Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Posts Tagged ‘Économie’

Assemblées citoyennes à travers le Québec

Posted by Jean-Sébastien Vézina-Girard sur 14 février, 2009

Amir Khadir rencontre les gens du Québec pour parler de la crise financière et des solutions pour en sortir. Venez le rencontrer et discuter avec lui.

Québec solidaire a 20 propositions à présenter pour atténuer les effets de cette crise sur les travailleuses et les travailleurs et mettre le Québec à l’écart d’une économie casino qui joue avec nos retraites et nos emplois. Notre plan est crédible et solide : nous sommes le seul parti à chiffrer autant les dépenses et les investissements que les sources de financement de notre plan. Au cours des deux prochaines années, nous estimons que c’est possible de s’en sortir.

Venez en parler avec le député de Québec solidaire, bienvenue à toutes et à tous.

Dates de la tournée

15 février : Montréal

18 février : Rouyn-Noranda

  • Assemblée citoyenne — 19 h
  • Bistro Chez Bob : 143 rue Principale.
  • Rencontres de groupes sociaux et de syndicats

[mise à jour] 24 février : Laval

  • rencontres de groupes sociaux le jour (détail à confirmer)

25 février : St-Jérôme

  • Assemblée citoyenne — 19 h 30 (précédé d’un point de presse à 19h)
  • Ici par les Arts : 712 rue St-Georges, à St-Jérôme.

3 mars : Gatineau

4 mars : Sherbrooke

[mise à jour] 14 mars : Joliette

  • Assemblée citoyenne
  • Salle Lamontagne, 1131 route 343 à St-Ambroise-de-Kildare à 18h30

Pour voir les propositions de Québec solidaire au sujet de la crise économique.

Publicités

Posted in Actualité, Amir Khadir, Économie, Fonds publics, Gauche, Québec solidaire, Société | Tagué: , , | 37 Comments »

Citation pleine de sagesse d’un précurseur de la justice sociale

Posted by jimmystgelais sur 30 octobre, 2008

« Partout où la propriété est un droit individuel, où toutes choses se mesurent par l’argent, là on ne pourra jamais organiser la justice et la prospérité sociale, à moins que vous n’appeliez juste la société où ce qu’il y a de meilleur est le partage des plus méchants, et que vous n’estimiez parfaitement heureux l’État où la fortune publique se trouve la proie d’une poignée d’individus insatiables de jouissances, tandis que la masse est dévorée par la misère. »

Thomas MoreL’Utopie (1516 après Jésus-Christ)

Ces lignes auraient pu être écrites hier matin…

Un excellent ouvrage de philosophie politique que je recommande à tous. Un incontournable!

Posted in Citation | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La corporation – Études de cas

Posted by L'Agitateur sur 2 octobre, 2007

Voici un petit extrait du documentaire « The Corporation » traitant des sociétés omniprésentes dans notre monde actuel et qui, par la quête vampirique du profit, détruit et s’amuse avec nos vies.

Voilà ce que les davidienNEs de Droite défendent sans arrêt par entêtement, dogmatisme, idéalisme et démagogie.

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 11 Comments »

Comité d’accueil et remise de prix au très déshonorable Brian Mulroney

Posted by Libertad ! sur 1 octobre, 2007

Jeudi le 4 octobre 2007
au Windsor 1170 Peel (métro Peel)
de 17h30 à 18h30

Pour célébrer les 20 ans de l’accord de libre-échange entre la Canada et les États-Unis, Québécor, La Chambre de Commerce de Montréal et l’Institut Fraser organisent une soirée hommage à Brian Mulroney…

Alors que leurs politiques les engraissent toujours plus, allons les dénoncer et exiger notre dû et notre droit de vivre décemment !!!

Organisé par:
ASSÉ, FCPASQ, FFQ,
FRAPRU, MASSE, TROVEP de Montréal

INFO: 514.524.2226

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , | 11 Comments »

Le régime communiste aux U.S.A.

Posted by L'Agitateur sur 1 septembre, 2007

Voici un excellent texte de Léon Trotsky expliquant comment une société industrialisée pourrait générer la révolution, et ainsi organiser une toute nouvelle économie. Bien que ce texte date de 1935, plusieurs points sont encore d’actualités, notamment la croyance droitiste qui dit que ce qui est communiste est ce que la Russie était en 1917 à 1925 dans les régions les plus arriérées au plan culturel et économique.

Si le régime communiste est instauré aux Etats-Unis, comme une conséquence de l’incapacité de votre ordre social capitaliste à résoudre ses difficultés et ses problèmes, vous découvrirez que ce régime bien loin de signifier une tyrannie bureaucratique intolérable et l’enrégimentement des individus, sera à l’origine d’un développement des libertés individuelles et donnera l’abondance pour tous.

A l’heure actuelle, la plupart des Américains ne considèrent le régime communiste que d’après l’expérience de l’Union Soviétique. Ils craignent que ce régime n’engendre en Amérique les mêmes résultats matériels que chez les peuples culturellement arriérés de l’Union Soviétique.

Ils craignent que l’on ne veuille les coucher sur un lit de Procuste, et considèrent, par ailleurs, le conservatisme anglo-saxon comme un obstacle insurmontable même pour des réformes éventuellement souhaitables. Ils soutiennent que la Grande-Bretagne et le Japon interviendraient par la force armée contre les Soviets américains. Ils redoutent de s’entendre dicter quels vêtements ils doivent mettre, quels aliments ils doivent consommer; d’être contraints à se contenter de rations de famine; à ne trouver dans la presse qu’une propagande officielle stéréotypée; à entériner des décisions prises sans leur participation active; à garder leurs pensées pour eux, et à chanter bruyamment en public les louanges de leurs dirigeants soviétiques pour échapper à la prison ou à l’exil.

Ils ont peur d’être la proie de l’inflation monétaire, de la tyrannie bureaucratique, d’une paperasserie intolérable dans toutes les démarches de l’existence quotidienne. Ils craignent d’assister à une standardisation mécanique des arts et des sciences, comme de la vie de tous les jours; à la destruction, par la dictature d’une monstrueuse bureaucratie, de toute spontanéité politique et de la liberté de la presse. Et ils tremblent à l’idée d’être obligés à parler un incompréhensible jargon de dialectique marxiste et à professer une philosophie sociale obligatoire. Ils craignent, en un mot, que l’Amérique soviétique ne devienne la contre-partie de la Russie soviétique telle qu’on la leur a dépeinte.

En réalité, le régime. soviétique américain diffèrera autant du régime soviétique russe que les Etats-Unis du Président Roosevelt différent de l’empire russe du tsar Nicolas II. Cependant, le régime communiste ne peut être instauré en Amérique que par une révolution, comme l’y furent l’indépendance et la démocratie. Le tempérament américain est énergique et violent, et il exigera pas mal de vaisselle cassée avant que le régime communiste ne soit solidement établi. Les Américains sont des enthousiastes et des sportifs avant d’être des spécialistes ou des hommes d’état, et il serait contraire à la tradition américaine d’opérer un changement majeur sans se diviser, tout d’abord, en camps opposés et fendre des crânes.

Néanmoins, si élevé qu’il puisse être, le coût de la révolution communiste aux Etats-Unis sera insignifiant, rapporté à votre richesse nationale et à votre population, en comparaison de celui de la révolution bolcheviste en Russie.

Cela tient à ce que, dans une guerre civile révolutionnaire, ce n’est pas la poignée d’hommes qui se trouve au sommet de l’échelle sociale qui se bat –les 5% ou 10% qui possèdent les neuf dixièmes de la fortune américaine: ils ne peuvent recruter les armées de la contre-révolution que dans les couches inférieures des classes moyennes. Or la révolution pourrait facilement amener ces dernières sous son drapeau en leur démontrant que le soutien des soviets leur ouvrirait seul une perspective de salut.

En dessous de ce groupe social, tout le monde, au point de vue économique, est préparé au communisme. La crise a ravagé votre classe ouvrière, et a porté un coup terrible à vos agriculteurs, déjà atteints par le long déclin agricole de la décade d’après guerre. Il n’y a aucune raison pour que ces groupes opposent une ferme résistance à la révolution; ils n’ont rien à y perdre, en admettant, bien entendu, que les dirigeants de la révolution adoptent une politique modérées et clairvoyante à leur égard.

Quels autres hommes voudront se battre contre le communisme? Vos milliardaires et multimillionnaires? Vos Mellon, Morgan, Ford, Rockefeller? Ils cesseront la lutte dès qu’ils ne pourront plus trouver d’autres gens pour se battre à leur place.

Le gouvernement soviétique américain prendra fermement possession des leviers de commande de votre système économique: les banques, les industries-clés et les moyens de transport et de communication. Il donnera alors aux agriculteurs, aux petits commerçants et négociants, un temps de réflexion suffisamment long pour que ceux-ci aient la possibilité de constater comme le secteur nationalisé de l’industrie fonctionne bien.

C’est ici que les soviets américains pourront faire de véritables miracles. La « technocratie » ne pourra devenir une réalité que sous le régime communiste, une fois votre système industriel affranchi des entraves de la propriété privée et du profit privé. Les plus audacieuses propositions de la commission Hoover sur la standardisation et la nationalisation ne sont que jeux d’enfants auprès des possibilités nouvelles que libérera le régime communiste.

L’industrie nationale sera organisée sur le modèle de la chaîne de montage dans vos usines automatiques modernes à production continue. La planification scientifique pourra sortir du cadre de l’usine individuelle pour être appliquée à votre système économique tout entier. Les résultats seront stupéfiants.

Les coûts de production tomberont à 20%, ou moins, de leur valeur actuelle. De ce fait, le pouvoir d’achat des agriculteurs s’élèverait rapidement.

Bien entendu, les soviets américains institueraient leurs propres entreprises agricoles géantes, en guise d’écoles de collectivisation volontaire. Vos agriculteurs pourraient facilement calculer s’il est de leur intérêt de demeurer des anneaux isolés, ou de se joindre à la chaîne publique.

[…]

==> Lire la suite

Rappelez-vous de ceci : l’Entreprise d’aujourd’hui est ce que l’Église était autrefois à l’État.

Posted in Article | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 28 Comments »

Hugo Chávez et le socialisme du XXIe siècle

Posted by Libertad ! sur 5 août, 2007

Voici une partie de l’éditorial du Monde Diplomatique sur Hugo Chàvez et la désinformation fait à son endroit:

Peu de gouvernants au monde font l’objet de campagnes de démolition aussi haineuses que M. Hugo Chávez, président du Venezuela. Ses ennemis n’ont hésité devant rien : coup d’Etat, grève pétrolière, exode de capitaux, tentatives d’attentat… On n’avait pas vu un tel acharnement en Amérique latine depuis les attaques de Washington contre M. Fidel Castro. Les calomnies les plus misérables sont colportées contre M. Chávez, conçues par les nouvelles officines de propagande – National Endowment for Democracy (NED), Freedom House, etc. – financées par l’administration du président des Etats-Unis George W. Bush. Dotée de moyens financiers illimités, cette machine à diffamer manipule des relais médiatiques (dont des journaux de référence) et des organisations de défense des droits humains, enrôlés à leur tour au service de ténébreux desseins. Il arrive aussi, ruine du socialisme, qu’une partie de la gauche sociale-démocrate ajoute sa voix à cette chorale de diffamateurs.

Réaction classique de la Droite lorsqu’elle croit que son pouvoir ou celui de ses collègues est en danger : faire une énorme campagne médiatique, mondiale si nécessaire afin de dénigrer les opposantEs au néo-libéralisme qui prennent trop de place. N’oublions pas la campagne particulièrement agressive contre Chàvez lors de la fermeture de la principale chaîne de télévision du pays, qui était particulièrement hostile à la démocratie et qui participé au coup d’État contre lui.

À cet égard, le bilan de M. Chávez est spectaculaire. On comprend que, dans des dizaines de pays pauvres, il soit devenu une référence obligée. Dans le respect scrupuleux de la démocratie et de toutes les libertés (1), n’a-t-il pas refondé la nation vénézuélienne sur une base neuve, légitimée par une nouvelle Constitution qui garantit l’implication populaire dans le changement social ? N’a-t-il pas rendu leur dignité de citoyens à quelque cinq millions de marginalisés (dont les indigènes) dépourvus de documents d’identité ? N’a-t-il pas repris en main la compagnie publique Petróleos de Venezuela SA (PDVSA) ? N’a-t-il pas déprivatisé et rendu au service public la principale entreprise de télécommunication du pays ainsi que la compagnie d’électricité de Caracas ? N’a-t-il pas nationalisé les champs pétrolifères de l’Orénoque ? Enfin, n’a-t-il pas consacré une part de la rente pétrolière à acquérir une autonomie effective face aux institutions financières internationales, et une autre au financement de programmes sociaux ?

Selon cette même Droite totalement anti-démocratique (peu importe ce qu’elle peut dire), la nationalisation des ressources gazières et pétrolières n’est rien de moins que du vol aux « pauvres entreprises privées avec de bonnes intentions ». Le porte-parole de la Maison Blanche, Tony Snow, a affirmé ceci lorsque le pétrole fut officiellement nationalisé au Vénézuéla:

« Les nationalisations ont une longue et peu glorieuse histoire d’échecs dans le monde. Nous soutenons le peuple vénézuélien et c’est un triste jour pour lui ».

Qu’est-ce qu’il y a de triste pour les vénézuélienNEs ? Ils et elles ont enfin le contrôle des ressources naturelles, ils et elles peuvent enfin investir ce revenu pour subvenir à leurs besoins en matière de santé et d’éducation. Rappelons que cette monnaie était autrefois détournée vers les poches des patrons des pétrolières occidentales.

Trois millions d’hectares de terre ont été distribués aux paysans. Des millions d’adultes et d’enfants ont été alphabétisés. Des milliers de dispensaires médicaux ont été installés dans les quartiers populaires. Des dizaines de milliers de personnes sans ressources, atteintes d’affections oculaires, ont été gratuitement opérées. Les produits alimentaires de base sont subventionnés et proposés aux plus démunis à des prix inférieurs de 42 % à ceux du marché. La durée de travail hebdomadaire est passée de 44 heures à 36 heures, tandis que le salaire minimum montait à 204 euros par mois (le plus élevé d’Amérique latine après le Costa Rica).

Résultats de toutes ces mesures : entre 1999 et 2005, la pauvreté a baissé de 42,8 % à 37,9 % (2), tandis que la population vivant de l’économie informelle chutait de 53 % à 40 %. Ces reculs de la pauvreté ont permis de soutenir fortement la croissance, qui, au cours des trois dernières années, a été en moyenne de 12 %, parmi les plus élevées du monde, stimulée aussi par une consommation qui a progressé de 18 % par an (3).

Devant de tels succès, sans parler de ceux obtenus en politique internationale, faut-il s’étonner que le président Chávez soit devenu, pour les maîtres du monde et leurs affidés, un homme à abattre ?

La Droite n’en parlera jamais des succès du renouveau socialiste en Amérique Latine car elle n’acceptera point de voir que son système a échoué. Elle préfère mieux fabriquer des campagnes de peur pour dénigrer les instigateurs de ces changements et tenter de les arrêter, avant qu’il ne soit trop tard pour leurs sales intérêts mercantiles et égoïstes !

Notre soutient va au peuple vénézuélien et à son président, et ce n’est pas les mensonges que nous pouvons trouver sur les sites de Droite qui va nous faire changer d’avis !

L’hégémonie ne passera pas !
Hasta la victoria siempre !
Révolution, la seule solution !
Viva Chàvez !

==> Lire la suite sur le Monde Diplomatique

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , , , | 28 Comments »

Montebello: Mobilisation contre le PSP

Posted by Libertad ! sur 12 juillet, 2007

Comme nous l’avons mentionné il y a environ un mois, le sommet du Partenariat nord-américain pour la prospérité et la sécurité (PSP) se tiendra au Québec, dans un village touristique nommé Montebello, qui est connu pour son imposant hôtel qui a déjà accueilli le président Reagan dans le passé.

Évidemment, il ne faut pas rester sans réagir, en sachant que Georges W.Bush, Stephen Harper et Felipe Calderon viendront dans la Belle Province pour discuter de leur plan impérialiste pour écraser le prolétariat mondiale. Avec ce qui se passe en Irak, en Afghanistan et le harcèlement continuel de l’Iran, de Cuba et du Vénézuéla, on doit s’opposer à ce sommet et c’est pourquoi nous invitons tous nos lecteurs à venir le 20 août, à 15H00, au Château Montebello (ou aussi près que possible de Montebello) pour venir manifester contre ces terroristes (les vrais !).

Mais n’oubliez pas, la révolution n’est pas un dîner de gala !

Faisons de ce sommet, un nouveau sommet de Québec !
Longue vie au combat de la jeunesse prolétarienne en lutte !

==> Site de la manifestation, pour vous tenir au courant

Posted in Non classé | Tagué: , , , , , , , , , | 10 Comments »

Le président du FMI décâlisse !

Posted by L'Agitateur sur 2 juillet, 2007

Le président du Fonds monétaire international (FMI), Rodrigo de Rato, a annoncé jeudi qu’il quittera ses fonctions en octobre prochain, soit un an et demi avant la fin de son mandat.

Bon débarras ! La raison de son départ ?

Il a expliqué son départ pour des raisons personnelles, notamment pour s’occuper de l’éducation de ses enfants.

Déjà qu’il s’occupe très mal des enfants du monde, je me demande comment il va faire pour ses propres petits ! Certes, c’est une bonne nouvelle qu’il parte !

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , | 1 Comment »

Le coût des médicaments explosent

Posted by L'Agitateur sur 23 juin, 2007

C’est un nouvel élan pour la Droite et sa privatisation ! En effet, elle a décidé de donner la liberté d’une hausse des prix des médicaments après 14 années de gel ! Tous les fabriquants des 363 produits pharmaceutiques ont fait en sorte que le coût monte au minimum de 8%, pouvant aller facilement à 75% ! Dans certains endroits, c’est même entre 120 à 200% ! Toutes ces augmentations dépassent très facilement le taux d’inflation (sans étonnement). En continuant avec ce rythme, la capacité d’acquérir des soins médicaux s’amincira rapidement.

En février dernier, le ministre de la Santé, Philippe Couillard, avait pourtant promis de limiter cette hausse à 2,03%. « Les fabricants se sont dit qu’ils devaient rattraper le temps perdu. Cela dit, ce n’est pas alarmant et ça ne se répétera pas à chaque nouvelle liste », a affirmé hier la porte-parole du Conseil du médicament, Suzanne Naud.

Ce n’est pas du tout un simple 2,03% qui se passe mais bien un bond énorme de plus de 100% ! Quasiment d’un coup ! Déjà que les profits des pharmaceutiques sont monstres, cette augmentation ne fera qu’engraisser leur bonheur et augmenter le mécontentement des gens. Malheureusement, ces derniers font se faire conditionner à croire qu’il est normal qu’une telle hausse des prix ai lieu puisqu’elle est nécessaire !

La question à se poser est ceci : nécessaire pour qui ?

==> Lire la suite

Posted in Article | Tagué: , , , , | 5 Comments »

L’esclavage en Chine

Posted by Libertad ! sur 18 juin, 2007

Les médias chinois lèvent le voile sur l’existence de réseaux d’esclaves par lequels transitent, entre autres, des milliers d’enfants.

Le China Daily propose un reportage terrifiant sur une briqueterie de la province de Shanxi transformée en camps de concentration où des enfants sont réduits en esclavage.

==> À lire en anglais sur China Daily

Posted in Non classé | Tagué: , , , , | 8 Comments »