Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Québec solidaire’ Category

Soixante heures à «Torontonamo»

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 3 juillet, 2010

Voici un texte qu’un camarade ma conseiller de lire qui me remplit de frustration. Les faits et les témoignages sont ceux des événements de la semaine passée à Toronto.  Je vous avertis que ce que vous allez lire est très choquant et démontre très bien l’État dans lequel nous vivons un État policier fort, irrespectueux de la jeunesse et abusant de son pouvoir d’autorité digne d’un pays en dictature. Le discours de certains est que les policiers doivent intervenir avec plus de force alors je vous conseille de lire ce qui suit et de nous dire comment il doit y avoir plus de force la prochaine fois?

—————————————————————————————————————————————————————————

Par Agnès Gruda

Dans la vie de tous les jours, Maryse et Jacynthe Poisson sont des étudiantes d’université vives, intelligentes et engagées.

La première étudie en travail social, la seconde en droit international. L’été, elles travaillent comme animatrices, l’une avec des jeunes, l’autre dans un quartier défavorisé. Ce sont aussi des soeurs jumelles. Elles ont 21 ans.

Mais pendant un cauchemar qui aura duré presque 60 heures, Maryse et Jacynthe n’étaient plus rien de tout cela. Elles étaient devenues des détenues désignées par un numéro inscrit sur un bracelet: 5366 pour Maryse, 5340 pour Jacynthe.

Pendant ces presque 60 heures, Maryse et Jacynthe ont mangé seulement quelques sandwichs au fromage Kraft. Parquées dans des cellules aux murs grillagés, leur univers se limitait à une toilette chimique laissée à la vue de tous, à un néon jamais éteint et à un plancher de béton froid.

Elles se sont fait confisquer leurs chaussures, leur montre et leur soutien-gorge. Oui, oui, leur soutien-gorge. C’est à cause de l’armature de métal, potentiellement dangereuse, paraît-il.

Au moment de monter dans le fourgon cellulaire, Jacynthe s’est même fait prendre ses lunettes. Comme elle est très, très myope, elle a passé près de trois jours dans le brouillard, incapable de lire les badges des policiers qui la traitaient comme elle n’avait jamais imaginé être traitée dans son pays, le Canada.

Car cette histoire se passe bel et bien au Canada, en 2010. Jacynthe et Maryse font partie du millier de personnes qui ont été arrêtées après que des casseurs eurent fait déraper les manifestations contre le sommet du G20.

Il était environ 8h45, dimanche, quand les policiers armés sont entrés dans le gymnase de l’Université de Toronto où elles dormaient en compagnie de 200 autres jeunes Québécois.

«Police! Haut les mains!» ont crié les agents. C’est là que le cauchemar a commencé. Il s’est terminé quand elles sont rentrées à Montréal, dans la nuit de mardi à mercredi, avec une accusation de complot sur les bras.

Nous nous sommes rencontrées dans un café, où elles m’ont raconté leurs deux jours et demi d’incarcération, leurs moments de révolte, de déprime et d’impuissance. Mais aussi les bulles d’humour et de solidarité.

Leur récit confirme ceux d’autres manifestants arrêtés au cours du week-end. Il recoupe les observations de l’Association canadienne pour les libertés civiles, selon laquelle la vaste opération policière du week-end était «disproportionnée, arbitraire et excessive».

Le hasard

L’avocat que Jacynthe et Maryse ont fini par consulter avant d’être libérées leur a conseillé de ne pas témoigner publiquement des événements du samedi, jour de la grande manifestation, tant que leurs démêlés judiciaires ne seront pas terminés.

Je me contenterai donc de noter que c’est le hasard le plus pur qui les a fait atterrir dans les autocars nolisés par la Convergence de luttes anticapitalistes (CLAC), qui ont amené des dizaines de manifestants à Toronto.

Pourquoi manifester contre le sommet des chefs d’État? Maryse voulait dénoncer certaines positions du gouvernement Harper, comme le rejet de la taxe bancaire. Jacynthe voulait se faire une meilleure idée du G20. Ses professeurs en parlent plutôt favorablement. Elle voulait voir l’autre côté de la médaille. Au lieu de ça, elle est passée de l’autre côté du miroir…

Réveil brutal

Après l’arrivée des policiers, les jeunes ont été sommés de rester assis, les mains à la vue des agents. Interdit de s’habiller. Interdit de se rendre aux toilettes. Un à un, ils ont décliné leur identité, fait fouiller leur sac, tendu leurs mains pour se faire menotter. Et ont attendu.

C’est là qu’un policier a demandé à Jacynthe de lui remettre ses lunettes. En cas d’accident du fourgon cellulaire, elles risquaient de lui causer des blessures.

Arrivées au centre de détention temporaire, c’est le choc: ces cages métalliques, ces toilettes découvertes, ça semblait sortir d’un mauvais film. «Dans une cage, il y avait plein de filles toutes recroquevillées. C’était dégradant», raconte Maryse.

Dans leur récit, Maryse et Jacynthe ont de la difficulté à situer les événements dans le temps. Faute de points de repère, les étapes de leur détention se fondent en un magma où certains éléments se découpent avec une précision chirurgicale.

«On devait crier pour tout. Pour avoir de l’eau. Du papier toilette. De temps en temps, on recevait un petit verre en styromousse ou quelques feuilles de papier», raconte Maryse.

Certains détenus s’entassaient à 30 dans une cage. Quand ils avaient faim ou soif, ils secouaient la plaque de métal fixée sur la grille. Le vacarme était infernal.

Les policiers se promenaient entre les cages en criant des noms et des numéros, l’air perdu. Dans la cellule de Maryse, il y avait une femme qui souffrait de problèmes de santé mentale. Elle réclamait ses médicaments. «Calm down», lui disaient les policiers. «Elle a fini par péter une coche, elle a crié et frappé sur les murs.» Il a fallu qu’elle en arrive là pour obtenir des soins.

Dépouillées de tous leurs biens, les prévenues qui avaient été surprises dans leur sommeil ne portaient pour la plupart qu’un short et une camisole. Certaines ont obtenu des chaussettes ou un chandail. Toutes ont eu froid.

Fouille à nu

Impossible de dormir: trop froid, trop bruyant. À un moment, on a commencé à appeler les jeunes femmes une à une. Celles qui revenaient tremblaient et pleuraient. Elles venaient de subir leur première fouille à nu.

À un moment, les «filles» sont transférées, pieds et mains liés, vers la Cour, puis vers la prison des femmes. Deuxième fouille à nu, devant une porte ouverte cette fois.

À un moment, les jumelles subissent un interrogatoire surréaliste. «As-tu l’intention de te suicider dans les deux prochaines heures?» Puis: «Es-tu folle?» Elles s’étonnent encore de cette formulation méprisante.

À la prison des femmes, les prisonnières finissent par recevoir leur premier repas digne de ce nom et des uniformes verts qui les tiennent plus au chaud. Mardi, elles comparaissent enfin devant le juge, qui les informe de leur acte d’accusation: complot avec intention criminelle.

Avant de partir, Maryse et Jacynthe doivent encore signer leurs conditions de libération. «Signez tout de suite», leur dit le policier. Quand elles prennent le temps de lire le document, elles se font menacer de retourner en prison. Quand elles protestent, elles se font répondre: «La prochaine fois, vous irez commettre votre crime au Québec!»

Enfin libres, les filles tombent dans les bras de leur père. Mais encore faut-il aller chercher leurs biens à la prison des femmes. Maryse retrouve presque tout, sauf une écharpe, un manteau et une petite culotte d’une couleur suspecte: le noir…

Jacynthe, elle, n’a jamais récupéré ses affaires. Elle est sortie de prison sans papiers d’identité, sans carte bancaire. Et sans lunettes.

Montagnes russes

Pendant leur incarcération, les deux jeunes femmes ont connu les montagnes russes, passant de la colère à l’abattement. Parfois, les détenus se livraient à des jeux pour passer le temps. Des jeux d’enfant où, par exemple, ils personnifiaient des animaux pour défier les policiers. «Ils nous traitaient comme des animaux, alors…»

Et il y a aussi eu des moments de délire joyeux. Dominic, étudiant en sociologie, raconte comment les gars de sa cellule ont fabriqué un ballon en plastique et styromousse. C’était l’Italie contre le Ghana…

Mais ces moments de légèreté ne changent rien au fond des choses: Maryse, Jacynthe, Dominic, tout comme Émilie Guimond-Bélanger, l’émissaire de Québec solidaire au G20, elle aussi accusée de complot, ont tous été profondément choqués par ce qu’ils ont vécu.

«Jamais je n’ai senti que les policiers me considéraient comme si j’étais présumée innocente», dit Jacynthe. «Jamais je n’aurais cru que mes droits pouvaient être violés comme ça», dit sa soeur jumelle.

Émilie Guimond-Bélanger souffre d’hypoglycémie et il a fallu qu’elle se sente défaillir pour qu’un policier prenne son état au sérieux. «Je ne demandais pas des oreillers de plume, je voulais juste manger!»

Et tous racontent comme il était pénible d’être maintenus dans l’ignorance absolue de ce qui les attendait. Pire: d’être sans cesse nourris de faux espoirs. Le verre d’eau s’en vient; le coup de fil, c’est pour bientôt. Des heures plus tard, toujours rien.

Dominic est un jeune homme costaud de 23 ans. Mais à un moment, il a craqué. Une nuit, il a vu ses compagnons couchés sur le sol, grelottant dans leur sommeil. «On aurait dit qu’ils faisaient une crise d’épilepsie.» Dominic a alors éclaté en sanglots.

Pendant un moment, il a eu l’impression d’être à Guantánamo. Les gars de sa cellule ont d’ailleurs rebaptisé leur prison. Ils l’ont appelée: «Torontonamo».

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/201007/01/01-4294842-soixante-heures-a-torontonamo.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4295050_article_POS1

Publicités

Posted in Actualité, Article, Événement, Brutalité policière, Capitalisme, Conservateurs, Crime contre l'humanité, Dictature, Droits de la femme, Extrême-droite, Fascisme, Jeunes, Québec solidaire, Réactionnaire, Répression, Résistance, Violence | 4 Comments »

Grande marche vers l’indépendance du Québec

Posted by quebecsocialiste sur 23 mai, 2009

La grande marche vers l’indépendance du Québec du 24 mai 2009

MONTRÉAL
Départ : 14h00 au Parc Lafontaine
à la statue Félix Leclerc
Suivie d’un grand rassemblement à la Place du Canada (la Place de l’Indépendance)

Nous marcherons également dans les villes de: Québec, Rimouski, Jonquière, Gatineau, Sherbrooke, Cowansville et Terrebonne!

Venez en grand nombre!

 

L’indépendance : Un droit collectif indiscutable 

Tout comme nos courageux ancêtres patriotes, des hommes qui, comme nous aujourd’hui, étaient épris de liberté, d’égalité et de justice, nous cherchons toujours notre indépendance… et nous l’aurons, croyez-moi! Le problème présentement, ce sont toutes ces roches qui bouchent notre accès vers la route d’autodétermination tant désirée : Power Corporation, Quebecor, le gouvernement fédéraliste libéral de Jean Charest et la grande bourgeoisie en général. La Power Corporation du sinistre Desmarais (qui est également l’homme derrière l’attitude sectaire scandaleuse du président français Sarkozy à notre endroit), à travers son agent Henri-Paul Rousseau, a pillé nos économies à la CDPQ et Rousseau s’en lave publiquement les mains. Le Parti Libéral défend Rousseau et nous a imposé Michael Sabia, un autre proche de Power Corp, pendant que les mass médias de Pierre-Karl Péladeau, chef totalitaire de l’empire Quebecor, répandent à travers ses scabs l’idée que nous ne pouvons rien y faire et que nous, simple populace, devons accepter ce pillage sans broncher. Rien ne saurait être plus faux! Ils veulent nous enlever notre droit à l’autodétermination? Eh bien qu’ils sachent que ce droit est indiscutable et garanti dans la charte universelle des droits de l’homme! Pendant que le PQ, qui a naïvement nommé Rousseau à son poste en 2003, semble avoir abandonné toute combativité à défendre le peuple québécois et son droit indéniable à l’indépendance, s’assoit sur ses lauriers, il est grand temps que le peuple québécois aillent chercher les réponses à ses demandes ailleurs. Québec solidaire et le PCQ ont déjà répondu présents, il ne leur manque plus que le pouvoir de faire appliquer la volonté du peuple québécois en quête, encore en 2009, de liberté, d’égalité et de justice sociale. Amir Khadir a déjà prouvé sa volonté en allant dire ses quatre vérités à Rousseau à l’Assemblée nationale et en s’opposant à la prise en charge de nos affaires économiques par les mafieux de l’OMC, qui n’ont que mépris pour la volonté des peuples du monde. Soyons clairs dans ce que nous voulons: Un Québec libre et égalitaire où les travailleurs et travailleuses seront indépendants de la bourgeoisie exploitante et aujourd’hui pilleuse de notre économie! Alors criez avec nous : Au nom de nos ancêtres patriotes, mais aussi pour chaque individu, soit-il un nouvel arrivant dans notre société. Vive le Québec libre et socialiste!

Posted in Bourgeoisie, Communiqué, Gauche, Indépendance, indépendantisme, Lutte de classe, Manifestation, Québec, Québec (ville), Québec solidaire | 18 Comments »

Amir Khadir sur la « mission » afghane

Posted by quebecsocialiste sur 21 mai, 2009

« La propagande fauche des vies », par Amir Khadir

J’ai voté aujourd’hui en faveur d’une motion déchirante présentée à l’Assemblée nationale par Carole Poirier, la nouvelle députée d’Hochelaga-Maisonneuve.  La motion demande :

 

«Que l’Assemblée nationale transmette aux soldats du 22e régiment de Valcartier en Afghanistan notre reconnaissance pour le travail effectué auprès de la population afghane.»

Je l’ai fait, car sans mon consentement, aucun débat n’aurait pu y avoir lieu sur une propagande répandue par l’Armée canadienne pour enrôler de jeunes québécoises et québécois- moins souvent de gré que par la force de leur condition sociale qui les entraîne à faire la guerre pour réaliser des rêves aussi légitime que de trouver du financement pour leur études!  Cette propagande consiste à prétendre que si l’Armée canadienne se trouve en Afghanistan, c’est pour aider le peuple Afghan, c’est pour sauver les femmes afghanes.  Des soldats animés souvent de meilleures intentions peuvent le croire. Comme Karine  Blais, victime d’une bombe artisanale en Afghanistan et dont la famille réclame le retrait des troupes. Mais la meilleure reconnaissance que l’on puisse démontrer aux soldats du 22ème régiment c’est de leur faire voir la réalité.

Voici ce que j’ai eu le temps de dire à ce sujet en Assemblée pour commenter la motion :

« M. le Président. J’ai accepté de donner mon consentement à cette motion par respect d’abord pour des jeunes et des moins jeunes qui sont à l’œuvre pour ce qu’ils et elles pensent être au service de la population afghane, au service sans doute de la population canadienne et québécoise, au service de la paix. J’ai donné mon consentement par respect pour ma collègue
d’Hochelaga-Maisonneuve, pour l’intime conviction que son fils comme des milliers d’autres Québécois et Québécoises qui ont été là, qui ont été dans différentes interventions, soit humanitaires soit de nature plus offensive du Canada, au cours des ces dernières années, y ont été impliqués dans l’idée qu’ils rendaient un service à la démocratie.

 

Cependant, lorsqu’on regarde le résultat, lorsqu’on regarde sur le terrain ce qui se passe, malheureusement je suis obligé de souligner ici qu’il est très difficile de reconnaître, pour moi, que l’intervention de l’armée canadienne en Afghanistan est effectivement au service du peuple afghan. Il est très difficile pour moi de me convaincre que l’intervention de l’armée canadienne en Afghanistan est au service des femmes afghanes. Ça fait partie d’une propagande véhiculée par l’armée américaine qui contrôle l’intervention. Les généraux cinq étoiles américaines qui contrôlent, depuis sa fondation, les forces armées de l’OTAN dont le commandement, depuis 2003, aussi a été relégué d’office au commandement militaire américain et que le Canada et la communauté internationale ont été obligés devant les faits d’accepter comme intervention militaire en Afghanistan.»

J’ai aussi affirmé que: «Depuis 30 ans, les femmes afghanes, depuis le renversement d’un régime démocratique par les forces alimentées par l’intervention américaine…» lorsque j’ai été interrompu alors que je m’apprêtais à enchaîner pour dire : avant l’invasion Russe, un régime relativement démocratique envers les femmes, a été déstabilisé par des seigneurs féodaux financés et équipés par la CIA américaine, qui ont par la suite mis l’Afghanistan à feu et à sang. La guerre entre Russe et Américains sur le dos du peuple afghan, a débouché sur l’horrible régime théocratique des Talibans, financés eux aussi au Pakistan par les alliés des États-Unis et sur la montée en puissance de Ben Laden. Prétendre dans ces circonstances que l’OTAN sous commandement américain intervient en Afghanistan dans le but de sauver les femmes afghanes, est une fiction au service d’une propagande meurtrière. Une propagande qui bénéficie à l’industrie militaire et aux intérêts pétroliers et fauche la vie de milliers d’Afghans et de centaines de soldats bien intentionnés.

Amir Khadir

20 mai 2009

Source

Posted in Afghanistan, Amir Khadir, Canada, Gauche, Guerre, Impérialisme, Québec, Québec solidaire | 4 Comments »

Québec Solidaire remet en question le capitalisme!

Posted by quebecsocialiste sur 30 avril, 2009

À la veille de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, Québec solidaire procédait aujourd’hui au lancement de son manifeste Pour sortir de la crise : dépasser le capitalisme ?.

L’actuelle crise économique est l’aboutissement des politiques néolibérales imposées depuis 30 ans par les divers gouvernements, selon le député de QS, Amir Khadir, qui est donc d’avis qu’elle n’est pas seulement le fait de quelques fraudeurs.

« Notre système économique lui-même, basé sur l’accumulation de profits sans fin, est en grande partie responsable des problèmes que nous vivons actuellement. Il est temps de revoir ce système pour qu’il place l’humain et la nature au centre de ses préoccupations. Québec solidaire propose de dépasser le capitalisme et d’oser aller vers des alternatives radicalement différentes au plan politique, social et écologique. Déjà des initiatives citoyennes et politiques existent : économie sociale, agriculture verte, énergies renouvelables, systèmes d’échanges et de troc, etc. Allons plus loin! Plus que jamais, un autre Québec et un autre monde sont non seulement possibles, mais nécessaires », a conclu Amir Khadir.

La brochure du manifeste sera distribuée dans toutes les régions du Québec au cours des prochaines semaines. Le manifeste complet est disponible au www.quebecsolidaire.net.

Posted in Amir Khadir, Environnement, Gauche, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, Politique, QS, Québec, Québec solidaire | 49 Comments »

Charest se moque du Québec

Posted by quebecsocialiste sur 6 avril, 2009

 Une autre preuve que Charest et sa bande de charognards font exactement la même chose à la population québécoise que ce que Charest fait sur cette photo. Merci une fois de plus au député Amir Khadir pour avoir défendu l’honneur du peuple. Aussi, j’adore la référence à ce non regretté facho de Maurice Duplessis:

Jocelyne Richer
LA PRESSE CANADIENNE

Le Québec se comporte comme une république de bananes, en offrant son sous-sol aux compagnies minières sans percevoir de redevances en retour, a dénoncé le député Amir Khadir, jeudi.

La générosité envers les minières manifestée par le gouvernement Charest lui fait penser à l’époque de Maurice Duplessis, alors que «c’était une cenne la tonne» du minerai extrait.

«On fait actuellement pire qu’une république de bananes», a-t-il conclu.

En Chambre, il s’en est pris au ministre délégué aux Ressources naturelles, Serge Simard, qui a eu bien du mal à expliquer pourquoi le gouvernement ne se montrait pas plus prompt à exiger des compagnies minières qu’elles versent leur dû au trésor public pour pouvoir extraire nos minerais.

La veille, dans son rapport annuel, le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, avait noté le laxisme du gouvernement, qui n’applique pas sa loi et ne s’assure pas de percevoir les sommes dues en termes de droits miniers.

Entre 2002 et 2008, 14 compagnies minières n’ont pas versé un seul sou de redevances à Québec, malgré une production d’une valeur totale de 4,2 milliards $.

Quant aux autres, elles n’ont versé au total que 259 millions $ de droits miniers, durant la même période, au lieu des 2 milliards $ dus.

Ces compagnies n’auront donc versé à Québec que 1,5 pour cent de leurs profits, plutôt que 12 pour cent, comme l’exige la loi, a calculé le vérificateur général.

«Il faut respecter une juste proportion entre les charges à appliquer et les emplois à créer, et c’est comme ça que le Québec va gagner», a répliqué le ministre Simard, en lisant ses notes.

Le plus important, à ses yeux, consiste pour le gouvernement à faire en sorte que «les gens viennent investir au Québec pour développer le secteur minier».

Le député de Mercier a jugé ces propos «évasifs» et s’est demandé quel intérêt le Québec avait à s’ouvrir ainsi aux minières, s’il n’en retirait aucun bénéfice.

«À quoi bon épuiser nos ressources? À quoi bon dévaster notre territoire? À quoi bon ouvrir d’autres routes, si c’est pour toucher des miettes?», s’est interrogé le député, en point de presse.

Posted in Actualité, Amir Khadir, Économie, Charest, Fédéralisme, Industrie minière, Libéraux, Néo-libéralisme, Québec, Québec solidaire | 9 Comments »

Québec solidaire propose les cercles citoyens 3/4

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 29 mars, 2009

Voici en troisième partie une série de questions qui selon moi est primordiale à une société qui se veut d’évoluer. Je vous invite encore une foi a y répondre publiquement.

Comment concevoir l’intégration des personnes issues de l’imigration?

L’augmentation de la population par l’immigration a entraîné une grande diversification culturelle.  Ainsi, l’intégration citoyenne est devenue une question centrale dans la société québécoise et le ralliment autour d’un projet commun de société devient de plus en plus complexe. Pour Québec solidaire, le Québec doit être moderne, diversifié, pluraliste et inclusif.

1 Quel modèle d’intégration voulons-nous défendre?

2 Comment peut-on devenir Québécois-e ?

3 Comment définir la citoyenneté québécoise et quand l’accorder?

4 Quelles sont les différentes dimentions de l’Intégration citoyenne ?

Au niveau économique:

  • Que veut dire l’intégration économique ?
  • Comment lutter contre la discrimination économique, celle des femmes et des personnes issus de l’immigration en particulier ?
  • Quels est le rôle des organisations collectives (syndicats, organisations populaires, féministes…) à cet égard?

Au niveau politique:

  • Faut-il être citoyen-ne canadien-ne pour devenir citoyen-ne québécois-e ?
  • Comment assurer la participation des néo-québécois-es à la vie politique ?
  • Quel type de laïcité peut favoriser l’intégration citoyenne ? Comment se définit la laïcité et comment s’applique-t-elle au Québec en particulier ?
  • Comment s’applique la laïcité complète de l’État et des services publics, du système judiciaire et du système d’éducation, telque stipulé dans la Déclaration de principes ? Est-ce que le concept de laïcité interculturelle , tel que défendu par Québec solidaire dans son mémoire à la Commission Bouchard-Taylor, constitue la perspective retenue ?
  • Comment le système d’éducation peut-il participer à l’intégration citoyenne interculturelle ?

Au niveau culturel:

  • Faut-il modifier la Charte de la langue française pour favoriser l’intégration citoyenne et dans quelsens faut-il le faire ?
  • Comment dévlopper la lutte contre le racisme et la xénophobie ?
  • Comment les personnes immigrantes et issus des minorités ethnoculturelle peuvent-elle promouvoir leur intégration ?
  • Quels sont les droits historiques des anglophones ? Comment reconnaîtreces droits et favoriser leur respect dans une perspective d’intégration citoyenne ?

En lien avec Thème 1 et Thème 2

Posted in Article, Économie, Éducation, Culture, Démocratie, Québec solidaire | Tagué: , , , | Leave a Comment »

George Galloway, nouvelle victime de la chasse aux sorcières conservatrice

Posted by quebecsocialiste sur 24 mars, 2009

 Voici ce que pense le gouvernement conservateur du Ô Cadenas de la solidarité internationale envers une population meurtrie (les palestiniens assiégés de Gaza) à la souffrance de laquelle il a fait plus que sa part de contribution: « C’est du terrorisme! »

La table était ainsi mise pour que nos « Ô combien respectables » loyalistes conservateurs « canadians » se rendent là où même le gouvernement britannique de sa majesté n’est jamais allé depuis la 2e Guerre Mondiale: Censurer et criminaliser un député élu du peuple pour ses opinions pacifistes. En effet, monsieur Galloway, député écossais élu depuis 1987, s’est rendu (à travers l’Égypte) à Gaza ce mois-ci dans le cadre du « Viva Palestina aid convoy » afin d’y faire entrer diverses denrées de première nécessité dont la population de Gaza a un besoin criant (surtout de la nourriture non périssable et des médicaments), à cause du blocus barbare imposé par Israël, crime contre l’humanité que le gouvernement Harper appui dans la joie monolithique propre à l’idéologie d’extrême droite réactionnaire dont il se réclame! Les « crimes » officiels de monsieur Galloway: Défier la racaille terroriste sioniste en donnant une liasse d’argent au ministre des finances de Gaza, issu bien entendu du Hamas, en plus de commettre le blasphème ultime (dans les mass médias rétrogrades d’Amérique du Nord du moins) qu’est l’appui public à la résistance à l’occupation criminelle sioniste. Les « crimes » officieux de Galloway: Vouloir s’amener à Toronto, à l’invitation de groupes pacifistes aux origines diverses, avec la ferme intention d’écraser (arguments à l’appui) le mythe selon lequel la sacro-sainte « mission afghane » servirait le « peuple afghan » ou la « démocratie », en plus de déplaire à la « Jewish Defense League » (JDL) du Canada, une organisation terroriste légale au Canada qui semble posséder une influence inquiétante sur le gouvernement canadien, sachant que même le FBI considère cette organisation fanatique comme « de violents extrémistes« …

Monsieur Galloway est parfaitement habitué à recevoir pareil traitement de la part des mass médias britanniques (qui se font démolir en sa présence, mais s’en moquent quand il n’est pas là… « du grand journalisme » selon P-K Péladeau et son fou du roi Martineau) et a même déjà dû se défendre (avec succès, écorchant les minables du sénat U.S. au passage) face à des accusations débiles de « corruption » en lien avec le programme onusien « oil for food », ce fameux programme parrainé par les USA qui, avec les sanctions économiques inhumaines (qui n’ont jamais affecté le train de vie de Saddam le moins du monde), est responsable de la mort lente de 1,2 millions d’irakiens dont la moitié, soit au moins 600 000, étaient des enfants… Au final, les autorités U.S. ont dû se résigner (faute de preuves à l’appui, comme leurs supporters aveugles) à abandonner leur tentative minable de détournement de l’attention des agissements de leur propre « gouvernement de coalition provisoire » dont les abus, le pillage systématique des richesses irakiennes et la corruption sont documentés et connus du monde entier. Bref, il connaît la musique et il trouvera un moyen de faire passer son message comme il l’annonce fièrement dans la vidéo plus bas, malgré toutes les ridicules menaces du gros fasciste de la JDL canadienne qui croit posséder le pouvoir divin de mettre tous les groupes pacifistes ainsi que toutes les organisations de solidarité avec la Palestine en état d’illégalité comme il a réussi (pour l’instant) à le faire avec monsieur Galloway, ce « supporter de terrorisme » qui, à en croire le fanatique sioniste et les abrutis du ministère néo-con de l’immigration royale, peut, par sa simple « aura terroriste », transformer chaque enfant canadien en bombes humaines (suicide bombers/kamikazes) qui vont aller se faire sauter dans des synagogues à travers le pays… Et ce délire lunatique est censé justifier cette mesure de censure fasciste!? Parce que c’est exactement ce à quoi nous avons affaire ici: Du fascisme à l’état pur! Hey Martineau! Elle est où ton indignation là? Oh pardon, j’avais oublié: Galloway est un méchant gau-gauchiste, seul représentant au parlement britannique de la coalition de gauche « RESPECT » à l’issu de la première participation de ce parti aux élections générales en 2005, qui a humilié le grand héros de la droite Tony Blair (ainsi qu’une multitude d’autres partisans néo-cons de la guerre dans les mass médias) et de toute façon, vous portez une haine viscérale au droit de la population de manifester son opinion dans la rue et dans les médias… mais je m’écarte là. Voici donc la vidéo:

Vidéo #1

Ainsi que l’opinion d’une citoyenne juive ordinnaire qui n’est pas cinglée comme les illuminés sionistes qu’on nous impose dans les mass médias:

Vidéo #2

Québec Solidaire réagit:

Le partie de gauche en faveur de la justice, de l’égalité et de la liberté d’expression, Québec Solidaire, a rapidement réagit à cette affaire scandaleuse:

Montréal, le 23 mars 2009 –   L’interdiction de séjour décrétée par l’Agence de sécurité frontalière du Canada envers le député britannique George Galloway est un geste « disgracieux et politiquement inacceptable », a affirmé la porte-parole de Québec solidaire Françoise David.

« Il s’agit d’un cas patent de censure de la part du gouvernement Harper, qui n’apprécie manifestement pas les opinions exprimées par le député contre le déploiement de l’OTAN en Afghanistan.  Laissons les Canadiens et les Québécois juger par eux-mêmes des opinions de M. Galloway plutôt que de le censurer », a ajouté Françoise David.

Par ailleurs, le député de Mercier Amir Khadir a adressé une lettre au ministre de l’Immigration Jason Kenny pour demander à celui-ci de reconsidérer sa position et de garantir la libre entrée de M. Galloway au Canada.

Posted in Afghanistan, Amir Khadir, Angleterre, Armée canadienne, Canada, Communiqué, Conservateurs, Extrême-droite, Fascisme, Fédéralisme, Gauche, Guerre, Immigration, Impérialisme, Israël, Médias, Militantisme pour la paix, Monarchie, Palestine, Québec solidaire, Racisme, Répression, Résistance, Secte, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique | 51 Comments »

Québec solidaire propose les cercles citoyens 2/4

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 23 mars, 2009

Voici ce que propose en deuxième lieu Québec solidaire dans les discutions de cercles citoyens.S’il-vous-plaît restez dans le sujet. En lien avec le premier thème.

Thème 2 Quels sont les axes de notre stratégie d’accession à un Québec souverain ?

La question nationale n’appartient pas à un seul parti politique ni même à l’Assemblée nationale de Québec. Elle appartient à toute la population. Les résultats des référendums de 1980 et 1995 comfirment l’impasse de la stratégie référendaire du Parti québécois. Québec solidaire propose plutôt que le débat sur l’avenir du Québec se fasse au moyen d’une vaste démarche de démocratie participative qui peut prendre plusieurs formes. C’est pourquoi il est nécessaire de redéfénir la stratégie de lutte pour la souveraineté du Québec et définir ce que signifie un vote pour Québec solidaire sur cette question.

1 L’Assemblée constituante proposée par Québec solidaire dans ses engagemens électoraux est-elle le meilleur moyen de parvenir à la souveraineé ? Que pensons-nous de la perspective d’élection référendaire ? Quel type de stratégie préconisez-vous ?

2 Qu’est-ce qui peut mobiliser l’emsemble de la société québécoise pour la réalisation de la souveraineté, en particulier les personnes issues de l’immigration et les anglophones afin qu’elles et ils deviennent parti prenante de notre projet souverainiste ?

3 Comment articuler la lutte nationale à notre action pour une société égalitaire, féministe, pacifiste et écologiste ?

4 Quels rapports faut-il établir entre les luttes des mouvements sociaux et le soutien populaire de l’option souverainiste ?

5 Comment se situer face à la perspective de gouvernance provinciale compte tenu de notre projet social et nationale ? Un vote pour Québec solidaire est-il:

  • un vote pour enclencher un processus vers la souveraineté ?
  • un vote pour un gouvernement provincial d’abord progressiste qui fera la promotion de la souveraineté ?

Posted in Gauche, Québec solidaire | Tagué: | 12 Comments »

Voici pourquoi Amir Khadir a été élu

Posted by quebecsocialiste sur 20 mars, 2009

(Je ne suis pas l’auteur de ce vidéo)

Posted in Amir Khadir, Économie, Éducation, Élection, Démocratie, Droits de la femme, Environnement, Gauche, Gratuité scolaire, Indépendance, Québec, Québec solidaire | 32 Comments »

Québec solidaire propose les cercles citoyens 1/4

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 19 mars, 2009

Comme vous le savez, Québec solidaire est un jeune parti. Avec à peine trois ans d’existence nous avons déjà un élu en chambre . Et ce n’est qu’un début, pour avancer avec la participation citoyenne Québec solidaire propose quelque chose de très intéressant, le cercle citoyen . En quoi consiste le cercle citoyen ? Le cercle est formé d’une personne membre de Québec solidaire et de deux autres personnes (ou plus) qui ne sont pas obligé de faire parti de la formation politique. Le but est de répondre a une série de question sur les thèmes qui sont présentés. Il n’est pas obligatoire de répondre a toutes les questions . Le cercle citoyen doit formuler une analyse sur les questions , il doit soulevé les problèmes ayant rapport avec les sujets donnés, le texte doit comporter au maximum 1600  mots. Ensuite doit s’en suivre un texte de perspective qui constitue les solutions pour changer la société, que le cercle doit produire en 400 mots maximum. Trois types de perspectives sont possibles :  

– des objectifs (ex : un Québec sans émission de carbone)

– des mesures structurantes (ex : l’instauration d’une taxe sur les émissions de carbone)

– des principes d’action ou d’organisation (ex : s’assurer que tous les événements de Québec solidaire respectent l’environnement)

 

Donc voici le premier thème d’une série de quatre, qui suivra sous peu. Je profite de l’occasion pour le mettre sur le blog en vous invitant a crée des cercles citoyens ou tout simplement à donner vos idée de principe sur les questions dans le billet. La pertinence est de mise donc pas de trolling ou d’insulte s’il-vous-plaît .

 

 

Thème 1 Comment définir le Québec souverain que nous voulons ?

 

Dans sa déclaration de principes, Québec solidaire se définit comme un parti souverainiste. Nous devons maintenant définir plus clairement les fondements les fondements de ce choix et préciser ce que nous entendons par la souveraineté du Québec et comment ce choix s’articule à notre projet de société égalitaire, féministe, écologiste et altermondialiste.

 

1 Comment définit-on la nation québécoise ? Nation civique ? Nation ethnique ? Nation politico-culturel ?

 

2 Quelles sont les différentes dimensions de la souveraineté du Québec?

·       Comment exercer notre souveraineté économique ?

·       Comment exercer notre souveraineté au niveau culturel ? En quel sens et part quel moyens?

·       Que ferait un Québec souverain des pouvoirs actuellement exercés par le         

           gouvernement fédéral ?

 

3 Quelles sont les contraintes imposées par la globalisation actuelle à un État souverain? Quels rapporte établir avec les États voisins et l’état canadien sans le Québec?

 

4 Quels rapports établir avec les autres peuples du monde ? Quelle coopération et quelle solidarité internationale devraient être mises de l’avant par un Québec souverain ?

 

5 Quels types de rapports établir avec les nations ou peuples autochtones ?

·       Comment établir des rapports égalitaires ?

·       Quelle démarche proposer à cette fin ?

·       Comment reconnaître les droits ancestraux et territoriaux des nations autochtones?

·       Comment respecter la volonté de partager le territoire et les ressources du Québec ?

·       Quelles ententes devrions-nous favoriser pour en arriver à un consensus accepté de toutes et tous ?

 

6 Souveraineté ou indépendance : Quelles sont les nuances ? Pouvez-vous identifier les différences ? Quel sont les avantages et les inconvénients de l’un ou l’autre terme ? Comment Québec solidaire devrait-il nommer son option sur la question nationale ?

 

pour plus d’information www.programme.quebecsolidaire.net

Posted in Analyse, Article, Indépendance, Québec solidaire | Tagué: , | 31 Comments »