Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Monarchie’ Category

Le capitalisme, y a t-il une alternative?

Posted by sylvainguillemette sur 22 avril, 2009

https://i1.wp.com/bibliobs.nouvelobs.com/files/BibliObs.com/Faucille-Marteau_vignette.jpg

Rien ne va plus, la bourse chute tel le mythe du mérite tant défendu par la bourgeoisie, sinon tel l’autre mythe du risque, aujourd’hui tout aussi révolu que l’affirmation que la Terre puisse n’être que plate. Les mythes du capitalisme, malgré leur inexistence dans les faits, ont fait des ravages considérables au sein de la population, celle-ci tantôt malléable par la propagande capitaliste, sinon par celle du populiste, tout aussi opportuniste. Les affirmations capitalistes n’en finissent plus de sortir de la bouche des prolétaires, lesquels n’ont souvent aucune notion de l’existence des classes, lesquels n’ont souvent aucune considération pour leur propre classe, laquelle ils ignorent en fait l’existence, comme preuve d’aliénation.

Mais il est, je crois, justifiable de contempler les outils de propagande, tout restant à l’écart des mouvements de masse s’y rattachant. Leurs expériences ne peuvent que nous servir, puisqu’ils ont mené une population à l’asservissement –Pour une poignée de capital, non assez pour ne plus vendre ou louer sa force de travail.-. Certes, la qualité de ceux-ci reste à désirer, l’imparfait ramassis de mensonges paraît trop flagrant pour quiconque possède une instruction de base ou une connaissance du sujet attaqué. Mais cela, néanmoins, fonctionne et abrutit la masse laborieuse. Les médias jouent en effet un grand rôle dans l’abrutissement des travailleurs qui finissent, malheureusement, par dédaigner le syndicalisme qui pourtant, saurait les avantager dans leurs conditions de travail ou dans leurs avantages sociaux ou même encore, signifier la collaboration et l’union des travailleurs exploités. Sinon, ils exclament le mérite du bourgeois à sa place, n’écartant même pas les mythes aujourd’hui détruits et révélés par la crise du capitalisme. Comme par exemple celui du «Y a travaillé fort le boss pour arriver là!*». Sinon, il est commun d’entendre un travailleur parler de son entreprise en bien, comme quoi elle serait de type «familiale»…., mais la monarchie n’était-elle pas aussi familiale, alors Kim-Jong-Il serait un bon gars au fond? Les Barbecue organisés ne sont-ils pas en fait, une redistribution déguisée des capitaux amassés au fil du labeur des travailleurs exploités? Les partys de Noël et les autres occasions ne sont-ils pas plus en fait, une tentative de faire croire que l’entreprise appartient à ses employés –ses exploités-? Mais certes, un averti vous dira qu’il s’agit d’une vaine ou parfaite tentative de collaboration de classes, d’une conciliation de classes pour être plus exact.

Le capitalisme vient de sombrer, démontrant qu’un bourgeois trop haut placé, n’était en rien touché par la crise elle-même qui de fait, devrait toucher d’avantage le gestionnaire que le géré puisque cette même «gestion» permettait aux bourgeois d’expliquer qu’ils puissent bénéficier d’avantage de capital que les exploités –les gérés-. Les doubles-mesures se sont succédées et depuis, les capitalistes n’arrivent même plus à jouer leur propre rôle, celui du capitaliste dans le capitalisme. Leurs capitaux sont parfois inexistants ou découlent désormais directement d’un financement public. Donc en fait, les prolétaires fournissent maintenant le capital nécessaire à leur propre exploitation. C’est le monde à l’envers, ou le capitalisme n’est-il qu’une supercherie dédiée à nous tromper, à nous faire croire qu’il existe un quelconque mérite légitimant l’exploitation du labeur d’autrui et de facto, ce système prétend que le bourgeois y investit avec un risque, un capital X…., mais il n’en n’est pourtant rien. Ce mensonge est également révolu et l’énigme, elle, résolue.

Mais s’il y a tant de contraintes pour les travailleurs et de faits flagrants démontrant leur exploitation, comment se fait-il qu’ils adoptent tout de même ce type de structure? C’est simple, parce qu’ils ne connaissent pas les alternatives et furent apeurés par la bourgeoisie et les médias capitalistes quant aux mesures socialistes, comme le syndicalisme. On leur dit que l’entreprise fermerait les portes, les capitaux fuiraient le pays, etc.. On joue la carte du chantage, comme si les travailleurs, après la fuite des paresseux et des exploitants, ne sauraient plus manger, boire et se laver. Les bourgeois ne créent pas l’emploi, la demande le fait. Le bourgeois n’est que l’intermédiaire entre la demande, le labeur et la paie. Il n’est pas indispensable, il n’est en fait qu’un parasite du système, une inutilité désuète, puisque ses mensonges se sont épuisés. Mais il y a aussi les faits, les travailleurs mangent, boivent et se lavent sous le capitalisme, alors ils ne s’en plaignent pas trop, comme l’esclave bien traité au fond.

L’alternative existe bel et bien et les travailleurs ne devraient que s’en réjouir. Leur vie ne dépend pas autant des bourgeois qu’on pourrait le croire ou vous le faire croire. Au contraire. C’est en fait la vie des bourgeois qui dépend de notre volonté d’être exploités. Ils vivent sur notre labeur, de par leurs capitaux. Ils ne créent pas la richesse, ni l’emploi. Le labeur des prolétaires et des divers contribuables crée la richesse. La demande crée l’emploi. Nous pourrions aisément remplacer le bourgeois par un panier d’oseille, sans que cela n’affecte qui que ce soit et sans que cela n’affecte la productivité des travailleurs qui de suite, deviendraient de simples travailleurs et non plus, des prolétaires. Les entreprises privées fonctionnent elles aussi avec des conseils administratifs, lesquels seraient représentés par des soviets dans le cas qui nous intéresse. C’est au fond, la même chose. Sauf que personne n’est exploité, personne n’exploite et le conseil est élu démocratiquement, ainsi que révocable en tous temps. La richesse créée peut enfin parvenir aux travailleurs l’ayant créée qui jadis, la remettaient instantanément à leur exploitant, le bourgeois. Relativement à ses nouvelles tâches, le travailleur développe une capacité intellectuelle qu’il ne pratiquait point. Nous jouons ici avec le conditionnement et ce dernier ne peut qu’amener un peuple beaucoup plus loin que la stagnation actuelle dans lequel il semblerait patauger. Je ne dis pas ici qu’un mécanicien peut devenir ingénieur en aéronautique, mais qu’un simple balayeur peut certainement développer sa capacité à réfléchir au point de participer de près ou de loin aux décisions prises par une entreprise, devenue coopérative ou propriété de l’État ou de la nation, si l’État n’existe plus.

Bref, maintenant que la supercherie capitaliste est dévoilée, les travailleurs exploités se doivent d’être attentifs, d’abord pour eux-mêmes, mais aussi pour leur progéniture, pour les autres générations, ainsi de suite. Maintenant que le capitalisme est décédé, il est grand temps de prôner et d’adopter une alternative économique…, pourquoi ne pas adopter et prôner une alternative propice à l’épanouissement de la collectivité, plutôt que de continuer à prôner l’égoïsme, l’individualisme, donc le capitalisme? Pourquoi ne pas prôner et adopter le socialisme?

*Nous savons désormais que le bourgeois possède des capitaux, lesquels il investit là où la demande fait son oeuvre. Possédant déjà des capitaux, l’entrepreneur peut tenter sa chance dans la dure jungle qu’est ce système avantageux pour une minorité. Son capital peut venir tout droit d’un héritage, d’une loterie, d’un blanchiment d’argent ou d’un ramassis de capitaux mis de côtés pour la cause.  Sans capital, le bourgeois n’est autre chose qu’un humain qui comme vous et moi, mange, urine et défèque.

Publicités

Posted in Actualité, Économie, Bourgeoisie, Capitalisme, Communisme, Compagnie, Fonds publics, Lutte de classe, Malinformation, Média, Médias, Monarchie, Mouvement ouvrier, Politique, Populisme, Privé, Propagande, Révolution | 22 Comments »

Les versets de Martineau

Posted by quebecsocialiste sur 15 avril, 2009

 

 En allant surveiller les conneries de Martineau sur son blogue, aujourd’hui, je suis tombé sur un billet où il nous étale une fois de plus son légendaire égoïsme crasse (applaudit par ses disciples arriérés), franchissant cette fois assez les limites de l’effroyable pour me forcer de nouveau à écrire un article sur ce personnage des plus mesquins.

Tout d’abord, tout ceci semble découler de la semaine qu’il a passé à « bullshiter » le monde (encore…) dans ses chroniques illégitimes de scab « oeuvrant » pour le JDM illégal. Après nous avoir « exposé », dans deux chroniques relatant les dires de DEUX sheiks nazis (autoproclamés sur combien de dizaines de milliers au juste?) qui, selon sa logique plus que douteuse, seraient censés « prouver » que la religion musulmane est la pire de toutes et qu’au final, tout cela est lié (selon lui) à l’ONU et à la conférence Durban II contre le racisme (tenue en Afrique du Sud il y a quelques mois), dont la suite aura lieu à Genève, en Suisse, où seront discutés des thèmes comme l’adoption d’une déclaration contre l’islamophobie (inacceptable selon le grand sage de l’objectivité Martineau, qui reproche à l’ONU son « manque de couilles »… même si des déclarations similaires existent pour pratiquement chaque groupe ethnique de la planète), le retour du sionisme sur la liste des idéologies racistes après presque deux décennies d’absence (ce qui a fait péter une coche aux lobbys sionistes et à leurs organes de propagandes haineux tel le « Point de bascule » islamophobe qui prône rien de moins que la déportation des musulmans, la « source d’information » du grand sage Martineau dans cette affaire), ainsi que diverses autres sujets en lien avec le racisme et l’intolérance sous diverses formes. Plusieurs pays européens, ainsi qu’Israël et le Canada ont annoncé leur boycott irresponsable de cette conférence symbolique, pendant que les USA d’Obama « hésitent ». Cette « hésitation », rien de plus, est assez pour faire s’enflammer le lobby sioniste qui en déchire sa chemise, révélant par la même occasion son intolérance à toute dissidence de la part d’un gouvernement étranger. La position de Martineau sur cet événement, ainsi que sa « source d’information » ne sont pas la raison première de ce billet, je ne voulais que le souligner. Le pire, le voici:

Étant au courant de l’affaire Nathalie Morin, cette québécoise retenue contre son gré avec ses enfants en Arabie-Saoudite par une merde misogyne, j’ai salué le geste de sa mère qui, sans ressources dans sa cause et découragée par l’attitude hypocrite du gouvernement fédéral, a décidé de poursuivre ce dernier pour 500 000$ à la lumière de leur manque flagrant d’effort et de courage dans cette affaire, comme dans pratiquement… non… comme dans toutes les affaires où des ressortissants canadiens à l’étranger ont besoin d’aide. Connaissant la haine de Martineau contre l’islam et le monde arabe en général, je m’attendais à ce que sa pique de colère prévue contre cette religion serait justifiée pour une fois… et ce n’est absolument pas ce qui s’est produit. Martineau a « merdé », comme d’habitude. Comment « merder » sur un sujet aussi facile me demandez vous? Comme ça:

La mère de Nathalie Morin, la Québécoise qui est retenue prisonnière par son mari en Arabie saoudite, songe à poursuivre le Ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon.

Ce que vit cette femme est triste, tragique.

Mais entre vous et moi, déménager en Arabie Saoudite quand on est une femme… A-t-on le droit de dire que ce n’est peut-être pas l’idée du siècle ?

Déménageriez-vous dans un village dirigé par le chef du Ku Klux Klan si vous étiez un Noir, vous ?

C’est bien beau, l’amour. Mais il faut aussi garder la tête froide ! L’Arabie Saoudite traite mieux les chameaux que les femmes. C’est bien simple, un dromadaire a plus de chance de devenir Roi de ce pays qu’une Saoudienne d’être traitée comme l’égale d’un homme.

Et c’est là que la dame a décidé d’aller vivre, avec ses deux enfants ?

Bonne chance…

Je ne dis pas qu’il faut laisser cette dame dans la misère.

Mais on ne peut pas demander à l’État de tout faire pour nous.

Avant de déménager dans un pays, la moindre des choses est de s’informer des us, coutumes et lois en vigueur dans ce pays!

C’est bien beau, blâmer le gouvernement. Mais qu’en est-il de la RESPONSABILITÉ PERSONNELLE?

Le gouvernement du Canada ne peut tout de même pas dire à l’Arabie Saoudite comment vivre! On ne peut pas s’immiscer dans les affaires internes des pays…

C’était à Nathalie Morin de s’informer sur les lois en vigueur en Arabie saoudite!

C’est plate à dire, mais elle n’a qu’elle à blâmer…

« C’est plate à dire, mais elle n’a qu’elle à blâmer »?… « la responsabilité personnelle »?… « Ce n’est pas à l’état de s’occuper de ça »!?… « On ne peut pas s’immiscer dans les affaires internes des pays »!?! TAB******! Il a de la merde à la place du cerveau ce type! On parle ici du même cinglé (à moins qu’il ne possède des personnalités multiples) qui supporte l’occupation impérialiste de l’Afghanistan (un pays étranger), qui a déjà suggérer que l’invasion de l’Iran ne serait pas une si mauvaise chose et qui n’a de cesse de citer des auteurs (liés à la mafia des expatriés « cubains » de Miami et qui supportent le terrorisme contre Cuba) de livres et de documentaires bidons qui vont jusqu’à attribuer des attentats contre le peuple cubain perpétrés par le terroriste international Luis Posada Carilles à l’armée cubaine! Il devrait avoir honte d’écrire pareilles bassesses! Son employeur devrait avoir encore plus honte de donner du travail à ce désaxé!

« Je ne dis pas qu’il faut laisser cette dame dans la misère. » Non, presque pas! Vous êtes juste en train d’affirmer, monsieur Martineau, que cette situation inhumaine est de SA faute, que le gouvernement n’a rien à faire là-dedans et que sa mère devrait prendre son trou et attendre pendant que sa fille crève à petit feu, ce qui est pratiquement la même chose!! En fait, comme d’habitude, vous êtes juste irrité parce que la « petite populace » revendique quelque chose à ses élus. Et que dire de l’hypocrite « Ce que vit cette femme est triste, tragique » suivit du toujours aussi pratique (pour les paresseux intellectuels) « Mais entre vous et moi« … qui nous signale que son fiel est prêt.

Pour ce qui est de la « responsabilité personnelle », cette jeune femme avait 17 ans lorsqu’elle a rencontré ce salaud et pour votre information, « l’amour aveugle » peut frapper fort à cet âge là (aucun jeu de mot n’était voulu). Bien entendu, cet argument ne vaut rien aux yeux du divin omniscient infaillible qu’est Riri Martineau, cet être de lumière qui n’a jamais fait d’erreur de toute sa vie! « Jean Charest est un gros trou du cul de merde qui mange du vomi! » (par Richard Martineau, qui n’a cessé de cracher tout ce qu’il a à Dieudonné depuis)…

« Déménageriez-vous dans un village dirigé par le chef du Ku Klux Klan si vous étiez un Noir, vous ? » HEY! « FOCUS » là! On parle d’une adolescente qui s’en est fait passer une vite ici. Ça n’a absolument rien à voir!

« Le gouvernement du Canada ne peut tout de même pas dire à l’Arabie Saoudite comment vivre »… Il dit pourtant « comment vivre » aux afghans, aux chinois, aux iraniens, aux palestiniens, aux russes et aux québécois, alors je ne vois pas en quoi ça dérangerait de dire à un « allié » qu’il doit garantir la sécurité physique de nos ressortisants!

« A-t-on le droit de dire que ce n’est peut-être pas l’idée du siècle? »… Effectivement, mais vous donner une tribune pour écrire des torchons comme ÇA est tout aussi stupide et irresponsable, sinon même plus si vous voulez mon avis!

« Mais on ne peut pas demander à l’État de tout faire pour nous. » C’est vrai: Martineau semble avoir un penchant pour les thèses libertariennes ces temps-ci, alors pour lui, « Demander au gouvernement, c’est mal, voyez. »

Sa bassecourt n’est pas en reste non plus: « Donna Talbot » par exemple, s’en prend lâchement à la mère dans cette affaire, parce qu’elle « fait honte au gouvernement » et qu’elle serait « irresponsable »… pas mal moins que ce commentaire merdique en tout cas. « Jean-Claude St-Yves » quant à lui, parle de « proscrire l’Islam en Occident » et de « c’est ce qui arrive quand une chrétienne tombe amoureuse d’un islamiste ». Le reste n’est que pure merde presque identique, mais dans des mots différents, et à part de très rares commentaires, la majorité des hurluberlus s’en prennent surtout à Nathalie Morin et au « complot islamiste »… gracieuseté de la publicité de Richard Martineau au site raciste et paranoïaque « Point de bascule ».

Tenez, pour conclure, voici un lien vers un site qui devrait faire très plaisir à ceux qui ont le goût de « basher » ce sale connard fasciste de Martineau:

http://martineaudeconstruction.wordpress.com/

Posted in Actualité, Blogue, Bourgeoisie, Canada, Conservateurs, Droits de la femme, Extrême-droite, Journal, Malinformation, Monarchie, Nazi, Populisme, Préjugés, Propagande, Racisme, Religion, Secte, Sionisme | 50 Comments »

George Galloway, nouvelle victime de la chasse aux sorcières conservatrice

Posted by quebecsocialiste sur 24 mars, 2009

 Voici ce que pense le gouvernement conservateur du Ô Cadenas de la solidarité internationale envers une population meurtrie (les palestiniens assiégés de Gaza) à la souffrance de laquelle il a fait plus que sa part de contribution: « C’est du terrorisme! »

La table était ainsi mise pour que nos « Ô combien respectables » loyalistes conservateurs « canadians » se rendent là où même le gouvernement britannique de sa majesté n’est jamais allé depuis la 2e Guerre Mondiale: Censurer et criminaliser un député élu du peuple pour ses opinions pacifistes. En effet, monsieur Galloway, député écossais élu depuis 1987, s’est rendu (à travers l’Égypte) à Gaza ce mois-ci dans le cadre du « Viva Palestina aid convoy » afin d’y faire entrer diverses denrées de première nécessité dont la population de Gaza a un besoin criant (surtout de la nourriture non périssable et des médicaments), à cause du blocus barbare imposé par Israël, crime contre l’humanité que le gouvernement Harper appui dans la joie monolithique propre à l’idéologie d’extrême droite réactionnaire dont il se réclame! Les « crimes » officiels de monsieur Galloway: Défier la racaille terroriste sioniste en donnant une liasse d’argent au ministre des finances de Gaza, issu bien entendu du Hamas, en plus de commettre le blasphème ultime (dans les mass médias rétrogrades d’Amérique du Nord du moins) qu’est l’appui public à la résistance à l’occupation criminelle sioniste. Les « crimes » officieux de Galloway: Vouloir s’amener à Toronto, à l’invitation de groupes pacifistes aux origines diverses, avec la ferme intention d’écraser (arguments à l’appui) le mythe selon lequel la sacro-sainte « mission afghane » servirait le « peuple afghan » ou la « démocratie », en plus de déplaire à la « Jewish Defense League » (JDL) du Canada, une organisation terroriste légale au Canada qui semble posséder une influence inquiétante sur le gouvernement canadien, sachant que même le FBI considère cette organisation fanatique comme « de violents extrémistes« …

Monsieur Galloway est parfaitement habitué à recevoir pareil traitement de la part des mass médias britanniques (qui se font démolir en sa présence, mais s’en moquent quand il n’est pas là… « du grand journalisme » selon P-K Péladeau et son fou du roi Martineau) et a même déjà dû se défendre (avec succès, écorchant les minables du sénat U.S. au passage) face à des accusations débiles de « corruption » en lien avec le programme onusien « oil for food », ce fameux programme parrainé par les USA qui, avec les sanctions économiques inhumaines (qui n’ont jamais affecté le train de vie de Saddam le moins du monde), est responsable de la mort lente de 1,2 millions d’irakiens dont la moitié, soit au moins 600 000, étaient des enfants… Au final, les autorités U.S. ont dû se résigner (faute de preuves à l’appui, comme leurs supporters aveugles) à abandonner leur tentative minable de détournement de l’attention des agissements de leur propre « gouvernement de coalition provisoire » dont les abus, le pillage systématique des richesses irakiennes et la corruption sont documentés et connus du monde entier. Bref, il connaît la musique et il trouvera un moyen de faire passer son message comme il l’annonce fièrement dans la vidéo plus bas, malgré toutes les ridicules menaces du gros fasciste de la JDL canadienne qui croit posséder le pouvoir divin de mettre tous les groupes pacifistes ainsi que toutes les organisations de solidarité avec la Palestine en état d’illégalité comme il a réussi (pour l’instant) à le faire avec monsieur Galloway, ce « supporter de terrorisme » qui, à en croire le fanatique sioniste et les abrutis du ministère néo-con de l’immigration royale, peut, par sa simple « aura terroriste », transformer chaque enfant canadien en bombes humaines (suicide bombers/kamikazes) qui vont aller se faire sauter dans des synagogues à travers le pays… Et ce délire lunatique est censé justifier cette mesure de censure fasciste!? Parce que c’est exactement ce à quoi nous avons affaire ici: Du fascisme à l’état pur! Hey Martineau! Elle est où ton indignation là? Oh pardon, j’avais oublié: Galloway est un méchant gau-gauchiste, seul représentant au parlement britannique de la coalition de gauche « RESPECT » à l’issu de la première participation de ce parti aux élections générales en 2005, qui a humilié le grand héros de la droite Tony Blair (ainsi qu’une multitude d’autres partisans néo-cons de la guerre dans les mass médias) et de toute façon, vous portez une haine viscérale au droit de la population de manifester son opinion dans la rue et dans les médias… mais je m’écarte là. Voici donc la vidéo:

Vidéo #1

Ainsi que l’opinion d’une citoyenne juive ordinnaire qui n’est pas cinglée comme les illuminés sionistes qu’on nous impose dans les mass médias:

Vidéo #2

Québec Solidaire réagit:

Le partie de gauche en faveur de la justice, de l’égalité et de la liberté d’expression, Québec Solidaire, a rapidement réagit à cette affaire scandaleuse:

Montréal, le 23 mars 2009 –   L’interdiction de séjour décrétée par l’Agence de sécurité frontalière du Canada envers le député britannique George Galloway est un geste « disgracieux et politiquement inacceptable », a affirmé la porte-parole de Québec solidaire Françoise David.

« Il s’agit d’un cas patent de censure de la part du gouvernement Harper, qui n’apprécie manifestement pas les opinions exprimées par le député contre le déploiement de l’OTAN en Afghanistan.  Laissons les Canadiens et les Québécois juger par eux-mêmes des opinions de M. Galloway plutôt que de le censurer », a ajouté Françoise David.

Par ailleurs, le député de Mercier Amir Khadir a adressé une lettre au ministre de l’Immigration Jason Kenny pour demander à celui-ci de reconsidérer sa position et de garantir la libre entrée de M. Galloway au Canada.

Posted in Afghanistan, Amir Khadir, Angleterre, Armée canadienne, Canada, Communiqué, Conservateurs, Extrême-droite, Fascisme, Fédéralisme, Gauche, Guerre, Immigration, Impérialisme, Israël, Médias, Militantisme pour la paix, Monarchie, Palestine, Québec solidaire, Racisme, Répression, Résistance, Secte, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique | 51 Comments »

Che, selon le timonier Martineau et ses alliés capitalistes

Posted by sylvainguillemette sur 21 février, 2009

https://i1.wp.com/www.dvdrama.com/imagescrit2/c/h/e/che_haut.jpg

Comme d’habitude, le grand timonier Martineau crache son venin sur la gauche, outrepassant ses qualités d’historien en herbe au profit d’une suite de mensonges répétés maintes fois par nos adversaires idéologiques. Cette fois-ci, il s’en prend à la réputation du Che, relatant les «faits» rapportés dans le livre noir du communisme écrit par le ré-écrivain de l’histoire Stéphane Courtois, un livre qu’il dit «un ouvrage sérieux qui, en anglais, a été publié aux Presses de l’Université Harvard». Mais je demanderai au lectorat de se référer, quant à ces dires, à la partie ci-dessous pour conclure lui-même son opinion sur ce fameux bouquin.

D’autre part, le timonier Martineau pré-accuse les intéressés de s’être acheté des T-shirts du Che pour aller voir l’excellent film de Soderbergh. Or, tout bon communiste est capable de créer son propre chandail sans donner la moindre cenne à ces parasites bourgeois, j’en ai d’ailleurs deux faits sur commande, pour moins de 20$, certifié «Made in Quebec».

Comme autre lecture, Martineau nous indique le gâchis d’un exilé cubain, et devinez où se terre ce dernier? Miami! Bien sûr! Comme les autres, Humberto Fontova fait partie des dits «dissidents», lesquels furent pourtant prêts à renverser par les armes le gouvernement castriste, quitte à terroriser l’île socialiste aux seules fins d’y remettre une dictature bourgeoise qui les privilégiait, lui et les siens. Mais ne comptez pas sur le timonier Martineau pour vous faire part de ces attentats, comme ceux commis par Luis Posada Cariles par exemple (entraîné par la CIA –une organisation terroriste financée à même l’opium du beau-frère de Hamid Karzaï ou de la cocaïne d’Alvaro Uribe (l’assassin de syndicalistes)-), ou ceux de la force brigande qui tenta en 1961 de mener un coup d’État contre les castristes (Baie des cochons), mais en vain (Le débarquement fut également organisé par la CIA.). Décidément, Martineau a de la suite dans les idées…

Le timonier Martineau fait ensuite suivre ses idées avec des citations de Che Guevara, mais mises hors contexte. Par exemple, il impute une volonté nucléaire à Che, alors que Washington avait délibérément à cette époque, fait la menace d’user d’armes nucléaires contre les socialistes de Cuba. Mais mis hors contexte, les propos du guerrier peuvent en émouvoir quelques uns. Mais qui donc, déjà, a fait usage de ces armes maudites contre une autre nation, non pas à une, mais à deux reprises? Humberto Fontova et Martineau peuvent, s’ils le veulent, mettre des mots dans la bouche de leurs adversaires, mais ils devraient se regarder le nombril avant d’étendre leur imbécilité crasse sur la place publique. Washington a anéanti Hiroshima et Nagasaki aux seules fins de terroriser une population civile, déjà ébranlée par ses échecs majeurs dans le Pacifique. Ainsi, Washington donna également à Moscou, une bonne raison de se calmer les nerfs et de respecter l’empire qu’elle était devenue. Alors selon Martineau, les «ambitions révolutionnaires» de Che sont condamnables, mais pas les «ACTIONS» commises par les États-Unis d’Amérique, ces mêmes États où se retranche Humberto Fontova et les autres terroristes et putchistes dans son genre. C’est probablement la suite des idées dont je parlais ci-haut… Mais encore, Bush, dans ces 8 dernières années, a menacé plus de 5 fois d’autres nations d’utiliser des armes nucléaires et ce, sur la place publique. Condamnation de Martineau? Niet! Quedal! Absentes!

Ensuite, il enchaîne avec son fameux livre noir, où dit-on, que Che aurait exécuté, de ses mains, 14 000 personnes. Mais de fait, à Cuba, la volonté populaire appelait aux exécutions commises par les castristes et ne furent pas réclamées par le Che lui-même. Aussi, ce dont ne parle pas le timonier Martineau, c’est que ces 14 000 contrerévolutionnaires n’étaient pas que des ennemis de la révolution acclamée par le peuple, mais bel et bien des terroristes aptes à prendre les armes, ce qu’ils faisaient d’ailleurs, contre la population civile cubaine. Par exemple, les enseignants et les médecins envoyés par La Havane dans les régions retranchées et lointaines, étaient systématiquement attaquées par ces contrerévolutionnaires, lesquels n’hésitaient aucunement à abattre ces enseignants et médecins, aux seules fins de saboter la révolution en cour. Mais pour Martineau, c’est mieux que 14 000 castristes soient tués que 14 000 autres brigands qui attaquent des médecins et des enseignants –ainsi que des cultivateurs, des paysans, etc..- le soient. L’art de patauger dans la double-mesure…

Et quand Martineau dit : «Mais, bon, c’était pour une bonne cause, non? Quand George W. Bush emprisonne sans procès des ennemis des États-Unis, c’est un salaud. Quand Che Guevara emprisonne sans procès des ennemis de Cuba, c’est un héros.», il omet de dire que Cuba avait fait un choix et que ce choix était désiré de la majorité de l’île, n’est-ce pas ce que l’on appelle la démocratie? Les prisonniers de Cuba dont parle le timonier, des terroristes et putchistes, n’ont rien en commun d’abord, avec les prisonniers faits par Bush, lesquels sont pour la plupart innocents et retenus hors des règles de guerre –convention de Genève-. Aussi, il faut remettre les choses dans leur contexte, Cuba était en révolution, elle venait de se battre pendant quelques années contre la sanguinaire dictature de Batista (qui fut soutenu, et par Washington, et par le parti communiste à une autre époque) et elle avait connu ses multiples trahisons de part et d’autre. Bush, lui, est allé chercher de parfaits inconnus du fin fond de je ne sais où, pour leur imposer une doctrine vouée à l’échec, pour se simples raisons géostratégiques et des ressources humaines et naturelles. Il lui fallait des responsables pour le WTC/911 dont il était peut-être en partie l’auteur et une bande d’arabes faisaient selon lui l’affaire. Cela dit, je n’approuve pas tout ce que Cuba a pu faire et je n’y étais pas pour juger de leurs actes. Sinon, pour la cause, le timonier ne croit pas si bien dire! Cuba va beaucoup mieux qu’elle allait en 1958! Rien n’est parfait, mais désormais, les cubains ont tous accès à des soins de santé –ce qui n’était pas le cas du tout- et ont tous droit à l’éducation –ce qui n’était pas le cas du tout-. Castonguay ne serait pas populaire là-bas, sauf peut-être aujourd’hui, étant donné qu’il s’est rétracté sur la privatisation du système de santé.

Martineau compare ensuite Milosevic et Che en leur attribuant des ordres de condamnation à mort, que l’on sait aujourd’hui totalement faux. Le peuple cubain a ordonné plus d’exécutions que quiconque à Cuba, même que La Havane a commué certaines mises à mort en peines à perpétuité. Cet argument n’est donc pas valable et reflète plutôt la propagande de monsieur Courtois, lequel fait office de bonne source, selon le timonier, tout en étant soutenu par les capitalistes les plus voraces, quel hasard! Aussi, il n’est nullement question de Bush dans le texte de Martineau, qui pourtant, est responsable lui, d’un million de morts. Bush a ordonné 1 000 000 de morts irakiens, Martineau n’a rien à dire.

Martineau finit sur une note d’abrutissement collectif en citant Debray sur ce qu’il pensait de Che après qu’il l’ait accompagné en Bolivie : «cruel, fanatique et despotique»… Mais qui donc n’est pas cruel, dès lors qu’il tient une arme pour aller à la guerre? Qui donc n’est pas fanatique, lorsqu’il soutient un idéal, coûte que coûte? Et qui donc n’est pas despotique, avec un minimum de pouvoir entre les mains? Cette critique s’applique également à tout bon soldat de sa majesté la Reine Élisabeth II…, ça prend un bon mélange de tout ça pour devenir soldat, cher timonier Martineau!

(Notes et source, dont un paquet de remises en question du professionnalisme de monsieur Courtois)

«L’éditeur Maurice Nadeau, dans La Quinzaine littéraire, a considéré le livre comme « une escroquerie » : « l’escroquerie réside en ce que ce collectif d’auteurs appelle « communisme » ce qui en est précisément le contraire ». « Où donc ont-ils fait leurs classes ces « historiens » ? Pour quelques-uns, tiens, pardi ! chez Staline précisément ». « Nos « historiens et universitaires » s’obstinent à appeler « communisme » ce qui en bonne langue française et en connaissance honnête de l’Histoire s’appelle « stalinisme« , pour les Chinois « maoïsme« , pour les Cambodgiens « Khmers rouges« . Quand on fait la publicité d’un livre sur des millions de cadavres on n’a pas le droit de jouer sur les mots »[14]

«Le journaliste Gilles Perrault, dans Le Monde diplomatique, a précisé le fait que l’histoire et les traditions locales ont joué, dans chaque cas, un rôle important, et que le livre regroupe des phénomènes historiques trop différents pour être objet d’une condamnation unique : « Par quelle aberration peut-on englober dans la même condamnation des sandinistes nicaraguayens qui remirent démocratiquement en jeu leur pouvoir et les fous furieux du Sentier lumineux ? ». Il regrette que le livre ne discute pas du rôle des États-Unis dont l’obstruction est selon lui cause d’échec de plusieurs expériences communistes. Il reproche également aux auteurs du Livre noir d’avoir occulté l’importance de la contre-révolution comme facteur d’explication du processus de radicalisation de la terreur dans les systèmes communistes : « Un grand absent : l’adversaire. Chaque expérience communiste est décrite comme si elle se déroulait en vase clos, coupée du monde extérieur. Pourquoi Nicolas Werth s’abstient-il d’évoquer l’interventionnisme étranger acharné à juguler la jeune révolution bolchevique ? »[15]

«De même selon le World Socialist Web Site (structure trotskiste), le livre « jette arbitrairement ensemble des phénomènes historiques complètement différents tels que la guerre civile de 1918-21, le collectivisation obligatoire et la Grande Terreur en Union soviétique, le règne de Mao en Chine et Pol Pot au Cambodge, le gouvernement militaire de l’Éthiopie aussi bien que de divers mouvements politiques latino-américains, des sandinistes au Nicaragua au Sentier lumineux du Pérou[16]. »

«Pour l’historien Jean-Jacques Becker, le décompte « des morts du communisme » a une « valeur historique nulle », puisqu’il s’agit de réalités très différentes qui échappent à toute forme de comptabilité. De fait, la comparaison avec le nazisme, qui se réduit à une dimension statistique, est « illégitime ». Même si telle n’était pas l’intention de Stéphane Courtois, cela conduit à minorer le phénomène nazi, car, à l’arrivée, « l’extermination de six millions de juifs fait pâle figure à côté des « cent millions de victimes » du communisme ». Enfin, Stéphane Courtois a « définitivement quitté le domaine de l’histoire » lorsqu’il condamne les historiens d’avoir failli à leur devoir moral en ne mettant pas en valeur les crimes du communisme, ce qui est faux selon Jean-Jacques Becker[21]

«L’historien spécialiste de l’URSS Jean-Jacques Marie a dénoncé le fait que cette comparaison repose sur une fausse citation de Staline : « À la page 19 du Livre noir du communisme, Stéphane Courtois écrit « Le mot officiel de Staline […] était d’exterminer les koulaks en tant que classe. » Stéphane Courtois remplace « liquider » par « exterminer » et s’appuie sur cette citation modifiée pour affirmer : ici « le génocide de « classe » rejoint le génocide de « race ». » Donc le « communisme » par Staline interposé et le nazisme sont jumeaux puisque l’un tente d’exterminer une couche sociale et l’autre une race. Il est fâcheux que pour étayer cette affirmation Stéphane Courtois commence par trafiquer la formule de Staline. Les guillemets et le mot « officiel » n’y changent rien. »[25 »

«L’historienne Annie Lacroix-Riz, membre du PRCF, a qualifié l’ouvrage d’« opération politique et idéologique de grande envergure, à l’échelle tant de la France que de l’Europe unifiée. Cette opération éditoriale a donné l’élan décisif à l’assimilation entre nazisme et communisme qui peuple aujourd’hui les manuels scolaires […][26]. »

«L’historien américain John Arch Getty, professeur à l’université de Californie à Los Angeles, note que les famines sont à l’origine de plus de la moitié des victimes du communismes dénombrées par Stéphane Courtois. Il critique la méthode consistant à amalgamer des personnes mortes de faim dans des tragédies comme l’Holodomor, et les victimes des camps de travaux forcés comme le goulag, puis la comparaison avec le nazisme que tire Stéphane Courtois de ce décompte : « Les victimes de famines causées par la stupidité et l’incompétence d’un régime (ces morts comptent pour plus de la moitié des « 100 millions de victimes » de Courtois) peuvent elles être mises sur le même plan que le gazage délibéré des juifs ? L’arithmétique de Courtois est trop simpliste. »[27 »

«Courtois poursuit : « il n’était pas dans notre propos d’examiner en quoi la théorie marxiste pouvait, en tant que telle, avoir eu un rôle dans les crimes du communisme au XXe siècle. Cette question est cependant légitime. Ainsi, en 1872, Bakounine dénonçait l’idée de dictature du prolétariat comme l’institution d' »un poste d’ingénieur en chef de la révolution mondiale », qui mènerait inéluctablement à l’asservissement des masses. » Il distingue ensuite communisme et marxisme au profit du second :

« D’ailleurs, nombre de marxistes de la fin du XIXe siècle et de la IIe Internationale, tous imprégnés de culture démocratique et de respect de la personne humaine, furent parmi les premiers à dénoncer avec force l’expérience léninienne. À Tours en 1920, s’adressant à ses camarades socialistes qui allaient fonder le PCF, Léon Blum analysait « l’ensemble doctrinal » proposé par l’Internationale communiste : « Votre dictature n’est plus la dictature temporaire. (…) Elle est un système de gouvernement stable, presque régulier dans votre esprit. (…) C’est dans votre pensée un système de gouvernement créé une fois pour toutes. (…) Vous concevez le terrorisme comme moyen de gouvernement. » Il nous semble donc abusif d’assimiler l’idéologie communiste à l’idéologie marxiste, nombre de marxistes parmi les plus éminents ayant combattu le communisme de Lénine. (…) L’idéologie communiste, Lénine l’a définie. Cette doctrine, bientôt codifiée en « marxisme-léninisme » par Staline, est une doctrine d’élimination de la « bourgeoisie » (puis d’autres classes sociales, en premier lieu des fractions de la paysannerie), de dictature du prolétariat (devenue en fait dictature sur le prolétariat), de guerre civile permanente, d’agression et d’expansion par les armes du système soviétique. »[31»

«La moitié des auteurs — Nicolas Werth, Jean-Louis Margolin et Karel Bartosek — ont protesté publiquement contre le chapitre introductif de Stéphane Courtois, ils y refusent son rapprochement du génocide nazi et de la répression stalinienne, ainsi que le calcul du nombre de victimes, dont ils contestent à la fois l’opportunité et les chiffres utilisés, qui pour certains sont leurs chiffres mais augmentés sans raison par Courtois.

Dans un article du Monde daté du 14 novembre 1997, Nicolas Werth et Jean-Louis Margolin listent les principaux points mis en cause du chapitre introductif :

« la centralité du crime de masse dans les pratiques répressives des communismes au pouvoir ; l’assimilation entre doctrine communiste et mise en application de celle-ci, ce qui fait remonter le crime jusqu’au cœur même de l’idéologie communiste ; l’affirmation qui en découle de la grande similitude du nazisme et du communisme, tous deux intrinsèquement criminels dans leur fondement même ; un chiffrage des victimes du communisme abusif, non clarifié (85 millions ? 95 ? 100 ?), non justifié, et contredisant formellement les résultats des coauteurs sur l’URSS, l’Asie et l’Europe de l’Est (de leurs études, on peut tirer une « fourchette » globale allant de 65 à 93 millions ; la moyenne 79 millions n’a de valeur que purement indicative). »

Ils ajoutent : « On chercherait cependant en vain, dans le chapitre introductif comme dans le reste de l’ouvrage, la discussion serrée et approfondie que nécessiteraient des questions aussi complexes et délicates que la comparaison entre fascisme et communisme, ou la présence de potentialités terroristes dans la théorie marxiste elle-même. Nous n’entendons pas disqualifier ces indispensables questionnements. Mais, tout simplement, notre livre ne porte pas là-dessus. »

Nicolas Werth estime que : « le crime est certes une composante essentielle [du communisme], mais le mensonge qui a permis l’occultation de la terreur me paraît plus central que le crime lui-même. »[5] Jean-Louis Margolin va dans le même sens : « Cela [l’analyse de Stéphane Courtois] revient à enlever son caractère historique au phénomène. Même si le terreau communiste peut aboutir aux crimes de masse, le lien entre doctrine et pratique n’est pas évident, contrairement à ce que dit Stéphane Courtois »[6]. Werth et Margolin reprochent à Courtois son « obsession d’arriver aux cent millions de morts ». N. Werth décompte ainsi quinze millions de victimes en URSS, alors que Stéphane Courtois, dans son introduction, parle de vingt millions ; J.-L. Margolin explique « qu’il n’a jamais fait état d’un million de morts au Vietnam », contrairement à ce qu’écrit Courtois[7].

Des auteurs menacent de poursuite l’éditeur avant la sortie de l’ouvrage. Jean-Louis Margolin obtient le changement du titre, qui devait être Le Livre des crimes communistes, et l’adjonction du sous-titre[8].

Karel Bartosek et Nicolas Werth démissionnent de la revue Communisme fondée par Stéphane Courtois, Bartosek dit protester non contre le livre mais pour refuser « absolument toute approche idéologique et politique de ces souffrances »[9].

S. Courtois répond que « c’est une équipe entièrement de gauche et qui, parce qu’elle est de gauche, se pose des questions. »[10 »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_noir_du_communisme

Posted in Actualité, Amérique du Sud, États-Unis, Bourgeoisie, Bush, Capitalisme, CIA, Citations, Communisme, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Cuba, Démocratie, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Guerre, Histoire, Impérialisme, indépendantisme, Internationale, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Politique, Populisme, Propagande, Réactionnaire, Répression, Résistance, Révolution, Russie, Terrorisme, Terrorisme étatique, USA, Violence | 30 Comments »

Défaite du camp fédéraliste

Posted by quebecsocialiste sur 17 février, 2009

Aujourd’hui, à LCN (la cousine québécoise galeuse de FAUX NEWS), Richard Martineau recevait en interview Patrick Bourgeois, du RRQ (Réseau de Résistance du Québécois), en lien avec l’abandon (au Québec du moins) du projet festif, irrespectueux et humiliant de reconstitution de la défaite des plaines d’Abraham. Monsieur Bourgeois s’est bien défendu tout au long de l’entrevue contre les procès d’intention de Martineau, qui n’en démordait pas avec ses accusations de « menaces » à l’endroit des souverainistes, ce à quoi Patrick a bien répondu que non seulement le RRQ ne supportait pas les actes de violences, mais en plus, il avait lui-même reçu, parmi les milliers de lettres d’appuis de québécois concernés, plusieurs menaces de morts, principalement écrites par des fédéralistes enragés de Québec City, preuve parmi tant d’autres que la violence vient autant d’un bord que de l’autre dans cette histoire directement liée à la lutte légitime et démocratique d’émancipation nationale de la nation québécoise. Après avoir sorti quelques versets de la propagande haineuse des fédéralistes sectaires de la blogosphère de Quebecor, Martineau arriva à son plat de résistance : Un texte écrit par Patrick Bourgeois sur sa publication électronique, le Québécois, où il tient des propos… disons assez durs sur la plante verte de service de Harper… je veux dire la «ministre» conservatrice Josée Verner, ainsi que sur le gros minable militariste qui ne prend pas ses médicaments… je veux dire le «maire» de Québec City, Régis Labeaume, deux fédéralistes nostalgiques du génocidaire que fut le médiocre (mais chanceux) James Wolfe, qui mérite bien un monument dans notre «démocratie» selon le fédéraliste pro-Bush qu’est Jean-Jacques Samson, du populiste Journal de Québec, sans fournir le moindre argument pour appuyer sa thèse, bien-sûr, tout comme pour ses accusations de «terrorisme» à l’endroit de pratiquement tout le mouvement indépendantiste québécois. De la pure propagande.

Bref, arrivons tout de suite au but : Martineau avait ceci à dire à Patrick Bourgeois et au RRQ (représenté par Pierre Falardeau) : « Est-il possible de ne pas être d’accord avec vous sans que vous nous insultiez? »…

Citation de Martineau datant de février 2008 sur son «collègue» Jacques Lanctôt : «Ce stupide gauchiste aveugle qui considère Fidel Castro comme un héros.»

La première date de longtemps et n’était présente que sur son blogue de pacotilles, mais l’auditeur critique se rappellera sans doute de l’épisode de rage de Martineau contre la gauche durant la dernière période du nouvel an, quand il s’était déchaîné en matière d’insultes gratuites, de sous-entendus racistes et de calomnies envers Amir Khadir (ou «Godasse» comme le surnomme Riri le clown), le député démocratiquement élu de Mercier.

Deux poids, deux mesures, comme toujours.

En tout cas, malgré tout, nous pouvons nous féliciter, en tant que peuple s’étant tenu debout, de notre victoire d’aujourd’hui sur les plaines, victoire obtenue sans la moindre effusion de sang, une chose que l’extrême droite militariste fédéraleuse (ce qui inclut la clique d’Antagoniste) ne semble pas comprendre, ce qui explique leurs accusations hystériques de «terrorisme» contre les indépendantistes québécois. Le projet indépendantiste doit bien être passé de 43 à 45% après tout ça, de quoi donner des ulcères au fédéral! Hé hé! Il serait plus que surprenant de voir le pontife PLC, qui a prouvé ses mensonges honteux à la population dès le début de son troisième mandat, être réélu dans quatre ans. Il y a une limite à se moquer du prolétariat et Charest, ainsi que sa «dame de fer» Forget, l’ont clairement franchi.

Chers ancêtres patriotes démocrates, encore quelques années et ça y est! Vive le Québec libre, pluraliste et solidaire!

Posted in Conservateurs, Controverse, Coup de gueule, Fédéralisme, Histoire, Hommage, Indépendance, indépendantisme, Lutte de classe, Médias, Militarisme, Monarchie, Propagande, Québec, Québec (ville), Résistance, Television | 26 Comments »

Pourquoi ne pas reconstituer Dieppe, tant qu’à ça?

Posted by sylvainguillemette sur 14 février, 2009

https://i2.wp.com/www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Images/N-RaidDieppe-2.jpg

Le nationalisme bat son plein, au Canada anglais. Au National Post surtout, ce journal nationaliste crasse qui dépasse de loin les écarts des ceintures fléchées, mais dont la plupart de ces écarts sont en fait commis par l’ultra-nationaliste Barbara Kay, ou même son fils.

Récemment, lorsque Sarkozy a déclaré que les nationalistes québécois n’étaient que des sectaires, Jonathan Kay a pour sa part indiqué que Sarko était devenu son nouveau héro de l’Euro « pe». «I love anything that sends Quebec separatists into a spasm of self-righteous indignation. So hat’s off to Nicolas Sarkozy, my hunky new Euro-hero.» Mais autrement dit, Jonathan Kay est un nationaliste canadian, comme les québécois nationalistes, et devient donc du même coup, aussi sectaires que ces derniers! C’est qu’il ne faut pas trop compter sur leur capacité à réfléchir semble t-il. Sinon, même Sarkozy, nationaliste français, peut se compter parmi ces sectaires. Et s’il n’est pas d’accord, qu’il désintègre de ce pas les frontières de son pays et qu’il embrasse les constitutions étrangères!

Il est également traumatisant de lire les délires que peuvent afficher certains lecteurs ultra-nationalistes de ce journal de pacotille, qu’il serait facile d’apparenter au sectarisme profond d’un nationalisme patent. Par exemple, un lecteur anonyme parle du Bloc québécois et du Parti québécois, leur affirmant l’intention de vouloir effacer l’histoire, comme certains chefs soviétiques avaient l’habitude d’effacer des défunts camarades ex-communisés sur les photographies. Or, il aurait d’abord fallu que cet imbécile de lecteur prouve que la Russie fut soviétique et déjà là, on aurait pu prouver que LUI, réécrivait l’histoire, puisque le soviétisme fut anéanti par Staline et ses successeurs.

Le BQ et le PQ ne voulaient pas effacer l’histoire, ils ne voulaient tout simplement pas que l’on fête cet évènement, plutôt décevant pour la nation québécoise. Est-ce que le Canada voudrait fêter son débarquement de Dieppe, qui fut plutôt pourri stratégiquement parlant et qui coûta la vie, faute de mauvais stratèges CANADIAN, à plusieurs canadiens, dont une partie étaient des québécois? Dois-je également comprendre que le Canada serait donc prêt à reconstituer la perte de sa centaine de soldats morts en Afghanistan? Doit-on reconstituer les attaques à la bombe artisanale qui tuent en Afghanistan, nos bons soldats «envahisseurs» de sa majesté? Je connais des camarades qui ont perdus des leurs là-bas et je doute fortement qu’ils aimeraient voir ce genre de reconstitution ici…

L’auteur ajoute que le maire Labeaume, lui, a tout compris et qu’il est favorable à cette reconstitution. Mais le maire Labeaume est aussi nationaliste canadian que Barbara Kay, aussi conservateur que Stephen Harper et aussi militariste et impérialiste que le National Post, bref, c’est un gros minable. Alors est-ce que l’opinion de ce Canadian compte vraiment, quand on sait que même le premier ministre québécois n’est pas favorable à cet évènement? Le minable maire Labeaume n’a rien d’une critique objective, c’est un aplat-ventriste comme il s’en trouve facilement dans le camp conservateur. L’opportunisme leur est une marque de commerce. Les faits sont aussi que le maire Labeaume n’est pas indépendantiste et qu’il ne pourra donc, aucunement, affirmer une telle position ou un dégoût face à cette reconstitution provocatrice. Le maire Labeaume est un CANADIAN.

Le même auteur parle des français, prétextant qu’ils subissent la reconstitution de la bataille de Waterloo sans se plaindre.., mais il est facile de répondre à cet auteur que la France, elle, est toujours indépendante et souveraine et qu’aucunement, sa constitution ne reflète les intérêts divers d’une autre nation quelconque. Si l’auteur voulait donner un exemple, il pourrait parler de l’humiliation des anglais dans le moyen-orient ou en Afrique, mais il n’existe aucune reconstitution de ces faits, ni même des batailles perdues contre les zoulous en Afrique qui n’étaient armés que de lances et de boucliers!

Sinon, la très ultra-supra-extra-nationaliste Barbara Kay a répétées les mêmes bêtises, dois-je vraiment tout répéter? Cette débile qui affiche ses couleurs conservatrices haut et fort, donnait récemment son appui inconditionnel à Sylvain Bouchard, le nouveau vidangeur de la radio québécoise. Et comme certains anti-gauche primaires du Québec, elle affirmait que Québec-solidaire n’était que l’affaire de «la clique du plateau». Or, cette imbécile aurait du prévoir le coup et constater dans les sondages que Québec-solidaire a doublé son effectif de membres depuis l’élection d’Amir Khadir et que ces membres sont surtout issus de la campagne, ce qui détruit le mythe de madame. http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/QuebecSolidaire/Sondages/SondageCropSept2007.htm

De fait, le National Post est aussi sectaire que les nationalistes québécois, que les nationalistes sud-africains, que les nationalistes français, que les nationalistes états-uniens, que les …

Pour ma part, je suis indépendantiste, aucunement nationaliste et je ne désire pas voir cette reconstitution qui me semble plutôt une provocation de la part des NATIONALISTES canadiens, des CANADIANS. C’est d’abord totalement inutile et il existe d’autres façons de plaire aux touristes, sans créer de conflit international -puisque plusieurs nations-. Il y a une crise économique qui je crois, devient plus urgente que la simple provocation de ceux qui n’ont pas donné leur appui et donc, une majorité aux conservateurs (ultra-nationalistes, militaristes, impérialistes, putchistes et j’en passe.).

(CANADIAN signifie pour moi, l’ultra-nationalisme canadien.)

Posted in Afghanistan, Afrique, Armée, Armée canadienne, Économie, Évémement, Canada, Commentaires, Conservateurs, Controverse, Droite, Fédéralisme, France, Guerre, Impérialisme, Ingérence, Internationale, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Politique, PQ, Québec, Québec (ville), Réactionnaire, Sarkozy, Secte, Sondage | 11 Comments »

L’hypocrite « reconstitution » de la conquête britanique

Posted by quebecsocialiste sur 8 février, 2009

Un droitiste fédéraleux colonisé sur un autre blogue a avancé que la conquête britanique (et les massacres qui s’en sont suivis, ce dont il a « oublié » de parler) nous aurait « sauvé du rêgne de Napoléon ». Cette sale… ce monstre de reine Victoria, qui figure dans le top 20 des pires génocidaires de l’histoire de l’humanité (Napoléon n’est que dans le top 30 en passant), était-elle mieux? Poser la question, c’est y épondre.

 À quand un « reenactment » en France et en Belgique de la grande débâcle face au nazisme avec des soldats français étendus un peu partout et avec en prime, le général De Gaulle, le premier ministre britanique Churchill et le président U.S. Roosevelt qui serreraient la main à ces deux individus (dont l’un est admiré par l’actuel président ukrainien et l’autre, par l’actuel premier ministre italien, deux grands alliés des USA et de la grande bourgeoisie multinationale), le sourire aux lèvres? Jamais, parce que ce serait à la fois humiliant et indécent, en plus d’être une grossière réécriture de l’histoire. Pour faire un parallèle, ces deux figures historiques de l’extrême droite possèdent beaucoup de ressemblances avec la monarque du haut.

 Ceci étant dit, je pourrais passer des heures à citer des massacres et des défaites qui ne font pas l’objet de célébrations ailleurs dans le monde (les USA et le Viet-Nam, le Viet-Nam et My Lai, etc., etc.), mais pour l’heure, je vais me concentrer sur une situation plus « nationale », soit celle de Batoche, où les démocrates indépendantistes métis de Louis Riel ont été massacrés lors du premier « fait d’arme » des troupes de la fédération monarco-loyaliste canadienne. Sur ce, je laisse la « plume » à Normand Lester:

Les subtils penseurs au service du gouvernement fédéral qui ont imaginé les « festivités » de la commémoration de la défaite des plaines d’Abraham avec une reconstitution historique de la bataille ne devraient pas s’arrêter là. Une autre défaite d’importance historique des francophones mérite le même traitement dans un avenir rapproché. Je pense à la bataille de Batoche, autre « lieu historique national » qui a été la scène, le 12 mai 1885, de la défaite de la rébellion métisse du Nord-Ouest par la nouvelle armée canadienne récemment constituée, mais toujours commandée par un général britannique, Frederick Middleton.

Le 125e anniversaire de cette grande et glorieuse victoire aura lieu au printemps 2010. L’écrasement de la rébellion de Louis Riel et la chute de son gouvernement provisoire marquent la fin de la domination des Métis francophones sur les grandes plaines de l’Ouest. Ça doit bien mériter une reconstitution historique.

Le 15 mars 1885, Riel s’est proclamé président d’un gouvernement provisoire de la Saskatchewan. Dès que la nouvelle est connue à Montréal, William Cornelius Van Horne du Canadian Pacific Railways — au bord de la faillite — offre de transporter gratuitement les troupes pour écraser les Métis. C’est un coup de pub fantastique qui va permettre au gouvernement conservateur de Macdonald d’injecter de nouveaux fonds publics dans la construction du transcontinental. L’écrasement des Métis aura sauvé le Canadien Pacifique. Voilà bien une bonne raison de fêter.

Les colonnes du général Middleton sont accompagnées par un représentant d’une compagnie américaine et de l’arme nouvelle qu’elle veut vendre au gouvernement conservateur, le « Gatling gun », la première mitrailleuse opérationnelle de l’histoire. Avant d’en commander, Ottawa a trouvé judicieux de se servir des Métis comme cobayes pour en tester l’efficacité. Une telle première au Canada appelle une reconstitution historique.

Pour faire face aux troupes du général Middelton, Riel refuse de recourir à des tactiques de guérilla comme le réclame son « général », Gabriel Dumont. Il choisit plutôt de se retrancher dans sa « capitale » Batoche, une stratégie vouée à l’échec…

Le 12 mai 1885 après que des prêtres catholiques eurent trahi les Métis. le corps expéditionnaire canadien, formé de plus de 900 hommes, donne l’assaut au petit village défendu par 300 malheureux Métis, dont un bon nombre de vieillards armés de vieux mousquets.

Comme le racontera Gabriel Dumont, la reddition des défenseurs de Batoche s’accompagne d’exécutions sommaires :

« […] Le 12 mai, vers 2 heures de l’après-midi, sur ùdes renseignements exacts fournis par ceux qui nous trahissaient [stipulant] que nous n’avions plus de munitions, les troupes s’avancèrent et nos gens sortirent de leurs tranchées ; et c’est alors que furent tués : José Ouellet, 93 ans ; José Vandal, d’abord les deux bras cassés et achevé à la baïonnette, 75 ans ; Donald Ross, d’abord blessé à mort et dardé à la baïonnette, bien vieux aussi ; Isidore Boyer, vieillard aussi ; Michel Trottier, André Batoche, Calixte Tourond, Elzéar Tourond, John Swan et Damase Carrière, qui eut d’abord la jambe cassée et que les Anglais ont ensuite traîné, la corde au cou, à la queue d’un cheval. Il y eut aussi deux Sioux de tués.

Le bilan de ces quatre jours de bataille acharnée a été, pour nous, trois blessés et douze morts, plus un enfant tué, seule victime durant toute la campagne de la fameuse mitrailleuse Gatling. »

Les terribles accusations de Dumont sont confirmées par le témoignage d’un jeune militaire ontarien, qui consigne dans son journal intime : « The rebel [are] still coming and giving themselves up. […] It is surprising to see so many old men, some with grey hair, and a lot of these were killed. »

Ainsi s’est déroulé le premier haut fait d’armes de l’histoire de l’armée canadienne. Valeur et honneur.

Voilà des scènes bouleversantes, remplies de pathos, dont la reconstitution est apte à émouvoir le touriste américain le plus imperturbable.

Louis Riel a réussi à s’échapper. Il ne se rendra que le 16 mai. Il aurait dû s’enfuir aux États-Unis, comme Gabriel Dumont, qui a répondu « Allez au diable ! » lorsqu’un émissaire de Middleton lui a promis la vie sauve en échange de sa reddition. Pour son plus grand malheur, l’esprit troublé de Riel l’a amené à faire confiance aux Anglais. Il sera pendu.

Personne n’oserait faire une reconstitution de la bataille de Batoche. Jamais le fédéral n’humilierait ainsi les autochtones, qui réagiraient violemment à une telle ignominie. Les autochtones ont une fierté et un sens de l’honneur que les Québécois ont perdu, d’affronts en humiliations, de revers en échecs et en défaites.

Et les autochtones ont aussi des « Warriors » pour se faire respecter…

***

Normand Lester, Auteur du Livre noir du Canada anglais

Source (la mienne, au bas de laquelle vous trouverez la source vers l’article originale)

Posted in Actualité, Armée canadienne, Canada, Commémoration, Conservateurs, Controverse, Crime contre l'humanité, Fascisme, Fédéralisme, Guerre, Histoire, Impérialisme, indépendantisme, Ingérence, Médias, Militarisme, Monarchie, Populisme, Propagande, Québec, Québec (ville) | 25 Comments »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 27 janvier, 2009

Est-ce une ancienne photo d’époque de soldats de l’empire britanique saluant leur monarque toute puissante?

Non, ça se passe bien en 2009 et ça représente bien la farce minable censée faire office de démocratie dans laquelle nous vivons.

Posted in Canada, Image, Monarchie | 17 Comments »

« Farewell, murderous bastard… » notre message d’adieu

Posted by quebecsocialiste sur 19 janvier, 2009

 Ci-haut, notre « cher » Bushler, complètement ivre aux jeux olympiques de Beijing de l’été dernier, qui semble également nous montrer ce qu’il pense du million de morts et plus (sans oublier les 2 à 4 millions de déplacés) qu’il a causé en Irak, des plus de 30 000 morts afghans, ainsi que de tous les morts palestiniens et libanais causés par ses copains fanatiques sionistes, eux-mêmes supportés par l’extrême droite évangéliste états-unienne constituant « la base électorale » du parti républicain: « It’s all O-K… since I don’t give a DAMN about these low-lifes. »

 Donc, c’est demain que George Walter Bush, criminel de guerre international détesté par au moins 90% de la population mondiale et maintenant appuyé par à peine 15-16% de son propre peuple (les fanatiques religieux purs et durs et les 2% d’ultra-riches), destructeur de l’environnement, supporter #1 de terrorisme et de coup d’états, grand ami de monarchies arriéristes sanguinnaires, manipulateur de son propre peuple, celui qui, après avoir prôné de manière machinale le laisser-faire économique quand ça allait « bien », a volé sans crier « gare » des milliers de milliards de dollars des fonds publics pour sauver ses petits amis irresponsables de Wall Street, tentant ainsi, en vain, de cacher la nouvelle crise du capitalisme, cette idéologie sauvage, inégale et exploiteuse qu’il défend, mais qui « krash » à tous les 15-20 ans, bref, ce fils idiot d’un trou du cul.

Puisque je ne fais pas parti du peuple états-unien, je vais laisser la parole aux dernières personnes possédant une conscience au sein de leurs médias, le tout assorti d’une touche d’humour: Les commentateurs politiques colorés (OK, je sais: ce vidéo-là n’est qu’une flèche hillarante en direction de FAUX NEWS, mais c’est toujours aussi comique de rire de ces « unfair and extra biased » malades mentaux sans honneur qui semblent croire que Bush est un envoyé de Dieu) de MSNBC. Il y en a plusieurs, mais dans le cas présent, nous allons écouter Rachel Maddow.

Maintenant, je sais, certaines personnes seront peut-être en désaccord total avec ce que je j’écris. Ces personne pensent même que Bush sera plus tard présenté comme étant « le meilleur président de l’histoire des États-Unis ». En lisant ces lignes, nous pensons tous à certaines personnes en particulier (toussotement) David Gagnon (Toussotement), eh bien voici mon message à ces personnes: On est en 2009 bordel! Réveillez-vous bande d’imbéciles! Vos valeurs conservatrices et colonialiste moyen-âgeuses, la planète n’en veut plus! Vous êtes dans l’champs!

Ceci étant dit, j’inviterai nos chers lecteurs et lectrices à avoir une pensée pour les victimes de la guerre, de la répression et de la famine en 2009, calamités presque exclusivement créées par le capitalisme, cette peste noire qui nous affecte tous, aussi bien en tant qu’individus qu’en tant que société…

George W. Bush: Ce salopard auquel nous souhaitons aujourd’hui, ainsi qu’aux autres déchets humains sur le point de quitter la maison blanche après avoir personnellement empoché un maximum d’argent sale en ayant créé de toute pièce des guerres abominables, « une joyeuse retraite » avec l’os de poulet qui pourra, espérons-le, trouver son bonheur au sein de leurs gorges qui ne sont bonnes qu’à nous cracher mépris et mensonges.

Vous pouvez partir l’âme tranquille, bande de charognards marchands de mort, car je vous assure que personne (à part les quelques arriérés sociaux qui vous supportent encore aveuglément au détriment de leur propre crédibilité) ne sera nostalgique de votre sale règne corrompu de souteneurs de la torture et des dictatures sanglante que vous chérissez là-bas, à l’extrême droite.

Posted in Actualité, Afghanistan, Économie, États-Unis, Bush, Capitalisme, CIA, Conservateurs, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Environnement, Espionnage, Extrême-droite, Fascisme, Fonds publics, Guerre, Histoire, Humour, Impérialisme, Ingérence, Irak, Iran, Israël, Liban, Manipulation, Médias, Militarisme, Monarchie, Palestine, Réactionnaire, Répression, Religion, Terrorisme, Terrorisme étatique, Trou du cul, USA | Leave a Comment »

Martineau le raciste

Posted by sylvainguillemette sur 25 décembre, 2008

https://i1.wp.com/radicarl.net/wp-content/uploads/titre/riri%20le%20clown.jpg

L’intolérance bat son plein chez Canoe! Richard Martineau, la p’tite crotte de TVA, le pseudo-journaliste qui n’est en fait qu’un résidu de xénophobe-girouette -qui, au besoin, peut se caméléoniser en ce qui est populaire-, a décidé de cogner sur Amir Kadhir, et la gauche en général.

Cette fois, cette petite fiotte nous sert un texte à saveur ultra-raciste envers Amir Khadir -qui le dérange certes!-, en ne servant que du populisme réchauffé et prémâché.

Amir Khadir aurait lancé une chaussure sur la pancarte du sanguinaire terroriste Bush. Ouf… ce terroriste libre et reconnu, et cela, ça dérange notre petit raciste Martineau. Ça le choque, imaginez! Cet imbécile se porte sans y réfléchir, à la défense du plus grand tueur de masse de notre siècle, jusqu’ici.

Dans son texte raciste à souhait, Martineau dit «Si Khadir avait 18 ans et qu’il était étudiant en sciences humaines au Cégep du Vieux-Montréal, son geste pourrait faire sourire.»…

Et pourtant… Monsieur Martineau serait-il en train de nous faire croire que cela n’a pas fait sourire le Québec, ou même le monde entier? Même le fabricant de chaussures est devenu riche! Ce crétin sait-il que c’est un terroriste qu’il défend? Le plus grand détenteur d’Armes de Destruction Massive de plus? Le sait-il ou fait-il juste l’idiot pour attirer l’attention –et cela fonctionnerait, puisque j’en parle-?

Mais il en ajoute ce con…

«Mais de la part d’un député qui siège à l’Assemblée nationale, et qui est censé représenter TOUS les citoyens de sa circonscription, ce geste est tout simplement inacceptable

Monsieur Martineau trouve peut-être acceptable que tous les autres politiciens du Québec ne condamnent pas George W. Bush pour ses crimes de guerre et ses crimes contre l’humanité? Soit si c’est le cas. Ce n’est pas mon fardeau, c’est le sien! Mais les faits restent des faits et force m’est de constater que monsieur Martineau, lui, ne condamne aucunement les crimes de monsieur Bush, lequel a déclenché deux guerre sur des mensonges et lequel est responsable de plus d’un million de morts jusqu’ici. Ça aussi, c’est son problème! Je suis content de ne pas connaître ce censeur populiste. Quelle honte pour le Québec!

Mais attendez! Ce n’est pas tout! Lisez ce torchon xénophobe, parsemé d’insultes gratuites non fondées!

« En se comportant comme un agitateur (pour ne pas dire un ado attardé), Monsieur Khadir jette de l’ombre sur son parti et donne raison à tous ceux qui, comme moi, disent depuis longtemps que cet homme, loin d’être un atout pour Québec solidaire, est un loose canon qui fait plus de tort que de bien à sa formation. »

Monsieur Martineau, lui, est le «loose canon» du Québec et de l’humanité, et maintient celle-ci dans un statu quo d’évolution. Avant longtemps, avec un racisme aussi patent, les nouvelles espèces auront vite fait de nous dépasser! Ah le singe qui sommeille en nous!

Et j’en profite pour préciser qu’Amir Khadir est l’un des meilleurs canons de notre équipe. Que Richard Martineau démolisse n’importe laquelle des propositions d’Amir Khadir, ou quelconque de ses argumentaires. Ce serait déjà un début de voir cette «cloche et l’idiot» débattre et non censurer ses lecteurs qui diffèrent d’opinion.

Martineau il a ça, il parle, il parle, mais au bout de son texte, y a rien. C’est du racisme, de l’anticommunisme, bref, de la servitude de bourgeois. Si c’est ça l’évolution dont parlait Darwin, je conseille à toutes et tous de se tirer une balle dans la tête (Il y a certainement d’autres solutions, ne faites pas ça!)… C’est un incapable, soumettez-le à un débat, vous verrez! On l’a fait, nous, les communistes! Il nous censure sans nous répondre!

Le geste d’Amir Khadir avait sinon, bien du sens! Bush n’est qu’un sale tueur de masse! Que Martineau se sente plus fin que les autres en lui baisant le train ne m’importe en rien.

Regardez ensuite ce que dit le raciste!

« Monsieur Khadir aime lancer des souliers à la face des politiciens dans ses temps libres, histoire de montrer à la galerie qu’il est un grand révolutionnaire, ami des droits de la personne ?

Alors pourquoi ne lance-t-il pas des souliers sur une photo de Mahmoud Ahmadinejad, président de la République islamique d’Iran, un pays qui pend ses homosexuels ? »

Une chose est certaine, c’est que Martineau, au lieu de lancer SES chaussures sur le tueur de masse qu’est Bush, a préféré les lancer sur Amir Khadir qui n’a commis aucun crime! Et encore, ce lèche-derrière de bourgeois a omit de dire qu’Amir et sa famille ont quitté ce pays qu’est l’Iran et qu’il ne s’est jamais porté à la défense du système iranien actuel –qui osera dire le premier, qu’Amir partage les valeurs d’« Amaquelquechose »? On dirait bien que Martineau l’en accuse, lui.

Amir vit en Amérique, comme ce lèche-anus de bourgeois qu’est Richard Martineau. Mais ce dernier, lui, préfère regarder les débiles de l’Iran plutôt que ceux qui président le pays au sud du nôtre, ou même le nôtre! Parce que Martineau, il aime ça cracher sur les iraniens, puis les arabes en général. Parce que c’est simple!

Martineau, c’est juste un christ de raciste!

Est-ce qu’on lui dit à Martineau, que l’Iran a exécuté moins de gens que les États-Unis cette année? Des débiles, il y en a partout! Martineau en est d’ailleurs la preuve. Mais Martineau, lui, préfère regarder ceux qui sont différents de lui, parce que c’est un raciste. Il aime monter son lectorat contre les autres nations et du fait, se retrouve en train de légitimer une future invasion de ce pays indépendant qu’est l’Iran. Je suis même en train de me demander si la C.I.A. n’a pas trouvé un nouveau «Robert Ménard» en lui! Ça expliquerait tout, non? Qui s’en surprendrait opportuniste comme il est?

Ce sale raciste demande ensuite si nous avons, nous la gauche, le courage de lancer des souliers sur la Russie…Certainement que nous le faisons monsieur Martineau! J’ai déjà même voulu le cracher sur la Russie SUR LE BLOGUE DE MARTINEAU, mais j’ai été censuré par ce crétin et son équipe de valets!

La Russie, c’est comme les États-Unis, mais ça, Martineau s’en fiche. Lui, c’est ce qu’il croit à gauche qui le dérange, ou ce qui est différent de lui. Et je suis en train de me demander si ce crétin croit que ces pays qu’il nomme, sont à gauche.

Lisez-le vous-même!

« Pourquoi ne lance-t-il pas des souliers sur une photo de Vladimir Poutine, le premier ministre de la Russie qui a mis la Tchétchénie à feu et à sang et qui utilise des méthodes dignes de la mafia pour se débarrasser de ses adversaires politiques ? »

Des méthodes mafieuses?!? Et les États-Unis, eux, n’ont jamais fait ça? Et le Canada lui? Il n’a jamais rien fait non plus? Et la Zambie? Et les mineurs ensevelis par la «Suttin Institute» qui fut elle, achetée par Barrick –avec l’appui du gouvernement canadien sur toute la ligne!-?

Et les autres magouilles du Canada? Le coup d’État en Afghanistan qui a mis au pouvoir Hamid Karzaï? Les relations économiques du Canada avec la narco-traficante Colombie qui massacre des villages entiers –de gauche- et qui tue annuellement, des dizaines de syndicalistes? Ciboire! C’est vrai! C’est juste de la gauche qui se fait tuer! Ou des syndicalistes! Sacripant! Il pouvait bien rigoler de Québec-solidaire avec cette tarte de Johanne Turcotte! Pauvre crétin! Raciste! Putchiste! Défenseur du terrorisme! Tas de merde!

« Pourquoi ne lance-t-il pas ses souliers sur une photo des militaires qui sont en train de transformer la République Démocratique du Congo en charnier ? »

Ce zouf n’est même pas au courant que ses copains d’Ottawa sont liés avec ce qui s’y passe… Quel sérieux journaliste! Tarla! Je parie qu’il a un cellulaire celui-là, fabriqué avec du Coltan!

Sac à merde raciste Martineau

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas George W. Bush pour ses crimes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas Harper pour son aide au coup d’État contre les palestiniens et son aide vis-à-vis le maintien de la dictature afghane?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas l’invasion irakienne et l’aide canadienne à celle-ci?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la possession d’ADM des États-Unis et de leurs alliés idéologiques et l’utilisation de celles-ci contre des civils?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas le racisme, qu’il affiche lui-même envers des nations bien distinctes de la sienne?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, lesquels sont maintenant, en 2008, commis par le Canada et les États-Unis, ainsi qu’une tonne d’autres pays à travers le monde?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les mises à mort états-uniennes, plutôt que s’attaquer à celles qui ont lieu dans d’autres continents où les valeurs n’ont rien à voir avec les siennes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la torture que le Canada commet et ordonne, entre autre à des enfants-soldats qui par des lois internationales, seraient supposés être protégés de tels crimes ignobles?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la torture pratiquée par Washington qui, à l’aide de pays étrangers, comme le Canada, peut transporter illégalement des prisonniers via les aéroports internationaux?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les États-Unis et le Canada qui défendent leur alliée l’Arabie saoudite et ses crimes?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas la monarchie?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les États-Unis pour avoir collaboré, financé, armé et entraîné avec les talibans et Al-Qeada?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas les attaques terroristes israéliennes qui, en 2006, tuaient 1100 civils libanais avec des armes de destruction massive sans la moindre sanction économique?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas le tyran états-unien?

-Pourquoi Martineau ne condamne t-il pas lui-même, la monarchie nord-coréenne qui n’a rien à voir avec le communisme ou le socialisme?

(-Pourquoi Martineau ne lit-il pas enfin sur le socialisme et le communisme afin de savoir ce dont il parle?)

« Et que dire de ben Laden? Ne mérite-t-il pas, lui aussi, quelques coups de sandales ? »

Et que dire de monsieur Martineau qui ne dénonce pas le fait que Ben Laden, sans Bush et les antécédentes maisons blanches, il n’était rien! Des milliards ils ont reçu de la part de la maison blanche, via la C.I.A.! Et c’est tout ce que ce crétin de raciste trouve à dire!

« Ah, non, c’est vrai : selon l’éminent député de la République Libre du Plateau, les Américains auraient eux-mêmes fait sauter les tours du World Trade Center… »

On peut vraiment se demander si ce n’est pas Washington qui le paie celui-là. Je mets au défi monsieur Martineau de me prouver que Ben Laden a des liens avec le WTC et de me prouver également que Washington n’a rien à y voir. Tous les pays de la planète en parlent, tout le monde se raconte les contradictions, mais Martineau, lui, tient bon! Bush est un héros…

Richard Martineau se contente de lancer des insultes contre Amir Khadir parce que, comme tous ses camarades de la droite impérialiste et militariste qui aime lécher les culs de bourgeois minoritaires et parasitaires -et regarder des « RACES » se faire tuer sur CNN- Monsieur le raciste populiste a la révolte très sélective!

Le mal, pour lui, n’existe que chez la gauche. Et plus il est arabe, plus il est méchant! Ça va être beau dans le journal d’abrutissement national cet hiver!

Haïl Richard Martineau!

Source : http://www2.canoe.com/infos/chroniques/richardmartineau/archives/2008/12/20081224-092200.html

Posted in ADQ, Afghanistan, Armée canadienne, États-Unis, Blogue, Bourgeoisie, Bush, Canada, Capitalisme, CIA, Colombie, Communisme, Conservateur, Corée, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Guerre, Immigration, Impérialisme, Internationale, Irak, Iran, Israël, Journalisme, Liban, Lutte anti-fasciste, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Mouvement ouvrier, Nazi, Politique, Préjugés, Propagande, QS, Québec, Racisme, Réactionnaire, Russie, Terrorisme, Trou du cul, USA | 53 Comments »