Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Japon’

L’énigme du Cheonan (Voltaire)

Posted by sylvainguillemette sur 1 juin, 2010

Une corvette sud-coréenne, le Cheonan, a été coulé le 26 mars 2010. Sur requête du gouvernement sud-coréen, l’Australie, le Canada, le Royaume-Uni et la Suède ont mis en place avec lui une commission d’enquête internationale. Le rapport des experts, remis le 20 mai, conclut que le navire a été victime d’une torpille de fabrication nord-coréenne, ce que Pyongyang dément énergiquement.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, lui même ressortissant sud-coréen, a saisi le Commandement militaire de l’ONU pour établir s’il s’agit ou non d’une violation de l’armistice entre les deux Corées, tandis que le ton a monté de part et d’autre de la ligne de démarcation.

Cependant, la presse asiatique se montre de plus en plus sceptique :
- La corvette a été coulée dans des eaux disputées qui, si un traité de paix était signé, seraient universellement reconnues comme eaux territoriales nord-coréennes.

- Le Cheonan participait à un vaste exercice militaire naval. A ce titre, il était inséré dans un dispositif opérationnel qui aurait dû détecter la présence d’un sous-marin ennemi et le tir d’une torpille.

- Un des membres sud-coréens de la commission a été démis de ses fonctions après qu’il ait mis en doute la sincérité des travaux de ses collègues. Selon lui, en l’absence de traces d’explosion, il est impossible d’affirmer que le navire a été torpillé.

- De nombreux experts se sont étonné que l’on ait pu retrouver un débris identifiable de torpille, alors que celles-ci sont en principe pulvérisées lors de leur utilisation.

A ce stade, des journalistes coréens et japonais envisagent l’hypothèse d’une provocation : la marine sud-coréenne aurait organisé ses manoeuvres dans des eaux territoriales disputées en espérant une réaction nord-coréenne. Celle-ci ne venant pas, le Cheonan aurait été coulé et un débris identifiable posé dans l’épave.

http://www.voltairenet.org/article165575.html (Voltaire)

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Le premier ministre du Japon décâlisse !

Posted by Libertad ! sur 13 septembre, 2007

C’est fait ! Shinzo Abe, l’actuel premier ministre du Japon vient de démissionner, suite à une série de scandale qui frappa son gouvernement et son Parti, le Parti libéral-démocrate (droite).

En gros, voici ce dont son gouvernement fut accusé durant les derniers mois:

– En décembre 2006, son ministre de la Réforme administrative Genichiro Sata a démissionné, accusé de corruption. Confronté en mai à des soupçons similaires, le ministre de l’Agriculture Toshikatsu Matsuoka s’est suicidé. Son successeur est lui aussi mêlé un scandale de même nature.

– Le mois dernier, le ministre de la Défense Fumio Kyuma a estimé que les bombardements nucléaires de Hiroshima et Nagasaki en 1945 étaient inévitables. L’outrage populaire qu’il a ainsi provoqué a conduit à son départ anticipé.

– Son gouvernement est confronté à une opposition au militarisme et à une volonté de préserver la constitution pacifique du pays. Rappellons que Shinzo Abe est un hardent nationaliste qui souhaite remettre au goût du jour l’armée au Japon et les interventions à l’étranger. Ils ont un contingent en Afghanistan, qui comme au Canada, ne fait pas l’unanimité dans la population japonaise. Il faut bien dire que l’impérialisme n’est pas plus populaire au Canada (ou au Québec) qu’au Japon.

Les dernières élections sénatoriales auront porté un coup dur au Parti libéral-démocrate, ayant été battu par l’opposition, sociale-démocrate. Nous nous réjouissons de sa démission, mais maintenant, la question reste, qui sera le prochain du G8 à démissionner ? Georges W. Bush ou bien Vladimir Poutine ? Ah la politique bourgeoise et ses petites misères…

Posted in Article | Tagué: , , , , | 27 Comments »

Hiroshima, mon amour

Posted by Libertad ! sur 6 août, 2007

Le 6 août 1945, le soleil s’écrasa sur la ville japonaise d’Hiroshima, et quelques jours plus tard sur Nagasaki. Plus précisément, il s’agissait de deux bombes nucléaires nommés Little Boy et Fat Man que les États-Unis larguèrent sur le Japon pour mettre fin à la guerre selon leur point de vue.

Les allemands ont été vaincus par les troupes soviétiques en Allemagne et écartés de l’Europe de l’Ouest par les puissances occidentales (dont les États-Unis), mais la guerre faisait encore rage dans le Pacifique et les combats s’étaient rendus jusqu’au Japon. La bataille d’Okinawa fut l’une des campagnes les plus violentes de la guerre en Asie pour les anglo-saxons : plus de 20 000 morts pour capturer une minuscule île.

Cette bataille devint mythique grâce à l’image des soldats qui plantèrent le drapeau américain sur le champ de bataille. Il ne semblait plus y avoir de solution sauf une seule, selon le gouvernement américain : utiliser l’offensive nucléaire pour terrifier l’empereur du Japon et, du même coup, prouver la supériorité des États-Unis sur l’U.R.S.S. qui avait gagné en prestige à travers le monde suite à la victoire des communistes sur les fascistes.

Mais est-ce que cette solution des États-Unis pour régler le conflit était trop radicale ? La réponse est simple : oui. En effet, il existait de nombreuses autres alternatives et le Japon était prêt à se rendre sur des conditions comme le maintient de la monarchie (ce qui sera de toute manière respectée par la suite), selon des informations décryptées par l’espionnage électronique.

Le Japon était déjà détruit, il n’y a plus aucune infrastructure, les habitantEs avaient le morale à terre et la nourriture se faisait rare. Les bombardements de Tokyo avait porté un dur coup aux fascistes. Peu importe, on bombarde quand même ! Suite aux bombardements, plus de 350 000 personnes sont mortes à dû aux conséquences directes (déflagration) ou indirectes (radiation). Les effets sont encore très visible aujourd’hui sur les survivants.

Certains vont nous reprocher que nous éclipsons les crimes de guerres japonais dans cet article, mais nous vous disons ceci : ce billet vise essentiellement à critiquer le point de vue davidien selon lequel ces bombardements étaient inévitables et essentielles alors que ce n’était pas le cas. Nous avons d’ailleurs fait une bonne dénonciation des horreurs commises par les troupes impériales japonaises dans un billet écrit il y a quelques mois. Voici le lien :

Référendum sur la révision de la constitution

Notre position sur le sujet est très claire : tout le monde est coupable ! Nous critiquons à la fois le «vaincu» et le «vainqueur», car les gestes commis par ces deux pays sont impardonnables.

Les conséquences du bombardement :

La puissance dissipée par la bombe a été estimée à 14 000 tonnes de TNT. Cette énergie est transformée en chaleur et en souffle pour 85% et en radiations pour 15%. Chacun de ces trois effets est dévastateur.

Dès le premier millionième de seconde, l’énergie thermique est libérée dans l’atmosphère et transforme l’air en une boule de feu qui atteint un kilomètre de diamètre en quelques secondes au-dessus d’Hiroshima.

Au sol, la température atteint plusieurs milliers de degrés sous le point d’impact. Dans un rayon de 1 km, tout est instantanément vaporisé et réduit en cendres. Jusqu’à 4 km de l’épicentre, bâtiments et humains prennent feu spontanément ; les personnes situées dans un rayon de 8 km souffrent de brûlures au 3° degré. (Voir le témoignage du Docteur Michihiko Hachiya )

Après la chaleur, c’est au tour de l’onde de choc de tout dévaster: engendrée par la phénoménale pression due à l’expansion des gaz chauds, elle progresse à une vitesse de près de 1.000 km/h, semblable à un mur d’air solide.

Elle réduit tout en poussières dans un rayon de 2 km. Sur les 90.000 bâtiments de la ville, 62.000 sont entièrement détruits. Le troisième effet, encore très méconnu en 1945, et spécifique à cet arme est celui des rayonnements.

Il entraîne des cancers, des leucémies… Il est d’autant plus terrifiant que ces effets n’apparaissent que des mois, voire des années après l’explosion. Les femmes enceintes au moment de l’explosion donnent naissance à des bébés atteints de malformations, en particulier de microcéphalie.

Nous pouvons aussi ajouter que les conséquences qui perdurent encore aujourd’hui est cette course aux armements nucléaires que se livrent plusieurs pays. La guerre froide est d’ailleurs le résultat direct d’Hiroshima. Cette dernière donna aussi au Japon sa position anti-militariste et devint le fer de lance du combat pour les environnementalistes et militantEs anti-nucléaire du pays. Malheureusement, le gouvernement conservateur japonais souhaite modifier la constitution afin de permettre le retour au militarisme national, tout en amenant la possibilité d’avoir des têtes nucléaires au grand désarroi d’une majorité de la population.


Pour ceux et celles qui connaissent un peu la culture et l’histoire moderne du Japon, nous savons que ces deux évènements ont beaucoup joué sur la culture populaire du pays. Nous n’avons qu’à prendre l’exemple sur les films de Godzilla, le monstre radioactif qui ravagea la ville de Tokyo dans sa première apparition du classique de 1954, et ses suites avec d’autres monstres radioactifs. La critique de ces films était très claire : l’humanité court un grand péril avec une telle technologie. Godzilla représentait les ravages et la peur de la menace nucléaire.

Dans un tout autre registre, avec certains liens aux précédents films, les japonaisES connaissent très bien l’histoire de la petite Sadako Sasaki qui fut exposée au rayonnement et qui devint cancéreuse. Ayant entendue cette vieille légende qui dit : « Quiconque plie mille grues de papier verra son vœu exaucé », elle se mettra à plier et à plier des grues dans l’espoir de trouver la guérison jusqu’à sa mort en 1955. Elle en avait fait 644. La tradition se perpétua chez les enfants japonaisES, ainsi que pour ceux et celles qui ont un proche ou qui souffrent eux(elles)-mêmes d’une maladie.

Le cinéma mondial sera aussi marqué par ces évènements, comme dans le film franco-japonais Hiroshima, mon amour (1959).

==> Source
==> Hiroshima mon amour

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , , | 10 Comments »

La jeunesse japonaise se rebelle !

Posted by Libertad ! sur 6 juillet, 2007

Voici un texte fort intéressant sur les problèmes de la jeunesse dans une puissance capitaliste intermédiaire, le Japon. Malgré le fait que la télévision et le cinéma nous présente le Japon comme étant un pays avec une population très propère, il existe de nombreux problèmes sociaux et malaises qui sont rarement montrés en Occident.

En janvier 2007, un garçon de 20 ans a été arrêté pour n’avoir pas payé ses consommations dans un café manga [lieu ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, où les clients peuvent venir lire des mangas et surfer sur Internet], où il avait passé trois jours. Il avait en tout et pour tout 15 yens [10 centimes d’euro] en poche. Il était entré dans l’établissement pour se protéger du froid et n’avait mangé en trois jours qu’un plat du jour et une assiette de frites. L’employé d’un autre café manga m’a raconté qu’une fois un client était resté une semaine et que, pendant ce temps, il n’avait rien consommé en dehors de quelques boissons. Craignant qu’il ne meure de faim, l’employé avait prévenu la police pour qu’il soit placé sous la protection des autorités. Dans un Japon censé connaître la plus longue période de prospérité depuis la dernière guerre, comment expliquer ce genre de situation ? Cette réalité nous fait comprendre que, pour de nombreux jeunes, ce pays est devenu un champ de bataille, où ceux-ci essaient tant bien que mal de survivre dans la misère et la précarité.

Révolution, la seule solution !

==> À lire sur Courrier International

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Le couple impériale japonais en visite en Europe…

Posted by Libertad ! sur 21 mai, 2007

L’empereur Akihito et son épouse l’impératrice Michiko ont quitté le Japon lundi pour une tournée européenne de dix jours en Suède, en Grande-Bretagne et dans les trois pays baltes, où ils se rendent pour la première fois.

Ha ! Comme ça, le vieux couple qui ose encore se proclamer de l’empire du Japon fait sa petite visite en Europe ! En 2007, nous croyons que la famille impériale japonaise donne toujours cet air de vieillerie réactionnaire d’une autre époque, exactement comme la Bébette en Angleterre, qui dans le fond, reste une reine sans royaume ! Pour un couple qui coûte des millions de dollars chaque année aux contribuables japonais, vous semblez quand même classe !

==> Lire la suite

Posted in Non classé | Tagué: , | Leave a Comment »

Japon: Référendum sur la révision de la constitution

Posted by Libertad ! sur 18 mai, 2007

L’article qui suit vient du site français « Contre-Information », un site d’information maoïste alternatif, même si il présente parfois un point de vue contraire aux maoïstes canadiens (notamment sur la question népalaise), reste une bonne source d’info pour les communistes et militant de gauche. Il traite du possible retour au militarisme au Japon. Un supplément photo sur les crimes de guerre commis par l’armée impériale japonaise en Chine est disponible dans les liens au bas, dire que M.Abe n’a vraiment rien appris de cette époque terrible, malgré les points de vue réactionnaire qui disent que le Japon est menacé par les dictatures « communistes » voisines, la Chine et la Corée du nord. Le militarisme mène absolument à rien, sinon qu’à du sang versé inutilement et gratuitement.

Selon M. Abe, la Constitution actuelle, qui a juste 60 ans, « ne répond plus aux changements importants survenus dans la politique étrangère et de défense » du Japon depuis 1945.

Le chef de gouvernement le plus jeune de l’après-guerre a l’intention de faire de la révision constitutionnelle son cheval de bataille pour les élections sénatoriales de juillet prochain qui pourraient décider de son sort.

[…]
« On ne peut pas changer la Constitution si une majorité de Japonais s’y oppose », a protesté le chef du Parti communiste Kazuo Shii.

[…]
Tous les sondages montrent que si les Japonais sont majoritairement favorables à la réforme, ils ne veulent pas de l’abandon du pacifisme.

Un écrasante majorité juge « inutile » de réviser l’article 9, clé de voûte du pacifisme, auquel elle reste très attachée.

[…]
Pour la droite, cette clause controversée est aujourd’hui une entrave aux ambitions internationales de Tokyo, notamment en ce qui concerne sa participation aux opérations de maintien de la paix.

Mais la mise au rencart du pacifisme inquiète les voisins du Japon, Chinois et Coréens, qui ont subi l’occupation japonaise et disent craindre la résurgence du militarisme nippon.

Dommage que les japonais n’aient rien appris des horreurs de la seconde guerre mondiale. Bienvenue dans l’ère réactionnaire !

==> Source de l’article
==> Photos de crimes de guerres commis par l’armée japonaise
(Attention aux âmes sensibles)

Posted in Article | Tagué: , , , | 1 Comment »