Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Europe de l’est’

Vidéo de décapitation en terre de Stalingrad

Posted by Libertad ! sur 15 août, 2007

La police russe cherchait mercredi à établir l’authenticité d’une vidéo diffusée sur Internet, montrant la décapitation par des néonazis d’un homme accusé d’être un étranger «colonisateur de la Russie».

Cela fait déjà quelques articles que nous parlons du mouvement néo-nazi en Russie et en Europe de l’Est; la réhabilitation des nazis SS dans les Pays-Baltes, le meurtre d’un camarade anarcho-écologiste en Sibérie, les vidéos qui montrent l’organisation de ces groupuscules violents et, maintenant, une décapitation en ligne !

Oui, vous avez bien lu.

De plus en plus dans le pays de l’ours, les «étrangers» (qui sont en fait des minorités nationales qui restent sur le territoire russe depuis des millénaires) sont victimes des attaques de ces boneheads* barbares. Les autorités russes sont généralement complices de leurs méfaits, comme en témoigne le cas du jeune Ilya Borodaenko, un écologiste libertaire tué par des skinheads néo-nazis lorsqu’il campait pour protester contre l’énergie nucléaire. La police russe tentera de cacher l’affaire et de ne pas chercher les assassins.

Maintenant, ce sont deux russes non-slaves qui ont été tués par le Parti russe national-socialiste, un groupuscule jusqu’ici inconnu. Il a écrit dans un communiqué publié sur son site web que c’est « le début de la lutte armée contre les colonisateurs de couleur et les bureaucrates russes qui les soutiennent ».

La vidéo est intitulée « Arrestation et exécution de deux colonisateurs venus du Tadjikistan et du Daguestan par le Parti russe national-socialiste ».

La République du Tadjikistan est une ancienne république de l’U.R.S.S.. Il s’agissait à l’époque de la république la plus pauvre de toute l’Union et aujourd’hui, le pays connaît des périodes difficiles à cause des affrontements entre différents groupes ethniques et l’arrivée agressive de l’économie de marché.

Bref, nous ne pouvons que nous inquiéter de voir cette montée du fascisme dans le pays qui a pourtant vaincu la machine de guerre allemande. Est-ce que ces néo-nazis savent que leur idole et « maître », Adolf Hitler, détestait les slaves et les considéraient comme des « sous-hommes » ? Espérons simplement que l’esprit anti-fasciste du temps de Stalingrad revienne à l’ordre du jour dans ce territoire largement corrompu, et que les jeunes communistes fassent disparaître à jamais ce fléau !

*Nazi au crâne rasé

P.S.: La vidéo a été supprimée de LiveJournal, et nous recherchons cette dernière.

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , | 18 Comments »

Tournée de l’administration Bush dans le monde arabe

Posted by L'Agitateur sur 31 juillet, 2007

Toujours sur la lancée anti-iranienne des anglo-saxons, les chefs de la diplomatie et de la défense des États-Unis ont entrepris un voyage dans le Proche-Orient, débutant avec l’Égypte, afin de contrer l’influence iranienne dans la région. Ce même geste cherche aussi à gagner la sympathie des pays arabes, dont leurs alliés.

La secrétaire d’État, Condoleeza Rice, a déclaré avant son départ que les contrats d’armements militaires de sommes assez volumineuses visaient à contrer les propagations idéologiques dites « négatives » de l’Iran, d’Al-Qaïda, du Hezbollah et de la Syrie dans la région. Elle a entre autre accusé l’Iran de nourrir le terrorisme au Liban, de financer le mouvement Hamas, de soutenir les milices chiites en Irak et de vouloir se doter d’armes nucléaires. Cette dernière est une traduction américaine des termes « énergie nucléaire« .

Cette influence iranienne n’est, bien sûr, que présente dans le monde de la Droite néoconservatrice, dans la peur sunnite anti-chiite et de la Gauche soucieuse. Par ces accusations directes comme celles-ci, on oublie l’omniprésence anglo-saxone et occidentale à travers le globe durant plus d’un millénaire d’histoire. Que ce soit au niveau politique, social, militaire, économique : l’omniprésence y était.

Concernant l’aide iranienne auprès du Hamas et du Hezbollah, ainsi que des milices chiites en Irak, cela peut s’avérer vrai, mais les confirmations manquent contrairement aux accusations sans preuves. Le plus ironie dans cela, est le fait que les États-Unis aient déjà financé des groupes nationalistes réactionnaires, et souvent anticommunistes, dans le but de renverser l’État et d’en prendre contrôle pour ensuite servir les intérêts capitalistes. Nous pouvons nous souvenir des contras au Nicaragua ; des moudjahidins en Afghanistan ; des mercenaires à Cuba et au Tibet ; ainsi que les baasistes en Irak.

Il faut dire que les accusations sans fondements fleurissent mieux que les preuves mises sous silence…

Certes, Condoleeza Rice a aussi affirmé ceci à l’aéroport de Shannon, en Irlande :

« Il n’y a aucun doute : l’Iran constitue le défi le plus important lancé aux intérêts américains dans la région et au projet de Proche-Orient que nous voulons »

Il faut dire que leurs discours changent vite de cibles. Rappelons-nous, au début, des propos semblables à celui dit par Rice, mais en rapport avec l’URSS social-impérialiste. Souvenez-nous des « défis » des baltes, des basques, de l’Europe de l’Est, de l’Amérique latine et encore.

Aujourd’hui, c’est le monde arabe, dont la principale cible est l’Iran – qui n’est soit dit en passant pas arabe. De ce fait, Téhéran – capitale d’Iran – accuse l’administration Bush de vouloir semer la division et la peur au sein même de la région par leurs armements. La secrétaire d’État réplique à cette accusion que « s’il y a déstabilisation de la région, il faut l’attribuer au régime iranien. » Comme quoi, dans toute cette affaire, le bouc-émissaire c’est l’Iran.

Certes, cette tournée n’a qu’un objectif : promouvoir l’idéologique anglo-saxone à travers le monde arabe qui, parmis les civils, beaucoup de résistances culturelles s’y font. Elle sert sans aucune doute à la préservation de la présence militaire dans les pays arabes dit « alliés », ainsi qu’en Afghanistan et Irak, afin de mieux concentrer les futures attaques contre l’Iran – ainsi que la Syrie -, les seuls territoires de la région n’ayant aucune présence militaire américaine.

L’Irak et l’Afghanistan n’étaient que des boucliers dans les mains de l’Iran ; aujourd’hui, ils sont dans les mains américano-sionistes (car oui, Israël joue un grand rôle dans cette affaire).

==> Lire la suite
==> L’Iran et la Syrie critiquent les contrats d’armements

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 33 Comments »

Les nazis sont de retour à Stalingrad !

Posted by Libertad ! sur 14 juillet, 2007

Malgré le fait que l’U.R.S.S. ait battu l’Allemagne Nazie, que les russes aient perdus plus de 25 millions de leur compatriotes dans cette horrible guerre, le mouvement nazi est en train de renaître en Europe de l’Est et en Russie. Nous avons abordés dernièrement de la réhabilitation du nazisme dans les pays Baltes, mais maintenant, voici deux vidéos trouvés sur Youtube qui montre cet inquiétant phénomène qui se développe dans le pays de l’ours. C’est d’autant plus inquiétant de voir que ces réactionnaires sont armés. Seule une nouvelle révolution bolchévique pourra faire le grand ménage !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=r1uR95pQhsM »>

Posted in Article | Tagué: , , | 27 Comments »

Mort de Waldheim

Posted by Libertad ! sur 15 juin, 2007

Pris sur le site Contre-Information:


Kurt Waldheim, qui avait été membre de l’armée nazie, était devenu secrétaire général de l’ONU pendant neuf ans, de 1972 à 1981, en tant qu’homme de main des USA et du social-impérialisme russe, tous deux au courant de son passé nazi. Son mandat terminé, il devint président (de 1986 à 1992) de l’Autriche jamais dénazifiée et les USA se débarrassèrent de toute dépendance vis-à-vis de lui en ressortant son passé.

Derrière ce vénérable diplomate se cachait un ancien officier nazi. (Maxppp)Derrière ce vénérable diplomate se cachait un ancien officier nazi. (Maxppp)
Il est peu probable que l’Organisation des nations unies rende un hommage appuyé à celui qui fut son secrétaire général et donc son principal ambassadeur pendant neuf ans, de 1972 à 1981. La réputation de Kurt Waldheim avait en effet été irrémédiablement ternie quand son passé d’officier nazi, qu’il avait pris soin d’occulter de ses mémoires, avait ressurgi en 1986, après avoir été évoquée une première fois en 1982 par le New York Times. Il se présentait alors au suffrage de ses compatriotes pour devenir chef de l’Etat. Les Autrichiens n’allaient pas lui en tenir rigueur. Il était élu et allait occuper sa fonction jusqu’au terme de son mandat en 1992, avant de couler une paisible retraite.

Né en 1918, Waldheim avait dix-neuf ans lorsque l’Allemagne nazie annexa l’Autriche, en 1938. Comme beaucoup de jeunes gens de sa génération, il allait servir dans les rangs de l’armée du Troisième Reich. A l’heure de revenir sur cet épisode de sa vie, il affirmait dans ses mémoires que son engagement avait cessé en 1941 après une blessure sur le front russe. L’hebdomadaire autrichien Profil allait mettre en évidence ce mensonge en mars 1986 en affirmant au contraire que Waldheim avait entretenu des liens avec les SA nazis.

Accusé de crime de guerre par le Congrès juif mondial, pressé de démissionner par l’opposition socialiste, Kurt Waldheim s’arque boutait sur son poste tout en reconnaissant finalement avoir appartenu à une unité responsable d’atrocités en Yougoslavie en tant que traducteur. Si Waldheim n’a pas participé en personne aux exactions, ses dénégations sur son appartenance à cette unité et les crimes qu’elle avait commis avaient déclenché un tollé international et poussé notamment Washington à l’inscrire sur les personnes interdites d’entrée sur le sol américain. Devenu infréquentable, il n’aura, au cours de son mandat présidentiel, eu droit aux honneurs réservés aux chefs d’Etat qu’au Vatican…

Il dénonce le « génocide » des Hutus…

Après la Seconde guerre mondiale, la carrière diplomatique de Kurt Waldheim avait pourtant été remarquable. Dès 1945, il était en poste à Paris où il demeurait jusqu’en 1951 avant d’intégrer le ministère des Affaires étrangères autrichien jusqu’en 1955, année de sa première nomination à l’ONU. Entre 1956 et 1960, il était en effet nommé ambassadeur d’Autriche au Canada puis devenait Directeur général des affaires politiques de l’Autriche de 1962 à 1964. De retour à l’ONU entre 1964 et 1968, il revenait en Autriche pour être nommé ministre des Affaires étrangères, poste qu’il occupait de 1968 à 1970. En 1970, il réintégrait l’ONU, d’abord au sein de l’Agence internationale de l’énergie atomique puis comme représentant de l’Autriche jusqu’en 1972 alors qu’il avait été recalé en 1971 de la présidence de l’Autriche. Qu’à cela ne tienne, en 1972 il était élu Secrétaire général de l’ONU puis réélu en 1978.

Au cours de son passage à la tête de l’institution internationale, Waldheim se distingue notamment par ses interventions concernant le conflit israélo-palestinien. Ironie de l’histoire, il aura été un des premiers à dénoncer les massacres des Hutus au Burundi, parlant alors d’un génocide…

Le 29 mai dernier, Kurt Waldheim, qui refusait toujours d’évoquer son passé, avait été hospitalisé pour une infection dont il avait semblé se remettre. Il a succombé jeudi, à Vienne, à un infarctus, emportant avec lui ses secrets dont il reconnaissait, dans une autobiographie publiée en 1996, que la dissimulation avait été une erreur tout en réaffirmant être au-dessus de tout soupçon…

==> Source de l’article

Posted in Article | Tagué: , , | 2 Comments »

Estonie : des agences de presse sous l’influence de l’OTAN réécrivent l’actualité

Posted by L'Agitateur sur 15 mai, 2007

Si l’on en croit les seules dépêches des principales agences de presse telles qu’Associated Press, Reuters ou l’Agence France Presse ainsi que les medias qui les reprennent, les récentes confrontations entre manifestants et forces de l’ordre dans la capitale estonienne avaient pour seule origine le déplacement d’un monument à la mémoire des soldats soviétiques tombés pour libérer le pays du nazisme. De même, la sérieuse crise diplomatique entre Talinn et Moscou ainsi provoquée serait uniquement due au déplacement de certains monuments qui selon le gouvernement estonien « commémorent de manière affirmée la dictature communiste ».

Avec ces éléments comme seules clefs de compréhension, effectivement le lecteur ne peut que juger la réaction russe comme disproportionnée, comme ces propos de Vladimir Poutine, à la veille des commémorations en souvenir du 8 mai 1945, déplorant le fait que certains pays ne « comprennent pas que la Russie a perdu plus de vies dans cette guerre que le reste du monde réuni ».

Cependant il n’aura pas échappé aux lecteurs réguliers de nos publications que les autorités estoniennes et lettones en particulier ne se contentent pas de déplacer quelques statues de l’ère soviétique. En effet depuis plusieurs années c’est une véritable réhabilitation du nazisme qui est en cours en Lettonie et en Estonie, sous le regard bienveillant de l’Union européenne et de l’OTAN. Des statues à la mémoire d’officiers « SS » y sont érigées et des défilés avec uniformes nazis et drapeaux s’y déroulent. Les anciens résistants sont poursuivis pour crimes de guerre tandis que les anciens collaborateurs des nazis se voient attribuer de fortes pensions d’anciens combattants sans pratiquement provoquer de réactions à l’Ouest.

(Illustration : statue représentant un soldat allemand, à la mémoire « de tous les soldats estoniens morts durant la seconde guerre pour la libération de la patrie et une Europe libre en 1940-1945 » et figurant dorénavant au Musée du combat pour la liberté de l’Estonie.)

==> Source (Voltaire)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Estonie: des défenseurs des droits de l’homme condamnent les actions du gouvernement

Posted by Libertad ! sur 2 mai, 2007

TALLINN, 2 mai – RIA Novosti. Les désordres massifs à Tallinn ont été provoqués par des actions « présomptueuses et irresponsables » du gouvernement de l’Estonie, estiment des défenseurs des droits de l’homme estoniens.

C’est la décision de déplacer le monument aux soldats ayant péri pendant la Seconde Guerre mondiale, en dépit de l’opinion de la majorité des habitants de Tallinn, des experts et des autorités municipales, qui a été à l’origine des désordres, a déclaré le Centre d’information sur les droits de l’homme.

« Il est évident que lorsqu’a été prise de la décision de disperser les manifestants, les principes de la démocratie et des droits de l’homme ont été dédaignés », a affirmé l’organisation dans sa déclaration.

Tiens, tiens, tiens, comme ça le soi-disant modèle économique de Mme. Elgrably n’est en fait qu’un petit état qui se donne une façade de démocratie pour bien paraître face aux investisseurs…

C’est une preuve que les vieux pays de l’ancien bloc de l’est semble tolérer de plus en plus le fascisme et la violation des droits des dissidents, ceux qui se sont opposés avec raison à ce projet de déplacer cette statut pour accommoder quelques bourges, malgré la volonté populaire qui demandait aux autorités de ne pas toucher a ce monument pour commémorer la lutte contre le nazisme. Il faut quand même pas oublier que le Parti Communiste à été interdit en Estonie peu après la chute de l’URSS…

Un autre exemple de la réaction conservatrice et anti-communiste dans un autre pays de l’Est important : La Pologne. Le gouvernement de Varsovie souhaite mettre en place actuellement une série de mesures visant à éliminer de l’histoire du pays le souvenir des brigadistes polonais qui ont combattu pour la défense de la République espagnole contre l’agression combinée de Franco, Hitler, Mussolini et Salazar. Et n’oublions surtout pas la destruction de nombreux monuments et musées dédiés à la lutte contre le fascisme, qui a tant fait souffrir l’Europe.

Je peux comprendre qu’à quelques part, les estoniens ne soient pas particulièrement fiers de l’époque soviétique, mais de là défaire des monuments, qui commémorent des luttes universelles, à l’échelle du temps, c’est tout simplement scandaleux.

Bilan de cette répression de la nouvelle bourgeoise Estonienne hautement placé :

Les défenseurs du monument ont été dispersés par la police, qui a utilisé du gaz lacrymogène et des grenades aveuglantes et assourdissantes. Des centaines de personnes ont été interpellées au cours des protestations. Un citoyen russe a été tué.

Bravo pour votre « démocratie », bravo !
Camarades d’Estonie, vous avez notre soutient !
Rendons finalement l’hommage que le Soldat de bronze mérite pour avoir contribué à la destruction du nazisme !

Signez cette pétition proposée par l’association des Amis des Combattants en Espagne Républicaine pour la mémoire des Polonais morts au combat !

==> Lien vers la pétition pour les brigadistes polonais
==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , , | 17 Comments »