Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Racisme’

Israël, un régime sioniste à abattre

Posted by sylvainguillemette sur 17 mars, 2010

https://i1.wp.com/www.lesmotsontunsens.com/files/carte-territoire-palestinien-depuis-1946.jpgIsraël persiste et signe, malgré la condamnation de son plus cher allié, Washington. Israël a inauguré une nouvelle colonie, ou le prolongement des autres diront certains, sur un territoire bel et bien palestinien.

Le génocide à petit feu qu’impose Israël au peuple palestinien aura même, selon certains experts, réveillé un nouvel Intifada, mais sans pour autant donner aux palestiniens la moindre parcelle d’égalité au niveau des forces militaires.

Tel-Aviv perdure donc son acharnement à éradiquer les palestiniens de la surface de la Terre, et parle même déjà, de déporter les palestiniens restants, de leurs terres actuelles, que Tel-Aviv leur vole tranquillement, mais surement. La capitale israélienne va même jusqu’à menacer de pointer ses ogives nucléaires –qu’elle ne possède pas selon l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique- sur les capitales européennes qui leur tiendraient tête.

Benjamin Netanyahu n’est pas non plus, étranger à tout ce qui se trame au parlement israélien, et aux stratégies adoptées par Tel-Aviv vis-à-vis les arabo-musulmans de leur région. Son père, le professeur Ben-Tzion Netanyahu, fut le secrétaire personnel de Ze’ev Jabotinsky, le père du sionisme révisionniste. Autour des années 80-90, il prit part avec son fils Benjamin et George H. Bush (le père), le Jonathan Institute (du nom de son fils ainé Jonathan Netanyahu, décédé au combat) et élabora le concept médiatique de « terrorisme international ». Tous ensembles, les sionistes prônent ouvertement la domination de leur «race», un peu finalement, ce qui nous amène à penser que l’hitlérisme a donné des idées à quelques  juifs également, sans tous les inclure  dans ce lot. Le promoteur immobilier Larry Silverstein, qui avait acquis le World Trade Centre à New-York et qui avait souscris à une assurance spécifique sur des attentats sur ses tours, était également le trésorier du «Jonathan Institute». Après plusieurs procès, il toucha près de 4.5 milliards, soit donc une plus-value nette d’un milliard de dollars. Je vous laisse faire vos propres idées…

Qu’importe tous ces tracas, aujourd’hui, les palestiniens n’ont plus que des parcelles de terres sur lesquelles ils peuvent, quand ils le peuvent; cultiver, vivre, récolter l’eau de pluie, développer des moyens de production, et voire, s’émanciper. Aujourd’hui, nier l’apartheid qu’impose Israël aux palestiniens est devenu une risée. Aujourd’hui, nier les vols constants des territoires palestiniens par les israéliens est aussi risible.

Par le passé, la communauté internationale s’était offusquée de l’hitlérisme à l’encontre des juifs,  et s’était vue coordonnée en monumental effort guerrier contre le régime d’Adolf Hitler. Quand le fera t-elle à l’égard des palestiniens, aujourd’hui éradiqués par le régime sioniste de Benjamin Netanyahu?

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Opinion: Le mot interdit

Posted by Hugo Jolly sur 24 octobre, 2007

kkk.jpg

Ce matin, alors que je fais ma tournée habituelle des blogs et sites de nouvelles, je tombe sur un des pires articles que j’aie vu dernièrement. Surprise! Il est sur le blog d’Élodie Gagnon-Martin… Je n’ai pas l’habitude de faire des textes d’opinion sur le RWatch, mais je trouvais que c’était nécessaire.

Une fille de 14 ans a été battue par une douzaine de personnes en même temps. Elle a été poursuivie, agressée verbalement, poussée par terre, rouée de coups, on lui a craché dessus, ou lui a donné des coups de pieds, on s’est acharné sur elle. Son crime? Elle a traité un noir de « nègre ».

 

On doit faire attention avec les mots ça c’est sûr. Traiter de nègre quelqu’un, ça ne se fait pas plus que de traiter quelqu’un de con, de salaud, de frog ou de quelque autre mot insultant que ce soit. Mais doit-on pour autant agresser physiquement la personne qui le fait? Doit-on la brimer dans son droit de dire ce qu’elle veut dire?

 

Nos « amis » gogauchistes aiment détester les États-Unis, mais là-bas il existe un amendement à la constitution qui permet de dire ce qu’on veut. On a compris là-bas que des mots ne sont que des mots et que chaque personne est libre de sa pensée. Si cette fille croit qu’un noir agissait en nègre, c’était son droit de le dire. Et que sait-on sur la personne insultée, au fait? Le « nègre » était-il dans un gang de rue? Agissait-il de manière répréhensible et terrorisait-il les autres étudiants?

 

Car comment appeler un noir membre de gang de rue qui agresse les gens, se promène avec son fond de culotte descendu jusqu’aux chevilles et qui défie un peu tout le monde dans la rue agressivement? Y a-t-il un mot qui puisse mieux décrire cet individu? Je pose la question, mais je suis trop intelligente pour donner la réponse… une réponse que tout le monde connaît.

 

Mais ici, au Québec, la liberté d’expression n’existe plus. Si on est une blogueuse et militante adéquiste comme moi, on n’a pas droit de dire ce qu’on veut. Seul les péquistes communistes ont le droit à leurs opinions. Les autres, qu’ils ferment leur gueule!

 

Le vrai crime, c’est pas que la fille ait traité le gars de nègre. À Montréal-Nord, y a des Québécois pure laine qui vivent un enfer à cause de gangs de rue violentes et sadiques. Cette fille a fait honneur à son peuple en se tenant debout et en exprimant ses opinions, même si on peut être en désaccord avec les mots choisis. Le vrai crime, ce sont ceux qui l’ont battue qui l’ont commis.

 

Et en se mettant à douze sur une jeune fille sans défense, ils ont agi en nègres en personnes ayant la caractéristique d’avoir la peau noire mais qui ne sont absolument pas sur-représentés dans les gangs de rue et les problèmes de violence vécus par Montréal. (Misère… Pourra-t-on un jour avoir droit à ses opinions dans cette province retardée ou devra-t-on constamment utiliser la langue de bois?)

Je suis presque tombé de ma chaise… Voyons donc! C’est de la bouilli pour les chats réactionnaire ce torchon là! Préjugés par dessus préjugés!

«Nos « amis » gogauchistes aiment détester les États-Unis, mais là-bas il existe un amendement à la constitution qui permet de dire ce qu’on veut. On a compris là-bas que des mots ne sont que des mots et que chaque personne est libre de sa pensée. Si cette fille croit qu’un noir agissait en nègre, c’était son droit de le dire.»

Je comprend que la jeune fille aie le droit de le dire, mais c’est dans les droits des autres d’être respecté. Devrais-je rappeller que les États-Unis sont passé maître dans la censure? En affirmant qu’’ils peuvent dire ce qu’ils veulent, elle a tort puisque la majorité des médias sont contrôlés pour être soit approuvés ou censurés. Encore hier, nous avions la preuve du talent de censure de la Maison-Blanche.

«Car comment appeler un noir membre de gang de rue qui agresse les gens, se promène avec son fond de culotte descendu jusqu’aux chevilles et qui défie un peu tout le monde dans la rue agressivement? Y a-t-il un mot qui puisse mieux décrire cet individu?»

Comment appeller cette personne? Comme n’importe quelle autre personne. Pourquoi generaliser? Ce ne sont pas toute les personnes noires qui ont les culottes aux genoux. Et je n’ai jamais vu personne, de quelconque couleur, me défier sur la rue. Elle vois ce qu’elle veut voir et elle exagère!

«Mais ici, au Québec, la liberté d’expression n’existe plus. Si on est une blogueuse et militante adéquiste comme moi, on n’a pas droit de dire ce qu’on veut. Seul les péquistes communistes ont le droit à leurs opinions. Les autres, qu’ils ferment leur gueule!»

Oh que oui que la liberté d’expression existe encore! La preuve: des torchons réactionnaires, racistes, xénophobes et pro-militaristes comme CHOI FM et ton blog ont le droit d’exister. Traiter quelqu’un de nègre ça ne se fait juste pas.

«Pourra-t-on un jour avoir droit à ses opinions dans cette province retardée[…]»

Retardée? Oui. Une preuve: L’ADQ est le parti d’opposition! C’est des gens comme elle, supportant la division des classes et des «races» qui ramènent toute la population en arrière. Différentes «races» ont lutté pour leurs droits pendant des années pour atteindre la même qualité de vie que les autres, mais eux, les réactionnaires, continuent à s’acharner sur eux en les stigmatisant et en utilisant des termes inexactes.

Je n’approuve en aucun cas cette agression sur cette fille, mais je n’approuve encore moins ce billet haineux d’Élodie Gagnon-Martin…

Posted in Textes d'opinion | Tagué: , , , , | 31 Comments »

Trouvé sur un blogue de cyberpresse…

Posted by Libertad ! sur 21 octobre, 2007

20060308230441-islam-wil-dominate-the-world.jpg

Voici un commentaire vraiment raciste trouvé sur le blogue de Richard Hétu (le correspondant aux États-Unis). L’auteur se nomme jean-lucproulx.

L’Islam n’est ici que pour prendre toute la place que vous leur laisserez. Seulement ils prendront la maison au complet. Ne vous y trompez pas!

C’est ainsi qu’ils agissent partout.

Actuellement, ils sont aussi nombreux en France que toute la population du Québec. Le saviez-vous?

Et il y a presque des mosquées à tous les coins de rue. Et des musulmans, on en a chez-nous.

Pour adapter le Coran aux valeurs occidentales, il faudrait enlever les 3/4 de son contenu. Or, ils n’ont aucune intention de changer la moindre virgule.

De plus, on ne parle plus d’immigrés mais d’importés. Ce sont tous des importés.

On ne veut pas d’Islam au Québec, cette fausse doctrine qui rend les gens fous et sème la terreur dans plus de 90% des conflits actuels sur Terre.

Vive le Québec sans immigrants! Vive le Québec libre! Vive le Québec blanc, francophone et laïc!

Posted in Article | Tagué: , | 7 Comments »

Blue by day, white by night…

Posted by Olivia sur 26 septembre, 2007


Eh oui, un autre article sur la police de Québec. D’autres sujets auraient pu être abordés, mais je considère que les injustices liées aux abus commis par les policiers et policières doivent impérativement être dénoncés.

À l’été 2006, le rappeur et père de famille Eddie Racine a été sauvagement battu par quatre boneheads, qui lui ont démoli le visage avec une clé à molette. Ceux-ci n’ont jamais été arrêtés. Manque de preuves ? Malheureusement, la réalité semble toute autre. L’un des agresseurs, un bonehead se tenant au centre-ville de Québec, est toujours en liberté aujourd’hui, plus d’un an après cette attaque raciste. L’objectif ici n’est pas de m’improviser « enquêteur de police ». Mais le fait d’apprendre que les policiers et policières de Québec étaient supposément contents et contentes de cette agression est une preuve de plus.

Un exemple de plus ?

Un jeune homme de race noire a été victime d’intimidation raciste en août dernier, dans le quartier Saint-Sauveur. Il a été interpellé car il fumait un joint en déambulant tranquillement dans la rue. J’ai vu et entendu cette intimidation. J’ai entendu un policier dire au gars de ne pas lâcher les gangs de rue. Qu’est-ce que c’est si ce n’est pas du racisme ?

Le Reactionism Watch gardera un oeil sur les agissements des membres des forces policières de Québec, afin que leurs dérives ne passent pas inaperçues.

Olivia

Posted in Non classé | Tagué: , , | 34 Comments »

Le «renouveau» du Ku Klux Klan !

Posted by Libertad ! sur 23 septembre, 2007

Le Ku Klux Klan est une organisation qui fait désormais partie du folklore américain, dans une certaine mesure, pour des raisons négatives. Cette organisation raciste est connue par ses grandes cérémonies avec des « sorciers » qui prônent la supériorité de la race blanche et font brûler des croix.

Le KKK fut créé le 24 décembre 1865, à Pulaski, au Tennessee, par six jeunes ex-officiers sudistes en mal de divertissement. L’organisation ne comporte pas encore les aspects racistes et violents qui feront sa célébrité plus tard. Son nom dérive du mot grec Kuklos (cercle) et du mot écossais Klan (clan). Chargé d’administrer l’Empire Invisible (les États du sud), le Klan se dote d’une structure fantasmagorique (un Grand Sorcier, entouré de Dix Génies) et de costumes (longues cagoules blanches) destinés à effrayer les non-membres de l’organisation.

Rapidement, les théories sur la suprématie de la race blanche gagnent les membres de l’organisation. Le Klan se développe et tient un congrès en 1867, à Nashville (Tennessee), au cours duquel le général Nathan Bedford Forrest est nommé Grand Sorcier. Ex-officier de cavalerie, il donne au Klan une structure militaire. Le Klan adopte une Charte qui le définit comme  » dédié à la Cavalerie, à l’Humanité, à la Miséricorde et au Patriotisme « .

Doctrine du Klan

Les piliers de la politique du Klan sont:

– La Race Blanche : le pilier irremplaçable de la Nation, de notre foi et des hauts niveaux de la culture et de la technologie occidentale.

– Amérique d’abord : Première avant quelque influence ou intérêt étranger.

– La Constitution: Comme elle a été écrite et comprise à l’origine. Le meilleur système de gouvernement jamais conçu par l’homme.

– Libre Entreprise: Propriété privée et propriété des entreprises, mais la fin de l’exploitation par la haute finance.

– Chrétienté Positive: Le droit pour le peuple américain de pratiquer leur foi – y compris la prière à l’école.

– La Famille : nous croyons que la force d’une nation doit être basée sur de fortes entités familiales, communément appelées la famille traditionnelle.

Le Klan se développera en faisant régner la terreur dans les campagnes dans le sud des États-Unis, en tuant plusieurs personnes d’une horrible façon. L’âge d’or du mouvement est assurément les années 20, lorsque Hollywood semble particulièrement sympathique au Klan (voir Birth of a nation de D. W. Griffith), l’entourage du président y est sympathisant aussi, tout comme des juges et d’importants hommes d’affaires (dont Howard Hugues). Ils comptaient de 3 à 4 millions de membres, soit l’équivalent aujourd’hui de l’État de la Caroline du Sud.

Aujourd’hui, le Klan n’est plus très populaire, n’ayant que quelques milliers de membres isolés. Ils veulent trouver une nouvelle façon de se «renouveler»…

Voici donc un documentaire en trois parties, fort intéressant qui montre toute l’horreur de cette organisation, malgré ses nouveaux termes comme «croissance personnelle» ou l’interdiction d’utiliser le mot «nigger».

Posted in Article | Tagué: , , , | 43 Comments »

Les autres candidats dans Charlevoix, une bande de réactionnaires !

Posted by Libertad ! sur 23 septembre, 2007

Dans l’élection partielle dans Charlevoix, dans quelle la reine du Parti Québécois espère pouvoir gagner le vote, tout comme son rival adéquiste, les autres candidats ont été totalement ignorés, ou presque. Même si il peut s’agir d’une bonne chose finalement…

Ils sont au nombre de cinq candidats qui se sont présentés pour des Partis autres que ceux présentés à l’Assemblée Nationale. Voici une brève description de certains :


Daniel Laforest, le «father 4 justice»

Daniel Laforest le président du groupe de pression masculine et anti-femme «fathers for justice», ceux-là même qui grimpent sur les ponts habillés en superhéros pour crier leurs haines du féminisme. C’est la raison pour laquelle il se présente comme candidat indépendant dans cette partielle, pour favoriser les opinions masculinistes et la discrimination envers les femmes. Dans son programme, qui fait moins d’une page, il voit d’un très mauvais œil les syndicats qui supposément «volent les fonds publics pour enrichir leur caisse de retraite». Parent avec l’ADQ ? Sûrement !

Paul Biron, nationalisme ethnique, catholicisme et pro-vie

Est-ce que la politique religieuse est morte au Québec ? Nous voudrions croire que oui, mais non, ce n’est aucunement le cas. Le Parti politique d’extrême-droite pro-vie, démocratie-chrétienne vient à la rescousse des pauvres âmes égarées dans la région de Charlevoix, pour les sauver du terrible péril de l’enfer et de Satan ! En effet, ils ont présentés comme candidat Paul Biron, un habitué des milieux national-catholiques et pro-vies. Il est le frère de l’ex-chef de l’Union nationale et ministre péquiste Rodrigue Biron. Aussi, ce même Paul Biron se présentera sous différentes bannières, celle du Parti Québécois en 1970 et même chez les trotskystes de la démocratie socialiste en 1998 ! Il est aussi un membre fondateur d’un mouvement nationaliste ethnique, le Mouvement de libération nationale du Québec (le MLNQ), qui à des liens très serrés avec certaines sectes néo-nazis de la région de Québec.

François Robert Lemire, République du Québec

François Robert Lemire, l’ancien trésorier du Parti conservateur du Québec, se présente pour sa part avec un nouveau parti nationaliste, le Parti république du Québec, qui prône dans son programme (assez confus merci) «l’abolition de l’assurance maladie et des avantages sociaux aux immigrants qui n’auront pas travaillés depuis 5 ans à temps plein». De plus, il propose aux immigrants une formation générale de 5 ans en français, en histoire, en géographie et en culture québécoise. Si il échoue le test final (non écrit), il sera renvoyé sous prétexte qu’il «n’est pas intéressé à vivre parmi nous et bien qu’il retourne chez-lui à ses frais». Est-ce que nous avons réellement besoin de ces racistes au Québec ?

Finalement, nous pouvons voir que cette élection est fort peu intéressante pour les gens de la région, qui sont obligés de choisir entre la menteuse de l’Île Bizare et plein d’autres candidats, tous de droite eux-aussi, qui ne gagnent pas nécessairement à être connus.

==> Programme électoral du candidat François Robert Lemire aux partielles de Charlevoix
==> Blogue de campagne de Daniel Laforest
==> La page de Paul Biron

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , | 26 Comments »

Le cancer de Québec

Posted by Olivia sur 10 septembre, 2007

Sous ses belles apparences d’une tranquille capitale nationale, Québec et ses banlieues cachent pourtant une réalité moins belle à voir; celle de la présence en son sein de boneheads (skinheads racistes). La controverse liée au scandale de la prostitution juvénile semble avoir alimenté ces groupes et individus qui sont devenus plus actifs. L’attitude de certains médias, qui ont laissé entendre qu’il y avait des liens entre le Wolf Pack et le groupe de rap Limoilou Starz (liens qui se sont avérés être complètement faux), a mis le feu aux poudres et a envenimé un climat qui était déjà fort tendu.

Quelle est l’idéologie de ces groupes et individus ? Ils croient à la suprématie de la race blanche. Ils sont opposés à l’immigration, à la démocratie, à l’homosexualité, au féminisme, à l’égalité, au socialisme, pour ne nommer que ceux-là. Ce sont des nostalgiques de l’Allemagne nazie et de ses politiques de purification ethnique. Ils attribuent la cause du chômage et autres problèmes économiques à l’immigration (ce qui rappelle le vieux préjugé des «voleurs de jobs»).

La quantité de ses individus qu’abrite notre ville est difficile à évaluer. Une partie d’entre eux ont pignon sur rue à Sainte-Foy et sont éparpillés dans divers groupuscules. Les boneheads sont davantage actifs dans les banlieues, que dans le Vieux et le centre-ville de Québec. Leurs activités sont plutôt underground, se résumant à des conférences rassemblent peu de personnes, des journaux racistes à faibles tirages et à quelques graffitis (dont un demandant la fin de l’immigration et la déportation des Québécois et Québécoises d’origine étrangère). Il arrive cependant que ces personnes ne se contentent pas de mots et de dessins afin de propager leurs idéaux et qu’elles fassent usage de violence, parfois (voire même souvent) gratuite et barbare, que ce soit envers des minorités visibles, des homosexuels ou tout simplement envers des personnes qui ne sont pas en accord avec leur idéologie. L’attaque sauvage qu’a subit le rappeur Eddie Racine à l’été 2006 en est un exemple. Ce dernier, un père de famille, a été battu brutalement, avant d’être laissé pour mort au milieu de la rue, dans le quartier Montcalm.

Ces graffitis ne se limitent pas à des croix gammées. Les inscriptions 14 et 88 sont des codes. Le nombre 14 réfère aux quatorze mots de la phrase : «Nous devons protéger la survie de notre race et le futur des enfants blancs». Le nombre 88 tant qu’à lui réfère à la huitième lettre de l’alphabet (H) pour «Heil Hitler».

Une autre partie des sympathisants et sympathisantes néo-nazis se retrouvent parmi les fans de NSBM (National Socialist Black Metal). Ces personnes sont toutefois minoritaires au sein des admirateurs et admiratrices de ce style musical, représentant qu’environ 20 % du lot. Les paroles des groupes en faisant parti traitent de national-socialisme (nazisme), de paganisme, de nationalisme extrême et d’antisémitisme.

Il est possible en tant que simple citoyen et citoyenne de poser des gestes afin de remédier à la situation, en commençant par refuser et dénoncer les manifestations de racisme que nous vivons ou apercevons dans notre vie quotidienne. Il est clair que ce mal ne disparaîtra pas instantanément. Mais il est essentiel de faire en sorte que ces idéaux ne puissent pas s’enraciner de façon profonde au sein de notre communauté. Avez-vous envie de voir ce mal se propager ? Un cancer est guérissable, alors qu’un cancer généralisé…l’est beaucoup moins.

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | 45 Comments »

ADQ: Le masque est tombé

Posted by Olivia sur 17 août, 2007

Selon Mario Dumont, le chef de ce parti, l’immigration au Québec a atteint un seuil critique. Vous souvenez-vous des propos d’un candidat de ce parti (qui a été évincé après coup), qui a dit qu’il fallait que nous fassions plus d’enfants (blancs, il va s’en dire) sinon les ethnies allaient nous envahir ? Il semble y avoir un lien entre ces deux déclarations. Ces propos traduisent bien l’habituelle tactique des xénophobes de tout acabit de toujours blâmer les «étrangers» des problèmes qui arrivent chez eux.

En quoi les Québécoises et Québécois d’origine étrangère sont-ils responsables de la pauvreté et des problèmes économiques ? Le seul coupable est le système capitaliste ! Ces paroles teintées de racisme, du moins d’une intolérance certaine, sont carrément inacceptables de la part d’un homme politique. Imaginez une seule seconde si l’ADQ formerait un gouvernement majoritaire ! Nous ne disons pas que ce parti relève de l’extrême-droite (au Québec ce rôle est occupé par le Parti Démocratie Chrétienne), mais Mario Dumont est le seul chef de parti (des trois principaux) à tenir ouvertement ce genre de propos. Et ça ne semble pas être le fruit du hasard !

Il est grandement temps que les Québécoises et Québécois voient le vrai visage de ce parti et que celui-ci n’accède pas au pouvoir.

Posted in Non classé | Tagué: , , | 31 Comments »

Image de la semaine

Posted by L'Agitateur sur 13 août, 2007

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | 17 Comments »

« Un État juif raciste »

Posted by L'Agitateur sur 9 août, 2007

Nous reçevons à chaque semaine le pamphlet de PAJU (Palestinians and Jews United) par courriel. Voici le pamphlet en question de cette semaine :

« UN ÉTAT JUIF RACISTE »

Chaque jour, la Knesset – le parlement israélien – a le choix. Elle peut faire des lois qui font évoluer Israël vers un État juif démocratique, ou qui le transforment en un État juif raciste. La frontière est mince, et cette semaine, elle a été franchie.

En effet, le conseiller juridique de la Knesset a autorisé un débat sur la loi concernant le Fonds national juif (FNJ), une loi tout à fait raciste.

En 1995, lors du célèbre cas Ka’adan, la Cour suprême d’Israël avait jugé que l’Administration israélienne des territoires ne pouvait pas faire de discrimination à l’encontre de citoyens non juifs ni louer des terres seulement à des Juifs, à travers l’Agence Juive. Le procureur général d’Israël a lui aussi déclaré qu’une telle discrimination est inacceptable même lorsqu’elle est mise en œuvre par le Fonds national juif.

Malheureusement, le gouvernement israélien n’a jamais appliqué ces décisions de la Cour. Et aujourd’hui, une large majorité de députés a carrément rejeté cette décision anti-discriminatoire de la Cour. Mercredi, 65 d’entre eux ont voté en faveur d’une nouvelle loi qui autorise une telle discrimination. Ce projet de loi est même soutenu par le président de la commission sur la Constitution, le droit et la justice. S’il devient loi, ce projet matérialisera une politique totalement raciste et discriminatoire.

Selon un article de la loi, « la location de terres du FNJ dans le but de permettre l’établissement de Juifs ne sera pas considérée comme une discrimination inacceptable ». Mais le FNJ administre 13 % des terres sous le contrôle de l’État. Comment peut-on rendre ces terres inaccessibles aux 20 % de citoyens israéliens qui ne sont pas juifs ? Pire, le projet de loi autorise d’autres formes de discrimination, comme l’établissement sur ces terres du FNJ d’universités, d’hôpitaux ou de cinémas réservés aux Juifs.

Ce projet constitue une nouvelle régression pour le sionisme. La politique du Fonds National Juif en matière de disposition des terres ne peut pas permettre une discrimination aux dépens d’une minorité établie en Israël. Les besoins de tous les citoyens israéliens doivent être traités équitablement.

La décision Ka’adan de la Cour suprême n’a pas réussi à apporter le changement parce qu’elle n’a jamais été appliquée. Les collectivités juives interdisent toujours aux candidats non juifs d’emménager chez elles. Et maintenant, une Knesset raciste espère annuler en pratique cette décision de justice au moyen d’un projet de loi qui déclarerait le racisme israélien complètement légal.

Oui, Israël est bel et bien un état raciste.

Adaptation d’un éditorial paru dans le journal israélien Ha’aretz du 20 juillet 2007, sous le titre « A Racist Jewish State ». Texte complet sur Internet : http://www.haaretz.com/hasen/pages/ShArt.jhtml?itemNo=884358

Distribué par le PAJU (Palestiniens et Juifs unis)

WWW.PAJUMONTREAL.ORG

Posted in Non classé | Tagué: , , , | 31 Comments »