Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Palestine’ Category

Tony Blair, un menteur et un tueur de masse sans regret

Posted by sylvainguillemette sur 29 janvier, 2010

https://i0.wp.com/scrapetv.com/News/News%20Pages/Everyone%20Else/images-4/tony-blair.jpgAprès être passé sous commission en Grande-Bretagne, l’ancien premier ministre Tony Blair affirme ne rien regretter de sa décision d’avoir envoyé ses troupes en Irak, pour déloger Saddam Hussein du trône qu’il s’était octroyé. Il dit du monde, qu’il est plus sûr depuis la chute du défunt Saddam Hussein.

Or, les armées états-uniennes continuent de faire des morts, d’armer des terroristes, de commettre des actes terroristes, de financer le terrorisme, de combler les manques en école de torture dans certains pays d’Amérique latine, d’Afrique, ou européens, de préparer des conflits d’intérêts majeurs pour l’humanité, etc.. Ma question, doit-on envahir les États-Unis d’Amérique,  pour palier à ces dangers?

Depuis l’avènement de la puissance reconnue de ce pays, nul ne peut remettre ce dernier en question, sur ses crimes de guerres évidents, sur ses crimes commis contre l’humanité évidents. Comme pour Israël, les États-Unis d’Amérique semblent intouchables, inaptes à subir des procès, sinon, comme tant d’autres, moins voyous pourtant, des sanctions économiques bien méritées.

Parce que disons-le, si quelconque pays ose remettre en question les politiques étrangères de Washington, il se verra frappé des dites sanctions économiques, pourtant méritées par Washington, bien plus que par quelconque autre pays.

Prenons l’un des pires de ceux-là, à mes propres yeux, la Coré du Nord. Elle est soumise à la junte militaire en place, dictée, ou dictant à Kim-Jong-Il, la voie à suivre. Ce pays a certes, un long éventail de raisons à citer, pour lui soumettre des sanctions internationales, mais ces mêmes raisons, pourtant, ne semblent pas en incriminer autant les États-Unis d’Amérique qui, justement, commettent les mêmes crimes, mais sur autrui.

La Coré du Nord possède des armes nucléaires, qu’elle menace de lancer sur la Coré du Sud et sur le Japon. Washington en possède plus de 1000, en Corée du sud, qu’elle menace, et menaçait avant que la Corée du Nord n’obtienne ses propres ogives nucléaires, de lancer sur Pyongyang. Une autre question! Est-ce que Washington a le droit de faire ce que Pyongyang n’a pas le droit de faire? De posséder des armes nucléaires, et de menacer des pays souverains de lancer ses armes nucléaires contre eux?

Rappelons-nous qu’à Cuba, lors de la crise des missiles, il y avait des ogives nucléaires russes, mais qu’en même temps, même avant, des ogives nucléaires états-uniennes étaient basées en Turquie, pointant toutes sur Moscou! Une autre question? Allons-y! Est-ce que Washington a le droit exclusif de baser des armes nucléaires tout près de ses ennemis idéologiques? Et a-t-elle le droit de recourir à celles-ci, plus que les autres pays tout autant souverains?

Sinon, que dire d’Israël, qui commet des meurtres à peu près tous les jours, de parfaits innocents? Saviez-vous qu’Israël possède l’arme nucléaire, sans faire partie de la liste sélective des possédants de ces ADM, et qu’elle déclare toujours ne pas posséder d’ADM? Ma question! Est-ce que Tel-Aviv a un droit divin de posséder des armes nucléaires, sans faire partie du club sélect de l’AIEA, et un droit divin aussi, de passer incognito vis-à-vis cette même structure, pourtant appelée en 2003, à voir si Saddam Hussein possédait des ADM, dont des armes nucléaires? Rappelons qu’Israël, en 2006, et en 2007, a tué des milliers de palestiniens, ou de libanais, sans là, se faire taxer de terroriste, sans se faire couvrir de sanctions internationales! Elle l’a fait avec des ADM, dont le phosphore blanc, le NAPALM et les armes à sous-munitions. Israël a visé les ponts, les écoles, les hôpitaux, les bâtisses gouvernementales, les centrales électriques et les points d’eau potable, ma question! Est-ce qu’Israël se trouve au-dessus des lois internationales, comme les États-Unis et la Grande-Bretagne? Est-ce qu’Israël a le droit de posséder des ADM, dont des armes nucléaires, même si elle démontre un visage terroriste à l’année longue et qu’elle ne respecte pas les droits humains des palestiniens, ou des libanais?

Si Tony Blair a raison de dire que le monde est mieux sans Saddam Hussein, qui ne représentait visiblement aucun danger autre, pour la Grande Bretagne et pour les États-Unis d’Amérique, qu’un exemple en matière de politique des ressources naturelles, soit la nationalisation de celles-ci, ais-je raison d’affirmer que nous devrions désormais, penser à renverser la dictature bourgeoise par  les armes, puisqu’elle nous mène à notre perte certaine, ne serait-ce qu’en matière environnementale?

Si la logique de Tony Blair doit s’appliquer, celle-ci aura vite fait de légitimer les pires exactions commises au sein de l’humanité. Bref, le jugement de ce patent incompétent, ou de ce complice d’une tuerie qu’il n’a toujours pas évalué justement, est aussi contradictoire que ses prétentions du monde plus sûr, qu’est le nôtre sans Saddam Hussein!

Publicités

Posted in Actualité, Afghanistan, Angleterre, Année 2007, Armée, États-Unis, Bourgeoisie, Bush, Conservateur, Conservateurs, Controverse, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Démocratie, Dictature, Droite, Environnement, Extrême-droite, Grande-Bretagne, Guerre, Impérialisme, Ingérence, Internationale, Irak, Israël, Japon, Liban, Malinformation, Manipulation, Militaire, Militarisme, Occupation, Palestine, Pétrole, Politique, Populisme, Préjugés, Propagande, Réactionnaire, Répression, Républicains, Terrorisme, Terrorisme étatique, Tony Blair, Trou du cul, USA, Violence, Washington | Leave a Comment »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 28 mai, 2009

Allez, une dernière « image de la semaine », pour boucler la boucle:

Un cas classique de bouclier humain.

Mais rappellez-vous: C’est seulement quand c’est fait par « les autres » que c’est condamnable…

« Israël, une démocratie »… Quelle farce cruelle quand même.

Posted in Crime de guerre, Fascisme, Image, Impérialisme, Israël, Palestine, Préjugés, Secte, Sionisme, Terrorisme étatique | Leave a Comment »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 22 avril, 2009

Posted in Image, Israël, Obama, Palestine, Racisme, Sionisme, Terrorisme étatique, USA | 1 Comment »

Durban II: Racisme VS. Racisme

Posted by quebecsocialiste sur 22 avril, 2009

 À la fin de l’été 2001, la conférence internationale contre le racisme « Durban 1 » (nommée ainsi en l’honneur de la ville sud-africaine du même nom) avait créé la controverse par sa volonté de remettre le sionisme sur la liste des idéologies racistes, d’où il avait été retiré il y a environ vingt ans pour favoriser le « processus de paix » (l’apartheid sud-africain a été sanctionné, alors qu’Israël a reçu des bonbons pour les mêmes crimes), processus qui avait déjà clairement échoué en 2001 avec un Ariel Sharon fou furieux en pleine campagne de destruction massive et une intifada (révolte) palestinienne au plus fort de sa colère. Les USA de Bush, à la demande d’Israël, claquèrent la porte de la conférence, qui s’acheva abruptement, et n’y revinrent jamais. Deux jours plus tard, c’était le 9/11…

L’année dernière, la conférence Durban II (toujours dans la même ville) s’était terminée avec l’intention d’aller de l’avant avec son projet, surtout que les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis en toute impunité par le régime d’apartheid sioniste au nom de la suprématie du « Grand Israël » avaient choqué le monde par ses agissements au Liban et en Palestine, où les civils avaient été massacrés par milliers. La décision de la conférence fit que les représentants des lobbys sionistes au près de nos chers gouvernements corrompus d’occident déchirèrent leurs chemises et se mirent à crier au « racisme » à tous vents. La « suite » de cette conférence parrainée par l’ONU se tient cette semaine à Genève, en Suisse. Déjà, la conférence onusienne contre le racisme était menacée de boycott par à peu près tous les pays de poids en occident. Fait à noter: La première « nation » à annoncer son refus de participer à la conférence après l’appel d’Israël, ce qui constitue un appui au racisme, a été le Canada, décision prise au plus fort de l’agression brutale et terroriste de Tsahal contre la population sans défense de Gaza, agression qui coûta la vie à 410 enfants et plusieurs centaines de civils innocents, au milieu du mois de janvier dernier. Rappelons que le Canada avait supporté cette barbarie en condamnant les palestiniens… parce qu’ils se défendaient. La décision avait été annoncé par nul autre que… (soupir)… le ministre de l’immigration Jason Kenney. Il me semble qu’il se surpasse cette année celui-là. Parions que ses copains terroristes de la « Jewish Defence League » (lire: Zionist Racist Enforcers) lui ont encore fourni le tuyau, tout comme pour sa « Ô brillante idée » de tenter en vain de censurer le député britannique élu George Galloway pour son « crime odieux » qui consista, dans les faits, à oser apporter de l’aide humanitaire à la population meurtrie et affamée de Gaza, que les pays occidentaux « moralement supérieurs » ont décider de lâchement abandonner à son sort tragique. D’autres pays, comme les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, l’Italie, le Danemark, l’Australie et la Nouvelle Zélande, ont aussi signifié leur soutien au racisme en annonçant un à un leur « boycott » de la conférence onusienne. Mais ne vous inquiétez pas, car il y avait une « raison » pour toute cette hypocrisie: La conférence est présidée par une libyenne et la vice-présidence est assumée par Cuba. Où est le problème au juste? Rien en fait. L’absence marquée de justification montre clairement un racisme non avoué à l’égard de ces deux peuples « voyous » barrés par les USA. Une autre « raison » (à part le lèse-majesté d’Israël) a par contre fait surface: Un projet de texte voulant assimiler à du racisme la critique gratuite des religions en général, mais l’islam était cité en particulier pour l’acharnement dont cette religion fait l’objet depuis les attentats du 9/11. Je suis tout à fait d’accord pour dire que cette clause n’avait pas sa place, et comme de fait, elle a été retirée à la dernière minute lors de « négociations » musclées, avec la Russie comme arbitre, qui eurent lieu à la dernière minute, négociations (lire: concessions) qui virent aussi toute référence directe à Israël ou aux discriminations systématiques qui affligent les palestiniens, retirées des discussions qui étaient censées avoir lieu. Comment l’occident a-t-elle réagit à ces concessions gratuites, faites dans le but que ses bonzes viennent prendre la parole contre le racisme? En faisant un gros bras d’honneur aux pays participants. De plus, la veille de la conférence, les États-Unis du « sauveur Obama » ont décidé d’annoncer « avec regret » leur boycott de la conférence, entraînant la Suède ainsi que leur chien de poche qu’est la Pologne avec eux. Le naufrage s’annonçait…

Avec autant d’absences de taille (la France, la Belgique, l’Espagne et la Grande-Bretagne ayant décidées d’envoyer des délégations de faible rang, soit leurs ambassadeurs en Suisse), il fallait bien que quelqu’un de moindrement important (lire: un chef d’état) prenne la parole pour ouvrir la conférence… et c’est là que le président Amhadinejad (conservateur) de l’Iran obscurantiste est entré en scène. Rien qu’à savoir qu’il allait fouler la tribune, « les carottes étaient cuites » comme on dit. Les stratèges sionistes anticipaient déjà la résurrection du « choc des civilisations », relégué aux oubliettes depuis la montée d’Obama sur le trône de l’empire. L’extrémiste allait semer la controverse et les pseudo moralisateurs de l’occident en ont profité pour l’encourager en le mettant en garde contre « tout débordement anti-sémite », une véritable invitation à faire tout le contraire pour ce fameux « franc parleur ».

Voici ce qu’il a dit de « pas correct »: « Après la fin de la seconde guerre mondiale, ils [les Alliés] ont eu recours à l’agression militaire pour priver de terres une nation entière sous le prétexte de la souffrance juive », a-t-il expliqué à la tribune. « Ils ont envoyé des migrants d’Europe, des Etats-Unis et du monde de l’Holocauste pour établir un gouvernement raciste en Palestine occupée (…) Des efforts doivent être faits pour mettre un terme aux abus des sionistes et de (leurs) partisans. » Comme « sortie antisémite », j’ai déjà vu bien pire, comme en France par exemple, où Jean-Marie Le Pen, la version « vieux débris » de Sarkozy le sectaire anti-jeunes, anti-syndicats et anti-immigrants, sévit toujours jusqu’à nouvel ordre.

Que l’on mette les choses au point maintenant:

 

Je ne supporte nullement Amhadinejad, ce sombre obscurantiste #2 (derrière l’ayatollah) d’un régime moyen-âgeux hostile aux femmes, aux homosexuels et aux communistes.

 

Personnellement, vu qu’il était le seul intervenant d’importance à cette conférence antiraciste (bravo aux « champions des droits de l’homme » qui n’ont pas été foutus de se déplacer pour lui faire de l’ombre et peut-être même, carrément rendre son intervention inutile), je m’attendais à bien pire de sa part… ce qui ne fut pas le cas.

 

Je n’ai que du mépris pour cet homme et je crois que l’inviter fut une erreur, mais franchement, j’aurais parfaitement pu tenir le même discours et je connais beaucoup de personnes qui le détestent et qui auraient pourtant pu tenir les même propos sur l’apartheid israélien. Question de mettre les pendules à l’heure, vous saviez que même au temps de l’apartheid en Afrique du Sud, les BLANCS élisaient leur gouvernement fasciste? Vous saviez qu’à la fin de leur régime raciste, leur dernier allié n’était nul autre qu’Israël? Vous saviez que Nelson Mandela lui-même a décrit l’apartheid sioniste comme étant « beaucoup plus brutal et dangereux que l’apartheid sud-africain »?

 

Israël est un état basé sur la suprématie religieuse avec un fort côté militariste et colonialiste. Le présent ministre des affaires étrangères d’Israël, Avigdor Lieberman, a déjà parlé à la Knesset de « faire pendre les députés arabes », ainsi que d’envoyer les palestiniens « dans des autobus jusqu’à la mer et tous les noyer ». Il se développe en ce moment, sous nos yeux, un gouvernement d’extrême droite hautement dangereux pour la sécurité régionale, dont bon nombre de ses membres parlent ouvertement de faire un nettoyage ethnique en Palestine… Ça ne vous allume pas des lumières, chers champions des droits de l’homme? Quel genre de « démocratie » à besoin de massacrer des centaines d’enfants (palestiniens) rien que pour faire mousser sa « campagne électorale » dans laquelle les insultes contre « les chiens arabes » fusent de toutes parts? La « démocratie  » israélienne n’est qu’une vulgaire farce et l’histoire se rappellera que les gouvernements occidentaux l’ont appuyé dans sa démarche de nettoyage ethnique.

 

Je suis d’accord sur une chose avec la propagande sioniste par contre: Il n’y a qu’une seule démocratie digne de ce nom au Moyen-Orient… et non, ce n’est certainement pas Israël. C’est le Liban, où tous les groupes culturels sont représentés au parlement et où les prochaines élections générales auront lieu en juin.

 

Bref, je m’attendais à ce que Amhadinejad nous fassent un freak show dégueulasse et au lieu de ça, c’est à l’écoute de faits vérifiables et confirmés par d’éminents intellectuels JUIFS antisionistes que les quelques représentants européens ont quitté la salle. Pathétique.

 

L’occident verse dans le « deux poids, deux mesure », comme d’habitude.

 

J’aimerais souligner que ce douloureux rappel à la réalité fait par un personnage qui ne devrait pas normalement avoir à faire une telle chose n’aurait peut-être pas eu lieu d’être si quelqu’un d’autre avait décidé de participer sérieusement à la conférence internationale contre le racisme. Le chef d’état du Japon, du Viet-Nam, du Népal, de Chypre, de la Macédoine ou de la Norvège par simple exemple… Où étaient-ils? On sait que le gouvernement iranien, négationniste comme il ne s’en fait plus de si débiles, est loin d’être un exemple mondial dans le domaine des droits humains, tout comme Israël. Un « choc des civilisations »? Non, ce n’est qu’une compétition verbale entre deux états racistes et l’occident, trop stupide pour rester neutre, a décider d’appuyer celui qu’elle a contribué à créer.

 

Si ça continu comme ça, le monde finira par être séparé entre deux camps qui refusent de s’accepter d’un côté comme de l’autre, avec seulement une poignée de nations non alignées entre les deux pour appeler au calme. Est-ce vraiment l’avenir que nous souhaitons laisser en héritage à nos enfants? Nos gouvernements, eux en tout cas, ont bien l’air de s’en foutre.

 

Je terminerai avec cet excellent commentaire qui résume tout, trouvé sur le blogue poubelle de Martineau (ce n’était que trop évident qu’il allait écrire là-dessus dans la journée), comme quoi en cherchant bien, un peu toujours trouver du bon.

 

Commentaire de Rick Deckard:

 

L’Iran fait une ‘déclaration’ et c’est la consternation, ont déchire sa chemise, le boycott, l’emportement et on cris au scandale.

Israël commet des crimes de guerres, tues des observateurs de l’ONU, tir sur des camions d’aide humanitaire, bombarde des écoles et lance des bombes au phosphore(crime de guerre) dans des zones peuplées en plein jour, et? Boycott? non.
On donne a Israël un cheque en blanc pour poursuivre ses crimes de guerre parce qu’on est des lavettes qui ont peur d’être accusés d’anti-semitisme, étiquette lancée dès que quelqu’un ose critiquer les meurtres, crimes de guerre et l’arrogant mépris du droit international dont fait preuve cet état d’Apartheid (Si les Africaners avait d’aussi bon PR et avait lancer gratuitement des accusation d’anti-africaners a tour de bras l’Apartheid sévirait encore aujourd’hui).

Défier le droit international et commettre des crimes de guerre sont des actes qui méritent d’être critiqué.

Posted in États-Unis, Canada, Conservateurs, Controverse, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Droits de la femme, Homophobie, Immigration, Impérialisme, Iran, Israël, Obama, Palestine, Propagande, Racisme, Religion, Secte, Sionisme | 6 Comments »

SOLIDARITÉ AVEC LA PALESTINE

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 11 avril, 2009

    PalestineJEUDI 16 AVRIL 19h00
    A-M050, Pavillon Hubert-Aquin (A), UQAM
    400 rue Sainte-Catherine Est
    Montréal, Quebec

Suite aux récentes attaques d’Israël dans la Bande de Gaza et à l’occupation illégale de la Palestine, qui entame sa 42e année, le mouvement pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions (BDS) contre Israël continue de croître. Ce mouvement, inspiré de la campagne mondiale pour mettre fin à l’apartheid en Afrique du Sud, a pris beaucoup d’ampleur depuis son lancement par plus de 170 organisations palestiniennes en 2005.

Nous vous invitons à un panel de discussion sur l’apartheid israélien et le mouvement international pour le BDS contre l’apartheid israélien.

avec:

DENIS LEMELIN

président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), lequel a récemment adopté une résolution pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre Israël

DAN O’MEARA

auteur et professeur à l’UQAM, ancien membre du Congrès national africain (ANC) et un vétéran du mouvement contre l’apartheid en Afrique du Sud

LORRAINE GUAY

membre de la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine

Tadamon! est un groupe de travail des GRIP-Concordia et GRIP-McGill.

cet événement est organisé par :

Tadamon! Montréal
la Coalition pour la Justice en Palestine-UQAM
la Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine (CJPP)
le Syndicat des Travailleuses et Travailleurs des Postes (STTP)

Tadamon! Montreal

www.tadamon.ca

tel: 514 664 1036
email: info[at]tadamon.ca

Posted in Actualité, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Guerre, Israël, Palestine, Politique, Sionisme, Terrorisme, Violence | Tagué: , , , | 9 Comments »

Discours du banni Galloway +Bonus

Posted by quebecsocialiste sur 2 avril, 2009

Le discours intégral de George Galloway, l’homme qui peut transformer les enfants canadiens en bombes humaines par sa simple présence (selon les crackpots du gouvernement canadien supporter de terrorisme, qui considèrent maintenant l’aide humanitaire comme un crime sans nom), en cinq parties. Cliquez ici pour la première, les quatre autres sont juste à côté.

Rappellons que pendant ce temps, l’organisation terroriste (selon des pays comme la France et les États-Unis du moins) « Jewish Defence League » a le droit de mentir à la face de la population dans les mass médias et d’influencer le gouvernement dans ses prises de positions! Pathétique! Le Canada, cette fédération illégitime grotesque, a vraiment touché le fond du baril. Le plus cruellement ironique, c’est que pendant que la province « diaboliquement gaugauche avec une couche d’antisémitisme » du Québec a vu son taux de crimes haineux (dont les crimes antisémites) diminuer de 27% dans la dernière année, la montée inquiétante de l’antisémitisme au Canada se propage surtout… dans les provinces de l’ouest (en hausse de 79%, rien de moins) qui votent Harpeur! C’est également là que les camarades communistes se font le plus attaquer par des groupes d’extrême droite néo-nazis qui ne sont presque jamais traduits en justice (ça attirerait trop l’attention sans doute). Mais où sont donc Barbara Kay et les démagogues pro-sionistes de l’extrême droite québécoise!?

Mais le pire, c’est que ce militant anti-raciste de longue date (comme vous pourrez le constater dans la vidéo) s’est fait interdire l’entrée dans la « démocrassie » canadienne, alors que le criminel de guerre international George W. Bush a pu y pénétrer sans le moindre problème! Honte au gouvernement canadien!

En bonus, cette excellente vidéo qui résume bien vers quoi nous nous en allons si jamais la population laisse passer cette attaque en règle contre la liberté d’expression sans rien faire:

Posted in Afghanistan, Bush, Canada, Fascisme, Fédéralisme, Guerre, Impérialisme, Israël, Palestine, Répression, Résistance, Sionisme, Spécial, Terrorisme, Terrorisme étatique, Vidéo | Leave a Comment »

George Galloway, nouvelle victime de la chasse aux sorcières conservatrice

Posted by quebecsocialiste sur 24 mars, 2009

 Voici ce que pense le gouvernement conservateur du Ô Cadenas de la solidarité internationale envers une population meurtrie (les palestiniens assiégés de Gaza) à la souffrance de laquelle il a fait plus que sa part de contribution: « C’est du terrorisme! »

La table était ainsi mise pour que nos « Ô combien respectables » loyalistes conservateurs « canadians » se rendent là où même le gouvernement britannique de sa majesté n’est jamais allé depuis la 2e Guerre Mondiale: Censurer et criminaliser un député élu du peuple pour ses opinions pacifistes. En effet, monsieur Galloway, député écossais élu depuis 1987, s’est rendu (à travers l’Égypte) à Gaza ce mois-ci dans le cadre du « Viva Palestina aid convoy » afin d’y faire entrer diverses denrées de première nécessité dont la population de Gaza a un besoin criant (surtout de la nourriture non périssable et des médicaments), à cause du blocus barbare imposé par Israël, crime contre l’humanité que le gouvernement Harper appui dans la joie monolithique propre à l’idéologie d’extrême droite réactionnaire dont il se réclame! Les « crimes » officiels de monsieur Galloway: Défier la racaille terroriste sioniste en donnant une liasse d’argent au ministre des finances de Gaza, issu bien entendu du Hamas, en plus de commettre le blasphème ultime (dans les mass médias rétrogrades d’Amérique du Nord du moins) qu’est l’appui public à la résistance à l’occupation criminelle sioniste. Les « crimes » officieux de Galloway: Vouloir s’amener à Toronto, à l’invitation de groupes pacifistes aux origines diverses, avec la ferme intention d’écraser (arguments à l’appui) le mythe selon lequel la sacro-sainte « mission afghane » servirait le « peuple afghan » ou la « démocratie », en plus de déplaire à la « Jewish Defense League » (JDL) du Canada, une organisation terroriste légale au Canada qui semble posséder une influence inquiétante sur le gouvernement canadien, sachant que même le FBI considère cette organisation fanatique comme « de violents extrémistes« …

Monsieur Galloway est parfaitement habitué à recevoir pareil traitement de la part des mass médias britanniques (qui se font démolir en sa présence, mais s’en moquent quand il n’est pas là… « du grand journalisme » selon P-K Péladeau et son fou du roi Martineau) et a même déjà dû se défendre (avec succès, écorchant les minables du sénat U.S. au passage) face à des accusations débiles de « corruption » en lien avec le programme onusien « oil for food », ce fameux programme parrainé par les USA qui, avec les sanctions économiques inhumaines (qui n’ont jamais affecté le train de vie de Saddam le moins du monde), est responsable de la mort lente de 1,2 millions d’irakiens dont la moitié, soit au moins 600 000, étaient des enfants… Au final, les autorités U.S. ont dû se résigner (faute de preuves à l’appui, comme leurs supporters aveugles) à abandonner leur tentative minable de détournement de l’attention des agissements de leur propre « gouvernement de coalition provisoire » dont les abus, le pillage systématique des richesses irakiennes et la corruption sont documentés et connus du monde entier. Bref, il connaît la musique et il trouvera un moyen de faire passer son message comme il l’annonce fièrement dans la vidéo plus bas, malgré toutes les ridicules menaces du gros fasciste de la JDL canadienne qui croit posséder le pouvoir divin de mettre tous les groupes pacifistes ainsi que toutes les organisations de solidarité avec la Palestine en état d’illégalité comme il a réussi (pour l’instant) à le faire avec monsieur Galloway, ce « supporter de terrorisme » qui, à en croire le fanatique sioniste et les abrutis du ministère néo-con de l’immigration royale, peut, par sa simple « aura terroriste », transformer chaque enfant canadien en bombes humaines (suicide bombers/kamikazes) qui vont aller se faire sauter dans des synagogues à travers le pays… Et ce délire lunatique est censé justifier cette mesure de censure fasciste!? Parce que c’est exactement ce à quoi nous avons affaire ici: Du fascisme à l’état pur! Hey Martineau! Elle est où ton indignation là? Oh pardon, j’avais oublié: Galloway est un méchant gau-gauchiste, seul représentant au parlement britannique de la coalition de gauche « RESPECT » à l’issu de la première participation de ce parti aux élections générales en 2005, qui a humilié le grand héros de la droite Tony Blair (ainsi qu’une multitude d’autres partisans néo-cons de la guerre dans les mass médias) et de toute façon, vous portez une haine viscérale au droit de la population de manifester son opinion dans la rue et dans les médias… mais je m’écarte là. Voici donc la vidéo:

Vidéo #1

Ainsi que l’opinion d’une citoyenne juive ordinnaire qui n’est pas cinglée comme les illuminés sionistes qu’on nous impose dans les mass médias:

Vidéo #2

Québec Solidaire réagit:

Le partie de gauche en faveur de la justice, de l’égalité et de la liberté d’expression, Québec Solidaire, a rapidement réagit à cette affaire scandaleuse:

Montréal, le 23 mars 2009 –   L’interdiction de séjour décrétée par l’Agence de sécurité frontalière du Canada envers le député britannique George Galloway est un geste « disgracieux et politiquement inacceptable », a affirmé la porte-parole de Québec solidaire Françoise David.

« Il s’agit d’un cas patent de censure de la part du gouvernement Harper, qui n’apprécie manifestement pas les opinions exprimées par le député contre le déploiement de l’OTAN en Afghanistan.  Laissons les Canadiens et les Québécois juger par eux-mêmes des opinions de M. Galloway plutôt que de le censurer », a ajouté Françoise David.

Par ailleurs, le député de Mercier Amir Khadir a adressé une lettre au ministre de l’Immigration Jason Kenny pour demander à celui-ci de reconsidérer sa position et de garantir la libre entrée de M. Galloway au Canada.

Posted in Afghanistan, Amir Khadir, Angleterre, Armée canadienne, Canada, Communiqué, Conservateurs, Extrême-droite, Fascisme, Fédéralisme, Gauche, Guerre, Immigration, Impérialisme, Israël, Médias, Militantisme pour la paix, Monarchie, Palestine, Québec solidaire, Racisme, Répression, Résistance, Secte, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique | 51 Comments »

La montée d’un monstre

Posted by quebecsocialiste sur 20 mars, 2009

Un texte en anglais qui résume bien le sombre personnage d’extrême droite (puissance 1000) qu’est Avigdor Lieberman, chef du parti moyen-âgeux « Israel Beitenu » (Israël notre maison) et le nouveau chef de la « diplomatie » (département de l’apitoiement sur soi pour l’occident et celui des menaces d’extermination pour le monde arabe) israélienne. J’aurais bien aimé traduire ce texte en français, mais il contient malheureusement trop d’expressions ne pouvant pas être traduites, alors par soucis de ne pas altérer le sens du texte, j’ai finalement décidé de le laisser passer ici dans sa langue d’origine. Avant de commencer, sachez, chers lecteurs et lectrices, que Lieberman est également un homophobe de la pire espèce (au moins aussi pire que le débile Ahmadinejad d’Iran) et que ce trait de caractère est aussi honteusement omniprésent dans son parti qui ferait rougir même le Front National fasciste de Le Pen. Je me suis permis de souligner les moments forts de ce texte.

Why Lieberman is Worst Thing that Could Happen to Mideast
By Robert Fisk – The Independent
March 19, 2009

World Focus: I can identify Lieberman’s language with the language of Messrs Mladic and Karadzic and Milosevic
 
Only days after they were groaning with fury at the Israeli lobby’s success in hounding the outspoken Charles Freeman away from his proposed intelligence job for President Obama, the Arabs now have to contend with an Israeli Foreign Minister whose – let us speak frankly – racist comments about Palestinian loyalty tests have brought into the new Netanyahu cabinet one of the most unpleasant politicians in the Middle East.
 
The Iraqis produced the hateful Saddam, the Iranians created the crackpot Ahmadinejad – for reasons of sanity, I leave out the weird ruler of Libya – and now the Israelis have exalted a man, Avigdor Lieberman, who out-Sharons even Ariel Sharon.
 
A few Palestinians expressed their cruel delight that at last the West will see the « true face » of Israel. I’ve heard that one before – when Sharon became prime minister – and the usual nonsense will be trotted out that only a « hard-line extremist » can make the compromises necessary for a deal with the Palestinians.
 
This kind of self-delusion is a Middle East disease. The fact is that the Israeli Prime Minister-to-be has made it perfectly clear there will be no two-state solution; and he has planted a tree on Golan to show the Syrians they will not get it back. And now he’s brought into the cabinet a man who sees even the Arabs of Israel as second-class citizens.
 
Lieberman’s first visit to Washington will be a gem. AIPAC – posing as an Israeli lobby when in fact it works for the Likudists – will fight for him and Lady Hillary will have to greet him warmly at the State Department. Who knows, he might even suggest to her that she imposes a loyalty test for American minorities as well – which would mean demanding an oath of faithfulness from Barack himself. The horizon goes on forever.
 
In Egypt, Avigdor Lieberman will have a tough time. Hosni Mubarak can be a soft touch for the Americans but it was Lieberman who, complaining that the Egyptian President should visit Israel or « go to hell », deeply offended a man who has taken great risks in maintaining his country’s peace with the Israeli state.
 
Egyptians have been outraged to read in their newspapers that Lieberman has talked of drowning Palestinians in the Dead Sea or executing Israeli Palestinians who talked to Hamas. Last night, a supporter of Lieberman appeared on Al Jazeera television to describe Hamas as « an anti-Semitic, barbarous organisation » – even though Israeli army officers spoke openly with this supposedly « barbarous » group both before and after the Oslo agreement.
 
But the growth of such an extremist administration in Israel and the hopeless response of the Obama administration to the so-called supporters of Israel who destroyed Freeman’s career, can only be dangerous news for the Middle East. The Jeddah-based Arab News called the Freeman disaster « a grave defeat for US foreign policy ». But while uttering all the usual platitudes, the Arab press has been playing up the pusillanimous remarks of US press secretary Robert Gibbs when asked why Obama was « standing mute » in the Freeman affair. « I’ve watched with great interest how people perceive different things about our policy and during the campaign about whether we were too close to one group or too close to the other. So I don’t give a lot of thought to those. » Asked for « straight answers », Gibbs said: « I gave you as straight a one as I can get. »
 
This was almost as funny as The New York Times when it attempted last week to explain why Lady Hillary was frightened of offending the Israelis during the formation of the Netanyahu government when she described the destruction of 1,000 Palestinian homes as « unhelpful ».
 
Her caution in the Middle East, it explained, was « a reflection of the treacherous landscape in the Middle East, where a misplaced phrase can ruffle feathers among constituencies back home ». You bet it can – and when Mr Lieberman comes to town, we’ll see who those feathers belong to.
 
Their owners would do well, however, to dwell on the incendiary language of Avigdor Lieberman. He speaks like a Russian nationalist rather than the secular Israeli he claims to be.
 
I covered the bloodbath of Bosnia in the early Nineties and I can identify Lieberman’s language – of executions, of drownings, of hell and loyalty oaths – with the language of Messrs Mladic and Karadzic and Milosevic.
 
Lady Hillary and her boss should pull out a few books on the war in ex-Yugoslavia if they want to understand who they are now dealing with. « Unhelpful » will not be the appropriate response.

Posted in Angleterre, Article, États-Unis, CIA, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Ex-Yougoslavie, Extrême-droite, Fascisme, Guerre, Homophobie, Impérialisme, Irak, Iran, Israël, Nazi, Palestine, Populisme, Racisme, Réactionnaire, Secte, Sionisme, Terrorisme étatique, Trou du cul | 3 Comments »

Enfin la justice pour la Palestine?

Posted by quebecsocialiste sur 18 mars, 2009

 … C’est du moins ce que laisse croire cette entrevue avec Gilles Devers, le représentant à La Haye de centaines d’ONG qui se sont constituées dans le but d’amener devant la justice les criminels de guerre sionistes, entrevue parue sur le site Le Grand Soir:

Michelangelo COCCO

Crimes de guerre : « A présent, jugeons Tel Aviv »

Interview de Gilles Devers, représentant à La Haye de centaines d’ONG qui se sont constituées pour amener à la barre le gouvernement Olmert : processus nécessaire pour que les Etats comprennent que l’ordre mondial ne peut pas être fondé sur des crimes contre l’humanité. Pour le procureur de la Cour Pénale internationale Ocampo, l’enquête est possible, « il existe une possibilité que cela arrive ». C’est ce qu’a dit avant-hier (9 mars 2009, NdT) Luis Moreno-Ocampo sur la possibilité d’ouvrir auprès de la Cpi une enquête pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » à l’encontre d’Israël pour les massacres de Palestiniens perpétrés pendant l’opération « Plomb durci » à Gaza. Il s’agirait d’une révolution car – selon Perfil, l’hebdomadaire de Buenos Aires qui a rapporté les déclarations de Ocampo- ce serait la première fois qu’un organisme international reconnaît l’Autorité palestinienne (Anp) comme « Etat indépendant ». « Nous sommes en train d’évaluer la question -a ajouté Ocampo- nous sommes dans une phase d’analyse ».

Nous avons parlé de la procédure avec Maître Devers qui était hier (10 mars 2009, NdT) à Rome pour l’initiative juridique de la société internationale soutenue en Italie par le Network degli Artisti italiani et lancée par la Rete dei Traduttori per la diversità linguistica Tlaxcala.

Maître Devers, pouvez-vous nous expliquer comment est née votre initiative ?

Il s’agit à l’origine d’une initiative militante, portée à ce jour par plus de 450 associations – européennes, africaines, moyen-orientales et sud-américaines- témoins de l’offensive « Plomb durci » contre la Bande de Gaza. Le 22 janvier nous avons déposé la plainte pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » auprès de la Cour Pénale Internationale (Cpi). Le même jour – élément très important de la procédure – l’Autorité palestinienne (Anp) a donné compétence à la Cpi. Si elle la lui avait refusée, seule une intervention du Conseil de Sécurité de l’Onu aurait pu obliger la Cpi à enquêter, comme cela a été le cas pour le Soudan. Une hypothèse non crédible dans notre cas, compte tenu des doubles standard qui ont cours devant le Conseil de Sécurité. C’est pour cette raison que les ONG ont décidé de se constituer témoin du crime. Puis l’Anp – avec un accord politique entre Hamas et Fatah- a reconnu l’autorité de la Cpi. Le procureur Ocampo a demandé des éclaircissements parmi lesquels celui de savoir « qui est l’Etat à Gaza ». A ce moment-là, il y a eu une seconde visite à La Haye, du ministre de la justice, et des affaires étrangères palestiniens, après une réunion de nombreux ambassadeurs de l’Anp pour réunir tous les éléments et montrer que l’Anp représente le peuple palestinien, et que si la Cpi envoie des enquêteurs à Gaza, ils seront bien accueillis.

Mais Israël n’est pas signataire du Traité de Rome qui a institué la Cpi en 1998 : ceci n’invalide-t-il pas la procédure ?

D’abord, la CPi juge les hommes et non pas les Etats. Dans une démarche de droit pénal, elle recherche le criminel X, Y ou Z. Elle s’occupe avant tout des faits : il faut qualifier le fait, et ensuite aller le plus loin possible dans la recherche des auteurs. Commençons donc par le début : Où a été commis le crime ? A Gaza, et l’Autorité palestinienne a donné compétence à la CPI. Donc la Cour peut enquêter à Gaza. Il y a encore des points à examiner, pour assurer la démarche de la Cour, mais je crois que ce ne sont pas des problèmes insurmontables.

Pourquoi s’adresser à la Cpi et pas aux juridictions nationales, comme cela s’est produit dans le passé pour d’autres massacres à Gaza ?

Nous nous adresserons aussi aux juges des Etats nationaux. Au mois d’avril, nous allons déposer à Madrid un dossier pour un astrophysicien de la Nasa qui travaille aux Etats-Unis mais qui est originaire de Gaza, et y vit souvent avec sa famille. Tous les enfants de Gaza connaissaient sa maison, certains d’entre eux ont appris à observer les étoiles avec le télescope qu’il avait installé sur le toit. Or, sa maison a été bombardée par les F16. Elle a été entièrement détruite, et il a perdu un de ses enfants. Il y a beaucoup d’autres cas similaires. Nous formerons d’autres plaintes auprès d’autres cours, en fonction de la nationalité des victimes. Nous essaierons de présenter des plaintes dans les 47 pays du Conseil d’Europe qui dépendent de la Convention Ue sur les droits de l’homme.

L’ex-président de la Cpi Antonio Cassese a dit que la Cour « ne peut accomplir une action efficace qu’avec la collaboration des Etats » et que « la justice internationale doit être prudente et sage, sinon elle risque d’être considérée comme peu crédible ».

La coopération existe du moment que 110 états ont ratifié la Cpi. Susan Rice, la représentante de l’Administration étasunienne auprès de l’ONU, a déclaré dans son discours d’investiture, que la Cour est un outil digne d’estime. Nous utilisons la procédure prévue par le Traité de Rome et donc je ne vois pas de risques de miner la crédibilité de la Cour. Si la procédure devenait un obstacle à la paix – dans le cas où demain un accord politique et économique adviendrait- le Conseil de sécurité aurait le pouvoir de la suspendre pour une année (renouvelable). La justice doit suivre son cours afin qu’Israël et le monde entier comprennent que les crimes contre l’humanité doivent être exclus de l’ordre public international. C’est ne pas s’attaquer à cette réalité là qui minerait l’autorité de la Justice internationale.

Quels indices de « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » avez-vous recueillis ?

Avant tout faisons une distinction : les premiers sont des actes à but militaire, conduits dans précaution pour les populations civiles, les seconds sont des crimes de guerres systématisés où d’emblée des objectifs civils sont attaqués avec des moyens militaires. Par exemple, le premier jour de l’agression (le 27 décembre 2008, NDR) un ordre de bombardement, par 40 chasseurs bombardiers, a été donné à 11h30, l’heure à laquelle les enfants sortent de l’école. Celui qui a donné ces instructions savait qu’il allait tuer des enfants. De fait le premier jour il y a eu plus de 200 morts. De même, des dizaines d’habitants d’un quartier avaient été enfermés dans une école qui, le lendemain, a été bombardée : ceci est un crime contre l’humanité. Puis, l’emploi des munitions au phosphore blanc en plein jour et sur des zones densément peuplées, ce qui implique l’intention de brûler et mutiler le plus grand nombre possible de personnes. Et puis il y a aussi dans notre dossier une chose qui n’impressionne pas autant que le sang mais qui témoigne de l’intention criminelle : 30% des terres arables de Gaza ont été dévastés avec des bulldozers.

Pour éviter que l’armée ne soit salie par les procès le gouvernement Israélien a interdit aux militaires qui ont participé à « Plomb durci » de se faire interviewer et photographier. Comment alors les identifier ?

Il faut avant tout établir les faits, à travers les témoignages des victimes et les indices recueillis ; puis nous exercerons une forte pression sur Israël. Israël n’est pas un bloc monolithique, il y a des jeunes, des soldats, des journalistes qui pensent que ce qui a été fait à Gaza est abominable. Nous dirons à Israël : vous avez une conscience, aidez-nous à juger les criminels. En outre la Cour a des moyens de pression, des instruments pour enquêter et recueillir des témoignages. Et si l’enquête devait s’arrêter parce que les responsables matériels n’ont pas été trouvés, nous aurions déjà démontré qu’il y a eu des crimes. Après l’action pénale, viendra celle civile. Israël peut cacher ses officiers et ses ministres, mais pas lui-même.

Comment fait-on, dans le cas de votre procédure, pour éviter des accusations d’antisémitisme comme celles qui ont déjà été adressées à la Conférence de Durban II ?

L’action juridique doit être conduite avec des règles strictes. Pour ne pas tomber dans l’antisémitisme alors qu’on porte plainte contre Israël, il est nécessaire de mettre des preuves sur la table, de parler des faits. L’antisémitisme, c’est généraliser : Israël, les juifs. Cela n’a rien à voir avec notre démarche. Si on généralise, des malentendus peuvent émerger. Si on se réfère à la réalité judiciaire, le discours devient clair. Il faut en somme analyser les faits, ces faits d’une gravité exceptionnelle qui ont eu lieu à Gaza. Mais s’il n’accepte pas la confrontation, ce sera Israël qui prendrait le risque de lever le vent de l’antisémitisme, que de toute façon, nous combattons. Notre arme, c’est le droit humain.

Edition de mardi 10 mars 2009 de il manifesto
http://www.ilmanifesto.it/il-manifesto/in-edicola/numero/20090310/pagina/11/pezzo/244267/
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Source

Posted in Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Guerre, Impérialisme, Israël, Palestine, Préjugés, Racisme, Secte, Sionisme, Terrorisme étatique | 5 Comments »

L’ONU est en retard, comme d’habitude…

Posted by quebecsocialiste sur 8 mars, 2009

(Le président soudanais Omar el-Béchir brandissant sa canne devant ses portraits lors d’une « manif » organisée par son gouvernement obscurantiste)

Ainsi donc, quatre ans plus tard dans les maritimes, l’ONU, à travers la Cours Pénale Internationale (CPI), a décidé de se secouer le derrière par rapport à la situation insoutenable qui prévaut au Darfour. Comment? Simplement en lançant un mandat d’arrêt international contre le dictateur soudanais, Omar el-Béchir, pour crime de guerre et crime contre l’humanité. Cela aurait constitué une bonne nouvelle… si seulement ils n’avaient pas attendu que la situation se calme pour faire quelque chose! Je ne suis pas un expert sur ce conflit qui manque cruellement de couverture médiatique, mais je sais que le conflit du Darfour a commencé officiellement en 2003, qu’il a fait plus de 300 000 morts et que la situation ces dernières semaines n’a pas été aussi « calme » depuis bien longtemps (avant le début du conflit en fait). Comme de fait, alors que la situation était insoutenable, que des civils se faisaient massacrer par les paramilitaires soutenus par l’armée soudanaise, que l’Union Africaine (UA) était fort critique à l’endroit du gouvernement soudanais et que le Soudan faisait fréquemment les manchettes pour les crimes sordides qui s’y déroulaient, l’ONU n’a rien fait. Maintenant que la situation semble s’être calmée, que les négociations de paix vont bon train et que le Soudan a retrouvé l’appui de l’UA, la CPI met son poing sur la table et donne un bon coup de pied dans le nid de guêpes. Suis-je le seul à trouver cette situation affreusement hypocrite? Je ne pense pas. Voici ce qui cloche selon moi:

Premièrement, où diable était l’ONU quand la population du Darfour avait vraiment besoin d’elle? Oh! C’est vrai: Le fameux droit de veto… certains me diront que l’ONU était bien là, à travers ses nombreux camps de réfugiés, pour aider la population dans le besoin, mais je répondrai que l’ONU est également présente à Gaza et au Liban, et que même si elle s’y fait bombarder, l’organisation désorganisée reste inactive. « Mieux vaut tard que jamais »? Sans doute, je suis d’accord, mais je crois fermement que tant qu’à se tourner les pouces pendant quatre ans, ils aurait bien pu attendre la fin des négociations de paix…

Deuxièmement, quelle est la portée réelle de ce geste? La réalité est que cette action est non seulement extrêmement en retard, mais également quasi insignifiante. Ce n’est pas que je fasse un appel aux sanctions économiques (qui ne feraient, une fois de plus, que punir le peuple inutilement et cruellement) ou à une invasion militaire pour la seule tête de cet enfoiré (le prétexte idéal pour une nation impérialiste, peu importe de laquelle il s’agit), loin de là, mais ce genre de condamnation hautement symbolique n’a tout simplement pas sa place au beau milieu de négociations de paix. La solution responsable serait de calmer le jeu jusqu’à la conclusion d’un accord de paix, puis d’aller le « cueillir » lors d’un voyage à l’étranger. De toute façon, aucune puissance impérialiste n’ira s’embourber dans une autre guerre impliquant de multiples tribus aux traditions guerrières, les USA en ayant plein les bras contre leur « monstre de laboratoire » en Afghanistan et la Chine contrôlant déjà la majeure partie de l’industrie d’exploitation des ressources premières dans ce pays déchiré qu’est le Soudan. Les actions des impérialistes sont toujours liées à leur soif de monopole sur les ressources naturelles du pays ciblé, jamais à la démocratie.

Troisièmement, parions que la CPI ne continuera pas sur sa lancée. Le premier mandat d’arrêt de l’histoire lancé contre un dirigeant despotique présentement au pouvoir n’aura probablement pas de suite, les puissances impérialistes préférant toutes protéger leurs despots locaux, en particulier dans le cas des USA. En attendant qu’un tel mandat soit lancé contre les dirigeants criminels sionistes, géorgiens, colombiens, tunisiens, turques, Sri Lankais, kosovars, turkmens ou pantins russes tchétchènes (entre autres), ou contre les dirigeants immoraux du complexe militaro-industriel, cette actions isolée ne sera jamais prise au sérieux par les criminels de guerre et les marchands de mort de cette planète…

D’ici là, espérons que le dictateur soudanais tiendra sa « parole » et qu’il ne se vengera pas contre le peuple meurtri du Darfour comme le font les criminels de guerre sionistes contre une autre population sans défense, soit le peuple de Palestine. La quête pour la justice est parfaitement légitime, mais encore faut-il qu’elle possède une réelle portée. Les autres peuples oppressés de la terre attendront des suites à cette action symbolique.

Non au favoritisme des criminels de guerre sur d’autres!

Un criminel de guerre est un criminel de guerre, et une victime est une victime, peu importe la nationalité de ces deux catégories! Justice pour tous!

Posted in Afrique, États-Unis, Chine, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Guerre, Impérialisme, Israël, Palestine, Racisme, Sionisme | 1 Comment »