Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘NATO’

Nouvelles internationales… (Voltaire http://www.voltairenet.org/fr)

Posted by sylvainguillemette sur 13 mai, 2010

Honduras : l’ONU s’émeut des assassinats de journalistes, pas RSF

L’association française Reporters sans frontières n’a pas placé le Honduras dans sa liste des Etats prédateurs de la liberté d’expression, publiée le 3 mai, à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse. L’ONG pro-US estime qu’il n’est pas établi que ces meurtres soient liés au contexte politique et que l’actuel gouvernement est démocratique.

Le 28 juin 2009, un coup d’Etat militaire, orchestré par les Etats-Unis, a renversé le président élu Manuel Zelaya et placé au pouvoir Roberto Micheletti. Le 29 novembre, la junte a convoqué des élections et déclaré vainqueur Porfirio Lobo Sosa. Le nouveau régime a fait appel à des experts israéliens du maintien de l’ordre. La répression s’est concentrée sur des assassinats ciblés, dont ceux de journalistes.

Le 10 mai 2010, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection des droits à la liberté d’expression et d’opinion, Frank La Rue, le Rapporteur spécial sur les exécutions sommaires, extrajudiciaires ou arbitraires, Philip Alston, et la Rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Margaret Sekaggya, ont appelé les autorités honduriennes à faire toute la lumière sur les sept assassinats de journalistes survenus en six semaines dans le pays.

http://www.voltairenet.org/article165370.html

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

Les généraux de l’Atlantic Council honorent leur partenaire humanitaire

Le U.S. Atlantic Council —principale association de soutien à l’OTAN— a décerné ses prix annuels, lors d’un prestigieux dîner de gala, 28 avril 2010 à Washington.

Parmi les personnalités présentes, on remarquait Mikhail Saakachvili (président de la Géorgie), Aleksander Kwasniewski (ancien président de Pologne), José Maria-Aznar (ancien chef du gouvernement espagnol), plus d’une cinquantaine d’ambassadeurs et d’une centaine de généraux, dont Brent Scowcroft (ancien conseiller de sécurité nationale) et Mike Muller (chef d’état-major interarmes). L’ancien président George H. Bush, qui n’avait pu faire le déplacement, s’est exprimé par vidéo.

Les généraux Stéphane Abrial (France) et James Mattis (USA) ont reçu le prix des leaders militaires pour avoir réussi à réintégrer la France sous le commandement de l’OTAN et à l’avoir engagée en Afghanistan. Recevant cette distinction, le général Abrial (ancien chef du cabinet militaire du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin) a raillé l’orgueil d’un De Gaulle, tandis que le général Mattis a salué la décision du président Sarkozy de mettre un terme à la politique gaulliste.

Josef Ackermann, directeur de la Deutsche Bank, a reçu le prix des leaders économiques pour avoir stabilisé les marchés financiers après les attentats du 11-Septembre et pour avoir sauvé le capitalisme lors de la crise financière mondiale. Le banquier suisse, qui a épousé une finlandaise, avant de quitter son pays pour diriger une banque allemande et soutenir les Etats-Unis, a appelé à la maîtrise de la globalisation.

Cette année, l’U.S. Atlantic Council a innové en créant un prix des leaders humanitaires pour encourager la nouvelle politique du smart power, c’est-à-dire l’usage de l’aide humanitaire pour susciter l’américanophilie. La distinction a été décernée au chanteur Bono pour avoir mobilisé l’opinion publique internationale notamment en faveur de la lutte contre la pauvreté en Afrique. Il a été présenté à l’assistance par ses amis le sénateur John McCain et le général James Jones (actuel conseiller de sécurité nationale). Tous l’ont félicité pour l’excellent travail de communication qu’il a réalisé en lien avec le Pentagone.

Enfin, l’ancien président Bill Clinton a reçu le prix des leaders internationaux pour l’ensemble de son oeuvre, notamment l’élargissement de l’OTAN, les accords de Dayton démantelant l’ancienne Yougoslavie, et les négociations pour maintenir l’Irlande du Nord au sein du Royaume-Uni.

http://www.voltairenet.org/article165371.html

Publicités

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le sort des prisonniers afghans

Posted by sylvainguillemette sur 15 avril, 2010

Un ancien traducteur des Forces canadiennes à Kandahar, Malgarai AhmadshahLe sort des prisonniers afghans fut révélé avant la prorogation du parlement par les conservateurs de Stephen Harper, par Richard Colvin, qui fut bien malmené par les troupes de l’actuel monarque d’Ottawa, tout comme chacun des dénonciateurs de ce gouvernement l’est. Rappelons-nous Denis Morisset, l’ancien membre de la «Joint Task Force 2», à qui les conservateurs avaient tenté de bloquer la distribution d’un livre comportant des dénonciations des missions peu communes de cette troupe d’élites. Sinon le livre d’Alain Denault, qui mettait en évidence, les liens entre les pétrolières, les minières canadiennes et le gouvernement canadien, dans les crimes commis en Afrique, ou même, dans la création de paradis fiscaux à l’intérieur même des frontières du Canada.

Les conservateurs croyaient le sujet clos, oublié… Il n’en est pas moins d’actualité, puisque la mission en Afghanistan demeure une réalité, et que les prisonniers afghans y sont toujours torturés, en toute connaissance des autorités canadiennes, qui n’ont plus de tranchée où se replier. La guerre continue de faire ses dégâts collatéraux, que l’on ne peut nommer «actes terroristes», puisqu’ils sont commis par l’OTAN. Pourtant, on pourrait en dire des attaques talibanes, qu’elles font des dommages collatéraux, mais non…, eux, ce sont des terroristes!

N’allons même pas traiter du sort des prisonniers, que nous savons de toute façon torturés, mais contentons-nous d’observer le sort du jeune Omar Khadr, soit celui alors, d’un enfant soldat lorsqu’il fut fait prisonnier, au moment des actes qu’on lui reproche. Les conservateurs n’ont même pas daigné regarder l’autopsie du soldat envahisseur qui compromettait pourtant la dite accusation vis-à-vis Khadr, puisque ce sont des éclats de grenade M-67, de fabrication états-unienne, qui ont tué le soldat états-unien. Il serait donc possible que l’un de ses frères d’arme l’ait tué accidentellement, mais qu’il ait également jouit de la couverture de ses autres camarades, lui évitant ainsi la Cour martiale. Ensembles, il est possible qu’ils se soient entendus pour dire que l’«arabe» avait commis l’odieux.

D’autre part, nous apprenons ce matin, de la bouche même d’un traducteur afghan, que les forces canadiennes savaient très bien à quoi s’en tenir en passant les prisonniers aux autorités afghanes, puisque comme le dit le traducteur, cela relatait d’une incapacité des autorités canadiennes de venir à bout des interrogatoires, et qu’il s’agissait de l’étape suivante dans le processus interrogatif. Mais ce traducteur affirme pire encore! Un combattant ennemi désarmé, aurait été abattu par les forces canadiennes, de sang froid. Si cela se confirme, il s’agirait d’une exécution sommaire et arbitraire, brisant encore une fois, les règles d’engagement de la mission en Afghanistan. Pour faire taire le traducteur, Ottawa n’a pas pris de gants blancs! Elle l’a identifié auprès des autorités et du public de Kandahar, mettant ainsi sa famille et lui-même en péril. Comprenez que les forces ennemies, elles, considèrent ces traducteurs comme des traîtres, et qu’ils font payer chers ces «trahison» aux individus concernés!

Ottawa joue donc encore une fois, la carte de l’ignorance, et tente de se laver les mains, à l’instar des criminels de guerre de Washington, qui n’en finissent plus de nier leurs actes terroristes, et de s’en laver les mains. Le gouvernement conservateur, et donc lié de près aux intérêts de la bourgeoisie la plus conservatrice, n’en fait qu’à sa tête, riant là, des canadiens qui l’ont élu, et des autres, majoritaires,  qui les endurent. Comme Washington, Ottawa se fait de plus en plus présente dans ces conflits qui n’ont de portée, que l’économie impérialiste de l’Empire bourgeois. Comme Washington, Ottawa participe à ces conflits qui n’ont rien d’humanitaires, tout au contraire, et brise plus souvent que sous les Libéraux, les lois et les traités internationaux signés par les gouvernements canadiens prédécesseurs.

Les conservateurs n’ont pas assez de soutenir les crimes répugnants d’Israël et de Washington, ils veulent en plus, y participer! Et certainement que les causes ne sont pas de la même gravité, mais à Ottawa comme à Québec, les gouvernements semblent plus opaques que jamais, corrompus et plus au service du Capital qu’au service du peuple et de l’humanité.

À chacun ses priorités!

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »