Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Le capitalisme, y a t-il une alternative?

Posted by sylvainguillemette sur 22 avril, 2009

https://i1.wp.com/bibliobs.nouvelobs.com/files/BibliObs.com/Faucille-Marteau_vignette.jpg

Rien ne va plus, la bourse chute tel le mythe du mérite tant défendu par la bourgeoisie, sinon tel l’autre mythe du risque, aujourd’hui tout aussi révolu que l’affirmation que la Terre puisse n’être que plate. Les mythes du capitalisme, malgré leur inexistence dans les faits, ont fait des ravages considérables au sein de la population, celle-ci tantôt malléable par la propagande capitaliste, sinon par celle du populiste, tout aussi opportuniste. Les affirmations capitalistes n’en finissent plus de sortir de la bouche des prolétaires, lesquels n’ont souvent aucune notion de l’existence des classes, lesquels n’ont souvent aucune considération pour leur propre classe, laquelle ils ignorent en fait l’existence, comme preuve d’aliénation.

Mais il est, je crois, justifiable de contempler les outils de propagande, tout restant à l’écart des mouvements de masse s’y rattachant. Leurs expériences ne peuvent que nous servir, puisqu’ils ont mené une population à l’asservissement –Pour une poignée de capital, non assez pour ne plus vendre ou louer sa force de travail.-. Certes, la qualité de ceux-ci reste à désirer, l’imparfait ramassis de mensonges paraît trop flagrant pour quiconque possède une instruction de base ou une connaissance du sujet attaqué. Mais cela, néanmoins, fonctionne et abrutit la masse laborieuse. Les médias jouent en effet un grand rôle dans l’abrutissement des travailleurs qui finissent, malheureusement, par dédaigner le syndicalisme qui pourtant, saurait les avantager dans leurs conditions de travail ou dans leurs avantages sociaux ou même encore, signifier la collaboration et l’union des travailleurs exploités. Sinon, ils exclament le mérite du bourgeois à sa place, n’écartant même pas les mythes aujourd’hui détruits et révélés par la crise du capitalisme. Comme par exemple celui du «Y a travaillé fort le boss pour arriver là!*». Sinon, il est commun d’entendre un travailleur parler de son entreprise en bien, comme quoi elle serait de type «familiale»…., mais la monarchie n’était-elle pas aussi familiale, alors Kim-Jong-Il serait un bon gars au fond? Les Barbecue organisés ne sont-ils pas en fait, une redistribution déguisée des capitaux amassés au fil du labeur des travailleurs exploités? Les partys de Noël et les autres occasions ne sont-ils pas plus en fait, une tentative de faire croire que l’entreprise appartient à ses employés –ses exploités-? Mais certes, un averti vous dira qu’il s’agit d’une vaine ou parfaite tentative de collaboration de classes, d’une conciliation de classes pour être plus exact.

Le capitalisme vient de sombrer, démontrant qu’un bourgeois trop haut placé, n’était en rien touché par la crise elle-même qui de fait, devrait toucher d’avantage le gestionnaire que le géré puisque cette même «gestion» permettait aux bourgeois d’expliquer qu’ils puissent bénéficier d’avantage de capital que les exploités –les gérés-. Les doubles-mesures se sont succédées et depuis, les capitalistes n’arrivent même plus à jouer leur propre rôle, celui du capitaliste dans le capitalisme. Leurs capitaux sont parfois inexistants ou découlent désormais directement d’un financement public. Donc en fait, les prolétaires fournissent maintenant le capital nécessaire à leur propre exploitation. C’est le monde à l’envers, ou le capitalisme n’est-il qu’une supercherie dédiée à nous tromper, à nous faire croire qu’il existe un quelconque mérite légitimant l’exploitation du labeur d’autrui et de facto, ce système prétend que le bourgeois y investit avec un risque, un capital X…., mais il n’en n’est pourtant rien. Ce mensonge est également révolu et l’énigme, elle, résolue.

Mais s’il y a tant de contraintes pour les travailleurs et de faits flagrants démontrant leur exploitation, comment se fait-il qu’ils adoptent tout de même ce type de structure? C’est simple, parce qu’ils ne connaissent pas les alternatives et furent apeurés par la bourgeoisie et les médias capitalistes quant aux mesures socialistes, comme le syndicalisme. On leur dit que l’entreprise fermerait les portes, les capitaux fuiraient le pays, etc.. On joue la carte du chantage, comme si les travailleurs, après la fuite des paresseux et des exploitants, ne sauraient plus manger, boire et se laver. Les bourgeois ne créent pas l’emploi, la demande le fait. Le bourgeois n’est que l’intermédiaire entre la demande, le labeur et la paie. Il n’est pas indispensable, il n’est en fait qu’un parasite du système, une inutilité désuète, puisque ses mensonges se sont épuisés. Mais il y a aussi les faits, les travailleurs mangent, boivent et se lavent sous le capitalisme, alors ils ne s’en plaignent pas trop, comme l’esclave bien traité au fond.

L’alternative existe bel et bien et les travailleurs ne devraient que s’en réjouir. Leur vie ne dépend pas autant des bourgeois qu’on pourrait le croire ou vous le faire croire. Au contraire. C’est en fait la vie des bourgeois qui dépend de notre volonté d’être exploités. Ils vivent sur notre labeur, de par leurs capitaux. Ils ne créent pas la richesse, ni l’emploi. Le labeur des prolétaires et des divers contribuables crée la richesse. La demande crée l’emploi. Nous pourrions aisément remplacer le bourgeois par un panier d’oseille, sans que cela n’affecte qui que ce soit et sans que cela n’affecte la productivité des travailleurs qui de suite, deviendraient de simples travailleurs et non plus, des prolétaires. Les entreprises privées fonctionnent elles aussi avec des conseils administratifs, lesquels seraient représentés par des soviets dans le cas qui nous intéresse. C’est au fond, la même chose. Sauf que personne n’est exploité, personne n’exploite et le conseil est élu démocratiquement, ainsi que révocable en tous temps. La richesse créée peut enfin parvenir aux travailleurs l’ayant créée qui jadis, la remettaient instantanément à leur exploitant, le bourgeois. Relativement à ses nouvelles tâches, le travailleur développe une capacité intellectuelle qu’il ne pratiquait point. Nous jouons ici avec le conditionnement et ce dernier ne peut qu’amener un peuple beaucoup plus loin que la stagnation actuelle dans lequel il semblerait patauger. Je ne dis pas ici qu’un mécanicien peut devenir ingénieur en aéronautique, mais qu’un simple balayeur peut certainement développer sa capacité à réfléchir au point de participer de près ou de loin aux décisions prises par une entreprise, devenue coopérative ou propriété de l’État ou de la nation, si l’État n’existe plus.

Bref, maintenant que la supercherie capitaliste est dévoilée, les travailleurs exploités se doivent d’être attentifs, d’abord pour eux-mêmes, mais aussi pour leur progéniture, pour les autres générations, ainsi de suite. Maintenant que le capitalisme est décédé, il est grand temps de prôner et d’adopter une alternative économique…, pourquoi ne pas adopter et prôner une alternative propice à l’épanouissement de la collectivité, plutôt que de continuer à prôner l’égoïsme, l’individualisme, donc le capitalisme? Pourquoi ne pas prôner et adopter le socialisme?

*Nous savons désormais que le bourgeois possède des capitaux, lesquels il investit là où la demande fait son oeuvre. Possédant déjà des capitaux, l’entrepreneur peut tenter sa chance dans la dure jungle qu’est ce système avantageux pour une minorité. Son capital peut venir tout droit d’un héritage, d’une loterie, d’un blanchiment d’argent ou d’un ramassis de capitaux mis de côtés pour la cause.  Sans capital, le bourgeois n’est autre chose qu’un humain qui comme vous et moi, mange, urine et défèque.

22 Réponses to “Le capitalisme, y a t-il une alternative?”

  1. krymz said

    très interessant. je pense que la plupart des gens sensés qui viennent ici savent que le capitalisme est pourie et inutile. j’aimerais bien voir un texte qui démonterait le shift de capitalisme a socialisme, avec « simulation », comme comment sa serait mieux dans des situations, comme catastrophes naturelles divereses par exemple…

  2. « Maintenant que le capitalisme est décédé… »

    S’il est décédé, qu’attendez-vous pour faire de votre rêve une réalité? S’il est décédé, comment se fait-il que l’auteur soit encore exploité? S’il est décédé, comment se fait-il que Chavez devienne soudainement le chien de poche d’Obama?

    Non, le capitalisme n’est pas décédé, bien sûr, il ne s’agit que d’un autre délire commandité par RWatch. Ce texte n’est rien d’autre qu’une ode à la jalousie, qu’un appel à l’anarchie.

    Notez surtout l’incohérence hallucinante du billet: en en-tête, on met le logo du communisme et vers la fin du texte, on prône le socialisme. Ça ressemble à un piège déguisé. Ça ressemble aussi à une bande de jeunes confus qui ne savent plus trop vers quoi se tourner.

  3. darksid1 said

    « S’il est décédé, comment se fait-il que Chavez devienne soudainement le chien de poche d’Obama? »

    Une poigner de mains ne fait pas d’un homme un chien de poche, si tu as des faits cite tes sources.

    Pour moi, le capitalisme est mort moralement.

    « Ce texte n’est rien d’autre qu’une ode à la jalousie, qu’un appel à l’anarchie. »

    ?
    « Notez surtout l’incohérence hallucinante du billet: en en-tête, on met le logo du communisme et vers la fin du texte, on prône le socialisme. »

    Le communisme est l’aboutissement du socialisme, alors ou est l’incoherence?

    « Ça ressemble aussi à une bande de jeunes confus qui ne savent plus trop vers quoi se tourner. »

    Je prefere cela a des vieux croulant encrasse des ideaux qui ne colle plus a la realite.

  4. internationaliste said

    Pour arriver au communisme il faut commencer par le socialisme. Il n’y a rien d’incohérent dans ça. Mais venant de St-Pierre on doit pas trop en demander.

  5. sylvainguillemette said

    @ JSP qui rêve de la survie du modèle économique qui le fait vivre.

    « S’il est décédé, qu’attendez-vous pour faire de votre rêve une réalité? S’il est décédé, comment se fait-il que l’auteur soit encore exploité? S’il est décédé, comment se fait-il que Chavez devienne soudainement le chien de poche d’Obama? »

    On ne change pas de système économique en 6 mois, ou en claquant des doigts. C’est un long travail de propagande que je m’efforce d’effectuer avec mes camarades à travers le monde. Les choses bougent plus vite que vous ne le souhaiteriez mon cher capitaliste, vous savez comme moi que l’Amérique du sud est passée à gauche. Vous savez comme moi que le système actuel est mort, puisqu’on ne cesse d’y injecter du capital qui n’existe même pas, qu’om imprime à mesure qu’on en a besoin.

    Je suis encore exploité parce que les bourgeois possèdent toujours les moyens de production, lesquels la grande bourgeoisie se fait subventionner par l’entremise de plan de sauvetage, que je préfère appeler «plan de pillage». Le système capitaliste est tombé, mais vos confrères font tout en leur pouvoir, même la tricherie, pour le sauver. Prendre le linge de Paul pour habiller Pierre, ce n’est pas très, très commode pour Paul, surtout que les «Paul» sont beaucoup plus nombreux que les «Pierre» et que les «Pierre» exploitent les «Paul».

    Ensuite, seriez-vous naïf au point de croire que Chavez soit envahi de sentiments positifs à la vue d’Obama? Il a donné à ce dernier un livre, lequel Obama foutra certainement aux poubelles (Un livre sur l’histoire de l’«impérialisme états-unien en Amérique latine».) Bonne lecture Obama! Un peu de Simon Bolivar avec ça?

    « Non, le capitalisme n’est pas décédé, bien sûr, il ne s’agit que d’un autre délire commandité par RWatch. Ce texte n’est rien d’autre qu’une ode à la jalousie, qu’un appel à l’anarchie. »

    Malheureusement pour vous, les assises du système se sont effondrées. Le système doit maintenant injecter des capitaux qui n’existent pas, lesquels ils empruntent au nom des prolétaires, des contribuables, bref, au nom des autres. Les bourgeois, incapables de payer leurs dettes, se tournent finalement vers le prolétariat puis lui prend les capitaux que ce dernier ne possède encore pas. C’est un dette future qui vient de s’ajouter sur celle que possèdent déjà les prolétaires. Si moi je fais faillite, puis-je demander aux banques de payer mes dettes? C’est ce que je croyais, le capitalisme est mort. Quand le capitaliste ne peut plus jouer son propre jeu, le capitalisme, c’est que son modèle est mort.

    Je ne demande pas l’anarchie, au contraire. Je demande une révolution, une nationalisation des moyens de production, la fin de ce système une bonne fois pour toutes. Je ne croyais pas que j’allais être servi aussi rapidement.

    « Notez surtout l’incohérence hallucinante du billet: en en-tête, on met le logo du communisme et vers la fin du texte, on prône le socialisme. Ça ressemble à un piège déguisé. Ça ressemble aussi à une bande de jeunes confus qui ne savent plus trop vers quoi se tourner. »

    Krymz me demandait ce qui venait entre les deux, entre le communisme et le capitalisme. Et bien, il est servi. Le socialisme précède le communisme, le socialisme voit à infliger une répression sans pareil sur la bourgeoisie et cherche à éliminer cette classe, non physiquement, mais dans l’existence de sa classe. Le socialisme voit à nationaliser l’ensemble des moyens de production, sauf qu’il est impérial de savoir que nous serons attaqués par le sabotage économique des bourgeois, comme c’est le cas ailleurs, au Venezuela par exemple. Ils nous attaqueront aussi sur le plan physique, etc.. Le socialisme n’est que la mise en place du communisme.

    Par exemple, Cuba se dit socialiste et elle n’atteindra le communisme qu’une fois les changements apportés. Elle est bien partie disons. Cela ira d’autant plus vite maintenant qu’elle n’est plus isolée comme elle l’était.

    Encore là, Saint-Pierre le fait exprès, il sait très bien que le socialisme et le communisme vont de paire. Nous lui avons dit à plusieurs reprises. Je n’ai jamais débattu avec quelqu’un qui était autant de mauvaise foi.

    Quant à Obama, on pourrait aussi bien dire qu’il est le chien de poche de Chavez, il lui a donné la main! Crétin.

  6. sylvainguillemette said

    Krymz, il faut déposséder les bourgeois mis en échec par leur propre avarice. Il faut nationaliser les entreprises. Mais il faut d’abord qu’un parti aux intérêts «travailleurs» prenne le pouvoir et qu’il chasse le système capitaliste de la place. Sinon, une révolution armée devient légitime, une fois que le peuple est de votre côté, mais pour ce, il doit avoir goûté à la répression de l’État, une répression violente, sans quoi, la légitimité des actes armés prend le bord. C’est pourquoi je ne suis pas pour la prise d’armes, aujourd’hui. Nous n’en sommes pas là. Certes la bourgeoisie tue, elle, annuellement des milliers, sinon des millions de personnes. Mais si vous tentez le coup, vous aurez tous les médias capitalistes du monde contre vous, ainsi que le peuple, relativement.

  7. sylvainguillemette said

    Je vois déjà le gros singe Saint-Pierre dire que je prône la violence…, alors je vais clarifier ma position. Tant qu’on ne me tirera pas dessus, je n’encouragerai personne à tirer dans le tas de l’État.

  8. krymz said

    « Sinon, une révolution armée devient légitime, une fois que le peuple est de votre côté, mais pour ce, il doit avoir goûté à la répression de l’État, une répression violente, sans quoi, la légitimité des actes armés prend le bord. C’est pourquoi je ne suis pas pour la prise d’armes, aujourd’hui. »

    Avec nos gouvernements qui sont entrain de faire de plus en plus de loi pour contrôler les armes feu (j’ai même vu quelque part que il y avait une sorte de plan pour les enlever des mains des civils…je ne me souviens plus où j’ai vu sa) faudrait tu sauter sur le premier spéciale au canadian tire sur les .22? 😉

  9. krymz said

    voici quelque chose qui en parle.

    aparament les usa veulent le faire…

  10. sylvainguillemette said

    Dois-je vraiment répondre à cette question? Allez-y, armez-vous! Ça peut toujours être amusant, t’sé… 😛

    D’une autre part, s’ils veulent nous désarmer, qu’ils se désarment eux-mêmes. Double-mesure à l’horizon.

  11. clusiau said

    Changer un système pour le remplacer par un autre, surtout si c’est un ancien système vu, revu et supposément corrigé, c’est nul.

    Tous les systèmes, quels qu’ils soient, seront toujours sous la domination de ceux qui créent l’argent. Impossible alors de changer quoi que ce soit.

    Seule la création d’argent, revue et corrigée peut nous permettre de penser à une société toute autre dont nous n’avons aucune idée présentement puisque nous sommes des esclaves qui rêvent de libertés.

  12. Si le commentaire 6 de Guillemette n’est pas un appel à la prise d’armes, on en est très près.

    Que de tels individus puissent s’exprimer de la sorte sans conséquence me laisse pantois. Que de tels individus puissent, en toute impunité, proférer de telles horreurs est la preuve ultime de l’incroyable liberté dont nous jouissons tous ici. Que de tels individus puissent ensuite se proclamer « esclave » et « exploité » et traiter les autres de « parasites » et « d’inutiles » ne peut être que l’aboutissement d’un avilissement extraordinaire d’une tranche de la population à qui l’on a fait croire que tout leur était dû et qu’aucun effort n’était nécessaire pour passer à travers cette vie.

    Une telle caricature d’être humain devrait être photographiée, psychanalysée et filmée. Ces artefacts devraient ensuite être exposés au musée d’histoire naturelle entre l’amibe et le cafard et documentés comme les preuves du « missing link » de l’évolution des pucerons.

  13. krymz said

    « Que de tels individus puissent s’exprimer de la sorte sans conséquence me laisse pantois. Que de tels individus puissent, en toute impunité, proférer de telles horreurs est la preuve ultime de l’incroyable liberté dont nous jouissons tous ici. Que de tels individus puissent ensuite se proclamer “esclave” et “exploité” et traiter les autres de “parasites” et “d’inutiles” ne peut être que l’aboutissement d’un avilissement extraordinaire d’une tranche de la population à qui l’on a fait croire que tout leur était dû et qu’aucun effort n’était nécessaire pour passer à travers cette vie. »

    n’importe quoi. tu sonnes comme une vielle grand mère qui saute dans les rideaux.(comme d’abitude)

    de quelles horreurs parles-tu? une guerre d’indépendence face à l’esclavagisme? j’en connais qui font pire, extrèmement pire, et vous ne dites rien quand ils s’ouvrent la trape…

  14. sylvainguillemette said

    @ Clusiau

    «Tous les systèmes, quels qu’ils soient, seront toujours sous la domination de ceux qui créent l’argent. Impossible alors de changer quoi que ce soit.

    Seule la création d’argent, revue et corrigée peut nous permettre de penser à une société toute autre dont nous n’avons aucune idée présentement puisque nous sommes des esclaves qui rêvent de libertés.»

    Mais Clusiau, le socialisme, ou plutôt le communisme, vise un système sans argent et non, il n’a jamais eu sa chance, sinon celle de se faire attaquer de tous les côtés par ceux et celles qui perdaient leurs privilèges. Alors s’il vous plaît, ne tentez pas de faire croire à toutes et tous que le socialisme n’est pas une alternative, il en est une. D’un autre côté, je ne vois vraiment pas d’issue à l’anarchisme, qui laisserait une totale liberté aux seigneurs de guerre.

    @ Saint-Pierre

    «Que de tels individus puissent s’exprimer de la sorte sans conséquence me laisse pantois. Que de tels individus puissent, en toute impunité, proférer de telles horreurs est la preuve ultime de l’incroyable liberté dont nous jouissons tous ici. Que de tels individus puissent ensuite se proclamer “esclave” et “exploité” et traiter les autres de “parasites” et “d’inutiles” ne peut être que l’aboutissement d’un avilissement extraordinaire d’une tranche de la population à qui l’on a fait croire que tout leur était dû et qu’aucun effort n’était nécessaire pour passer à travers cette vie.»

    Ouf! Que de tels individus, tels Saint-Pierre et ses semblables, puissent s’exprimer, sans conséquence, contre les peuples palestiniens et libanais, sinon des peuples irakiens et des peuples vénézuéliens, etc., me laisse pantois! Que de tels individus puissent, en toute impunité, prôner la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, sachant que cela tuera des civils à profusion, est la preuve ultime de l’incroyable liberté dont jouissent les bourgeois ici et ailleurs.

    Quant au reste, sur l’exploitation, je vois que Saint-Pierre n’est aucunement capable de démolir mon argumentaire, il n’a même pas essayé.

    Ensuite, la majorité des humains sont des prolétaires, d’une certaine façon. La tranche d’humains incapables de s’adapter aux autres, c’est la bourgeoisie, laquelle est incapable de se passer de l’exploitation des autres pour vivre. Cela me sidère!

    Ne prenons que l’exemple des syndiqués de GM. Ils sont payés combien déjà, pour créer la richesse? Ah oui! 70$/heure! Combien sont payés les bourgeois à la tête de cette compagnie déjà? Ah oui! C’est vrai! Des millions par année! Ouf! Si quelqu’un ici a eu de la misère à s’adapter aux autres autour d’eux, c’est bien la bourgeoisie. Sans leurs privilèges ramassés sur le dos du labeur d’autrui, ils sont tristes et malheureux. Ils se plaignent.

    «Une telle caricature d’être humain devrait être photographiée, psychanalysée et filmée. Ces artefacts devraient ensuite être exposés au musée d’histoire naturelle entre l’amibe et le cafard et documentés comme les preuves du “missing link” de l’évolution des pucerons.»

    Une telle caricature?!? Saint-Pierre a soutenu tous les crimes de Washington sous l’administration Bush, laquelle sera bientôt inculpée pour crimes de guerre et torture! Faut le faire! Tout aussi borné que le gouvernement terroriste conservateur, Saint-Pierre n’a jamais hésité à soutenir les crimes de guerre d’Israël et des États-Unis, des crimes frappant des civils. Il a même appuyé le tir d’armes chimiques sur des civils, prétextant une défense qui n’était en fait qu’une mesure punitive impérialiste. plus caricatural que Saint-Pierre, tu meures! À lui seul, il y en a assez pour poursuivre la série de Spaceballs.

    «Ces artefacts devraient ensuite être exposés au musée d’histoire naturelle entre l’amibe et le cafard et documentés comme les preuves du “missing link” de l’évolution des pucerons.»

    Tentative ratée… Toute l’Amérique du sud et centrale se vire à gauche. L’Afrique du sud est également gouvernée par la gauche. La gauche se répand, le capitalisme sombre. La caricature ici, c’est Saint-Pierre, seul bastion de résistance au Québec qui possède un blogue où personne ne va. Et juste comme ça, si ses employés l’aiment autant qu’il le dit, pourquoi ne participent-ils pas aux débats sur internet ou pourquoi ne vont-ils pas visité le blogue du raté Saint-Pierre?

    L’évolution ratée de l’humanité, elle se résume à Saint-Pierre. Dieu, terrorisme, torture, sabotage économique, enlèvements, massacres, assassinats politiques ou assassinats syndicalistes, etc., Saint-Pierre a appuyé tous les coups bas de l’humanité, tous les coups déconnectés de la réalité. Comme le gouvernement Harper qui tient tête à la justice envers Kahdr l’enfant-soldat, Saint-Pierre a appuyé les crimes du SCRS qui a torturé le jeune homme. Plus déconnectés de la réalité que Saint-Pierre, tu meures. C’est le même imbécile qui qui défend la dictature Karzaï aidée de ses seigneurs de guerre et de ses talibans rasés. Le même crétin qui mets Al-Qeada dans l’équipe de la gauche, alors que ce sont ses copains -bientôt inculpés pour crimes de guerre et torture- qui ont créé cette organisation terroriste, à l’aide de leur propre organisation terroriste, la CIA.

    Bref, la palme du plus débile sur RW, je la lègue à Saint-Pierre. Je ne calcule même plus le nombre de fois où il s’est fait ramassé, soit par moi, soit par tous les autres blogueurs de RW. Cré Saint-Pierre! Son système économique s’écrase, il est désemparé, c’est normal. Laissons-le accepter la situation.

  15. sylvainguillemette said

    Les capitalistes des minières canadiennes en République démocratique du Congo par exemple, font des tas de crimes que soutient Saint-Pierre. Les enfants-soldats engagés dans la défense de mines en Afrique sont grandement financés par des minières canadiennes. Leurs chefs sont des opérants au nom de ces minières. Saint-Pierre appuie. Le puceron qui lui sert de cervelle fait tout son possible, mais en vain. Le singe en Saint-Pierre prend le dessus.

    Pareil pour les crimes des pétrolières. Pareil pour les crimes de guerre, pareil pour les crimes contre l’humanité, le gros singe appuie sans scrupule. Ensuite, il attaque ses ennemis avec des insultes pour se crédibiliser… Voyez la suite, regardez bien sa réponse…

  16. sylvainguillemette said

    Saint-Pierre disait de Raul Reyes «bon débarras» lorsque les États-Unis et la France l’ont assassiné. Mais si un pantin états-unien ou canadien se faisait assassiner, il crierait au meurtre. C’est pourtant du même geste qu’il s’agit, seulement, selon les «Saint-Pierre», c’est correct si c’est pour des intérêts bourgeois, voire capitalistes.

    Pareil pour les ADM, dont Bush accusait Saddam de détenir. Saint-Pierre n’avait rien à dire pour les ADM états-uniennes, lesquelles Bush a fait lancer sur la tête des civils irakiens et afghans. Sinon, Saint-Pierre, le double-standardiste par excellence, n’avait rien non plus à dire sur la possession des armes nucléaires d’Israël, qui ne sont pourtant pas déclarées à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique. Pareil pour le terrorisme subi par les forces occupées par Washington, ainsi celui que les civils subissent lors des bombardements massifs des États-Unis. Et j’en passe…

  17. Je commence sincèrement par être agacé de cette critique trotskyste. Vous avez pas compris que « l’alternative » ne se fait pas dans le cadre légal bourgeois qui, justement, bloque toute possibilité, toute finalité, vers cette « alternative » ?

  18. sylvainguillemette said

    Ouais, mais le problème, c’est que le PCR est maoïste et c’est pas mieux quant à moi. Une organisation plus active, certes, mais pas un courant maoïste en Amérique du Nord, je ne me sens aucunement rallié par l’exemple de la Chine et du maoïsme. Qu’on me surprenne alors…

  19. sylvainguillemette said

    J’éclaircirai ma position dans les prochaines semaines, mais la chute du capitalisme a certainement changé ma vision des choses.

  20. sylvainguillemette said

    Créons un parti anti-capitaliste alors….

  21. internationaliste said

    Tu veux dire un autre parti communiste?

  22. Non. Il veut dire : ramenons le parti communiste comme il doit être. Soit, sans Modération Excessive.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :