Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘STM’

Gérald Tremblay : l’anti-syndicaliste

Posted by L'Agitateur sur 29 mai, 2007

Le voici, le voilà : Gérald Tremblay, le grand libérateur des consommateurs contre ces méchants syndicats qui ne veulent pas travailler. En effet, ce dernier s’est dit clair sur cette position : il ne cèdera pas devant les pressions syndicales, dont celle de la STM.

« Il faut absolument que nos employés, tous nos employés, pas juste ceux de la STM, réalisent que la situation financière de Montréal est fragile. (…) Il faut considérer dorénavant la capacité de payer des usagers et surtout celle des contribuables montréalais »

Ainsi donc, la situation financière est fragile : demander une hausse de salaire ne ferait qu’empirer la situation. Pourtant, le salaire du maire de Montréal, Gérald Tremblay, tourne autour de 150 000$ par année. Celui des députés dans le parlement va dans les environs de 80 000$ par année, sans oublier les postes de ministres qui dépassent la centaine de milliers par année. En parle-t-on ? Non, et ils sont très satisfaits.

Par contre, lorsque les travailleurs et travailleuses – ceux et celles qui opèrent la société et la font fonctionner en donnant de leur temps, sueur, (parfois) sang, santé et liberté – se mettent en colère et déclarent grève, cela est vue comme une action de paresse ! Pourtant, ils ne le font pas pour nous et vous rendre hostiles ; au contraire, ils le font pour garder leurs droits et suivre l’inflation.

Certes, Gérald Tremblay le dit et le répète : « ça ne veut pas dire que nous, comme employeur, on doit toujours céder ». Il dit même ceci :

«On a 29 000 employés qui ont des conditions de travail très bonnes. Ce qu’on leur dit, c’est: regardez attentivement la situation financière de Montréal, faites un effort pour nous permettre d’améliorer la qualité des services pour l’ensemble des citoyens. Réalisez que les salaires que vous gagnez sont le double et parfois même le triple de ce que les citoyens gagnent. On est en train de bâtir une métropole et on a besoin de votre aide.»

Donc, si nous comprenons bien, la faute revient aux travailleurs et travailleuses ? L’Élite elle, avec des salaires de riches en ne foutant carément rien, est épargnée ? Elle n’a rien à voir là-dedans ? Qui sont ces personnes qui mettent beaucoup d’énergie dans ces travaux publics ?

Certainement pas Gérald Tremblay, le défenseur de la bourgeoisie, de l’Élite et de la Droite. Ce n’est pas parce qu’il y a des travailleurs et travailleuses avec un salaire misérable (mais heureusement mieux que dans les pays ravagés par le terrorisme multinational dont le Ghana, Bangladesh, le Nicaragua et la République Dominicaine) qu’il faut baisser le salaire des autres employés et maintenir celle des plus riches de la société par des moyens purement capitalistes. Même les salariés à très faibles revenus doivent se manifester ! Mais ils ne peuvent le faire puisqu’ils sont pris en otages par leurs employeurs.

Ça, on en parle jamais parce que ce n’est pas important. Ça se « remplace ».

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Dumont et Tremblay blâment la grève à la STM

Posted by L'Agitateur sur 22 mai, 2007

Selon Mario Dumont, ce bouffon de première classe, le gouvernement Charest devrait être plus agressif et hausser le ton envers les syndicats qui ont déclenché une grève à la STM depuis aujourd’hui. Il propose à notre Premier ministre frisé de menacer le syndicat avec une loi spéciale au cas où les négociations sont une échec.

« Le gouvernement devrait donner, dès ce moment-ci, des indications à l’effet que (sic) ce ne sera pas une récréation qui va durer pendant des semaines. Dans un contexte où l’usage du transport en commun est encouragé par les pouvoirs publics, qu’il contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre, il est normal que le gouvernement prenne les moyens à sa disposition pour s’assurer de la fiabilité du service », estime le chef adéquiste.

Si vraiment Mario Dumont voulait montrer une petite goutte de « démocratie », pourquoi ne veut-il pas inviter les autres partis (PQ, PLQ) à s’asseoir à table et négocier avec le syndicat ? Pour nous, l’ADQ ne veut pas « passer à l’action », mais plutôt « passer à la réaction ». Une politique duplessiste où le syndicat est réprimandé parce qu’il « empêche » l’économie de rouler selon les désirs de l’Élite économique et politique.

Pendant ce temps, le maire Trembley fait aussi son sévère ! En effet, selon lui, et son discours, Montréal ne cédera pas à la pression de la part des syndiqués de la STM, parce que la ville ne possède pas les moyens de le faire. Toujours selon ses dires, l’administration a le devoir de rester dogmatique et entêtée envers les syndicats.

« Pendant des années, différentes administrations ont cédé devant la pression de certains syndicats pour obtenir plus, toujours plus. Et ça a marché, avec les conséquences que vous connaissez. Cette fois, nous ne céderons pas parce que le faire serait contre l’intérêt de Montréal, contre votre intérêt. »

Ahh… par contre, vous laissez des tonnes de compagnies privées à la fois de l’étranger et de l’intérieur pondre leurs machines à production. Vous avez même la possibilité de privatiser des courants d’eau, des lieux publics et laisser faire ces droitistes assoifés de profits faire leur travail. S’ils réclament quelque chose, c’est tout de suite l’obéïssance !

Mais quand c’est le syndicat… ah non, ils sont trop bien payés ! Tellement qu’ils ont un salaire inférieur à celui des travailleurs-euses du secteur privé ! « Ah mais, c’est bien ! » certainEs diront. Mais alors, pourquoi donner autant de pouvoir aux compagnies privées, contrairement au peuple qui se le fait enlever années après années ?

Il est drôle de voir que le salaire annuel du maire Tremblay, qui tourne autour de 150 000$, ne vous dérange nullement.

==> Mario Dumont commente
==> Gérald Trembley s’exprime
==> À lire : pourquoi la grève à la STM ? (2)

Posted in Article | Tagué: , , , , , , | 36 Comments »