déplacer pour lui faire de l’ombre et peut-être même, carrément rendre son intervention inutile), je m’attendais à bien pire de sa part… ce qui ne fut pas le cas.

 

Je n’ai que du mépris pour cet homme et je crois que l’inviter fut une erreur, mais franchement, j’aurais parfaitement pu tenir le même discours et je connais beaucoup de personnes qui le détestent et qui auraient pourtant pu tenir les même propos sur l’apartheid israélien. Question de mettre les pendules à l’heure, vous saviez que même au temps de l’apartheid en Afrique du Sud, les BLANCS élisaient leur gouvernement fasciste? Vous saviez qu’à la fin de leur régime raciste, leur dernier allié n’était nul autre qu’Israël? Vous saviez que Nelson Mandela lui-même a décrit l’apartheid sioniste comme étant « beaucoup plus brutal et dangereux que l’apartheid sud-africain »?

 

Israël est un état basé sur la suprématie religieuse avec un fort côté militariste et colonialiste. Le présent ministre des affaires étrangères d’Israël, Avigdor Lieberman, a déjà parlé à la Knesset de « faire pendre les députés arabes », ainsi que d’envoyer les palestiniens « dans des autobus jusqu’à la mer et tous les noyer ». Il se développe en ce moment, sous nos yeux, un gouvernement d’extrême droite hautement dangereux pour la sécurité régionale, dont bon nombre de ses membres parlent ouvertement de faire un nettoyage ethnique en Palestine… Ça ne vous allume pas des lumières, chers champions des droits de l’homme? Quel genre de « démocratie » à besoin de massacrer des centaines d’enfants (palestiniens) rien que pour faire mousser sa « campagne électorale » dans laquelle les insultes contre « les chiens arabes » fusent de toutes parts? La « démocratie  » israélienne n’est qu’une vulgaire farce et l’histoire se rappellera que les gouvernements occidentaux l’ont appuyé dans sa démarche de nettoyage ethnique.

 

Je suis d’accord sur une chose avec la propagande sioniste par contre: Il n’y a qu’une seule démocratie digne de ce nom au Moyen-Orient… et non, ce n’est certainement pas Israël. C’est le Liban, où tous les groupes culturels sont représentés au parlement et où les prochaines élections générales auront lieu en juin.

 

Bref, je m’attendais à ce que Amhadinejad nous fassent un freak show dégueulasse et au lieu de ça, c’est à l’écoute de faits vérifiables et confirmés par d’éminents intellectuels JUIFS antisionistes que les quelques représentants européens ont quitté la salle. Pathétique.

 

L’occident verse dans le « deux poids, deux mesure », comme d’habitude.

 

J’aimerais souligner que ce douloureux rappel à la réalité fait par un personnage qui ne devrait pas normalement avoir à faire une telle chose n’aurait peut-être pas eu lieu d’être si quelqu’un d’autre avait décidé de participer sérieusement à la conférence internationale contre le racisme. Le chef d’état du Japon, du Viet-Nam, du Népal, de Chypre, de la Macédoine ou de la Norvège par simple exemple… Où étaient-ils? On sait que le gouvernement iranien, négationniste comme il ne s’en fait plus de si débiles, est loin d’être un exemple mondial dans le domaine des droits humains, tout comme Israël. Un « choc des civilisations »? Non, ce n’est qu’une compétition verbale entre deux états racistes et l’occident, trop stupide pour rester neutre, a décider d’appuyer celui qu’elle a contribué à créer.

 

Si ça continu comme ça, le monde finira par être séparé entre deux camps qui refusent de s’accepter d’un côté comme de l’autre, avec seulement une poignée de nations non alignées entre les deux pour appeler au calme. Est-ce vraiment l’avenir que nous souhaitons laisser en héritage à nos enfants? Nos gouvernements, eux en tout cas, ont bien l’air de s’en foutre.

 

Je terminerai avec cet excellent commentaire qui résume tout, trouvé sur le blogue poubelle de Martineau (ce n’était que trop évident qu’il allait écrire là-dessus dans la journée), comme quoi en cherchant bien, un peu toujours trouver du bon.

 

Commentaire de Rick Deckard:

 

L’Iran fait une ‘déclaration’ et c’est la consternation, ont déchire sa chemise, le boycott, l’emportement et on cris au scandale.

Israël commet des crimes de guerres, tues des observateurs de l’ONU, tir sur des camions d’aide humanitaire, bombarde des écoles et lance des bombes au phosphore(crime de guerre) dans des zones peuplées en plein jour, et? Boycott? non.
On donne a Israël un cheque en blanc pour poursuivre ses crimes de guerre parce qu’on est des lavettes qui ont peur d’être accusés d’anti-semitisme, étiquette lancée dès que quelqu’un ose critiquer les meurtres, crimes de guerre et l’arrogant mépris du droit international dont fait preuve cet état d’Apartheid (Si les Africaners avait d’aussi bon PR et avait lancer gratuitement des accusation d’anti-africaners a tour de bras l’Apartheid sévirait encore aujourd’hui).

Défier le droit international et commettre des crimes de guerre sont des actes qui méritent d’être critiqué.

Posted in États-Unis, Canada, Conservateurs, Controverse, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Droits de la femme, Homophobie, Immigration, Impérialisme, Iran, Israël, Obama, Palestine, Propagande, Racisme, Religion, Secte, Sionisme | 6 Comments »