Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Gauche-Droite’

Entrevue politique à CHOI FM

Posted by Hugo Jolly sur 15 octobre, 2007

Voici une entrevue politique qui est passée à CHOI FM (Radio X) lors des dernières élections provinciales. Elle nous avait été envoyée par le Camarade Alexandre Pouliot-Roberge (le représentant du Parti Communiste dans cette entrevue).

Ce débat a été nommé «Le débat des mal-aimés».

Aucun commentaire sur les animateurs, vous verrez vous même…

En mettant cette entrevue en ligne, j’espère que les droitistes vont vraiment l’écouter et essayer de s’instruire un peu sur la Gauche. C’est de l’audio, donc ça demande aucun effort ou presque.

Représentants
Parti de la Démocratie Chrétienne: Denise Cloutier
Bloc Pot: Dan Edmonds
Parti Communiste: Alexandre Pouliot-Roberge

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

«Dehors les fascistes, si vous voulez la guerre vous l’aurez»

Posted by Libertad ! sur 14 octobre, 2007

11922649637331.jpg

Ici, 70 belles photos des affrontements de Donostia. (Les gens en chemise bleue avec drapeaux rouges et noirs et espagnols sont les manifestants de la Phalange)

Hier à Donostia (Saint Sébastien) la « police basque » a mené des charges pour disperser les patriotes basques qui organisaient un fastival antifasciste, le 12 octobre, jour de l’hispanité, fête nationale.

La concentration antifasciste avait lieu sur le Boulevard Donostiarra, là où justement était prévu pour à 17h une manifestation de la Phalange espagnole, qui finalement n’a pas eu lieu, devant se contenter de manifester loin du centre-ville, près d’une caserne de la Garde Civile.

Les affrontements entre les sympathisants de la gauche patriotique et la police se sont déroulées après 18h, en plein centre ville, où la circulation fut totalement coupée. Deux personnes ont été arrêtées pour participation à l’émeute, a dit un porte-parole du département basque de l’intérieur.

Vers 16h15, les agents ont commencé à tirer des balles en caoutchouc sur le demi-millier d’antifascistes et patriotes, qui se trouvaient là, un concert étant organisé sur le Boulevard. Le but était de les déloger pour faire place aux fascistes de la Phalange.

Mais les patriotes et antifascistes ne se sont pas laissés faire, et ont résisté. Ils ont arboré des slogans comme « Dehors les fascistes, si vous voulez la guerre vous l’aurez ».

Suite à l’assaut lancé par la police, les radicaux se sont repliés dans la vieille ville, et la police a pris possession du boulevard.

Des groupes de militants, portant cagoule, ont arrêté un autobus et ont commencer d’y mettre le feu, avant que les agents n’interviennent pour éviter un incendie complet, a rapporté le Département basque de l’Intérieur.

En outre, les radicaux ont cassé la devanture d’une succursale de la banque Caja de Ahorros dans la rue Idiakez, ont déplacé des poubelles à verre et des voitures pour bloquer les rues comme la rue Hernani, et ont brûlé un drapeau espagnol. Ils ont lancé des balles de golf et des pétards en direction des policiers.

La phalange avait prévu de manifester à partir de cinq heures à cet endroit. Mais la gauche patriotique avait de son côté appelé à un festival antifasciste sous le slogan « Parce que nous sommes un peuple, les fascistes hors du Pays Basque ».

Les « violents » ont déplacé et brûlé plus de vingt poubelles à verre dans l’avenue de la liberté et dans les zones proches du Boulevard, ce qui força la police à couper la circulation à cause du grand nombre de tessons de bouteilles jonchant les rues.

La fumée et l’odeur des incendies s’est étendue dans tout le centre de Donostia, qui vit les participants aux affrontements crier des slogans favorables à ETA et à l’indépendance.

Ici, une page de de peintures et graffitis du pays Basque.

Source : Contre-Informations

Posted in Article | Tagué: | 6 Comments »

Une analyse simpliste de David Gagnon

Posted by Libertad ! sur 7 octobre, 2007

Dans son dernier billet, notre gourou préféré à fait une analyse à la fois très simpliste et populiste sur la situation actuelle en Birmanie :Selon lui, si il n’y a pas eu 150 000 personnes pour la manifestation d’aujourd’hui en faveur de la Birmanie comme ce fut le cas il y a 4 ans pour la guerre en Irak, c’est que nous sommes que des anti-américains primaires qui veulent crier leur haine de la «liberté et de la démocratie».

Encore une fois, il cite l’exemple de l’entité sioniste, qui serait selon lui la victime de la «méchante gôgauche».

Pour notre gogauche, si les États-Unis ou Israël ne peuvent être tenus responsables d’une situation, alors elle n’est pas digne d’intérêt.

Son explication se résume à ça.

D’ailleurs, dans un précédent billet tout aussi haineux envers ceux qui s’opposent aux politiques guerrières des États-Unis, il dit :

Les néo-conservateurs c’est le seul espoir de la justice, de la démocratie et de la liberté. Les néo-conservateurs sont les seuls qui accordent à ses valeurs leur jute place.

La gogauche à laquelle tu appartiens n’a aucun problème à voir le peuple afghans enchaîne par les talibans. Parce que pour ta gogauche, ce qui importe ce n’est pas la démocratie, c’est la croisade contre un empire américain qui n’existe pas et contre un complot juifs qui n’existe pas non plus.

Est-ce que nous devons lui rappeler que le gouvernement Bush est néo-conservateur, qu’il est l’un des plus impopulaires de l’histoire moderne des États-Unis et qu’il attaqua l’Irak sous de faux prétextes ?

D’ailleurs, les néo-conservateurs ont été les premiers à financer les terroristes et les dictatures. Notons l’exemple des talibans en Afghanistan ou des Khmers Rouges au Cambodge. Ils ont fait des coups d’États contre des gouvernements démocratiquement élus (Chili, Haïti, Iran, Palestine, Venezuela). Ces gens qui profitent des malheurs des autres n’ont strictement aucune leçon de démocratie à nous donner.

Nous sommes en train d’essayer de contacter notre camarade No en Birmanie, dans le but d’en savoir davantage sur le parti pour la démocratie de Mme. Aung San Suu Kyi et si ce que nous pensons est vrai, nous nous demandons si David va encore appuyer ce mouvement.

 

Posted in Article | Tagué: , , , | 1 Comment »

Blogosphère 1, SQ 0

Posted by Libertad ! sur 24 août, 2007

Il s’est produit un petit événement historique, hier soir. Appelons ça la Première Grande victoire citoyenne de la blogosphère québécoise. Elle est survenue quand la SQ a admis que trois «manifestants» démasqués sur YouTube en marge du sommet de Montebello étaient bel et bien, en fait, trois de ses policiers.

Rappelons les faits, rocambolesques. Mardi, sur le web, commence à circuler une vidéo intrigante. Tournée à Montebello, alors que s’achevait le sommet Bush-Harper-Calderon, elle montre une chicane entre manifestants, dans le stationnement de la station-service du village, sur la 148.

On y voit Dave Coles, président du Syndicat canadien de l’énergie et du papier, engueuler trois manifestants masqués. Ces trois gars, visage caché par des foulards, vêtus de noir, ressemblent à ces casseurs qu’on voit dans toutes les manifs antimondialisation. Les sempiternels fauteurs de troubles. L’un d’eux tient une pierre.

La vidéo montre Coles, droit comme un chêne, enguirlander le trio. Derrière lui, un cordon policier formé d’agents de la SQ, en tenue de combat, muets et anonymes sous leurs casques. Coles, grisonnant, confronte les casseurs. «C’est notre ligne! Allez-vous-en! On ne veut pas de trouble!»

Coles traite les trois gars de pleutres. Il les somme de retirer leurs foulards, de manifester à visage découvert. Il tente d’arracher un des foulards. Coles est repoussé par le plus petit des trois militants. C’est la cacophonie. Ça s’invective. Ça s’insulte.

Puis, quelqu’un crie: «Ce sont des policiers!»

C’est à ce moment que la vidéo devient troublante. Les «militants» se mettent en file indienne, contre un mur, repoussant les syndiqués qui tentent de leur enlever leurs masques. Le premier type du Trio masqué, si on regarde attentivement la séquence, est penché à l’oreille d’un policer de l’antiémeute.

Ces gars-là, c’est clair, semblent vouloir être «arrêtés» par les flics.

Quelques secondes plus tard, les policiers de l’antiémeute agrippent le premier casseur. Puis le second. Les deux gars n’offrent pas la résistance à laquelle on est en droit de s’attendre de la part de militants-masqués-antimondialisation-qui-haïssent-la-police. Pas du tout. Le troisième «militant» entrera dans la brèche du cordon policier comme un type qui entre dans un Couche-Tard pour acheter une pinte de lait…

Les policiers, sur la vidéo, collent les trois supposés casseurs au sol. Leur passent les menottes. Les «arrêtent».

Fin de l’histoire? Non, l’histoire commence. Le SCEP diffuse l’extrait sur YouTube. Les blogues s’emparent de l’histoire, lui donnent de l’élan, posent des questions. Bref, la blogosphère, en multipliant les hyperliens vers le clip de YouTube, garde l’histoire vivante, gonfle sa rumeur, permettant aux suppositions et aux observations des blogueurs de champignonner comme des métastases.

Le «buzz» en provenance de la blogosphère, celle du Québec étant particulièrement tenace, est tellement fort que les médias traditionnels ne peuvent l’ignorer. Et la SQ a soudainement une grosse tumeur à gérer. Hier soir, la SQ, qui ne pouvait plus tenter de faire croire que la Terre est plate, a finalement admis que, oui, en effet, ces trois «manifestants» étaient bel et bien trois de ses agents.

Comme dirait Homer Simpson: Duh! Blogosphère: 1, Sûreté du Québec: 0…

La blogosphère a créé cette nouvelle. Ce ne sont pas les caméras de RDI ou de LCN qui ont capté la scène. C’est celle d’un citoyen. Ce sont des blogues qui y ont fait écho. Qui ont souligné que ces méchants casseurs semblaient drôlement pressés d’être «arrêtés» par les flics. C’est un non-journaliste qui a pris une photo des policiers de l’anti-émeute «maîtrisant» les «manifestants», derrière le cordon policier.

Photo qui montrait un truc fort curieux: les «manifestants» portaient tous trois les mêmes bottes, avec un petit truc jaune au milieu. Le hic, c’est que les flics de l’anti-émeute portaient les mêmes foutues bottes frappées du même foutu machin jaune. Méchant hasard: manifestants et flics magasinent au même Wal-Mart!

Aux États-Unis, la blogosphère est devenue un incontournable de la vie politique. Un acteur influent. YouTube et les blogues ont influencé – salement et durablement – l’actualité politique. Premier scalp: celui du vétéran newsman Dan Rather. En 2004, Rather, à 60 Minutes, présente un reportage-choc, «documents» à l’appui, sur les absences de George W. Bush dans la Garde nationale du Texas, pendant la guerre du Vietnam.

Sauf que ces «documents» sont bourrés d’anachronismes. CBS a été victime d’un canular. Et c’est la blogosphère américaine qui, la première, a découvert ces anachronismes dans les documents. Le «buzz», irrésistible, força les grands médias à s’attarder à l’histoire, jusque-là confinée au web…

Depuis, personne ne doute du pouvoir de la blogosphère, aux États-Unis.

Au Québec, la blogosphère n’avait pas encore de scalp fondateur. Depuis hier soir, elle l’a. Celui de la SQ, forcée d’admettre que les trois «manifestants» captés sur vidéo sont trois de ses policiers. Shocking.

Récemment, dans le New York Times, le chroniqueur Thomas Friedman notait que l’ascension des blogues et du web 2.0 forçait tout le monde, individus comme institutions, à adopter un comportement impeccable. Parce qu’au XXIe siècle, tout se sait, tout se voit, tout peut être révélé.

La SQ l’a appris, à Montebello.

Bien sûr, les flics ont le droit d’infiltrer des manifestations potentiellement hostiles. La SQ jure que ses agents ne provoquent cependant pas d’actes criminels, en incitant les manifestants à la violence, par exemple.

Donnons-lui le bénéfice du doute. Rien ne prouve le contraire.

Mais les bonzes de la SQ devraient prier pour que YouTube n’accouche pas demain d’un clip montrant un de ses trois bozos en train de lancer des roches, à Montebello.

Parce qu’au XXIe siècle, tout se sait, tout se voit, tout peut être révélé.

L’équipe du Reactionism Watch voudrait féliciter l’auteur de la vidéo et de la photographie ainsi que tous les blogues gauchistes du Québec qui ont propagés cette histoire. Bien que la droite soit très forte sur la blogosphère (mais le contenu ne va pas en conséquence…), nous avons tout de même eu le premier grand succès pour la société civile en générale. Ces droitistes n’ont fait que nous cracher dessus et nous insulter pendant qu’on manifestait, mais nous voudrions dire à ces ennemis du peuple qu’on les a bien eus !

==> Source

Posted in Dossier: Sommet de Montebello | Tagué: , , , , , , | 36 Comments »

Montebello…

Posted by Libertad ! sur 21 août, 2007

Dans les prochains jours, vous aurez droit à une multitude de choses sur la manifestation de Montebello, contre le «Partenariat pour la prospérité et la sécurité». En gros, voici ce que nous allons offrir:

  • Plusieurs dizaines de photos (provenants de différentes personnes)
  • Des vidéos
  • Les comptes-rendus des gens du Reactionism Watch présents
  • Une entrevue avec Françoise David, co-fondatrice de Québec Solidaire

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , | 55 Comments »

Blogues gauchistes vs. blogues droitistes

Posted by Libertad ! sur 9 août, 2007

Une nouvelle initiative fort intéressante fait son apparition sur la blogosphère québécoise : de plus en plus de gens de Gauche se mettent à écrire leurs opinions sur un blogue, et le répertoire des blogues gauchistes en est un très bel exemple.

La présence suante des droitistes (pas vrai, Nicolas ?) y est sûrement pour quelque chose : durant la campagne électorale, les journalistes ont couvert ces blogues adéquisses, dont celui du très discret MisterP (il envoie à l’occasion des images ridicules à ses complices). Il est même dit que ces militantEs droitistes ont contribué à la victoire de ce parti de Droite – bien que ce dernier se dit de centre-droit – et aidé à faire connaître les conservateurs au Québec. Dans son contraire, la Gauche a souffert dû à son absence sur cette même blogosphère.

C’est pourquoi le répertoire des blogues gauchistes et le Reactionism Watch veulent contribuer à son expansion sur Internet. Il y avait auparavent quelques blogues de Gauche, mais avec un penchant nationaliste qui en désintéressait certains (dont le Reactionism Watch). Leurs idées étaient plus ou moins vagues, appartenant parfois à la Gauche, comme à la Droite, et avaient souvent une affiliation avec le Parti Québécois.

Voilà ce qu’est le répertoire des blogues progressistes – Gauchistes :

Nous sommes un regroupement de blogues progressistes ayant en commun des idées se situant du côté gauche du spectre politique. Nous sommes tous différents: certains d’entre nous sont plus radicaux, d’autres plus modérés; certains sont anarchistes, communistes, environnementalistes, d’autres sont socialistes ou sociaux-démocrates. Mais nous avons en commun un point de vue progressiste sur l’Homme et sur la société et nous nous opposons au néolibéralisme et aux idées de droite qui font de l’humain un moyen et non une fin.

Parce que malgré toutes nos différences, nous avons la croyance que chaque personne doit pouvoir se réaliser au mieux de ses capacités et ne pas avoir à subir des politiques économiques, sociales ou culturelles injustes. Nous croyons que si chaque être humain est différent, il est aussi égal à son semblable et il ne doit pas être tenu volontairement dans la pauvreté.

Le répertoire des blogues progressistes est ouvert à tous ceux qui adhèrent à ces valeurs et qui se considèrent de gauche.

Pour vous inscrire sur la liste, vous n’avez qu’à envoyer un courriel électronique à Louis, webmestre d’Un homme en colère.

Nous encourageons très fortement les gauchistes qui visitent régulièrement la blogosphère québécoise à fonder son propre blogue et, ainsi, commencer à écrire. Il en manque pour contrer l’omniprésence de la Droite, mais ensemble ce sera possible ! Que vous soyez maoïste, marxiste, écologiste, souverainiste, anarchiste, militantE de Gauche, créez vos blogues et informez les lecteurs et lectrices selon votre point de vue !

Posted in Non classé | Tagué: , , , | 39 Comments »

L’âne et l’éléphant couchent ensemble ?

Posted by Libertad ! sur 5 août, 2007

Les États-Unis sont dans une bien mauvaise passe en ce moment, avec la guerre en Irak, l’endettement vis-à-vis de la Chine et du Japon. De plus, ils se sont attirés une hostilité générale de la part des autres pays de la planète avec leur politique guerrière et néo-conservatrice. L’Amérique a besoin d’air et d’avoir enfin un gouvernement responsable qui pourra réparer les pots cassés par les républicains, et rétablir une vraie politique étrangère digne de ce nom.

Pour une bonne partie de cette même Amérique, l’alternative passe par les démocrates et ses candidats à son investiture : Barack Obama ou l’ancienne première dame des États-Unis, Hilary Clinton. Du côté des républicains, nous avons des libertariens qui hallucinent que l’État américain est trop présent dans l’économie du pays, ainsi des néo-conservateurs digne de George W. Bush. Malheureusement, de ce qu’on peut lire dans les médias étatsuniens et étrangers, ces deux candidats proposent une politique étrangère pas très différente de celle du président américain actuel : Obama propose d’attaquer des bases d’Al-Qaïda dans un pays allié de l’empire, soit le Pakistan, sans l’autorisation du gouvernement militaire d’Islamabad.

Pour sa part, Hilary Clinton critique durement son rivale pour avoir dit qu’il serait prêt à rencontrer les dirigeants cubains, iraniens, nord-coréens, syriens et vénézuéliens. Conclusion ? L’Amérique ne veut pas négocier et discuter, elle préfère attaquer les pays qui ne vont pas dans leurs intérêts, pour ensuite les menacer avec les armes nucléaires. Pourtant, ces pays, ennemis des États-Unis sont prêt à discuter.

Mais est-ce que les républicains et les démocrates sont les mêmes individus ?

D’un côté, ces deux partis sont exceptionnellement hétérogène : le Parti Républicain compte dans ses rangs des libertariens (ils veulent la liberté économique absolue de l’individu), des néo-conservateurs, des chrétiens fondamentalistes, de nombreux chefs d’entreprises et des gens d’affaires. Le Parti Démocrate compte pour sa part des écologistes, des centristes, des libéraux, des syndicats, et le Parti Communiste des États-Unis (pas le RCP de Bob Avakian) dit soutenir les démocrates dans la course à la présidence.

Déjà, nous pouvons voir que les deux partis ne se rejoignent pas nécessairement sur les individus qui constituent la base militante et électorale du Parti, alors qu’en est-il des dirigeants ? Les dirigeants républicains sont généralement issus du très minoritaire, mais ô combien puissant courant néo-conservateur, et les démocrates viennent des milieux libéraux les plus influents.

Cependant, la guerre en Irak fait profondément polémique au sein des deux organisations aptes à diriger actuellement le pays puisque : d’un côté, de nombreux libertariens au sein des républicains contestent cette guerre car elle nuit énormément à la popularité du Parti et des citoyens américains à l’étranger ; et de l’autre, une partie des démocrates s’opposent à cette guerre pour des raisons économiques, sociales et de relations internationales.

L’an dernier, les républicains – menés par le très impopulaire et détesté Georges Bush – ont subis une cinglante défaite aux élections du Congrès qui est devenu en majorité démocrate. Lorsqu’ils ont tenté de voter une loi pour le retrait des troupes américaines en Irak, le président imposa son droit de veto, soit une manoeuvre totalement anti-démocratique. Cependant, une partie des démocrates (dont la base dirigeante) se dit en accord avec cette guerre pour des raisons semblables à celles des néo-conservateurs.

Par exemple, durant les dernières élections présidentielles, John Kerry proposait rien de moins que de rester plus longtemps en Irak et reprochait au président Bush d’être trop « conciliant » envers les Palestiniens. Hilary Clinton, pour sa part, propose tout le contraire de ce que son parti demande : elle veut le maintient des troupes en Irak (elle a voté en faveur de l’agression en Irak et elle a continué à défendre son vote).

Dans cette course effrénée à la présidence, le bipartisme américain nous montre une fois de plus ses lacunes et ses graves défauts. Il n’y a même pas de parti d’opposition chez les deux principaux ; les partis minoritaires, quant à eux, n’ont que des miettes dans certains États américains. Une vraie nation qui se prétend démocratique devrait compter au strict minimum quatre partis représentatifs au sein du gouvernement.

Nous allons bien sûr suivre cette course présidentielle avec vous. N’hésitez pas à nous envoyer vos informations par courriel ou en écrivant un commentaire au bas du texte.

Voici les articles qui ont servi à la rédaction de ce texte d’opinion :

==> La coqueluche Obama victime de ses approximations
==> États-Unis: Hillary Clinton, les démocrates et la guerre en Irak: Une alternative socialiste s’impose

Autres: CNN, Wikipedia (Anglais), Youtube

Posted in Article | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

La Gauche progressiste ? Non, réactionnaire !

Posted by L'Agitateur sur 4 août, 2007

C’est ce qu’affirmes le gouru d’Antagoniste dans son récent billet suite aux propos de Biz, un des rappeurs de Loco Locass. Ce dernier a déclaré dans un interview avec Franco Nuovo que la montée de la Droite au Canada (Parti Conservateur) et au Québec (ADQ) « […] est explicable par la méconnaissance complète de notre histoire collective […] ».

Pour mieux comprendre le sens de ces mots, David a écris une théorie profonde et très scientifique : selon son analyse des paroles de Biz, « la connaissance de l’histoire du Québec devrait mener à un rejet des partis de droite ». Par ce fait, notre gourou préféré hallucine une monopole de l’histoire capturée par la Gauche (qu’il qualifie de gogauche comme de nombreux droitistes), tout comme c’est le cas – selon la Droite et Illusion Tranquille – de la vertu.

C’est ainsi donc que David, suite à une vieille lecture d’un texte d’opinion d’Alain Dubuc, qualifie la Gauche de réactionnaire car « elle incarne l’immobilisme et la résistance au changement. Elle s’attache aux symboles, elle s’accroche au statu quo, elle valorise le passé. » Somme toute, Biz est le porte-parole de la Gauche et de la souveraineté du Québec… selon David.

Doit-on lui faire rappeler qu’il a déjà été farouchement contre les conservateurs, la Droite et tout ce qui se rapportait au mot « privatisation » ? Son ancien blogue même, « Manu Militari », possède plusieurs exploits. Malheureusement, il n’existe plus et s’est transformé en « Antagoniste ». Nous encourageons les lecteurs et lectrices à écrire dans les commentaires plusieurs passés croustillants des opinions de David.

Quand on me présente des arguments intelligents, je change volontiers mon opinion. C’est pourquoi je suis passé du NPD aux conservateurs. C’est pas mal pour une personne soit disant bouchée… – David, d’Antagoniste.net

Certes, il est très amusant de voir que la Gauche – selon lui et plusieurs autres – est ce qu’on appel réactionnaire, soit une politique ultra-conservateur voulant le retour au passé idéalisé. C’est l’antonyme de révolutionnaire, voire même de progressiste. Donc, le réactionnaire est celui qui veut revenir en arrière.

Pourtant, regardons la Droite davidienne et l’ADQ ; tout deux veulent un retour du libéralisme et la diminution au plus haut point de l’État ; tout deux désirent avoir du « changement », soit un retour en arrière ; tout deux se sentent menacés lorsqu’une culture étrangère se dévoile dans la leur, qui est dans leur tête ethnocentrique ; tout deux prônent l’élimination d’acques sociaux à travers les années par les syndicats, mouvements ouvriers et mouvements étudiants ; et nous pouvons continuer ainsi pendant longtemps.

Conclusion : qui est le réactionnaire ? Celui qui veut un retour de ce qui a été un échec, ou celui qui veut une avancée des expériences progressistes ? Selon les davidiens, la réponse est claire : l’avancée des expériences progressistes acquises est réactionnaire.

P.S.: Rappelons que ce n’est qu’un artiste qui a répondu à la question d’après son point de vue, et que cela ne représente pas du tout l’ensemble de la Gauche comme s’entête à croire les davidiens.

Posted in Article | Tagué: , , , , , , | 32 Comments »

Quand l’État Québécois a peur de ses citoyenNEs

Posted by L'Agitateur sur 26 juillet, 2007

Comme plusieurs d’entre vous le savent, le prochain mois qui s’en vient sera plutôt « chaud ». En effet, il y aura le sommet des trois Chefs d’État nord-américains, soit : Stephen Harper du Canada, George W. Bush des États-Unis et Felipe Calderón du Méxique. Mais ce sommet, certainEs diront, qu’en est-il ? Quel est son but ?

Pour résumer tout cela, ce sommet servira à la ratification de l’accord de Partenariat de Sécurité et de la Prospérité de l’Amérique du Nord. Bien sûr, cette ratification ne sera qu’au service des intérêts des puissances corporatives, préparant ainsi la formation future de l’Union Nord-Américaine. Par « Union Nord-Américaine », nous entendons une devise nord-américaine qui sera celle du dollar US sous le nom d’Améro (selon les règles de la RSE), et renonciation à la « nation souveraine » pour se raccorder au statut de protectorat des États-Unis.

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens à la fin du billet.

À l’occasion des ces deux journées donc, la Sûreté du Québec a décidé de faire une sécurité renforcée et dur comme celle du G8 en Allemagne ; un périmètre de sécurité sur des kilomètres, très probablement comme lors du sommet des Amériques de 2001 à Québec. Ce grand blocage aura pour objectif de freiner l’avancée et la « menace » des manifestantEs qui seront attendu par tranches de milliers, voire dizaines de milliers. Ces militantEs de plusieurs coins de la région nord américaine viendront très nombreux pour dénonçer les objectifs visés de ce sommet. Plusieurs viendront sûrement avec des accessoires pour se protéger contre l’anti-émeute comme des masques à gaz afin de résister et maintenir la manifestation.

Pour ces raisons, l’État Québécois et ses agents réactionnaires (soit, la police anti-émeute) va entreprendre les grands moyens et prendre exemple du sommet de 2001 à Québec. Le sergent Brunet a affirmé à La Presse que la police sera chargé de surveiller toutes les voies d’accès à Montebello pour empêcher toute personne « indésirable » (donc, les manifestantEs et opposantEs même !) d’entrer dans la petite ville et ainsi perturbé la conférence élitiste. Aussi, si une cloture est installée, elle sera comme celle de 2001 à Québec a-t-il affirmé. La police d’Ontario sera aussi de la partie.

Ainsi donc, ils tenteront d’empêcher tous les anti-élitistes, majoritairement de Gauche, qui essayeront d’entrer dans la « zone ». Il n’est pas étonnant de constater que la population civile se fait restreindre l’accès, alors que les chefs des grandes entreprises ont la permission. Le moins étonnant, est le fait que parmis ces chefs, il y a une trentaine qui travaillent justement au Partenariat nord-américain pour la sécurité et prospérité.

Pour conclure, voici le drapeau de l’Union Nord-Américaine qui remplacera la souveraineté des trois pays (eh oui, le Canada ne sera plus ce qu’il est, ni le Méxique d’ailleurs.)

  • Date prévue de création : d’ici à 2010.
  • Pays regroupant : Méxique, Canada, États-Unis.
  • Nombre de pays suite à la nouvelle confédération : un.
  • Nom de la nouvelle confédération prévue : Union Nord-Américaine.
  • Politique de la nouvelle confédération : néoconservatrice américaine.
Vous voulez empêcher ça ? Bougez-vous.

P.S.: Le Council of Foreign Relations a conseillé l’administration Bush d’effacer le Canada, dont le Québec doit subir une transformation d’ici 2010. Ainsi, fédéralistes et souverainistes seront écrasés par l’omniprésence néoconservatrice américaine. Est-ce que ces deux groupes vont s’allier pour contrer l’Union ? Cela restera à voir…

Certaines personnes crient au canular à propos de l’Union Nord-Américaine. Cela peut être possiblement vrai comme possiblement faux, nous verrons en temps et lieux si cela est tout à fait authentique. Surveillez le blogue Reactionism Watch pour plus d’informations à ce sujet.

==> Pour plus d’informations sur les buts du sommet
==> Mot d’ordre : sécurité, à Montebello
==> Communiqué de presse du Parti Action Canadienne
==> Pour plus d’informations sur cette affaire

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 15 Comments »

Critiques grandissantes au sein du Parti communiste chinois

Posted by Libertad ! sur 23 juillet, 2007

Les tensions s’exacerbent au sein du Parti communiste chinois. Dans une lettre ouverte publiée sur un site Internet nommé maoflag.net (drapeau de Mao), dix-sept partisans du retour à l’orthodoxie marxiste viennent de défier le président Hu Jintao en critiquant avec une violence inhabituelle la conduite des affaires économiques et sociales par la direction du parti. Composé d’anciens ministres, d’un ex-ambassadeur en Russie, de professeurs et d’intellectuels conservateurs, le « groupe des dix-sept » fustige « la route diabolique » sur laquelle s’est engagée la Chine. Il prévient qu’au rythme où vont les choses, la République populaire risque bientôt de voir émerger « son propre Boris Eltsine » et l’on pourrait assister « à la mort du parti et du pays ».

Le groupe des dix-sept pose une très intéressante prédiction sur l’avenir de la Chine; si le gouvernement continue sur cette voie, cela va sûrement provoquer la mort de la république populaire, la division du pays ainsi que la mort même de l’appareil d’état corrompu qu’on connaît: le Parti Communiste.

Ce sont des réformes économiques semblables qui ont fait que Gorbvatchev et Boris Elstine ont tués l’Union Soviétique (même si elle n’avait plus grand chose de socialiste, depuis 1956), avec les conséquences qu’on connaît (augmentation de la pauvreté, guerres inter-ethniques, économie contrôlée par les mafieux et d’anciens agents du KGB corrompus).

En attendant, la fronde de ces combattants d’arrière-garde risque d’indisposer la hiérarchie pékinoise qui doit se garder à gauche et à droite et vient de bloquer le site Maoflag. A gauche, les « dix-sept » préconisent que l’on devrait revenir sur la nouvelle loi garantissant la propriété privée, empêcher que trop d’hommes d’affaires entrent au parti et trop de groupes étrangers entrent en Chine. « Le parti et le gouvernement se sont coupés des masses, le socialisme est menacé, la nation est en danger parce que les secrétaires du parti sont devenus des capitalistes et les capitalistes sont entrés au parti », assène la lettre ouverte adressée au président Hu.

Comme ça, c’est maintenant rendu qu’on censure les communistes qui se réclament de Mao, en Chine en plus ! Mais de toute manière, pourquoi encore parler de « Parti Communiste » en Chine ? La bourgeoisie nationale, de concert avec ses collègues du monde entier veulent garder l’emprise du PCC sur la Chine pour la simple et bonne raison qu’il représente justement la force de l’État. Il s’agit d’un élément historique important qui fait la fierté des chinois car c’est quand même le PCC de Mao qui a libéré la Chine des envahisseurs occidentaux et japonais, et fait déguerpir les nationalistes à Taiwan, qui eux formaient une dictature militaire tout aussi corrompu que PCC l’est aujourd’hui.

Pour eux (la bourgeoisie), le PCC est avant tout un élément de folklore et de culture intouchable qu’une réelle organisation qui veut faire de la Chine un pays communiste, sans classe et sans état. Le PCC signifie également (tout comme le drapeau de la Chine lui-même) la collaboration de classe à la stalinienne, ce qui veut dire simplement que le gouvernement cesse toute lutte des classes (tel que dit dans le marxisme) pour se concentrer sur la bonne entente entre les différentes classes sociales, ce qui est tout carrément anti-communiste.

Soutenir aujourd’hui le PCC comme le fait encore quelques communistes au Québec signifie soutenir le mensonge, la corruption, la collaboration de classe et l’exploitation !

L’hégémonie ne passera pas !

==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , , , | 26 Comments »