Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Féminisme’ Category

Un remplaçant pour Jeff Fillion

Posted by sylvainguillemette sur 1 février, 2009

https://i2.wp.com/www.cjmf.com/images/animateurs/8.jpg

Dans un torchon-poubelle comme seuls savent le faire les drètistes en manque de sensations fortes, Sylvain Bouchard, l’animateur de 93,3 FM, a attaqué et diffamé Françoise David, l’une des co-porte-parole de Québec-solidaire.

Qualifiant cette dernière de soviétique, sans pour autant mesurer le poids de ses propos et l’in-justesse de ces derniers, Sylvain bouchard, un populiste à la sauce conservatrice, a démontré toute l’incohérence et l’ignorance crasse qui repose sous le couvercle de la fermeture idéologique de ces capitalistes, disjonctés et désuets si l’on tient compte du récent krach boursier et de la défaite de leurs derniers bastions en Amérique du Nord et en Australie.

Parce qu’elle figurait dans un cahier d’exercices scolaire qui choque les drètistes, Madame David a froissé les intérêts idéologiques de ces conservateurs qui, voyant le catholicisme décrit égalitairement aux diverses sectes du monde, dont celles du Moyen-Orient, se sont senti offusqués. Pourtant, madame David n’y apparaît qu’à titre d’ex-présidente de la Fédération des femmes et y représente des intérêts féministes. Mais c’était une parution dans le cahier Dialogue 2, ce cahier portant sur le cours «éthique et culture religieuse». Ce fameux cours qui dérange tout au plus, quelque millier de familles croyantes sur des millions qui ne croient et pratiquent pas.

Le bourgeois Michel Lorrain a défendu son chevalier du populisme sans retenue, qualifiant cette affaire, d’affaire publique. «Fort heureusement, notre système démocratique protège la liberté d’expression et son corollaire, la liberté de presse, qui jouent un rôle essentiel et inestimable dans notre société. D’ailleurs, il ne peut y avoir de démocratie sans la liberté d’exprimer des idées et des opinions sur le fonctionnement des institutions publiques.» Sauf qu’en se faisant, l’animateur capitaliste extrémiste et conservateur Bouchard a démontré une haine affichée contre les valeurs de gauche, tout en omettant de démontrer la liaison existante avec le sujet dont il parlait. Il n’a en fait, qu’exprimer son intolérance vis-à-vis la gauche qui, pourtant, est plus crédible aujourd’hui qu’il y a quelques mois, et plus viable que le système capitaliste qui le privilégie.

Après une chute inévitable du système capitaliste débutée ces derniers mois, ce système économique a démontré ses limites et sa dépendance de la poche du prolétariat et des divers contribuables. C’est une défaite, une défaite qui devrait, en principe, faire reculer les abcès que sont les capitalistes, sur leurs prétentions. Leur modèle, ne leur en déplaise, est un système parasitaire qui légitime et défend le droit d’exploitation des travailleurs par une poignée d’individus, a bourgeoisie. Ce modèle parasitaire est récemment tombé et depuis, les pillages se succèdent, se faisant par contre appeler «plans de sauvetage» par nos serviles du jour. Mais de fait, ils consistent en un vol systématique des contribuables, dont les prolétaires, ceux-ci produisant la PLUS-VALUE dont se régalent les voraces appétits bourgeois. Il est un fait que sans l’aide apportée par ces plans de pacotille, le système aurait déjà sombré dans une crise bien plus grave et que donc, ce n’est plus un système viable, c’est un système économique sur l’assistance sociale. En fait, il ne l’a jamais été puisque ces crises se sont déjà produites avant et que là encore, les «plans de sauvetage» se succédaient.

Bref, Bouchard, ce chevalier populiste crasse par excellence, a vogué sur une vague populaire auprès de quelque millier de familles, alors que des millions d’autres voient d’un bon œil ce cours d’éthique et des religions. Son bourgeois, monsieur Lorrain, n’a pu que prouver ses véritables intérêts, soit les cotes d’écoute de sa radio poubelle transfusant la haine et l’ignorance à travers l’ouïe des auditeurs, dont la plupart sont des adéquistes frustrés de leur défaite bien méritée.

Dans son plaidoyer, Bouchard a attaqué le socialisme, alors qu’il ne s’agissait que d’un cahier d’exercice portant sur les sectes du monde. Ne reconnaissant pas le catholicisme comme une secte, cette branche populiste du monde de la radio a confirmé l’absence de neutralité et donc, de journalisme dans ses articles.

«N’acceptez pas le « brainwashage » socialiste de vos profs syndiqués en faveur d’un parti qui s’appelle Québec solidaire» clamait Bouchard, alors que lui même capitaliste, il «brainwashait» ses auditeurs consentants ou endormis. Malgré l’évidence de la non-viabilité du modèle qu’il défend, il trouve le moyen d’attaquer un modèle qu’il ne saurait expliquer, même avec un dessin. Aurait été intéressant que Bouchard ajoute POURQUOI, le socialisme doit être balayé sous le tapis. Mais je ne compte pas sur lui pour argumenter ses coups de tête populistes.

Et lorsqu’il ajoute «Dans un cours où on se vante de mettre toutes les sorcières, les sectes et les chamans sur un même pied d’égalité, quand vient le temps de parler de politique, les masques tombent. Les profs gauchistes syndicalistes du Québec s’affichent»…, Bouchard le populiste crasse démontre son incompréhension du sujet et de la popularité de ce cours. Il tente également de lier la gauche syndicaliste au tout, arguant que nous nous masquons. Il n’en n’est point le cas, toutes et tous au Québec, savent où logent les socialistes en matière de religion. Quant aux faits qu’il évoque, soit que la religion catholique en est une comme les autres, il est impossible de savoir si le populiste crasse qu’il est dément ou réfute cette affirmation. J’aimerais, là encore, obtenir un argumentaire soutenant sa position, s’il se positionne clairement. Et peu importe si la gauche portait un masque ou non, la religion catholique demeure une secte comme les autres, ne leur en déplaise.

Heureusement, ce cours sera bel et bien tenu et enfin, nos enfants apprendront les rudiments de la manipulation intellectuelle, laquelle est un outil avantageant les privilèges de l’Église et de la bourgeoisie. Bouchard et Lorrain pourront s’ils le veulent, s’inscrire au cours et voir qu’en aucun cas, les syndicats et les socialistes ne jouent quelconque rôle de manipulation intellectuelle. Ils ne pourront, qu’au contraire, se rendre compte qu’ils en sont, eux, les complices avantagés.

Honte aux capitalistes!

Honte aux manipulateurs intellectuels!

Note

CJMF a invité madame David à débattre à sa station, mais quiconque connait la station sait que le débat n’y existe point, que tout comme sur les blogues ou les radios de droite, lesquels nous censurent, nos dires sont transformés et manipulés par ces défenseurs du capitalisme. Démagogie s’en suit, laissant place à la discorde et aux insultes émanant des cordes vocales capitalistes. Quiconque a déjà entendu cet imbécile parler à la radio, sait également qu’il ne saurait pas reconnaître un système socialiste, même s’il vivait dedans et que jamais au cours de sa carrière, le populiste Bouchard n’a argumenté la moindre de ses diatribes à l’endroit de ses adversaires idéologiques. Madame David devrait refuser le débat et l’inviter lui, à débattre dans nos instances DÉMOCRATIQUES, qui lui laisseront un temps suffisant, et égal à celui de son interlocuteur. Ainsi, paraîtra toute la lucidité de cet imbécile de service, au service de la bourgeoisie (Lorrain).

Posted in Actualité, ADQ, Économie, Éducation, Église, Bourgeoisie, Capitalisme, Citations, Controverse, Culture, Démocratie, Droits de la femme, Exploitation, Extrême-droite, Féminisme, Gauche, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Populisme, Propagande, QS, Québec (ville), Québec solidaire, Radio, Réactionnaire, Religion, Secte, Trou du cul | 57 Comments »

50 ans de révolution à Cuba, tout est près pour se rendre à un siècle

Posted by quebecsocialiste sur 3 janvier, 2009

« Solidarité mondiale avec la révolution cubaine »

Le premier janvier 2009, c’était le cinquantième anniversaire de la victoire de la révolution cubaine, ni plus ni moins que la véritable indépendance de Cuba, celle de 1898 ayant été volé par les USA qui transformèrent l’île en colonie fantoche et facilement exploitable, plus tard surnommée « le bordel de l’Amérique ». Cuba toucha le fond durant la dictature sanguinaire de Fulgencio Batista, issue d’un coup d’état supporté par les États-Unis, qui avaient horreur de « perdre le contrôle pour des détails de volonté démocratique ». La révolution cubaine, c’est avant tout le triomphe commun d’un peuple sur l’impérialisme et sa propulsion vers la dignité humaine. L’histoire se rappelle et se rappellera de ce jour comme le début de la route des cubains vers le succès en matière de santé, d’éducation et de sécurité civile. En effet, les chiffres sur ces départements vitaux de la vie quotidienne d’une société parlent d’eux-mêmes:

En santé: Avant la révolution, le système de santé cubain était privatisé et les meilleurs soins n’étaient accessibles qu’aux quelques riches exploitants agricoles cubains et aux mafieux états-uniens en visite sur l’île « pour affaires ». L’élite batistienne, quant à elle, préférait se faire soigner aux USA. La situation pour la classe ouvrière était plus que déplorable, affichant les statistiques habituelles d’un état du tiers-monde en grande difficulté. Depuis le début des mesures révolutionnaires, en revanche, le système de santé cubain affiche ces statistiques: Selon les chiffres de l’ONU, l’espérance de vie des Cubains est de 77,9 ans (elle est de 78 ans aux États-Unis)… des statistiques de pays développés. Rappelons que la ressource naturelle nationale des cubains n’est autre que le sucre. Pas vraiment le gros lot naturel disons… et ils ont réussi à bâtir un système de santé universel avec çà, pendant qu’au Québec, avec notre multitude de ressources naturelles plus que suffisantes et une population inférieure en nombre à celle de Cuba, nous ne sommes même pas foutus d’atteindre les standards canadiens… merci au privé et au laisser-faire gouvernementale des 15 dernières années pour ce fiasco complet! Déficit ZÉRO qu’il disait… pendant ce temps, « l’île communiste » a découvert rien de moins qu’une solution pour guérir le cancer du poumon cette année. En passant, mes félicitations à ces brillants médecins! Pour finir sur ce sujet, notons que Cuba est le plus grand exportateur de médecins au monde. Pas pire pour un « méchant régime communiste », n’est-ce pas Éric Caire?

En éducation: Avant la prise de pouvoir légitime des révolutionnaires, seulement un cubain sur dix savait lire… aujourd’hui, l’analphabétisme a été éradiqué, le pays affichant un taux d’alphabétisation (extraordinaire pour un pays du tiers-monde) de 99,8%. À ce qu’on dit, un dictateur a tout intérêt à garder sa population dans l’ignorance, parce qu’un peuple instruit ne peut être vaincu. Il semblerait que le peuple cultivé de Cuba a eu tout le loisir d’analyser sa situation et qu’il préfère de loin son gouvernement national responsable à un pantin pro-empire qui s’empresserait de réduire ses droits au niveau de 1958. Finalement, la révolution a fait beaucoup pour faire avancer les droits des femmes sur son territoire, à travers une éducation moderne, ce qui était loin d’être une tâche facile dans ce pays à la culture machiste.

La sécurité civile: En matière de sécurité nationale, Cuba n’a aucune leçon à recevoir de personne. En plus de faire régulièrement face à des actes terroristes de la part des expatriés mafieux de Miami (terrorisme justifié par Washington et ses éternelles double-mesures qui lui donnent le droit divin d’abriter des terroristes faisant face à un mandat d’arrêt international sur son sol) et d’en avoir fait avorter une bonne partie (pas tous malheureusement), les forces de sécurité de Cuba sont passées maîtres dans le domaine de la protection contre les ouragans. Un des exemples les plus frappants est celui de l’année dernière, 2008: Dans la période des ouragans de 2008, pas moins de trois ouragans destructeurs ont fait des ravages sur l’île, pour un montant total d’environ dix milliards de dollars. Ce qu’il faut retenir dans cette tragédie, c’est que dans toute cette destruction de la part de la nature (la plus puissante armée du monde), une seule personne a trouvé la mort. Ça aurait pu être bien pire sans les mesures de sécurité civiles exemplaires dont s’est prévalu l’état cubain. Les responsables de la sécurité intérieure de l’empire yankee devraient définitivement aller suivre des cours de protection civile à Cuba. C’est justement à cause des ouragans de l’automne dernier que les autorités cubaines ont décidé de s’en tenir à de tranquilles célébrations pour le cinquantième, en solidarité avec les personnes dont les domiciles sont toujours en reconstruction.

Le devoir internationaliste: Il ne faudrait surtout pas oublier de souligner les résultats du devoir internationaliste de Cuba. L’aide militaire cubaine en Afrique, dont l’idée était dû au regretté guérilleros et héros du tiers-monde, Ernesto « Che » Guevara, aura mené, sur une période de trente ans de durs combats, à l’indépendance de la Guinée-Bissau, de l’Angola et de la Namibie, ainsi qu’à la chute du régime d’apartheid raciste sud-africain, pays qui pourrait bien élire un gouvernement à orientation communiste sous peu. La fin de l’aide militaire ne signifia nullement la fin du mandat internationaliste de Cuba qui, comme je l’ai mentionné plus haut, est aujourd’hui le principal exportateur de médecins de la planète. Ce que Cuba a retiré de tout ça: En premier lieu, il n’y avait que la satisfaction du devoir accompli, mais aujourd’hui, Cuba constate avec encore plus de force les résultats de ses efforts solidaires, assistant aujourd’hui à la naissance de toute une nouvelle génération de gouvernements de gauche en Amérique du Sud ayant à coeur le bien-être de leurs peuples respectifs, plutôt que les intérêts de la maison blanche et des multinationales exploitantes et criminelles, de par le vol de ressources qu’elles effectuaient encore en toute impunité sur ce continent il n’y a pas si longtemps que ça. Les seuls pays encore sous le joug de valets locaux de Washington en Amérique du Sud sont en fait la Colombie narcotrafiquante, fasciste et agressive d’Alvaro Uribe l’exterminateur de syndicalistes et de paysans, ainsi que le Pérou totalitaire (voter dans des boîtes transparentes sous les yeux de soldats armés, ce n’est pas démocratique, peu importe l’avis positif borné de Washington là-dessus). Cuba a de plus enfin pu profiter d’un retour d’ascenseur lorsque le Venezuela et l’Angola lui ont apporté leur aide après les ouragans de l’automne dernier.

Nous souhaitons une excellente fête nationale à tout le peuple cubain, ainsi que toujours plus de succès dans l’avenir!

Hasta la victoria siempre!

Posted in Actualité, Amérique du Sud, Analyse, Éducation, Bourgeoisie, Capitalisme, CIA, Commémoration, Communisme, Cuba, Démocratie, Féminisme, Gauche, Gratuité scolaire, Guerre, Histoire, Hommage, Impérialisme, Indépendance, Ingérence, Révolution, USA | 28 Comments »

Des années de lutte et elle continue !

Posted by Reactionism Watch sur 8 mars, 2008

international-women-day.jpg

 International Women’s Day [Ben Heine]

À chaque année, c’est le 8 mars que nous soulignons la journée internationale des femmes. C’est également ce jour-là que nous faisons un bilan de nos luttes pour l’égalité des hommes et des femmes et c’est une journée pour se rassembler autour pour un monde plus juste et plus équitable pour les femmes.

Même si nous avons beaucoup gagnés au cours de nos décennies de lutte commune, il reste quand même beaucoup à faire, autant pour les femmes ici que pour nos soeurs à travers le monde.

Nous souhaitons à toutes nos lectrices et à toutes femmes du monde une très bonne fête !

L’équipe du Reactionism Watch

Posted in Événement, Féminisme, Spécial | 65 Comments »