Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for the ‘Santé’ Category

La privatisation de la santé : pas question !

Posted by Reactionism Watch sur 9 février, 2010

Nous vivons dans un contexte où le gouvernement tente de trouver des solutions à la crise des finances publiques. Une des solutions proposées par les «lucides»[1] est d’imposer des tickets modérateurs et de privatiser partiellement la santé. Est-ce vraiment une solution à envisager pour redresser les finances de l’État ? NON ! S’il ne faut pas nier les problèmes de notre système de santé actuel, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain en croyant que privatiser est une solution. Ce texte tente d’expliquer pourquoi que la privatisation partielle du système de santé au Québec est seulement non pas souhaitable, mais que cela pourrait même s’avérer problématique.

L’échec du «modèle» américain

Au Canada, nous avons la chance de pouvoir nous faire soigner «gratuitement» (c’est un grand mot cela dit) et les soins sont quand même de qualité, si nous nous comparons à la majorité des pays dans le monde. Mais de plus en plus, nos institutions sont tentées par le «modèle» américain, qui consiste à couper dans les dépenses publiques et à compter davantage sur l’entreprise privé. Même si ce modèle à failli.

Les américains sont plus que jamais conscients que leur système est très inégal pour des millions de personnes. Si cela est connu depuis longtemps, il est bon de rappeler qu’entre 45 et 50 millions de personnes n’ont aucune assurance médicale. Le prix d’une assurance pour une famille américaine de 4 personnes est d’environ 12 700$ par an, ce qui est un handicap majeur pour de nombreuses familles[2].

Et sans, sans compter que le «modèle» américain coûte beaucoup plus cher aux contribuables que le système de santé canadien. En effet, plus de 17% du PIB est accaparé par la santé aux États-Unis tandis que le pourcentage était de 9,6% au Canada en 2008.

Un système de santé privé coûte en réalité plus cher à l’État que s’il est uniquement public. Non seulement le système privé défavorise ceux qui n’ont pas les moyens d’avoir une assurance privée, il est aussi plus coûteux à l’État. Il semble même que le gouvernement américain souhaite se distancer de cette approche. Et nous ne pouvons pas accuser le gouvernement américain d’avoir des bolchéviques en son sein…

Des intérêts financiers occultes

La promotion d’un système de santé à deux vitesses est en bonne partie l’œuvre de l’Institut économique de Montréal (IEDM), qui rassemble des économistes favorables au néo-libéralisme. L’Institut croit qu’il faut ouvrir la porte à l’entreprise privée dans le domaine de la santé. Des éditoriaux au sujet de la santé paraissent régulièrement dans les journaux, et ils sont pour la plupart l’œuvre de collaborateurs de l’IEDM (Michel Kelly-Ganon, Nathalie Elgrably…). Cependant, si nous regardons de plus près, nous pouvons voir qu’il y a des raisons pour lesquelles l’IEDM appuie la privatisation partielle de notre système de santé. Sur son site, nous pouvons voir que la présidente de cet institut est nulle autre qu’Hélène Desmarais, la belle fille de Paul Desmarais.

Qui est Paul Desmarais ? Il est l’homme d’affaire le plus influent du Canada. Il possède de nombreux journaux (dont le journal La Presse) qui publient ces éditoriaux et des compagnies d’assurances. Il est fort probable que celui qui va le plus profiter d’un système de santé à deux vitesses est Paul Desmarais, qui va voir les profits de ses compagnies d’assurances monter très rapidement.

Les coûts réels du privé : l’exemple des cataractes

On nous dit souvent que le privé est supposé coûter moins cher et être plus efficace que le système public. En réalité, c’est loin d’être le cas. En regardant l’exemple d’une opération de la cataracte, les hôpitaux sont capables de faire cette chirurgie pour environ 450$. Mais, à cause du manque de médecins, plusieurs clients doivent être référés à des cliniques privées. Il en coûte 1000$ au gouvernement pour chacune des opérations faites dans le privé…

Un début de conclusion…

Beaucoup de médecins et d’infirmières affirment que la source du problème de notre système de santé vient du manque de professionnels dans le milieu hospitalier. Nos universités ne forment pas assez de médecins pour répondre à la demande, et les infirmières sont à bout de souffle de devoir faire constamment des heures supplémentaires pour palier à la pénurie de personnel. Beaucoup trop de médecins formés à McGill et dans les autres universités Québécoises s’en vont travailler aux États-Unis ou dans d’autres provinces, alors que ce sont les contribuables du Québec qui paient en bonne partie leurs études.

Il ne faut pas oublier non plus que les cliniques privées travaillent pour le profit, et non pour rendre un service essentiel à la population. Suivant cette logique capitaliste, il n’est pas surprenant de constater que les opérations et consultations faites du côté du privé coûtent beaucoup plus cher à l’État que le système public, qui ne travaille pas pour faire du profit.

Même si tout n’est pas parfait, il y a néanmoins des pistes de solutions à envisager. Comme par exemple reconnaître davantage les diplômes universitaires de l’étranger et faire des formations d’appoints sur le lieu de travail pour ceux et celles dont les qualifications sont plus «basses» qu’au Canada. De plus, nous devrions davantage investir dans la prévention.


[1] Les «lucides» sont des économistes et des politiciens associés à la droite économique. En 2005, ils ont signés un manifeste qui prônait entre autre le dégel des frais de scolarité, des privatisations et des hausses des tarifs afin de répondre au déclin démographique du Québec. Leurs propositions ont été très critiquées par ceux que l’on appelle les «solidaires».

[2] National coalition on health care, «Health insurance costs», http://www.nchc.org/facts/cost.shtml

Posted in Santé | 8 Comments »

180 degrés à babord

Posted by sylvainguillemette sur 19 février, 2009

https://i2.wp.com/www.sitedesmarques.com/affiliation/net-affiliation/images/generation-shopping/2a/2182041-raporteur-180-degres-avec_GD.jpgComme moi, certains ont sans doute bien aimé leur café quotidien ce matin en regardant les nouvelles. C’est que Claude Castonguay a fait demi-tour sur le rapport qu’il avait rendu disponible l’an dernier. Il a même remercié Jean Charest de ne pas avoir appliqué son rapport! Castonguay avait servi les adéquistes dans leur argumentaire aux fins de défendre la privatisation de la santé, au détriment des intérêts de la nation québécoise –ils devront se contenter de leurs affirmations dérisoires-.

Il n’est toutefois pas étonnant de voir que le revirement de monsieur Castonguay reflète exactement la position du nouveau parti à l’Assemblée nationale -Québec-solidaire-, puisqu’il est facile d’en prévoir les échecs futurs avec une pareille économie, laquelle est je crois, plutôt chancelante. Pour ceux et celles qui tardent à payer leurs comptes, imaginez en plus que l’on vous impose une facture médicale…

Également, cela reflète ce que nous, membres de RW, avions prédit quant au risque que pouvait prendre une nation en se donnant un pareil modèle. Si vous vous rappelez bien, nous avions donné en exemple les états-uniens, lesquels perdaient alors leur maison à raison de 3000 personnes par jour. Nous avions alors questionné les capacités d’un tel individu –ayant perdu sa maison, son emploi, etc..- à se payer les soins privés, alors qu’il n’était même pas en mesure d’avoir un toit sur la tête.

Décidément, l’ADQ/Équipe Mario Dumont, en plus de perdre son chef -le propriétaire de l’ADQ/Équipe Mario Dumont-, aura perdu beaucoup en moins d’un an, elle qui comptait sur ce rapport pour nous imposer sa doctrine ultra-capitaliste, dont même les états-uniens ne veulent plus si l’on se fie au choix qu’on fait les électeurs de ce pays –Obama a promis l’universalité du système de santé-.

Il n’y a donc pas que le cheval de cette formation qui soit mort, mais bien toute son écurie.

Notons qu’avec un pareil revirement de LEUR spécialiste -qui n’a fait qu’admettre ce que nous, socialistes ou sympathisants, affirmions-, les adéquistes n’ont plus grand-chose à défendre à l’Assemblée nationale, mais devraient plutôt solliciter une place au conseil du patronat, là où se trouvent leurs véritables intérêts.

Posted in Actualité, ADQ, Économie, Bourgeoisie, Droite, Gauche, Libéraux, Néo-libéralisme, Pauvreté, Politique, Privé, QS, Québec solidaire, Santé, USA | 16 Comments »

Daniel Audet, le spécialiste du socialisme de JDM

Posted by sylvainguillemette sur 20 janvier, 2009

https://i1.wp.com/medias.infopresse.com/infopresse.com/05_11/images/0000015556-001.jpg

(anti-syndicaliste notoire, défenseur des idées de droite, pseudo-journaliste)

Le cas Daniel Audet

Après Richard Martineau, sa colistière Johanne Marcotte la toute lucide et quelques uns des blogueurs drètistes d’internet, c’est au tour de Daniel Audet du Journal de Montréal de s’en prendre aux idées d’Amir Khadir, de son parti, en s’en prenant à l’homme plutôt qu’au bien fondé de son argumentaire basé sur une expérience indéniable.

Dans un texte des plus ABC, bâti d’un échafaudage primaire, le pseudo-spécialiste du socialisme ravage l’homme politique en retournant sur les évènements du «lancer de chaussure», sur l’effigie d’un des plus grands tueurs de masse de notre ère, George Bush. Mais se serait-on offusqué d’un tel acte vis-à-vis Saddam Hussein, lui qui pourtant, n’est pas responsable d’autant de morts que George Bush -et l’ancien copain du père de ce dernier-?

Qu’Amir Khadir n’ait pas excusé ses actes est pour son électorat, un signe d’encouragement brisant le cynisme de ce dernier, puisque pour une fois, un politicien dit les mêmes choses qu’«avant», après avoir été élu démocratiquement par une majorité populaire. Que les autres politiciens n’aient pu en faire autant me désoriente sur leur position quant aux criminels de guerre, quant aux crimes de guerre même.

Populisme crasse et abjecte


L’article de Daniel Audet s’inscrit dans une suite d’articles populistes et démagogiques publiés par le journal anti-syndical de Montréal et laisse croire au lecteur aliéné, qu’Amir Khadir pourrait agir par intérêt personnel, voire populiste. Cela ne vise qu’à effrayer le lectorat du journal des mesures socialistes, alors qu’un effondrement du capitalisme fut bel et bien amorcé l’année dernière et ce,  à travers le monde. Les craintes de voir le socialisme ressurgir leur impose de lancer une propagande sans retenue envers les militants de la gauche qui pourtant, tiennent bon grâce à un argumentaire de béton. Daniel Audet accuse Amir Khadir de miser sur le populisme, dans un article «populiste» et sans contenu argumentaire.

S’en prenant ensuite à l’électorat lui-même de monsieur Khadir, Audet les accuse de snobisme. De suivre une mode… Et c’est ça le plus méprisant, envers ces électeurs qui dois-je le croire, n’auraient pas toute leur tête, selon Daniel Audet l’anti communisme primaire. Comme pour vouloir mettre des épices sur son spaghetti à la sauce du jour, Audet enchaîne avec des attaques non-argumentées contre les communistes, contre le Parti communiste du Québec entre autre.

Il dit, avec certitude affichée, que les communistes, eux, avaient au moins l’honneur de pratiquer leur dogme… Or, Karl Marx semblait bien avoir raison, si l’on se fie aux derniers évènements touchant l’économie capitaliste; de la cartellisation des richesses aux effondrements multiples des marchés, suivis du pillage des prolétaires et divers contribuables afin de sauver l’odieux système d’exploitation des masses.

Et pour se convaincre, Audet en rajoute en citant un chef d’œuvre, Germinal. Mais en quoi est-ce que Germinal avait-il tort, sur quels points l’exploitation n’était-elle pas démontrée dans ce film, fait et refait, et refait? Bref, plus d’un siècle de raison, laissé dans l’oubli par des capitalistes fautifs et complices, pourtant confrontés aux échecs multiples et aux bilans les plus sombres sur leur modèle économique basé sur le parasitisme des exploitants, envers des exploités.

Quant aux connaissances de monsieur Audet sur le communisme, elles sont aussi profondes que celles de Joe le plombier en électricité. Passant des purges staliniennes, qu’il cite d’ailleurs ainsi, telles quelles, au froid régime des Khmers Rouges, Audet n’en démord pas, c’était du «communisme«! Or, tous savent aujourd’hui que les régimes qui ont pu se réclamer du communisme sans pour autant afficher quelconque projet socialiste, mais également, que l’habit ne fait pas le moine.  Bref, Staline n’appliqua aucunement la dictature DU prolétariat, mais bien SA dictature SUR le prolétariat. Ce qui n’a rien de communiste… Quant aux Khmers rouges, autant prétendre que Charles Taylor du  Liberia, était capitaliste alors… Si par le seul fait de s’en réclamer, un être peut être considéré comme communiste par les ignorants en la matière, je déclare que George Bush peut lui, se mériter le prix Nobel de la paix! Visiblement, monsieur Audet n’y connait strictement rien.

Par exemple, où sont les conseils populaires munis d’élus révocables en tout temps, dans l’un ou l’autre des exemples cités par monsieur Audet? Mais encore, il est odieux et abjecte de lancer des bilans mensongers sur des systèmes n’ayant tout simplement jamais existé, alors que le capitalisme, lui, bien réel, s’effondre tous les 30 ans et mène à la misère, des milliards d’êtres humains, tout en concentrant les richesses dans les poches des bourgeois, une élite parasitaire qui se situe en de ça des 5% globalement parlant. Si monsieur Audet voulait sérieusement lancer des bilans, il pourrait constater que l’année 2008 donne suite au plus gros pillage de l’histoire de l’humanité et que c’est encore une fois signé, CAPITALISME.

Je suis fier du parti auquel je contribue, d’abord pour ses efforts vis-à-vis les multiples attaques disgracieuses et sans fondement dont elle est victime, mais aussi pour son ouverture d’esprit par rapport à nous, les communistes, ce dont Audet ne pourrait se targuer.

En 2009, c’est odieux de prétendre que le capitalisme, ce système pourri qui légitime l’exploitation des êtres humains par une élite non-méritante, qui ne partage pas les richesses, mais qui les concentre chez cette même minorité citée, s’avère être le meilleurs système. Avec autant de défaites, de crimes commis par impérialisme, bref, de pauvreté et de sang versé –sans parler du gaspillage de ressources et de la pollution massive-, les capitalistes trouvent encore le culot pour cracher leur venin sur leurs opposants idéologiques en sortant bien entendu, les vieux épouvantails désuets, dont même les communistes les plus sérieux se sont débarrassés depuis belle lurette.

Le communisme, «le pire système qu’ait connu l’humanité» affirme Daniel Audet…  Mais qu’en connait-il? Il n’a cité aucun communiste, il a même cité un ancien copain de Washington pour auto-affirmer ses dires. Et si nous comparons le régime de Cuba à celui des autres pays de l’Amérique latine de droite – ce qui en reste d’ailleurs -ou des pays du tiers-monde, Cuba sort gagnante à coup sûr, sur tous les plans! Santé? Éducation? Mettons Audet au défi de prouver le contraire… Sinon, tous les systèmes capitalistes,, eux, n’ont survécu que grâce aux pillages systématiquesdes contribuables, dont les prolétaires, sans même avoir leur consentement. Tantôt appelés «Plans de sauvetage» ou «Deal» , ces efforts ne sont en fait et en réalité, que le transfert d’une dette bourgeoise vers le prolétariat, les dits «fonds publics».

J’aimerais également ajouter que le Parti communiste du Québec, lequel est cité par Daniel Audet le populiste crasse, n’a jamais commis de crimes contre l’humanité, ni de crimes de guerre, ni fait couler quelconque goutte de sang. Alors que le gouvernement Harper, lui, a bel et bien torturé un enfant-soldat, ce qui constitue un crime de guerre, violant les conventions signées par Ottawa, monsieur Audet n’a pas jugé bon condamner ces pratiques haineuses et violentes. Ça ne dérange pas monsieur Audet, il en a contre les communistes, lui qui travaille pour un journal réactionnaire et anti-syndical. Et pour les tirs de phosphore blanc de l’armée canadienne en Afghanistan, ou du maintient de la dictature en Afghanistan? Monsieur Audet est sélectif dans ses attaques, dans ses accusations. Ça, ça ne le dérange pas non plus, étant donné que ce sont des capitalistes, donc des alliés idéologiques, qui commettent ces crimes violents et haineux. Daniel Audet, comme ses comparses drètistes, est infligé par le syndrôme de la critique sélective.

Le plus con!


Le plus con dans tout ça, à part monsieur Audet lui-même, c’est que ce dernier espère briser l’appui à monsieur Khadir, aux forces progressistes, en citant son interrogation sur les attentats du 11 septembre 2001. Or, monsieur Khadir n’accusait personne, il se questionnait, ce qui était parfaitement légal et normal, compte tenu des inepties que véhiculait l’administration Bush. Mais monsieur Audet, lui, semble tout savoir, c’est qu’il est omniscient devons-nous comprendre. Ou encore,c’est le syndrôme qui fait encore des siennes et monsieur Audet ne trouve rien d’anormal dans toute ces escroquerie.

Et de plus en plus de gouvernements affirment trouver plutôt louche, la conception historique des évènements du 11 septembre 2001. Qui ne peut pas se soucier des liens entre la famille Bush et la famille Ben Laden? Qui ne peut pas se soucier du fait que la mission afghane ait débuté bien avant les attentats du 11 septembre 2001? Qui ne soucie pas des «900 mensonges» proférés par le président états-unien, ce tueur de masse impuni nommé George Bush? Qui ne se soucie pas des liens qu’avait Hamid Karzaï, en tant que consultant chez UNOCAL, avec la maison blanche qui considérait à l’époque, les talibans comme un gouvernement légitime? Qui ne soucie guère des explosions ayant été entendues et vues au bas des tours, ce fatidique jour de septembre en 2001? Les faits sont qu’aucune enquête réelle n’a eu lieue, qu’elle était strictement contrôlée par Washington et ses services secrets. Les faits sont aussi que le jeune frère de Bush, quelques semaines avant l’attentat, installait le système de sécurité du WTC pour une coquette somme de quelques millions de dollars, tout en remplissant le bâtiment de poussière, comme si l’on avait creusé des trous dans les murs. Que dire du fait que le propriétaire a assuré ses tours contre les attentats terroristes spécifiquement, queqlues semaines avant les attentats et alors que ses affaire$ n’allaient pas tellement bien? Sont les faits également, qu’Al-Qeada et les Talibans, furent financés, armés et entraînés par la CIA, une organisation terroriste comme tant d’autre, mais qui doit être légitime, aux yeux des «Daniel Audet». Ces ennemis d’aujourd’hui, Al-Qeada et les Talibans, étaient en fait les outils utiles d’un passé douteux.

Conclusion

Je me réjouis de savoir que de plus en plus de prolétaires se démarquent par leur conscience et que les discours populistes crasses anti-communistes, comme ceux de monsieur Audet, ne trouve écho que parmi les aliénés et les capitalistes encore cons-vaincus, malgré l’effrayante réalité qui afflige leur modèle économique parasitaire -en mode survie-, pour une Xe fois. L’effroyable réalité, c’est que les futurs chômeurs devront leurs futures dettes et celles de leurs enfants au si merveilleux système capitaliste, puisque sans leurs fonds de poche, les dettes bourgeoises ne seront jamais résorbées et le système s’écroulera sur lui-même. Alors c’est sans consentement que ces contribuables se verront payer la note, comme avant, comme ce sra toujours le as sous le capitalisme, sous cette dictature bourgeoise.

Avec un peu plus d’«Amir Khadir», ce sera un peu moins de messieurs «Audet» et nous ne pouvons que nous en réjouir, tout comme nous pouvons nous réjouir de la chute adéquiste et du système capitaliste international, de cette dictature bourgeoise qui depuis déjà trop longtemps, maintient dans la misère une humanité plus méritante que ses minoritaires exploitants.

Révolution, seule solution!

Sylvain Guillemette (communiste membre de Québec-solidaire et du Parti communiste du Québec)

Posted in Actualité, ADQ, Afghanistan, Amérique du Sud, Amir Khadir, Armes, Économie, États-Unis, Bourgeoisie, Bush, Capitalisme, CIA, Communisme, Conservateur, Conservateurs, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Démocratie, Dictature, Droite, Environnement, Exploitation, Fonds publics, Gauche, Histoire, Impérialisme, Journal, Journalisme, Lutte de classe, Malinformation, Manipulation, Média, Médias, Montréal, Mouvement ouvrier, Néo-libéralisme, Pauvreté, Politique, Populisme, Propagande, QS, Québec solidaire, Réactionnaire, Santé, USA, Violence | 5 Comments »

L’illusioniste Kapital

Posted by sylvainguillemette sur 2 janvier, 2009

https://i1.wp.com/blog.dalipas.fr/wp-content/uploads/2008/01/la_pyramide_du_capitalisme1.jpg

Comment peut-on distraire le prolétaire moyen de ses principales tâches visant à se défaire de ses chaînes capitalistes et des bourgeois exploitant son labeur, tout en amusant ce dernier? Pourquoi ne pas simplement lui mentir? Parce que c’est plus payant de mentir ET de faire du profit sur ce même mensonge.

Par exemple, pour que le prolétaire ne réalise pas qu’on lui dérobe du Kapital pour payer la dette de son exploitant, le bourgeois, on lui indique le désastre humanitaire frappant une île des caraïbes faisant partie des pays du tiers monde et se disant socialiste, non communiste comme certains médias capitalistes le prétendent. Mais encore faudrait-il que ce désastre dépasse ceux des pays dotés de systèmes capitalistes, où l’exploitation de l’être humain par ses semblables demeure d’actualité. Ces pays où les régimes universels de santé et d’éducation dont s’est dotée Cuba font encore l’envie de ces peuples rêveurs, ne résistent pas longtemps contre le bilan de cette petite île socialiste, très débrouillarde pour avoir été frappé d’un blocus économique abominable qui fut instauré par l’impérialiste états-unienne à son nord, depuis déjà près de 50 ans!

Mais en au lieu de nous parler des gains indéniables que l’île socialiste s’est donnée par des moyens révolutionnaires, l’emphase des médias capitalistes se tourne elle, vers la pauvreté de cette île qui présente la même longévité que le Canada et le même taux de mortalité infantile que ce dernier. Et c’est ce, sans rappeler que Cuba fut touchée par 3 ouragans qui possiblement, lui coûteront son budget annuel pour quelques années. On note en effet, des dégâts qui vont de l’ordre des dizaines de milliards de dollars. Ce qui n’a rien à voir avec le déluge du Saguenay…

Le bilan à étaler sur la table, comme nous le soulignions récemment dans un autre billet, n’est pas celui des socialistes qui ne forment qu’une part des pays sur Terre, et ce, depuis peu! Mais bien celui des capitalistes qui, comme à tous les 30 ans, pillent les poches des prolétaires afin d’éponger la dette que les bourgeois ont pu s’accumuler, malgré qu’ils aient allègrement pu profiter du labeur de ce même prolétariat pendant ces mêmes décennies!

Et pendant qu’Israël massacre impunément des gens et que l’économie s’écroule, certains y voient encore l’occasion de ridiculiser ce qu’ils ne comprennent même pas -le socialisme- alors que dans les faits, c’est peut-être le seul pansement qui pourrait venir à bout des problèmes que s’est infligés l’humanité, par naïveté quelque fois, mais par insouciance et opportunisme d’autres fois.

Et pour nous éviter, encore une fois, de constater l’échec patent de ce modèle exploitant et ses dérives majeures vers l’impérialisme inévitable dont nous parlait jadis Lénine, on nous présente un sacro-saint sauveur, un messie en quelque sorte. Barak Obama serait selon les uns, les mêmes en fait, puisqu’il s’agit bien évidemment des capitalistes encore une fois, que ce dernier serait la lueur d’espoir, mais les faits parlent d’eux même et détruisent ces volatiles paroles désuètes. Barack Obama ne condamne aucunement le terrorisme d’Israël, ce qui fait de lui, sans aucun doute possible, un supporteur du terrorisme et donc, un complice d’actes terroristes. Mais encore, ce même sauveur aurait déjà avoué qu’il serait prêt à utiliser l’arme nucléaire, donc une Arme de Destruction Massive, à des fins agressives plutôt que défensives. Et cela encore, ne soulève aucunement le tollé chez la communauté internationale* de savoir que Washington possède de telles armes, pourtant interdites chez leurs ennemis idéologiques!

En attendant que le sauveur attire l’attention populaire et que les malheurs des victimes de Cuba se délaissent de l’emprise états-unienne illégale, nos poches, elles, se voient bel et bien vidées par les mêmes vautours qui, dans les années, et les suivantes crises, ont pillé les poches de vos parents, de vos grands-parents et de vos arrière grands parents. Et tout cela chers camarades, afin d’éponger la mauvaise gestion de gestionnaires privés qui revendiquaient pourtant, le droit d’exploiter votre labeur sans votre consentement majoritaire, car ce modèle n’a jamais été démocratiquement élu, comme ce fut le cas pour le socialisme au Venezuela par exemple.

Mais sur une note plus grave, ce modèle est en plus, non-viable, puisqu’il propose un système où les ressources terriennes ne répondent pas à la demande du dit système exploitant capitaliste. Pourquoi ne pas dire que tout ça, n’est qu’un complot socialiste? Oh! C’est vrai! Ils le font déjà, ça aussi!

Alors ne laissez-vous pas berner camarades, on pige bien dans vos poches, quand on parle d’un plan de sauvetage. Encore ici, on use de double-mesure inacceptable, puisque l’on vous dit d’un côté, «Si vous faites faillite, c’est votre problème» et d’un autre, «Si les grandes entreprises font faillite, c’est aussi votre problème!». Avez-vous déjà vu des banques se cotiser et payer les dettes de particuliers? C’est un peu ce qu’elles font en ce moment, mais aussi parce qu’elles ont mal gérées leurs s affaires et prévu leurs finances sur de l’argent fictif, le crédit. Se faisant, les banques ne visaient qu’à jouer le rôle d’une soupape qui elle, évitait les révoltes populaires. Comme les cadeaux fiscaux empoisonnés des libéraux et des conservateurs en fait qui dans le fond, sont nécessaires à la nation canadienne et la nation québécoise.

Des solutions existent,  le socialisme en est une. Car il ne s’agit pas ici de constater les échecs du système capitaliste à survivre sans le prolétariat, il s’agit aussi de juger le partage des richesses qui selon moi, ne s’est jamais pointé au rendez-vous fixé par les capitalistes. 10 000 000 de millionnaires habitent cette Terre, cela peut paraître d’une grande importance, mais il ne s’agit en fait que d’un maigre 0.15% de l’humanité. La cartellisation annoncée par monsieur Marx, elle, était bien au rendez-vous à chacune des crises qu’a pu connaître le système parasitaire des minoritaires bourgeois qui ne furent jamais élus. Et ce qu’on nous dit aujourd’hui, alors que le système s’écroule  et que l’on sent cette main baladeuse bourgeoise vider fonds publics , c’est de regarder ailleurs, comme vers Cuba qui en fait, ne peut que subir les attaques économiques et idéologiques du pays le plus puissant de la planète.«Regardez ce qu’il vous arrivera si vous suivez les exemples de Cuba!». «Sinon, regardez-moi ce messie sauveur!»


Il n’est pas de sauveurs suprêmes,

Ni Dieu, ni César, ni tribun.

Producteurs sauvons-nous nous-mêmes!

Décrétons le salut commun,

Pour que le voleur rende gorge,

Pour tirer l’esprit du cachot.

Soufflons nous-mêmes notre forge!

Battons le fer quand il est chaud!

Jusqu’à la victoire, toujours!

*Ce sont les pays membres permanents du conseil de sécurité des nations unies, lesquels possèdent le droit de VETO antidémocratique dans les instances donc, antidémocratiques de l’O.N.U..

Posted in Actualité, Économie, Éducation, États-Unis, Bourgeoisie, Canada, Capitalisme, Communisme, Conservateur, Conservateurs, Corruption, Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Cuba, Démocratie, Dictature, Droite, Environnement, Exploitation, Fonds publics, Gauche, Guerre, Impérialisme, Internationale, Lutte de classe, Malinformation, Manifestation, Manipulation, Média, Médias, Mouvement ouvrier, Néo-libéralisme, Obama, Opinion, Pauvreté, Politique, Privé, Propagande, Québec, Réactionnaire, Révolution, Santé, USA, Vénézuéla | Leave a Comment »

Crise à la chefferie ou problème de pertinence?

Posted by sylvainguillemette sur 10 décembre, 2008

//danielattias.blog.lemonde.fr/files/2007/12/cul-de-sac.1197321963.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Aux dernières nouvelles, l’équipe Mario Dumont perdait son chef, celle-ci portant le nom de ce dernier. Depuis, les manifestations d’intérêt envers la direction de cette équipe de défense des intérêts bourgeois se sont multipliées. Du très respecté -chez la droite- Éric Caire au maire Gendron, aucun n’a pris le temps de mesurer la pertinence d’un tel parti au Québec.

Le problème, ce n’est pas tant le chef que les intérêts que défend ce parti populiste crasse et menteur à souhait. Que l’on parle de la santé, de l’éducation ou de tout autre intérêt populaire, il en va de la privatisation, alors qu’ailleurs, jusqu’en Europe, on remet en question le libéralisme et même, le capitalisme. Les livres de Karl Marx n’ont jamais été aussi populaires depuis les années ’60… De plus, les mesures prônées antérieurement par le chef de cette secte et ses moutons, sont demeurées inefficaces à travers le monde.

Prenez par exemple le rôle du privé en santé aux États-Unis, où maintenant plus de 55 millions de personnes n’ont aucune couverture médicale, il serait difficile pour le pays de la liberté de vanter l’accessibilité de son réseau, lequel est particulièrement plus efficace à Cuba, l’île socialiste tourmentée depuis près de 50 ans par un blocus illégal et laquelle fait aussi partie des pays du tiers-monde. Sinon, que de permettre le parasitisme et l’installation de cette minorité dans les instances publiques n’a pu que faire exploser le coût de ce service essentiel, lequel les pays socialistes ou plein de bons sens n’ont pas hésité à socialiser universellement. Encore faudrait-il que le cadre financier états-unien permette au système publique sous-financé de survivre, mais la vague de nouveaux pauvres -dû à la crise économique sans précédent- qui se chiffrent à 2700 par jour (2700 états-uniens perdent leur maison chaque jour!), aura vite fait de chambarder les prévisions de budget en ce sens! Et pour finir, il s’agit tout simplement d’une permission accordée aux mieux nantis, qui sont minoritaires, d’exploiter la misère humaine souvent hasardeuse et généralement attribuée à d’autres classes que cette minorité parasitaire, sinon la plus pauvre. Il est également un fait qu’au Québec, le problème réside surtout dans l’absence de médecins, d’infirmières et d’autres professionnels du domaine. Sinon, me faire croire que le privé multipliera cette offre en carence, revient à me répéter que Jésus multipliait les pains… Mettre un prix sur la santé, cela relève je crois, des plus bas fonds du capitalisme sauvage et des plus bas instincts primaires de l’humanité. C’est le singe qui parle ici…

Pareil pour l’éducation, l’ADQ/Équipe Mario Dumont proposait ni plus, ni moins de privatiser le réseau, en faisant sauter la barrière protectrice de la commission scolaire. Or, dans les faits, chaque ville et village se retrouveraient pris avec ses propres moyens financiers, frappés ou non par cette crise économique! Le bon sens n’était encore pas au rendez-vous! Certes, des mesures s’imposent en éducation, comme par exemple l’abaissement du nombre d’élève par classe, de la gestion ou des méthodes de travail, mais voilà tout ce qui presse! Il n’est certainement pas pressant d’accorder un autre poste de parasitisme, aux parasites intéressés, qui sont les mêmes en fait, qui investissent dans les cliniques privées ou les autres entreprises exploitantes du labeur du prolétariat.

Et encore, ce parti plus répressif que les autres envisage une formule à l’états-unienne, c’est-à-dire plus répressive envers les criminels, laquelle est loin d’avoir portées ses preuves quant à l’efficacité de la lutte à la criminalité ailleurs dans le monde. Même les associations de policiers aux États-Unis l’affirment! Sinon, il suffit de regarder les statistiques qu’adorent nos copains de droite pour s’en convaincre. C’est l’horreur!

Que dire des politiques visant les assistés sociaux en besoin, alors que les autres assistés sociaux, les vrais, les PME et les grandes entreprises, sont eux épargnés?

Le maire Gendron se dit intéressé à prendre les reines de ce parti, tout en parlant de certaines des mesures qu’il mettrait en place si tel était le cas. Comme de remettre en vigueur les 40 heures/semaine et il s’explique en disant que ce sera difficile de faire concurrence sinon, aux autres puissances mondiales… Or, monsieur Gendron, s’il voudrait démontrer un grain de sérieux dans ses propos, s’en remettrait aux instances scientifiques qui répètent et martèlent que nous n’avons plus les ressources naturelles nécessaires sur Terre, pour permettre la continuité du massacre de celle-ci, en rapport avec la population mondiale sans cesse grandissante. Serait-il donc, plus viable de faire confiance à Gendron qu’à Dumont? J’en doute!

Gendron s’est également dit très intéressé par la privatisation des réseaux scolaires, mais on connait également l’ambition du pouvoir de cet homme, lequel se dit lui-même, assez charismatique pour prendre le pouvoir du Québec. Il s’est d’ailleurs dit intéressé à prendre le pouvoir de quelconque parti, sauf le PLQ! Toute une allégeance!

Et Caire?!? Celui qui crachait sur le système de santé de Cuba, en le comparant à celui de la Corée du Nord, tout en vantant la privatisation du système malgré les études scientifiques qui démontrent que le coût serait exorbitant et que l’accessibilité n’en serait nullement améliorée… C’est tout dire le sérieux que peut offrir un tel parti, malgré les compétences des principaux intéressés. Caire aurait dû faire son enquête personnelle et il aurait vite fait de voir que Cuba offre la même longévité que le Canada et qu’il affiche un identique taux de mortalité infantile, tout en offrant pour 10 000 habitants, près de 60 médecins alors que le Canada, pour autant de monde, en offre 16! Si Caire avait été on ne peut plus sérieux, il aurait également constaté que l’île « socialiste », non « communiste », pouvait également offrir à ses voisins la présence de ses médecins, ainsi que leurs services, à moindre coût, parfois gratuitement (30 000 médecins oeuvrent au Venezuela! Je mets au défi Éric Caire de me trouver un seul autre pays au monde capable d’en faire autant!). Je rappellerais au démagogue par excellence que Cuba est un pays du tiers-monde…

Bref, le problème de l’ADQ/Équipe Mario Dumont n’est pas tant sa chefferie que sa propre pertinence. Partout dans le monde, le modèle capitaliste a fait ses dégâts. On n’a qu’à prendre la crise actuelle, que le prolétariat paie de sa poche à coups de milliers de milliards de dollars, ce dont les médias ne parlent que trop brièvement, sans parler de vol pur et simple des contribuables!

L’ADQ/Équipe Mario Dumont doit mourir, elle n’a plus sa place en 2008, encore moins en 2009!

Posted in Actualité, ADQ, Amérique du Sud, Économie, Éducation, Élection, États-Unis, Bourgeoisie, Brutalité policière, Capitalisme, Communisme, Compagnie, Conservateurs, Corée, Cuba, Démocratie, Dictature, Droite, Environnement, France, Gauche, Impérialisme, Internationale, Lutte de classe, Néo-libéralisme, Pauvreté, Police, Politique, Pseudo science, Québec, Réactionnaire, Répression, Révolution, Santé, Secte, USA, Vénézuéla, Violence | 9 Comments »

Quelle soirée!

Posted by sylvainguillemette sur 9 décembre, 2008

https://i0.wp.com/www.ledevoir.com/2008/12/09/images/kha_jg_091208.jpg

Non mais quelle soirée! D’abord, la victoire d’un candidat de Québec-solidaire, qui fera enfin dévier les débats vers la gauche sur les diverses tribunes… Mais qui allait croire que la Tsunami ayant porté l’ADQ/Équipe Mario Dumont à l’opposition officielle allait de sa vague réversible, ramener au large les détritus tout aussi loin, sinon plus, qu’en 2007?

Quel revirement de situation! Après un acharnement à prôner la privatisation dans toutes les instances, Mario a certes su nous garder la meilleure surprise pour la fin. C’est qu’il nous avait averti que nous aurions des surprises, mais à ce point…

C’est sinon, une excellente nouvelle pour les québécoises et les québécois que de savoir qu’à peu près toute son équipe retourne d’où elle venait, et que le discours de gauche puisse enfin faire son entrée à l’Assemblée Nationale!

Éric Caire par exemple, qui nous a martelé le contraire de la vérité toute la dernière année sur la santé et la divinité du privé, a semblé plutôt surpris, triste même, sinon embarrassé d’apprendre le départ de la vie politique de Mario Dumont. J’ai d’ailleurs moi-même réécouté la reprise et les propos endormants de Derome pour m’en assurer, je n’y croyais pas!

L’ADQ paraît même sur le point de se dissoudre et de toute façon, elle devra changer de nom, à moins de faire hommage au propriétaire et dirigeant de ce parti démagogique et plus populiste que tout autre jusqu’à la fin des temps. Bon, assez de pleurnicheries! Québec-solidaire a fait tout un gain, bien mérité! Mais connaissant l’opportunisme de Mario, il ne serait pas étonnant de le voir prendre la barque conservatrice à Ottawa, avec son copain conservateur!

Sinon chers lectrices et lecteurs, nous revoilà dans un gouvernement libéral majoritaire, donc un retour aux baillons, à l’antidémocratie. Retour également aux projets de loi qui sabreront dans les secteurs publiques ou syndicaux, que d’antidémocratisme et encore, Charest nous fera regretter ces gouvernements minoritaires qui l’empêchaient de jouer l’empereur tout puissant…

Avions-nous d’abord besoin de Charest pour comprendre que la majorité pour Harper, signifiait la fin de la démocratie au Canada, un retour en arrière de 50 ans sur les droits syndicaux ou même, de la femme? Absolument pas, ce mal ne m’était d’aucune nécessité…

Mais encore une fois, on peut en remercier les abstentionnistes (57% de participation)… on pourrait presque, au même titre que pour le fuyard d’un accident ou du témoin muet d’un crime du moins, les accuser de mutisme volontaire.

Ici, la phrase de ce pauvre type (Edmund Burk) est de mise!

«All that is necessary for the triumph of evil is that good men do nothing. …»

Quant à Mario, espérons qu’il ne s’agisse pas d’un simple au-revoir, mais bien d’un adieu!

Je lance bien entendu pour terminer, un gros BRAVO à Québec-solidaire, spécialement à Amir Khadir! Quelle victoire Amir, quelle victoire!

Posted in Actualité, Élection, Évémement, Charest, Démocratie, Droits de la femme, Gauche, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, QS, Québec, Reactionism Watch, Santé, Secte, Société | 20 Comments »

Témoignage d’une infirmière honnête

Posted by quebecsocialiste sur 24 novembre, 2008

Voici le témoignage touchant d’une infirmière, paru dans le Journal De Montréal aujourd’hui:

« Je suis infirmière depuis 35 ans et je vous assure que les soins de santé se détériorent de façon inquétante. Je vais quitter la profession car ce n’est plus conforme à mes valeurs. Je trouve difficile le traitement qu’ondoit faire subir à des gens fragilisés par la maladie. Je déplore que des professionnels de la santé adhèrent à des pratiques comme celle-là pour répondre à des critères de rentabilité et de performance car c’est bien les mots à la mode dans la santé. Moi, j’avais appris empathie, respect, humanité, dignité. »

-Nicole Côté

Les « professionnels » dont elle parle devraient refaire leurs cours à Cuba si vous voulez mon avis. La même chose s’applique pour tous ces odieux personnages qui désirent faire du profit sur la souffrance humaine…

Posted in Santé | 1 Comment »

Le rapport Castonguay et l’opportuniste Dumont

Posted by sylvainguillemette sur 21 février, 2008

Comme certains ont peut-être eu la chance, ou malchance de l’entendre, notre girouette nationale, pour reprendre les termes de son ennemi, s’est empressée, après la réaction de Couillard face au rapport totalitaire Castonguay, de conseiller au premier ministre, un remaniement ministériel. Certes, cette simple affirmation vous amène probablement, ce petit sourire en coin que je partage.

D’abord, sur le rapport Castonguay, Mario Dumont fait fi des études sur la question des soit disant, bienfaits du privé en santé qui, rappelons-le, est plutôt néfaste pour le contribuable, dans les faits. Ce nuage pelleté des capitalistes, n’est nulle autre qu’une utopie, visant en fait à engraisser ces flasques paresseux de bourgeois minoritaires et parasitaires, comme si leurs sources de profits n’étaient déjà pas excentriques.

Comme pour le constat scientifique sur le réchauffement climatique et la responsabilité humaine face à celui-ci, l’ADQ/équipe Mario Dumont*, ignore totalement le rapport de l’IRIS, qui rapporte justement, que le coût en santé avec le privé, augmenterait. Ce n’est pas tout, les files d’attente n’en seraient pas plus diminuées.

Si Mario Dumont croit que Charest doit changer de ministres de certains secteurs, je n’oserai pas moins, que de lui suggérer de recourir le plus vite possible à une course à la chefferie dans son propre parti, parce que plus déconnecté de la réalité que Mario…

Quant à son équipe d’autistes qui lui sert de députés et de candidats, là encore, la place à l’évolution et à la reconnaissance des constats scientifiques, reste vacante et mériterait le plus grand intérêt, du prochain chef qui, soit-dit-en-passant, devra changer le nom du parti populiste crasse qu’est l’action despotique du Québec, oups! J’ai laissé aller mon imagination.

Nuls, sont les rapports et commentaires des scientifiques dans l’ADQ. Réchauffement climatique? Complot socialiste! Privé en santé égale une croissance des coûts et une stagnation de l’attente selon l’IRIS? Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Ce parti populiste crasse, est en fait, un danger pour l’humanité, donc bien sûr, pour le Québec!

Conseil à Mario Dumont : Faites le ménage de vos principes, de votre équipe, quittez ensuite votre poste de chef suprême pour celui du président du conseil du patronat… Là, peut-être, l’ADQ gagnera en crédibilité! Encore là, faudra t-il que votre parti défende réellement les intérêts du prolétariat, ce dernier majoritaire. Bref, fermez donc boutique!

(Ce n’est pas le premier constat contradictoire de ce parti, veuillez consulter leur plate-forme quant à la « reproduction ». C’est totalement contraire à ce que prône la communauté scientifique, tout comme la productivité prônée de façon sectaire.)

*C’est en passant, le nom du parti.

Posted in Article, Politique, Québec, Santé | 39 Comments »

Au yâble les pauvres!

Posted by sylvainguillemette sur 2 février, 2008

Ça n’aura pas pris de temps à l’ADQ populiste crasse, par le biais du démagogue Éric Caire, de faire valoir ses intérêts quant aux nouveaux services de santé pour riches que comptent offrir prochainement, la compagnie Myca. C’est via internet, ce que tous ne peuvent s’offrir, que Myca entend œuvrer, si l’on peut appeler cette injustice, une œuvre.

Au coût de 10$/mois d’abonnement et de frais de 50$ la consultation, Myca entre ainsi dans cette effrayante et injuste spirale utopique et dogmatique, qu’est le service privé en santé. En fait, en payant ces 60$/abonnement+consultation, le patient se verra capable d’accéder à sa consultation en moins de 3 heures, alors qu’il en est d’une visée de 12 heures minimum dans le réseau public. C’est donc dire, qu’il y aura effectivement, 2 classes de citoyens, un système à deux vitesses.

Donc, récapitulons, si vous n’avez pas les moyens, allez donc attendre sur les banquettes inconfortables avec le tas de pauvres. Vous avez les moyens de passer avant les autres? Pourquoi pas? Au diable les autres, vous faites partie des élites!

C’est d’ailleurs ce qu’a répondu, différemment, Éric Caire, porte-parole du parti populiste crasse, à la question d’un journaliste, qui se demandait justement si un tel acte, ne remettait justement pas en question le fait qu’il y ait deux classes de citoyens, des méritants et des non-méritants. À la question, Éric Caire, comme son chef l’aurait aussi bien fait, a répondu que le citoyen avait le choix!?!? Ensuite, le journaliste lui rappelle que le citoyen, n’a pas toujours les moyens de se payer un ordinateur, une webcam, etc. Éric Caire, défenseur du bourgeois et des riches lui répond, qu’en fait, c’est leur problème! Qu’ils n’ont qu’à faire avec les pour/contre des deux systèmes, qu’en fait, ce n’est pas le problème des riches. Or, c’est justement le problème des riches.

D’abord, les médecins intéressés à travailler comme mercenaire pour les riches, devraient pour commencer remplir le réseau public, simple, s’ils ont du temps à perdre devant une webcam, comme le rappelle le ministre Couillard, ils auraient probablement et logiquement, plus de temps à donner au réseau public.

Toutefois, si Québec donne son avale à cet autre projet de privatisation de la santé, donc à la création d’un système à deux vitesses, il aura et nous pourrons en convenir, torpillé le système de santé que s’étaient donné les québécois, à la sueur de combat sociaux, et de longues marches en ce sens. Sabotage, serait alors un terme convenable, pour décrire les actions des deux derniers gouvernements, soit péquiste et libéral. De part et d’autres, ils auront tous deux, contribué à jeter par terre la richesse qui fit du Canada entre autre, l’un des meilleurs pays où vivre. Car prôner le privé en santé, relance ainsi du même coup, une compétition féroce entre le privé et le public, ce que le citoyen commun n’a pas à vivre, par-dessus les autres malheurs de la vie.

Sommes-nous étonnés de la position du parti populiste qu’est l’ADQ, et sons ramassis « d’ apprenti-gourous », où le modèle, Mario Dumont, a de toute façon, toujours surfé sur ce genre de discours? Avec Gilles Taillon, ancien président du conseil du patronat comme numéro 2, Éric Caire comme critique, y a-t-il place pour le progrès ou au contraire, sommes-nous en pleine régression? Routine adéquiste… Ce parti, près des intérêts bourgeois plus que jamais, va même dans sa démagogie quotidienne, prétendre que le privé en santé désengorgerait les hôpitaux, or, c’est un leurre et une fausseté des plus répandues, pourtant toutes démenties là où le privé existe. Il suffit d’ailleurs de regarder notre voisin du sud qui nous envie maintenant plus que jamais, où plus de 55 millions de prolétaires états-uniens, n’ont pas accès à une assurance privée ou collective. Ils font alors, comme le dit Éric Caire le populiste crasse et démagogue opportuniste, la file éternelle des services publics, mis de côtés par l’état et ce, à leurs frais, c’est à dire avec de l’argent emprunté, faute de moyens. Ce n’est pas sans rappeler qu’Hillary Clinton a promis d’y remédier, en proposant de mettre sur pied un système de santé universel à la grandeur des États-Unis, et oui! Ils avancent, nous nous prépécitons sur la banquette vacante du désespoir!

 

N’est-ce pas la santé, la plus grande de toutes les richesses? N’est-ce pas là, un service qui devrait être égal à tous, équitable pour tous, respectant les mêmes délais raisonnables pour tous et surtout, gratuit? C’est ce qu’en croit en tout cas l’O.N.U., qui nous a classés dans les meilleurs pays où vivre, justement grâce à notre système de santé public universel, moins performant toutefois, que le système cubain.

Ce que refusent aussi les capitalistes, c’est de regarder les alternatives, les vraies, celles qui fonctionnent en tout cas. Aucunement, ces dernières années, fût-il question de jeter un coup d’œil sur le système de santé cubain qui, pourrait en apprendre en long et en large à des populistes crasses démagogues comme Éric Caire qui de toute façon, ne lira jamais les statistiques cubaines, faute de risquer d’y trouver de bonnes idées. Le système de santé cubain est incomparable, surtout quand on sait que Cuba est un pays du tiers-monde. Les cubains offrent des milliers de médecins sans frontières, gratuitement, alors qu’ici, nous parlons déjà de payer, pour passer plus vite que le pauvre qui sommeille sur les banquettes inconfortables en plastique des hôpitaux. Cuba possède un système hors pair, gratuit, où les cubains ne font pas de file d’attente, où même les étrangers sans citoyenneté cubaine, grâce aux vertues de leur système universel bien implanté, peuvent se faire soigner et ce, encore gratuitement. Cuba a de plus, près de 30 000 médecins oeuvrant, ici c’est le bon mot, à l’étranger, dont au Vénézuéla et toujours sans en manquer sur son sol. Cuba possède environ 60.4 médecins pour 10 000 habitants alors qu’ici, au Canada, on en compte environ 16.7 pour 10 000 habitants. Ici, on peut dire, à chacun ses priorités!

La privatisation en santé? Non merci! Non parce que les moyens des uns, n’ont surtout pas à apporter ce genre de privilèges, au dépend des autres, tous aussi méritants de vivre et surtout, de vivre en santé. La santé, ça ne devrait jamais s’acheter, sinon, bienvenue les injustices, vous n’avez pas fini de brailler devant votre téléviseur, grosse bière à la main!

Posted in ADQ, Bourgeoisie, Capitalisme, Cuba, Malinformation, Pauvreté, Réactionnaire, Santé | 11 Comments »

Pas d’argent ? Crève alors !

Posted by Olivia sur 7 janvier, 2008

C’est dit de façon crue, mais c’est exactement ça la vision du santé de système américain, des candidats républicains à la présidentielle américaine. Deux d’entre eux, John McCain et Rudolph Giuliani, s’en sont pris au système de santé canadien, lors d’un débat tenu la semaine dernière.

Selon ces derniers, si le sytème de santé de leur pays devient universel et accessible à tous et toutes, les Canadiens ne voudront plus se faire soigner au Canada. C’est tout simplement absurde ! John McCain pense que si des États-Uniens sont allés se faire soigner au Canada, c’est parce que ceux-ci ne veulent pas de ce système.

Ça ne prend pas un BAC pourtant pour arriver à la conclusion que si ces hommes et ces femmes sont allé(e)s se faire soigner chez-nous, que c’est parce qu’ils et elles n’avaient tout simplement pas les moyens de l’être dans leur pays d’origine ! Quand est-ce que ces capitalistes insensibles cesseront-ils de nier la vérité ?

Posted in États-Unis, Droite, Préjugés, Réactionnaire, Santé | 10 Comments »