Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Alimentation’

L’agence canadienne aide drôlement Kandahar

Posted by L'Agitateur sur 3 septembre, 2007

Un très récent rapport a été publié par le Conseil Senlis traitant du sujet de l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI) dans la province de Kandahar, en Afghanistan. Cette région au sud du pays est sous contrôle, dû moins sous la présence impérialiste canadienne avec celle de l’aide humanitaire entre autre.

Selon ce rapport, les bonnes nouvelles sont minimes :

  • La Croix-Rouge a établi une pharmacie dans l’hôpital à Khadahar en donnant gratuitement des médicaments aux patientEs de cette dernière.
  • L’aide d’un chirurgien et d’un obstréticien sont également sur les lieux afin d’améliorer les services et d’aider à la formation un personnel.
  • La Croix-Rouge fait des réparations afin d’en augmenter la capacité dans la direction de l’hôpital, et en planifient d’autres sur le toit de ce dernier.
  • Les employéEs de la Croix-Rouge sont expérimentéEs pour aider le Ministre de la Santé dans la restauration de l’établissement.
Par contre, les mauvaises nouvelles sont par milliers, et nous vous en faisons un petit extrait en triant par sujet. (pour savoir le reste, consultez le rapport)

Hôpital de Mirwais : Selon le rapport, aucune évidence de lien n’a pu être trouvé entre les informations données par l’ACDI et les travaux (financés ou non) fait par cette dernière. Il en est tout autant pour l’absence du projet de la salle d’attente pour accouchement dans la liste de projets par l’ACDI. La situation à l’hôpital reste désespérante :

  • Non seulement les « salles partagées » existent encore, mais c’en est pire qu’avant ! Par exemple, une des salles partagées avait de 28 enfants pour seulement huit lits.
  • L’hôpital est toujours en pénurie d’équipements de base, et d’opérations ménagères.
  • Le personnel demande toujours plus d’équipement, plus d’entrainement, plus d’assistance en général.
  • Il n’y a ni air conditionné, ni ventilateur, ni chauffage.
Aide alimentaire : L’ACDI a déclaré avoir distribué des milliers de tonnes de nourriture aux affaméEs de Kandahar. Or, selon le rapport, il a été impossible d’obtenir quelconque information sur les points spécifiques de distribution alimentaire pour valider les déclarations.

Développement d’infrastructure : L’ACDI a déclaré avoir fourni 18,5$ millions canadiens au développpement d’infrastructure de Kandahar. Le rapport a trouvé une évidence de cinq millions de dollars bel et bien transférée dans les coffres de la région. Comme exemple, ça peut être la construction d’un pont. Par contre, les entrevues des travailleurs sur place ont donné des réponses plutôt maladroites : sans assurance accident ou maladie, les travailleurs sont automatiquement remplacés sans compensation.

Pour en savoir plus, dont des questions sans réponses, consultez le rapport à la fin du billet.

Pendant ce temps, à Ottawa, alors que Peter MacKay dit avoir affirmé à ses amis de l’OTAN que les canadiens ne seront plus de la partie dès février 2009 en quittant le sud d’Afghanistan, l’Agence Canadienne de Développement International restera après cette date. Même que Stephen Harper, en juin dernier, a déclaré que la mission canadienne en Afghanistan ne pourra se poursuivre si, lors d’un vote en assemblée, les partis de l’opposition ne soutiennent pas le gouvernement minoritaire.

==> Aide à Kandahar : des projets qui tardent à se concrétiser
==> Rapport de Conseil Senlis sur l’ACDI en Afghanistan
==> Peter MacKay dit que les soldats canadiens ne resteront pas après 2009

Posted in Article | Tagué: , , , , | 41 Comments »

l’Irak se déteriore malgré la croisade de Bush

Posted by L'Agitateur sur 9 août, 2007

Les conditions en Irak s’empirent, et deviennent plus morbides qu’elles n’étaient sous le pouvoir de Saddam Hussein, dictateur instauré par la volonté des États-Unis. L’eau, la nourriture, les médicaments et la sécurité manquent beaucoup plus à l’heure actuelle qu’avant. Bien que la Droite s’entête à dire que des « jobs sont crées », leurs conditions de vies sont maccabres et la coalition n’a aucunement les moyens, l’effort, le morale et l’accueil nécessaire pour ramener le pays à la stabilité selon leur visée politique.

Certes, selon un représentant de l’UNICEF, la situation des jeunes générations irakiennes, soit les enfants, s’est fortement aggravée depuis un an. Encore là, les conditions sont bien pires qu’il y a trois ans ! Dans la même optique, le nombre de femmes par foyer a augmenté de façon dramatique dû aux nombreuses pertes humaines (la plupart des hommes) en Irak. Par ce fait même, « beaucoup de ces femmes sont trop effrayées pour amener leurs enfants à l’hôpital ou les envoyer à l’école » puisque le mari, le frère, l’oncle ou tout autre homme de la maison a été victime des violences.

Selon Dan Tool, vice-directeur exécutif du Fonds de l’ONU pour l’enfance, la situation en Irak est préoccupante car l’attention sur celle-ci « se focalise sur la situation politique et sécuritaire, et non sur la vie quotidienne des Irakiens, avec son lot de privations, de manque de nourriture, de manque de biens médicaux. » Il faut aussi ajouter à cela la question économique, où les compagnies privées étrangères pétrolières, de restauration rapide et commerces de détail ont déjà pris le contrôle d’une partie du pays.

Alors que ces dernières prennent petit à petit de la place dans le pays et « fournissent des jobs » (c’est très bon selon la Droite, peu importe les conditions), l’Irak sombre dans une grande crise humanitaire. Cette crise peut être perçue comme pire que l’invasion américaine et le régime de Saddam Hussein, instauré par les États-Unis. Voici quelques chiffres qui, selon nous, sont choquants.

  • 43% des IrakienNEs vivent actuellement dans l’ultra-pauvreté
  • 28% des enfants souffrent de malnutrition, soit 9% de plus qu’au début de la guerre (2003)
  • 70% de la population n’a pas accès à des réserves d’eau adéquates, soit 20% de plus qu’au début de la guerre
  • 80% des habitantEs n’ont pas accès à des installations sanitaires convenables
  • 32% des déplacéEs n’ont pas accès au système public de distribution (SPD) alimentaire, et 51% rapportent en reçevoir parfois.
  • Un exode des cerveaux est en cours : à la fin de 2006, 40% des médecins, enseignantEs, ingérieurs de l’eau et plusieurs autres professions de la fonction publique ont quitté l’Irak pour chercher du travail ailleurs.
Ces chiffres viennent d’un rapport d’OXFAM, en coalition avec 280 organisations non gouvernementales. Ce rapport nous donne une bonne idée de la situation pénible qui est en train de prendre le dessus du pays, et qui l’amène dans l’ombre.

De plus, le gouvernement irakien crée sous les yeux et les règles de jeu des États-Unis se déstabilise tellement au point d’être fragile et possiblement éclater. Sur les 40 ministres du gouvernement mis en place en juin 2006, 17 d’entre eux s’y opposent par boycott ou démission. Le fait même que les sunnites, chiites, laïcs et kurdes n’approuvent pas le gouvernement et refusent d’y donner confiance montre bien un certain refus de l’Élite sunnite avec l’alliance à la coalition, notamment les États-Unis.

Ainsi donc, le chaos règne dans plusieurs régions de l’Irak, et pendant ce temps…

  • La dette extérieure consacrée uniquement à cette guerre de la part des États-Unis dépasse déjà 400$ milliards. Chaque citoyenNEs du pays devra payer une énorme somme en taxes pour des générations futures afin de rembourser ce que l’administration Bush doit. Les responsables ne sont pas les habitantEs des États-Unis, mais bien celle de l’Élite même qui a orchestré et préparé cette attaque contre l’Irak dès 1998.
  • Le nombre de morts américaines en Irak dépasse celui des victimes des tours jumelles du World Trade Center, ce qui semble un peu ironique. Il continue de monter, autant que les morts irakiennes qui se comptent par plusieurs centaines chaque semaine, pour un total de dizaines de milliers depuis 2003. Certaines estimations vont même jusqu’à 300 000 morts irakiennes ! Malgrés ces morts, l’armée américaine continue toujours de grossir en Irak, atteignant cette fois-ci environ 162.000 soldats actifs !
  • Le lien, disaient-ils, avec les attentats du 11 septembre 2001 était dû au fait que l’Irak avait des infrastructures terroristes et qu’Al-Qaïda y abritait. Pourtant, cette organisation semblait quasi-inexistante bien avant les attentats du 11 septembre 2001 revendiqués par ces salafistes. L’Élite tente de nous faire croire qu’elle est omniprésente, très dangereuse et bien organisée. Or, si nous comparons les attaques d’Al-Qaïda contre les États-Unis même, les matériaux, les forces, les victimes et les influences sont très différentes. Un peu comme un empereur qui qualifie le pirate de lui voler ses biens alors qu’il possède toute la planète ! Bien sûr, n’oublions pas que sans empereur, il n’y aurait pirate, tout comme le communisme et le capitalisme.
  • Les alliés de Bush démissionnent et se retournent contre lui, trouvant sa politique complètement déconnectée et très mal organisée. De l’autre côté, il y a les démocrates qui ont pris le contrôle du Sénat et du Congrès tout récemment, et se montrent pour la plupart favorables à un retrait des troupes américaines d’Irak. Le plan de l’administration Bush ne va plus aussi bien qu’avant, et cela risque de changer dramatiquement avec l’élection d’une nouvelle présidence qui ne sera pas à tendance Bushienne et républicaine.
Tout ça, c’est sans compter les mercenaires venus d’un peu partout à travers la région orientale, voire même à travers la planète. Tous au service de certaines multinationales, de la Mossad ou d’un gouvernement quelconque, ils sont payés pour maintenir la peur et le chaos, ainsi qu’assassiner des intellectuelLEs, afin d’obtenir de modiques sommes pour survivre dans un tel enfer. Sinon, c’est pour être bien payé – selon celui qui engage – et protéger les intérêts de la dite Élite (gouvernement, multinaional, services secrets). Bien que cela semble simpliste, certaines ressemblances de l’Irak d’aujourd’hui avec l’Espagne de 1936~39 sont visibles (terrain vaste pour tester les armements et stratégies militaires).

Ce que nous disons, Reactionism Watch, est simple : armées impérialistes, hors d’Irak ! Ni hégémonie, ni assimilation, ni occupation !

Ce qu’il nous reste à savoir, c’est quand que cette guerre finira.

==> Condition des enfants en Irak (2)
==> Crise humanitaire irakienne (2 – PDF) (3)
==> Planification secrète de la colonisation de l’Irak
==> Le gouvernement irakien au bord de l’éclatement
==> La présence impérialiste américaine gonfle
==> Assassinats de scientifiques irakienNEs (2) (3) (4) (5)
==> Antiwar.com – ressource d’informations anti-guerre
==> Mercenaires en Irak (2) (3) (4) (5) (6)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Canada : l’un des plus touchés en Afghanistan

Posted by L'Agitateur sur 14 juillet, 2007

Le sang canadien coule davantage en Afghanistan depuis ses débuts d’opérations militaires. Le Canada se situe en deuxième position en ce qui concerne le ratio de pertes, soit une mort canadienne sur 38. Le premier étant l’Espagne avec un ratio de un sur 31. Les États-Unis sont derrière avec un ratio de un sur 59, et un sur 106 pour le Royaume-Uni.
Ces chiffres semblent choqués plus d’un. En effet, selon un sondage réalisé par la Presse Canadienne (Decima Research), 67% des canadiens jugent intolérables le nombre de soldats canadiens blessés ou tués, peu importe les « progrès » apportés à la société afghane. Ce pourcentage monte à 76% au Québec.

L’explication au nombre de ces pertes, selon Marc-André Boivin, est fort simple : le Canada s’est engagé dans l’une des régions les plus hostiles d’Afghanistan. Cette région, c’est Kandahar, au sud du pays. Le fait qu’il y ai autant de morts dans une telle région est dû à un manque de présence militaire dans le coin afin d’assurer la « sécurité » [de l’Élite] et maintenir la « paix » [par les armes et le sang].

Rappelons-nous que la présence canadienne est sur place suite à ses engagements avec l’ONU et l’OTAN même. Les militaires canadiens étaient là dès l’entrée en guerre des États-Unis contre l’Afghanistan, soit octobre 2001. Ce fut en février 2002 que plus de 850 soldats furent déployés à Kandahar pour l’Opération Apollo. Quelques années plus tard, l’OTAN demanda aux pays membres de l’organisation d’envoyer plus de soldats afin de remplacer l’armée des États-Unis pour qu’elle puisse grossir en Irak. C’est à ce moment qu’Harper, continuant la lancée du Parti Libéral, envoya plus de 2000 soldats. Puis, récemment, Valcartier envoyera 200 soldats en fin août dans la même région.

Nous le répétons : cette présence canadienne, voire occidentale et même mondiale, en Afghanistan n’est qu’au profit des Élites impérialistes. Ils ne sont pas là pour défendre la « démocratie », la « liberté », la « paix » et notre propre pays ! Ce ne sont que des prétextes pour assurer ce que les impérialistes et néocolonialistes veulent : leur capitalisme préféré. Bien que ce mot semble vaste, il regroupe tout ce qu’une Élite aime. Le comble est le fait que des millions sont envoyés en Afghanistan et que cela n’arrive pas entre de bonnes mains, alors qu’ici même, au Canada, et même au Québec, de très nombreuses personnes n’ont pas de nourriture à mettre dans leur ventre.

Nous le répétons : Canada, hors d’Afghanistan ! Nous sommes avec le peuple afghan, et non avec la présence impérialiste à la fois canadienne, britannique et tous les pays étrangers !

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , | 24 Comments »

Une catastrophe humanitaire se pointe à l’horizon

Posted by L'Agitateur sur 13 juillet, 2007

Nous reçevons à chaque semaine le pamphlet de PAJU (Palestinians and Jews United) par courriel, mais nous ne les affichons pas à chaque fois car nous les jugeons plus ou moins pertinants. Par contre, nous pensons les mettre sur le blogue à chaque semaine à l’avenir car cela peut toujours intéressé les lecteurs curieux et lectrices curieuses du conflit israélo-palestinien. Voici le pamphlet en question :
FERMETURE DES FRONTIÈRES ISRAÉLIENNES – GAZA AU BORD DE LA FAMINE

Depuis des décennies, Israël étouffe la croissance et le développement économiques de Gaza. En outre, il prive de plus en plus les résidents de Gaza de leur liberté de mouvement. De ce fait, les Palestiniens ne sont pas en mesure de produire ou d’investir et ils sont devenus dépendants des importations d’Israël — tout comme l’État juif le planifiait.

Israël n’occupe plus Gaza, mais il cerne le territoire de tous côtés et contrôle l’intégralité des importations et des exportations de Gaza. Il ne cesse de fermer les points de passage qui permettent d’entrer à Gaza et d’en sortir durant de longues périodes.

L’ex-directeur de la Banque mondiale a déclaré que la fermeture systématique des frontières d’Israël avait causé d’énormes dommages à l’économie du Gaza. Par exemple, les fermetures ont provoqué la détérioration ou la perte de plus de 30 millions de dollars US de produits agricoles palestiniens, qui n’ont pu être exportés.

Pire, les fermetures des frontières acculent la population du Gaza à la famine. Israël refuse de permettre l’entrée à Gaza de quantités suffisantes de denrées alimentaires de base, en dépit du fait qu’il se soit pleinement engagé à le faire. À l’heure actuelle, Israël autorise seulement l’ONU à faire entrer 15 camions d’aide alimentaire par jour à Gaza. Cela est loin de pouvoir combler les besoins d’une population de 1,4 million d’habitants. En fait, l’ONU calcule qu’au moins 100 camions par jour seraient nécessaires pour combler les besoins fondamentaux de Gaza.

Les pénuries d’aliments, d’eau, de fourniture, de carburant et de médicaments sont également si alarmantes que des organismes comme OXFAM réclament la réouverture immédiate des frontières de Gaza. Cette semaine, l’UNRWA (l’organisme de secours de l’ONU) a déclaré que 90 % de la population de Gaza figurait sur sa liste du programme d’aide alimentaire, en raison des fermetures des frontières par Israël. Le directeur d’Oxfam International, Jeremy Hobbs, a déclaré : « L’encerclement de Gaza est tout à fait inacceptable. Le blocage de l’aide en tant qu’arme politique impose des souffrances incalculables à toute une population ». Le manque d’aliments est compliqué par la pénurie de fournitures médicales, qui est aujourd’hui si grave, que les hôpitaux et les cliniques fonctionnent à peine.

Gaza a souffert de décennies d’occupation et de siège sans merci de l’État israélien. Aujourd’hui, en violation odieuse des droits de la personne, les Palestiniens de Gaza sont de plus en plus acculés au dénuement par les fermetures de frontières. Pendant ce temps, les pays occidentaux refusent toute forme d’aide à Gaza et permettent le maintien de cette fermeture des frontières de Gaza pour défendre les intérêts politiques d’Israël. Ces décisions sont des crimes contre l’humanité. Les frontières de Gaza doivent être réouvertes aujourd’hui et ce de manière durable.

Adapté de « Gaza: From Economic To Humanitarian Disaster » par Sonja Karkar, publié sur le site Web de défense des droits de la personne Znet le 28 juin 2007.Texte intégral à l’adresse : http://www.zmag.org/content/showarticle.cfm?SectionID=107&ItemID=13176

Distribué par PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

La FDA savait, pendant des années

Posted by L'Agitateur sur 29 avril, 2007

Depuis des années, la FDA était au courant de la contamination des terres d’épinards de Californie et d’une industrie de beurre d’arachide en Géorgie, qui a rendu malade plus de 600 personnes et causé la mort à au moins trois personnes.
Non seulement ces émergeances de contamination ont touché la vulnérabilité des provisions alimentaires pour humains et animaux à travers le pays dans tout ses niveaux, mais aussi dans le rôle des agences gouvernementales, qui elles sont obligées de faire confiance aux politiques des compagnies d’agricultures pour gérer le tout dû à un manque de personnel. C’est ce qui a été montré dans un article du Washington Post où ce dernier avait pour nom : « FDA Was Aware of Dangers to Food ».

Doit-on vous faire rappeler que l’intoxication alimentaire est commun aux États-Unis où l’on rapporte plus de 81 millions de cas par année, bien que seulement les cas les plus graves sont annoncés. C’est ce qu’affirme les Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

The country has experienced numerous outbreaks and recalls over the past nine months. Since August, thousands of reported illnesses have been attributed to tainted spinach, lettuce, carrot juice, tomatoes, candy, milk, green onions, ice cream, oysters and peanut butter. Other products, including potato salad, cantaloupes, and pancake mix have also been recalled.

Que disent les californiens maintenant ? Ceci.
M. Bush, partez. Compagnies privées, soyez nationalisées. Peuple, révoltes-toi !

==> Lire la suite
==> Photos « Impeach Now ! »

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »