Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Armes’

Maladies non diagnostiquées et guerre radiologique

Posted by Libertad ! sur 29 septembre, 2007

Voici un texte fort intéressant du réseau Voltaire qui montre une situation peu connue : l’effet de l’utilisation des armes à uranium appauvri sur les populaires civiles et les militaires. Ces armes sont régulièrement utilisés par l’OTAN durant ses attaques contre les pays étrangers.

L’expérimentation et l’usage de la bombe atomique, puis des munitions et blindages à l’uranium appauvri, ont irradié les lieux d’expérimentation et les théâtres d’opération. Des maladies nouvelles ont atteint aussi bien les soldats de l’Alliance atlantique qui maniaient ces armes, que leurs ennemis, ou que les populations civiles. Longtemps après le retour de la paix, les radiations continuent à contaminer ceux qui y sont exposés. Bien que les gouvernements « occidentaux » aient volontairement entravé le plus longtemps possible la recherche médicale en cette matière, une abondante documentation a été amassée au cours des ans. Nous publions une longue synthèse dans laquelle Asaf Durakovic dresse le bilan des connaissances actuelles de cette catastrophe sanitaire. Désormais, la manière dont les pays de l’OTAN font la guerre peut aussi tuer leurs propres ressortissants en temps de paix.

Publicités

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 16 Comments »

Tournée de l’administration Bush dans le monde arabe

Posted by L'Agitateur sur 31 juillet, 2007

Toujours sur la lancée anti-iranienne des anglo-saxons, les chefs de la diplomatie et de la défense des États-Unis ont entrepris un voyage dans le Proche-Orient, débutant avec l’Égypte, afin de contrer l’influence iranienne dans la région. Ce même geste cherche aussi à gagner la sympathie des pays arabes, dont leurs alliés.

La secrétaire d’État, Condoleeza Rice, a déclaré avant son départ que les contrats d’armements militaires de sommes assez volumineuses visaient à contrer les propagations idéologiques dites « négatives » de l’Iran, d’Al-Qaïda, du Hezbollah et de la Syrie dans la région. Elle a entre autre accusé l’Iran de nourrir le terrorisme au Liban, de financer le mouvement Hamas, de soutenir les milices chiites en Irak et de vouloir se doter d’armes nucléaires. Cette dernière est une traduction américaine des termes « énergie nucléaire« .

Cette influence iranienne n’est, bien sûr, que présente dans le monde de la Droite néoconservatrice, dans la peur sunnite anti-chiite et de la Gauche soucieuse. Par ces accusations directes comme celles-ci, on oublie l’omniprésence anglo-saxone et occidentale à travers le globe durant plus d’un millénaire d’histoire. Que ce soit au niveau politique, social, militaire, économique : l’omniprésence y était.

Concernant l’aide iranienne auprès du Hamas et du Hezbollah, ainsi que des milices chiites en Irak, cela peut s’avérer vrai, mais les confirmations manquent contrairement aux accusations sans preuves. Le plus ironie dans cela, est le fait que les États-Unis aient déjà financé des groupes nationalistes réactionnaires, et souvent anticommunistes, dans le but de renverser l’État et d’en prendre contrôle pour ensuite servir les intérêts capitalistes. Nous pouvons nous souvenir des contras au Nicaragua ; des moudjahidins en Afghanistan ; des mercenaires à Cuba et au Tibet ; ainsi que les baasistes en Irak.

Il faut dire que les accusations sans fondements fleurissent mieux que les preuves mises sous silence…

Certes, Condoleeza Rice a aussi affirmé ceci à l’aéroport de Shannon, en Irlande :

« Il n’y a aucun doute : l’Iran constitue le défi le plus important lancé aux intérêts américains dans la région et au projet de Proche-Orient que nous voulons »

Il faut dire que leurs discours changent vite de cibles. Rappelons-nous, au début, des propos semblables à celui dit par Rice, mais en rapport avec l’URSS social-impérialiste. Souvenez-nous des « défis » des baltes, des basques, de l’Europe de l’Est, de l’Amérique latine et encore.

Aujourd’hui, c’est le monde arabe, dont la principale cible est l’Iran – qui n’est soit dit en passant pas arabe. De ce fait, Téhéran – capitale d’Iran – accuse l’administration Bush de vouloir semer la division et la peur au sein même de la région par leurs armements. La secrétaire d’État réplique à cette accusion que « s’il y a déstabilisation de la région, il faut l’attribuer au régime iranien. » Comme quoi, dans toute cette affaire, le bouc-émissaire c’est l’Iran.

Certes, cette tournée n’a qu’un objectif : promouvoir l’idéologique anglo-saxone à travers le monde arabe qui, parmis les civils, beaucoup de résistances culturelles s’y font. Elle sert sans aucune doute à la préservation de la présence militaire dans les pays arabes dit « alliés », ainsi qu’en Afghanistan et Irak, afin de mieux concentrer les futures attaques contre l’Iran – ainsi que la Syrie -, les seuls territoires de la région n’ayant aucune présence militaire américaine.

L’Irak et l’Afghanistan n’étaient que des boucliers dans les mains de l’Iran ; aujourd’hui, ils sont dans les mains américano-sionistes (car oui, Israël joue un grand rôle dans cette affaire).

==> Lire la suite
==> L’Iran et la Syrie critiquent les contrats d’armements

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 33 Comments »

Washington veut renforcer ses amis du monde arabe

Posted by L'Agitateur sur 29 juillet, 2007

Alliée à une bonne partie du Moyen-Orient, l’administration Bush s’est engagée à renforcer ses liens avec certains pays du milieu. Ces régimes monarchiques sont, en effet, des bons amis de Washington depuis plusieurs décénnies et collaborent ensemble dans la région devenue l’une, voire la plus chaude du monde.

Selon les États-Unis, l’influence iranienne grandit trop vite et doit être arrêtée à tout prix car elle représente une « menace » pour la région. L’Iran est considéré comme un ennemi monstre pour les États-Unis, et ces derniers font leur maximum avec tous les moyens à leur disposition – sans utiliser la force militaire – pour établir un blocus autour du pays ennemi.

Pour ce faire, les États-Unis veulent compléter une série de contrats qui viseront à alimenter l’armement militaire jusqu’à minimum 20$ milliards des six pays du Golfe alliés, dont l’Arabie Saoudite primordialement. En plus de financer ces pays, ils vont aussi envoyer une somme de 30,4$ millards en aide militaire à Israël sur 10 ans (9,1$ millards de plus qu’avant), ainsi que 13$ milliards à l’Égypte.

Un haut responsable, cité par le journal Post a déclaré ceci :

« Nous sommes attentifs aux besoins de nos alliés et à ce que chacun dans la région considère être une démonstration de force d’un Iran plus agressif. L’un des moyens de faire face à ça, c’est de renforcer nos alliés et amis. »

Donc, donner des milliards de dollars pour des pays arabes pro-États-Unis, c’est légitime, nécessaire et important ! Pareil pour Israël, qui a vu son coffre grossir, voire déborder contrairement à ses anciennes grosses sommes d’argent !

Nous pouvons dire que cela a été aussi légitime et nécessaire que : la coupure d’aide envers la Palestine [occupée] ; l’invasion en Irak ; l’invasion en Afghanistan. Mais, au fait, pourquoi avoir ordonné une invasion en Irak et en Afghanistan ? George W. Bush disait pour le cas d’Afghanistan que c’était pour retrouver et capturer Oussama Ben Laden : 5 ans plus tard, il a été dans la mire à plusieurs reprises des forces internationales, mais l’armée américaine a ordonné de laisser faire (voir documentaire au bas du billet).

Concernant l’Irak, il y a eu deux raisons : Dieu a donné la mission à George W. Bush d’envahir l’Irak ; Saddam Hussein était dangeureux car il avait en sa posséssion des armes de destructions massives. Quatre ans plus tard, Saddam est pendu, et ses armes n’ont jamais été retrouvées.

Concernant la Palestine, c’est bien simple : le Hamas, démocratiquement élu par le peuple palestinien à forte majorité, n’est pas reconnu par l’Élite internationale et est considérée comme terroriste par ces mêmes bandits occidentaux. Donc, une organisation terroriste au pouvoir résulte à une coupure d’aide internationale complète, même après avoir gagnée selon les enjeux et règles de Washington.

Alors, que font-ils ? Qu’est-ce qu’ils tentent de faire dans le Proche-Orient et Moyen-Orient ? Pourquoi financer autant des monarchies arabes pour freiner l’Iran ? Les raisons identiques à la guerre froide ; dominer la région par le néolibéralisme et l’instaurer à travers cette dernière.

Voyez par vous-mêmes.

Voici quelques faits à visionner sur la carte ci-haut (cela porte à réflexion)…

  • L’Égypte, Israël, l’Oman, l’Émirats Arabes Unis, le Kuweït, le Qatar, le Bahreïn reçevront une aide en armement de la part des États-Unis.
  • Les États-Unis possède des bases militaires en Arabie Saoudite, à Bahreïn, au Qatar, en Turquie, en Oman, en Égypte, en Émirats Arabes Unis, au Kuweït, en Irak, en Afghanistan, au Pakistan, en Arménie et en Azerbaijan.
  • La présence militaire de l’OTAN est en majorité, dans cette région, autour de l’Iran.
  • L’Iran est reconnu comme étant l’ennemi #1, avec les islamistes, des États-Unis.
Donc, les contrats d’armements (s’ils sont acceptés dans le Congrès américain) ne sont en fait qu’une stratégie pour renforcer les lignes autour de l’Iran et, ainsi, préparer une offensive optimale et maximale envers l’Iran ? Déjà que l’Afghanistan et l’Irak ont été pris, pourquoi pas l’Iran ? La très forte majorité des bases militaires américaines de la région sont géographiquement collées à l’Iran.

Hmm, tirez-en vos propres conclusions.

==> Aide des États-Unis à Israël (Rapport)
==> Lire la suite
==> Bases militaires à travers le Moyen-Orient (2)
==> Bases militaires américaines dans le monde (2)
==> Les ratés d’une traque (documentaire)

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , | 9 Comments »

l’ONU met fin au mandat de ses inspecteurs en Irak

Posted by Libertad ! sur 29 juin, 2007

Le Conseil de sécurité a mis fin vendredi au travail des inspecteurs de l’ONU qui avaient été chargés de localiser les armes de destruction massive (ADM) de l’Irak, où aucune arme de ce type n’a été découverte depuis l’invasion du pays en 2003.

C’est sans étonnement que l’ONU décide de mettre fin aux recherches de ces fameuses armes de destruction massives en Irak. Ceci est une preuve de plus pour le mouvement anti-impérialisme mondiale que le RWatch appuie que le gouvernement américain ne mène pas une guerre contre le terrorisme, ni pour la démocratie mais bien une guerre pour ses intérêts mercantiles. Ils ont rien trouvés, car ces armes de destruction massives ont possiblement été détruite à la fin de la Guerre du Golfe mais les américains se sont entêté à dire que Saddam en avait et qu’il allait les utiliser contre leur pays et les petits amis de la région, Israël. Ce fut le principal argument du sombre Georges W. Bush pour convaincre la population américaine et même du reste du monde pour mener à bien sa guerre d’agression au Moyen-Orient. La population de son propre pays fut dupée pendant un temps, mais elle a bien vu que cette guerre n’est faite que pour enrichir les « big boss patroneux » d’Exxon Mobil et des autres pétrolières américaines, canadiennes, chinoises…

Ce confit à fait plus de 650 000 morts depuis 2003, et ce chiffre ne fait qu’augmenter chaque jour et après, les néo-libéraux québécois viennent dire qu’il s’agit d’une guerre pour la démocratie. Méchante démocratie que de tuer des gens et voler les richesses naturelles d’un pays !

Supportons la résistance irakienne face à l’agression américaine !
Menteurs de tout les pays, unissez-vous, la colère populaire va exploser !
Imperialism, out of Iraq !

==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 8 Comments »