Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Culture’ Category

Liberté de choix…

Posted by sylvainguillemette sur 26 avril, 2009

https://i0.wp.com/2.bp.blogspot.com/_ejcQ9Zy-wbA/SPvMAAuwjeI/AAAAAAAAAJM/DLCpvco5aeg/s320/programme.jpg

Hier, pas loin de 2000 québécois ont manifesté dans le but de critiquer la position du gouvernement Charest quant à son cours d’«éthique et culture religieuse». Ces parents exigent ni plus, ni moins l’exemption de leurs enfants de ce cours ajouté au programme depuis septembre 2008. Pourquoi donc?

Parce qu’ils exigent le droit d’abrutir à leur image, leurs enfants et les empêcher de savoir la vérité sur ce qu’est une religion, plus communément appelé, une secte –parce qu’elles en sont toutes-. Par exemple, il n’est pas question pour ces parents d’apprendre à leurs enfants que la totalité des histoires religieuses ne sont que pure fiction, pure invention des prophètes nombreux à prétendre détenir la vérité. Il existe des milliers de «détenteurs de vérité», exprimant chacun une omniscience sans pareil, mais qui dit vrai? Ainsi exemptés, les enfants seraient à l’abri de la vérité, de celle connue du moins.

Nous savons désormais que l’histoire de Jésus s’adapte à tous les siècles, comme quoi elle n’est pas coulée dans le béton, mais accommodante aux diverses découvertes à son sujet, ou à ses prétendus miracles. Comme par exemple, la présence de Marie-Madeleine dans son lit, sinon comme la possibilité qu’il ait eu des enfants avec elle, etc.. Également, le raélien voit ses prophéties déconcertés, voire détruites par les faits et la soucoupe n’est pas au rendez-vous. Et encore, l’ensemble des religions et sectes n’ont rien d’autre à l’appui de leur message que des oui dires ou des affirmations de la sorte. Rien n’appuie leur thèse, puisqu’on ne parle pas ici de théorie, mais bien d’affirmations gratuites.

Pourquoi les religieux sont-ils frustrés de voir l’État détruire leur propagande? Parce que justement, leur emprise sur l’avenir de leurs proches se retrouve maintenant entre les mains d’un autre, sinon des sujets visés par ces propagandistes. Un curé présent à la manifestation va même jusqu’à traiter les soutenants du cours de fascistes, mais que connait-il donc du fascisme celui-là? Le fascisme était une description au sens strict, décrivant le régime dictatorial et totalitaire établi par Benito Mussolini en Italie entre 1922 et 1945*. De dire qu’un gouvernement capitaliste est totalitaire, soit, mais dictatorial, passons…, le peuple est toujours libre de voter pour un parti autre que celui des capitalistes, si un parti du genre se présente. Aucun des professeurs donnant ce cours n’a le droit de dicter à un élève une quelconque façon de penser ou de croire. Le cours n’est qu’un supplément, tout comme on avertit quelqu’un de ne pas utiliser son séchoir dans la douche. La personne lisant la mise en garde est tout en droit de prendre sa douche avec son séchoir et sa télévision si elle le désire, mais elle sera du moins avertie. Sans quoi, chez les Tremblay la Terre serait ronde, chez les Maheux plate, chez les Richer triangulaire, etc..

Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose. D’ailleurs, la majorité québécoise soutient ce cours et applaudit sa venue. Seule une minorité ultra religieuse se manifeste aux barricades, et nous parlons ici de près de 2000 manifestants. Les médias capitalistes en font un plat, mais de fait, lorsque nous manifestons contre la guerre et que nous réunissons des dizaines de milliers de «frustrés», quel média nous donne autant de couverture? Je crois qu’il y a lieu de se questionner également sur l’impartialité des médias, mais là, qui ne se questionnait déjà pas sur leur dite impartialité?

Le cours d’«éthique et culture religieuse» est une bonne chose! Les enfants ont le droit de savoir, indépendamment de leurs parents, ce qu’est une secte, une religion ou une affirmation sans preuve destinée à abrutir une population visée aux seules fins d’enrichir quelques gourous ici et là. Pendant que les travailleurs suent, se blessent et se tuent, les curés vivent sur la dîme, au dépend des autres, tout en affirmant des imbécilités comme le «déluge de Noé», détruisant l’explication de l’érosion du Grand Canyon au passage, ou la théorie de l’évolution, sans même argumenter ces affirmations. Soit, les croyants ont le droit de croire ce qu’ils veulent, mais si les gourous ont le droit d’ainsi mentir, le gouvernement est en droit d’éclairer les innocents qui eux, ont le droit de savoir la vérité, ou l’inexistence de vérité dans les affirmations parentales.

Autrement dit, ces manifestants nous en voudraient de dire à leurs enfants que la Terre est ronde, tant qu’ils leur diraient eux, qu’elle est plate! Les parents crient libre-choix, bien, qu’ils laissent leurs enfants choisir leur destinée alors!

Vive le cours d’éthique et culture religieuse! Vive l’éducation! Vive la liberté de choix!

*Notons que ce curé accusant les autres de dictateurs, voudrait bien dicter «LA vérité» aux enfants, comme quoi l’arroseur s’arrose parfois lui-même.

Publicités

Posted in Actualité, Éducation, Église, Culture, Démocratie, Droite, Fascisme, Ingérence, Malinformation, Manifestation, Manipulation, Média, Médias, Opinion, Propagande, Pseudo science, Réactionnaire, Religion | 17 Comments »

Québec solidaire propose les cercles citoyens 3/4

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 29 mars, 2009

Voici en troisième partie une série de questions qui selon moi est primordiale à une société qui se veut d’évoluer. Je vous invite encore une foi a y répondre publiquement.

Comment concevoir l’intégration des personnes issues de l’imigration?

L’augmentation de la population par l’immigration a entraîné une grande diversification culturelle.  Ainsi, l’intégration citoyenne est devenue une question centrale dans la société québécoise et le ralliment autour d’un projet commun de société devient de plus en plus complexe. Pour Québec solidaire, le Québec doit être moderne, diversifié, pluraliste et inclusif.

1 Quel modèle d’intégration voulons-nous défendre?

2 Comment peut-on devenir Québécois-e ?

3 Comment définir la citoyenneté québécoise et quand l’accorder?

4 Quelles sont les différentes dimentions de l’Intégration citoyenne ?

Au niveau économique:

  • Que veut dire l’intégration économique ?
  • Comment lutter contre la discrimination économique, celle des femmes et des personnes issus de l’immigration en particulier ?
  • Quels est le rôle des organisations collectives (syndicats, organisations populaires, féministes…) à cet égard?

Au niveau politique:

  • Faut-il être citoyen-ne canadien-ne pour devenir citoyen-ne québécois-e ?
  • Comment assurer la participation des néo-québécois-es à la vie politique ?
  • Quel type de laïcité peut favoriser l’intégration citoyenne ? Comment se définit la laïcité et comment s’applique-t-elle au Québec en particulier ?
  • Comment s’applique la laïcité complète de l’État et des services publics, du système judiciaire et du système d’éducation, telque stipulé dans la Déclaration de principes ? Est-ce que le concept de laïcité interculturelle , tel que défendu par Québec solidaire dans son mémoire à la Commission Bouchard-Taylor, constitue la perspective retenue ?
  • Comment le système d’éducation peut-il participer à l’intégration citoyenne interculturelle ?

Au niveau culturel:

  • Faut-il modifier la Charte de la langue française pour favoriser l’intégration citoyenne et dans quelsens faut-il le faire ?
  • Comment dévlopper la lutte contre le racisme et la xénophobie ?
  • Comment les personnes immigrantes et issus des minorités ethnoculturelle peuvent-elle promouvoir leur intégration ?
  • Quels sont les droits historiques des anglophones ? Comment reconnaîtreces droits et favoriser leur respect dans une perspective d’intégration citoyenne ?

En lien avec Thème 1 et Thème 2

Posted in Article, Économie, Éducation, Culture, Démocratie, Québec solidaire | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Fierté socialiste

Posted by quebecsocialiste sur 22 février, 2009

Jacques Lanctôt - Gros mots

 Retour sur la controverse entourant Sylvain Bouchard, animateur typique d’une radio poubelle de Québec City, qui avait fait un appel en onde à arracher la photo de Francoise David d’une page d’un manuel scolaire abordant le féminisme. Écrit par Jacques Lanctôt, voici le texte « gros mots », qui se veut également la critique d’une société qui a une peur maladive des mots:

A-t-on peur des mots au Québec, à ce point qu’on tente toujours de faire peur au monde, de discréditer une personne ou d’attiser des haines en traitant quelqu’un, sur la scène publique, de «gros mots», tels marxiste, socialiste, syndicaliste, communiste ou soviétique? En criant à l’endoctrinement et au lavage de cerveau? Ça pogne encore, ça?

C’est quoi l’affaire de Sylvain Bouchard et d’une station de radio de Québec qui pensent faire peur au monde avec de telles épithètes? Et le pire, c’est qu’ils réussissent… du moins, à faire sortir de ses gonds la principale personne visée, Françoise David.

Admettons-le, c’est carrément grotesque. Un jeune-vieux schmouk, émule de Duplessis sans doute sans le savoir, qui surfe sur la vague gluante de l’antisyndicalisme primaire, tente de convaincre ses auditeurs de dénoncer une personne publique pour ses idées de gauche, en utilisant des termes dignes de la guerre froide, c’est-à-dire il y a plus d’un demi-siècle, à l’époque où on mettait les gens sur une liste noire pour avoir manifesté des idées de solidarité avec les plus démunis de la société. Est-ce que de tels propos gnochons peuvent encore faire recettes aujourd’hui comme ils ont fait recettes, il y a trente ans, lorsque des fanatiques dénonçaient la pièce de Denise Boucher, Les fées ont soif?

Au lieu de s’indigner, Françoise David devrait être fière. Non pas de susciter une telle réaction, c’est de bonne guerre, mais d’être qualifiée de socialiste. Je sais bien que Françoise David est davantage outrée de cet appel à la violence à peine déguisé. Demander de déchirer une page d’un livre, c’est inciter à la haine, c’est évident, mais là encore, c’est de bonne guerre. Moi aussi je les «aguis» ces petits fascistes à la con, ces petits baveux qui parlent à travers leur chapeau et qui déblatèrent sur tout ce qui se fait à gauche, sur les luttes sociales, sur les revendications syndicales, sur ceux qui rêvent qu’un autre monde est possible, sur les indépendantistes, sur Chavez, sur Morales, sur Cuba, sur les Palestiniens, etc.

Amir Khadir a récemment lancé, dans un geste symbolique, sa chaussure sur une affiche du présumé criminel de guerre George W. Bush, pour appuyer le journaliste irakien et aussi pour protester une fois de plus contre les politiques génocidaires de l’ex-bourreau de la Maison Blanche. J’avais applaudi à ce geste dans une chronique précédente tandis que Khadir recevait une pluie d’insultes. C’est de bonne guerre! Quand on lutte, on dérange, on va à contre-courant, on est minoritaire, et on risque fort de manger une claque, comme on dit. Je ne vois pas pourquoi il faudrait se plaindre de cela. Ceux qui décident de lutter ne sont pas des victimes.

Je dois avouer qu’il faut être cuirassé quelque peu. Moi, on continue de me traiter de tous les noms, y compris de terroriste, d’extrémiste, de gauchiste et, bien entendu, de séparatiste et d’ex-felquiste. Avec mes chroniques sur Cuba, je m’imagine bien que je suis à contre-courant des idées dominantes et qu’une bonne partie de la population me considère comme un aveugle, un fou, un maudit communiste, un dangereux castriste, un révolutionnaire, un vendu, un utopiste et quoi encore? Je le répète, il faut s’y attendre. Car il y a deux façons d’être libre: lutter, avec toutes ses conséquences, ou laisser faire.

Au début des années soixante, nous n’étions qu’une petite poignée à manifester dans les rues de Montréal en faveur d’un Québec libre et socialiste. On nous criait des bêtises, on nous insultait, on nous agressait. Nous étions des sales, des barbus, des détraqués, des homosexuels, de dangereux révolutionnaires. Les temps ont changé et nous ne sommes plus aussi minoritaires. Nos idées ont fait du chemin et ont conquis bien des cœurs, mais nous sommes toujours minoritaires, il ne faut pas s’illusionner, et l’intolérance est toujours aussi omniprésente comme le prouvent ces propos d’un triste animateur de radio.

Alors, Françoise, oublie ce petit con et n’aie pas peur des mots. D’ailleurs, Québec solidaire devrait s’appeler, selon moi, le Parti socialiste du Québec. Tous les pays ont le leur, du Chili à la France. Le mot socialiste n’est pas un gros mot. Il ne fait plus peur, sauf à des gnochons, et c’est un beau mot, associé à des expériences et des idéaux fort nobles. Et puis, comme dit la chanson, «j’aimerai toujours le temps des cerises / c’est ce temps-là que je garde au cœur / moi qui ne crains pas les peines cruelles /je ne vivrai pas sans souffrir un jour…»

Posted in Amir Khadir, Communisme, Cuba, Culture, Extrême-droite, Fascisme, Propagande, Québec (ville), Québec solidaire, Réactionnaire | 48 Comments »

Un remplaçant pour Jeff Fillion

Posted by sylvainguillemette sur 1 février, 2009

https://i1.wp.com/www.cjmf.com/images/animateurs/8.jpg

Dans un torchon-poubelle comme seuls savent le faire les drètistes en manque de sensations fortes, Sylvain Bouchard, l’animateur de 93,3 FM, a attaqué et diffamé Françoise David, l’une des co-porte-parole de Québec-solidaire.

Qualifiant cette dernière de soviétique, sans pour autant mesurer le poids de ses propos et l’in-justesse de ces derniers, Sylvain bouchard, un populiste à la sauce conservatrice, a démontré toute l’incohérence et l’ignorance crasse qui repose sous le couvercle de la fermeture idéologique de ces capitalistes, disjonctés et désuets si l’on tient compte du récent krach boursier et de la défaite de leurs derniers bastions en Amérique du Nord et en Australie.

Parce qu’elle figurait dans un cahier d’exercices scolaire qui choque les drètistes, Madame David a froissé les intérêts idéologiques de ces conservateurs qui, voyant le catholicisme décrit égalitairement aux diverses sectes du monde, dont celles du Moyen-Orient, se sont senti offusqués. Pourtant, madame David n’y apparaît qu’à titre d’ex-présidente de la Fédération des femmes et y représente des intérêts féministes. Mais c’était une parution dans le cahier Dialogue 2, ce cahier portant sur le cours «éthique et culture religieuse». Ce fameux cours qui dérange tout au plus, quelque millier de familles croyantes sur des millions qui ne croient et pratiquent pas.

Le bourgeois Michel Lorrain a défendu son chevalier du populisme sans retenue, qualifiant cette affaire, d’affaire publique. «Fort heureusement, notre système démocratique protège la liberté d’expression et son corollaire, la liberté de presse, qui jouent un rôle essentiel et inestimable dans notre société. D’ailleurs, il ne peut y avoir de démocratie sans la liberté d’exprimer des idées et des opinions sur le fonctionnement des institutions publiques.» Sauf qu’en se faisant, l’animateur capitaliste extrémiste et conservateur Bouchard a démontré une haine affichée contre les valeurs de gauche, tout en omettant de démontrer la liaison existante avec le sujet dont il parlait. Il n’a en fait, qu’exprimer son intolérance vis-à-vis la gauche qui, pourtant, est plus crédible aujourd’hui qu’il y a quelques mois, et plus viable que le système capitaliste qui le privilégie.

Après une chute inévitable du système capitaliste débutée ces derniers mois, ce système économique a démontré ses limites et sa dépendance de la poche du prolétariat et des divers contribuables. C’est une défaite, une défaite qui devrait, en principe, faire reculer les abcès que sont les capitalistes, sur leurs prétentions. Leur modèle, ne leur en déplaise, est un système parasitaire qui légitime et défend le droit d’exploitation des travailleurs par une poignée d’individus, a bourgeoisie. Ce modèle parasitaire est récemment tombé et depuis, les pillages se succèdent, se faisant par contre appeler «plans de sauvetage» par nos serviles du jour. Mais de fait, ils consistent en un vol systématique des contribuables, dont les prolétaires, ceux-ci produisant la PLUS-VALUE dont se régalent les voraces appétits bourgeois. Il est un fait que sans l’aide apportée par ces plans de pacotille, le système aurait déjà sombré dans une crise bien plus grave et que donc, ce n’est plus un système viable, c’est un système économique sur l’assistance sociale. En fait, il ne l’a jamais été puisque ces crises se sont déjà produites avant et que là encore, les «plans de sauvetage» se succédaient.

Bref, Bouchard, ce chevalier populiste crasse par excellence, a vogué sur une vague populaire auprès de quelque millier de familles, alors que des millions d’autres voient d’un bon œil ce cours d’éthique et des religions. Son bourgeois, monsieur Lorrain, n’a pu que prouver ses véritables intérêts, soit les cotes d’écoute de sa radio poubelle transfusant la haine et l’ignorance à travers l’ouïe des auditeurs, dont la plupart sont des adéquistes frustrés de leur défaite bien méritée.

Dans son plaidoyer, Bouchard a attaqué le socialisme, alors qu’il ne s’agissait que d’un cahier d’exercice portant sur les sectes du monde. Ne reconnaissant pas le catholicisme comme une secte, cette branche populiste du monde de la radio a confirmé l’absence de neutralité et donc, de journalisme dans ses articles.

«N’acceptez pas le « brainwashage » socialiste de vos profs syndiqués en faveur d’un parti qui s’appelle Québec solidaire» clamait Bouchard, alors que lui même capitaliste, il «brainwashait» ses auditeurs consentants ou endormis. Malgré l’évidence de la non-viabilité du modèle qu’il défend, il trouve le moyen d’attaquer un modèle qu’il ne saurait expliquer, même avec un dessin. Aurait été intéressant que Bouchard ajoute POURQUOI, le socialisme doit être balayé sous le tapis. Mais je ne compte pas sur lui pour argumenter ses coups de tête populistes.

Et lorsqu’il ajoute «Dans un cours où on se vante de mettre toutes les sorcières, les sectes et les chamans sur un même pied d’égalité, quand vient le temps de parler de politique, les masques tombent. Les profs gauchistes syndicalistes du Québec s’affichent»…, Bouchard le populiste crasse démontre son incompréhension du sujet et de la popularité de ce cours. Il tente également de lier la gauche syndicaliste au tout, arguant que nous nous masquons. Il n’en n’est point le cas, toutes et tous au Québec, savent où logent les socialistes en matière de religion. Quant aux faits qu’il évoque, soit que la religion catholique en est une comme les autres, il est impossible de savoir si le populiste crasse qu’il est dément ou réfute cette affirmation. J’aimerais, là encore, obtenir un argumentaire soutenant sa position, s’il se positionne clairement. Et peu importe si la gauche portait un masque ou non, la religion catholique demeure une secte comme les autres, ne leur en déplaise.

Heureusement, ce cours sera bel et bien tenu et enfin, nos enfants apprendront les rudiments de la manipulation intellectuelle, laquelle est un outil avantageant les privilèges de l’Église et de la bourgeoisie. Bouchard et Lorrain pourront s’ils le veulent, s’inscrire au cours et voir qu’en aucun cas, les syndicats et les socialistes ne jouent quelconque rôle de manipulation intellectuelle. Ils ne pourront, qu’au contraire, se rendre compte qu’ils en sont, eux, les complices avantagés.

Honte aux capitalistes!

Honte aux manipulateurs intellectuels!

Note

CJMF a invité madame David à débattre à sa station, mais quiconque connait la station sait que le débat n’y existe point, que tout comme sur les blogues ou les radios de droite, lesquels nous censurent, nos dires sont transformés et manipulés par ces défenseurs du capitalisme. Démagogie s’en suit, laissant place à la discorde et aux insultes émanant des cordes vocales capitalistes. Quiconque a déjà entendu cet imbécile parler à la radio, sait également qu’il ne saurait pas reconnaître un système socialiste, même s’il vivait dedans et que jamais au cours de sa carrière, le populiste Bouchard n’a argumenté la moindre de ses diatribes à l’endroit de ses adversaires idéologiques. Madame David devrait refuser le débat et l’inviter lui, à débattre dans nos instances DÉMOCRATIQUES, qui lui laisseront un temps suffisant, et égal à celui de son interlocuteur. Ainsi, paraîtra toute la lucidité de cet imbécile de service, au service de la bourgeoisie (Lorrain).

Posted in Actualité, ADQ, Économie, Éducation, Église, Bourgeoisie, Capitalisme, Citations, Controverse, Culture, Démocratie, Droits de la femme, Exploitation, Extrême-droite, Féminisme, Gauche, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Populisme, Propagande, QS, Québec (ville), Québec solidaire, Radio, Réactionnaire, Religion, Secte, Trou du cul | 57 Comments »

Che: L’Argentin (nouveau film)

Posted by quebecsocialiste sur 16 janvier, 2009

 Un nouveau film sur la vie d’Ernesto « Che » Guevara sortira en ce mois de Janvier. Pour la bande-annonce, cliquez ici. Ça me semble être un excellent film, assez précis sur son histoire. Un rendez-vous à ne pas manquer.

En prime, un article sur les impressions de Benicio Del Toro, celui qui y incarne le Che:

Benicio Del Toro est devenu un véritable fan d’Ernesto ‘Che’ Guevara après avoir incarné le révolutionnaire dans le film de quatre heures de Steven Soderbergh. Il est donc prêt à défendre Guevara des critiques qu’il reçoit.

L’acteur a passé des mois à lire sur la vie de Guevara et il est maintenant convaincu que Che était un «guerrier» entaché d’une très mauvaise réputation.

Il affirme: «Je me souviens qu’une émission de télé avait montré la photo de Che parmi celles de terroristes. Je me suis demandé pourquoi on n’avait pas mis le président Nixon pour la guerre du Vietnam. Il faudrait mettre la photo de beaucoup de monde avant d’y inclure celle de Che.

Del Toro a confié au magazine Latina que le révolutionnaire était un peu comme Batman: «On raconte des histoires sur Batman, et c’était un genre de Batman. On ne peut pas nier qu’il essayait de mettre fin à l’exploitation de l’homme par l’homme. Qu’il ait réussi ou non…

 

«Deux personnes que j’ai rencontrées ont appris à lire et à écrire grâce à lui. Il était inspirant… Et ce qu’on apprend surtout, c’est que Guevera était un être humain.»

Source

Posted in Amérique du Sud, Cinéma, Cuba, Culture, Histoire | 2 Comments »

La voix de mai 68 à Montréal

Posted by Libertad ! sur 20 septembre, 2008

Si vous intéressez au patrimoine et à la culture révolutionnaire, vous connaissez sûrement Dominique Grange, la voix de mai 68 qui chanta les classiques dont les nouveaux partisans et À bas l’État policier !

Elle sera au Québec le 4 octobre prochain, dans le cadre du festival International de musique pop rock de Montréal. Le spectacle aura lieu au local de la fédération ukrainienne, au 5213 Hutchinson. L’ouverture des portes est à 19h, les billets sont en vente chez Cheap Thrills, L’Oblique et sur ticketpro.ca.

04 oct. 2008, 20:00
Fédération Ukrainienne- 5213 Hutchinson, Montréal, Québec
Coût : 20-25Dollars canadiens

Concert de Dominique Grange: « N’effacez pas nos traces » , avec projection des dessins de l’album du même nom réalisés par TARDI. Dans le cadre du festival International de musique pop rock de Montréal. Organisé par Pop Montréal et l’Institut des Métiers de la Musique. En 1ère partie Alden Penner et Millie Croche. http://www.popmontreal.com et www.metiersdelamusique.com

Pour visiter son site : http://www.myspace.com/dominiquegrange

Posted in Événement, Culture, Show | Leave a Comment »

Quand Paul McCartney s’accommode de l’Apartheid

Posted by Libertad ! sur 17 septembre, 2008

Le PACBI [Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel] regrette la décision de Paul McCartney de maintenir le concert prévu en Israël en dépit de nombreux appels qui lui avait été adressés (*) pour que ce spectacle soit décommandé. Ces appels se justifiaient par les crimes de l’état d’Israël contre les Palestiniens, et en particulier à cause du siège brutal et dévastateur imposé à 1,5 million de personnes à Gaza.

Non seulement un tel concert ne respectera pas le boycott culturel qui doit s’appliquer à Israël, mais il enverra aussi un message disant que McCartney s’accomode ou ignore par apathie la réalité d’Israël comme puissance coloniale et ségrégationniste opprimant les Palestiniens et occupant la terre arabe. Comme cela a été fait dans le cadre de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud, les Palestiniens demandent aux artistes internationaux de prendre leur responsabilité sur le plan moral en restant à l’écart d’Israël jusqu’à ce que la liberté, la justice, l’égalité et les droits de l’homme soient respectés pour tous.

Dans une interview récente McCartney a reconnu : « j’ai été approché par différents groupes et organisations politiques qui m’ont demandé de ne pas venir ici. J’ai refusé. Je fais ce que je pense, et j’ai beaucoup d’amis qui soutiennent Israël ». Cependant l’opinion publique au Royaume-Uni ne soutient pas l’occupation et le viol constant par Israël du droit international. Des articles de presse rapportent que beaucoup à Liverpool même sont très réservés sur la tournée de MacCartney en Israël. A présent McCartney aura beaucoup moins d’amis à travers le monde parmi ceux qui veulent le respect des droits de l’homme et qui haïssent l’Apartheid.

Ajoutant l’insulte à la blessure, McCartney a déclaré devant les médias : « j’ai entendu beaucoup de grandes choses au sujet de Tel Aviv et d’Israël, mais l’entendre est une chose et le voir par soi-même en est une autre. » Avait-il entendu encore de plus grandes choses au sujet de Sun-City en Afrique du Sud [ville de loisirs créée pour les blancs à l’époque de l’Apartheid] ? Et cela aurait-il été suffisant pour qu’il ignore l’appel pour le boycott de l’Afrique du Sud ?

Israël est vu par les Nations Unies et par la majorité écrasante des pays à travers le monde comme une force d’occupation répressive qui maintient des colonies illégales dans les territoires palestiniens sous occupation et qui viole en permanence le droit international.

En dépit de notre dénonciation de la réelle complicité de Paul McCartney avec l’occupation et le système israélien de ségrégation raciale, le PACBI condamne fortement et sans équivoque toute menace à son égard ainsi que contre toute figure culturelle ou universitaire qui décide de visiter Israël en dépit de l’appel au boycott lancé par les Palestiniens. En tant que mouvement de résistance civil dont le message est ancré dans un engagement constant vis à vis des droits de l’homme, nous tentons de persuader des personnalités, en faisant appel à leur intelligence et à leur coeur, de boycotter Israël — par des campagnes de sensibilisation du public et en exerçant une pression non-violente — en raison de sa politique d’occupation et d’oppression raciste.

Signé : PACBI (The Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel)
RAMALLAH OCCUPEE, le 15 septembre 2008.

http://www.PACBI.org

Posted in Culture, Israël, Palestine | 5 Comments »

Mahmoud Darwish, l’un des plus grands poètes arabes, est décédé

Posted by Libertad ! sur 11 août, 2008

Mahmoud Darwish, 67 ans, est décédé samedi des suites d’une complication à une opération à cœur ouvert dans un hôpital du Texas, aux États-Unis. Ses poèmes ont fait le tour du monde et ont été étudiés pour comprendre le sentiment qui se cache derrière le conflit israélo-palestinien. Il était considéré comme étant un des symboles de la résistance palestinienne, mais également comme l’une des figures les plus importantes de la culture arabe.

Celui qui contribua à forger l’identité palestinienne est né en 1941 à Al-Birweh, près de Haïfa, dans une Palestine alors sous mandat britannique. Son village à été détruit lors de la fondation de l’État d’Israël en 1948. Lorsqu’il sortit du lycée, il adhéra clandestinement au Parti communiste israélien et publia ses premiers poèmes dans des publications de gauche. Pour son implication politique, il fut mis en résidence surveillée, puis emprisonnée. Lorsqu’il fut libéré, il quitta Israël pour l’Union Soviétique en 1971.

Après avoir connu plusieurs années d’exil, en Union Soviétique, où il étudia l’économie, en Égypte et en France, Darwish devint membre de l’OLP de Yasser Arafat.  Il écrivit la déclaration d’indépendance de la Palestine en 1988, qui fut lue par Yasser Arafat qui proclama de manière symbolique la création d’un État Palestinien. Mais des suites de désaccord avec l’OLP, notamment sur attitude trop conciliante de l’organisation dans les accords d’Oslo, il quitta l’OLP en 1993 pour continuer son écriture et faire connaître la culture palestinienne dans le monde.

Ses poèmes étaient d’une telle force, que même en Israël, le ministre de l’éducation, Yossi Sarid, à suggérer d’insérer certains de ses poèmes au programme du secondaire mais Ehoud Barak, alors premier ministre, s’y était opposé, en disant qu’Israël n’était pas prêt. Ariel Sharon, pourtant reconnu comme étant l’un des durs de la politique israélienne dans les territoires occupés, à dit du poème Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude: «Ça m’a fait comprendre l’attachement des Palestiniens à leur terre».

Il laisse dans le deuil tout un peuple, et également tous ceux qui souhaitent d’une paix durable et juste. Reconnu pour son humanité, il a qualifié la guerre fratricide entre le Hamas et le Fatah de « une tentative de suicide publique en pleine rue. ». Nous nous souviendrons de lui pour sa grande ouverture envers l’autre et pour son rêve de voir deux peuples, qui n’ont pas la même culture, de partager une terre commune. Une belle façon de lui rendre hommage serait bien sûr d’aider à la concrétisation de son rêve, mais également de se souvenir de sa poésie.

Posted in Culture, Guerre, Hommage, Israël, Militantisme pour la paix, Palestine, Poésie | 11 Comments »

W, le nouveau film d’Oliver Stone

Posted by Libertad ! sur 31 juillet, 2008

Ce nouveau film du réalisateur américain Oliver Stone met en vedette Josh Brolin dans le rôle du président Georges W. Bush. Le film, qui avait été annoncé il y a quelques années sortira enfin le 17 octobre. Selon certaines personnes, ce film risque de mettre le dernier clou dans le cercueil de Bush, qui compte un taux d’impopularité historique de plus de 75%. Vous pouvez désormais voir la bande-annonce de ce film qui s’annonce déjà controversé en ligne.

Dans cette bande-annonce, on y voit un étudiant (Bush) qui joue aux cartes, qui perd le contrôle de sa voiture et qui a du mal à se contrôler. Le film raconte l’ascension improbable de cet étudiant médiocre et alcoolique, pour finalement devenir l’homme le plus puissant de la planète.

Oliver Stone est connu pour ses films politiques. En 1986, cet ancien militaire qui a fait la guerre du Vietnam à réalisé Platoon, reconnu comme étant l’un des meilleurs films de guerres de tout les temps. En 1991, il réalisa cette fois-ci film controversé autour de l’assassinat de John F. Kennedy, JFK. En 1994 sortit le film Natural Born Killers, un film assez étrange qui montre la cavale d’un couple de meurtriers qui souhaite se servir des caméras de télévision pour devenir célèbre. Le film fit scandale à l’époque à cause de sa violence, mais la violence de ce film est là pour critiquer comment les médias peuvent traiter l’information et par le fait même transformer des meurtriers en véritables vedettes. Il réalisera par la suite des films qui portent directement sur l’actualité, comme en témoigne son documentaire Comandante, qui porte sur Fidel Castro. Oliver Stone l’a par ailleurs interviewé durant 3 jours à La Havane durant l’été 2002.

Posted in Bush, Cinéma, Culture | 9 Comments »

Révolution cinéma, nouveau blogue relié à RW

Posted by Libertad ! sur 25 mai, 2008

Sur ce nouveau blogue sans prétention, relié à Reactionism Watch, le cinéma y est abordé selon une perspective toujours révolutionnaire et anti-impérialiste. Parce qu’il y a la politique, mais également l’art, j’ai cru qu’il serait pertinent de créer quelque chose de nouveau, pour y développer des idées sur la culture. Je vois Révolution cinéma comme étant un espace de liberté, dans lequel il n’existe aucune contrainte. Bien sûr, il faut prendre certaines critiques de films avec humour. Les classiques révolutionnaires et communistes, tout comme les films d’actualités seront à l’honneur sur ce site. Même si les ajouts ne seront pas fréquents, je vous invite à visiter ce site, en plus de Reactionism Watch. Pour des suggestions, des questions ou si vous êtes intéressés à collaborer, vous pouvez communiquer avec la même adresse courriel que pour RW : reactionismwatch(a)gmail.com .

http://revolutioncinema.blogspot.com/

Merci.

Posted in Cinéma, Culture, Liens, Reactionism Watch | 16 Comments »