Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘ASSÉ’

L’AGÉÉPP-UL se dote d’un mandat de grève

Posted by Hugo Jolly sur 17 octobre, 2007

Une nouvelle association étudiante du l’Université Laval vient voter en faveur d’une grève. L’Association Générale des Étudiantes et Étudiants PrégraduéEs en Philosophie (AGÉÉPP) a décidé, en assemblée générale ce soir au pavillon De-Koninck, de suivre le mouvement de grève selon le plancher national. C’est 176 étudiants de plus qui s’ajoute au nombre des étudiants de Laval ayant voté en faveur de la grève générale illimitée.

Considérant que l’AGEEPP est :

Pour un réinvestissement en éducation pour :

  • la gratuité scolaire à tous les niveaux;
  • l’amélioration des ressources et services en éducation postsecondaire dans une perspective d’éducation de qualité, libre de l’ingérence du privé;
  • l’accessibilité et la flexibilité d’un système de garde public dans les institutions d’éducation postsecondaire dans le but d’assurer une conciliation études-famille;
  • la perspective ou les dépenses d’un étudiant ne se limitent pas aux seuls frais de scolarité : pour une réforme et un réinvestissement de l’aide financière aux études dans le but d’assurer une plus grande accessibilité aux études postsecondaires (ce réinvestissement ne devant en aucun cas être accompagné d’un dégel des frais de scolarité).


Considérant le refus du gouvernement de tenir compte des revendications historiques du mouvement étudiant concernant l’accessibilité financière aux études.

Considérant que la grève générale illimitée est un moyen de pression historiquement éprouvé afin de créer un rapport de force pour la négociation.

Considérant qu’un mouvement de grève générale illimitée s’enclenche présentement à l’échelle nationale.

Que l’AGEEPP se dote d’un mandat de grève général illimité reconductible aux trois jours ouvrables avec un plancher de 7 associations représentant au moins 25 000 étudiants et étudiantes.

Que l’AGEEPP tienne une assemblée générale de déclenchement de grève dans les trois jours ouvrables suivant l’atteinte du plancher.

Que les stages ne soient pas affectés par la grève générale illimitée.

Pour : 29
Contre : 14
Abstentions : 5

Source: http://forums.asse-solidarite.qc.ca/viewtopic.php?t=2082

Publicités

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , , , , | 30 Comments »

L’AÉÉA-UL en grève générale illimitée

Posted by Hugo Jolly sur 17 octobre, 2007

aeea-en-ggi.jpg

L’Association des Étudiantes et Étudiants en Anthropologie (AÉÉA) de l’Université Laval vient d’annoncer qu’elle entrera en grève générale illimitée ce soir à minuit, soit le jeudi 18 octobre. L’AÉÉA qui tenait son vote de grève ce midi représente 265 membres. Le vote s’est soldé par 43 «Pour», 14 «Contre» et 5 absentions, pour un total de 62 membres présents à l’assemblée générale. Les étudiant-e-s adoptent donc à 68%un mandat de grève.

Considérant

  • Que le dégel des frais de scolarité a un impact direct sur l’accessibilité aux études;
  • Que l’AÉÉA a une position en faveur de la gratuité scolaire;
  • Qu’il faut construire dès maintenant un projet de société portant les valeurs d’éducation accessible et de qualité;
  • Que les mesures financières compensatoires quant à l’AFE et les crédits d’impôts sont minimes par rapport aux augmentations échelonnées et futures;
  • Que l’AÉÉA entre en grève générale illimitée reconductible aux trois jours ouvrables à compter de jeudi le 18 octobre 2007;

Que le colloque de la revue Anthropologie et Sociétés et les activités de formation pratique ne soient pas affectés par la grève;

Que nos revendications soient:

  • Contre toute hausse de frais de scolarité et de frais afférents;
  • Pour un réinvestissement majeur en éducation;
  • Pour une réduction graduelle des frais, laquelle incluerait les étudiants internationaux et hors-Québec;
  • Pour la gratuité scolaire.

Sources:
Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ). «L’AÉÉA-UL adopte un mandat et déclenche la grève générale illimitée le 18 octobre», 17 octobre 2007, http://www.asse-solidarite.qc.ca/spip.php?article857〈=fr, page consultée le 17 octobre 2007.

Comité de Mobilisation pour la Grève à l’Université Laval (CMGUL). «L’AÉÉA en grève générale illimitée», 17 octobre 2007, http://www.mobilisealaval.org/2007/10/17/laeea-ul-en-greve-generale-illimitee/, page consultée le 17 octobre 2007.

MARCOUX-CHABOT, Moïse. «L’AÉÉA entrera en grève générale illimitée», 17 octobre 2007, http://aeea.anthropologue.net/2007/10/17/laeea-entrera-en-greve-generale-illimitee-des-jeudi-le-18-octobre/, page consultée le 17 octobre 2007.

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , , , , , , , | 16 Comments »

Un autre pas de plus vers la grève générale illimitée !

Posted by L'Agitateur sur 11 octobre, 2007

greve.PNG

C’est au tour de l’Association Facultaire Étudiante de Science Politique et Droit de l’Université du Québec à Montréal (AFESPED-UQÀM) d’adopter un mandat de grève ! Voici le communiqué de l’ASSÉ à ce sujet :

Réuni-e-s en assemblée générale aujourd’hui, 11 octobre, les membres de l’Association facultaire étudiante de science politique et droit de l’Université du Québec à Montréal (AFESPED-UQAM) ont adopté à 60,8 % un mandat en faveur de la grève générale illimitée.

 

La proposition adoptée est la suivante :

 

*Considérant la hausse des frais de scolarité mettant en péril l’accessibilité aux études post-secondaire, Considérant la hausse des frais afférents et le plan de redressement qui va à l’encontre de la mission académique et sociale de l’UQAM,
*Considérant le sous-financement chronique des universités et la crise financière à l’UQAM,

 

Il est proposé :

 

*Que l’AFESPED se dote d’un mandat de grève générale illimitée pour une réduction des frais de scolarité dans une perspective de gratuité scolaire ainsi que pour un réinvestissement massif en éducation
*Que ce mandat soit effectif lorsqu’une assemblée générale de déclenchement de grève, tenue dans les trois jours après l’atteinte du plancher, constatera qu’au moins 7 associations représentant 25 000 membres se soient dotées d’un même mandat.
*Que le mandat de grève générale soit renouvelé le jeudi de chaque semaine
*Que les stages et les cours préparatoires aux stages ne soient pas perturbés lors de la durée de la grève générale illimitée.
*Que les étudiant-e-s internationaux soient considéré-e-s dans nos revendications et lors des négociations.

 

Pour : 329 (60,8 %)
Contre : 193 (35,7 %)
Abstention : 19 (4 %)

 

http://www.asse-solidarite.qc.ca/spip.php?article848〈=fr

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Un pas de plus vers la grève générale illimitée !

Posted by L'Agitateur sur 10 octobre, 2007

gratuitescolaire.jpg

Après plusieurs associations étudiantes de certains Cégeps et universités, voici que vient le tour à l’Association Facultaire Étudiante des Langues et Communications (AFELLC) d’obtenir le mandat de grève !

C’est aujourd’hui que s’est tenu le vote de grève, à l’UQÀM, afin de savoir si cette dernière entrerait dans le mouvement étudiant vers la grève générale illimitée. Bien sûr, ce n’était pas qu’uniquement pour la question de grève, mais aussi sur la gratuité scolaire, la lutte étudiante pour la justice sociale sur plusieurs points et autres considérations importantes. Voici une retranscription d’un petit communiqué de l’ASSÉ à ce sujet :

Réuni-e-s en assemblée générale aujourd’hui, les membres de l’Association facultaire étudiante de langues et communication de l’Université du Québec à Montréal (AFELLC-UQAM) ont adopté à 50,3 % un mandat en faveur de la grève générale illimitée.

 

La proposition adoptée est la suivante :

 

*Que l’AFELLC-UQAM se dote d’un mandat de grève générale illimitée ;
*Qu’un plancher de 7 associations et 25 000 étudiants et étudiantes soit établi ;
*Que cette grève soit reconductible à toutes les semaines ;
*Que les cours de stage ou préparatifs aux stages soient maintenus ;
*Que les membres de l’AFELLC s’engagent moralement à donner un nombre d’heures proportionnel au nombre d’heures de cours suivi par semaine au mouvement de grève qui s’organise, au moment du déclenchement de la grève générale illimitée.

 

Que nos revendications soient :

 

*Contre toute hausse de frais de scolarité et de frais afférents pour un réinvestissement majeur en éducation dans une perspective de gratuité scolaire, c’est-à-dire une réduction des frais graduelle.
*Que soient considéré-e-s les étudiants internationaux et étudiantes internationales.

 

Que la grève puisse être déclenchée dans les 3 jours ouvrables suivant l’atteinte du plancher, par une assemblée générale de déclenchement.

 

Pour : 267 (50,3 %)
Contre : 242 (45,6 %)
Abstention : 22 (4,1 %)

 

http://www.asse-solidarite.qc.ca/spip.php?article843〈=fr

Que le combat continu !
En route vers la grève générale illimitée !
L’éducation est un droit !
Gratuité scolaire pour tous et toutes à tous les niveaux !

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , | 28 Comments »

Revue Ultimatum 2007-2008

Posted by L'Agitateur sur 5 octobre, 2007

Attendue avec beaucoup d’impatience, la nouvelle édition de la Revue Ultimatum 2007-2008 est finalement sortie. En ces temps chauds, elle tombe à point !

Les luttes sociales sont menées à coup de grèves et de mobilisations massives. Avant de mener une nouvelle lutte pour la défense du droit à l’éducation, cette revue permet de rappeler les bons coups et faux pas des mouvements sociaux.

Rappelons-nous des luttes du passé pour mener celles du futur !

La Revue Ultimatum est produite par le Comité journal est ses nombreux collaborateurs et ses nombreuses collaboratrices. Elle est diffusée dans les associations membres de l’ASSÉ. Toute association désirant se procurer des copies peut le faire en nous contactant. Les organismes et individus peuvent aussi s’abonner en remplissant le formulaire d’abonnement

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

l’UQAM vers la grève générale

Posted by Libertad ! sur 27 septembre, 2007

Voici une nouvelle toute fraîche de l’ASSÉ :

L’AFESH-UQAM adopte un mandat de grève générale illimitée.

Réuni-e-s en assemblée générale aujourd’hui, 27 septembre, les membres de l’Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQAM (AFESH-UQAM) ont adopté à 62 % un mandat de grève générale illimitée.

La proposition adoptée est la suivante :

Que l’AFESH-UQAM se dote d’un mandat de grève générale illimitée qui sera effectif lorsqu’une assemblée générale de déclenchement de grève constatera au moins 7 associations représentant 25 000 membres se soient dotées d’un même mandat sur la base des conditions d’entrée dans la coalition de l’ASSÉ.

Que les stages et les cours préparatoires aux stages ne soient pas perturbés lors de la durée de la grève générale illimitée.

Pour : 430 (62 %)
Contre : 251 (36 %)
Abstention : 11 (2 %)

Plusieurs associations étudiantes tiendront des consultations sur la grève générale illimitée dans les semaines à venir :

1er au 5 octobre
– Association étudiante du secteur des sciences de l’UQÀM (AESS-UQÀM)

1er octobre
– Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal (AGECVM)

3 octobre
– Association générale étudiante d’urbanisme de l’UQÀM (AGEUR-UQAM)

10 octobre
– Association facultaire étudiante de lettres, langues et communications de l’UQÀM (AFELLC-UQAM)
– Association des étudiantes et étudiants en anthropologie de l’Université Laval (AÉÉA-UL)

11 octobre
– Association facultaire étudiante de science politique et droit de l’UQÀM (AFESPED-UQAM)

15 au 18 octobre
– Association étudiante du Cégep de Saint-Laurent (AECSL)

16 octobre
– Association générale étudiante du Cégep de Drummondville (AGECD)
– Société générale des étudiants et étudiantes du Collège de Maisonneuve (SoGÉÉCoM)
– Association étudiante du module de sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais (AEMSS-UQO)

17 octobre
– Association étudiante du Cégep de Sherbrooke (AECS)
– Syndicat étudiant du Cégep de Marie-Victorin (SECMV)
– Association étudiante du module de science politique de l’UQAM (AEMSP-UQAM)

18 octobre
– Association générale étudiant des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke (AGEFLESH)

23 octobre
– Association étudiante du Cégep de Matane (AECM)

Nous tenons à féliciter nos camarades qui vont d’un pas décidé vers la gratuité scolaire à tout les niveaux. Il reste encore beaucoup à faire, mais nous vous appuyons.

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , , | 27 Comments »

Actions étudiantes à Montréal vers la grève générale illimitée

Posted by Hugo Jolly sur 19 septembre, 2007

Montréal, le 18 septembre 2007 – L’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) accentue la marche vers la grève pour la gratuité scolaire et organise une seconde semaine d’actions régionales rotatives. La mobilisation étudiante se concentre en effet vers Montréal où des actions auront lieu toute la semaine, dont une manifestation régionale ce mercredi 19 septembre. L’escalade des moyens de pression entamée depuis octobre 2006 nous rapproche de plus en plus d’une lutte directe pour une éducation accessible, gratuite et de qualité.

La semaine d’actions régionales rotatives de Montréal marque un pas de plus dans la construction d’un mouvement de lutte étudiante pour la gratuité scolaire. Suite à la semaine d’actions dans Laval, les Laurentides et Lanaudière, le Conseil Régional de l’ASSÉ à Montréal (CRAM) se mobilise pour une éducation gratuite, publique et de qualité. « Nous allons faire comprendre au gouvernement Charest que le recul ne viendra pas de notre part : un réinvestissement public massif est la seule option acceptable » avertie Jessyka Boulanger, coordonnatrice du CRAM. Les associations étudiantes membres de l’ASSÉ revendiquent aussi une amélioration de la qualité des ressources et services en éducation post-secondaire libre de l’emprise du privé, incluant l’établissement d’un système de garde public adapté à la condition étudiante.

La semaine d’actions régionales rotatives de Montréal montre la détermination des étudiants et étudiantes à s’organiser pour contrer la hausse des frais de scolarité imposée par le gouvernement libéral. Alors que les premiers jours de la semaine sont consacrés à la mobilisation sur les campus, une manifestation régionale aura lieu ce mercredi à 14h30. Des actions symboliques locales marqueront la fin de la semaine pour rappeler au gouvernement libéral que les étudiants et étudiantes sont prêts et prêtes à lutter pour le droit universel à une éducation de qualité. La semaine prochaine sera consacrée aux actions étudiantes dans le Sud-Est ; une manifestation régionale aura lieu à cet effet le 27 septembre prochain à Sherbrooke.

L’irresponsabilité de l’État québécois en matière d’éducation post-secondaire atteint aujourd’hui un seuil inégalé : les étudiants et étudiantes se voient injustement imposer le fardeau du financement d’un système délaissé par les gouvernements successifs. Entre autres, la hausse des frais afférents à l’UQÀM n’est que la pointe de l’iceberg de l’hypocrisie gouvernementale : « Les étudiants et étudiantes se mobilisent pour réaffirmer la nécessaire prise en charge publique des institutions d’enseignement post-secondaire : nous ne paierons pas pour l’irresponsabilité gouvernementale » affirme David Tremblay, porte-parole du Comité de mobilisation de l’UQÀM.

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement 40 000 membres dans les cégeps et les universités du Québec. Elle milite depuis sa création pour la gratuité scolaire à tous les niveaux.

Actions à venir au CRAM (du 17 au 21 septembre)

Lundi 17 septembre et mardi 18 septembre

Journées de mobilisation dans les associations étudiantes locales de la région montréalaise.

Mercredi 19 septembre

Manifestation étudiante régionale pour une éducation publique de qualité.

Point de presse à l’angle des rues Berri et Ste-Catherine (coin nord-est, parc Émilie-Gamelin).

– Contact : Jessyka Boulanger, coordonnatrice du CRAM

Jeudi 20 septembre

Actions symboliques dans les associations étudiantes locales

Association générale étudiante de Bois-de-Boulogne (AGEBdeB)
– Contact : Arnaud Theurillat-Cloutier, (514) 332-3000 poste 7580

Comité de mobilisation de l’UQÀM (Mob-UQÀM)
– Contact : David Tremblay, (514) 238-4016

Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal (AGECVM)
– Contact : Gabrielle Provost, (514) 982-0496

Société générale des étudiants et étudiantes du Collège de Maisonneuve (SOGÉÉCOM)
– Contact : Stéphanie Thibault, (514) 253-9898

Groupe d’action et de sensibilisation au pouvoir étudiant de McGill
– Contact : (514) 918-8716

Vendredi 21 septembre

Journée de mobilisation dans les associations étudiantes locales de la région montréalaise

– 30 –

Renseignements : Hubert Gendron-Blais, Ssecrétaire aux communications, (514) 835-2444
Porte-parole régionale : Jessyka Boulanger, coordonnatrice du CRAM, (514) 918-8716
Bureau de l’ASSÉ : (514) 390-0110
Site Internet : www.asse-solidarite.qc.ca

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , , , , , , | 54 Comments »

Grève étudiante : le compte à rebours est commencé !

Posted by Libertad ! sur 4 septembre, 2007


Voici le dernier communiqué de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ):

Montréal, le 4 septembre 2007 – La lutte pour la gratuité scolaire s’organise autour de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) qui entame une campagne de grève générale illimitée à l’automne 2007. Devant l’affront de la hausse des frais de scolarité, les associations étudiantes se mobilisent dès la rentrée pour clamer haut et fort que l’éducation est un droit et qu’un droit ne se monnaie pas. Alors que la résistance se met en branle, les assemblées générales sont appelées à se prononcer sur la grève ainsi que sur une proposition d’adhésion à une coalition autour de l’ASSÉ, comme ce fut le cas avec la CASSÉÉ en 2005.

L’arrogance libérale en éducation atteint aujourd’hui un sommet : suite à l’imposition de la hausse des frais de scolarité, le gouvernement tente de détourner l’enjeu du financement public de l’éducation par une compensation minimaliste au programme de prêts et bourses. Les étudiants et étudiantes ne se laisseront pas berner : des actions intensives de mobilisation auront lieu dès la rentrée des universités pour s’opposer à cette mesure qui ne résout en aucun cas le manque criant de financement du réseau post-secondaire. « Cet affront méprisant est un affront de trop ! Le gouvernement trouvera un obstacle à la hauteur de son irresponsabilité : un mouvement de lutte pour une réelle prise en charge collective du financement de l’éducation » avertit Hubert Gendron-Blais, Secrétaire aux communications de l’ASSÉ. L’ASSÉ revendique la gratuité scolaire à tous les niveaux : un véritable projet de société qui s’oppose radicalement à la marchandisation néolibérale de l’éducation. L’association étudiante nationale met aussi de l’avant la nécessité d’une amélioration de la qualité des ressources et services via un réinvestissement public massif hors de l’emprise du privé. En ce sens, l’établissement d’un système de garde public, pour permettre une véritable conciliation étude-famille, est aussi primordial pour les membres de l’association.

Réunies en Congrès en fin de semaine, les associations membres de l’ASSÉ invitent les associations étudiantes qui souhaiteront partir en grève pour la gratuité scolaire à joindre la coalition autour du syndicat étudiant national. En effet, l’ASSÉ ouvre ses structures pour construire un rapport de force effectif face au gouvernement en vue de l’affrontement qui s’annonce à l’automne. « Nous appelons les étudiantes et les étudiants à se rassembler pour former un front de lutte qui viendra redonner à l’éducation publique la place qu’elle mérite en société » affirme Hubert Gendron-Blais. Des assemblées générales se tiendront au cours des prochaines semaines pour se prononcer sur la coalition de grève : le compte à rebours est commencé !

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement 40 000 membres dans les cégeps et les universités du Québec. Elle milite depuis sa création pour la gratuité scolaire à tous les niveaux.

– 30 –

Renseignements :
Hubert Gendron-Blais, Secrétaire aux communications (514) 835-2444.
Bureau de l’ASSÉ : (514) 390-0110.
Site Internet : http://www.asse-solidarite.qc.ca

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , | 82 Comments »

Dégel et sous-financement : le droit à l’éducation en danger

Posted by Hugo Jolly sur 23 août, 2007

Pour faire suite au billet « À partager : Projet de société », voici le dernier communiqué publié par l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ), en date d’hier.

Montréal, le 22 août 2007 – À l’aube de la rentrée universitaire, les associations étudiantes collégiales membres de l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) se mobilisent dès la rentrée pour une véritable gratuité scolaire à tous les niveaux. Le sous-financement chronique de l’éducation post-secondaire a des répercussions plus que néfastes sur l’accessibilité et la qualité de celle-ci : c’est pourquoi l’ASSÉ exige un réinvestissement public massif. L’irresponsabilité des gouvernements en la matière a assez duré : les étudiantes et étudiants n’ont pas à faire les frais d’un dégel qui enrichit non pas les établissements d’enseignement, mais les institutions financières gérant l’immense dette étudiante engendrée. Contre le dégel, l’ASSÉ tient à informer massivement la population étudiante par une série d’actions de sensibilisation haute en couleurs, une première étape avant d’aller plus loin dans le mouvement de lutte pour la gratuité scolaire.Face à l’outrage du gouvernement libéral qui s’enfonce en éducation en imposant un dégel des frais de scolarité, l’ASSÉ entame une campagne de grève générale illimitée dès l’automne. « En revendiquant la gratuité scolaire à tous les niveaux, c’est une vision universelle du droit à l’éducation que l’ASSÉ amène, un véritable projet de société » affirme Hubert Gendron-Blais, Secrétaire aux communications de l’ASSÉ. L’association étudiante nationale met aussi de l’avant la nécessité d’une amélioration de la qualité des ressources et services par un réinvestissement public libre de l’intervention du privé. L’établissement d’un réseau de garderies publiques pour permettre une véritable conciliation étude-famille est aussi primordial pour les membres de l’association.

Les associations étudiantes locales s’organisent donc dès la rentrée en fonction de leurs dynamiques particulières, chacune subissant à sa façon le désengagement étatique en éducation. « Nous constatons aujourd’hui un engorgement des classes qui vient empirer la qualité des ressources et services, notamment au Cégep François-Xavier-Garneau de Québec et à Sherbrooke » s’insurge Hubert Gendron-Blais. En effet, la Fédération des Cégeps a annoncé aujourd’hui une hausse globale de la fréquentation de 3,2 % par rapport à 2006-2007, et ce, sans que les sommes nécessaires aient été investies. C’est pourquoi, notamment, les associations étudiantes des Cégeps de Bois-de-Boulogne, François-Xavier-Garneau et Sherbrooke tiennent des actions symboliques de mobilisation dès la première semaine de cours. Les étudiants et étudiantes subissent déjà l’irresponsabilité du gouvernement : les coûts reliés à la condition étudiante sont en hausse alors que les besoins financiers des institutions sont plus criants que jamais. Le gouvernement fait une grave erreur en croyant que les étudiants et étudiantes laisseront passer cette attaque sans précédent : le dégel ne passera pas, la seule option acceptable, c’est la gratuité scolaire.

Seule association étudiante nationale comprenant des membres de tous les cycles d’enseignement supérieur confondus, l’ASSÉ regroupe actuellement 40 000 membres dans les cégeps et les universités du Québec. Elle milite depuis sa création pour la gratuité scolaire à tous les niveaux.

Source: Hubert Gendron-Blais
Secrétaire aux communications
(514) 835-2444
Bureau de l’ASSÉ : (514) 390-0110

==> Le communiqué sur le site officiel de l’ASSÉ

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , , , | 14 Comments »

À partager : Projet de société

Posted by Hugo Jolly sur 11 août, 2007

Publié par l’Association pour une Solidarité Syndicale Étudiante (ASSÉ) le 30 juillet dernier


Parce que l’éducation est un droit.

Parce que c’est un droit, comme le droit de vote, comme le droit à la santé.

La différence entre un droit et un privilège se trouve dans l’universalité de l’application de la mesure. Les politiques individualistes néo-libérales permettent aujourd’hui de penser qu’un système à deux vitesses, autant en santé qu’en éducation, serait tout aussi équitable que la gratuité universelle. On va même jusqu’à dire qu’imposer un ticket modérateur (le penchant des frais de scolarité dans l’exemple de l’éducation) est encore plus juste que la gratuité puisque celle-ci favoriserait les mieux nanti-e-s.

C’est oublier d’une part que les taux d’imposition progressifs ont spécifiquement le rôle de redistribuer la richesse équitablement. L’ensemble de nos politiques sociales devraient converger en ce sens et considérer l’impôt comme la solution au financement adéquat des services sociaux où chacun et chacune contribuerait à la hauteur de ses moyens plutôt que d’infliger des frais à tous et toutes. D’autre part, c’est oublier que l’égalité n’est garantie que par une accessibilité universelle. Dans une économie de marché, il faut se rendre compte que tous et toutes n’ont pas les mêmes moyens financiers. Il y a des riches, il y a des pauvres et, à travers tout ça, il y a aussi celles et ceux qui oscillent d’année en année (précarité d’ailleurs de plus en plus fréquente).

Considérer l’éducation comme un droit, c’est croire qu’il faut l’extraire des règles des lois du marché pour rendre son accès universel : aux plus pauvres de la société mais également à tous ceux et à toutes celles qui décident un jour ou l’autre de revenir sur les bancs d’école. Au contraire, l’éducation est établie en tant que privilège lorsqu’on impose des barèmes pour pouvoir y avoir accès. On peut notamment penser à l’exclusion des femmes. L’exemple du privilège économique est un peu plus pernicieux mais il existe tout de même. Pourquoi les plus pauvres devraient redoubler (voire retripler !) d’ardeur pour avoir accès à une même éducation que les plus riches ? Et pourquoi, dans le même sens, les plus riches pourraient s’en tirer si facilement ? Pourquoi, surtout, y’a-t-il automatiquement un préjugé défavorable envers les étudiants et les étudiantes les plus pauvres, comme s’ils et elles ne méritaient pas l’éducation post-secondaire ?

Parce que le savoir c’est le pouvoir.

Une société démocratique peuplée d’ignorants et d’ignorantes est une dictature déguisée, contrôlée par une poignée d’individus.

L’éducation n’est pas juste une formation de travail, c’est avant tout le mode de régulation sociale pour permettre une vie saine en société. Au Québec, on reconnaît ce rôle primordial à l’éducation post-secondaire lors de la création des cégeps. Avec le rapport Parent, on se rend compte que les études secondaires ne permettent pas d’acquérir l’ensemble des habiletés et connaissances nécessaires à la vie en société, qu’elles n’atteignent tout simplement pas ses objectifs de base. Et si l’éducation post-secondaire se veut alors accessible, c’est par nécessité sociale, au même titre que l’instruction publique est obligatoire jusqu’à 16 ans, pour développer l’esprit critique et d’autres habiletés intellectuelles de base, pour avoir des connaissances générales, pour être en mesure de comprendre les systèmes politiques et économiques, etc.

D’ailleurs, une société démocratique se démarque particulièrement autours des axes d’apprentissage de la vie en société (les valeurs par exemple) et des habiletés nécessaires à la compréhension des mécanismes politiques et économiques. Comment se croire en démocratie si l’explication du système électoral est réservée à ceux et celles qui s’y intéressent d’ores et déjà ? Plus largement, l’ensemble de l’apprentissage sur la culture générale au niveau post-secondaire ouvre nos connaissances sur le monde et permet non seulement une plus grande autonomie, mais également un développement individuel inégalable.

Parce que l’éducation est richesse.

Tous et toutes doivent pouvoir exprimer et exploiter son plein potentiel sans être limité-e-s pour des raisons économiques.

L’éducation est le meilleur moyen d’escalader l’échelle sociale : au niveau de l’échelle salariale, mais aussi au niveau culturel. Dans tous les cas, l’éducation permet aux moins fortuné-e-s de quitter la précarité d’un marché économique vorace pour ceux et celles qui n’ont pas de diplôme spécialisé. Le système d’éducation a un rôle considérable dans l’augmentation générale du niveau de vie d’une population.

 

Parce que le savoir est collectif.

Le développement individuel assuré par un système d’éducation de qualité et accessible sert à l’ensemble de la société. Les médecins, les professeur-e-s, les artistes, pour ne prendre que ces exemples, améliorent notre qualité de vie. Pourquoi ne pas contribuer à leur formation ? Si on ne peut pas s’imaginer sans médecin, peut-on plus le faire sans concierge ? « Il n’y a pas de sot métier » comme dit la maxime populaire. Avoir accès à l’éducation post-secondaire, c’est contribuer de juste manière au développement de toute la société.

Dans un autre ordre d’idées, il faut reconnaître que le savoir développé par les universités et les cégeps est possible grâce à l’ensemble de la société. On oublie trop souvent que les recherches fondamentales doivent être publiques pour ne pas être utilisées à des fins machiavéliques. Surtout, l’accumulation des connaissances transmises de génération en génération a un caractère essentiellement collectif : malgré les brevets et les droits d’auteur-e-s, l’ensemble de la société doit être remerciée dans l’essor des connaissances générales.

==> Le communiqué sur le site de l’ASSÉ

Posted in Dossier: Mouvement étudiant 2007-2008 | Tagué: , , | 125 Comments »