Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘ADM’

Nous y serions

Posted by sylvainguillemette sur 10 août, 2010

Vous rappelez-vous cette banderole «Victory» accrochée sur le porte-avion où George Walker Bush Jr atterrissait en héros dans un avion de chasse? Vous rappelez-vous ses prétentions, interprétées par la machine à propagande bourgeoise états-unienne? Les ADM? L’Axe du mal? Les crimes affreux de Saddam Hussein? Ses liens avec al-Qeada? Et la «Victoire», vite annoncée par Washington?

Aujourd’hui, en Irak, rien ne va plus et ce sol n’a probablement pas été aussi violenté que depuis les débuts de son invasion, en 2003.  La guerre interethnique n’en finit plus, les luttes de pouvoir s’y multiplient et s’y intensifient. Il n’y avait peut-être pas les Armes de Destruction Massive prétendues, ni de lien entre al-Qeada et le défunt Raïs, mais les risques de carnage annoncés par les pacifistes, eux, étaient bien réels et aujourd’hui, c’est l’Irak et son peuple qui paient l’avidité de la bourgeoisie occidentale. L’Irak s’est littéralement transformé en enfer bien réel, en un bourbier duquel elle ne tirera aucun profit et duquel Washington doit maintenant sortir, sans perdre la face.

Chaque jour y est peut-être votre dernier. Les courses au marché public irakien sont les évènements les plus risqués de votre semaine. Et votre occupant vous assure que tout va bien, alors que vous voyez de vos yeux, quotidiennement, des actes de barbarie perpétrés par de nouveaux escadrons de la mort, du «bon côté» cette fois, enfin dit-on. En mai dernier, 563 morts… Mais tout va bien, le pétrole coule à flot, lui. Même les kurdes indépendantistes n’y sont pas négligés. Mais la contribution civile y est monstrueuse.

Le compte de morts dépasse maintenant le million et ce, chez la portion civile uniquement. Quant aux Armes de Destruction Massive censées se trouver dans ce pays, on en trouve effectivement des traces, mais ce sont celles apportées par l’Occident et non celles d’une Irak en alliance avec le Mal, comme le stipulait le mal incarné lui-même, George Walker Bush Jr. Bien que je ne sois pas croyant, Bush n’a-t-il pas contrevenu, ainsi que ses disciples, aux lois de la Bible sur laquelle ils jurent ironiquement allégeance?

Le seul mois de juillet fut l’un des plus meurtriers depuis le déclenchement de l’invasion illégale de l’Irak, berceau des nations civilisées pourtant. Et sur les 535 morts répertoriés par les ministères de la Santé, de la Défense et de l’Intérieur, 396 d’entre eux étaient des civils, ce qui ne vient surtout pas démentir les dires selon lesquelles les civils paient un plus lourd tribut que les hommes en armes dans quelconque conflit opposant ces derniers. Sur ce lot, seuls 50 étaient des soldats armés, et 89, des policiers. Et il ne faut surtout pas déconsidérer les 1043 blessés lors du même mois, une donnée qui explique ensuite, les conditions sociales locales et les difficultés du pays à remonter la pente en ce qui concerne…, à peu près tout en fait. Comment soigner les malades, quand les hôpitaux sont jonchés de cadavres, parce que la morgue est aussi pleine? Comment assurer une sécurité publique quand même la police, fait parfois partie du problème? Comment promettre l’eau, le toit, la nourriture, les soins et les autres services quand l’instabilité est une conséquence de la lutte de pouvoir qui se joue en Irak sans dictature établie et que celle-ci n’est pas sur le point de se terminer?

L’Irak est devenu un véritable enfer, grâce aux États-Unis d’Amérique capitalistes et ses alliés, assoiffés de capital. Sous les prétentions de jouer à la «police du monde» se cachent des faits. Des intérêts. Ceux de la bourgeoisie, de toute évidence. Le pétrole irakien, suite à la mise en place de la dictature amie, fut privatisé. Les politiques étrangères irakiennes sont celles du Pentagone. Les contrats de reconstruction furent octroyés, sans appel d’offre, à des intérêts du pouvoir en place (Halliburton, etc..). L’Irak s’est peut-être débarrassé du Raïs, mais elle s’est embourbée dans une guerre civile, camouflée sous une fausse démocratie.

Et outre ces intérêts particulièrement bourgeois, il faut aussi tenir compte des pertes de soldats «alliés», à qui l’on ment pour user de leur chair. Ces soldats qui meurent, autant les nôtres, ces Canadiens en Afghanistan comme en Irak le font les États-uniens, il faut se rappeler que l’aliénation fait souvent partie de l’équation pour expliquer de tels sacrifices. Donner sa vie pour sauver un peuple, en tuant ce peuple, en y imposant une dictature, en y pratiquant le terrorisme, l’enlèvement, la séquestration et la torture, ça n’a rien d’analogue, je me trompe?

L’Irak est un tel fiasco humanitaire qu’il me vient à l’esprit une constatation soudaine. Quand on y songe, si notre gouvernement conservateur canadien avait été au pouvoir en 2003, ou s’il était majoritaire aujourd’hui, nous y serions, nous aussi, dans ce bain de sang prévisible et prédit par les militants pacifistes qui couvraient les rues du monde entier et sur lesquels crachaient les conservateurs canadiens.

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Le Premier ministre du Canada collabore avec un État voyou!

Posted by sylvainguillemette sur 30 mai, 2010

https://i2.wp.com/www.ledevoir.com/images_galerie/d_45058_59368/stephen-harper.jpgRécemment s’est tenue la conférence de suivi du Traité de Non-Prolifération nucléaire (TNP), portant sur désarmement et sur la création d’une zone exempte d’armes nucléaires au Proche-Orient. Un accord est survenu suite à cette conférence, mais Israël n’entend pas le respecter, nous a confirmé l’extrémiste de droite et Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Depuis Toronto, où le Premier ministre israélien est arrivé pour une visite de 4 jours vendredi, celui-ci  a émis ces propos : « Cette résolution est profondément hypocrite et défaillante. Elle ignore les réalités du Proche-Orient et les vraies menaces auxquelles la région et le monde tout entier sont confrontés« . Or, il n’y a pas plus concerné, puis hypocrite que ce patent raciste, puisque son pays cache le fait qu’il possède des armes nucléaires, bactériologies et chimiques depuis plusieurs années, que Tel-Aviv n’a jamais déclaré à qui que ce soit, ni même à l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique. On se rappelle pourtant ce qui est arrivé à l’Irak qui n’a pas voulu coopérer avec l’Agence sensée être neutre. Ou comment cette même agence semble condamner d’avance, l’Iran qui ne veut que se doter de nucléaire civil. Cela prouve peut-être qu’au fond, cette AIEA n’est qu’un paravent derrière lequel, les États puissants se cachent pour entretenir leur domination du monde.

https://i0.wp.com/www.europalestine.com/IMG/bmp/terrorisme-israel-10042006-BeitLahia.bmpMais qu’importe, faisons comme si cette agence avait de l’importance, et comme si Israël était imposée des mêmes obligations internationales que le reste du monde. Israël a de quoi faire frémir les États voisins! Ce pays hypocrite et voyou a transgressé toutes les règles de bonne conduite tout au long de son existence! Massacres dans les frontières voisines, assassinats politiques, embargos et blocus illégaux sur des nations comme la Palestine, le Liban, utilisation d’armes de destruction massive sur des civils et des combattants (ADM), menace de recourir à l’arme nucléaire –qu’elle dit ne pas détenir!-, morcellement des terres palestiniennes afin de se les approprier une à une pour y installer des colonies illégales, génocide sur le peuple palestinien, vol des terres syriennes (le Plateau du Golan pour son abondance en eau), etc.. Israël vante l’hypocrisie de l’accord rendu par le TNP, mais Israël est aussi le seul pays de la planète, de ce calibre économique, à pouvoir commettre des crimes de guerre et contre l’humanité, sans jamais s’en faire accuser. C’est aussi le seul pays de la planète à détenir des armes nucléaires non-déclarées sans s’en faire accuser, sans se faire envahir, ou sans se devoir s’exposer à une visite de l’AIEA. Aucune sanction économique ne pèse sur Israël pour que l’État voyou cesse d’être voyou. D’emblée, nous savons qu’il y a les VÉTO de Washington, qui commet tous les mêmes crimes… Netanyahu se drape dans ce qu’il nomme «la seule démocratie» du Proche-Orient, or, la démocratie en ce pays n’est pas celle qu’on connait ici. Si vous trouvez que le nationalisme est fort aux États-Unis d’Amérique, c’est que vous n’êtes pas allé en Israël. N’essayez pas par exemple, d’éviter votre tour dans la bande de Gaza en tant qu’oppresseur avoué de Tsahal.

https://i2.wp.com/blogsimages.skynet.be/images_v2/000/000/000/20090105/dyn004_original_701_467_pjpeg__fcb047381960429ee27563cdfad52e56.jpgMais nous savons désormais que le Canada aspire à devenir membre de cette mascarade, au sein du Conseil Permanent de Sécurité. Et nous connaissons également la position canadienne conservatrice sur les attentats terroristes d’Israël en Palestine et au Liban. Notre Premier ministre actuel clame qu’Israël a le droit de se défendre, sur les terres d’autrui, et que pour ce, elle a le droit de ne pas respecter les règles internationales. Par exemple, en toute connaissance pourtant, de l’illégalité de ces attaques, Stephen Harper n’a jamais condamné Israël d’avoir utilisé des ADM, dont du phosphore blanc, du NAPALM et des armes à sous-munitions sur des civils en Palestine 2008 et au Liban 2006. Au contraire, notre concédé au terrorisme d’État a parlé de défense, alors que les résultats catastrophiques de ces attaques terroristes s’affichaient en milliers de morts du côté des civils seulement. Israël, en plus d’avoir des permis de tuer impunément, peut aussi se vanter de pouvoir détruire les infrastructures de ses ennemis idéologiques, sans subir la moindre foudre internationale de ses alliés idéologiques. Ainsi, lorsque Israël détruit des écoles et ses écoliers, des hôpitaux et ses patients, des édifices à logements et ses occupants, de ponts et ses utilisateurs, de centrales électriques et ses travailleurs, etc., notre Premier ministre à nous, Stephen Harper, parle de défense, et de droit de se défendre. Stephen Harper n’a que faire du terrorisme, si ce terrorisme est appliqué et commis par ses alliés idéologiques. Ainsi, cela mène à des contradictions de la sorte : Stephen Harper condamne l’Iran de «vouloir» se doter d’une ogive arme nucléaire, mais ne condamne pas Israël d’en détenir en cachette. Stephen Harper condamne le «terrorisme» possiblement (1) commis par des anarchistes sur un guichet automatique, mais ferme les yeux et défends même, le véritable terrorisme israélien, commis lui, sur de véritables êtres humains, qui contrairement aux guichets, ne peuvent pas se faire réparer lorsqu’ils sont déchiquetés!

https://i0.wp.com/www.planetenonviolence.org/photo/410095-503473.jpgIsraël clame qu’elle est la seule démocratie du Proche-Orient, et qu’elle est la seule nation de cette région, à risquer un anéantissement. Or, quand on regarde la Palestine, et ce qu’elle était avant qu’Israël ne commence à l’anéantir, on peut affirmer le contraire sans risquer de se tromper. Et lorsque l’on s’adonne à éplucher les nouvelles de cette région sur les deux dernières années, on comprend vit qu’Israël menace de recourir à l’arme nucléaire contre l’Iran, et qu’elle somme Washington de l’accompagner depuis, dans une guerre totale contre l’Iran. En effet, Washington n’a pas encore embarqué dans cette nouvelle guerre, elle se contente pour l’instant, de la voie diplomatique, évitant ainsi, une nouvelle hécatombe.

Israël n’est pas la démocratie qu’elle prétend être. C’est un État voyou, avec lequel notre Premier ministre canadien Stephen Harper est allié idéologiquement. Rappelez-vous qu’en 2006, Israël avait massacré plus de 1100 civils au Liban en utilisant des ADM qu’elle n’était pas sensée détenir. Rappelez-vous le massacre des palestiniens en 2008, où plus de 1600 d’entre eux sont morts sous les pluies de phosphore blanc, utilisé là, offensivement, donc illégalement. Regardez son comportement vis-à-vis le TNP, que seules les dictatures du monde, pour l’instant, n’ont pas signé. Regardez les propos qu’elle tient à l’égard des nations voisines. Regardez comment elle a réglé ses comptes avec ses ennemis idéologiques depuis près de 50 ans, par le meurtre individuel et par le meurtre de masse. Prenez note des accomplissements de ses dirigeants, et les raisons pour lesquelles ils sont élus.  Tipi Livni par exemple, posait des bombes dans Gaza à l’insu des palestiniens. Sharon, lui, avait accompli u beau meurtre de masse au Liban pour se mériter les applaudissements de l’État… C’est toute l’histoire là, malheureusement, d’Israël. Ce n’est qu’un État voyou, parmi tant d’autres. Et notre premier ministre canadien, Stephen Harper, appuie les crimes de cet État voyou.

Notre gouvernement est un gouvernement voyou, par association. Puisque notre gouvernement soutient les crimes d’un État étranger, que l’on dit voyou, les autres États ont bien le droit de nous taxer, à leur tour, d’État voyou. Mais heureusement pour Stephen Harper, et les siens, le Canada fait partie d’un groupe qui se hisse loin des obligations internationales! Ainsi, Stephen Harper peut continuer d’appuyer le génocide des palestiniens, le terrorisme d’Israël à leur encontre, et le fait qu’Israël puisse, au contraire de toutes les nations du monde, posséder des ADM, don t des armes nucléaires, cela, sans même recevoir la visite de l’AIEA ou se faire taxer d’État voyou par la communauté internationale (2) .

1-      Il est important de noter qu’aucune preuve ne nous amène à croire qu’il s’agisse vraiment d’anarchiste et que, dans le passé, les autorités canadiennes ont usé  du même stratagème pour attiser les vrais anarchistes ou militants quelconque. Rappelons-nous seulement l’évènement de Montebello, ou la pose de bombes par les agents de la GRC pendant la crise du FLQ. Les potentiels terroristes anarchistes, sont peut-être, de potentiels agents perturbateurs de la GRC, du SCRS ou de je ne sais quel autre organisation terroriste financée par l’État.

2-      En réalité,  la communauté internationale sous l’égide de l’ONU a condamné à chaque reprise, les actes illégaux commis par Israël. Toutefois, les droits de VÉTO des cinq pays membres du Conseil de sécurité ont sauvé Israël d’une telle condamnation. À chaque fois où Israël s’est fait accuser, Washington a imposé son VÉTO, et rendu futile toute tentative de condamnation de l’État voyou par la communauté internationale. Avec Stephen Harper comme premier ministre du Canada, on comprend mieux pourquoi ce dernier veut son statut de membre Permanent du Conseil de Sécurité! On pourra, si le cas s’avère, compter sur notre Premier ministre canadien pour appuyer tous les crimes d’Israël, ou d’autres États voyous, sans jamais que ceux-ci ne soient accusés de faire ce qui est interdit aux autres!

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Faisal Shahzad accusé de faire ce que fait Washington

Posted by sylvainguillemette sur 6 mai, 2010

https://i0.wp.com/www.emarrakech.info/photo/653457-796445.jpgFaisal Shahzad s’est fait arrêter par les autorités policières états-uniennes, heureusement, avant qu’il parte pour le Pakistan. Il a heureusement également, raté son attentat, qui aurait coûté la vie à plusieurs passants, dont certains d’entre ceux-là, étaient des innocents aux premières observations*. Ce qui est toutefois questionnable, c’est la méthode d’accusation, et les propos terriblement hypocrites du président Barack Obama.

Faisal Shahzad sera inculpé de cinq chefs d’accusation, dont deux d’entre eux seront; Acte terroriste, tentative d’utilisation d’une Arme de Destruction Massive. Cela implique donc qu’il y ait eu, un acte terroriste. Nous pourrions condamner Faisal Shahzad pour avoir terrorisé une population, de par toute la mise en branle que son opération a suscité. Nous pourrions l’accuser d’avoir désiré commettre un attentat terroriste, mais celui-ci n’a pas eu lieu finalement, puisque la bombe artisanale n’a pas éclaté. Ce qui nous amène donc à dire que, Faisal Shahzad n’a pas commit d’acte terroriste, puisqu’il a échoué et qu’il n’est donc pas passible d’une telle accusation. La volonté y était, et c’est tout ce dont on peut l’accuser.

Maintenant, en ce qui concerne l’accusation d’avoir voulu utiliser une ADM, cela n’a tout simplement aucun sens. Car, les armes conventionnelles utilisées par nos forces (canadiennes), par celles de l’OTAN, et par celles de tous les pays de la planète pratiquement, qui ont les moyens de posséder une armée conventionnelle, sont définitivement plus puissantes que celle concoctée par Faisal Shahzad. Nous fabriquons donc tous, et utilisons donc tous, selon le constat de Washington, des Armes de Destruction Massive. Votre Barbecue en est peut-être une! L’explosion qui aurait retenti de cette arme artisanale, n’aurait en rien été comparable aux bombes larguées par nos F-18. L’explosion de cette arme artisanale, si elle s’inscrit dans les Armes de Destruction Massive, aurait tout de même été moindrement puissante que celles que nous utilisons constamment. Ce qui m’amène à dire que, nous possédons des ADM, et que nous les utilisons, cela, en toute contradiction avec les accusations que l’on porte contre nos ennemis idéologiques. Bref, les ADM que Faisal Shahzad n’a pas droit de posséder et d’utiliser, sont permises à l’OTAN, et à ses membres, tant qu’ils respectent les intérêts suprêmes de la bourgeoisie internationale. Autrement dit, Washington nous dit : «Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais, et ce que mes alliés font!»

D’autre part, dans l’ordre de la double mesure, le président Barack Obama ne laisse pas sa place! Il invite sa population à ne pas céder «à la peur, à la terreur et aux intimidations». Or, là encore, les contradictions se multiplient comme des microbes. Puisque les discours «de peur, de terreur et les intimidations», sont monnaie courante lorsque Washington, pour faire plier les autres États à ses caprices d’Empire, verbalise avec ses interlocuteurs. Ne prenons par exemple que l’Iran, que Washington fustige de sanctions, tout en possédant elle-même, ce dont elle accuse l’Iran de vouloir posséder. Une arme nucléaire! Une ADM! Aussi, ces discours de chantage furent ceux émis avant l’invasion illégale de l’Irak, et de tous les autres pays qui ont subi d’ailleurs, l’occupation du maître des ADM. Jamais les États-Unis d’Amérique n’ont considéré leurs interlocuteurs comme des égaux, mais plutôt, comme des faibles, qu’il fallait de plus, en négociant, menacer, terroriser et faire plier sous le chantage.

S’il fallait accuser tout le monde possédant l’équivalence en explosifs, de la bombe artisanale de Faisal Shahzad, il n’y aurait plus une seule armée sur Terre, qui ne soit pas du lot de terroristes. S’il fallait que l’on accuse de terrorisme, chaque acteur qui propose la terreur comme solution miracle aux mésententes, toutes les armées du monde y passeraient, y compris la nôtre, qui terrorise les afghans sur leur propre territoire. S’il fallait que chaque «volonté de terroriser» soit considérée comme un acte de terrorisme, encore là, les États-Unis d’Amérique seraient le berceau du terrorisme, avec d’autres États de leur calibre. Combien de fois les États-Unis d’Amérique ont-ils envahi  ou menacé d’envahir d’autres États, qu’ils ne considéraient pas comme légitimes? Combien de fois Washington a-t-elle menacé d’utiliser l’arme nucléaire contre d’autres États, elle qui accuse ces autres États de vouloir posséder ce qu’elle possède, et d’en faire, ce que seule, elle, a finalement osé en faire contre les civils japonais (À deux reprises!)?

Faisal Shahzad est certainement une vermine qui voulait tuer des gens, et il doit payer pour son crime. Cela dit, les États-Unis d’Amérique ont tellement terrorisé de populations au niveau mondial, qu’il est infaillible qu’ils soient détestés par certains. Des bombes comme celle qui n’a pas explosé au Times Square, les États-Unis d’Amérique en ont larguées des tonnes sur des populations pourtant civiles (Au Vietnam, Washington a largué plus de 2 000 000 de tonnes de bombes!)! Jamais on ne les a accusés de terrorisme! Jamais on ne les a accusés de posséder des ADM! Et pourtant!

Les États-Unis d’Amérique ont, semble-t-il, ce droit immuable de faire ce qu’ils interdisent aux autres, et la communauté internationale ici, n’ose pas parler, de peur de se faire «intimider, de se faire terroriser et de se faire punir» à son tour par l’Empire qu’est Washington. Il serait également opportun pour moi, de dénoncer ce que font finalement les forts, contre leurs plus faibles ennemis. Dans le camp de Varsovie, sous occupation allemande-nazie, les juifs qui tentaient de se battre contre les gardiens allemands-nazis, étaient selon ces derniers, des terroristes! Ce qu’il faut comprendre, c’est que toutes les guerres sont terrorisantes et que lorsque les faibles réussissent à frapper distinctement les forts, ceux-ci taxent les faibles de terroristes par vengeance. Par exemple, Faisal Shahzad ne disposait pas d’avion bombardiers, qui pourtant, aurait causé bien plus de dommages qu’une arme artisanale telle qu’il a conçu la sienne. Des bombardiers plus puissants que le bombe de Faisal Shahzad, les États-Unis d’Amérique en utilisent tous les jours en Irak, ou en Afghanistan.

C’est simple! Si vous osez attaquer l’Empire, même avec des moyens de pacotille, qu’elle utilise elle aussi, vous n’êtes qu’une saleté de terroriste, et non pas un militant pour votre cause! Les seuls «gentils», sont ceux qui possèdent les armes de destruction massive modernes et le Capital!

*Comment justifier l’innocence, quand son pays envahit puis occupe d’autres pays, quand son pays possède des ADM (Dont au moins 5000 armes nucléaires, que l’on refuse à Téhéran!), quand son pays renverse (Plus de 45!) des États à travers la planète pour satisfaire son impérialisme, quand son pays pratique et prône le terrorisme (Une bombe de 500 kilos qui tombe sur votre maison, croyez-moi, c’est terrorisant!) à sens unique, quand son pays pratique l’internement illégal (Guantanamo et les autres prisons secrète, sinon, les 5 cubains…), quand son pays pratique la torture, quand son pays ne respecte bref, pas les règles qu’il entend imposer aux autres?

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

START-II

Posted by sylvainguillemette sur 9 avril, 2010

https://i2.wp.com/www.novinite.com/media/images/2010-04/photo_verybig_115014.jpgLe traité signé aujourd’hui entre les deux supers États russe et états-unien, n’est en fait qu’un leurre déconcentrant les efforts concertés afin de réduire, voire anéantir les armes nucléaires et toutes autres Armes de Destruction Massive.

Il ne s’agit de fait, que d’une entente collatérale, celle-ci limitant le déploiement des armes nucléaires sur les fronts des deux États. Bref, Washington et Moscou ont le droit de posséder autant d’armes qu’elles le veulent, mais n’ont toutefois pas droit de les déployer totalement. Belle initiative…

Pendant ce temps, avec raisons cela dit, on condamne et bombarde de sanctions, des États qui idéologiquement, n’e sont pas «des nôtres», mais qui n’ont comme nous, que l’envie de défendre leur existence, comme tant d’autres le font d’ailleurs valoir.  Israël par exemple, possède un arsenal nucléaire d’une bonne centaine d’ogives nucléaires, qui n’est pourtant pas déclarée à l’Agence de l’Énergie Atomique. Alors qu’au même moment, Téhéran est accusée sans preuve –même si je suis d’accord pour «croire» qu’elle veut bel et bien posséder son arsenal nucléaire…- de vouloir posséder son propre arsenal nucléaire. Pour de simples spéculations, donc  sans preuve, cet État paie la note de ses ambitions, alors que d’autres, visiblement, ont ces droits, qu’on lui refuse.

Et pourtant, certains me diront que Téhéran a provoqué la communauté internationale, qu’elle ne respecte pas les droits et libertés des êtres humains, etc.., et ils ont raison. Cela dit, ils refusent de concéder qu’ils permettent ces mêmes crimes à d’autres, comme à leur propre État par exemple. Tel-Aviv n’a pas non plus de leçon de droits et libertés à donner aux autres, elle qui les bafouent toutes…, tant au plan des ADM, des torts causés à autrui et du terrorisme qu’elle met de l’avant pour défendre ses intérêts géostratégiques. Non plus, Washington n’a respecté ces droits, ni même Moscou, ni les autres grands États qui possèdent également cet arsenal nucléaire.

Et pourtant, ce que certains médias mettent aujourd’hui en spectacle, c’est un traité qui limite le déploiement d’Armes de Destruction Massive, qu’on peut posséder en quantité titanesque…, et cela, à titre membre d’un groupe sélect international, idéologiquement alliés ou ennemis.

Le traité START-II n’est d’aucune avancée pour l’humanité.

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

«Toutes» les menaces nucléaires…

Posted by sylvainguillemette sur 26 mars, 2010

https://i2.wp.com/3.bp.blogspot.com/_m7q181LJU9Q/SwlsP3BIfuI/AAAAAAAAA_4/oTk6KwcpFZ0/s1600/756px-Upshot-Knothole_GRABLE.jpgCe matin, en lettre ouverte, des anciens ministres, députés et premiers ministres signent conjointement une lettre appelant à la vigilance vis-à-vis les menaces nucléaires, parlant là, de la possibilité que des  extrémistes fondamentalistes puissent s’emparer de matériaux radioactifs.

Cependant, aucune vigilance n’est demandée à l’endroit des pays qui ont manifesté, au cours du dernier siècle, de véritables envies d’utiliser de telles armes, ni même, contre ces pays qui ont mené vers une escalade de la production d’armes offensives, comme défensives, ou pire encore, de ce pays qui a osé utiliser l’arme atomique, à deux reprises, contre des villes bordées de civils, dans un pays qui tentait de se rendre quelque mois précédant la première frappe atomique. Israël également, pourtant absente du club select érigé par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, possède de telles armes, auxquelles elle menace souvent de recourir contre ses ennemis. Les cosignataires s’en moquent toute de même.

Et pourtant, dans le cadre du traité Start-II, qui terminait l’engagement entre les deux États voyous des anciens blocs, les États-Unis d’Amérique ont démontré une fermeture féroce dans leurs négociations, et un mépris perceptible pour celles-ci, avec la Russie. Sous George Bush Jr, l’État voyou a largement dépassé les bornes, prônant même, à un instant, la production de nouvelles armes nucléaires portables à l’épaule. Sous Bush Jr aussi, Washington a tenté de mettre en place, non en vain, son bouclier anti-missile qui pourtant, porte à croire que cet État prépare une défense contre une riposte –brisant le pacte signé avec la Russie (START-II)-, poussant ainsi ses ennemis, dont la Russie, à courir également, pour s’accaparer des armes capables de transpercer ce bouclier anti-missile, ce qu’elle a fait. La course a depuis, repris de plus belle et les armes de Destruction Massive se multiplient à nouveau.

La menace nucléaire est une réalité, mais que les personnages signataires de cette lettre matinale ne conçoivent que du côté de leurs ennemis idéologiques. Pourtant, le seul pays à avoir utiliser l’arme atomique, est un de ceux que ces signataires citent en cible des extrémistes, et comme l’un de ceux qui font des efforts. Ces pays ont colonisé d’autres pays, envahi d’autres pays pour y imposer des dictatures sanguinaires, y ont installé des régimes dociles et serviles, y ont utilisé de larges gammes d’armes de destruction massive et y ont commis des tortures abominables. Encore en 2003, et durant les années suivantes, Washington menaçait d’utiliser ses armes nucléaires stratégiques contre ses ennemis de l’«Axe du Mal». Même dernièrement, Obama n’excluait pas l’utilisation de ses armes nucléaires au Pakistan. Barack Obama a également signé des ententes avec des pays membres, ou tentant de devenir membres de l’OTAN, pour y installer des parties de son bouclier anti-missile. Ces ententes brusquent d’autre part, la Russie dans ses négociations pour le prochain traité «START» qu’elle signera avec Washington. Moscou accuse là,  Washington de la pousser à la course aux armements, et lui avoue qu’elle se sent encerclée par les forces de l’OTAN. Bref, rien d’apaisant, pour ceux que ces signataires nommeraient «extrémistes»…

Jean Chrétien, Joe Clark, Ed Broadbent et Lloyd Axworthy ont cosigné cette lettre, félicitant au passage, les efforts des États-Unis, et d’anciens gouvernants de l’Australie, de la Belgique, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Pologne et du Royaume-Uni. Or, ces pays sont justement membres de l’OTAN, et disposent d’armes nucléaires, de boucliers anti-missiles, et organisent alors même que nous parlons, une ligne de défense contre ces pays qui n’adhèrent pas à leur doctrine du Nouvel Ordre Mondial capitaliste. Ils encerclent par exemple la Russie, en composant leur bouclier anti-missile en partie en Pologne et en République Tchèque. L’incident de la Géorgie n’était pas étranger à ce tout ce branle bas de combat. Les pays cités par les signataires, sont parmi les pires en ce qui concerne la paix dans le monde, et ne proposent en rien la fin de l’arsenal nucléaire.

C’est précisément le contraire que défendent ces pays, avec à leur gouverne, Washington, qui possède un arsenal nucléaire, qui modernise celui-ci, et qui compte contrer les armes de même envergure de ses ennemis idéologiques. Ces signataires ne sont que des imposteurs. S’ils veulent nous épater, qu’ils aillent demander à Tel-Aviv de se débarrasser de ses ADM «qu’elle ne possède pas», et Washington des siennes également. Que ces signataires sinon, condamnent fermement, toutes possessions d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive.

Et à chacun ses extrémistes.

(La photo montre un exemple  des multiples tests qu’ont fait les États-Unis d’Amérique sur les armes nucléaires. Celui-ci en est un de tir d’obus nucléaire, donc de plus petite taille forcément.)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »