Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘PQ’ Category

Que reste-t-il du référendum de 1980 ?

Posted by Libertad ! sur 26 mai, 2010

Il y a de ça quelques jours, nous avons marqués le 30e anniversaire de l’échec référendaire de 1980. Les analystes, qu’il s’agisse de Michel C. Auger ou de Jean-François Lisée y sont allés de leur analyse pour expliquer l’échec référendaire et la grande dépression post-référendaire que nous avons connus jusqu’en 1990, année de l’échec du Lac Meech. De 1980 à 1990, le Québec n’avait plus la cote. Nous écoutions presque exclusivement de la musique anglaise, la qualité du cinéma québécois déclinait (par contre, nous avons connus une remontée spectaculaire au milieu des années 80). Paul Piché ni Michel Rivard ne pouvaient faire quoique ce soit contre cette léthargie sociale et politique d’une société qui a pourtant connue des épisodes révolutionnaires dans son histoire.

Pour expliquer cette deuxième période de grande noirceur pour le Québec, il faut revenir en 1976. 1976 est l’année où un parti «indépendantiste» est élu pour la première fois à l’Assemblée nationale. Tous les espoirs étaient permis, et les gens rêvaient d’une vie meilleure. Par contre, au lieu d’y aller d’ambitieuses réformes sociales comme le PQ l’avait promis, ils ont préférés couper dans les programmes sociaux et mettre au pas le mouvement ouvrier. Pourtant, n’est-ce pas René Lévesque qui avait dit qu’il avait un préjugé favorable aux travailleurs ? De plus, le projet de pays, cher à une bonne partie du mouvement ouvrier était constamment remis sur les tablettes par le PQ. Finalement, il y aura référendum le 20 mai 1980. Les résultats sont décevants pour les forces indépendantistes : plus de 60% des électeurs ont votés non. Plusieurs raisons ont été évoquées depuis pour expliquer cet échec :

– La question n’était pas claire. On demandait à l’électeur s’il voulait donner un mandat au gouvernement québécois pour négocier, ce qui est plutôt vague. De plus, il est spécifié dans la question que l’on doit tenir un autre référendum sur la nouvelle entente Québec-Canada, si le OUI l’emportait. De quoi s’y perdre !

– La campagne de peur du fédéral était épouvantable : Jean Chrétien disait devant les personnes âgées qu’elles allaient perdre leurs chèques de pension. Selon les fédéralistes, le Québec indépendant ne pourrait plus jamais s’approvisionner en produits importés, comme des oranges, des bananes, du cacao. Ensuite, on publiait des «études» pour affirmer qu’un Québec indépendant serait de facto en faillite, qu’il se viderait de sa population, que le territoire du Québec serait partitionné par les anglophones du west island. Bref, de quoi terrifier l’électeur avec de la démagogie et des peurs irrationnelles.

– Finalement, un programme péquiste controversé auprès de la classe ouvrière. Le PQ n’a pas fait attention à la clientèle cible de la souveraineté-association.

En 1995, certaines des erreurs du référendum de 1980 n’ont pas été répétées. Par exemple, il n’était plus question d’une association, mais d’un partenariat avec le reste du Canada, ce qui élimine le veto que le fédéral pouvait imposer pour empêcher la souveraineté du Québec en 1980 (pas d’association sans entente entre les deux parties). Avec l’aide du Bloc Québécois au fédéral, il était plus facile pour les souverainistes de faire valoir leur option, ce qui a nuit aux traîtres et collabos québécois du Parti libéral du Canada.

30 ans plus tard, il ne reste plus grand chose de ce premier référendum, sinon les années sombres qui l’ont suivi. Les indépendantistes et la gauche québécoise doivent dé-péquiciser le projet d’indépendance et en faire un véritable projet de société laïc, égalitaire et populaire. Nous voulons l’indépendance pour le peuple, et non les classes dirigeantes du Québec. Nous devons nous inspirer de l’esprit républicain des patriotes de 1837-1838 qui se sont battus pour la démocratie et les droits des francophones en Amérique du nord.

Publicités

Posted in Article, Canada, Commémoration, Histoire, Indépendance, PQ | 1 Comment »

Un Québec impossible

Posted by Libertad ! sur 20 mars, 2010

Il y a de ça 33 ans, Pierre Vallières publiait un livre du même nom qui critiquait durement le Parti Québécois et sa peur maladive de faire peur aux gens. Il parlait alors du «virage à droite» au PQ. Nous avons été témoins récemment de l’expulsion des syndicalistes et progressistes pour un Québec libre (SPQ-Libre) du PQ. Mais est-ce vraiment surprenant ? Certains journalistes se mettent à parler d’un «virage à droite» au PQ mais il faut le dire ; ils sont en retard de 30 ans !

Cette expulsion du SPQ-Libre est surtout symbolique. Si l’on savait le PQ à droite, il n’a fait que le confirmer aux yeux du Conseil du patronat et de l’Institut économique de Montréal avec cette manœuvre peu respectueuse envers les membres du SPQ-Libre. Le but non-avoué de Pauline Marois est d’aller chercher les 700 000 électeurs adéquistes qui ne sont pas allés voter à la dernière élection.

Pour combattre le capitalisme ici au Québec, il faut connaître ses ennemis et déconstruire les mythes qu’ils ont répandus dans la population québécoise. Maintenant que le PQ connait une crise de légitimité parmi la gauche syndicale, c’est le moment d’y aller avec un peu d’histoire, qui, comme on peut le constater, se répète. Voici 2 mythes tenaces : le préjugé favorable aux travailleurs et la volonté de faire la «souveraineté» du Québec.

Déconstruisons les mythes

Depuis sa fondation en 1968, le Parti Québécois s’est toujours présenté comme le parti de la classe ouvrière francophone au Québec. Malgré la présente d’une certaine gauche critique à l’époque, le PQ ne puise pas ses origines dans les partis et groupes populaires. Il est le fruit d’une défection de membres nationalistes du Parti Libéral, qui voulaient développer la bourgeoisie québécoise avec un parti qui lui est propre.
René Lévesque, à l’origine de la nationalisation de l’électricité , fut élu premier ministre du Québec en 1976. Celui qui disait avoir un «préjugé favorable» aux travailleurs à trompé tout le monde avec ses politiques répressives envers les travailleurs syndiqués et les étudiants.

Voyons-en quelques-unes :

1979 : la loi 62 est adoptée par le gouvernement Lévesque. Pour la première fois, on interdit une grève avant même qu’elle ne soit déclenchée ! Wow ! Bonjour le «préjugé favorable aux travailleurs» de René Lévesque.

1982 : Jacques Parizeau baisse de 14% à 20% le salaire des fonctionnaires. Les fonctionnaires sont mécontents, et avec raison !

1996 : Lucien Bouchard annonce le déficit zéro : coupures de centaines de millions de dollars dans la santé, dans l’éducation, dans les services sociaux. Il fait ce déficit au nom de la «souveraineté du Québec».

1996 : Dégel annoncé des frais de scolarité. Mobilisation étudiante énorme pour contrer le gouvernement Bouchard. Le gouvernement doit reculer mais impose sa taxe à l’échec.

Et ça, c’est sans compter toutes les fois où le gouvernement à envoyer la police pour mettre fin aux grèves, où il a coupé dans les services sociaux, et où il a fait voter des lois répressives qui interdisent le recours à la grève.

La souveraineté pour qui ?

L’article 1 du programme du Parti Québécois stipule que son but ultime est de faire la «souveraineté du Québec». Remarquez l’absence du mot «indépendance» du jargon péquiste. Ce n’est pas innocent. Il est possible pour le peuple québécois d’être souverain sans être nécessairement indépendant. Nous le sommes déjà jusqu’à un certain point (moins que les États américains cela dit). Le but du Parti Québécois est de faire une souveraineté-association (ou partenariat selon le cas) avec le Canada anglais dans des buts purement économiques. Comme bourgeoisie nationale, la bourgeoisie québécoise sent qu’elle a souvent les mains liées lorsqu’il est temps de brasser des affaires à l’intérieur ou à l’extérieur du Canada. C’est pour cette raison qu’elle souhaite avoir davantage d’autonomie dans le cadre canadien.

L’indépendance est, quant à elle, un geste de rupture clair avec le Canada. Pas d’institutions communes comme en rêvent en coulisse le Bloc Québécois. 2 pays distincts. Ce n’est pas ce que veut la bourgeoisie nationale du Québec. L’indépendance serait trop dangereuse pour elle, puisqu’elle y perdrait l’appui des capitalistes du Canada et accélérerait probablement un processus révolutionnaire au Québec qui risque de remettre en question son existence comme classe.

C’est pour cette raison qu’elle souhaite la «souveraineté» du Québec et non l’indépendance, que nous voulons. De plus, cette souveraineté n’offre pas grand-chose aux travailleurs, sinon d’être davantage soumis aux lois du marché américain (les péquistes sont de fervents partisans du libre-échange) et n’offre aucune garantie quant au respect de la langue française en milieu de travail. Nous aurions au plus les mêmes pouvoirs qu’un État Américain, qui possèdent chacun leur propre cour suprême.

Le Parti Québécois, dirigé pour et par la bourgeoisie québécoise, n’est qu’un Parti conçu pour diriger une province canadienne, sans réel projet de société. Le projet de souveraineté, différent de l’indépendance, n’est qu’une attrape pour les travailleurs du Québec, qui n’ont rien à gagner d’un partenariat économique avec la bourgeoisie canadienne anglaise et l’impérialisme américain et du renforcement de la bourgeoisie québécoise. Le fait que le SPQ-Libre ait persisté à croire à ce parti largement corrompu pouvait changer, à nuit au développement d’une alternative de gauche crédible au Québec. Laissons-leur une chance, en les invitant dans Québec Solidaire, mais s’ils refusent, laissons-les pleurer dans leur coin sans que l’on s’en mêle. Nous avons une révolution indépendantiste et socialiste à bâtir, avec ou sans eux !

Voir l’excellente texte d’Olivier Lachance : Le Parti québécois de René Lévesque : un mythe ! http://www.pressegauche.org/spip.php?article2852

Posted in Bourgeoisie, Capitalisme, Exploitation, Indépendance, PQ, Syndicalisme | 4 Comments »

De la démagogie crasse sur le foulard islamique

Posted by Libertad ! sur 16 mai, 2009

hijab Avec la récente décision de la Fédération des femmes du Québec d’appuyer les femmes qui souhaitent porter le voile dans la fonction publique, certains réactionnaires tentent de réanimer le «débat» sur les accommodements raisonnables. Ce «débat», que l’on aurait souhaité enterré, est en train de ressortir grâce à la malhabile propagande du Journal de Montréal, ce journal illégal écrit par des scabs.

Richard Martineau à attaqué pendant plusieurs jours les femmes musulmanes qui portent le voile islamique. Toujours en nous citant des sites ou personnalités ouvertement sionistes, il tente de diviser la population entre «bons» et «méchants». Pour lui, les bons, ce sont les petits québécois blancs, catholiques et francophones. Les méchants, toujours selon lui, ce sont les musulmans et les immigrants en général. En plus des traditionnels appuis venant des fascistes du site Point de bascule et de l’Action démocratique du Québec (dont nous attendons toujours la disparition), Christine Saint-Pierre, la ministre de la culture et de la condition féminine, à ajoutée un grain de sel inutile dans la plaie.

Pendant une attaque contre le PQ (cet autre parti démagogue), elle affirme qu’ils «ont refusé d’appuyer nos soldats en Afghanistan qui sont là pour sortir les femmes d’un régime dictatorial.»Donc pour elle, «nos» soldats (qui sont ceux de la bourgeoisie en fait) sont là pour libérer les pauvres femmes afghanes. Cet argument réchauffé à été amplement démoli depuis des années. Est-ce qu’elle se souvient du projet de loi de Karzai qui autorise le viol des femmes hazaras (minorité chiite) ? Est-ce qu’elle connaît la situation réelle des femmes afghanes depuis que «nos» soldats  sont dans le pays ? Non seulement leur situation ne s’est pas améliorée, mais elles doivent faire face à une insécurité grandissante et à un taux d’agression alarmant.

« Voulons-nous vraiment qu’un catholique arborant une croix visible, une femme musulmane portant un voile ou un juif, une kippa, soient exclus des milliers d’emplois disponibles dans la fonction publique et les services publics?» répliqua Amir Khadir dans une intervention assez juste. Si il ne faut pas exclure une personne en fonction de sa religion, il faut néanmoins appuyer ceux et celles qui refusent d’être contraints à porter un symbole ou un voile. Cependant, interdire carrément le voile empêcherait sûrement plusieurs femmes musulmanes à s’intégrer dans la société québécoise.

Posted in Coup de gueule, Droits de la femme, Immigration, PQ, Préjugés, QS, Racisme, Réactionnaire, Religion | 9 Comments »

Pourquoi ne pas reconstituer Dieppe, tant qu’à ça?

Posted by sylvainguillemette sur 14 février, 2009

https://i2.wp.com/www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Images/N-RaidDieppe-2.jpg

Le nationalisme bat son plein, au Canada anglais. Au National Post surtout, ce journal nationaliste crasse qui dépasse de loin les écarts des ceintures fléchées, mais dont la plupart de ces écarts sont en fait commis par l’ultra-nationaliste Barbara Kay, ou même son fils.

Récemment, lorsque Sarkozy a déclaré que les nationalistes québécois n’étaient que des sectaires, Jonathan Kay a pour sa part indiqué que Sarko était devenu son nouveau héro de l’Euro « pe». «I love anything that sends Quebec separatists into a spasm of self-righteous indignation. So hat’s off to Nicolas Sarkozy, my hunky new Euro-hero.» Mais autrement dit, Jonathan Kay est un nationaliste canadian, comme les québécois nationalistes, et devient donc du même coup, aussi sectaires que ces derniers! C’est qu’il ne faut pas trop compter sur leur capacité à réfléchir semble t-il. Sinon, même Sarkozy, nationaliste français, peut se compter parmi ces sectaires. Et s’il n’est pas d’accord, qu’il désintègre de ce pas les frontières de son pays et qu’il embrasse les constitutions étrangères!

Il est également traumatisant de lire les délires que peuvent afficher certains lecteurs ultra-nationalistes de ce journal de pacotille, qu’il serait facile d’apparenter au sectarisme profond d’un nationalisme patent. Par exemple, un lecteur anonyme parle du Bloc québécois et du Parti québécois, leur affirmant l’intention de vouloir effacer l’histoire, comme certains chefs soviétiques avaient l’habitude d’effacer des défunts camarades ex-communisés sur les photographies. Or, il aurait d’abord fallu que cet imbécile de lecteur prouve que la Russie fut soviétique et déjà là, on aurait pu prouver que LUI, réécrivait l’histoire, puisque le soviétisme fut anéanti par Staline et ses successeurs.

Le BQ et le PQ ne voulaient pas effacer l’histoire, ils ne voulaient tout simplement pas que l’on fête cet évènement, plutôt décevant pour la nation québécoise. Est-ce que le Canada voudrait fêter son débarquement de Dieppe, qui fut plutôt pourri stratégiquement parlant et qui coûta la vie, faute de mauvais stratèges CANADIAN, à plusieurs canadiens, dont une partie étaient des québécois? Dois-je également comprendre que le Canada serait donc prêt à reconstituer la perte de sa centaine de soldats morts en Afghanistan? Doit-on reconstituer les attaques à la bombe artisanale qui tuent en Afghanistan, nos bons soldats «envahisseurs» de sa majesté? Je connais des camarades qui ont perdus des leurs là-bas et je doute fortement qu’ils aimeraient voir ce genre de reconstitution ici…

L’auteur ajoute que le maire Labeaume, lui, a tout compris et qu’il est favorable à cette reconstitution. Mais le maire Labeaume est aussi nationaliste canadian que Barbara Kay, aussi conservateur que Stephen Harper et aussi militariste et impérialiste que le National Post, bref, c’est un gros minable. Alors est-ce que l’opinion de ce Canadian compte vraiment, quand on sait que même le premier ministre québécois n’est pas favorable à cet évènement? Le minable maire Labeaume n’a rien d’une critique objective, c’est un aplat-ventriste comme il s’en trouve facilement dans le camp conservateur. L’opportunisme leur est une marque de commerce. Les faits sont aussi que le maire Labeaume n’est pas indépendantiste et qu’il ne pourra donc, aucunement, affirmer une telle position ou un dégoût face à cette reconstitution provocatrice. Le maire Labeaume est un CANADIAN.

Le même auteur parle des français, prétextant qu’ils subissent la reconstitution de la bataille de Waterloo sans se plaindre.., mais il est facile de répondre à cet auteur que la France, elle, est toujours indépendante et souveraine et qu’aucunement, sa constitution ne reflète les intérêts divers d’une autre nation quelconque. Si l’auteur voulait donner un exemple, il pourrait parler de l’humiliation des anglais dans le moyen-orient ou en Afrique, mais il n’existe aucune reconstitution de ces faits, ni même des batailles perdues contre les zoulous en Afrique qui n’étaient armés que de lances et de boucliers!

Sinon, la très ultra-supra-extra-nationaliste Barbara Kay a répétées les mêmes bêtises, dois-je vraiment tout répéter? Cette débile qui affiche ses couleurs conservatrices haut et fort, donnait récemment son appui inconditionnel à Sylvain Bouchard, le nouveau vidangeur de la radio québécoise. Et comme certains anti-gauche primaires du Québec, elle affirmait que Québec-solidaire n’était que l’affaire de «la clique du plateau». Or, cette imbécile aurait du prévoir le coup et constater dans les sondages que Québec-solidaire a doublé son effectif de membres depuis l’élection d’Amir Khadir et que ces membres sont surtout issus de la campagne, ce qui détruit le mythe de madame. http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/QuebecSolidaire/Sondages/SondageCropSept2007.htm

De fait, le National Post est aussi sectaire que les nationalistes québécois, que les nationalistes sud-africains, que les nationalistes français, que les nationalistes états-uniens, que les …

Pour ma part, je suis indépendantiste, aucunement nationaliste et je ne désire pas voir cette reconstitution qui me semble plutôt une provocation de la part des NATIONALISTES canadiens, des CANADIANS. C’est d’abord totalement inutile et il existe d’autres façons de plaire aux touristes, sans créer de conflit international -puisque plusieurs nations-. Il y a une crise économique qui je crois, devient plus urgente que la simple provocation de ceux qui n’ont pas donné leur appui et donc, une majorité aux conservateurs (ultra-nationalistes, militaristes, impérialistes, putchistes et j’en passe.).

(CANADIAN signifie pour moi, l’ultra-nationalisme canadien.)

Posted in Afghanistan, Afrique, Armée, Armée canadienne, Économie, Évémement, Canada, Commentaires, Conservateurs, Controverse, Droite, Fédéralisme, France, Guerre, Impérialisme, Ingérence, Internationale, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Politique, PQ, Québec, Québec (ville), Réactionnaire, Sarkozy, Secte, Sondage | 11 Comments »

Le cas Daniel Audet

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 20 janvier, 2009

Qui est Daniel Audet ?

Ancien délégué général du Québec à Londres, l’auteur est revenu en politique en juin 2006, comme conseiller spécial du chef du Parti québécois, André Boisclair. Dans les années 1990, il a pratiqué le droit au cabinet Lapointe Rosenstein, a été directeur de cabinet du vice-premier ministre Bernard Landry, puis est devenu vice-président de Vidéotron, en 1997. Avant de replonger dans l’univers politique, il a dirigé le Cabinet de relations publiques National à Montréal. Il est maintenant premier vice-président du Conseil du patronat du Québec. (1)

Dans le magazine L’actualité (15 octobre 2007), il nous présente ses « 15 idées pour un Québec fort ».
Invité à l’émission Christiane Charrette de Radio-Canada (29 septembre), Daniel Audet déclarait qu’il peut maintenant dire tout haut ce qu’il pensait tout bas lorsqu’il était le principal conseiller d’André Boisclair.

Ce qu’il dit a effectivement le mérite d’être clair. « Les  » lucides  » ne vont pas assez loin », affirme aujourd’hui celui qui s’est trouvé une niche au lendemain des dernières élections à titre de vice-président du Conseil du patronat. (2)
_______________________________________

Et voici ce que M. Audet avait à nous dire ce matin dans le journal de Montréal

 » Le cas d’Amir Khadir

Dans d’autre pays – des pays aux traditions belliqueuses séculaires -,lancer des chaussures au visage de son adversaire en guise d’argument est un geste à la fois grave et classique. On dit d’ailleurs que là-bas, le lanceur de chaussures est devenu un héros national…

Mais il se trouve que par ici, les moeurs sont beaucoup plus respectueuses de l’intégrité physique des personnes. À la limite, il nous arrive de lancer des insultes du genre kalb (ou chien en français) mais habituellement, c’est pour s’en excuser les heures qui suivent… Et quand on brûle des effigies, ce n’est généralement pas le fait de membres de l’Assemblée nationale mais celui de groupes de pression qui dérapent.

LA POLITIQUE SPECTACLE

Le mot qui décrit le mieux l’art auquel s’adonne le député Amir Khadir est : politique spectacle. C’est un spécialiste du stunt publicitaire. C’est un artiste du verbe qui déballe sa logorrhée remplis de sophisme de cégépien qui se croit. Il fait de la politique par romantisme. Et ceux qui ont voté pour lui, pour la plupart, l’ont fait par snobisme. Par effet de mode. Et c’est ça le plus déprimant: pour être cool et branché sur le Plateau Mont-Royal, il faut voter Québec solidaire. Au moin les vrai communistes -pas les caviars, les autres, ceux qui vendaient En Lutte ou La Forge en queue de chemise aux stations de métro-,eux, faisaient de leur idéal une parxis sérieuse. Ils se triomphaient royalement mais ils était sincères. Maintenant tout est cliché. On rejoue Germinal en technicolor!

Que savent les communistes en goguettes du Plateau des purges staliniennes, du génocide perpétré par Khmers rouges et des journalistes bâllionnés et tués par les nombreuses dictatures de cette obédience? Savent-ils seulement que le parti dont M.Khadir est co-porte-parole est partiellement issu du Parti communiste du Québec et que Québec solidaire n’a fait aucun mystère de son association formel avec ce parti lors de la dernière campagne électorale? Il est odieux de voter pour les communistes au Québec en 2009, ce mouvement ayant fait la preuve par 9 que s’était un des pire système que l’humanité est connus.

LE PLUS GRAVE

Mais le plus grave ce n’est pas l’acte de violence ( les chaussures lancées à Bush ) que M.Khadir a endossé en lançant lui même sa chaussure, mais les positions inacceptables qu’il a prisent par le passé. Ainsi, à la veille du 5e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, M.Khadir a cru bon évoquer la possibilité que cet événement n’était peu-être au fond un vaste complot organisé par les américains eux-mêmes et qu’une grande enquête internationale devrait être instituée pour faire la lumière sur les attentats! Excusez du peu!

SNOBISME

Ce n’est pas comme insulte ni même une chaussure lancée au visage. On ne peu pas demander pardon pour une pensé qu’on a réellement eue. Pour moi, cette déclaration suffit à elle seule pour disqualifier M.Khadir.

Je me réjouis par ailleurs du fait que QS stagne au dessous des 4% à l’échelle du Québec, malgré la complaisance d’une certaine presse. Autre bonne nouvelle: à part la cool circonscription de Mercier, le niveau de snobisme ailleurs au Québec n’est pas assez élevé pour permettre l’élection d’un autre député Québec solidaire.  »
____________________________________

Et maintenant cet éminence grise de la politique québécoise nous montre son vrai visage en démontrant son ignorance crasse à l’égard de Québec solidaire et surtout du communisme.

 »Dans d’autre pays – des pays aux traditions belliqueuses séculaires  »

Vous parlez de quel pays ,l’Irak ou les États-Unis? Parce que pour ce qui est de chercher la guerre au autres je crois que les États-Unis gagne haut la main! Il n’est pas obligé d’être sur son territoire pour déclarer la guerre .

 »On dit d’ailleurs que là-bas, le lanceur de chaussures est devenu un héros national… »

Non seulement national mais international!

 »Mais il se trouve que par ici, les moeurs sont beaucoup plus respectueuses de l’intégrité physique des personnes. »

C’est vrai que nôtre cher police est très respectueuses des manifestants venants prononcer une opinion, ou des prisons étatsuniennes dans lequels la torture est chose commune.(3) Ou du fait qu’il veulent maintenant équiper les policiers de défibrillateur pour réanimer une personne morte d’un tazer! C’est vrai qu’ici on est beaucoup plus respectueux de l’intégrité physique des personnes!

 »À la limite, il nous arrive de lancer des insultes du genre kalb (ou chien en français) »

Kalb ? Jamais entendu, quelqu’un a déjà entendu sa?

 » Et quand on brûle des effigies,  »

Personne n’a  brûlé d’effigie dans ce lancer de souliers, et ce 3 camarades de ce blog peuvent le confirmer moi même car j’en suis l’un d’eux.

 »ce n’est généralement pas le fait de membres de l’Assemblée nationale »

Et bien moi je suis content de voir qu’à l’Assemblée nationale il y a maintenant une personne qui dénonce les vrais problèmes et ne parle pas en langue de bois pour plaire au peuple pendant qu’on prépare sa retraite politique au conseil du patronat!

 »mais celui de groupes de pression qui dérapent. »

Je me demande bien de quel groupe de pression vous parler , il y a seulement des citoyens en colère venant dénoncer un acte criminel et meurtrier qu’est l’invasion de l’Irak nommé  »Iraqi Freedom ». Cette guerre qui a fait plus d’un million de mort civil Irakiens depuis ce et vous nous dites qu’on dérape ?! Je crois plutôt que c’est vous qui dérapez.

 »C’est un spécialiste du stunt publicitaire. »

Il ne donne que sont opinion . Encore un anglicisme vous étiez vraiment dans le PQ?

 »qui déballe sa logorrhée remplis de sophisme de cégépien qui se croi »

Attaque gratuite et totalement fausse! C’est drôle je ne pensait pas apprendre de nouveau mots dans le journal ce matin ,

logorrhée : Perturbations du langage dans sa dynamique, se caractérisant par un flux de paroles débité rapidement pendant un long moment. Ce besoin irrésistible de parler caractérise certains individus atteints de troubles psychiatriques comme la manie ou l’accès maniaque.

La logorrhée s’observe également au cours de l’aphasie de Wernicke qui est une affection neurologique d’une partie de l’encéphale (système nerveux compris dans le crâne). Ceci se traduit par une perte de la compréhension du langage et du sens des mots. Autrement dit, le patient déforme les mots et emploie un mot pour un autre mot. Quelquefois le langage se transforme en un jargon incompréhensible pour l’auditoire, mais le patient n’en a pas conscience. Le discours logorrhéique s’observe également chez les personnes délirantes. Chez les schizophréniques la logorrhée n’est pas cohérente, on parle alors de verbigération incoercible s’accompagnant de bizarreries. Les personnes atteintes de paranoïa passionnelle présentent une logorrhée centrée sur le thème de la revendication. Certaines personnes arriérées présentent une logorrhée à type de bavardage sans suite. Dans certaines situations d’exaltation on assiste également à une logorrhée.(4)

 »Que savent les communistes en goguettes du Plateau des purges staliniennes, »

Bien plus que vous de toute évidence!
Surtout que le stalinisme et le communisme n’ont rien en commun.
Pas plus que les Khmers rouges d’ailleur.

 »Savent-ils seulement que le parti dont M.Khadir est co-porte-parole est partiellement issu du Parti communiste du Québec et que Québec solidaire n’a fait aucun mystère de son association formel avec ce parti lors de la dernière campagne électorale?  »

Premièrement Québec solidaire n’est pas issu du Parti communiste du Québec , le PCQ fait parti de QS en tant que collectif . Le PCQ faisait parti de l’UFP ,L’Union des Forces Progressistes, donc il va de soi que Québec solidaire ne réfutera jamais un tel fait , alors pourquoi caché la vérité , vous nous reprochez d’être transparent ?!

 »Et ceux qui ont voté pour lui, pour la plupart, l’ont fait par snobisme. »

Encore des attaques gratuites sans aucun fondement , pathétique.

 »Il est odieux de voter pour les communistes au Québec en 2009, »

Il est odieux de vouloir être plus catholique que le pape quand son gouvernement a contribuer au files d’attentes que nous connaissons aujourd’hui par manque de lit et de personnels , les deux place ou Lucien Bouchard a coupé principalement. Ensuite on nous vante les mérites du privé comme solution miracle .

 »ce mouvement ayant fait la preuve par 9 que s’était un des pire système que l’humanité est connus. »

Erreur le communisme n’est pas le pire système puisqu’il na jamais vraiment été appliquer selon les principes du communisme soit pour commencer l’abolition de l’état.  Mais le système capitaliste par compte fait très bien ses preuves de son inutilité face à l’avancement de la race humaine , autant au niveau économique , social  qu’environnemental . Un système qui est en train de nous emmener tout droit dans le gouffre et  ce, à pleine vitesse. En fait la seule vrai liberté dans le capitalisme est celle de faire du profit par tout les moyens possibles légaux et illégaux.

 »Mais le plus grave ce n’est pas l’acte de violence ( les chaussures lancées à Bush ) que M.Khadir a endossé en lançant lui même sa chaussure, mais les positions inacceptables qu’il a prisent par le passé.  »

Il n’y a pas violence a dénoncer symboliquement .

 »Ainsi, à la veille du 5e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, M.Khadir a cru bon évoquer la possibilité que cet événement n’était peu-être au fond un vaste complot organisé par les américains eux-mêmes et qu’une grande enquête internationale devrait être instituée pour faire la lumière sur les attentats! Excusez du peu! »

Je ne vois absolument rien de grave a ce qu’il y aie une enquête sur un événement tel que le 11 septembre et sur lequel il sort plein de documentaires pour démentir la version officiel.

 »Pour moi, cette déclaration suffit à elle seule pour disqualifier M.Khadir. »

Vive la liberté d’expression , la droite a son meilleure encore une fois censure! censure! censure!Alors a chaque fois que M.Audet ne sera pas du même avis que ses adversaires il aura droit de les disqualifier car il a probablement la vérité infuse et personne de peu avoir avis contraire au sien.

 »Je me réjouis par ailleurs du fait que QS stagne au dessous des 4% à l’échelle du Québec, malgré la complaisance d’une certaine presse. »

Québec solidaire est un jeune parti en a peine trois ans d’existence, deux élections et une visibilité beaucoup plus réduite que les autres , mis a part des verts, QS a maintenu les votes et en plus a fait élire un de ses députés . Maintenant qu’il y a élu nous avons une voie au débat des chefs de la prochaine élection et une a l’assemblée nationale .

 »Autre bonne nouvelle: à part la cool circonscription de Mercier, le niveau de snobisme ailleurs au Québec n’est pas assez élevé pour permettre l’élection d’un autre député Québec solidaire. »

N’importe quoi encore des insultes gratuites sans fondement argumentaire.

À la fin il est écrit que nous pouvons réagir a cet article en nous donnant le lien suivant : audet_commentaire@journalmtl.com , mais il semble bien que ce blog n’existe tout simplement pas et rien non plus sur le site du journal de Montréal .

(1) http://www.vigile.net/_Audet-Daniel_
(2) http://www.vigile.net/L-agenda-secret-de-Daniel-Audet
(3) lire L’État voyou de William Blum,
(4) http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/logorrhee-2839.html

Posted in Actualité, Amir Khadir, Analyse, Article, Extrême-droite, Irak, PQ, Propagande, QS, Québec solidaire, Réactionnaire | 13 Comments »

Le Parti Québécois : dépassé et réactionnaire

Posted by Libertad ! sur 9 novembre, 2008

blocage_banner_290

Source : les parlementeries, Juste pour rire

Le Parti Québécois, le Parti de René Lévesque, qui se présente depuis 40 ans comme étant LE parti souverainiste et progressiste au Québec, est maintenant plus que jamais dans une impasse idéologique. Depuis l’élection de la très « snob » Pauline Marois à la tête du Parti, nous sommes en droit de nous questionner si il existe encore une gauche au sein du PQ.

Cette gauche est encore présente en 2008, mais elle se voit de plus en plus marginalisée et non-respectée par l’élite néo-libérale du Parti. On n’a qu’à penser à l’anti-progressisme primaire de Jacques Brassard ou encore à Joseph Facal, dont les idées réactionnaires sont de plus en plus populaires au sein des militants péquistes, qu’ils soient jeunes ou âgées.

Pauline Marois parlait de « refaire » la sociale-démocratie, bref, selon elle de l’adapter au XXIe siècle. Cette « sociale-démocratie nouvelle », un peu comme le « socialisme de marché » à la chinoise consiste à faire accepter les privatisations et les massacres des acquis sociaux (une spécialité du PQ). Cette « sociale-démocratie » au lieu de progresser vers l’avenir recule au contraire à ce qui se passait il y a plusieurs décennies (soins de santés privés par exemple).

La gauche au sein de ce Parti devrait comprendre qu’elle n’a plus sa place au sein de cette organisation de millionnaires pourris à l’os qui veut mettre la souveraineté sur les tablettes. On a pu le voir récemment avec l’investiture anti-démocratique de Scott McKay, qui a écarté du processus de décision l’ancien député de l’Assomption, Jean-Claude St-André. Tout ça, parce qu’il critiquait la décision du PQ de mettre de côté l’optique référendaire.

La gauche au PQ se voit offrir les pires comtés électoraux, des endroits imprenables pour un souverainiste. En plus, les idéologues néo-conservateurs du Parti insultent et ridiculisent sans cesse l’implication de progressistes au sein du PQ.

Le PQ est un parti bourgeois comme les autres, malgré le faux optimiste que certains progressistes pourraient garder vis-à-vis du Parti de ti-poil. Des quelques mandats qu’ils ont eus, ils ont fait voter la loi 101, qui est une bonne chose, mais en même temps, les péquistes ont excellés dans les double-discours. Par exemple, ils parlent de justice sociale d’un côté lorsque de l’autre,  ils coupent de 20% les salaires des employés de la fonction publique…

Nous disons avec beaucoup de respect et de considération à ces progressistes et syndicalistes de quitter le Parti Québécois et de se joindre à quelque chose de différent : Québec Solidaire. Avec nous, vous serez respectés et nous pourrons changer quelque chose, qui sait ?

Posted in Élection, Bourgeoisie, Droite, PQ, QS, Réactionnaire | 40 Comments »

Pauline surfe sur la «vague de l’identité»

Posted by Reactionism Watch sur 27 octobre, 2007

surfing

——————————————————————————————————————————-

Ce fut une semaine très chargée pour tout le monde au Reactionism Watch. Certains d’entre nous ont été occupés par les études, d’autres par le travail ou encore par la mobilisation pour la grève étudiante, notamment à Terrebonne.

Nous savons qu’il est ennuyeux de présenter des textes tirés de d’autre site et des vidéos, cependant, nous vous promettons du contenu original tous les week-ends. À la fin de la première session, nous aurons beaucoup plus de temps à consacrer au site.

Merci de votre compréhension,

L’équipe du Reactionism Watch

——————————————————————————————————————————-

Le projet de loi de Pauline Marois

Nous aurions pu croire que le parti québécois était mort, ou en stagnation. Ce n’est finalement pas le cas. Depuis la récente rentrée parlementaire, Pauline Marois aura créé une controverse, suite au dépôt du projet de loi 195, qui serait selon eux, un prolongement de la loi 101.

Dans ce nouveau projet de loi, le PQ propose un titre de citoyenneté qui serait accordé aux québécois nés ici, mais aussi aux nouveaux arrivants qui auraient une connaissance appropriée du français et de la culture québécoise. Cela ne fait pas l’affaire de tout le monde.

Le gros de la controverse vient du fait que le projet propose de restreindre certains droits démocratiques aux immigrants, comme le droit de déposer une pétition ou encore de se présenter comme candidat dans une élection si ils ne présentent pas une bonne connaissance du français.

Les libéraux, le B’naï Brith, Bernard Landry et même l’ADQ ont dénoncé le projet de loi, même si une bonne partie de la population semble d’accord avec cette idée largement opportuniste, qui ne fait que «surfer» sur la vague des accommodements raisonnables. Vous vous rendez compte ? Des réactionnaires qui dénoncent le projet de Pauline…

Ce que nous pensons est fort simple : il s’agit d’un projet de loi discriminatoire, qui met de l’avant la contrainte envers les nouveaux arrivants. Il ne faut pas accueillir les immigrants avec des menaces et des contraintes, parce qu’il n’y aura tout simplement aucun gagnant dans cette situation. Cependant, nous sommes d’accord pour qu’ils apprennent le français, sans que ce soit sous la contrainte. Dans le fond, nous avons le droit de conserver notre culture et notre langue (un droit fondamental des peuples), mais il ne faut pas tomber dans les pièges faciles des politiciens qui prônent une fermeture envers l’autre. Nous devons au contraire s’ouvrir aux autres et cesser de les voir comme étant une «menace».

Parce qu’il ne faut pas voir l’immigration comme un problème, mais comme une richesse. Nous sommes tous ensemble dans le même bateau, il serait donc essentiel de s’allier et de laisser tomber les préjugés qui divise les travailleurs et travailleuses de toute origine.

Posted in Article, Immigration, PQ, Réactionnaire | 39 Comments »