Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Journalisme’ Category

Le communisme selon les médias

Posted by sylvainguillemette sur 9 décembre, 2009

http://dutron.files.wordpress.com/2009/03/kim-jong-il.jpg

En début de semaine s’est ouverte, la conférence de Copenhague sur les changements climatiques, pour faire suite au protocole de Kyoto qui arrive à sa fin. Harper n’y était pas, car, idéologiquement parlant, celui-ci continue de croire que le réchauffement climatique n’est qu’un complot socialiste –et le récent «scandale» du ClimateGate n’était finalement qu’une superficialité quant aux portées qu’il avait vis-à-vis les données recueillies depuis 21 ans par la communauté scientifique- et préfère défendre les intérêts des grandes pétrolières –comme Mulroney qui défendait les minières accusées de complicité dans des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre en Afrique-. D’ailleurs, nous avons vu notre premier ministre faire un tour en Chine dite communiste, qui ne l’est pas lorsque l’on constate les faits. Et une des raisons pour lesquelles Ottawa n’y allait pas avant, la seule en vérité, c’était justement la prétendue appartenance à l’Internationalisme socialiste de ce grand pays surpeuplé, prétention qui fut détruite par le temps, et les faits. Et c’est surtout, sur ce point que je désire axer mon texte, car à la suite de sa visite en Corée du sud, où il a fait une attaque en règle contre le communisme d’idéologie –qu’il disait chancelante, tout en pointant la Coré du Nord -, une prétendante au journalisme a fait suite à ses attaques, tout en ne considérant bien sûr pas, les faits, à l’instar des autres médias capitalistes bornés.

Parlant de la Corée du Nord, et de la Corée du Sud, Emmanuelle Latraverse de Radio-Canada a parlé d’une confrontation entre  la démocratie et le communisme. Or, pour ce faire, il aurait fallu que madame tire de véritables conclusions, à savoir, ce qu’est le communisme, et ce qu’est la démocratie et, qu’a de prétendument démocratique, la société libérale et capitaliste, par rapport au communisme. Ensuite, une fois le communisme étudié, puis compris, elle n’aurait pu que s’apercevoir que la Corée du Nord ne portait que les habits du moine, et que l’habit ne fait pas nécessairement le moine.

En Corée du Nord, Kim-Jong-Il règne sur son prolétariat –et toutes les autres classes, quelles qu’elles soient-, comme un grand roi, et remettra même ses pouvoirs entre les mains de l’un de ses fils héritiers. Déjà, question d’authenticité du communisme avec les écrits de Karl Marx et Engels, c’est raté. Le communisme n’est pas la dictature d’un seul homme sur le prolétariat, mais précisément, du prolétariat, sur quiconque, y compris sur cette royauté d’un autre temps qui méprise le peuple nord-coréen. Mais il faut donc savoir ce qu’est le prolétariat, pour savoir reconnaître sa dictature, pour ensuite finaliser notre observation par la conclusion suivante. Le communisme n’a finalement jamais existé, où que ce soit au monde, et ce qu’ont vécu les gens prétendant le contraire n’était nul autre que la dictature sur le prolétariat d’une poignée de prétendants, plutôt que son contraire attendu par les communistes. Il n’était donc pas question de conclure obstinément au communisme dans le cas de la Corée du Nord, surtout que les faits démontraient exactement l’épanouissement de son contraire. Mais madame Latraverse a préféré taire le mensonge proféré et prétendu par ces oligarques qui trônent en région nord-coréenne, à savoir cette junte militaire, avec à sa tête, possiblement, Kim-Jong-Il –Il n’est peut-être finalement, que le porte parole populaire de cette duperie.-. Ce faisant, elle démontre soit son côté partisan d’une propagande mensongère vis-à-vis le communisme –issue des capitalistes-, soit son manque de professionnalisme –manque de recherche sur le sujet (car prétendre que le communisme soit la dictature d’une minorité, alors que c’est précisément, une fois observé et détaillé, la démocratie de la majorité, sa dictature…). Croire que la Coré du Nord, la Chine ou la Russie soit ou ait été communiste, démontre l’ignorance crasse de la dame quant au communisme et à l’idéologie qu’il représente. L’État d’abord, ne devrait plus exister à ce moment, et malheureusement, tous ces exemples disposent d’État très interventionnistes. Cela s’apparente à la phase socialiste de la révolution, non pas à la phase finale, nommée communisme.-

Le prolétariat est cette classe qui vend sa force de travail pour venir à bout de ses besoins premiers et secondaires. Car oui, les classes existent, contrairement à ce que certains pourraient en dire. Et si les classes existent, il y a des intérêts qui viennent avec. Encore faut-il se reconnaître dans ces classes, et en comprendre ses intérêts, mais ce n’est bien sûr pas ce que les institutions éducatives nous enseignent, majoritairement. Le prolétariat vend donc, comme je disais, sa force de travail, et il vend cette dernière à ceux et celles qui peuvent l’acheter, c’est-à-dire la bourgeoisie. Étant majoritaires sur la bourgeoisie, les prolétaires ont tout à gagner à revendiquer le pouvoir, et si ce n’est pas eux, ce sont les serviteurs de la bourgeoisie qui s’y débattent, ce que ne peut nier madame Latraverse, et ce,  où que ce soit dans le monde.

La dictature est-elle une réalité dans notre propre société? Bien sûr que oui. On élie un gouvernement aux 4 ans, et pendant ces 4 années, manifestations pour ou contre celui-ci et ses directions, ce gouvernement fait à sa tête, s’il a la marge de manœuvre pour ce. Par exemple, au Québec, beaucoup de groupes offrent au gouvernement des alternatives aux coupures dans les services sociaux indispensables, mais le gouvernement fait à sa tête, et va de l’avant dans les coupures, dans les dégels de frais scolaires, dans les hausses de tarif d’électricité patrimonial, -ce, même si notre hypothèque est payée-, etc..  Si cela n’est pas une dictature… Il faut également reconnaître qu’une infime minorité québécoise, de plus, vote pour ce gouvernement qui hélas, nous impose sa dictature, peu importe les impressions données.

Bref, la dictature, si nommée par le peuple aux 4 ans, est acceptable, selon madame Latraverse toujours. Mais si celle-ci doit découler du peuple, comme s’obstinent les communistes à le défendre, c’est la dictature selon madame Latraverse, qui prend toutes duperies dites communistes, pour la volonté de ceux-ci, des véritables communistes. Bref, totalitarisme, et faible impartialité dans les faits.

La Coré du Nord n’est pas communiste, et je ne la défends pas. La Corée du Nord, aussi, possède des armes nucléaires, ce qui est déplorable, mais non pas plus que les 1000 ogives nucléaires états-uniennes disposées en Corée du sud, qui pointent sur Pyongyang. La Coré du sud, également, a connu la dictature, imposée comme tant d’autres, par Washington, qui d’autre? Elle a également connu les financements de cette capitale, à coups de milliards. Il est donc normal que Harper trouve la Corée du Nord sous-développée.

Bref, tout n’est que répétition du discours capitaliste, et madame Latraverse, ici, s’avère une vive chevalière du capital! Ou l’a-t-elle fait maladroitement? Si un système devrait se défendre ces temps-ci, c’est bien le capitalisme, qui démontre échec aux 30-40 ans, aux frais des salariés. Que l’on cesse de victimiser les tenants du socialisme, et que l’on parle des échecs patents du capitalisme…, lui existant bel et bien.

Posted in Actualité, Analyse, Économie, Évémement, Événement, Bourgeoisie, Canada, Capitalisme, Communisme, Compagnie, Conservateur, Conservateurs, Corée, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Démocratie, Dictature, Droite, Gauche, Impérialisme, Ingérence, Internationale, Journalisme, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militarisme, Mouvement ouvrier, Néo-libéralisme, Politique, Populisme, Préjugés, Propagande, Pseudo science, Réactionnaire, Secte, Terrorisme étatique, Trou du cul, USA, Washington | 2 Comments »

Daniel Audet, le spécialiste du socialisme de JDM

Posted by sylvainguillemette sur 20 janvier, 2009

https://i1.wp.com/medias.infopresse.com/infopresse.com/05_11/images/0000015556-001.jpg

(anti-syndicaliste notoire, défenseur des idées de droite, pseudo-journaliste)

Le cas Daniel Audet

Après Richard Martineau, sa colistière Johanne Marcotte la toute lucide et quelques uns des blogueurs drètistes d’internet, c’est au tour de Daniel Audet du Journal de Montréal de s’en prendre aux idées d’Amir Khadir, de son parti, en s’en prenant à l’homme plutôt qu’au bien fondé de son argumentaire basé sur une expérience indéniable.

Dans un texte des plus ABC, bâti d’un échafaudage primaire, le pseudo-spécialiste du socialisme ravage l’homme politique en retournant sur les évènements du «lancer de chaussure», sur l’effigie d’un des plus grands tueurs de masse de notre ère, George Bush. Mais se serait-on offusqué d’un tel acte vis-à-vis Saddam Hussein, lui qui pourtant, n’est pas responsable d’autant de morts que George Bush -et l’ancien copain du père de ce dernier-?

Qu’Amir Khadir n’ait pas excusé ses actes est pour son électorat, un signe d’encouragement brisant le cynisme de ce dernier, puisque pour une fois, un politicien dit les mêmes choses qu’«avant», après avoir été élu démocratiquement par une majorité populaire. Que les autres politiciens n’aient pu en faire autant me désoriente sur leur position quant aux criminels de guerre, quant aux crimes de guerre même.

Populisme crasse et abjecte


L’article de Daniel Audet s’inscrit dans une suite d’articles populistes et démagogiques publiés par le journal anti-syndical de Montréal et laisse croire au lecteur aliéné, qu’Amir Khadir pourrait agir par intérêt personnel, voire populiste. Cela ne vise qu’à effrayer le lectorat du journal des mesures socialistes, alors qu’un effondrement du capitalisme fut bel et bien amorcé l’année dernière et ce,  à travers le monde. Les craintes de voir le socialisme ressurgir leur impose de lancer une propagande sans retenue envers les militants de la gauche qui pourtant, tiennent bon grâce à un argumentaire de béton. Daniel Audet accuse Amir Khadir de miser sur le populisme, dans un article «populiste» et sans contenu argumentaire.

S’en prenant ensuite à l’électorat lui-même de monsieur Khadir, Audet les accuse de snobisme. De suivre une mode… Et c’est ça le plus méprisant, envers ces électeurs qui dois-je le croire, n’auraient pas toute leur tête, selon Daniel Audet l’anti communisme primaire. Comme pour vouloir mettre des épices sur son spaghetti à la sauce du jour, Audet enchaîne avec des attaques non-argumentées contre les communistes, contre le Parti communiste du Québec entre autre.

Il dit, avec certitude affichée, que les communistes, eux, avaient au moins l’honneur de pratiquer leur dogme… Or, Karl Marx semblait bien avoir raison, si l’on se fie aux derniers évènements touchant l’économie capitaliste; de la cartellisation des richesses aux effondrements multiples des marchés, suivis du pillage des prolétaires et divers contribuables afin de sauver l’odieux système d’exploitation des masses.

Et pour se convaincre, Audet en rajoute en citant un chef d’œuvre, Germinal. Mais en quoi est-ce que Germinal avait-il tort, sur quels points l’exploitation n’était-elle pas démontrée dans ce film, fait et refait, et refait? Bref, plus d’un siècle de raison, laissé dans l’oubli par des capitalistes fautifs et complices, pourtant confrontés aux échecs multiples et aux bilans les plus sombres sur leur modèle économique basé sur le parasitisme des exploitants, envers des exploités.

Quant aux connaissances de monsieur Audet sur le communisme, elles sont aussi profondes que celles de Joe le plombier en électricité. Passant des purges staliniennes, qu’il cite d’ailleurs ainsi, telles quelles, au froid régime des Khmers Rouges, Audet n’en démord pas, c’était du «communisme«! Or, tous savent aujourd’hui que les régimes qui ont pu se réclamer du communisme sans pour autant afficher quelconque projet socialiste, mais également, que l’habit ne fait pas le moine.  Bref, Staline n’appliqua aucunement la dictature DU prolétariat, mais bien SA dictature SUR le prolétariat. Ce qui n’a rien de communiste… Quant aux Khmers rouges, autant prétendre que Charles Taylor du  Liberia, était capitaliste alors… Si par le seul fait de s’en réclamer, un être peut être considéré comme communiste par les ignorants en la matière, je déclare que George Bush peut lui, se mériter le prix Nobel de la paix! Visiblement, monsieur Audet n’y connait strictement rien.

Par exemple, où sont les conseils populaires munis d’élus révocables en tout temps, dans l’un ou l’autre des exemples cités par monsieur Audet? Mais encore, il est odieux et abjecte de lancer des bilans mensongers sur des systèmes n’ayant tout simplement jamais existé, alors que le capitalisme, lui, bien réel, s’effondre tous les 30 ans et mène à la misère, des milliards d’êtres humains, tout en concentrant les richesses dans les poches des bourgeois, une élite parasitaire qui se situe en de ça des 5% globalement parlant. Si monsieur Audet voulait sérieusement lancer des bilans, il pourrait constater que l’année 2008 donne suite au plus gros pillage de l’histoire de l’humanité et que c’est encore une fois signé, CAPITALISME.

Je suis fier du parti auquel je contribue, d’abord pour ses efforts vis-à-vis les multiples attaques disgracieuses et sans fondement dont elle est victime, mais aussi pour son ouverture d’esprit par rapport à nous, les communistes, ce dont Audet ne pourrait se targuer.

En 2009, c’est odieux de prétendre que le capitalisme, ce système pourri qui légitime l’exploitation des êtres humains par une élite non-méritante, qui ne partage pas les richesses, mais qui les concentre chez cette même minorité citée, s’avère être le meilleurs système. Avec autant de défaites, de crimes commis par impérialisme, bref, de pauvreté et de sang versé –sans parler du gaspillage de ressources et de la pollution massive-, les capitalistes trouvent encore le culot pour cracher leur venin sur leurs opposants idéologiques en sortant bien entendu, les vieux épouvantails désuets, dont même les communistes les plus sérieux se sont débarrassés depuis belle lurette.

Le communisme, «le pire système qu’ait connu l’humanité» affirme Daniel Audet…  Mais qu’en connait-il? Il n’a cité aucun communiste, il a même cité un ancien copain de Washington pour auto-affirmer ses dires. Et si nous comparons le régime de Cuba à celui des autres pays de l’Amérique latine de droite – ce qui en reste d’ailleurs -ou des pays du tiers-monde, Cuba sort gagnante à coup sûr, sur tous les plans! Santé? Éducation? Mettons Audet au défi de prouver le contraire… Sinon, tous les systèmes capitalistes,, eux, n’ont survécu que grâce aux pillages systématiquesdes contribuables, dont les prolétaires, sans même avoir leur consentement. Tantôt appelés «Plans de sauvetage» ou «Deal» , ces efforts ne sont en fait et en réalité, que le transfert d’une dette bourgeoise vers le prolétariat, les dits «fonds publics».

J’aimerais également ajouter que le Parti communiste du Québec, lequel est cité par Daniel Audet le populiste crasse, n’a jamais commis de crimes contre l’humanité, ni de crimes de guerre, ni fait couler quelconque goutte de sang. Alors que le gouvernement Harper, lui, a bel et bien torturé un enfant-soldat, ce qui constitue un crime de guerre, violant les conventions signées par Ottawa, monsieur Audet n’a pas jugé bon condamner ces pratiques haineuses et violentes. Ça ne dérange pas monsieur Audet, il en a contre les communistes, lui qui travaille pour un journal réactionnaire et anti-syndical. Et pour les tirs de phosphore blanc de l’armée canadienne en Afghanistan, ou du maintient de la dictature en Afghanistan? Monsieur Audet est sélectif dans ses attaques, dans ses accusations. Ça, ça ne le dérange pas non plus, étant donné que ce sont des capitalistes, donc des alliés idéologiques, qui commettent ces crimes violents et haineux. Daniel Audet, comme ses comparses drètistes, est infligé par le syndrôme de la critique sélective.

Le plus con!


Le plus con dans tout ça, à part monsieur Audet lui-même, c’est que ce dernier espère briser l’appui à monsieur Khadir, aux forces progressistes, en citant son interrogation sur les attentats du 11 septembre 2001. Or, monsieur Khadir n’accusait personne, il se questionnait, ce qui était parfaitement légal et normal, compte tenu des inepties que véhiculait l’administration Bush. Mais monsieur Audet, lui, semble tout savoir, c’est qu’il est omniscient devons-nous comprendre. Ou encore,c’est le syndrôme qui fait encore des siennes et monsieur Audet ne trouve rien d’anormal dans toute ces escroquerie.

Et de plus en plus de gouvernements affirment trouver plutôt louche, la conception historique des évènements du 11 septembre 2001. Qui ne peut pas se soucier des liens entre la famille Bush et la famille Ben Laden? Qui ne peut pas se soucier du fait que la mission afghane ait débuté bien avant les attentats du 11 septembre 2001? Qui ne soucie pas des «900 mensonges» proférés par le président états-unien, ce tueur de masse impuni nommé George Bush? Qui ne se soucie pas des liens qu’avait Hamid Karzaï, en tant que consultant chez UNOCAL, avec la maison blanche qui considérait à l’époque, les talibans comme un gouvernement légitime? Qui ne soucie guère des explosions ayant été entendues et vues au bas des tours, ce fatidique jour de septembre en 2001? Les faits sont qu’aucune enquête réelle n’a eu lieue, qu’elle était strictement contrôlée par Washington et ses services secrets. Les faits sont aussi que le jeune frère de Bush, quelques semaines avant l’attentat, installait le système de sécurité du WTC pour une coquette somme de quelques millions de dollars, tout en remplissant le bâtiment de poussière, comme si l’on avait creusé des trous dans les murs. Que dire du fait que le propriétaire a assuré ses tours contre les attentats terroristes spécifiquement, queqlues semaines avant les attentats et alors que ses affaire$ n’allaient pas tellement bien? Sont les faits également, qu’Al-Qeada et les Talibans, furent financés, armés et entraînés par la CIA, une organisation terroriste comme tant d’autre, mais qui doit être légitime, aux yeux des «Daniel Audet». Ces ennemis d’aujourd’hui, Al-Qeada et les Talibans, étaient en fait les outils utiles d’un passé douteux.

Conclusion

Je me réjouis de savoir que de plus en plus de prolétaires se démarquent par leur conscience et que les discours populistes crasses anti-communistes, comme ceux de monsieur Audet, ne trouve écho que parmi les aliénés et les capitalistes encore cons-vaincus, malgré l’effrayante réalité qui afflige leur modèle économique parasitaire -en mode survie-, pour une Xe fois. L’effroyable réalité, c’est que les futurs chômeurs devront leurs futures dettes et celles de leurs enfants au si merveilleux système capitaliste, puisque sans leurs fonds de poche, les dettes bourgeoises ne seront jamais résorbées et le système s’écroulera sur lui-même. Alors c’est sans consentement que ces contribuables se verront payer la note, comme avant, comme ce sra toujours le as sous le capitalisme, sous cette dictature bourgeoise.

Avec un peu plus d’«Amir Khadir», ce sera un peu moins de messieurs «Audet» et nous ne pouvons que nous en réjouir, tout comme nous pouvons nous réjouir de la chute adéquiste et du système capitaliste international, de cette dictature bourgeoise qui depuis déjà trop longtemps, maintient dans la misère une humanité plus méritante que ses minoritaires exploitants.

Révolution, seule solution!

Sylvain Guillemette (communiste membre de Québec-solidaire et du Parti communiste du Québec)

Posted in Actualité, ADQ, Afghanistan, Amérique du Sud, Amir Khadir, Armes, Économie, États-Unis, Bourgeoisie, Bush, Capitalisme, CIA, Communisme, Conservateur, Conservateurs, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Démocratie, Dictature, Droite, Environnement, Exploitation, Fonds publics, Gauche, Histoire, Impérialisme, Journal, Journalisme, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Montréal, Mouvement ouvrier, Néo-libéralisme, Pauvreté, Politique, Populisme, Propagande, QS, Québec solidaire, Réactionnaire, Santé, USA, Violence | 5 Comments »

Martineau le raciste

Posted by sylvainguillemette sur 25 décembre, 2008

https://i0.wp.com/radicarl.net/wp-content/uploads/titre/riri%20le%20clown.jpg

L’intolérance bat son plein chez Canoe! Richard Martineau, la p’tite crotte de TVA, le pseudo-journaliste qui n’est en fait qu’un résidu de xénophobe-girouette -qui, au besoin, peut se caméléoniser en ce qui est populaire-, a décidé de cogner sur Amir Kadhir, et la gauche en général.

Cette fois, cette petite fiotte nous sert un texte à saveur ultra-raciste envers Amir Khadir -qui le dérange certes!-, en ne servant que du populisme réchauffé et prémâché.

Amir Khadir aurait lancé une chaussure sur la pancarte du sanguinaire terroriste Bush. Ouf… ce terroriste libre et reconnu, et cela, ça dérange notre petit raciste Martineau. Ça le choque, imaginez! Cet imbécile se porte sans y réfléchir, à la défense du plus grand tueur de masse de notre siècle, jusqu’ici.

Dans son texte raciste à souhait, Martineau dit «Si Khadir avait 18 ans et qu’il était étudiant en sciences humaines au Cégep du Vieux-Montréal, son geste pourrait faire sourire.»…

Et pourtant… Monsieur Martineau serait-il en train de nous faire croire que cela n’a pas fait sourire le Québec, ou même le monde entier? Même le fabricant de chaussures est devenu riche! Ce crétin sait-il que c’est un terroriste qu’il défend? Le plus grand détenteur d’Armes de Destruction Massive de plus? Le sait-il ou fait-il juste l’idiot pour attirer l’attention –et cela fonctionnerait, puisque j’en parle-?

Mais il en ajoute ce con…

«Mais de la part d’un député qui siège à l’Assemblée nationale, et qui est censé représenter TOUS les citoyens de sa circonscription, ce geste est tout simplement inacceptable

Monsieur Martineau trouve peut-être acceptable que tous les autres politiciens du Québec ne condamnent pas George W. Bush pour ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité? Soit si c’est le cas. Ce n’est pas mon fardeau, c’est le sien! Mais les faits restent des faits et force m’est de constater que monsieur Martineau, lui, ne condamne aucunement les crimes de monsieur Bush, lequel a déclenché deux guerre sur des mensonges et lequel est responsable de plus d’un million de morts jusqu’ici. Ça aussi, c’est son problème! Je suis content de ne pas connaître ce censeur populiste. Quelle honte pour le Québec!

Mais attendez! Ce n’est pas tout! Lisez ce torchon xénophobe, parsemé d’insultes gratuites non fondées!

« En se comportant comme un agitateur (pour ne pas dire un ado attardé), Monsieur Khadir jette de l’ombre sur son parti et donne raison à tous ceux qui, comme moi, disent depuis longtemps que cet homme, loin d’être un atout pour Québec solidaire, est un loose canon qui fait plus de tort que de bien à sa formation. »

Monsieur Martineau, lui, est le «loose canon» du Québec et de l’humanité, et maintient celle-ci dans un statu quo d’évolution. Avant longtemps, avec un racisme aussi patent, les nouvelles espèces auront vite fait de nous dépasser! Ah le singe qui sommeille en nous!

Et j’en profite pour préciser qu’Amir Khadir est l’un des meilleurs canons de notre équipe. Que Richard Martineau démolisse n’importe laquelle des propositions d’Amir Khadir, ou quelconque de ses argumentaires. Ce serait déjà un début de voir cette «cloche et l’idiot» débattre et non censurer ses lecteurs qui diffèrent d’opinion.

Martineau il a ça, il parle, il parle, mais au bout de son texte, y a rien. C’est du racisme, de l’anticommunisme, bref, de la servitude de bourgeois. Si c’est ça l’évolution dont parlait Darwin, je conseille à toutes et tous de se tirer une balle dans la tête (Il y a certainement d’autres solutions, ne faites pas ça!)… C’est un incapable, soumettez-le à un débat, vous verrez! On l’a fait, nous, les communistes! Il nous censure sans nous répondre!

Le geste d’Amir Khadir avait sinon, bien du sens! Bush n’est qu’un sale tueur de masse! Que Martineau se sente plus fin que les autres en lui baisant le train ne m’importe en rien.

Regardez ensuite ce que dit le raciste!

« Monsieur Khadir aime lancer des souliers à la face des politiciens dans ses temps libres, histoire de montrer à la galerie qu’il est un grand révolutionnaire, ami des droits de la personne ?

Alors pourquoi ne lance-t-il pas des souliers sur une photo de Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran, un pays qui pend ses homosexuels ? »

Une chose est certaine, c’est que Martineau, au lieu de lancer SES chaussures sur le tueur de masse qu’est Bush, a préféré les lancer sur Amir Khadir qui n’a commis aucun crime! Et encore, ce lèche-derrière de bourgeois a omit de dire qu’Amir et sa famille ont quitté ce pays qu’est l’Iran et qu’il ne s’est jamais porté à la défense du système iranien actuel –qui osera dire le premier, qu’Amir partage les valeurs d’« Amaquelquechose »? On dirait bien que Martineau l’en accuse, lui.

Amir vit en Amérique, comme ce lèche-anus de bourgeois qu’est Richard Martineau. Mais ce dernier, lui, préfère regarder les débiles de l’Iran plutôt que ceux qui président le pays au sud du nôtre, ou même le nôtre! Parce que Martineau, il aime ça cracher sur les iraniens, puis les arabes en général. Parce que c’est simple!

Martineau, c’est juste un christ de raciste!

Est-ce qu’on lui dit à Martineau, que l’Iran a exécuté moins de gens que les États-Unis cette année? Des débiles, il y en a partout! Martineau en est d’ailleurs la preuve. Mais Martineau, lui, préfère regarder ceux qui sont différents de lui, parce que c’est un raciste. Il aime monter son lectorat contre les autres nations et du fait, se retrouve en train de légitimer une future invasion de ce pays indépendant qu’est l’Iran. Je suis même en train de me demander si la C.I.A. n’a pas trouvé un nouveau «Robert Ménard» en lui! Ça expliquerait tout, non? Qui s’en surprendrait opportuniste comme il est?

Ce sale raciste demande ensuite si nous avons, nous la gauche, le courage de lancer des souliers sur la Russie…Certainement que nous le faisons monsieur Martineau! J’ai déjà même voulu le cracher sur la Russie SUR LE BLOGUE DE MARTINEAU, mais j’ai été censuré par ce crétin et son équipe de valets!

La Russie, c’est comme les États-Unis, mais ça, Martineau s’en fiche. Lui, c’est ce qu’il croit à gauche qui le dérange, ou ce qui est différent de lui. Et je suis en train de me demander si ce crétin croit que ces pays qu’il nomme, sont à gauche.

Lisez-le vous-même!

« Pourquoi ne lance-t-il pas des souliers sur une photo de Vladimir Poutine, le premier ministre de la Russie qui a mis la Tchétchénie à feu et à sang et qui utilise des méthodes dignes de la mafia pour se débarrasser de ses adversaires politiques ? »

Des méthodes mafieuses?!? Et les États-Unis, eux, n’ont jamais fait ça? Et le Canada lui? Il n’a jamais rien fait non plus? Et la Zambie? Et les mineurs ensevelis par la «Suttin Institute» qui fut elle, achetée par Barrick –avec l’appui du gouvernement canadien sur toute la ligne!-?

Et les autres magouilles du Canada? Le coup d’État en Afghanistan qui a mis au pouvoir Hamid Karzaï? Les relations économiques du Canada avec la narco-traficante Colombie qui massacre des villages entiers –de gauche- et qui tue annuellement, des dizaines de syndicalistes? Ciboire! C’est vrai! C’est juste de la gauche qui se fait tuer! Ou des syndicalistes! Sacripant! Il pouvait bien rigoler de Québec-solidaire avec cette tarte de Johanne Turcotte! Pauvre crétin! Raciste! Putchiste! Défenseur du terrorisme! Tas de merde!

« Pourquoi ne lance-t-il pas ses souliers sur une photo des militaires qui sont en train de transformer la République Démocratique du Congo en charnier ? »

Ce zouf n’est même pas au courant que ses copains d’Ottawa sont liés avec ce qui s’y passe… Quel sérieux journaliste! Tarla! Je parie qu’il a un cellulaire celui-là, fabriqué avec du Coltan!

Sac à merde raciste Martineau

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas George W. Bush pour ses crimes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas Harper pour son aide au coup d’État contre les palestiniens et son aide vis-à-vis le maintien de la dictature afghane?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas l’invasion irakienne et l’aide canadienne à celle-ci?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la possession d’ADM des États-Unis et de leurs alliés idéologiques et l’utilisation de celles-ci contre des civils?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas le racisme, qu’il affiche lui-même envers des nations bien distinctes de la sienne?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, lesquels sont maintenant, en 2008, commis par le Canada et les États-Unis, ainsi qu’une tonne d’autres pays à travers le monde?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les mises à mort états-uniennes, plutôt que s’attaquer à celles qui ont lieu dans d’autres continents où les valeurs n’ont rien à voir avec les siennes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la torture que le Canada commet et ordonne, entre autre à des enfants-soldats qui par des lois internationales, seraient supposés être protégés de tels crimes ignobles?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la torture pratiquée par Washington qui, à l’aide de pays étrangers, comme le Canada, peut transporter illégalement des prisonniers via les aéroports internationaux?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les États-Unis et le Canada qui défendent leur alliée l’Arabie saoudite et ses crimes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la monarchie?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les États-Unis pour avoir collaboré, financé, armé et entraîné avec les talibans et Al-Qeada?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les attaques terroristes israéliennes qui, en 2006, tuaient 1100 civils libanais avec des armes de destruction massive sans la moindre sanction économique?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas le tyran états-unien?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas lui-même, la monarchie nord-coréenne qui n’a rien à voir avec le communisme ou le socialisme?

(-Pourquoi Martineau ne lit-il pas enfin sur le socialisme et le communisme afin de savoir ce dont il parle?)

« Et que dire de ben Laden? Ne mérite-t-il pas, lui aussi, quelques coups de sandales ? »

Et que dire de monsieur Martineau qui ne dénonce pas le fait que Ben Laden, sans Bush et les antécédentes maisons blanches, il n’était rien! Des milliards ils ont reçu de la part de la maison blanche, via la C.I.A.! Et c’est tout ce que ce crétin de raciste trouve à dire!

« Ah, non, c’est vrai : selon l’éminent député de la République Libre du Plateau, les Américains auraient eux-mêmes fait sauter les tours du World Trade Center… »

On peut vraiment se demander si ce n’est pas Washington qui le paie celui-là. Je mets au défi monsieur Martineau de me prouver que Ben Laden a des liens avec le WTC et de me prouver également que Washington n’a rien à y voir. Tous les pays de la planète en parlent, tout le monde se raconte les contradictions, mais Martineau, lui, tient bon! Bush est un héros…

Richard Martineau se contente de lancer des insultes contre Amir Khadir parce que, comme tous ses camarades de la droite impérialiste et militariste qui aime lécher les culs de bourgeois minoritaires et parasitaires -et regarder des « RACES » se faire tuer sur CNN- Monsieur le raciste populiste a la révolte très sélective!

Le mal, pour lui, n’existe que chez la gauche. Et plus il est arabe, plus il est méchant! Ça va être beau dans le journal d’abrutissement national cet hiver!

Haïl Richard Martineau!

Source : http://www2.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2008/12/20081224-092200.html

Posted in ADQ, Afghanistan, Armée canadienne, États-Unis, Blogue, Bourgeoisie, Bush, Canada, Capitalisme, CIA, Colombie, Communisme, Conservateur, Corée, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Guerre, Immigration, Impérialisme, Internationale, Irak, Iran, Israël, Journalisme, Liban, Lutte anti-fasciste, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Mouvement ouvrier, Nazi, Politique, Préjugés, Propagande, QS, Québec, Racisme, Réactionnaire, Russie, Terrorisme, Trou du cul, USA | 53 Comments »

Désinfo dans le journal de Montréal

Posted by Libertad ! sur 13 novembre, 2007

jdem-header.jpg

Voilà quelque chose qui n’étonnera personne, pas même les droitistes. Dans un article de la presse d’aujourd’hui publié sur cyberpresse, nous pouvions apprendre ceci :

Le Journal de Montréal blâmé par le Conseil de presse

Le Conseil de presse a donné raison au journaliste Guy Gendron et à ses collègues Jean-Luc Paquette et Monique Dumont de Radio-Canada qui ont accusé le journaliste Dany Bouchard du Journal de Montréal d’avoir publié de fausses informations dans un article du 25 janvier 2007.

Cet article portait sur un reportage de Zone libre sur les sables bitumineux de l’Alberta. Dany Bouchard écrivait «qu’en coulisses, on chuchote que le reportage de Radio-Canada pourrait être une vengeance à l’égard du gouvernement Harper qui a donné le feu vert à la révision du mandat et du financement de la société d’État».

Guy Gendron et ses collègues ont répondu que cette affirmation les représentait «comme des tueurs à gages de l’information, des fiers-à-bras du journalisme, des mercenaires corporatifs».

Ils ont ajouté que cet article n’était pas un simple dérapage. Il s’inscrirait dans une stratégie de l’empire Quebecor qui viserait à jeter le discrédit sur Radio-Canada.

Dany Bouchard a répliqué qu’en télévision, il arrive que des gens directement concernés par une nouvelle contactent les représentants de la presse pour partager leur point de vue. Mais ces gens ne veulent pas être identifiés, a-t-il ajouté, de peur d’être réprimandés.

Les plaignants ont reproché à Dany Bouchard de laisser entendre, en se cachant derrière des sources anonymes, qu’ils ont accepté une mission politique commandée par les patrons de Radio-Canada.

Dans sa décision de 14 pages, le Conseil de presse a retenu trois griefs contre Dany Bouchard. Il aurait fallu qu’il communique avec Guy Gendron pour obtenir sa version des faits. M. Bouchard a dit qu’il avait téléphoné à Guy Gendron la veille de sa publication, ce que nie le journaliste de Radio-Canada.

Le deuxième grief reproché à Dany Bouchard porte sur les «chuchotements en coulisses» qui laissaient entendre que Guy Gendron et cie avaient accepté une commande venant de leurs patrons. Or, M. Gendron précise que l’équipe travaillait au reportage depuis février 2006, bien avant que le gouvernement annonce une révision du mandat de Radio-Canada.

Le Conseil tranche: la confidentialité des sources anonymes est importante. Or, M. Bouchard a parlé de rumeurs pour présenter sa nouvelle, pas de sources anonymes lui ayant confirmé l’information.

Troisième grief retenu: le journaliste a ciblé Guy Gendron et publié sa photo. Que M. Gendron se soit senti visé est compréhensible. Il aurait donc fallu que Dany Bouchard répare le tort causé. «Le journaliste a manqué à sa responsabilité de rétablir l’équilibre de l’information, en ne rapportant pas les propos de Guy Gendron au sujet des allégations de vengeance ourdies par Radio-Canada, ce qui aurait permis au public de faire la part des choses», écrit le Conseil.

Y aura-t-il des poursuites contre Dany Bouchard? Ce n’est pas le rayon du Conseil de presse. On verra comment réagira Guy Gendron.

Renversant n’est-ce pas (sarcasme) ? On y apprend ici qu’il y a une guerre entre l’empire Québecor et la société Radio-Canada. Déjà que le journal de Montréal est un journal très peu crédible, avec ses chroniques de l’institut économique de Montréal ou encore celles écrites par des humouristes qui ne veulent rien dire, sinon des niaiseries. Sans compter des images qui sortent de leur cadre respectif…

Par contre, la Presse pourrait être tout aussi critiquée pour sa désinformation. Souvenez vous de la manifestation du 22 juin à Québec contre l’armée canadienne. Ce sont eux qui ont inventés une version des faits très loin de la réalité, chose que nous avions dénoncés avec vigueur au Reactionism Watch.

==> Source

Posted in Journal, Journalisme, Malinformation, Média | 3 Comments »