Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Charest’ Category

Les raisons de l’occupation à l’UQÀM

Posted by Reactionism Watch sur 11 avril, 2009

Dans la nuit du 6 au 7 avril 2009, 45 étudiantEs de l’UQAM et d’ailleurs, ont investi l’emblématique pavillon Hubert-Aquin et comptaient occuper les lieux jusqu’à ce que leurs revendications soient acceptées. Le Comité du 6 avril s’est formé suite à l’arrestation des 45 étudiantEs.
Rest of the text:

Les revendications des occupantEs étaient: un réinvestissement massif à l’UQAM, immédiatement et sans condition de la part du gouvernement du Québec, l’embauche immédiate de 300 nouveauxELLES professeurEs et la démocratisation des instances administratives de l’UQAM dans une perspective d’autogestion.

En ce sens, nous exigons que le futur « plan stratégique » de l’UQAM ne contienne aucune close sur l’autonomie financière des facultés et/ou des départements et que les directeurs, doyens ou tout autre membre du conseil d’administration, incluant le recteur et les vice-recteursTRICES, soient démocratiquement éluEs par l’ensemble de la communauté uquamienne. C’est cette dernière qui devrait être en contrôle de l’université et non des PDG d’entreprises à but lucratif. ChacunE devrait avoir le droit de se prononcer sur toutes les décisions. C’est en ce sens que nous avons tenté de prendre posession collectivement de notre milieu d’étude. Malheureusement, l’administration actuelle de l’UQAM nous l’a refusé.

Nous croyons que la gouvernance de l’université ne devrait pas être guidée par une perspective de rentabilisation à tout prix, mais que, conformément à la mission originaire de l’UQAM, l’objectif premier devrait rester la qualité et l’accessibilité de l’éducation post-secondaire. L’emphase doit être mis sur la mission académique avant les impératifs financiers.

L’occupation du 6 avril s’est faite dans un contexte de grève générale. Tous les professeurEs et plus de 15 000 étudiantEs de l’UQAM étaient en grève au moment de l’occupation. Nous tenons à préciser que la grève des étudiantEs n’est pas seulement une grève d’appui aux professeurEs, mais un plaidoyer pour une réhabilitation de l’éducation post-secondaire comme enjeu social fondamental méritant des investissements publics massifs.

Nous croyons que l’université, et plus particulièrement l’UQAM, doit demeurer un lieu de réflexion critique sur la société et le politique. Historiquement, l’Université est un espace de liberté, un sanctuaire pour libres-penseurs et, depuis des décennies, le foyer de contestations contre l’injustice sociale. Encore aujourd’hui, les étudiantEs se retrouvent à l’avant-plan des luttes pour l’égalité et le progrès social. L’administration de l’UQAM ne reconnaît pas ces propriétés universelles de l’université. En faisant impunément appel aux forces policières, l’UQAM s’est révélée être un « État policier » digne des régimes totalitaires. Nos intentions n’étaient pas violentes, mais politiques. Aucun bureau n’a été volontairement brisé durant l’occupation, ils n’ont été déplacés que pour notre protection. Aucune résistance n’a été utilisée lors de l’arrestation, nous étions piégés de toute façon. En restant à l’intérieur de l’université, nous voulions symboliser qu’elle doit appartenir à chacunE y faisant partie.

Nous regrettons d’avoir à subir les conséquences de nos idéaux, mais nous les acceptons, sans résignation. Notre combat ne fait que commencer, nous ne nous arrêterons que lorsque l’UQAM nous appartiendra vraiment. À nous, ainsi qu’à tout ceux qui y étudient, y enseignent, y travaillent et y militent.

Vous n’avez encore rien vu de ce dont la colère légitime est capable!

– Le Comité du 6 avril

Groupe de soutien sur Facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=30027909943

Posted in Article, Éducation, Bourgeoisie, Charest, Militantisme étudiant, Opinion, Répression | 27 Comments »

Charest se moque du Québec

Posted by quebecsocialiste sur 6 avril, 2009

 Une autre preuve que Charest et sa bande de charognards font exactement la même chose à la population québécoise que ce que Charest fait sur cette photo. Merci une fois de plus au député Amir Khadir pour avoir défendu l’honneur du peuple. Aussi, j’adore la référence à ce non regretté facho de Maurice Duplessis:

Jocelyne Richer
LA PRESSE CANADIENNE

Le Québec se comporte comme une république de bananes, en offrant son sous-sol aux compagnies minières sans percevoir de redevances en retour, a dénoncé le député Amir Khadir, jeudi.

La générosité envers les minières manifestée par le gouvernement Charest lui fait penser à l’époque de Maurice Duplessis, alors que «c’était une cenne la tonne» du minerai extrait.

«On fait actuellement pire qu’une république de bananes», a-t-il conclu.

En Chambre, il s’en est pris au ministre délégué aux Ressources naturelles, Serge Simard, qui a eu bien du mal à expliquer pourquoi le gouvernement ne se montrait pas plus prompt à exiger des compagnies minières qu’elles versent leur dû au trésor public pour pouvoir extraire nos minerais.

La veille, dans son rapport annuel, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, avait noté le laxisme du gouvernement, qui n’applique pas sa loi et ne s’assure pas de percevoir les sommes dues en termes de droits miniers.

Entre 2002 et 2008, 14 compagnies minières n’ont pas versé un seul sou de redevances à Québec, malgré une production d’une valeur totale de 4,2 milliards $.

Quant aux autres, elles n’ont versé au total que 259 millions $ de droits miniers, durant la même période, au lieu des 2 milliards $ dus.

Ces compagnies n’auront donc versé à Québec que 1,5 pour cent de leurs profits, plutôt que 12 pour cent, comme l’exige la loi, a calculé le vérificateur général.

«Il faut respecter une juste proportion entre les charges à appliquer et les emplois à créer, et c’est comme ça que le Québec va gagner», a répliqué le ministre Simard, en lisant ses notes.

Le plus important, à ses yeux, consiste pour le gouvernement à faire en sorte que «les gens viennent investir au Québec pour développer le secteur minier».

Le député de Mercier a jugé ces propos «évasifs» et s’est demandé quel intérêt le Québec avait à s’ouvrir ainsi aux minières, s’il n’en retirait aucun bénéfice.

«À quoi bon épuiser nos ressources? À quoi bon dévaster notre territoire? À quoi bon ouvrir d’autres routes, si c’est pour toucher des miettes?», s’est interrogé le député, en point de presse.

Posted in Actualité, Amir Khadir, Économie, Charest, Fédéralisme, Industrie minière, Libéraux, Néo-libéralisme, Québec, Québec solidaire | 9 Comments »

L’indépendance du Québec selon Sarkozy

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 3 février, 2009

Nicolas Sarkozy à officiellement décerné l’ordre de la Légion d’honneur et du même coup le titre de Commandeur à nul autre que nôtre cher Jean Charest.

Par la suite le président français a entamé un discours en crachant son venin sur les indépendantistes québécois en les qualifiant de sectaires et de gens furieux enfermés sur eux-mêmes !  Il a également dit que nous détestions nos voisins. Mais ne le fait-il pas en prononcant ce discours haineux ?!

En complément il dévoile encore une fois son admiration envers le  »big boss » de Power Corporation , Paul Desmarais (grand marionnettiste des deux politiciens en question) , qui a financé une grande partie de la campagne électorale de ce dernier. Alors il n’est certe pas étonnant d’entendre les propos de Desmarais dans la bouche de Sarkozy et renonçant désormais à la politique francaise face au Québec qui jusqu’ici était établis de non-ingérence , non-indifférence face à la question de l’indépendance du Québec.

Au Québec, les indépendantistes de toutes part sont furieux face a ce manque de respect total et disgracieux envers eux même . Car le président de la république ne fait que nous démontrer son ignorance crasse de l’histoire du Québec pour dire de tels choses d’un autre pays qui n’est pas le sien .

Posted in Actualité, Article, Charest, Controverse, Indépendance, Néo-libéralisme, Préjugés, Sarkozy | 20 Comments »

Un Canada dirigé d’une main de fer!

Posted by sylvainguillemette sur 13 janvier, 2009

https://i0.wp.com/www.hawkesburyscandal.ca/images/stephen_harper_1.jpg

Le Canada, dirigé d’une main de fer sous la dictature harperienne (1), n’a visiblement pas fait long feu en tant que nation des droits humains, comme le rapporte mon camarade des Laurentides. Mais l’a-t-il seulement réellement été? Je laisse les lecteurs des générations passées en juger.

Cela dit, au cours des années 2007-2008, la dictature extrémiste, tortionnaire et «putchiste» de Harper a également bafoué toutes les règles de conduite terriennes, volant ici la vedette à tous les illuminés qui hallucinaient des complots kyotistes partout, prétextant que le réchauffement climatique n’était qu’un vent soutenu par un complot socialiste, un vent de gauche quoi. Mais qu’en est-il aujourd’hui? Ce même mercenaire à la défense des bourgeois, défend maintenant son programme vert –kaki- d’être le meilleur au monde, alors que toutes les instances écologiques en font la risée et qu’il est un exemple à la maternelle, de suicide-collectif humanitaire -voire la vie sur Terre, qui peut prétendre connaître l’avenir de toute façon?-. Sinon, le taux de CO2 a augmenté radicalement et ce, à travers le monde. Mais plus précisément pour nous, canadiens, québécois et les autres nations de ce vaste territoire, en Alberta et en Saskatchewan. Car, n’ayant pas été satisfait de la pollution engendrée par l’Alberta et ses sables, la dictature sanguinaire (2) conservatrice a poussé l’interrupteur de la re-pollution en prolongeant la possibilité de polluer impunément, jusqu’en Saskatchewan après avoir découvert qu’elle cachait encore plus de sables bitumineux que l’Alberta. Pas étonnant qu’un parti typiquement «adéquiste», prônant le capitalisme sauvage et possédant des affinités avec les conservateurs y ait pris le pouvoir! Que de surprise!

Mais ce n’est pas tout ce qu’a fait la dictature Harper, elle a monté depuis l’initiation de celle-ci, un rideau de fer vis-à-vis les médias, laissant perplexes toute forme de critique qui depuis, s’est finalement résolue à l’évidence… Harper a surement raison d’agir de la sorte, soit de copier le sanguinaire tueur de masse Bush -demeuré impuni par la communauté internationale- ! Et qu’est-ce que cela a donné, mise à part les défilés de médias capitalistes fiers de ce coup, sinon soumis à ce dernier? Exactement ce que voulait le «lider maximo» du Canada! Un mutisme des plus patents sur ses agissements douteux et criminels (3) ! Il a fallu plus de 5 jours à Radio-Canada pour décrire ce qui était un bombardement au phosphore blanc la semaine dernière, il s’agit pourtant d’une arme chimique. Ses compétiteurs n’ont pas fait bien mieux.

Je n’ai pas fini, ne finissez pas ce café…

Qu’a t-il fait aussi, ce demeuré, impuni? N’a-t-il pas collaboré avec des organisations terroristes? Ne collabore t-il pas, toujours aussi activement, avec des organisations terroristes? Ne soumet-il pas ses tortionnaires à de bien complaisantes missions envers des enfants-soldats, ici considéré, dans les années où il n’était pas né d’allié -voire de «gouvernement taliban»- (4), et là comme une «vermine terroriste» (5) à abattre sur le champ et ce, sans procès? Déjà, la similitude entre les crimes commis de par les deux administrations (Bush et Harper) est étonnante.

En collaborant avec la C.IA., une organisation qui n’a pas hésité elle-même à user de ces basses tactiques répugnantes nommées «terroristes», le Canada avec son S.C.R.S., n’avantage en rien la perception qu’un peuple étranger pourrait avoir de notre pays dit «défenseur des libertés et des droits humains». Le S.C.R.S. a torturé Omar Kadhr, un enfant soldat qui n’avait point l’âge légal pour être tenu responsable d’acte de guerre, des actes qui furent également commis par l’envahisseur de l’Afghanistan -ici la coalition de l’O.T.A.N.-. C’est un crime majeur et les responsables, dont ceux qui ordonnent de tels actes indignes, devraient rendre des comptes à la justice en plaidant devant un tribunal international, apte à le faire impartialement. (La C.I.A. a entraîné des dizaines de milliers de tueurs en leur donnant même les armes pour tuer. Elle a par exemple, financé, armé et entraîné Luis Posada Cariles, un terroriste cubano-miamiain ayant fait exploser un avion civil, à la solde des bourgeois cubains retranchés dans les paradis fiscaux de Miami.)

Également, notre «capitaliste intransigeant» a su faire preuve de ses grands élans démocrates en finançant, après la défaite du Fatah en Palestine lors d’élections démocratiques, ce dernier afin qu’il prenne les armes contre le Hamas démocratiquement élu. On peut être contre, ou pour le Fatah ou le Hamas, mais cependant, on ne peut pas faire semblant d’être démocrate. Harper a démontré, lui, qu’il avait ces valeurs bien loin derrière les enjeux stratégiques et militaires de la région. Imaginez! C’est comme si, ici, au Québec, Jean-Marie Lepen venait financer Mario Dumont pour prendre les armes contre Jean Charest, malgré l’élection démocratique de ce dernier. On peut être contre Charest pour bien des raisons, sinon, cet acte «putchiste» est bel et bien une tentative de coup d’État de la part de pays étrangers en Palestine. Le dirigeant haineux et méprisant qu’est Stephen Harper a donc deux mesures en démocratie… Bref, comme la plupart des capitalistes impérialistes, il est favorable à une dictature, si celle-ci est alliée, et contre, lorsque celle-ci ne sert pas les intérêts de la bourgeoisie comme il sait si bien le faire.

Parlant de coup d’État, vous n’êtes pas sans savoir qu’Hamid Karzaï ne fut jamais élu démocratiquement, mais qu’il était bel et bien un consultant chez UNOCAL dans les années 2000 et qu’il négociait le passage d’un oléoduc pour la maison blanche, avec ce fameux «gouvernement taliban». Lorsqu’il a été «élu», l’Afghanistan était, en majeure partie, contrôlé par les talibans et les autres rebelles de divers groupes non nécessairement liés au premier. Lorsqu’ils ont tenté de nous faire croire que Karzaï se faisait élire, plus de la moitié du pays n’avait même pas reçu la visite de quelconque formation militaire. Et cela, sans préciser que le gouvernement Karzaï était juché de talibans rasés et de seigneurs de guerre. Dès que Karzaï fut à son poste, comme première initiative, il privatisa les ressources naturelles et humaines, instaurant pour ainsi dire, le capitalisme sans même avoir le consentement de la population. Qui servait-il donc? Qui pouvait, tout à coup, se payer le labeur des afghans bon marché ou les réserves de gaz naturel? Qui d’autre que les bourgeois étrangers en avaient les moyens, mise à part les seigneurs de guerre afghans? Et tout ça cher lectorat, Stephen Harper l’a appuyé. Il s’agit en effet, ni plus ni moins, d’une occupation militaire et d’un pillage des ressources afghanes, via une prétendue mission de PAIX. Faire la guerre pour avoir la paix, et quoi encore?

Je n’ai pas fini…

Le directeur général des élections du Canada a décelé une inconduite au parti conservateur, une pratique illégale ayant porté plus de moyens pour certains candidats conservateurs. Ils ont outrepassé la loi électorale. Ce n’est pas tout, car Harper a également violé sa propre loi sur la tenue d’élection à date fixe.

Il y eut récemment, cet énoncé économique où l’homme de fer, Harper le dictateur, le pseudo-scientifique, le «putchiste» et le tortionnaire d’enfants-soldats, nous livra son vrai message, à nous «canadians». D’abord, il a tenté de brimer le droit de grève du secteur public, puis s’ajoutait l’impossibilité pour les femmes, d’aller défendre leur droit d’équité en justice et finalement, il a essayé de mettre fin au financement public des partis politiques, une mesure qui est de loin plus démocratique que le financement privé, par des gens ayant des moyens bien différents à travers le Canada.

Ajoutons qu’il a muselé l’opposition, puis prorogé le parlement dans le but de s’accrocher à un pouvoir dont il a abusé ces dernières années, ce, en toute complaisance des analystes politiques des canaux locaux. Bref, quel bilan!

Avec un bilan pareil, Stephen Harper n’a rien à envier aux «Bush» de ce monde, il a pratiquement violé les mêmes lois internationales que ce dernier, participé à un coup d’État puis à la tentative d’en commettre un en Palestine en finançant le Fatah. Il a fait torturer un enfant-soldat, son armée a utilisé des ADM, dont le phosphore blanc, en Afghanistan. Il a collaboré avec des organisations terroristes et récemment, comme vous le savez, il a donné un appui ferme et sans réserve à l’État terroriste d’Israël, enfin, au massacre que cet État commettait en territoire palestinien.

À vous de juger ce dernier et son équipe du tonnerre! (Et j’ai passé beaucoup de stock là, y a beaucoup plus encore!)

1- La démocratie est la dictature de la majorité, ici, une minorité si l’on tient compte des abstentionnistes et/ou des partis opposants additionnés.

2- Cette dictature ne fait pas couler le sang au Québec, ni au Canada (le TASER brûle, il ne fait pas couler le sang.), mais elle soutient le bain de sang perpétré par l’État terrorisant d’Israël, ce qui dans d’autres cas, serait considéré comme une complicité à même légitimant la torture d’enfants-soldats! Cohérence?!?

3- La torture d’un enfant soldat est un crime grave selon les instances internationales et les traités signés par le Canada.

4- Dans le début des années 2000, la maison blanche, l’administration actuelle en fait, collaborait avec ce qu’elle appelait elle-même, le gouvernement taliban.

5- Tout d’un coup, parfois, les capitalistes perçoivent un allié potentiel, comme un ennemi potentiel. Dans ce cas précis, la vermine terroriste est Al-Qeada, puis s’est ajoutée le «gouvernement taliban». Le général Hillier, lui, parlait peut-être des deux entités, fortes différentes je dois dire, je ne sais pas. Allez lui demander. Une chose est sure, ces deux entités ont été financées, armées et entraînées par la maison blanche, par le biais de la C.I.A., l’organisation terroriste en l’occurrence. (Je dois avouer que jusqu’ici, mon droit d’expression fut strictement respecté. J’espère que Harper n’ira pas jusque là, je lui laisse le bénéfice du doute.)

Posted in Actualité, ADQ, Afghanistan, Année 2007, Armée, Armée canadienne, Armes, Élection, États-Unis, Bourgeoisie, Canada, Capitalisme, Charest, CIA, Conservateur, Conservateurs, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Démocratie, Dictature, Divers, Droite, Environnement, Extrême-droite, Guerre, Ingérence, Internationale, Israël, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Néo-libéralisme, Palestine, Politique, Privé, Pseudo science, Québec, Réactionnaire, Résistance, Terrorisme, Terrorisme étatique, USA, Violence | 11 Comments »

Quelle soirée!

Posted by sylvainguillemette sur 9 décembre, 2008

https://i0.wp.com/www.ledevoir.com/2008/12/09/images/kha_jg_091208.jpg

Non mais quelle soirée! D’abord, la victoire d’un candidat de Québec-solidaire, qui fera enfin dévier les débats vers la gauche sur les diverses tribunes… Mais qui allait croire que la Tsunami ayant porté l’ADQ/Équipe Mario Dumont à l’opposition officielle allait de sa vague réversible, ramener au large les détritus tout aussi loin, sinon plus, qu’en 2007?

Quel revirement de situation! Après un acharnement à prôner la privatisation dans toutes les instances, Mario a certes su nous garder la meilleure surprise pour la fin. C’est qu’il nous avait averti que nous aurions des surprises, mais à ce point…

C’est sinon, une excellente nouvelle pour les québécoises et les québécois que de savoir qu’à peu près toute son équipe retourne d’où elle venait, et que le discours de gauche puisse enfin faire son entrée à l’Assemblée Nationale!

Éric Caire par exemple, qui nous a martelé le contraire de la vérité toute la dernière année sur la santé et la divinité du privé, a semblé plutôt surpris, triste même, sinon embarrassé d’apprendre le départ de la vie politique de Mario Dumont. J’ai d’ailleurs moi-même réécouté la reprise et les propos endormants de Derome pour m’en assurer, je n’y croyais pas!

L’ADQ paraît même sur le point de se dissoudre et de toute façon, elle devra changer de nom, à moins de faire hommage au propriétaire et dirigeant de ce parti démagogique et plus populiste que tout autre jusqu’à la fin des temps. Bon, assez de pleurnicheries! Québec-solidaire a fait tout un gain, bien mérité! Mais connaissant l’opportunisme de Mario, il ne serait pas étonnant de le voir prendre la barque conservatrice à Ottawa, avec son copain conservateur!

Sinon chers lectrices et lecteurs, nous revoilà dans un gouvernement libéral majoritaire, donc un retour aux baillons, à l’antidémocratie. Retour également aux projets de loi qui sabreront dans les secteurs publiques ou syndicaux, que d’antidémocratisme et encore, Charest nous fera regretter ces gouvernements minoritaires qui l’empêchaient de jouer l’empereur tout puissant…

Avions-nous d’abord besoin de Charest pour comprendre que la majorité pour Harper, signifiait la fin de la démocratie au Canada, un retour en arrière de 50 ans sur les droits syndicaux ou même, de la femme? Absolument pas, ce mal ne m’était d’aucune nécessité…

Mais encore une fois, on peut en remercier les abstentionnistes (57% de participation)… on pourrait presque, au même titre que pour le fuyard d’un accident ou du témoin muet d’un crime du moins, les accuser de mutisme volontaire.

Ici, la phrase de ce pauvre type (Edmund Burk) est de mise!

«All that is necessary for the triumph of evil is that good men do nothing. …»

Quant à Mario, espérons qu’il ne s’agisse pas d’un simple au-revoir, mais bien d’un adieu!

Je lance bien entendu pour terminer, un gros BRAVO à Québec-solidaire, spécialement à Amir Khadir! Quelle victoire Amir, quelle victoire!

Posted in Actualité, Élection, Évémement, Charest, Démocratie, Droits de la femme, Gauche, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, QS, Québec, Reactionism Watch, Santé, Secte, Société | 20 Comments »

L’attention fut détournée

Posted by sylvainguillemette sur 8 décembre, 2008

https://i2.wp.com/www.peche-direct.com/images/photoarticle/grande/3070leurre-400.jpg

Ce soir, ce sera le grand soir, celui où nous saurons si Québec-solidaire a réussi à percer ce qu’autrefois l’ADQ perçait. Ce soir, nous verrons peut-être un nouveau parti politique faire son entrée au parlement de Québec, à l’Assemblée Nationale, là où l’on peut réellement exercer des changements -de droite comme de gauche- au sein de notre nation, là où les abstentionnistes n’iront jamais exercer leur influence, la seule qui a justement de l’influence sur le prolétariat et son avenir.

Chose certaine, la dernière campagne électorale aura fait le tour de certaines questions, mais sera restée muette sur le fond du débat. Monsieur Charest se targue d’avoir la meilleure équipe pour une saine gestion de l’économie, or, son équipe est capitaliste comme celle de ses adversaires et ne propose donc aucun changement de cap quant à l’ÉCONOMIE, sujet faussement représenté par une bande de défenseur de requins qui étaient enfin, avec la crise, en voie de disparition. La bourgeoisie n’a jamais tant perdue sa pertinence. Le plan économique des Charest, Marois et Dumont, Tremblay et Raiville préservent en première ligne le parasitisme qui s’étend au globe comme la peste, dans les pays endoctrinés par les médias capitalistes bourgeois.

Comme au fédéral, le provincial n’écarte pas les plans d’urgence, tout en omettant de préciser que ces plans sont en fait des vols systématiques des prolétaires et des autres contribuables, commis au grand bonheur de la bourgeoisie minoritaire, parasitaire et inutile qui n’en mérite guère.

Tout au long de cette campagne, les idées ont fusées de toute part, parfois même de l’ADQ (reconnaissance du parent à la maison qui s’occupe de SON enfant), mais elles ont sensiblement toujours respecté l’idéologie libérale capitaliste. Seul Québec-solidaire a osé proposé plus quant au financement par le publique d’institutions louables. Sinon, son plan Pharma-Québec a également laissé dans le mutisme toute son opposition ultra-capitaliste, personne n’a abordé le sujet! Sinon, le privé en santé a fait des gains avec les libéraux* et en ferait d’avantage sous un gouvernement adéquiste. La pénurie de personnel médical ne semble pas avoir freiné les ambitions parasitaires de ces capitalistes défoncés au capital, aveuglés par celui-ci.

Alors que partout dans le monde, on se questionne sur la pertinence du capitalisme, le Québec en a lui fait fi, comme si le dogme n’avait pas été découvert, comme si le fautif système fonctionnait, de tous débats en ce sens. Jamais durant la campagne, un parti n’en n’a abordé le sujet, malgré le très inégal partage des richesses constaté à la grandeur de la planète et l’absence des ressources nécessaires à sa globalisation. Le débat de fond s’est défilé pour laisser place au «TRAVERSONS CELA ENSEMBLES», comme s’il s’agissait de notre tragédie, de notre faillite. Ce n’est pas notre faillite, mais bel et bien celle des bourgeois et c’est donc par conséquent, LEUR PROBLÈME!

Toute la crise que nous traversons, qui nous fait souffrir nous, elle est relative à la bourgeoisie, à ses mauvaises gestions, lesquelles elle brandit afin d’expliquer le parasitisme auquel elle s’adonne!  Pourquoi donc ne pas la punir et la défaire de ses droits de gérance alors? Aussi, cette même classe parasitaire et minoritaire n’en souffre même pas, ne faites que regarder les patrons de l’industrie automobile qui s’étaient déplacés à Washington en Jet privé!

Une chose est certaine, la campagne électorale du Québec 2008 n’en n’a jamais abordé le sujet! Totalitarisme! Espérons que l’entrée d’un vrai parti progressiste à l’Assemblée Nationale, saura faire la différence!

Bonne soirée d’élection, électoralistes!

Bonne soirée de gérance d’estrades, abstentionnistes!

*Le jugement Chaouli ne peut tenir puisqu’il a été décidé malgré les études scientifiques qui démontrent que le privé coûte plus cher que le publique, et qu’il n’améliore en rien l’accessibilité aux soins de santé. D’ailleurs, les 2700 états-uniens qui perdent leur maison chaque jour peuvent en témoigner! Aucun budget  de santé ne tiendrait la route, puisque le secteur publique serait vain quant à la prédiction de ces participants. Quant au coût, il est impossible que le parasitisme d’un bourgeois inutile à la tête d’une clinique privée puisse coûter moins cher que son absence! La pertinence n’est hélas pas la mauvaise habitude des capitalistes!

Posted in Actualité, Analyse, Économie, Élection, Bourgeoisie, Capitalisme, Charest, Démocratie, Droite, Lutte de classe | 12 Comments »

Bilan de l’action pacifique contre le congrès des jeunes libéraux

Posted by Libertad ! sur 2 août, 2008

Dès midi, les gens, à l’appel du Regroupement autonome des jeunes, se sont rassemblés devant le pavillon sportif de l’Université de Sherbrooke. Durant cet après-midi chaud mais gris, les jeunes militants des groupes communautaires, mais aussi révolutionnaires ont distribués des tracts aux jeunes libéraux qui se rendaient à leur congrès. Très bien reçu par certaines personnes, ce tract à par contre été refusé par d’autres soit avec politesse ou arrogance. Il expliquait comment ce congrès risquait d’amplifier davantage l’écart entre les riches et les pauvres.

L’action non violente s’est très bien déroulée en général. Les policiers ont été pour une fois très corrects et n’ont pas cherché à nuire aux manifestants. Nous avons eus de très bonnes discussions en général avec les jeunes libéraux qui le voulaient  bien.

Par contre, nous n’avons pas été surpris d’apprendre que le Parti Libéral en était à payer un week-end à Sherbrooke à des gens d’organismes communautaires pour remplir leur salle. En ayant discuté pendant quelques minutes avec une jeune femme de Montréal qui travaille pour un centre d’intégration des nouveaux arrivants, elle nous a dit qu’elle n’était pas intéressée par la politique, mais qu’on lui avait proposé l’hôtel et les dépenses payées à Sherbrooke en échange de sa présence au congrès. Elle disait même être favorable à la gratuité scolaire. Résultat : après dix minutes, elle est sortie et est partie. D’autres membres ne connaissaient visiblement pas le programme : ils étaient surpris d’entendre que la commission jeunesse du parti libéral souhaite voir tripler les frais de scolarité…

En conclusion, plusieurs de ces jeunes libéraux sont des opportunistes ou des carriéristes, d’autres sont perdus et pour les autres, ils voulaient simplement profiter d’une fin de semaine payée à Sherbrooke. Cependant, il faut espérer qu’ils ne se laisseront pas endoctriner par la jeunesse néo-libérale !

À l’année prochaine !

– Un jeune communiste de Sherbrooke

Posted in Article, Charest, Libéraux, Réactionnaire | 2 Comments »