Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Québec (ville)’ Category

Manifestation réactionnaire à Québec

Posted by Libertad ! sur 12 avril, 2010

Une manifestation monstre s’est déroulée hier dans les rues de Québec. Si le mouvement des «cols rouges» parle d’environ 50 000 participants, les autres estimations vont de 10 à 15 000 personnes. Il est difficile d’avoir un chiffre précis pour le moment. Sinon, pourquoi cette manifestation est réactionnaire, comme le titre de cet article le suggère ? Ce n’est pas pour insulter monsieur et madame tout-le-monde qui ont pris la peine de sortir dans la rue, mais pour critiquer le groupe qui organisait cette grande marche de protestation. À prime abord, il est plutôt rare que la droite organise des manifestation. Cette manifestation était organisée par le mouvement des «cols rouges», un groupe de payeurs d’impôts qui disent en avoir assez de payer pour des dépenses et des programmes qu’ils jugent inutiles (alors que le vrai problème est ailleurs). D’où l’idée d’amener balais et vadrouilles à la manifestation de dimanche. Ils veulent faire le  »grand ménage ». De plus, cette manifestation fut publicisée par les radio-poubelles de Québec et les autres médias de droite de la région (dont TVA). Cela ne vous rappelle pas des manifestations qui se sont déroulées il y a de ça quelques années sous l’instigation des radios conservatrices de Québec pour sauver les fesses à Jeff Fillion ? Plein de gens y sont allés avec de bonnes intentions, et nous ne le nions pas, mais les organisateurs étaient la droite populiste de Québec, dont les solutions à la crise des finances publiques datent d’un autre siècle. Dans la manif, nous pouvions y voir des pancartes de l’ADQ, des pancartes associant libéraux et communistes (!) de même que des drapeaux canadiens («les méchants barbus séparatistes dépensent notre argent») ! L’idée d’une grande manifestation était bonne, mais la cible était mauvaise. La cible ne devrait pas être la secrétaire d’Hydro-Québec ni l’agronome du ministère de l’agriculture, mais plutôt le privé. Le capital jouit ici au Québec de nombreux privilèges et avantages que nous, en tant que citoyens, n’avons pas. C’est pour cette raison que cette manifestation était réactionnaire. Elle ciblait non pas les riches entreprises privées et les PPP qui nous coûtent des milliards, mais les programmes sociaux qui ‘’coûtent trop cher’’ au goût d’une droite populiste qui espère voir le privé prendre la relève.

Les gens ont le droit d’être écoeurés, et au Reactionism Watch, nous le sommes aussi. Nous en avons marre de toujours payer pour les riches, qu’ils s’appellent Coutu, Desmarais, Laliberté. Malheureusement, le message des organisateurs de la manif d’hier était tout autre : faites des coupures ! Nous avons vus ce que ça donnait de couper drastiquement dans nos programmes sociaux, comme l’a fait le gouvernement anti-populaire de Lucien Bouchard lors de son déficit zéro. Nous nous en sommes toujours pas remis, et ils souhaitent qu’on fasse, ici au Québec, les mêmes erreurs qu’ils sont en train de commettre dans la plupart des pays européens, la Grèce en premier ? L’échec du système néo-libéral fut magistralement démontré par les conservateurs et républicains de tout acabit. Avec cette récente  »crise » des finances publiques, nous (re)verrons l’impossibilité du système capitaliste à pouvoir survivre sans de féroces attaques contre les travailleurs et travailleuses. En 2008, nous avons été obligés de payer (avec l’argent de nos impôts) pour les erreurs de riches capitalistes irresponsables qui jouent au monopoly avec notre argent (pensons aux criminels à cravate de la caisse de dépôt). Maintenant que le gouvernement est dans le «trou» à cause de cette opération «sauvetage», ils nous disent que c’est à nous de payer, parce que nous vieillissons trop vite, nous faisons trop d’enfants, nous consommons trop de médicaments, nous étudions trop. Nous en avons assez du manque de respect des hauts fonctionnaires bourgeois et des capitalistes !

À la place, les manifestants auraient dû manifester contre le système capitaliste qui est à l’origine de la crise financière. Il y a plein de mesures possibles pour redresser nos finances publiques, sans que les pauvres et la «classe moyenne» aient à en souffrir.Voici quelques idées intéressantes qu’il serait bon d’envisager au lieu de faire payer les pauvres :

1. Rapatrier notre d’argent d’Ottawa, qui dort dans des coffres. Nous retirer de programmes fédéraux avec pleine compensation.

2. Lutter contre l’évasion fiscale et imposer davantage les entreprises privées (le Québec possède un des taux d’imposition sur le revenu des entreprises les plus bas au monde (29%, contre 32% en Ontario et 35% aux États-Unis).

3. Nationaliser sous contrôle des travailleurs les secteurs majeurs de l’économie (ressources naturelles, institutions financières, télécommunications)

4. Abolir les partenariats public-privé (PPP) immédiatement, qui nous coûtent des milliards.

5. Mettre une taxe sur l’eau embouteillée et faire payer les compagnies qui utilisent notre eau.

6. Revoir le financement de secteurs problématiques comme celui de la construction.

7. Créer de nouvelles entreprises d’État, qui travailleraient dans les intérêts du peuple. Médicaments, génie conseil, production cinématographique, extraction minière, toutes les possibilités sont là.

Ce n’est pas à nous de payer ! Nous ne voulons pas de nouvelles taxes qui pénalisent seulement les plus pauvres ! Faisons payer le privé !

Posted in Article, Bourgeoisie, Capitalisme, Québec (ville), Réactionnaire | 8 Comments »

Grande marche vers l’indépendance du Québec

Posted by quebecsocialiste sur 23 mai, 2009

La grande marche vers l’indépendance du Québec du 24 mai 2009

MONTRÉAL
Départ : 14h00 au Parc Lafontaine
à la statue Félix Leclerc
Suivie d’un grand rassemblement à la Place du Canada (la Place de l’Indépendance)

Nous marcherons également dans les villes de: Québec, Rimouski, Jonquière, Gatineau, Sherbrooke, Cowansville et Terrebonne!

Venez en grand nombre!

 

L’indépendance : Un droit collectif indiscutable 

Tout comme nos courageux ancêtres patriotes, des hommes qui, comme nous aujourd’hui, étaient épris de liberté, d’égalité et de justice, nous cherchons toujours notre indépendance… et nous l’aurons, croyez-moi! Le problème présentement, ce sont toutes ces roches qui bouchent notre accès vers la route d’autodétermination tant désirée : Power Corporation, Quebecor, le gouvernement fédéraliste libéral de Jean Charest et la grande bourgeoisie en général. La Power Corporation du sinistre Desmarais (qui est également l’homme derrière l’attitude sectaire scandaleuse du président français Sarkozy à notre endroit), à travers son agent Henri-Paul Rousseau, a pillé nos économies à la CDPQ et Rousseau s’en lave publiquement les mains. Le Parti Libéral défend Rousseau et nous a imposé Michael Sabia, un autre proche de Power Corp, pendant que les mass médias de Pierre-Karl Péladeau, chef totalitaire de l’empire Quebecor, répandent à travers ses scabs l’idée que nous ne pouvons rien y faire et que nous, simple populace, devons accepter ce pillage sans broncher. Rien ne saurait être plus faux! Ils veulent nous enlever notre droit à l’autodétermination? Eh bien qu’ils sachent que ce droit est indiscutable et garanti dans la charte universelle des droits de l’homme! Pendant que le PQ, qui a naïvement nommé Rousseau à son poste en 2003, semble avoir abandonné toute combativité à défendre le peuple québécois et son droit indéniable à l’indépendance, s’assoit sur ses lauriers, il est grand temps que le peuple québécois aillent chercher les réponses à ses demandes ailleurs. Québec solidaire et le PCQ ont déjà répondu présents, il ne leur manque plus que le pouvoir de faire appliquer la volonté du peuple québécois en quête, encore en 2009, de liberté, d’égalité et de justice sociale. Amir Khadir a déjà prouvé sa volonté en allant dire ses quatre vérités à Rousseau à l’Assemblée nationale et en s’opposant à la prise en charge de nos affaires économiques par les mafieux de l’OMC, qui n’ont que mépris pour la volonté des peuples du monde. Soyons clairs dans ce que nous voulons: Un Québec libre et égalitaire où les travailleurs et travailleuses seront indépendants de la bourgeoisie exploitante et aujourd’hui pilleuse de notre économie! Alors criez avec nous : Au nom de nos ancêtres patriotes, mais aussi pour chaque individu, soit-il un nouvel arrivant dans notre société. Vive le Québec libre et socialiste!

Posted in Bourgeoisie, Communiqué, Gauche, Indépendance, indépendantisme, Lutte de classe, Manifestation, Québec, Québec (ville), Québec solidaire | 18 Comments »

Labeaume, le gros minable, prise 2

Posted by Libertad ! sur 1 mars, 2009

L’été dernier, le maire de Québec Régis Labeaume insultait le militant anti-guerre Francis Dupuis-Déry, notamment auteur du livre «l’éthique du vampire». Il l’avait alors traité de minable devant une foule de gens. Labeaume, comme tout le reste de la classe politique réactionnaire de Québec, est un fervent militariste. Dernièrement, lors d’une cérémonie pour le départ de 1600 soldats de Valcartier vers l’Afghanistan, il a dénoncé les anti-militaristes et qualifié les talibans de barbare.

En nous offrant les arguments réchauffés (et largement démolis) de la petite fille afghane que les canadiens sont là pour sauver des talibans, mais aussi un discours culpabilisateur remplis de procès d’intention contre les militants anti-guerres, Régis Labeaume n’a fait que prouver qu’il est bel et bien un gros minable. Gros minable puisqu’il fait non seulement la promotion du sombre agenda des conservateurs mais aussi de la publicité pour les douteuses boissons énergisantes de Red Bull (c’est à se demander si lui et l’autre minable, Sylvain Bouchard, ne sont pas payés pour faire vendre les produits du taureau rouge…).

Pendant qu’il dénonce les talibans qui empêchent les fillettes d’aller à l’école, il y a dans sa ville un animateur de radio-poubelle qui incite les jeunes à déchirer leur manuel scolaire. Cependant, on ne verra jamais Labeaume dénoncer les trafiquants d’opium qui dirigent Kaboul d’une main du fer, et qui du même souffle, institutionnalisent davantage la discrimination contre les femmes. Parce que la dictature de Karzai et les talibans, c’est exactement la même affaire, hormis peut-être que certains sont plus soumis aux États-Unis que d’autres.

Les soldats meurent en Afghanistan pour instaurer au final qu’une autre dictature qui fait tout aussi souffrir les afghans que l’ancien régime (largement financé par les idôles néo-conservatrices de notre gros minable). Au moins, de plus en plus, il y en a qui ouvrent les yeux sur la réalité.

Posted in Afghanistan, Coup de gueule, Québec (ville), Trou du cul | 25 Comments »

Fierté socialiste

Posted by quebecsocialiste sur 22 février, 2009

Jacques Lanctôt - Gros mots

 Retour sur la controverse entourant Sylvain Bouchard, animateur typique d’une radio poubelle de Québec City, qui avait fait un appel en onde à arracher la photo de Francoise David d’une page d’un manuel scolaire abordant le féminisme. Écrit par Jacques Lanctôt, voici le texte « gros mots », qui se veut également la critique d’une société qui a une peur maladive des mots:

A-t-on peur des mots au Québec, à ce point qu’on tente toujours de faire peur au monde, de discréditer une personne ou d’attiser des haines en traitant quelqu’un, sur la scène publique, de «gros mots», tels marxiste, socialiste, syndicaliste, communiste ou soviétique? En criant à l’endoctrinement et au lavage de cerveau? Ça pogne encore, ça?

C’est quoi l’affaire de Sylvain Bouchard et d’une station de radio de Québec qui pensent faire peur au monde avec de telles épithètes? Et le pire, c’est qu’ils réussissent… du moins, à faire sortir de ses gonds la principale personne visée, Françoise David.

Admettons-le, c’est carrément grotesque. Un jeune-vieux schmouk, émule de Duplessis sans doute sans le savoir, qui surfe sur la vague gluante de l’antisyndicalisme primaire, tente de convaincre ses auditeurs de dénoncer une personne publique pour ses idées de gauche, en utilisant des termes dignes de la guerre froide, c’est-à-dire il y a plus d’un demi-siècle, à l’époque où on mettait les gens sur une liste noire pour avoir manifesté des idées de solidarité avec les plus démunis de la société. Est-ce que de tels propos gnochons peuvent encore faire recettes aujourd’hui comme ils ont fait recettes, il y a trente ans, lorsque des fanatiques dénonçaient la pièce de Denise Boucher, Les fées ont soif?

Au lieu de s’indigner, Françoise David devrait être fière. Non pas de susciter une telle réaction, c’est de bonne guerre, mais d’être qualifiée de socialiste. Je sais bien que Françoise David est davantage outrée de cet appel à la violence à peine déguisé. Demander de déchirer une page d’un livre, c’est inciter à la haine, c’est évident, mais là encore, c’est de bonne guerre. Moi aussi je les «aguis» ces petits fascistes à la con, ces petits baveux qui parlent à travers leur chapeau et qui déblatèrent sur tout ce qui se fait à gauche, sur les luttes sociales, sur les revendications syndicales, sur ceux qui rêvent qu’un autre monde est possible, sur les indépendantistes, sur Chavez, sur Morales, sur Cuba, sur les Palestiniens, etc.

Amir Khadir a récemment lancé, dans un geste symbolique, sa chaussure sur une affiche du présumé criminel de guerre George W. Bush, pour appuyer le journaliste irakien et aussi pour protester une fois de plus contre les politiques génocidaires de l’ex-bourreau de la Maison Blanche. J’avais applaudi à ce geste dans une chronique précédente tandis que Khadir recevait une pluie d’insultes. C’est de bonne guerre! Quand on lutte, on dérange, on va à contre-courant, on est minoritaire, et on risque fort de manger une claque, comme on dit. Je ne vois pas pourquoi il faudrait se plaindre de cela. Ceux qui décident de lutter ne sont pas des victimes.

Je dois avouer qu’il faut être cuirassé quelque peu. Moi, on continue de me traiter de tous les noms, y compris de terroriste, d’extrémiste, de gauchiste et, bien entendu, de séparatiste et d’ex-felquiste. Avec mes chroniques sur Cuba, je m’imagine bien que je suis à contre-courant des idées dominantes et qu’une bonne partie de la population me considère comme un aveugle, un fou, un maudit communiste, un dangereux castriste, un révolutionnaire, un vendu, un utopiste et quoi encore? Je le répète, il faut s’y attendre. Car il y a deux façons d’être libre: lutter, avec toutes ses conséquences, ou laisser faire.

Au début des années soixante, nous n’étions qu’une petite poignée à manifester dans les rues de Montréal en faveur d’un Québec libre et socialiste. On nous criait des bêtises, on nous insultait, on nous agressait. Nous étions des sales, des barbus, des détraqués, des homosexuels, de dangereux révolutionnaires. Les temps ont changé et nous ne sommes plus aussi minoritaires. Nos idées ont fait du chemin et ont conquis bien des cœurs, mais nous sommes toujours minoritaires, il ne faut pas s’illusionner, et l’intolérance est toujours aussi omniprésente comme le prouvent ces propos d’un triste animateur de radio.

Alors, Françoise, oublie ce petit con et n’aie pas peur des mots. D’ailleurs, Québec solidaire devrait s’appeler, selon moi, le Parti socialiste du Québec. Tous les pays ont le leur, du Chili à la France. Le mot socialiste n’est pas un gros mot. Il ne fait plus peur, sauf à des gnochons, et c’est un beau mot, associé à des expériences et des idéaux fort nobles. Et puis, comme dit la chanson, «j’aimerai toujours le temps des cerises / c’est ce temps-là que je garde au cœur / moi qui ne crains pas les peines cruelles /je ne vivrai pas sans souffrir un jour…»

Posted in Amir Khadir, Communisme, Cuba, Culture, Extrême-droite, Fascisme, Propagande, Québec (ville), Québec solidaire, Réactionnaire | 48 Comments »

Défaite du camp fédéraliste

Posted by quebecsocialiste sur 17 février, 2009

Aujourd’hui, à LCN (la cousine québécoise galeuse de FAUX NEWS), Richard Martineau recevait en interview Patrick Bourgeois, du RRQ (Réseau de Résistance du Québécois), en lien avec l’abandon (au Québec du moins) du projet festif, irrespectueux et humiliant de reconstitution de la défaite des plaines d’Abraham. Monsieur Bourgeois s’est bien défendu tout au long de l’entrevue contre les procès d’intention de Martineau, qui n’en démordait pas avec ses accusations de « menaces » à l’endroit des souverainistes, ce à quoi Patrick a bien répondu que non seulement le RRQ ne supportait pas les actes de violences, mais en plus, il avait lui-même reçu, parmi les milliers de lettres d’appuis de québécois concernés, plusieurs menaces de morts, principalement écrites par des fédéralistes enragés de Québec City, preuve parmi tant d’autres que la violence vient autant d’un bord que de l’autre dans cette histoire directement liée à la lutte légitime et démocratique d’émancipation nationale de la nation québécoise. Après avoir sorti quelques versets de la propagande haineuse des fédéralistes sectaires de la blogosphère de Quebecor, Martineau arriva à son plat de résistance : Un texte écrit par Patrick Bourgeois sur sa publication électronique, le Québécois, où il tient des propos… disons assez durs sur la plante verte de service de Harper… je veux dire la «ministre» conservatrice Josée Verner, ainsi que sur le gros minable militariste qui ne prend pas ses médicaments… je veux dire le «maire» de Québec City, Régis Labeaume, deux fédéralistes nostalgiques du génocidaire que fut le médiocre (mais chanceux) James Wolfe, qui mérite bien un monument dans notre «démocratie» selon le fédéraliste pro-Bush qu’est Jean-Jacques Samson, du populiste Journal de Québec, sans fournir le moindre argument pour appuyer sa thèse, bien-sûr, tout comme pour ses accusations de «terrorisme» à l’endroit de pratiquement tout le mouvement indépendantiste québécois. De la pure propagande.

Bref, arrivons tout de suite au but : Martineau avait ceci à dire à Patrick Bourgeois et au RRQ (représenté par Pierre Falardeau) : « Est-il possible de ne pas être d’accord avec vous sans que vous nous insultiez? »…

Citation de Martineau datant de février 2008 sur son «collègue» Jacques Lanctôt : «Ce stupide gauchiste aveugle qui considère Fidel Castro comme un héros.»

La première date de longtemps et n’était présente que sur son blogue de pacotilles, mais l’auditeur critique se rappellera sans doute de l’épisode de rage de Martineau contre la gauche durant la dernière période du nouvel an, quand il s’était déchaîné en matière d’insultes gratuites, de sous-entendus racistes et de calomnies envers Amir Khadir (ou «Godasse» comme le surnomme Riri le clown), le député démocratiquement élu de Mercier.

Deux poids, deux mesures, comme toujours.

En tout cas, malgré tout, nous pouvons nous féliciter, en tant que peuple s’étant tenu debout, de notre victoire d’aujourd’hui sur les plaines, victoire obtenue sans la moindre effusion de sang, une chose que l’extrême droite militariste fédéraleuse (ce qui inclut la clique d’Antagoniste) ne semble pas comprendre, ce qui explique leurs accusations hystériques de «terrorisme» contre les indépendantistes québécois. Le projet indépendantiste doit bien être passé de 43 à 45% après tout ça, de quoi donner des ulcères au fédéral! Hé hé! Il serait plus que surprenant de voir le pontife PLC, qui a prouvé ses mensonges honteux à la population dès le début de son troisième mandat, être réélu dans quatre ans. Il y a une limite à se moquer du prolétariat et Charest, ainsi que sa «dame de fer» Forget, l’ont clairement franchi.

Chers ancêtres patriotes démocrates, encore quelques années et ça y est! Vive le Québec libre, pluraliste et solidaire!

Posted in Conservateurs, Controverse, Coup de gueule, Fédéralisme, Histoire, Hommage, Indépendance, indépendantisme, Lutte de classe, Médias, Militarisme, Monarchie, Propagande, Québec, Québec (ville), Résistance, Television | 26 Comments »

Pourquoi ne pas reconstituer Dieppe, tant qu’à ça?

Posted by sylvainguillemette sur 14 février, 2009

https://i0.wp.com/www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Images/N-RaidDieppe-2.jpg

Le nationalisme bat son plein, au Canada anglais. Au National Post surtout, ce journal nationaliste crasse qui dépasse de loin les écarts des ceintures fléchées, mais dont la plupart de ces écarts sont en fait commis par l’ultra-nationaliste Barbara Kay, ou même son fils.

Récemment, lorsque Sarkozy a déclaré que les nationalistes québécois n’étaient que des sectaires, Jonathan Kay a pour sa part indiqué que Sarko était devenu son nouveau héro de l’Euro « pe». «I love anything that sends Quebec separatists into a spasm of self-righteous indignation. So hat’s off to Nicolas Sarkozy, my hunky new Euro-hero.» Mais autrement dit, Jonathan Kay est un nationaliste canadian, comme les québécois nationalistes, et devient donc du même coup, aussi sectaires que ces derniers! C’est qu’il ne faut pas trop compter sur leur capacité à réfléchir semble t-il. Sinon, même Sarkozy, nationaliste français, peut se compter parmi ces sectaires. Et s’il n’est pas d’accord, qu’il désintègre de ce pas les frontières de son pays et qu’il embrasse les constitutions étrangères!

Il est également traumatisant de lire les délires que peuvent afficher certains lecteurs ultra-nationalistes de ce journal de pacotille, qu’il serait facile d’apparenter au sectarisme profond d’un nationalisme patent. Par exemple, un lecteur anonyme parle du Bloc québécois et du Parti québécois, leur affirmant l’intention de vouloir effacer l’histoire, comme certains chefs soviétiques avaient l’habitude d’effacer des défunts camarades ex-communisés sur les photographies. Or, il aurait d’abord fallu que cet imbécile de lecteur prouve que la Russie fut soviétique et déjà là, on aurait pu prouver que LUI, réécrivait l’histoire, puisque le soviétisme fut anéanti par Staline et ses successeurs.

Le BQ et le PQ ne voulaient pas effacer l’histoire, ils ne voulaient tout simplement pas que l’on fête cet évènement, plutôt décevant pour la nation québécoise. Est-ce que le Canada voudrait fêter son débarquement de Dieppe, qui fut plutôt pourri stratégiquement parlant et qui coûta la vie, faute de mauvais stratèges CANADIAN, à plusieurs canadiens, dont une partie étaient des québécois? Dois-je également comprendre que le Canada serait donc prêt à reconstituer la perte de sa centaine de soldats morts en Afghanistan? Doit-on reconstituer les attaques à la bombe artisanale qui tuent en Afghanistan, nos bons soldats «envahisseurs» de sa majesté? Je connais des camarades qui ont perdus des leurs là-bas et je doute fortement qu’ils aimeraient voir ce genre de reconstitution ici…

L’auteur ajoute que le maire Labeaume, lui, a tout compris et qu’il est favorable à cette reconstitution. Mais le maire Labeaume est aussi nationaliste canadian que Barbara Kay, aussi conservateur que Stephen Harper et aussi militariste et impérialiste que le National Post, bref, c’est un gros minable. Alors est-ce que l’opinion de ce Canadian compte vraiment, quand on sait que même le premier ministre québécois n’est pas favorable à cet évènement? Le minable maire Labeaume n’a rien d’une critique objective, c’est un aplat-ventriste comme il s’en trouve facilement dans le camp conservateur. L’opportunisme leur est une marque de commerce. Les faits sont aussi que le maire Labeaume n’est pas indépendantiste et qu’il ne pourra donc, aucunement, affirmer une telle position ou un dégoût face à cette reconstitution provocatrice. Le maire Labeaume est un CANADIAN.

Le même auteur parle des français, prétextant qu’ils subissent la reconstitution de la bataille de Waterloo sans se plaindre.., mais il est facile de répondre à cet auteur que la France, elle, est toujours indépendante et souveraine et qu’aucunement, sa constitution ne reflète les intérêts divers d’une autre nation quelconque. Si l’auteur voulait donner un exemple, il pourrait parler de l’humiliation des anglais dans le moyen-orient ou en Afrique, mais il n’existe aucune reconstitution de ces faits, ni même des batailles perdues contre les zoulous en Afrique qui n’étaient armés que de lances et de boucliers!

Sinon, la très ultra-supra-extra-nationaliste Barbara Kay a répétées les mêmes bêtises, dois-je vraiment tout répéter? Cette débile qui affiche ses couleurs conservatrices haut et fort, donnait récemment son appui inconditionnel à Sylvain Bouchard, le nouveau vidangeur de la radio québécoise. Et comme certains anti-gauche primaires du Québec, elle affirmait que Québec-solidaire n’était que l’affaire de «la clique du plateau». Or, cette imbécile aurait du prévoir le coup et constater dans les sondages que Québec-solidaire a doublé son effectif de membres depuis l’élection d’Amir Khadir et que ces membres sont surtout issus de la campagne, ce qui détruit le mythe de madame. http://www.pcq.qc.ca/Dossiers/QuebecSolidaire/Sondages/SondageCropSept2007.htm

De fait, le National Post est aussi sectaire que les nationalistes québécois, que les nationalistes sud-africains, que les nationalistes français, que les nationalistes états-uniens, que les …

Pour ma part, je suis indépendantiste, aucunement nationaliste et je ne désire pas voir cette reconstitution qui me semble plutôt une provocation de la part des NATIONALISTES canadiens, des CANADIANS. C’est d’abord totalement inutile et il existe d’autres façons de plaire aux touristes, sans créer de conflit international -puisque plusieurs nations-. Il y a une crise économique qui je crois, devient plus urgente que la simple provocation de ceux qui n’ont pas donné leur appui et donc, une majorité aux conservateurs (ultra-nationalistes, militaristes, impérialistes, putchistes et j’en passe.).

(CANADIAN signifie pour moi, l’ultra-nationalisme canadien.)

Posted in Afghanistan, Afrique, Armée, Armée canadienne, Économie, Évémement, Canada, Commentaires, Conservateurs, Controverse, Droite, Fédéralisme, France, Guerre, Impérialisme, Ingérence, Internationale, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militarisme, Monarchie, Politique, PQ, Québec, Québec (ville), Réactionnaire, Sarkozy, Secte, Sondage | 11 Comments »

L’hypocrite « reconstitution » de la conquête britanique

Posted by quebecsocialiste sur 8 février, 2009

Un droitiste fédéraleux colonisé sur un autre blogue a avancé que la conquête britanique (et les massacres qui s’en sont suivis, ce dont il a « oublié » de parler) nous aurait « sauvé du rêgne de Napoléon ». Cette sale… ce monstre de reine Victoria, qui figure dans le top 20 des pires génocidaires de l’histoire de l’humanité (Napoléon n’est que dans le top 30 en passant), était-elle mieux? Poser la question, c’est y épondre.

 À quand un « reenactment » en France et en Belgique de la grande débâcle face au nazisme avec des soldats français étendus un peu partout et avec en prime, le général De Gaulle, le premier ministre britanique Churchill et le président U.S. Roosevelt qui serreraient la main à ces deux individus (dont l’un est admiré par l’actuel président ukrainien et l’autre, par l’actuel premier ministre italien, deux grands alliés des USA et de la grande bourgeoisie multinationale), le sourire aux lèvres? Jamais, parce que ce serait à la fois humiliant et indécent, en plus d’être une grossière réécriture de l’histoire. Pour faire un parallèle, ces deux figures historiques de l’extrême droite possèdent beaucoup de ressemblances avec la monarque du haut.

 Ceci étant dit, je pourrais passer des heures à citer des massacres et des défaites qui ne font pas l’objet de célébrations ailleurs dans le monde (les USA et le Viet-Nam, le Viet-Nam et My Lai, etc., etc.), mais pour l’heure, je vais me concentrer sur une situation plus « nationale », soit celle de Batoche, où les démocrates indépendantistes métis de Louis Riel ont été massacrés lors du premier « fait d’arme » des troupes de la fédération monarco-loyaliste canadienne. Sur ce, je laisse la « plume » à Normand Lester:

Les subtils penseurs au service du gouvernement fédéral qui ont imaginé les « festivités » de la commémoration de la défaite des plaines d’Abraham avec une reconstitution historique de la bataille ne devraient pas s’arrêter là. Une autre défaite d’importance historique des francophones mérite le même traitement dans un avenir rapproché. Je pense à la bataille de Batoche, autre « lieu historique national » qui a été la scène, le 12 mai 1885, de la défaite de la rébellion métisse du Nord-Ouest par la nouvelle armée canadienne récemment constituée, mais toujours commandée par un général britannique, Frederick Middleton.

Le 125e anniversaire de cette grande et glorieuse victoire aura lieu au printemps 2010. L’écrasement de la rébellion de Louis Riel et la chute de son gouvernement provisoire marquent la fin de la domination des Métis francophones sur les grandes plaines de l’Ouest. Ça doit bien mériter une reconstitution historique.

Le 15 mars 1885, Riel s’est proclamé président d’un gouvernement provisoire de la Saskatchewan. Dès que la nouvelle est connue à Montréal, William Cornelius Van Horne du Canadian Pacific Railways — au bord de la faillite — offre de transporter gratuitement les troupes pour écraser les Métis. C’est un coup de pub fantastique qui va permettre au gouvernement conservateur de Macdonald d’injecter de nouveaux fonds publics dans la construction du transcontinental. L’écrasement des Métis aura sauvé le Canadien Pacifique. Voilà bien une bonne raison de fêter.

Les colonnes du général Middleton sont accompagnées par un représentant d’une compagnie américaine et de l’arme nouvelle qu’elle veut vendre au gouvernement conservateur, le « Gatling gun », la première mitrailleuse opérationnelle de l’histoire. Avant d’en commander, Ottawa a trouvé judicieux de se servir des Métis comme cobayes pour en tester l’efficacité. Une telle première au Canada appelle une reconstitution historique.

Pour faire face aux troupes du général Middelton, Riel refuse de recourir à des tactiques de guérilla comme le réclame son « général », Gabriel Dumont. Il choisit plutôt de se retrancher dans sa « capitale » Batoche, une stratégie vouée à l’échec…

Le 12 mai 1885 après que des prêtres catholiques eurent trahi les Métis. le corps expéditionnaire canadien, formé de plus de 900 hommes, donne l’assaut au petit village défendu par 300 malheureux Métis, dont un bon nombre de vieillards armés de vieux mousquets.

Comme le racontera Gabriel Dumont, la reddition des défenseurs de Batoche s’accompagne d’exécutions sommaires :

« […] Le 12 mai, vers 2 heures de l’après-midi, sur ùdes renseignements exacts fournis par ceux qui nous trahissaient [stipulant] que nous n’avions plus de munitions, les troupes s’avancèrent et nos gens sortirent de leurs tranchées ; et c’est alors que furent tués : José Ouellet, 93 ans ; José Vandal, d’abord les deux bras cassés et achevé à la baïonnette, 75 ans ; Donald Ross, d’abord blessé à mort et dardé à la baïonnette, bien vieux aussi ; Isidore Boyer, vieillard aussi ; Michel Trottier, André Batoche, Calixte Tourond, Elzéar Tourond, John Swan et Damase Carrière, qui eut d’abord la jambe cassée et que les Anglais ont ensuite traîné, la corde au cou, à la queue d’un cheval. Il y eut aussi deux Sioux de tués.

Le bilan de ces quatre jours de bataille acharnée a été, pour nous, trois blessés et douze morts, plus un enfant tué, seule victime durant toute la campagne de la fameuse mitrailleuse Gatling. »

Les terribles accusations de Dumont sont confirmées par le témoignage d’un jeune militaire ontarien, qui consigne dans son journal intime : « The rebel [are] still coming and giving themselves up. […] It is surprising to see so many old men, some with grey hair, and a lot of these were killed. »

Ainsi s’est déroulé le premier haut fait d’armes de l’histoire de l’armée canadienne. Valeur et honneur.

Voilà des scènes bouleversantes, remplies de pathos, dont la reconstitution est apte à émouvoir le touriste américain le plus imperturbable.

Louis Riel a réussi à s’échapper. Il ne se rendra que le 16 mai. Il aurait dû s’enfuir aux États-Unis, comme Gabriel Dumont, qui a répondu « Allez au diable ! » lorsqu’un émissaire de Middleton lui a promis la vie sauve en échange de sa reddition. Pour son plus grand malheur, l’esprit troublé de Riel l’a amené à faire confiance aux Anglais. Il sera pendu.

Personne n’oserait faire une reconstitution de la bataille de Batoche. Jamais le fédéral n’humilierait ainsi les autochtones, qui réagiraient violemment à une telle ignominie. Les autochtones ont une fierté et un sens de l’honneur que les Québécois ont perdu, d’affronts en humiliations, de revers en échecs et en défaites.

Et les autochtones ont aussi des « Warriors » pour se faire respecter…

***

Normand Lester, Auteur du Livre noir du Canada anglais

Source (la mienne, au bas de laquelle vous trouverez la source vers l’article originale)

Posted in Actualité, Armée canadienne, Canada, Commémoration, Conservateurs, Controverse, Crime contre l'humanité, Fascisme, Fédéralisme, Guerre, Histoire, Impérialisme, indépendantisme, Ingérence, Médias, Militarisme, Monarchie, Populisme, Propagande, Québec, Québec (ville) | 25 Comments »

Un remplaçant pour Jeff Fillion

Posted by sylvainguillemette sur 1 février, 2009

https://i2.wp.com/www.cjmf.com/images/animateurs/8.jpg

Dans un torchon-poubelle comme seuls savent le faire les drètistes en manque de sensations fortes, Sylvain Bouchard, l’animateur de 93,3 FM, a attaqué et diffamé Françoise David, l’une des co-porte-parole de Québec-solidaire.

Qualifiant cette dernière de soviétique, sans pour autant mesurer le poids de ses propos et l’in-justesse de ces derniers, Sylvain bouchard, un populiste à la sauce conservatrice, a démontré toute l’incohérence et l’ignorance crasse qui repose sous le couvercle de la fermeture idéologique de ces capitalistes, disjonctés et désuets si l’on tient compte du récent krach boursier et de la défaite de leurs derniers bastions en Amérique du Nord et en Australie.

Parce qu’elle figurait dans un cahier d’exercices scolaire qui choque les drètistes, Madame David a froissé les intérêts idéologiques de ces conservateurs qui, voyant le catholicisme décrit égalitairement aux diverses sectes du monde, dont celles du Moyen-Orient, se sont senti offusqués. Pourtant, madame David n’y apparaît qu’à titre d’ex-présidente de la Fédération des femmes et y représente des intérêts féministes. Mais c’était une parution dans le cahier Dialogue 2, ce cahier portant sur le cours «éthique et culture religieuse». Ce fameux cours qui dérange tout au plus, quelque millier de familles croyantes sur des millions qui ne croient et pratiquent pas.

Le bourgeois Michel Lorrain a défendu son chevalier du populisme sans retenue, qualifiant cette affaire, d’affaire publique. «Fort heureusement, notre système démocratique protège la liberté d’expression et son corollaire, la liberté de presse, qui jouent un rôle essentiel et inestimable dans notre société. D’ailleurs, il ne peut y avoir de démocratie sans la liberté d’exprimer des idées et des opinions sur le fonctionnement des institutions publiques.» Sauf qu’en se faisant, l’animateur capitaliste extrémiste et conservateur Bouchard a démontré une haine affichée contre les valeurs de gauche, tout en omettant de démontrer la liaison existante avec le sujet dont il parlait. Il n’a en fait, qu’exprimer son intolérance vis-à-vis la gauche qui, pourtant, est plus crédible aujourd’hui qu’il y a quelques mois, et plus viable que le système capitaliste qui le privilégie.

Après une chute inévitable du système capitaliste débutée ces derniers mois, ce système économique a démontré ses limites et sa dépendance de la poche du prolétariat et des divers contribuables. C’est une défaite, une défaite qui devrait, en principe, faire reculer les abcès que sont les capitalistes, sur leurs prétentions. Leur modèle, ne leur en déplaise, est un système parasitaire qui légitime et défend le droit d’exploitation des travailleurs par une poignée d’individus, a bourgeoisie. Ce modèle parasitaire est récemment tombé et depuis, les pillages se succèdent, se faisant par contre appeler «plans de sauvetage» par nos serviles du jour. Mais de fait, ils consistent en un vol systématique des contribuables, dont les prolétaires, ceux-ci produisant la PLUS-VALUE dont se régalent les voraces appétits bourgeois. Il est un fait que sans l’aide apportée par ces plans de pacotille, le système aurait déjà sombré dans une crise bien plus grave et que donc, ce n’est plus un système viable, c’est un système économique sur l’assistance sociale. En fait, il ne l’a jamais été puisque ces crises se sont déjà produites avant et que là encore, les «plans de sauvetage» se succédaient.

Bref, Bouchard, ce chevalier populiste crasse par excellence, a vogué sur une vague populaire auprès de quelque millier de familles, alors que des millions d’autres voient d’un bon œil ce cours d’éthique et des religions. Son bourgeois, monsieur Lorrain, n’a pu que prouver ses véritables intérêts, soit les cotes d’écoute de sa radio poubelle transfusant la haine et l’ignorance à travers l’ouïe des auditeurs, dont la plupart sont des adéquistes frustrés de leur défaite bien méritée.

Dans son plaidoyer, Bouchard a attaqué le socialisme, alors qu’il ne s’agissait que d’un cahier d’exercice portant sur les sectes du monde. Ne reconnaissant pas le catholicisme comme une secte, cette branche populiste du monde de la radio a confirmé l’absence de neutralité et donc, de journalisme dans ses articles.

«N’acceptez pas le « brainwashage » socialiste de vos profs syndiqués en faveur d’un parti qui s’appelle Québec solidaire» clamait Bouchard, alors que lui même capitaliste, il «brainwashait» ses auditeurs consentants ou endormis. Malgré l’évidence de la non-viabilité du modèle qu’il défend, il trouve le moyen d’attaquer un modèle qu’il ne saurait expliquer, même avec un dessin. Aurait été intéressant que Bouchard ajoute POURQUOI, le socialisme doit être balayé sous le tapis. Mais je ne compte pas sur lui pour argumenter ses coups de tête populistes.

Et lorsqu’il ajoute «Dans un cours où on se vante de mettre toutes les sorcières, les sectes et les chamans sur un même pied d’égalité, quand vient le temps de parler de politique, les masques tombent. Les profs gauchistes syndicalistes du Québec s’affichent»…, Bouchard le populiste crasse démontre son incompréhension du sujet et de la popularité de ce cours. Il tente également de lier la gauche syndicaliste au tout, arguant que nous nous masquons. Il n’en n’est point le cas, toutes et tous au Québec, savent où logent les socialistes en matière de religion. Quant aux faits qu’il évoque, soit que la religion catholique en est une comme les autres, il est impossible de savoir si le populiste crasse qu’il est dément ou réfute cette affirmation. J’aimerais, là encore, obtenir un argumentaire soutenant sa position, s’il se positionne clairement. Et peu importe si la gauche portait un masque ou non, la religion catholique demeure une secte comme les autres, ne leur en déplaise.

Heureusement, ce cours sera bel et bien tenu et enfin, nos enfants apprendront les rudiments de la manipulation intellectuelle, laquelle est un outil avantageant les privilèges de l’Église et de la bourgeoisie. Bouchard et Lorrain pourront s’ils le veulent, s’inscrire au cours et voir qu’en aucun cas, les syndicats et les socialistes ne jouent quelconque rôle de manipulation intellectuelle. Ils ne pourront, qu’au contraire, se rendre compte qu’ils en sont, eux, les complices avantagés.

Honte aux capitalistes!

Honte aux manipulateurs intellectuels!

Note

CJMF a invité madame David à débattre à sa station, mais quiconque connait la station sait que le débat n’y existe point, que tout comme sur les blogues ou les radios de droite, lesquels nous censurent, nos dires sont transformés et manipulés par ces défenseurs du capitalisme. Démagogie s’en suit, laissant place à la discorde et aux insultes émanant des cordes vocales capitalistes. Quiconque a déjà entendu cet imbécile parler à la radio, sait également qu’il ne saurait pas reconnaître un système socialiste, même s’il vivait dedans et que jamais au cours de sa carrière, le populiste Bouchard n’a argumenté la moindre de ses diatribes à l’endroit de ses adversaires idéologiques. Madame David devrait refuser le débat et l’inviter lui, à débattre dans nos instances DÉMOCRATIQUES, qui lui laisseront un temps suffisant, et égal à celui de son interlocuteur. Ainsi, paraîtra toute la lucidité de cet imbécile de service, au service de la bourgeoisie (Lorrain).

Posted in Actualité, ADQ, Économie, Éducation, Église, Bourgeoisie, Capitalisme, Citations, Controverse, Culture, Démocratie, Droits de la femme, Exploitation, Extrême-droite, Féminisme, Gauche, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Populisme, Propagande, QS, Québec (ville), Québec solidaire, Radio, Réactionnaire, Religion, Secte, Trou du cul | 57 Comments »

Gros tas de marde

Posted by sylvainguillemette sur 14 janvier, 2009

https://i1.wp.com/www.thenormalgeek.com/wp-content/uploads/2008/08/03-01.jpg

http://www.dailymotion.com/relevance/search/montrealistan/video/x7xykt_montralistan_news

Désolé pour le titre, c’est tout ce qui me venait à l’esprit.

D’abord, ce gros colon nationaliste, indécis sur ses origines, s’en prend à la gauche, comme si celle-ci appuyait dans ce cas, le Hamas. Or, toutes et tous savent, sauf s’ils s’informent chez Québec-Israël ou chez monsieur Arthur, que nous nous contentons de relativiser les faits et de les rapporter.

Par exemple, j’ai strictement condamné les tirs de roquettes palestiniens, même si ceux-ci, pouvaient être considérés comme une autodéfense -excuse sortie à la hâte par les ultranationalistes et les fanatiques- . Car si Israël peut se défendre, pourquoi Gaza ne pourrait pas en faire autant? Et comment, aujourd’hui, qualifier quelconque «attaque» de «défense»?

Mais sinon, sur une autre corde, monsieur Arthur considère la colonisation des israéliens en territoire palestinien, comme une partie de plaisir, voire des vacances, puisqu’il n’en parle pas lorsqu’il aborde les attaques du Hamas, faisant ainsi fi des antécédentes attaques israéliennes, comme si celles-ci ne comptaient guère, malgré les pertes accablantes chez l’ennemi idéologique. Ça me rappelle d’ailleurs drôlement l’argumentaire de nos adversaires… Pour l’ultranationaliste qu’il est, ou qu’il croit être, ou qu’il fait croire être…, l’attaque du plateau par des «méchants anglais», est semblable en situation, à celle des inexistants juifs, en territoire palestinien, à Gaza même. Bref, pour ce gros colon, le «juif» est la source du problème, puisqu’il le mentionne alors que nous, nous ne parlons que d’occupation et de crimes de guerre commis de toute part, mais surtout de la part d’Israël en position avantageuse qui devrait normalement, donner l’exemple au plus faible, sauf dans la logique arthurienne. Cela dit, monsieur Arthur affirme également que si le plateau voudrait faire le ménage de Wesmount, personne ne s’en soucierait. Or, je n’ai jamais prôné la violence et je ne tomberai pas dans les bassesses de monsieur Arthur.

Monsieur Arthur dit également que d’accuser des juifs est épouvantable, si l’on tient compte des ses propos. Puisqu’il traite d’extrémistes les palestiniens qui défendent leur territoire, contre des agresseurs qui occupent le territoire palestinien, en l’occurrence des israéliens, donc des juifs. Or, monsieur Arthur devrait d’abord définir le mouvement sioniste afin d’éviter les tromperies au lecteur et qu’il croit que le mouvement juif tout entier est lié à ce conflit, mais il n’en serait pas plus crédule.

Sinon, la chronologie des évènements semble échapper à notre ultra-gros-tas-de-marde, puisqu’ici encore, je me dois de corriger monsieur Arthur, quant aux lancer de roquettes palestiniens qui furent sans aucun doute, figurants et futiles vis-à-vis les lancers de missiles ou de phosphore blanc de la part de Tsahal qui dépassent de loin en âge et en nombre, les tirs adverses.

Bref, dans les propos d’Arthur, ce vieux fou, le territoire palestinien est aussi le territoire des israéliens et ils ont le droit d’y faire le ménage. Sauf que si cette formule s’appliquait, cela donnerait également le droit à quiconque sur Terre, de faire le ménage! Il aurait donc dû être de notre sort, à nous les progressistes, de faire le ménage à Washington! Mais vous savez bien que c’est une formule à sens unique, que jamais quelconque autre nation, sauf étant puissante, n’aurait pu en faire autant.

Imaginez un instant qu’HugoChavez ou Evo Morales se mette à tuer des enfants par centaines! Il s’en suivrait, sans aucun doute, un coup d’État suivi d’une dictature! Je parie, moi qui ne parie jamais, par convictions.

Bref, selon monsieur Arthur, de dénoncer les crimes commis contre l’humanité et les crimes de guerre d’Israël, c’est de l’antisémitisme! Pur et simple! Donc, ne dénoncez plus les «mono-sourcil», vous serez des intolérants! Ne dénoncez pas les poilus, vous serez des anti-loup-garous! Bref, quiconque est semblable aux autres, sans originalité, peut tuer sans retenue! C’est ce que dit, indirectement, monsieur Arthur, avec sa logique à sens unique.

Arthur, en poursuivant sa re-dimension de l’histoire, sa chronologie surtout, blâme le Hamas –qu’il qualifie de terroriste* – d’avoir le premier, brisé l’entente signée avec Israël sur un cessez-le-feu, mais encore une fois, la mémoire d’Arthur est sélective! La poursuite de la colonisation, sinon les tirs de missiles à partir d’hélicoptères récemment, réfutent aisément ces propos disgracieux et mensongers.

Le gros nono Arthur en rajoute en disant que les manifestants avaient préparé leurs pancartes d’avance, alors que le tout est faux et facilement prouvable. Il ajoute que les israéliens avaient d’abord eu des pertes, avant les palestiniens… Mais quiconque connait ou suit le processus israélo-palestinien, sait très bien que les morts, c’est du côté palestinien qu’ils se trouvent majoritairement et régulièrement, bien avant le début de ce conflit-ci!

Le sioniste Arthur parle ensuite des explosions secondaires, recensées dans les mosquées de Gaza par des hélicoptères israéliens. Mais comme il en parle, c’est inadmissible de recevoir des tirs de mortiers ou de roquettes imprécises, mais c’est tout à fait normal qu’il pleuve du phosphore blanc sur Gaza! Dois-je lui rappeler que le phosphore blanc est une arme chimique, condamnée par les instances démocratiques de ce monde? Et sinon, que les tirs d’artillerie ou de bombardiers israéliens, sont eux aussi, sensés être bien accueillis par la population civile de Gaza! C’est donc, encore une fois, une double mesure qui s’applique pour les drètistes

«LE TERRORISME EST ACCEPTABLE CHEZ MES AMIS IDÉOLOGIQUES ET CONDAMNABLE EN TOUT TEMPS CHEZ MES ADVERSAIRES IDÉOLOGIQUES»

Pour revenir à ces explosions secondaires, dois-je comprendre qu’Arthur reproche au Hamas d’entreposer ses munitions là où il en aura besoin? Est-ce que le Hamas dispose de bunkers? D’entrepôts? De maisons suprêmes pouvant abriter ses munitions? Et en quoi est-ce si spécial que le Hamas, gouvernement élu démocratiquement de la Palestine, possède des armes? Israël en possède bien, non? Et encore! Le pire n’est-il pas, dans cette condition, celui qui tire en toute connaissance de la présence des civils au sol ou d’objectifs tout à fait neutres? Oui! Justement! Il incombe à Israël de déloger l’ennemi, sans faire de tort aux civils palestiniens. Mais ça, Arthur, s’en fiche éperdument!

Et quand Arthur dit que les terroristes adorent s’installer dans les résidences des civils, il devrait également souligner que les israéliens adorent tirer sur des résidences civiles. Liban? 1100 civils tués! Ponts, structures, écoles, hôpitaux et quartiers entiers détruits! Terrorisme!

Gaza? Pareil! Hôpitaux! Écoles! Maisons! Lieux de rassemblements, etc…, terrorisme!

Quand Arthur parle de l’histoire du chef du Hamas, assassiné par l’armée terroriste israélienne, Arthur justifie le massacre de la famille du chef en prétextant que celui-ci gardait sa femme et ses enfants dans la maison! Mais encore une fois, qui a tiré sur la maison, en toute connaissance de la présence des ces derniers? Tsahal! Donc, Arthur, comme nos habituels adversaires drètistes, définie le réprimé comme le terroriste! Exactement ce que faisait l’armée nazie avec les juifs qui se rebellaient contre l’occupation allemande! «Sois soumis, sinon, tu n’es qu’un terroriste!»

Pour le reste, le gros zouf d’Arthur poursuit son œuvre avec Québec-Israël, une organisation terroriste qui collabore avec d’autres organisations terroristes et laquelle, ment à tort et à travers. Elle a par exemple, prétendu que le Hamas n’avait jamais été élu, qu’il avait fomenté un coup d’État. Mais la vérité est encore plus fâcheuse, et surtout gênante pour le gros bêta Arthur! C’est Ottawa, voyant le Fatah perdre les élections démocratiques, qui a financé le Fatah afin qu’il prenne les armes contre le Hamas démocratiquement élu, à plus de 80%! Cela dit, je n’adhère pas au mouvement islamiste…Cependant, la totalité du message d’Arthur est jonché de semi-vérités, se portant toutes à la défense d’Israël, l’intouchable! Les crimes d’Israël sont permis, alors que les crimes palestiniens doivent être condamnés. La rhétorique habituelle!

Pour le reste, Israël a le droit de se défendre, mais pas les palestiniens. DOUBLE-MESURE éternelle…

Arthur soutient donc, il ne s’en cache d’ailleurs pas, LE TERRORISME, L’UTILISATION D’ARMES DE DESTRUCTION MASSIVE SUR DES CIVILS –parce qu’ils sont dans le chemin!-, ET L’ATTAQUE AU LIEU DE LA DÉFENSE!

Arthur n’est qu’un gros tas de merde, soutenant lui aussi les doubles-mesure habituelles, que l’on retrouve généralement chez les conservateurs! Il devrait cesser de faire l’hypocrite et prendre sa carte.

(*Qui terrorise, est terroriste. Israël a donc gagné son titre depuis des décennies déjà! Sinon, monsieur Arthur peut également s’en prendre à son copain de Washington, M Bush, ou à ses amis d’Ottawa, Harper et compagnie.)

Posted in Actualité, Chavez, Conservateur, Conservateurs, Coup d'état, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Dictature, Droite, Extrême-droite, Gauche, Guerre, Impérialisme, Internationale, Israël, Lutte anti-fasciste, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Militaire, Militantisme pour la paix, Militarisme, Montréal, Nazi, Palestine, Propagande, Québec (ville), Racisme, Réactionnaire, Sionisme, Terrorisme, Terrorisme étatique, Trou du cul, Violence | 26 Comments »

Et que le spectacle commence… !

Posted by Libertad ! sur 3 juillet, 2008

Aujourd’hui, les habitants de Québec et les politiciens célèbrent le 400e anniversaire de la fondation de la ville par Samuel De Champlain. Au lieu d’en avoir fait une fête familiale, la classe dominante en a fait une fête politique réactionnaire qui a pour seul but totalitaire de faire augmenter les appuis à la guerre en Afghanistan. Que ce soit Stephen Harper qui essaie de vendre sa salade ou encore le gros minable de maire, tout ce beau monde tente d’avoir sa part du gâteau durant les célébrations de ces 400 années de militarisme et d’impérialisme.

Durant 400 ans, français et anglais se sont succédés dans les massacres des premières nations. Par la suite, peu avant et après la fondation du Canada, les Québécois ont été obligés de participer à des guerres injustes avec lesquels ils n’ont jamais été d’accord. Par ailleurs, c’est dans la merveilleuse ville de Québec que 5 manifestants sont morts tirés par des militaires durant la crise de la conscription en 1918. Plusieurs milliers de jeunes soldats sont morts durant cette guerre, mais dans quels buts ? Celui de l’enrichissement d’une classe parasitaire et le commerce des puissances impérialistes de l’époque. Ils n’ont pas combattu pour  »Dieu », la  »nation » et la  »liberté » comme le disait la propagande militaire de l’époque, ils sont allés en Europe contre leur gré pour que les bourgeois européens puissent conquérir de nouvelles colonies et marchés.

Même si de nos jours, la conscription militaire n’est plus en vigueur, la conscription des esprits l’est toujours. En 2002, le Canada envoya ses premiers soldats en Afghanistan. Dans ce pays, les armées d’occupations y commettent des crimes chaque jour, non pas dans des buts  »humanitaires », mais plutôt pour défendre le porte-feuille des mêmes classes parasitaires qu’en 1918. La bourgeoisie avait besoin d’une guerre au Moyen-Orient pour assurer son approvisionnement en pétrole et y défendre ses intérêts stratégiques.

Malgré le désaccord majoritaire des Québécois (70%) vis-à-vis de la guerre de l’OTAN en Afghanistan, les organisateurs de la fête du 400e anniversaire de la ville de Québec ont cru bon de donner le droit de cité aux militaires du 22e régiment pour qu’ils puissent parader et exhiber le militarisme devant des dizaines de milliers de personnes.

Non, le 400e anniversaire n’est ni une fête familiale ni une fête rassembleuse, elle est une fête impérialiste et militaire qui vise des buts politiques conservateurs. Le mieux que l’on peut faire est de boycotter totalement les festivités du 400e de Québec et de dénoncer haut et fort le totalitarisme militaire qui règne dans la  »ville la plus européenne en Amérique du nord » !

RÉVOLUTION LA SEULE SOLUTION !

À bas les fêtes du 400e !

Posted in Afghanistan, Analyse, Armée, Bourgeoisie, Canada, Fête, Impérialisme, Militarisme, Québec (ville) | 45 Comments »