Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Bloc Québécois’

Des nouvelles de Montebello

Posted by L'Agitateur sur 17 août, 2007

Nous avons entendus les nouvelles les plus folles de la part des services de répression québécois : des barrages à 25 kilomètres du château, l’interdiction de manifester pour les « indésirables » (bien qu’en fait, ce sont les chefs d’entreprises et les dirigeants occidentaux qui sont indésirables). D’ailleurs, nous avons pu voir dans les médias depuis quelques jours le grillage autour de la « forteresse » de Montebello installé par une PME de Sherbrooke, les Pieux Vissés.

Voici donc les dernières informations pour le sommet qui rassemblera les dirigeants des trois pays impérialistes de l’Amérique du nord (le Mexique à cause d’Oaxaca et du Chiapas).

Maintenant que les communistes, les anarchistes et les anti-militaristes ont dit leur opinion sur le sommet, voici que le Forum Social Québécois, le Bloc Québécois et le Parti Libéral du Canada en viennent à critiquer également la tenue de ce sommet complètement anti-démocratique. Selon nos chers libéraux, ce sommet manque sérieusement de « transparence », alors que ces derniers ont organisé des dizaines de rencontres élitistes du genre presque qu’aussi pire par le passé. Cependant, le PSP sera pire que tout ceux qui l’ont précédés : un président américain qui oriente la population par le mensonge, et qui est une marionnette du secteur pétrolier ; un président ministre canadien dont son Parti est minoritaire, mais qui se permet de tout ; et un président mexicain relativement impopulaire dans son pays.

« M. Harper n’a pas informé les parlementaires sur les positions qu’il va prendre sur des questions de grande importance touchant la prospérité, soit le commerce et la sécurité, qui ont un impact direct sur la population », a dit M. Duceppe.

Gilles Duceppe, ancien membre du Parti Communiste Ouvrier, se fait énormément d’illusions sur la « démocratie parlementaire ». Cette même « démocratie » est celle que les américains et les canadiens disent vouloir exporter en faisait des guerres inutiles, mais qui, en réalité, tuent plus de gens que le nombre de personnes qui peuvent enfin s’exprimer librement. En installant un gouvernement irakien infiniment incompétent, et en mettant au pouvoir une coalition de chefs de guerres réactionnaires et fondamentalistes avec un corrompu fou qui se prétend « président du pays » en Afghanistan, ils ont montré à la face du monde ce qu’est la « démocratie » selon leur point de vue.

En gros, Gilles Duceppe pense qu’Harper va tout bonnement parler de ses projets qu’il veut concocter avec le président Bush, encompagnie de leur marionnette du Méxique. Dans les faits, c’est une maladresse d’ignorance face aux plans de la « nouvelle démocratie » que Bush invente du bout de ses doigts.

Autrement, nous savons que la présence policière sera là. Les autorités souhaitent qu’il y en ait autant que les manifestantEs, soit un nombre autour de quelques milliers ! Pour les manifestantEs qui vont être présentEs, nous allons avoir « la chance » de pouvoir manifester isoléEs et d’être filméEs, afin que les bourgeois hypocrites puissent nous admirer à la télévision, seulement s’ils le veulent !

Cela veut dire que vous avez tout intérêt à vous masquer, car la GRC et le SCRS seront de la fête, avec le bras armé de l’impérialisme américain en plus ! Effectivement, l’armée américaine sera présente, et ce dans notre pays souverain (du moins, pour le moment).

Le village ne semble être particulièrement inquiète de l’arrivée de ce sommet, voire la plupart des habitantEs se disent confiantEs et que tout va bien se passer. Par contre, certainEs sont en train de barricader leurs maisons et commerces alors qu’ils et elles avaient souhaité que cette rencontre se fasse ailleurs.

En générale, la population a été très peu informée sur les buts du sommet, et plusieurs ne savent même pas que cela va avoir lieu dans la province de Québec. Cependant, les manifestantEs sont très impliquéEs pour leur faire connaître les vrais objectifs et projets visés par l’Élite nord-américaine. Bien que cette information soit limitée, les nombreuses personnes au courant de cette affaire font tout leur possible pour éliminer l’ignorance qui rôde autour de ce sommet.

Les organisations qui ont déjà confirmée leur présence au sommet sont nombreuses : le Parti communiste révolutionnaire (PCR), Bloquez l’Empire, Québec Solidaire, le Collectif Échec à la Guerre et de nombreuses autres organisations. Les anarchistes seront également très présentEs. Nous pouvons estimer qu’il y aura quelques milliers de manifestantEs, mais beaucoup seront absentEs dû à la forte intimidation de la part des autorités et de leurs agents.

Nous conseillons fortement pour ceux et celles qui n’ont pas lu le dossier spécial sur le sommet Montebello d’y jeter un coup d’oeil le plus rapidement possible pour être bien préparé à cette manifestation qui, sans doute, deviendra agressive et hostile. Nous vous encourageons aussi à véhiculer ces détails auprès de vos semblables pour leur mettre au courant des mesures de précautions

Assurez-vous d’être prêtE, c’est très important !

==> Dossier sommet Montebello
==> Premières manifestations ; premières arrestations
==> Montebello devient forteresse
==> Jaggi Singh explique le PSP

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , | 17 Comments »

Après 12 ans, nous ignorons toujours les faits du référendum 95

Posted by L'Agitateur sur 31 mai, 2007

Cela semble triste à dire, mais reste vrai. En effet, le dernier scandale vient d’être rendu publique : Option Canada, qui était une campagne pour le NON lors du référendum de 1995, aurait dépensé plus d’un demi-million de dollars illégalement. C’était là un « bonus » pour le Parti Libéral du Québec qui n’a rien fait pour contrer une telle « tricherie ».

Le juge Grenier a identifié 540 000 $ dépensés illégalement pendant la campagne référendaire par deux organismes fédéralistes, Option Canada et le Conseil de l’unité canadienne (CUC). La loi prévoit que toute dépense électorale doit être autorisée par l’agent officiel du Comité du non, ce qui n’a pas été le cas pour ces dépenses d’un demi-million de dollars.

Ces bandits de libéraux, principalement René Lemaire, Jocelyn Beaudoin et Réjean Roy savaient que ces dépensens étaient non-conformes à la Loi, mais le juge les couvre un peu en affirmant qu’« il faudrait une preuve suffisante que l’un ou l’autre a péché par omission ou par commission. La preuve n’est pas suffisante (pour) que je doive tirer à leur endroit une conclusion défavorable. » Ainsi donc, ils sont blanchis ! Leur culpabilité est réduite puisque les preuves « manquent » et que le juge n’a pas les mandats nécessaires pour approfondir l’enquête.

Est-ce qu’il y a vraiment un manque ? Absolument pas. Toutes les preuves sont là pour dire qu’il y a bel et bien eu des manoeuvres illégales, qu’Ottawa et les partis libérals étaient au courant et dans l’affaire, mais on préfère ne pas chercher trop loin pour éviter tout nouveau scandale. Déjà que celle des commandites a fait fureur, imaginez la campagne du NON lors du référendum 95.

Nous nous souvenons du fameux « love-in » qu’avait eu lieu à Montréal où des dizaines de millers de personnes ont été transportées là-bas, tout à fait gratuitement. Cela a coûté une fortune : combien ? On l’ignore encore aujourd’hui, alors que nous pouvons chercher à savoir ! Après tout, il est plus facile de défendre et de se soumettre à l’Élite déjà bien en place que de la combattre.

Pour Charest, l’affaire ne serait qu’un pétard mouillé. C’est ce qu’il a affirmé lorsque Mario Dumont a demandé des excuses et des remboursements de ces dépenses. Eh bien, M. Charest, pour un pétard mouillé, ça risque d’exploser pas mal fort puisque les derniers sondages (même si l’échantillon est faible) donnent un large retard pour le Parti Libéral du Québec et de nouvelles élections seraient fatales. Mais ce le sera puisque l’ADQ et le PQ s’entendent bien sur une chose : le refus du budget. Bizarrement, même l’ADQ… elle qui était très favorable à une baisse d’impôt depuis fort longtemps.

Va-t-on réellement savoir ce qui s’est passé en 1995 ? Le Bloc demande enquête, mais ce ne sera pas tâche facile avec son si faible pouvoir à Ottawa.

==> Option Canada et ses dépenses
==> Mario Dumont veut des excuses
==> Le Bloc exige une enquête sur cette affaire

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le sacre de Pauline première

Posted by Libertad ! sur 24 mai, 2007

La tragi-comédie qui s’est déroulée au cours des deux dernières semaines au sein du Parti québécois a fait ressortir tout ce qu’il y a de plus pourri dans la politique bourgeoise. Magouilles de toutes sortes — et pas toujours honnêtes! — dans le dos du chef, dans le but d’obtenir sa reddition; manœuvres de bas étage de la part de celui qui souhaitait devenir calife à la place du calife afin d’imposer son propre « couronnement »; ralliement insensé de tout ce beau monde à celle qui apparaît à première vue comme la plus susceptible de sauver un parti moribond; couronnement de cette dernière sans débat ni discussion: bref, le PQ nous a donné un exemple édifiant de ce que la politique-spectacle bourgeoise peut avoir de plus lamentable.

Selon toute vraisemblance, Pauline Marois se verra offrir la direction du PQ sur un plateau d’argent; chose certaine, l’exécutif du parti, dirigé par la « syndicaliste et progressiste » Monique Richard, y travaille de pied ferme et fera tout en son pouvoir pour décourager quelque adversaire potentielLE à celle qui deviendra la première reine du PQ.

Celle que les membres du parti ont massivement rejetée il y a à peine 18 mois arrive donc comme une nouvelle messie et impose ses conditions: sous sa gouverne, le PQ devra se soumettre et « s’adapter aux nouvelles réalités ». Au diable l’article premier de son programme qui prévoit la tenue d’un référendum sur la souveraineté le plus rapidement possible dès l’élection d’un gouvernement péquiste! Fini le discours « social-démocrate » traditionnel qui se prétend attaché à « l’État-providence »! Contre toute attente, tout le monde se rallie derrière « Pauline » et achète cette nouvelle orientation, sans aucune dissidence!

Y compris les ténors de la « gauche indépendantiste », qui traquaient André Boisclair systématiquement et à qui ils n’ont jamais permis de s’éloigner d’un iota du programme du parti. Le chef du Bloc québécois et ex-marxiste-léniniste Gilles Duceppe, qui s’est vu administrer un cours accéléré de « Politique 101 » au cours du dernier week-end; son leader parlementaire Pierre Paquette, ex-syndicaliste et trotskiste jamais repenti; les dirigeants du « club politique SPQ-libre », Marc Laviolette et Pierre Dubuc, qui font de plus en plus figure de « Laurel et Hardy » de la gauche nationaliste: tout ce beau monde a soudainement découvert des vertus à la stratégie des « conditions gagnantes » de Lucien Bouchard (reprise en d’autres mots par Marois) et à la « modernisation de la social-démocratie » manière Tony Blair, que la nouvelle cheffe a annoncée en grande pompe.

À « écouter » avec l’accent approprié : « C’est nécessaire pour toi, Gilles, de rester à Ottawa : mon gouvernement a encore besoin de ton appui! »

De toute évidence, Pauline Marois a choisi de jouer dans les plates-bandes de l’Action démocratique de Mario Dumont. Elle flirte déjà avec le discours « autonomiste » (un éventuel gouvernement péquiste tenterait « d’arracher de nouveaux pouvoirs » au gouvernement fédéral); elle se présente comme une championne de la « classe moyenne » et du « parler vrai »; elle reprend la thèse numéro un défendue par les organisations patronales, à l’effet qu’il faut « d’abord créer la richesse avant de penser à la redistribuer » (elle qui se disait pourtant « plus proche des solidaires que des lucides » lors de la dernière course au leadership du PQ à l’automne 2005); elle se prononce pour le dégel des frais de scolarité universitaires, alors que son parti sort à peine d’une campagne électorale dans laquelle il s’est engagé formellement à s’y opposer! En quelques minutes à peine, Pauline Marois aura réussi, dans les faits, à modifier sensiblement le programme du PQ et à faire avaler cette couleuvre à tout son entourage — c’est un de ces revirements dont seule la politique bourgeoise a le secret…

« L’effet Marois » (dont on verra bien le temps que ça durera) semble même avoir porté au-delà des rangs du PQ. Ainsi, la direction bicéphale du parti Québec solidaire n’a pas osé dénoncer celle qui fut pourtant au cœur de l’élaboration et l’application des politiques de l’État bourgeois québécois au cours des 25 dernières années (coupures dans l’aide sociale, développement des politiques de « cheap labor » et de travaux forcés pour les pauvres, démantèlement du système de santé suite à l’application de la fameuse politique du « déficit zéro » par le gouvernement Bouchard dont elle a fait partie, etc. — la liste est longue des mesures anti-populaires dont Pauline Marois est responsable): sans doute Québec solidaire craint-il l’effritement de sa propre base électorale, déjà ténue, à la faveur de la « paulino-manie »? Même le Parti communiste du Québec (celui dirigé par André Parizeau) semble avoir été pris de court, lui qui n’a rien trouvé de mieux que d’afficher, en manchette sur son site Web, un « dossier de presse » accompagné de la biographie de la nouvelle cheffe péquiste!

La politique bourgeoise étant ce qu’elle est (i.e. axée sur l’image et la « saveur » du moment), à première vue, la nomination de Pauline Marois semble donc une bonne affaire pour le PQ. À plus long terme toutefois, elle ne vient régler aucun des problèmes que l’effondrement électoral récent de ce parti a mis en lumière.

Contrairement à ce que certains ont voulu croire, la dégringolade du PQ ne tient pas tant au fait d’avoir choisi André Boisclair comme chef en novembre 2005, qu’à l’élection du gouvernement Harper deux mois plus tard à Ottawa. Celle-ci a changé la donne politique au Canada; elle contraint le PQ et le mouvement souverainiste à revoir leur orientation de fond en comble. À quoi le projet indépendantiste correspond-il dans la configuration actuelle des classes au Canada? En d’autres termes, de quoi la bourgeoisie nationale québécoise a-t-elle besoin pour achever et consolider son intégration dans l’ensemble impérialiste canadien? Comment se fait-il que le Québec soit à la fois si près et si loin de la souveraineté? Cette contradiction, qu’un Bernard Landry a parfois évoquée, le PQ n’a jamais vraiment voulu y répondre.

Du point de vue des travailleurs et travailleuses, il est d’ores et déjà évident qu’il n’y a rien à attendre du PQ et de sa nouvelle leader. Le PQ n’a jamais été une alternative pour les ouvrières et ouvriers, et il l’est encore moins aujourd’hui.

Au mieux, tout ce qu’on peut espérer, c’est que Pauline Marois se lance dans un de ces « grands chantiers » dont le PQ a le secret et qu’elle propose de subventionner l’installation de « toilettes silencieuses » dans nos logements… Car c’est vrai que c’est tout un problème, ça, que d’entendre constamment le bruit de la chasse d’eau! Ah! la misère des riches…

Article paru dans Arsenal-express, nº 139, le 20 mai 2007.
Arsenal-express est une liste de nouvelles du Parti communiste révolutionnaire.
Pour vous abonner: renseignez-vous au http://www.pcr-rcp.ca.

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | 3 Comments »