Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘France’

La détresse en Martinique : La quête d’égalité sous une fresque de néo féodalisme par Geneviève Vadeboncoeur

Posted by sylvainguillemette sur 25 mai, 2010

https://i1.wp.com/i63.servimg.com/u/f63/11/33/07/47/trois-10.jpgLa Martinique fait partie des Antilles françaises et constitue, depuis 1946, un département français d’outre-mer où l’on retrouve un nombre considérablement élevé de diagnostic de dépression et de suicide. Pour vous situer, les quatre départements d’outre-mer actuels sont considérés comme des collectivités territoriales, qui en réalité, sont d’anciennes colonies intégrées à la République française. Ce sont des régions monodépartementales, auxquelles est appliqué le principe d’«assimilation législative» (les lois et règlements français sont applicables de plein droit). Ce qui se traduit « par un puissant mouvement de concentration des leviers décisionnels (…) par une extériorisation des lieux de pouvoirs réels, dans un processus continu de départementalisation».  Avec une superficie de 1100 km², mesurant 70 km de long et environ 30 km de large, la Martinique est le plus petit des départements d’outre-mer. En tant que département français, la Martinique fait partie de l’Union européenne au sein de laquelle elle constitue une région ultrapériphérique. À ce titre, elle bénéficie de «mesures spécifiques» qui adaptent le droit communautaire selon les contraintes des régions, mais aussi à une politique de défiscalisation qui a conduit à un dopage des investissements dans le secteur immobilier. En effet, selon les chiffres et statistiques, la Martinique fait figure de havre de richesse dans une Caraïbe relativement pauvre. Cependant les apparences cachent une réalité parfois difficile à assumer.

En effet, la production locale est faible : une production agricole axée sur la monoculture de la banane rend le pays totalement dépendant de l’extérieur pour son alimentation et la production industrielle est très limitée (rhum, raffinerie de pétrole, ciment et produits laitiers principalement). Globalement, la balance commerciale est fortement déficitaire et les exportations se cantonnent à la banane, au rhum et aux produits pétroliers raffinés. L’économie est en fait basée sur la consommation de produits provenant majoritairement de la métropole,  comme en témoigne la présence de nombreux centres commerciaux aux rayons garnis de produits importés d’Europe. Alors maintenant comment comprendre que certaines personnes puissent nier l’impact de la ZLEA sur l’autonomie d’un peuple? Les entreprises agricoles des DOM, tout autant que les entreprises manufacturières ou industrielles, se retrouvent hors compétition sur les marchés libres internationaux, ce qui augmente la fragilité et la vulnérabilité économique et accentue par le fait même le rapport de dépendance à la métropole. Même des légumes comme l’igname, à l’origine cultivé majoritairement dans les pays tropicaux, proviennent de la métropole Française, dû au coût de production et de son statut non compétitif envers les autres producteurs.  En fait, ce qui faut principalement retenir de cette économie, c’est que la grande majorité de son activité est centralisée dans le secteur tertiaire, secteur où les salaires sont assumés par l’État Français.

Ce qui démontre bien l’artificialité du montage lorsqu’on nous présente ce majestueux paradis des îles, sur une fresque d’universalité. En effet, lorsqu’on lève le voile, on se rend vite compte que ce paradis coule sous la chaleur du malaise dégagé par les maux du peuple Antillais. Comment peut-on trouver une autonomie si la majorité de notre économie est assumée par une métropole qui fait office de main nourricière?

La sujétion politique laisse donc planer un voile d’incertitude et divise le peuple  en deux : Assimilationnisme et Autonomisme.

Cette ambivalence est en partie issue selon moi, de nouvelles formes de bourgeoisie compradore issue d’une élite qui ne veut pas perdre ses acquis fiscaux et d’un peuple ambivalent qui ère sous des discours de fausses consciences sociales. La Martinique dépense, renfloue les poches des producteurs externes, alors qu’elle ne produit pas ou peu, le tout grâce aux transferts sociaux venus de France pour leur garantir une illusion d’égalité. Ils se retrouvent donc coincés entre le désir de quête d’une identité et l’illusion d’un plaisir associé aux avantages matériels.

Illusion qui trop souvent est mise sous l’autel du marxisme pour défendre le maintient. Mais comment peut-on faire état d’une pensée marxiste lorsque la base même de la philosophie d’un matérialisme dialectique, basé sur la construction d’un bien commun assumée par un peuple actif dans sa construction, n’est nullement intégrée? Où est la notion de construction… d’action?  Cette intervention de l’État dans les politiques sociales qui se doivent, à la base, de protéger un bien commun, laisse place à l’artifice intégré par une économie de mondialisation qui manipule plutôt le bien être collectif pour que seule, l’élite, puisse gravir les échelons. Souquet-Basiège, cité à plusieurs reprises par différents auteurs, émet clairement notre position quant à la lecture que nous faisons des composantes de la sujétion politique : C’est l’immobilisme Français, sous ses dehors révolutionnaires.

Auguste Armet qui, en 1990, utilise le terme créole «Krazé», pour définir l’influence pathogène de la situation de dépendance politique et économique : (…) soit une société d’une société déséquilibrée, perturbée par un passage radical a la modernité, marquée par une pesanteur abrutissante et étouffante d’une société capitaliste, plus que par un simple blocage lié aux lieux décisionnels». La Martinique est donc marquée par une absence de contrôle véritable sur ses propres leviers de développement, une sujétion politique à l’Union Européenne et d’une domination coloniale permanente et ce, dans le but d’atteindre l’égalité sociale. Mais quelle égalité? Ironiquement, je questionnerais : l’égalité de la souffrance? Souffrir autant que la métropole? Qui gagnera la médaille du plus souffrant selon vous?

Plus encore, lorsque nous consultons les données issues d’une étude Ethno épidémiologie de la détresse psychique à la Martinique, ces chiffres corroborent l’idée que je vous présente, soit que le tissu social est sectionné par la détresse économique et politique, à un point tel, que même la famille, notion fondamentale du capital social, n’assume plus le rôle d’amortisseur des tensions et de l’anxiété générée par cette assimilation. Ces discours politiques ferment dès lors la porte à toute invention d’un cadre répondant précisément à leur singularité, oblitérant toute possibilité d’une réponse alternative des élus politiques envers la détresse vécue par les Antillais.

A ce stade, je me permets de pousser plus loin ma réflexion. Rappelez-vous de vos notions d’histoire. Quelle était la volonté du colonisateur lorsqu’il prenait en grippe un peuple? A l’époque du féodalisme, rappelez-vous qu’on a systématiquement mélangé des africains de langues différentes afin de rendre difficile la communication et donc les rébellions. La communication, qui représente l’ADN de la culture (comme le dirait si bien M. Gilles Vigneault!), a été sectionnée, laissant des marques sur les peuples, laissant une blessure qui ne s’est toujours pas cicatrisée pour certains, alors que pour d’autres, elle a donné naissance à l’accession de la voix  de résistance des masses. Dans les données issues du livre, l’auteur nous parle de néocolonialisme pour décrire la situation actuelle plutôt que de s’en tenir au post colonialisme pour expliquer la situation en Martinique. Ce que j’approuve entièrement. Mais à ce terme, j’inclus volontiers un autre terme, celui du néo féodalisme.

En effet, dans l’ère de la mondialisation, l’organisation des DOM est effectivement la formation d’une couche capitaliste bureaucratique, soit de «grands propriétaires terriens», qui entretient une domination qui laisse l’humain comme une marchandise déshumanisée ou encore, comme un pantin consommateur qui assoit l’ordre colonial. Car le néo colonialisme tel que présenté dans le présent ouvrage, ne consiste pas en un simple pillage commercial, mais en l’organisation moderne d’un pays tout en le laissant opprimé selon les besoins impérialistes des «grands propriétaires terriens». Ce qui ressemble étrangement à une forme de néo féodalisme. C’est pourquoi je me permets d’utiliser ce terme. Je m’explique. Dans l’époque Féodale, le vassal était celui qui, ayant reçu une propriété territoriale nommée bénéfice, se trouvait par là dans la dépendance du garant de cette propriété ; auquel il devait foi et hommage, en échange d’une assistance de son suzerain dans certains cas. La féodalité désigne alors une société caractérisée par la hiérarchie des terres et des personnes, le morcellement des terres et de l’autorité, la domination de la classe combattante. Évidemment, cette forme de féodalisme est d’un genre différent du féodalisme qui succède historiquement à la société esclavagiste dans les pays impérialistes. Il s’agit d’un féodalisme permettant la formation d’une caste dépendante de l’impérialisme justifiant la colonisation entendue comme l’extension d’un État étranger sur des territoires situés en dehors de ses frontières nationales. Mais il s’agit là d’une intégration formelle, d’un colonialisme masqué, relayé par une bourgeoisie compradore, entre autre pour son économie de consommation qu’elle rapporte. Alors, «il en résulte une misère morale et psychologique cachée derrière la cage dorée d’une richesse artificielle» comme le mentionne M. Massé dans son ouvrage.

Tel un perroquet, en voie d’extinction, que l’on capture sous l’effigie de la bonne foi et que l’on met en cage. Démontrant ainsi notre bonne conscience sociale de sauveur. On le présente comme étant sorti des griffes de déforestations, sans re-questionner la déforestation qui, elle, rapporte des milliers à ce même sauveur.  Ce qui ramène rapidement au concept de spectateur dans le livre la société du spectacle de Guy Debord. Mais quand la porte de la cage s’ouvre, que ce passe-t-il selon vous? Certains prendraient le vol et d’autres, pris par la peur, resteraient pris dans la cage, même en se sachant vulnérable, à répéter ce qu’on  leur a appris jadis. L’ambivalence du peuple Antillais pourrait se décrire ainsi.

L’ambivalence entre autonomisme et Assimilationnisme de rapports politiques et économiques, qui affectent la capacité de l’Antillais à donner sens à sa détresse à l’intérieur de la reproduction des rapports de domination. Le laissant spectateur de sa propre réalité depuis des décennies. Alors, dans ce qui convient d’étaler aujourd’hui, je m’arrête sur la réflexion suivante :

«Finalement, nous comprenons que la quête d’égalité des acquis sociaux s’est transformée en inégalités sociales majeures, qui se traduit dans une souffrance porté socialement. »

Geneviève Vadeboncoeur

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

«Toutes» les menaces nucléaires…

Posted by sylvainguillemette sur 26 mars, 2010

https://i2.wp.com/3.bp.blogspot.com/_m7q181LJU9Q/SwlsP3BIfuI/AAAAAAAAA_4/oTk6KwcpFZ0/s1600/756px-Upshot-Knothole_GRABLE.jpgCe matin, en lettre ouverte, des anciens ministres, députés et premiers ministres signent conjointement une lettre appelant à la vigilance vis-à-vis les menaces nucléaires, parlant là, de la possibilité que des  extrémistes fondamentalistes puissent s’emparer de matériaux radioactifs.

Cependant, aucune vigilance n’est demandée à l’endroit des pays qui ont manifesté, au cours du dernier siècle, de véritables envies d’utiliser de telles armes, ni même, contre ces pays qui ont mené vers une escalade de la production d’armes offensives, comme défensives, ou pire encore, de ce pays qui a osé utiliser l’arme atomique, à deux reprises, contre des villes bordées de civils, dans un pays qui tentait de se rendre quelque mois précédant la première frappe atomique. Israël également, pourtant absente du club select érigé par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, possède de telles armes, auxquelles elle menace souvent de recourir contre ses ennemis. Les cosignataires s’en moquent toute de même.

Et pourtant, dans le cadre du traité Start-II, qui terminait l’engagement entre les deux États voyous des anciens blocs, les États-Unis d’Amérique ont démontré une fermeture féroce dans leurs négociations, et un mépris perceptible pour celles-ci, avec la Russie. Sous George Bush Jr, l’État voyou a largement dépassé les bornes, prônant même, à un instant, la production de nouvelles armes nucléaires portables à l’épaule. Sous Bush Jr aussi, Washington a tenté de mettre en place, non en vain, son bouclier anti-missile qui pourtant, porte à croire que cet État prépare une défense contre une riposte –brisant le pacte signé avec la Russie (START-II)-, poussant ainsi ses ennemis, dont la Russie, à courir également, pour s’accaparer des armes capables de transpercer ce bouclier anti-missile, ce qu’elle a fait. La course a depuis, repris de plus belle et les armes de Destruction Massive se multiplient à nouveau.

La menace nucléaire est une réalité, mais que les personnages signataires de cette lettre matinale ne conçoivent que du côté de leurs ennemis idéologiques. Pourtant, le seul pays à avoir utiliser l’arme atomique, est un de ceux que ces signataires citent en cible des extrémistes, et comme l’un de ceux qui font des efforts. Ces pays ont colonisé d’autres pays, envahi d’autres pays pour y imposer des dictatures sanguinaires, y ont installé des régimes dociles et serviles, y ont utilisé de larges gammes d’armes de destruction massive et y ont commis des tortures abominables. Encore en 2003, et durant les années suivantes, Washington menaçait d’utiliser ses armes nucléaires stratégiques contre ses ennemis de l’«Axe du Mal». Même dernièrement, Obama n’excluait pas l’utilisation de ses armes nucléaires au Pakistan. Barack Obama a également signé des ententes avec des pays membres, ou tentant de devenir membres de l’OTAN, pour y installer des parties de son bouclier anti-missile. Ces ententes brusquent d’autre part, la Russie dans ses négociations pour le prochain traité «START» qu’elle signera avec Washington. Moscou accuse là,  Washington de la pousser à la course aux armements, et lui avoue qu’elle se sent encerclée par les forces de l’OTAN. Bref, rien d’apaisant, pour ceux que ces signataires nommeraient «extrémistes»…

Jean Chrétien, Joe Clark, Ed Broadbent et Lloyd Axworthy ont cosigné cette lettre, félicitant au passage, les efforts des États-Unis, et d’anciens gouvernants de l’Australie, de la Belgique, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Pologne et du Royaume-Uni. Or, ces pays sont justement membres de l’OTAN, et disposent d’armes nucléaires, de boucliers anti-missiles, et organisent alors même que nous parlons, une ligne de défense contre ces pays qui n’adhèrent pas à leur doctrine du Nouvel Ordre Mondial capitaliste. Ils encerclent par exemple la Russie, en composant leur bouclier anti-missile en partie en Pologne et en République Tchèque. L’incident de la Géorgie n’était pas étranger à ce tout ce branle bas de combat. Les pays cités par les signataires, sont parmi les pires en ce qui concerne la paix dans le monde, et ne proposent en rien la fin de l’arsenal nucléaire.

C’est précisément le contraire que défendent ces pays, avec à leur gouverne, Washington, qui possède un arsenal nucléaire, qui modernise celui-ci, et qui compte contrer les armes de même envergure de ses ennemis idéologiques. Ces signataires ne sont que des imposteurs. S’ils veulent nous épater, qu’ils aillent demander à Tel-Aviv de se débarrasser de ses ADM «qu’elle ne possède pas», et Washington des siennes également. Que ces signataires sinon, condamnent fermement, toutes possessions d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive.

Et à chacun ses extrémistes.

(La photo montre un exemple  des multiples tests qu’ont fait les États-Unis d’Amérique sur les armes nucléaires. Celui-ci en est un de tir d’obus nucléaire, donc de plus petite taille forcément.)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une caricature de Sarkozy fait des vagues en France

Posted by Hugo Jolly sur 17 octobre, 2007

sarkozy-fait-un-doigt-aux-etudiants.jpg

L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) souhaitait attirer l’attention avec sa nouvelle campagne d’affichage mettant en vedette le président Nicolas Sarkozy. Le résultat a dépassé les attentes!

La nouvelle affiche de l’organisation syndicale étudiante, qui réclame des investissements accrus en éducation, montre le président en train de faire un doigt d’honneur.

Le geste est censé illustrer l’attitude de M. Sarkozy envers les étudiants, qui l’accusent d’avoir accordé des abattements fiscaux de 15 milliards d’euros aux plus riches tout en négligeant les promesses faites aux universités.

Mercredi dernier, trois membres de la section de l’UNEF de La Rochelle ont été interpellés par des policiers peu avant minuit. Ils s’affairaient, à la sortie d’une réunion tardive, à placarder des affiches dans le campus de leur établissement.

«Alors que nous finissions de poser la dernière affiche, les policiers se sont approchés pour nous demander ce que nous faisions. En voyant l’affiche, ils nous ont dit que son contenu posait peut-être problème. Cinq minutes après, ils nous ont annoncé que nous devions les suivre au poste, qu’il y avait outrage et dégradation légère», a relaté hier Thomas Thimonier, président de la section locale de l’UNEF.

M. Thimonier a ensuite été interrogé pendant près d’une heure. «Ils m’ont demandé ce que je pensais de l’affiche. Ils m’ont aussi demandé si j’aurais placardé une affiche montrant le président avec une croix nazie ou le bras levé, faisant un salut hitlérien. Je leur ai dit que ce n’était pas le style de notre organisation et que la question ne se posait donc pas», relate-t-il.

Le jeune homme de 23 ans, qui n’a jamais eu maille à partir avec la justice, croit que l’intervention des policiers était une mesure d’intimidation qui constitue une «atteinte à la liberté d’expression syndicale».

L’affaire est loin d’être close puisque le procureur au dossier doit maintenant décider s’il y a lieu de poursuivre les militants pour «outrage à magistrat», le président étant considéré comme premier magistrat de France. Ce chef d’accusation est prévu dans la loi française depuis plus d’un siècle.

«Il faut vraiment aller chercher loin pour essayer de nous coincer… Des caricatures comme celle de l’affiche, il y en a dans toutes les publications du pays», dénonce M. Thimonier.

L’UNEF, qui presse la justice française d’abandonner l’affaire, dit espérer que «la susceptibilité du président ne va pas déborder à ce point-là».

Zèle des policiers

«Ce qui est arrivé est très choquant… À ma connaissance, on a toujours le droit de se dire mécontent du gouvernement sans courir le risque d’être emmené au poste de police», a déclaré Juliette Griffond, porte-parole de l’UNEF.

Les arrestations survenues à La Rochelle, juge Mme Griffond, découlent d’abord et avant tout d’un excès de zèle des policiers. Mais leur intervention prendra une tournure nettement plus politique si le procureur décide d’aller de l’avant avec les accusations.

L’organisation syndicale n’a de toute manière aucune intention d’interrompre sa campagne, qui prévoit la pose de plus de 10 000 affiches.

«Le ministère de l’Enseignement supérieur l’a vue avant qu’elle sorte. Ils ne l’aiment pas mais ils savent que ça ne sert à rien de nous demander de reculer. Ils auraient préféré une campagne plus tranquille», note la porte-parole de l’UNEF.

«Les étudiants adorent l’affiche. Ils nous en demandent pour les installer dans leur logement», dit-elle.

Le service de presse de l’Élysée n’a pas répondu hier aux demandes d’entrevue de La Presse.

La mésaventure des étudiants rappelle celle de deux jeunes militants originaires de Mulhouse qui avaient été accusés d’outrage à magistrat l’année dernière pour avoir critiqué l’ex-président Jacques Chirac.

Ils avaient été interpellés par les policiers alors qu’ils s’apprêtaient à déployer une banderole sur laquelle était écrit «Chirac au zoo, libérer les animaux!» La poursuite a finalement été abandonnée en raison d’un vice de procédure.

Source:
THIBODEAU, Marc. «Une caricature de Sarkozy fait des vagues en France», mercredi 17 octobre 2007, http://www.cyberpresse.ca/article/20071017/CPMONDE/710170575/-1/CPMONDE, page consultée le 17 octobre 2007.

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , | 4 Comments »

Un "socialiste" français à la tête du FMI ?

Posted by Libertad ! sur 9 juillet, 2007

Selon Nicolas Sarkozy, nouveau président d’une France malade, un « socialiste » nommé Dominique Strauss-Kahn devrait devenir le nouveau dirigeant du FMI. Un « socialiste » ? Sérieusement, il faudrait avant tout qu’il apprend que le FMI n’est qu’une clique de requins des finances qui en ont rien à cirer de la pauvreté dans le monde, et même qu’elle ne fait que l’augmenter !

« Il m’a paru être le plus apte à ce poste », a ajouté le chef de l’État à propos de l’ancien ministre de l’Economie et ex-prétendant malheureux à l’investiture du Parti socialiste pour la présidentielle.

David va sûrement venir nous dire à quel point le FMI est une bonne chose pour l’humanité…

==> Lire la suite
==> Quand le FMI fabrique la misère

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 13 Comments »

Vidéo de Freche à l’occasion de la "Journée de Jérusalem"

Posted by L'Agitateur sur 7 juillet, 2007

Un réactionnaire sioniste et raciste pourri, exclu du Parti Socialiste le 27 janvier dernier, continue de surfer sur la politique de « diviser pour régner » en prônant le sionisme afin de mobiliser la communauté juive dans le soutien à la réaction. C’en est tellement poussé qu’il va jusqu’à saluer l’accession au pouvoir de Sarkozy, ainsi que la nomination de Kouchner comme des actes progressistes.

Il ajoute même du piquant à son discours : « on avait jamais eu un juif élu au suffrage universel c’est un beau succès et en plus avec Kouchner ministre des affaires étrangères qu’est-ce que vous voulez de plus… »

==> Source

Posted in Article | Tagué: , , , | 1 Comment »

La Droite contrôle la France !

Posted by L'Agitateur sur 17 juin, 2007

Après les élections présidentielles, voici que la Droite reprend le contrôle de la France par les élections législatives ! Elle n’a pas du tout été enlevé de sa place, et s’est même un peu radicalisé sur certains points : chose pas du tout étonnante ! Sarkozy a désiré et a finalement obtenu ce qu’il voulait : une domination de son parti sur tous les niveaux du pays. Il pourra mettre en oeuvre ses réformes et projets de loi sans problème, même s’il y aura des petites manifestations violentes ou non-violentes pour protester contre ces mesures.

Certes, l’UMP toujours en tête, le Parti Socialiste tente d’expliquer ses défaites par des multitudes de raisons. Il dit être soulagé puisqu’il a obtenu plus de sièges qu’il ne pensait, mais cela n’empêche pas pour plusieurs médias et personnes connues qui parlent d’une « écrasante victoire » et même d’une accession à la « majorité absolue » (ce qui n’est pas faux) pour la Droite. Pourtant, à regarder les chiffres, l’UMP a perdu plusieurs sièges ; le PS a gagné de nombreux sièges ; l’UMP a eu moins que dit dans les sondages ; le PS a eu plus que dit dans les sondages ; le taux d’abstention a été relativement haut. Même les analystes et experts qui prédisaient une très forte victoire pour l’UMP et une faible part des sièges pour le PS se sont trompés.

Voici les chiffres (encore en approximation) :

  • UMP : 315 sièges (369 en 2002)
  • PS : 207 sièges (142 en 2002)
  • Taux d’abstention : ~40% (39% en 2002)
  • Prédiction UMP : 360 ~ 470 sièges
  • Prédiction PS : 90 ~ 160 sièges
On peut en déduire que les prédictions des sondages, analystes et experts n’ont servi, directement ou indirectement, qu’à orienter l’opinion publique pour fausser leurs idées indécises et mal voter. On peut aussi remarquer une montée du PS, malgré les nombreuses attaques et blâmes placés contre lui. Je vous l’accorde pour certains : ce sont des prédictions complètement absurdes et pathétiques.

Est-ce une grosse victoire pour la Droite ? Non, pas du tout. Les médias tentent de nous faire croire le contraire, et ont très bien réussi avant les élections. Maintenant qu’on a eu les chiffres, on peut se dire ceci : ils nous ont menti. Mais le dire sert à quoi ? On peut l’affirmer, le démontrer, le prouver qu’on a été orienté, conditionné et même manipulé ! On peut même le dénonçer et le crier sur les toits ! Reste que cela est inutile puisque tout le monde oublie ces faits. On en reparle seulement lors des prochaines élections, autrement c’est temps mort.

Bref, la Droite française est restée au pouvoir. Bravo Sarkozy.

==> Lire la suite
==> Quelques chiffres des élections

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Sarkozy et les élections françaises

Posted by L'Agitateur sur 11 juin, 2007

Commençons avec un peu d’humour !
Il était une fois, lors du G8 en Allemagne, Nicolas Sarkozy. Sarkozy alla au G8 de juin, suite à sa victoire des élections présidentielles françaises, pour discuter avec plusieurs dirigeants occidentaux concernant plusieurs sujets. Il parla avec George W. Bush, Vladimir Poutine, Stephen Harper, Abdelaziz Boutaflika et plusieurs autres. Plus particulièrement Vladimir Poutine. En effet, il lui a tellement parlé qu’il est arrivé en retard à son discours ! Mais il y a quelque chose de louche dans ses excuses…C’est bien comique tout ça. Certes, vous pouvez voir ci-dessus une version un peu plus longue de cet étrange malaise qu’il avait lors de sa première conférence de presse…Hahahaha, le petit soupir bizarre à la 31e seconde est comique. Vous pouvez même l’entendre parler en anglais ! Ça, c’est un must ! Le lien est tout au bas du billet.

Certes, c’est parti pour les élections ! Les élections législatives ont commencé et le premier tour a été plutôt écrasante de la part des droitistes ! En effet, le soi-disant Parti Socialiste s’est fait balayer de nouveau, lors du premier tour des élections. L’armée sarkozyste a remporté aussitôt 110 sièges dans l’Assemblée Nationale sur 577, un « record » pour plusieurs.

L’UMP et ses alliés du centre droit obtiennent donc 46 % des voix et pourraient détenir de 400 à 500 sièges sur les 577 que compte le Parlement après le second tour des législatives. La gauche dominée par les socialistes recueille un peu plus de 30 % des voix et pourrait faire élire de 60 à 170 députés.

Il n’est pas très facile d’affirmer que le Parti Socialiste est véritablement de gauche. À entendre les derniers discours de Ségolène Royale, la représentente du parti, et les idées véhiculées par ce même parti, il nous est difficile de qualifier ce parti de gauche. Centre serait préférable, ou centre-gauche.

Bref, c’est une grosse victoire de la Droite pour le moment en France. Pour la présidence, c’est un succès ; pour la législative, ça s’en vient à très grand pas ! Pour empêcher la Droite de gagner à nouveau, et ainsi dominer tous les plans de la France, il faudrait d’abord que le Parti Socialiste cesse ses penchants de Droite pour attirer des votes. Il est drôle d’entendre le Parti Socialiste s’affirmer de Gauche alors que ses politiques visent plutôt le centre.

Sarkozy est peut-être moche sur les photos en début de billet, et nul en anglais, mais cela n’affecte pas sa performance.

==> Sarkozy et son anglais
==> Les élections législatives (députés / résultats)
==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 5 Comments »

La monarchie française, toujours à l’ordre du jour selon des réactionnaires !

Posted by Libertad ! sur 8 juin, 2007

Certains de nos proches camarades nous ont reprochés de ne pas assez parler des réactionnaires qui révissent en ce moment en France, malgré nos nombreux commentaires sur Nicolas Sarkozy, mais bon.

Le FN et l’UMP sont deux organisations réactionnaires qui dégagent un fort malaise, mais disons que ce n’était pas grand chose, comparativement à « Action Française », parti qui prône le retour à la monarchie en France ! Oui, vous avez bien lu, la monarchie ! Près de 220 ans après la fin de la monarchie française, suite à une révolution violente, mais justifiée, des réactionnaires nous proposent, pour régler les nombreux problèmes en France, dû aux politiques de droite de Jacques Chicac entre autre, le retour d’un monarque pour diriger la France !

Mais qu’est que l’Action Française tout premièrement ?

L’Action Française est animée par une double préoccupation : elle entend préparer la restauration de la monarchie et, dans l’attente du retour du roi, oeuvrer pour la défense de l’intérêt national..

Devons-nous réellement expliquer d’avantage ce que recherche l’Action Française ?

C’est ça qui est intéressant de voir : on tente d’enterrer le communisme, le socialisme et toutes idées de gauche, mais on tente de réssuciter la monarchie ! Cette politique tyrannique que nos ancêtres se sont battus pour l’enlever du pouvoir, voilà que certaines personnes veulent la remettre à sa place d’autrefois ! N’ont-elles rien appris ? Après autant de siècles de monarchie (et encore aujourd’hui, ça perdure…), il y en a qui croient fermement à la monarchie ? Vous savez, cette idée que seule la famille « élue » avec ses proches de « sang bleu » ont le droit au pouvoir ?

Il faut dire que les choses n’ont pas vraiment changé : ce sont les mêmes tatas et bouffons au pouvoir qui répètent les mêmes âneries à journée longue. Encore aujourd’hui, c’est une poignée de personnes – avec leurs proches – qui ont les mains sur le pouvoir des pays et de leur économie, pendant que les travailleurs/euses se cassent la tête pour tenter de survivre un peu et maintenir cette « noblesse moderne » au pouvoir.

Certes, il y a pleins de liens à propos de leur parti ! Allez voir ça !

==> Site web officiel d’Action Française
==> Le blog d’Action Française
==> Le forum d’Action Française
==> Article d’Action Française sur Wikipédia

Posted in Article | Tagué: , | 2 Comments »

Sortir de l’Afghanistan n’est pas dans les projets impérialistes de la France

Posted by L'Agitateur sur 5 juin, 2007

C’est ce qu’a affirmé le Premier ministre de la France François Fillion, en conversation avec notre Premier ministre conservateur Stephen Harper lorsque ceux-ci ont discuté sur le sujet de l’Afghanistan.

« Il n’y a aucun projet de désengagement de la France en Afghanistan. La France sera fidèle à ses engagements et fidèle à ses alliés. La France maintiendra son dispositif en Afghanistan. Elle entend le faire évoluer pour être encore plus efficace et en particulier pour mieux assurer la formation de l’armée afghane. »

Ainsi donc, pour lui – tout comme pour le Canada -, la mission en Afghanistan est importante puisqu’elle est nécessaire pour rendre le pays stable et en sécurité. Une stabilité et sécurité qui est moindre depuis l’invasion de la Colation en septembre 2001, quelques temps après l’éffondrement des tours jumelles à New York.

Par contre, la France dit ne pas rester pour toujours en Afghanistan. En effet, Nicolas Sarkozy affirme que la Francen n’a pas « vocation à rester indéfiniment » dans ce pays mais que « partir maintenant marquerait un manque d’unité avec les alliés ».

D’ici là, il y aura plusieurs morts canadiennes, françaises, américaines – et tout autre pays – et afghanes. Bien sûr, ces morts seront civiles et militaires ; les gouvernements eux, bien au chaud avec leurs familles et leurs proches, maintiendront leur position et affirmeront sans cesse que la guerre est importante pour combattre les « terroristes ».

Pour le général canadien Raymond Hénault, c’est simple : « Tous les pays membres de l’OTAN ont intérêt à contribuer au succès de cette mission. L’OTAN ne peut se permettre d’échouer en Afghanistan. Cela causerait un tort irréparable à sa crédibilité ». En fait, l’OTAN est dans une situation quasi-critique sur la question crédibilité : soit sa mission échoue – et ce sera le cas -, soit sa mission réussie. Pour nous, et beaucoup le savent, l’OTAN n’est qu’un outil impérialiste entre les mains de l’administration de Washington.

Quand vont-ils eux-mêmes prendre les armes et aller au front ?
Jamais.

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

Venezuela – Réponse aux mensonges concernant RCTV

Posted by L'Agitateur sur 28 mai, 2007

Encore une fois, la Droite vénézuélienne tente de se rendre victime d’une agression du gouvernement Chavez qui tente de rendre le pays bien socialiste. Fort heureusement, il a le soutient de millions de personnes contrairement aux droitistes qui n’ont le soutient que des gouvernements riches tels que les États-Unis, la France et le Canada.

Ainsi donc, cette même Droite a crée des tonnes de mensonges dans le but de désinformer la population et la ramener, par la voie démagogique, à sa cause. Voici donc un article très intéressant qui répond à tout ces mensonges véhiculés à l’instant même où nous écrivons ces lignes. Le voici :

Depuis que le Président du Venezuela a annoncé que son gouvernement ne renouvellerait pas la licence de la chaîne de télévision RCTV, une campagne hystérique a été lancée, dans la presse capitaliste internationale, accusant Hugo Chavez de s’en prendre à la liberté d’expression dans le but de « museler l’opposition ».

Il n’est pas difficile de réfuter les arguments de tous ceux qui font mine de s’inquiéter pour la « liberté de la presse » au Venezuela, car ces arguments reposent sur une montagne d’hypocrisie et de mensonges – purs ou par omission. Voici nos réponses à quatre des allégations les plus courantes, concernant cette affaire.

« Hugo Chavez a fermé RCTV »

Hugo Chavez n’a pas fermé RCTV. RCTV avait l’autorisation de diffuser ses programmes par le biais de fréquences TV qui sont propriété publique, et que le gouvernement ouvre à des chaînes pour une période donnée. Le 28 mai, date de l’expiration de la licence de RCTV, celle-ci ne sera pas renouvelée. La loi vénézuélienne – qui prévaut également dans la plupart des pays – ne dit pas qu’un gouvernement accorde des droits de diffusion à telle ou telle chaîne pour une durée indéfinie.

« RCTV est l’une des rares chaînes de TV privées »

C’est évidemment faux. D’après un rapport de juin 2006, la vaste majorité des grands médias vénézuéliens (Chaînes TV, stations de radio et journaux) sont entre les mains de propriétaires privés. En ce qui concerne la télévision, 90% du marché est contrôlé par quatre compagnies : RCTV, Globovision, Televen et Venevision. Le propriétaire de RCTV, Marcel Garnier, possède également 40 chaînes de télévisions locales à travers le pays. 79 des 81 chaînes de télévisions sont privées. La situation est sensiblement la même en ce qui concerne les autres médias : 706 des 709 radios et tous les journaux sont privés.

« RCTV était un obstacle au projet populiste de Chavez »

Le projet politique de Chavez n’est pas l’objet de cet article. Ceci-dit, il faut quand même souligner que les médias bourgeois ont tendance à qualifier de « populiste » tout projet politique qui ne repose pas sur le principe de l’exploitation capitaliste.

Dans quelle mesure RCTV était-elle un obstacle au projet politique du gouvernement bolivarien ? De fait, RCTV était directement et ouvertement impliquée dans le coup d’Etat du 11 avril 2002 contre le gouvernement démocratiquement élu d’Hugo Chavez. Cette implication de RCTV était tellement flagrante qu’un membre de la direction de la chaîne, Andres Izarra, qui était opposé au coup d’Etat, démissionna en toute hâte de façon à ne pas être partie prenante de ce crime. Dans un témoignage officiel adressé à l’Assemblée Nationale vénézuélienne, Izzara a raconté que le jour même du coup d’Etat, le patron de RCTV lui avait demandé de ne pas diffuser la moindre information, pendant plusieurs jours, sur Chavez, son personnel, ses ministres et l’ensemble de l’entourage du président.

C’est exactement ce qui s’est passé. Le jour du coup d’Etat, RCTV a diffusé l’information – mensongère – selon laquelle Chavez avait démissionné. Et lorsque, deux jours plus tard, des millions de Vénézuéliens descendaient dans la rue pour réclamer le retour de Chavez à la tête du pays, RCTV ne programma que des dessins animés ! Il existe un excellent documentaire sur les journées du coup d’Etat, réalisé par deux journalistes irlandais qui ont filmé chaque heure de ces journées décisives, y compris à l’intérieur du palais présidentiel. Son titre est significatif : La révolution ne sera pas télévisée.

« Fermer RCTV, c’est réduire au silence l’une des seules sources d’informations qui ne dépendent pas directement de l’Etat »

Comme nous l’avons déjà montré, ceci est absolument faux. La plupart des médias, au Venezuela, soutiennent ouvertement l’opposition au gouvernement de Chavez. C’est d’ailleurs l’une des contradictions flagrante de la situation, au Venezuela : alors que les deux-tiers de la population soutiennent le gouvernement (d’après le résultat des élections de décembre 2006), la vaste majorité des médias, eux, mènent une campagne active et systématique contre Chavez.

En 2002, même l’organisation Human Rights Watch, qui fait campagne contre le gouvernement vénézuélien, avait dû admettre que « loin de diffuser des informations précises et justes, les médias cherchent à provoquer le mécontentement populaire et une opposition radicale au gouvernement ». (Human Rights News, le 9 octobre 2002)

Malgré cela, le gouvernement vénézuélien a fait preuve d’une grande tolérance – trop grande, à notre avis –, en ne fermant aucune chaîne TV, aucune radio et aucun journal de l’opposition. Ce n’est qu’aujourd’hui, cinq ans après le coup d’Etat soutenu par RCTV, que le gouvernement décide de ne pas renouveler sa licence. Nous posons la question : quel autre régime « démocratique » tolèrerait qu’une chaîne de télévision ayant ouvertement soutenu un coup d’Etat poursuive son activité au lendemain de l’échec du coup ? Dans quel autre pays le propriétaire de la chaîne ne serait pas poursuivi par la justice pour son implication dans le coup d’Etat ?

Non seulement le patron de RCTV n’a pas été poursuivi, mais sa chaîne n’a pas cessé de se livrer à la propagande la plus outrancière à l’encontre de Chavez – y compris en le qualifiant de « fou » et en soutenant les appels à son assassinat. Elle a systématiquement appelé à son renversement par la force.

Simon Bolivar disait qu’une peuple ne serait jamais libre sans liberté d’expression. C’est parfaitement exact. Mais la liberté d’expression n’est pas assurée dans un système où les grands médias sont contrôlés par une poignée de multi-millionnaires qui s’en servent pour promouvoir leurs intérêts – contre ceux de la grande majorité de la population.

Alessandro Villari

****

Voici par ailleurs le texte d’une résolution, signée par des responsables de notre campagne internationale « Pas touche au Venezuela ! » (PTAV), qui approuve le non-renouvellement de la licence de la chaîne putschiste RCTV.

« Nous considérons que le non-renouvellement de la licence de RCTV est une décision légitime et démocratique du gouvernement vénézuélien. Cette mesure n’est pas due à l’opposition de RCTV au gouvernement d’Hugo Chavez, mais au fait que cette chaîne a directement participé à l’organisation du coup d’Etat d’avril 2002 contre le gouvernement démocratiquement élu. Nous approuvons la décision d’ouvrir une nouvelle chaîne publique, TVes. Le problème des médias, au Venezuela, ne réside pas dans une limitation de la liberté d’expression par le gouvernement, mais plutôt dans la nécessité de démocratiser l’accès aux médias, lesquels sont dominés par une poignée de grands groupes privés qui utilisent leur position pour saboter les aspirations de la majorité du peuple vénézuélien. »

Signataires :

Manzoor Ahmed (Député de l’Assemblée Nationale pakistanaise, président du PTUDC et de PTAV au Pakistan)
John McDonnell (Député du Parlement britannique, Président de PTAV en Grande Bretagne)
Alan Woods (Fondateur de PTAV et éditeur d’In Defence of Marxism (www.marxist.com)
Fernando Buen Abad Domínguez (Philosophe des médias, membre du comité de conseil de Telesur).
Claudio Belloti (Membre de l’exécutif national du PRC, Italie)
Juanjo López (Secrétaire Général du Syndicat des Etudiants, Espagne)
Juan Ignacio Ramos (Président de la Fondation Frédérico Engels, Espagne)
David Rey (Coordinateur national de PTAV Argentine)
Emanuel Tomaselli (Coordinateur national de PTAV Autriche)
Erik Demeester (Coordinateur national de PTAV Belgique)
PTAV Brésil
Jorge Martin (Secrétaire international de PTAV)
Alex Grant (Coordinateur national de PTAV Canada)
Patrick Larsen (Coordinateur national de PTAV Danemark)
Jérôme Métellus (Coordinateur de PTAV France)
Hans-Gerd Offinger (Coordinateur national de PTAV Allemagne)
Stamatis Karayannopoulos (Coordinateur national de PTAV Grèce)
Roberto Sarti (Coordinateur national de PTAV Italie)
PTAV Mexique
PTAV Pérou
Rui Faustino (PTAV Portugal)
Jordi Rosich (Coordinateur national de PTAV Espagne)
Egil Karlow (Coordinateur national de PTAV Suède)
John Peterson et Cort Greene (PTAV Etats-Unis)

==> Source

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , | 5 Comments »