Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Les provocations iraniennes

Posted by sylvainguillemette sur 5 février, 2010

https://i1.wp.com/www.namsa.nato.int/gallery/systems/patriot25-5.jpgAu début du mois de février, Téhéran a propulsé son premier satellite dans l’espace, grâce à l’une de ses fusées capable d’atteindre la hauteur requise pour ce. Tout de suite, la communauté internationale, en réalité personnifiée par les États de l’OTAN, dont les États-Unis en première ligne, se sont dits choqués, puis provoqués par le tir de fusée iranienne.

Pourtant, ces tirs ont lieu occasionnellement aux États-Unis, on n’a qu’à penser aux navettes de la NASA. Qui s’en offusque? Mais encore, les États-Unis, et même, les pays de l’OTAN, lancent régulièrement des satellites, et plus encore, des missiles, par exemple, pour bloquer d’autres missiles. Or, le traité START-II, signé par la Russie et les États-Unis, liait ceux-ci à un arrêt sur la course aux armements. On pourrait pourtant considérer les tirs de missiles anti-missiles, de course aux armements, puisque cela pousserait les russes, à recourir à de meilleurs missiles, aptes à passer au travers du dit bouclier. N’est-ce pas là, une provocation?

Dans les Grands Lacs chevauchant les frontières entre le Canada et les États-Unis d’Amérique, il est assez fréquent que les deux pays s’y affrontent, ou y coopèrent, virtuellement. Il n’en demeure pas moins que les deux tirent de véritables munitions. N’est-ce pas là une provocation, ou une démonstration de force?

Ces pratiques ont même parfois lieu près de frontières d’ennemis potentiels, ou idéologiques du moins. Prenons par exemple, la 5e flotte états-unienne, qui mouille près des frontières vénézuéliennes. Et vice-versa, où près du Golfe du Mexique, la Russie et le Venezuela avaient répondu aux États-Unis d’Amérique, par des exercices semblables. À cela, Washington avait répondu par des pratiques conjointes avec les forces géorgiennes, ce qui en reste, dans la Mer noire.

Bref, le simple tir d’une fusée, transportant un satellite de pacotille, un peu bric-à-brac, a suffi pour choquer et provoquer Washington, qui se servira de cet incident imaginaire, pour hausser le ton vis-à-vis Téhéran. Dans le même ordre d’idée, Washington n’est aucunement offusqué des ADM déployées par Israël, qui ne déclare pourtant pas ses ADM, dont des armes nucléaires.

Ma question, Washington a-t-elle été provoquée, ou est-elle elle-même provocatrice? Chose certaine, il s’agit encore de doubles-mesures. Pour ma part, je condamne l’utilisation d’armes de destruction massive, de tous usagers, sans regarder le camp, ainsi que les tirs de missiles, lorsqu’il s’agit de tirs de missiles. Et tout cela dit, je ne suis pas un défenseur du régime iranien. Je n’ai aucune sympathie pour un régime théologique.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :