Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Russie’

Divers (Voltairenet.org)

Posted by sylvainguillemette sur 24 juin, 2010

Les USA vont tester un outil de trucage électoral en Guinée



Le département d’Etat des Etats-Unis va tester un nouvel outil de trucage électoral à l’étranger.

L’expérience aura lieu en Guinée à l’occasion de la prochaine élection présidentielle, le 27 juin 2010. Les 4 297 686 électeurs inscrits auront la possibilité d’envoyer des SMS à un centre de surveillance électorale pour rapporter si le scrutin se déroule normalement où s’ils ont assisté à des fraudes.

Les électeurs n’ont évidemment pas tous des téléphones portables et il ne sera pas possible de vérifier l’authenticité des SMS.

Le Centre de surveillance —en fait un faux-nez de l’ambassade des Etats-Unis auquel auront été associées des ONG— analysera ces messages et les réexpédiera sur le site internet de la Commission nationale électorale, non sans les avoir bien évidemment filtrés. C’est sur cette base biaisée que la Commission nationale se basera pour valider ou non le scrutin.

Le but de cette expérience n’est pas de truquer ce scrutin, que l’on souhaite exemplaire, mais d’affiner comment on pourrait le faire avec de tels moyens dans d’autres pays.

Source

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

Khalilzad revient en Irak



En mai 2010. l’ambassadeur Zalmay Khalilzad a été nommé administrateur de la société émiratie Ras Al Khaimah Petroleum (RAK), et le 16 juin administrateur de la société norvégienne Det Norske Oljeselskap (DNO).

Né en Afghanistan d’un père conseiller du roi Saher Shah, M. Khalilzad a suivi des études à l’université américaine de Beyrouth (Liban) où il se lia à un autre étudiant afghan, Hamid Kharzai (dont le père était vice-président de l’Assemblée sous le roi Saher). C’est durant cette période que les deux hommes furent approchés par la CIA et la rejoignirent. C’est aussi à l’université américaine de Beyrouth qu’il rencontre Cheryl Benard, qu’il épouse.

Il continua ses études à l’université de Chicago (Etats-Unis) sous l’autorité du professeur Albert Wohlstetter (un des principaux théoriciens de la dissuasion nucléaire), avec entre autres étudiants Paul Wolfowitz et Richard Perle.

Il enseigne bientôt à l’université de Columbia, où il travaille en étroite collaboration avec le professeur Zbigniew Brzezinski. Celui-ci le sollicite pour participer à l’« Opération Cyclone » visant à déstabiliser l’Afghanistan, à contraindre les Soviétiques à y intervenir et à les y enliser. Son rôle est suffisamment important pour que le président Reagan lui confie la supervision de l’insurrection des mujahidines contre les Soviétiques.

En 1992, il travaille au Pentagone pour Paul Wolfowitz. Pour son compte, il rédige le célèbre Defense Planning Guidance (La « doctrine Wolfowitz »), qui préconise d’instaurer un nouvel ordre mondial en bloquant le développement des compétiteurs des Etats-Unis, et en premier lieu celui de l’Union européenne.

Après avoir travaillé pour la Rand Corporation, il entre dans le secteur privé. Il devient —comme son ami Hamid Kharzai— conseiller de la firme californienne Unocal et assure la liaison avec les Talibans (c’est-à-dire les ex-moujahidines de l’Opération cyclone) pour la construction d’un oléoduc transafghan.

Au sein de l’American Enterprise Institute, il participe au groupe qui rédige le programme international du candidat Bush fils, le Project for the New American Century et milite pour le renversement de Saddam Hussein.

Une fois élu, Bush fils, le nomme directeur des affaires proche-orientales au Conseil de sécurité nationale, puis ambassadeur itinérant chargé des exilés irakiens (en vue de l’attaque de l’Irak). Il met en place un parlement irakien en exil autour d’Ahmed Chalabi (un autre ancien élève d’Albert Wohlstetter) et d’Hussain al-Shahristani (un savant nucléaire qui servira de principal faux témoin pour accréditer l’existence des armes de destruction massive de Saddam Hussein).

Après la rupture entre Unocal et les Talibans, suivie de la guerre contre eux, il devient envoyé spécial, puis ambassadeur en Afghanistan. Il écarte le roi Saher Shah (qui disposait pourtant d’une majorité à l’assemblée) et impose Hamid Kharzai comme président. ll confie également des programmes d’éducation et de propagande à son épouse l’écrivain féministe Cheryl Benard.

A la mi-2005, il est nommé ambassadeur en Irak. Il compose le nouveau gouvernement et impose Hussain al-Shahristani comme ministre du pétrole. Il organise le démantèlement de l’Irak en trois provinces fédérées et détermine le pouvoir des gouvernement régionaux et du gouvernement central en matière pétrolière.

En 2007, Zalmay Khalilzad est nommé ambassadeur aux Nations Unies. Il fait adopter par le Conseil de sécurité les premières sanctions contre l’Iran et tente de faire condamner la Russie lorsqu’elle intervient en Géorgie où elle bombarde les bases aériennes israéliennes.

Lorsqu’en 2009, son ami Hamid Karzai est en difficulté, il envisage de lui succéder comme président. Cependant, l’annonce de sa possible candidature étant très mal reçue dans le pays, il renonce et organise, au vu et au su des Nations Unies, le trucage des élections pour la réélection de Karzai.

RAK, dont il est désormais administrateur, a acquis 30 % de DNO, dont il est également devenu administrateur. Et DNO est le principal exploitant du pétrole au Kurdistan, grâce à la constitution qu’il a imposé au pays et à son obligé le ministre du pétrole Hussain al-Shahristani. Zalmay Khalilzad va donc pouvoir récolter à son profit personnel les fruits de son action politique.

Source

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

START-II

Posted by sylvainguillemette sur 9 avril, 2010

https://i2.wp.com/www.novinite.com/media/images/2010-04/photo_verybig_115014.jpgLe traité signé aujourd’hui entre les deux supers États russe et états-unien, n’est en fait qu’un leurre déconcentrant les efforts concertés afin de réduire, voire anéantir les armes nucléaires et toutes autres Armes de Destruction Massive.

Il ne s’agit de fait, que d’une entente collatérale, celle-ci limitant le déploiement des armes nucléaires sur les fronts des deux États. Bref, Washington et Moscou ont le droit de posséder autant d’armes qu’elles le veulent, mais n’ont toutefois pas droit de les déployer totalement. Belle initiative…

Pendant ce temps, avec raisons cela dit, on condamne et bombarde de sanctions, des États qui idéologiquement, n’e sont pas «des nôtres», mais qui n’ont comme nous, que l’envie de défendre leur existence, comme tant d’autres le font d’ailleurs valoir.  Israël par exemple, possède un arsenal nucléaire d’une bonne centaine d’ogives nucléaires, qui n’est pourtant pas déclarée à l’Agence de l’Énergie Atomique. Alors qu’au même moment, Téhéran est accusée sans preuve –même si je suis d’accord pour «croire» qu’elle veut bel et bien posséder son arsenal nucléaire…- de vouloir posséder son propre arsenal nucléaire. Pour de simples spéculations, donc  sans preuve, cet État paie la note de ses ambitions, alors que d’autres, visiblement, ont ces droits, qu’on lui refuse.

Et pourtant, certains me diront que Téhéran a provoqué la communauté internationale, qu’elle ne respecte pas les droits et libertés des êtres humains, etc.., et ils ont raison. Cela dit, ils refusent de concéder qu’ils permettent ces mêmes crimes à d’autres, comme à leur propre État par exemple. Tel-Aviv n’a pas non plus de leçon de droits et libertés à donner aux autres, elle qui les bafouent toutes…, tant au plan des ADM, des torts causés à autrui et du terrorisme qu’elle met de l’avant pour défendre ses intérêts géostratégiques. Non plus, Washington n’a respecté ces droits, ni même Moscou, ni les autres grands États qui possèdent également cet arsenal nucléaire.

Et pourtant, ce que certains médias mettent aujourd’hui en spectacle, c’est un traité qui limite le déploiement d’Armes de Destruction Massive, qu’on peut posséder en quantité titanesque…, et cela, à titre membre d’un groupe sélect international, idéologiquement alliés ou ennemis.

Le traité START-II n’est d’aucune avancée pour l’humanité.

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 5 Comments »

«Toutes» les menaces nucléaires…

Posted by sylvainguillemette sur 26 mars, 2010

https://i2.wp.com/3.bp.blogspot.com/_m7q181LJU9Q/SwlsP3BIfuI/AAAAAAAAA_4/oTk6KwcpFZ0/s1600/756px-Upshot-Knothole_GRABLE.jpgCe matin, en lettre ouverte, des anciens ministres, députés et premiers ministres signent conjointement une lettre appelant à la vigilance vis-à-vis les menaces nucléaires, parlant là, de la possibilité que des  extrémistes fondamentalistes puissent s’emparer de matériaux radioactifs.

Cependant, aucune vigilance n’est demandée à l’endroit des pays qui ont manifesté, au cours du dernier siècle, de véritables envies d’utiliser de telles armes, ni même, contre ces pays qui ont mené vers une escalade de la production d’armes offensives, comme défensives, ou pire encore, de ce pays qui a osé utiliser l’arme atomique, à deux reprises, contre des villes bordées de civils, dans un pays qui tentait de se rendre quelque mois précédant la première frappe atomique. Israël également, pourtant absente du club select érigé par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique, possède de telles armes, auxquelles elle menace souvent de recourir contre ses ennemis. Les cosignataires s’en moquent toute de même.

Et pourtant, dans le cadre du traité Start-II, qui terminait l’engagement entre les deux États voyous des anciens blocs, les États-Unis d’Amérique ont démontré une fermeture féroce dans leurs négociations, et un mépris perceptible pour celles-ci, avec la Russie. Sous George Bush Jr, l’État voyou a largement dépassé les bornes, prônant même, à un instant, la production de nouvelles armes nucléaires portables à l’épaule. Sous Bush Jr aussi, Washington a tenté de mettre en place, non en vain, son bouclier anti-missile qui pourtant, porte à croire que cet État prépare une défense contre une riposte –brisant le pacte signé avec la Russie (START-II)-, poussant ainsi ses ennemis, dont la Russie, à courir également, pour s’accaparer des armes capables de transpercer ce bouclier anti-missile, ce qu’elle a fait. La course a depuis, repris de plus belle et les armes de Destruction Massive se multiplient à nouveau.

La menace nucléaire est une réalité, mais que les personnages signataires de cette lettre matinale ne conçoivent que du côté de leurs ennemis idéologiques. Pourtant, le seul pays à avoir utiliser l’arme atomique, est un de ceux que ces signataires citent en cible des extrémistes, et comme l’un de ceux qui font des efforts. Ces pays ont colonisé d’autres pays, envahi d’autres pays pour y imposer des dictatures sanguinaires, y ont installé des régimes dociles et serviles, y ont utilisé de larges gammes d’armes de destruction massive et y ont commis des tortures abominables. Encore en 2003, et durant les années suivantes, Washington menaçait d’utiliser ses armes nucléaires stratégiques contre ses ennemis de l’«Axe du Mal». Même dernièrement, Obama n’excluait pas l’utilisation de ses armes nucléaires au Pakistan. Barack Obama a également signé des ententes avec des pays membres, ou tentant de devenir membres de l’OTAN, pour y installer des parties de son bouclier anti-missile. Ces ententes brusquent d’autre part, la Russie dans ses négociations pour le prochain traité «START» qu’elle signera avec Washington. Moscou accuse là,  Washington de la pousser à la course aux armements, et lui avoue qu’elle se sent encerclée par les forces de l’OTAN. Bref, rien d’apaisant, pour ceux que ces signataires nommeraient «extrémistes»…

Jean Chrétien, Joe Clark, Ed Broadbent et Lloyd Axworthy ont cosigné cette lettre, félicitant au passage, les efforts des États-Unis, et d’anciens gouvernants de l’Australie, de la Belgique, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, des Pays-Bas, de la Norvège, de la Pologne et du Royaume-Uni. Or, ces pays sont justement membres de l’OTAN, et disposent d’armes nucléaires, de boucliers anti-missiles, et organisent alors même que nous parlons, une ligne de défense contre ces pays qui n’adhèrent pas à leur doctrine du Nouvel Ordre Mondial capitaliste. Ils encerclent par exemple la Russie, en composant leur bouclier anti-missile en partie en Pologne et en République Tchèque. L’incident de la Géorgie n’était pas étranger à ce tout ce branle bas de combat. Les pays cités par les signataires, sont parmi les pires en ce qui concerne la paix dans le monde, et ne proposent en rien la fin de l’arsenal nucléaire.

C’est précisément le contraire que défendent ces pays, avec à leur gouverne, Washington, qui possède un arsenal nucléaire, qui modernise celui-ci, et qui compte contrer les armes de même envergure de ses ennemis idéologiques. Ces signataires ne sont que des imposteurs. S’ils veulent nous épater, qu’ils aillent demander à Tel-Aviv de se débarrasser de ses ADM «qu’elle ne possède pas», et Washington des siennes également. Que ces signataires sinon, condamnent fermement, toutes possessions d’armes nucléaires et d’armes de destruction massive.

Et à chacun ses extrémistes.

(La photo montre un exemple  des multiples tests qu’ont fait les États-Unis d’Amérique sur les armes nucléaires. Celui-ci en est un de tir d’obus nucléaire, donc de plus petite taille forcément.)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Condoleezza Rice et la «démocratie»

Posted by Libertad ! sur 13 octobre, 2007

2007-09-19t052435z_01_nootr_rtridsp_2_ofrwr-iran-usa-20070919.jpg

Condoleezza Rice est possiblement l’une des figures américaines les plus détestées de la planète avec Georges W. Bush et Dick Cheney. Elle nous parle sans cesse de «démocratie» et de «liberté». Mais dans quel sens ? Liberté d’exploiter les masses pour les propriétaires ? Démocratie bourgeoise pour les patrons ? Cette dernière dans laquelle les citoyenNEs ont reçoive la liberté de choisir entre des partis politiques qui se ressemblent tous ?

Récemment, elle critiquait durement la Russie et la «concentration du pouvoir dans les mains de Vladimir Poutine». Même si nous pouvons être en accord sur le fait que le gouvernement Poutine va parfois trop loin, elle est très mal placée pour l’accuser. Nous n’aimons nullement Poutine au Reactionism Watch, mais cela ne nous empêche pas de l’appuyer sur ses critiques contre Bush, ou bien quand il refuse l’implantation de bases militaires américaines près du territoire russe.

Le gouvernement, dont elle fait partie, concentre beaucoup les pouvoirs également. Nous pouvons prendre en exemple les pouvoirs spéciaux du président des États-Unis, ainsi que son «droit» de veto. Ceux-ci lui donnent la possibilité de passer outre les projets de lois de l’opposition, majoritaires au congrès. Les Républicains sont loin d’être un modèle de démocratie car ils préfèrent imposer des vetos plutôt que de suivre la volonté de l’opposition majoritaire et de la majorité de la population sur la question irakienne, ou sur la santé par exemple.

Deuxièmement, l’attaque contre l’Irak était illégale et totalement injustifiée. Nul n’a jamais trouvé la moindre trace d’armes de destructions massives (possiblement détruites après la première guerre du Golfe). Même si les États-Unis prétendent avoir donné la «démocratie» aux irakienNEs, la réalité est tout autre. Cette soi-disante «démocratie» ne tient pas debout, et les irakienNEs vivent en ce moment une guerre civile, en plus d’une constante agression de la part de la coalition.

En dernier lieu, cette sorcière appuie les coups d’États anti-démocratiques qui se sont fait en Palestine et au Venezuela. Pour les néo-conservateurs, ce n’est pas compliqué. Selon eux, lorsque la population vote pour le parti conservateur pro-américain, il s’agit là d’un progrès social et du triomphe de la démocratie, mais quand elle vote en faveur d’un parti socialiste qui s’oppose à l’impérialisme militaire, il s’agit là d’une «tragédie» ou d’une élection «truquée et illégitime». Parfois même, ceci est qualifié de « menace socialiste » !

==> En savoir plus

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 19 Comments »

Vidéo de décapitation en terre de Stalingrad

Posted by Libertad ! sur 15 août, 2007

La police russe cherchait mercredi à établir l’authenticité d’une vidéo diffusée sur Internet, montrant la décapitation par des néonazis d’un homme accusé d’être un étranger «colonisateur de la Russie».

Cela fait déjà quelques articles que nous parlons du mouvement néo-nazi en Russie et en Europe de l’Est; la réhabilitation des nazis SS dans les Pays-Baltes, le meurtre d’un camarade anarcho-écologiste en Sibérie, les vidéos qui montrent l’organisation de ces groupuscules violents et, maintenant, une décapitation en ligne !

Oui, vous avez bien lu.

De plus en plus dans le pays de l’ours, les «étrangers» (qui sont en fait des minorités nationales qui restent sur le territoire russe depuis des millénaires) sont victimes des attaques de ces boneheads* barbares. Les autorités russes sont généralement complices de leurs méfaits, comme en témoigne le cas du jeune Ilya Borodaenko, un écologiste libertaire tué par des skinheads néo-nazis lorsqu’il campait pour protester contre l’énergie nucléaire. La police russe tentera de cacher l’affaire et de ne pas chercher les assassins.

Maintenant, ce sont deux russes non-slaves qui ont été tués par le Parti russe national-socialiste, un groupuscule jusqu’ici inconnu. Il a écrit dans un communiqué publié sur son site web que c’est « le début de la lutte armée contre les colonisateurs de couleur et les bureaucrates russes qui les soutiennent ».

La vidéo est intitulée « Arrestation et exécution de deux colonisateurs venus du Tadjikistan et du Daguestan par le Parti russe national-socialiste ».

La République du Tadjikistan est une ancienne république de l’U.R.S.S.. Il s’agissait à l’époque de la république la plus pauvre de toute l’Union et aujourd’hui, le pays connaît des périodes difficiles à cause des affrontements entre différents groupes ethniques et l’arrivée agressive de l’économie de marché.

Bref, nous ne pouvons que nous inquiéter de voir cette montée du fascisme dans le pays qui a pourtant vaincu la machine de guerre allemande. Est-ce que ces néo-nazis savent que leur idole et « maître », Adolf Hitler, détestait les slaves et les considéraient comme des « sous-hommes » ? Espérons simplement que l’esprit anti-fasciste du temps de Stalingrad revienne à l’ordre du jour dans ce territoire largement corrompu, et que les jeunes communistes fassent disparaître à jamais ce fléau !

*Nazi au crâne rasé

P.S.: La vidéo a été supprimée de LiveJournal, et nous recherchons cette dernière.

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , | 18 Comments »

Staline, de plus en plus populaire en Russie ?

Posted by Libertad ! sur 23 juillet, 2007

Ce n’est qu’une affiche de propagande soviétique

Dans un article paru au journal Le Devoir, « une majorité de Russes croit aujourd’hui que les atrocités commises par Staline ont été exagérées par les Occidentaux, et notamment par les Américains » (ce qui paraît évident). En outre, selon plusieurs sondages, plus de 60% des jeunes estiment que Staline, ayant fait plus de bien que de mal, mérite une place au panthéon des grands de l’histoire du pays ; que les États-Unis sont l’ennemi numéro un du pays ; et que l’implosion du bloc soviétique est la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle.

Indépendamment du jugement que nous pouvons porter sur la personne de Staline, les résultats de ce sondage sont forts étonnants : cela témoigne d’une rupture massive avec la doctrine néolibérale et du régime capitaliste, ainsi qu’un réel attachement à l’idéal socialiste. Bien que nous ne soutenons pas Staline et ses idées (soit le stalinisme), ce sondage montre tout de même une réalité actuelle et crue en Russie : la jeunesse russe accuse l’Occident et s’oppose à son hégémonie politique.

Un autre point important à souligner dans ce sondage est le fait que ces jeunes russes accusent l’Occident d’avoir exagéré les chiffres et les faits de l’URSS sous le PCUS de Staline. En effet, durant la guerre froide, une vraie guerre médiatique s’est mise en route pour rabaisser l’image de l’autre par tous les moyens disponibles dans la communication : propagande, mensonge, exagération, spéculation, simplicité, démagogie et plus encore.

Nous pouvons prendre en exemple l’exagération morbide faite à propos des prisonniers [politiques] durant la période 1934 et 1953. Robert Conquest, un historien américain sur l’ère soviétique a affirmé qu’il y avait eu durant la période 37~39 environ neuf millions de prisonniers politiques et trois millions d’autres morts. Il affirme aussi qu’en 1950, il y avait douze millions de prisonniers politiques.

Or, les documentations contredisent complètement les estimations absurdes de Conquest. Si l’on tient compte des informations de la revue American Historical Review d’octobre 1993 (et autres études, disponibles à la fin du billet), les chiffres sont tout autre : il y aurait eu deux millions de prisonniers dont 454 000 condamnés pour crimes politiques ; concernant les morts dans les goulags entre 1937~39, il y aurait eu environ 166 000 morts. En 1950, il y avait très exactement 578 912 prisonniers politiques.

Nous sommes curieux de comparer cela avec le système pénal américain durant la même période…

Certes, plusieurs autres menteurs ont affirmé des chiffres qui, au départ, ont été très crédibles : c’est le cas de Soljenitsyne, un réactionnaire russe pourri déclarait que le nombre de morts en ex-URSS durant la période stalinienne a été de 60 millions de personnes, dont la majorité était des chrétiens croyants. Un détail qui réveille le doute. Or, dans un livre du Monde Diplomatique paru en 2003 intitulé Le Siècle Soviétique, il n’y aurait eu que 700 000 personnes qui ont été arrêtées et exécutées pour des raisons politiques (contre-révolution).

À voir tout ces chiffres, plusieurs se diront : « Ils ne connaissent pas l’histoire du communisme. » ou bien « Vous êtes des stalinistes ! » et même « Ce sont des vies tuées, il n’y a pas d’excuse ! » Nous allons alors répondre ceci : ce billet n’a servi qu’à titre informatif pour démolir certains mensonges avancés par les droitistes qui ont servi à diaboliser tout ce qui était de Gauche, dont le communisme et le socialisme. Nous nions pas les nombreux morts : il y en a eu, et c’est un fait. Bien que nous ne supportons pas Staline et ses politiques, et que très peu de marxistes se réclament de ce même personnage, il est de notre devoir de remettre en question les croyances populaires et mensonges qui circulent à travers notre société dans laquelle nous vivons.

Pour ce qui est de tous ces morts, y’a-t-il eu une personne qui a pensé au fait que les exécutés étaient bel et bien contre-révolutionnaires, sabotaient la révolution, pillaient les pauvres, tuaient les récoltes pour affâmer le peuple et mentaient pour être accueuili par les États-Unis et leur capitalisme ? Dû à la propagande médiatique, nous hallucinons que tous les morts dans un pays dit « communiste » est nécessairement un innocent et victime du communisme. Même si une personne meurt dans son sommeil par vieillesse, les historiens anticommunistes multiplieront cette mort par cinq en disant qu’elle a été victime du communisme.

Ce n’est pas une farce.

Nous vous recommandons un excellent livre humoristique où l’auteur même a avoué avoir déplacé de plusieurs virgules des chiffres donnés par ses co-auteurs, et dont il a fait une comparaison avec le génocide perpetré par les nazis. Ses collaborateurs même ont crié au scandale suite à la parution du bouquin. Ce livre, c’est le Livre Noir du Communisme, par Stéphane Courtois.

Certes, nous n’allons guère être étonné si plusieurs droitistes, voire davidiens s’aventurent dans les commentaires de ce billet en écrivant que nous sommes des totalitaristes, génocidaires, stalinistes, déconnectés de la réalité et partisants des crimes de masses. C’est bien les seuls mensonges qu’ils ont pour en faire des arguments de très faible qualité.

==> L’article du Devoir
==> Plusieurs études sur l’ère soviétique (en format .PDF)
==> Étude sur les victimes du système pénal soviétique 1934 ~ 1953
==> Un autre regard sur Staline, 1994, Ludo Martens
==> Pour une appréciation juste de la question de Staline

Posted in Non classé | Tagué: , , , | 6 Comments »

Les nazis sont de retour à Stalingrad !

Posted by Libertad ! sur 14 juillet, 2007

Malgré le fait que l’U.R.S.S. ait battu l’Allemagne Nazie, que les russes aient perdus plus de 25 millions de leur compatriotes dans cette horrible guerre, le mouvement nazi est en train de renaître en Europe de l’Est et en Russie. Nous avons abordés dernièrement de la réhabilitation du nazisme dans les pays Baltes, mais maintenant, voici deux vidéos trouvés sur Youtube qui montre cet inquiétant phénomène qui se développe dans le pays de l’ours. C’est d’autant plus inquiétant de voir que ces réactionnaires sont armés. Seule une nouvelle révolution bolchévique pourra faire le grand ménage !

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=r1uR95pQhsM »>

Posted in Article | Tagué: , , | 27 Comments »

2e année de la fierté gai à Moscou, mais aussi d’oppression contre elle

Posted by L'Agitateur sur 29 mai, 2007

C’est à Moscou que se passa la seconde édition de la marche de la Fierté gai. La première année, cela a été accueuilli avec oeufs, attaques physique et arrestations. Cette année, c’est identique.

Les manifestants anti-homosexuels ont lancé des oeufs sur les participants de la Fierté gaie aux cris de « pédés » et « pervers ».

Ces manifestants anti-homosexuels sont en très grande majorité des nationalistes, des partisants de l’extrême-droite (sauf pour le député russe Alexeï Mitrofanov) et des fervants croyants en l’orthodoxie chrétienne. Certains même disaient qu’il fallait tuer tous les homosexuels ! Vous en voulez la preuve ? En voici une en vidéo (à vous d’apprendre le russe)

Il dit à plusieurs reprises : « Tous les homosexuels doivent mourir ! Pourquoi ? Parce que je suis un orthodoxe !« 

Et on le voit (ci-dessous) frapper un homosexuel avec rage confuse (puisqu’il n’est même pas en contrôle de soi)

Il y a eu plusieurs arrestations, dont les « leaders » qui défendaient les droits des homosexuelLEs en Russie. Mais ce n’est pas étonnant puisque le maire de Moscou lui-même a qualifié cette organisation (Fierté gaie) d’« oeuvre de Satan ». Alors, comment peut-on réclamer des droits perdus lorsqu’il y a l’État, les groupuscules d’extrême droite et l’Église elle-même qui s’oppose avec violence ? Cette violence contient non seulement les coups physiques, mais des projectiles et nourritures comme les oeufs.

Certes, ils ont un foutu problème de culture au sens sociologique. Depuis la chute de l’URSS, il faut le dire, la situation sociale s’est dégradée de façon radicale en Russie. La montée de l’Église et des nationalistes s’est aussitôt fait ressentir et tout anticommuniste était ravi de voir cette « montée » puisqu’elle allait remplacer le « communisme totalitaire, sale et autoritaire« . Aujourd’hui, on en voit les dégâts.

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , | 6 Comments »

Estonie : des agences de presse sous l’influence de l’OTAN réécrivent l’actualité

Posted by L'Agitateur sur 15 mai, 2007

Si l’on en croit les seules dépêches des principales agences de presse telles qu’Associated Press, Reuters ou l’Agence France Presse ainsi que les medias qui les reprennent, les récentes confrontations entre manifestants et forces de l’ordre dans la capitale estonienne avaient pour seule origine le déplacement d’un monument à la mémoire des soldats soviétiques tombés pour libérer le pays du nazisme. De même, la sérieuse crise diplomatique entre Talinn et Moscou ainsi provoquée serait uniquement due au déplacement de certains monuments qui selon le gouvernement estonien « commémorent de manière affirmée la dictature communiste ».

Avec ces éléments comme seules clefs de compréhension, effectivement le lecteur ne peut que juger la réaction russe comme disproportionnée, comme ces propos de Vladimir Poutine, à la veille des commémorations en souvenir du 8 mai 1945, déplorant le fait que certains pays ne « comprennent pas que la Russie a perdu plus de vies dans cette guerre que le reste du monde réuni ».

Cependant il n’aura pas échappé aux lecteurs réguliers de nos publications que les autorités estoniennes et lettones en particulier ne se contentent pas de déplacer quelques statues de l’ère soviétique. En effet depuis plusieurs années c’est une véritable réhabilitation du nazisme qui est en cours en Lettonie et en Estonie, sous le regard bienveillant de l’Union européenne et de l’OTAN. Des statues à la mémoire d’officiers « SS » y sont érigées et des défilés avec uniformes nazis et drapeaux s’y déroulent. Les anciens résistants sont poursuivis pour crimes de guerre tandis que les anciens collaborateurs des nazis se voient attribuer de fortes pensions d’anciens combattants sans pratiquement provoquer de réactions à l’Ouest.

(Illustration : statue représentant un soldat allemand, à la mémoire « de tous les soldats estoniens morts durant la seconde guerre pour la libération de la patrie et une Europe libre en 1940-1945 » et figurant dorénavant au Musée du combat pour la liberté de l’Estonie.)

==> Source (Voltaire)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Boris Eltsine est mort !

Posted by Libertad ! sur 23 avril, 2007

Boris Eltsine, premier président de la Russie post-soviétique (1991-1999), est mort aujourd’hui à l’hôpital central de Moscou, a annoncé le Kremlin. Il avait 76 ans.

Enfin, voilà une chose que nous attendions depuis un bon moment ! La mort de celui qui a défait l’union Soviétique et qui a appauvri le peuple russe.

Boris Eltsine s’attaque à mettre en pièce 75 ans de communisme, introduisant les principes démocratiques et libéralisation d’économie de marché.

Pourquoi, est-ce que le communisme serait juste la dictature ? L’union Soviétique ne l’était même pas, il s’agissait d’un capitalisme d’état et qu’est que ce libéralisme économique a apporté à la Russie et son peuple, hormis la misère, les privatisations et l’exploitation des travailleurs par une nouvelle minorité bourgeoise ? Elstine n’a rien fait pour la démocratie (sauf peut-être reprendre l’électoralisme à l’occidental, chose qui existait déjà sous les autres dirigeants soviétiques), il a censurer la presse, fait éliminer des opposants, un peu comme Staline quoi.

Elstine, nous nous réjouissons de ta mort ! Peace Comrad !

Posted in Non classé | Tagué: , | 1 Comment »