Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Hommage’ Category

Adieu Michel !

Posted by Libertad ! sur 13 avril, 2010

Aujourd’hui, le Québec pleure une grande perte en la personne de Michel Chartrand. Décédé à 93 ans, il aura milité toute sa vie pour la justice sociale, l’indépendance, le socialisme et la liberté face aux capitalistes et politiciens de tout acabit. Pas besoin de faire ici un récapitulatif de sa carrière, puisque tous les sites le font déjà, mais nous voulons exprimer nos remerciements sincères à Michel pour l’ensemble de son oeuvre, qui aura fait progresser la cause des travailleurs du Québec. Il est et demeurera une inspiration pour les membres de Reactionism Watch et tous les militants de gauche honnêtes.  Après Pierre Vadeboncoeur et Pierre Falardeau, voilà que le Québec perd un autre de ses géants, et ce, dans un contexte difficile pour nous tous. Adieu Michel et merci pour tout ! Continuons le combat ! Nous vaincrons !

Posted in Hommage | 3 Comments »

Défaite du camp fédéraliste

Posted by quebecsocialiste sur 17 février, 2009

Aujourd’hui, à LCN (la cousine québécoise galeuse de FAUX NEWS), Richard Martineau recevait en interview Patrick Bourgeois, du RRQ (Réseau de Résistance du Québécois), en lien avec l’abandon (au Québec du moins) du projet festif, irrespectueux et humiliant de reconstitution de la défaite des plaines d’Abraham. Monsieur Bourgeois s’est bien défendu tout au long de l’entrevue contre les procès d’intention de Martineau, qui n’en démordait pas avec ses accusations de « menaces » à l’endroit des souverainistes, ce à quoi Patrick a bien répondu que non seulement le RRQ ne supportait pas les actes de violences, mais en plus, il avait lui-même reçu, parmi les milliers de lettres d’appuis de québécois concernés, plusieurs menaces de morts, principalement écrites par des fédéralistes enragés de Québec City, preuve parmi tant d’autres que la violence vient autant d’un bord que de l’autre dans cette histoire directement liée à la lutte légitime et démocratique d’émancipation nationale de la nation québécoise. Après avoir sorti quelques versets de la propagande haineuse des fédéralistes sectaires de la blogosphère de Quebecor, Martineau arriva à son plat de résistance : Un texte écrit par Patrick Bourgeois sur sa publication électronique, le Québécois, où il tient des propos… disons assez durs sur la plante verte de service de Harper… je veux dire la «ministre» conservatrice Josée Verner, ainsi que sur le gros minable militariste qui ne prend pas ses médicaments… je veux dire le «maire» de Québec City, Régis Labeaume, deux fédéralistes nostalgiques du génocidaire que fut le médiocre (mais chanceux) James Wolfe, qui mérite bien un monument dans notre «démocratie» selon le fédéraliste pro-Bush qu’est Jean-Jacques Samson, du populiste Journal de Québec, sans fournir le moindre argument pour appuyer sa thèse, bien-sûr, tout comme pour ses accusations de «terrorisme» à l’endroit de pratiquement tout le mouvement indépendantiste québécois. De la pure propagande.

Bref, arrivons tout de suite au but : Martineau avait ceci à dire à Patrick Bourgeois et au RRQ (représenté par Pierre Falardeau) : « Est-il possible de ne pas être d’accord avec vous sans que vous nous insultiez? »…

Citation de Martineau datant de février 2008 sur son «collègue» Jacques Lanctôt : «Ce stupide gauchiste aveugle qui considère Fidel Castro comme un héros.»

La première date de longtemps et n’était présente que sur son blogue de pacotilles, mais l’auditeur critique se rappellera sans doute de l’épisode de rage de Martineau contre la gauche durant la dernière période du nouvel an, quand il s’était déchaîné en matière d’insultes gratuites, de sous-entendus racistes et de calomnies envers Amir Khadir (ou «Godasse» comme le surnomme Riri le clown), le député démocratiquement élu de Mercier.

Deux poids, deux mesures, comme toujours.

En tout cas, malgré tout, nous pouvons nous féliciter, en tant que peuple s’étant tenu debout, de notre victoire d’aujourd’hui sur les plaines, victoire obtenue sans la moindre effusion de sang, une chose que l’extrême droite militariste fédéraleuse (ce qui inclut la clique d’Antagoniste) ne semble pas comprendre, ce qui explique leurs accusations hystériques de «terrorisme» contre les indépendantistes québécois. Le projet indépendantiste doit bien être passé de 43 à 45% après tout ça, de quoi donner des ulcères au fédéral! Hé hé! Il serait plus que surprenant de voir le pontife PLC, qui a prouvé ses mensonges honteux à la population dès le début de son troisième mandat, être réélu dans quatre ans. Il y a une limite à se moquer du prolétariat et Charest, ainsi que sa «dame de fer» Forget, l’ont clairement franchi.

Chers ancêtres patriotes démocrates, encore quelques années et ça y est! Vive le Québec libre, pluraliste et solidaire!

Posted in Conservateurs, Controverse, Coup de gueule, Fédéralisme, Histoire, Hommage, Indépendance, indépendantisme, Lutte de classe, Médias, Militarisme, Monarchie, Propagande, Québec, Québec (ville), Résistance, Television | 26 Comments »

50 ans de révolution à Cuba, tout est près pour se rendre à un siècle

Posted by quebecsocialiste sur 3 janvier, 2009

« Solidarité mondiale avec la révolution cubaine »

Le premier janvier 2009, c’était le cinquantième anniversaire de la victoire de la révolution cubaine, ni plus ni moins que la véritable indépendance de Cuba, celle de 1898 ayant été volé par les USA qui transformèrent l’île en colonie fantoche et facilement exploitable, plus tard surnommée « le bordel de l’Amérique ». Cuba toucha le fond durant la dictature sanguinaire de Fulgencio Batista, issue d’un coup d’état supporté par les États-Unis, qui avaient horreur de « perdre le contrôle pour des détails de volonté démocratique ». La révolution cubaine, c’est avant tout le triomphe commun d’un peuple sur l’impérialisme et sa propulsion vers la dignité humaine. L’histoire se rappelle et se rappellera de ce jour comme le début de la route des cubains vers le succès en matière de santé, d’éducation et de sécurité civile. En effet, les chiffres sur ces départements vitaux de la vie quotidienne d’une société parlent d’eux-mêmes:

En santé: Avant la révolution, le système de santé cubain était privatisé et les meilleurs soins n’étaient accessibles qu’aux quelques riches exploitants agricoles cubains et aux mafieux états-uniens en visite sur l’île « pour affaires ». L’élite batistienne, quant à elle, préférait se faire soigner aux USA. La situation pour la classe ouvrière était plus que déplorable, affichant les statistiques habituelles d’un état du tiers-monde en grande difficulté. Depuis le début des mesures révolutionnaires, en revanche, le système de santé cubain affiche ces statistiques: Selon les chiffres de l’ONU, l’espérance de vie des Cubains est de 77,9 ans (elle est de 78 ans aux États-Unis)… des statistiques de pays développés. Rappelons que la ressource naturelle nationale des cubains n’est autre que le sucre. Pas vraiment le gros lot naturel disons… et ils ont réussi à bâtir un système de santé universel avec çà, pendant qu’au Québec, avec notre multitude de ressources naturelles plus que suffisantes et une population inférieure en nombre à celle de Cuba, nous ne sommes même pas foutus d’atteindre les standards canadiens… merci au privé et au laisser-faire gouvernementale des 15 dernières années pour ce fiasco complet! Déficit ZÉRO qu’il disait… pendant ce temps, « l’île communiste » a découvert rien de moins qu’une solution pour guérir le cancer du poumon cette année. En passant, mes félicitations à ces brillants médecins! Pour finir sur ce sujet, notons que Cuba est le plus grand exportateur de médecins au monde. Pas pire pour un « méchant régime communiste », n’est-ce pas Éric Caire?

En éducation: Avant la prise de pouvoir légitime des révolutionnaires, seulement un cubain sur dix savait lire… aujourd’hui, l’analphabétisme a été éradiqué, le pays affichant un taux d’alphabétisation (extraordinaire pour un pays du tiers-monde) de 99,8%. À ce qu’on dit, un dictateur a tout intérêt à garder sa population dans l’ignorance, parce qu’un peuple instruit ne peut être vaincu. Il semblerait que le peuple cultivé de Cuba a eu tout le loisir d’analyser sa situation et qu’il préfère de loin son gouvernement national responsable à un pantin pro-empire qui s’empresserait de réduire ses droits au niveau de 1958. Finalement, la révolution a fait beaucoup pour faire avancer les droits des femmes sur son territoire, à travers une éducation moderne, ce qui était loin d’être une tâche facile dans ce pays à la culture machiste.

La sécurité civile: En matière de sécurité nationale, Cuba n’a aucune leçon à recevoir de personne. En plus de faire régulièrement face à des actes terroristes de la part des expatriés mafieux de Miami (terrorisme justifié par Washington et ses éternelles double-mesures qui lui donnent le droit divin d’abriter des terroristes faisant face à un mandat d’arrêt international sur son sol) et d’en avoir fait avorter une bonne partie (pas tous malheureusement), les forces de sécurité de Cuba sont passées maîtres dans le domaine de la protection contre les ouragans. Un des exemples les plus frappants est celui de l’année dernière, 2008: Dans la période des ouragans de 2008, pas moins de trois ouragans destructeurs ont fait des ravages sur l’île, pour un montant total d’environ dix milliards de dollars. Ce qu’il faut retenir dans cette tragédie, c’est que dans toute cette destruction de la part de la nature (la plus puissante armée du monde), une seule personne a trouvé la mort. Ça aurait pu être bien pire sans les mesures de sécurité civiles exemplaires dont s’est prévalu l’état cubain. Les responsables de la sécurité intérieure de l’empire yankee devraient définitivement aller suivre des cours de protection civile à Cuba. C’est justement à cause des ouragans de l’automne dernier que les autorités cubaines ont décidé de s’en tenir à de tranquilles célébrations pour le cinquantième, en solidarité avec les personnes dont les domiciles sont toujours en reconstruction.

Le devoir internationaliste: Il ne faudrait surtout pas oublier de souligner les résultats du devoir internationaliste de Cuba. L’aide militaire cubaine en Afrique, dont l’idée était dû au regretté guérilleros et héros du tiers-monde, Ernesto « Che » Guevara, aura mené, sur une période de trente ans de durs combats, à l’indépendance de la Guinée-Bissau, de l’Angola et de la Namibie, ainsi qu’à la chute du régime d’apartheid raciste sud-africain, pays qui pourrait bien élire un gouvernement à orientation communiste sous peu. La fin de l’aide militaire ne signifia nullement la fin du mandat internationaliste de Cuba qui, comme je l’ai mentionné plus haut, est aujourd’hui le principal exportateur de médecins de la planète. Ce que Cuba a retiré de tout ça: En premier lieu, il n’y avait que la satisfaction du devoir accompli, mais aujourd’hui, Cuba constate avec encore plus de force les résultats de ses efforts solidaires, assistant aujourd’hui à la naissance de toute une nouvelle génération de gouvernements de gauche en Amérique du Sud ayant à coeur le bien-être de leurs peuples respectifs, plutôt que les intérêts de la maison blanche et des multinationales exploitantes et criminelles, de par le vol de ressources qu’elles effectuaient encore en toute impunité sur ce continent il n’y a pas si longtemps que ça. Les seuls pays encore sous le joug de valets locaux de Washington en Amérique du Sud sont en fait la Colombie narcotrafiquante, fasciste et agressive d’Alvaro Uribe l’exterminateur de syndicalistes et de paysans, ainsi que le Pérou totalitaire (voter dans des boîtes transparentes sous les yeux de soldats armés, ce n’est pas démocratique, peu importe l’avis positif borné de Washington là-dessus). Cuba a de plus enfin pu profiter d’un retour d’ascenseur lorsque le Venezuela et l’Angola lui ont apporté leur aide après les ouragans de l’automne dernier.

Nous souhaitons une excellente fête nationale à tout le peuple cubain, ainsi que toujours plus de succès dans l’avenir!

Hasta la victoria siempre!

Posted in Actualité, Amérique du Sud, Analyse, Éducation, Bourgeoisie, Capitalisme, CIA, Commémoration, Communisme, Cuba, Démocratie, Féminisme, Gauche, Gratuité scolaire, Guerre, Histoire, Hommage, Impérialisme, Indépendance, Ingérence, Révolution, USA | 28 Comments »

L’autre 11 septembre…

Posted by sylvainguillemette sur 11 septembre, 2008

https://i1.wp.com/www.yorku.ca/cerlac/allende1.jpg

Ce 11 septembre représente également un autre drame. Celui des socialistes ayant obtenu le pouvoir par le scrutin, au Chili, sous Salvador Allende. Le 11 septembre 1973, un coup d’Etat fomenté par les Etats-Unis renverse le président démocratiquement élu du Chili, Salvador Allende.

https://i0.wp.com/farm1.static.flickr.com/140/327145756_36cb7bf8d0.jpg

Posted in Armée, Article, Bourgeoisie, Capitalisme, CIA, Commémoration, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Démocratie, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Histoire, Hommage, Impérialisme, Ingérence, Lutte de classe, Militaire, Militarisme, Politique, Réactionnaire, USA, Vidéo, Violence | 44 Comments »

Mahmoud Darwish, l’un des plus grands poètes arabes, est décédé

Posted by Libertad ! sur 11 août, 2008

Mahmoud Darwish, 67 ans, est décédé samedi des suites d’une complication à une opération à cœur ouvert dans un hôpital du Texas, aux États-Unis. Ses poèmes ont fait le tour du monde et ont été étudiés pour comprendre le sentiment qui se cache derrière le conflit israélo-palestinien. Il était considéré comme étant un des symboles de la résistance palestinienne, mais également comme l’une des figures les plus importantes de la culture arabe.

Celui qui contribua à forger l’identité palestinienne est né en 1941 à Al-Birweh, près de Haïfa, dans une Palestine alors sous mandat britannique. Son village à été détruit lors de la fondation de l’État d’Israël en 1948. Lorsqu’il sortit du lycée, il adhéra clandestinement au Parti communiste israélien et publia ses premiers poèmes dans des publications de gauche. Pour son implication politique, il fut mis en résidence surveillée, puis emprisonnée. Lorsqu’il fut libéré, il quitta Israël pour l’Union Soviétique en 1971.

Après avoir connu plusieurs années d’exil, en Union Soviétique, où il étudia l’économie, en Égypte et en France, Darwish devint membre de l’OLP de Yasser Arafat.  Il écrivit la déclaration d’indépendance de la Palestine en 1988, qui fut lue par Yasser Arafat qui proclama de manière symbolique la création d’un État Palestinien. Mais des suites de désaccord avec l’OLP, notamment sur attitude trop conciliante de l’organisation dans les accords d’Oslo, il quitta l’OLP en 1993 pour continuer son écriture et faire connaître la culture palestinienne dans le monde.

Ses poèmes étaient d’une telle force, que même en Israël, le ministre de l’éducation, Yossi Sarid, à suggérer d’insérer certains de ses poèmes au programme du secondaire mais Ehoud Barak, alors premier ministre, s’y était opposé, en disant qu’Israël n’était pas prêt. Ariel Sharon, pourtant reconnu comme étant l’un des durs de la politique israélienne dans les territoires occupés, à dit du poème Pourquoi as-tu laissé le cheval à sa solitude: «Ça m’a fait comprendre l’attachement des Palestiniens à leur terre».

Il laisse dans le deuil tout un peuple, et également tous ceux qui souhaitent d’une paix durable et juste. Reconnu pour son humanité, il a qualifié la guerre fratricide entre le Hamas et le Fatah de « une tentative de suicide publique en pleine rue. ». Nous nous souviendrons de lui pour sa grande ouverture envers l’autre et pour son rêve de voir deux peuples, qui n’ont pas la même culture, de partager une terre commune. Une belle façon de lui rendre hommage serait bien sûr d’aider à la concrétisation de son rêve, mais également de se souvenir de sa poésie.

Posted in Culture, Guerre, Hommage, Israël, Militantisme pour la paix, Palestine, Poésie | 11 Comments »

Décès du fondateur du FPLP

Posted by Libertad ! sur 26 janvier, 2008

bilde1.jpg
Georges « Al-Hakim » Habache (1926-2008)

Le fondateur du Front  populaire de libération de la Palestine, Georges Habache, est mort samedi à Amman en Jordanie. Il est décédé de problèmes cardiaques à l’âge de 81 ans.

Né le 2 août 1926 dans ville de Lydda (actuellement Lod en Israël), Habache était étudiant en médecine à Beyrouth lorsqu’il découvrit l’expulsion des palestiniens peu après la proclamation de l’État sioniste en 1948. Il fonda une clinique médicale dans les camps de réfugiés de Amman en 1951 et c’est durant cette même année qu’il créa un mouvement nationaliste arabe, inspiré par le nassérisme.

Après avoir vu que le nassérisme était un échec, il fondit le Front populaire de libération de la Palestine en 1967, une organisation marxiste-léniniste connue pour ses actions spectaculaires. Aujourd’hui, cette organisation qui prône le socialisme et la séparation de l’État et du clergé est affabli par ses ennemis, autant par l’armée israélienne que par les islamistes du Hamas.

Jusqu’à la fin, Habache affirmait qu’il fallait «lutter jusqu’au bout» pour la cause Palestinienne et la révolution. Par ailleurs, Mahmoud Abbas décréta 3 jours de deuil en disant que «le décès de ce dirigeant historique est une grande perte pour la cause palestinienne et pour le peuple palestinien pour lequel il a combattu pendant soixante ans».

Aujourd’hui, un camarade est mort, que mille camarades se lèvent !

Posted in Hommage, Palestine, Révolution | 45 Comments »