Reactionism Watch

Centre de Surveillance de la Droite Internationale

Archive for avril 2009

Québec Solidaire remet en question le capitalisme!

Posted by quebecsocialiste sur 30 avril, 2009

À la veille de la Journée internationale des travailleurs et des travailleuses, Québec solidaire procédait aujourd’hui au lancement de son manifeste Pour sortir de la crise : dépasser le capitalisme ?.

L’actuelle crise économique est l’aboutissement des politiques néolibérales imposées depuis 30 ans par les divers gouvernements, selon le député de QS, Amir Khadir, qui est donc d’avis qu’elle n’est pas seulement le fait de quelques fraudeurs.

« Notre système économique lui-même, basé sur l’accumulation de profits sans fin, est en grande partie responsable des problèmes que nous vivons actuellement. Il est temps de revoir ce système pour qu’il place l’humain et la nature au centre de ses préoccupations. Québec solidaire propose de dépasser le capitalisme et d’oser aller vers des alternatives radicalement différentes au plan politique, social et écologique. Déjà des initiatives citoyennes et politiques existent : économie sociale, agriculture verte, énergies renouvelables, systèmes d’échanges et de troc, etc. Allons plus loin! Plus que jamais, un autre Québec et un autre monde sont non seulement possibles, mais nécessaires », a conclu Amir Khadir.

La brochure du manifeste sera distribuée dans toutes les régions du Québec au cours des prochaines semaines. Le manifeste complet est disponible au www.quebecsolidaire.net.

Posted in Amir Khadir, Environnement, Gauche, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, Politique, QS, Québec, Québec solidaire | 49 Comments »

Il y a 64 ans: La chute du nazisme

Posted by quebecsocialiste sur 30 avril, 2009

Il y a 64 ans: Le nazisme était vaincu!

 

 

 

 

Le drapeau soviétique est hissé sur le reichstag allemand, le 30 avril 1945, à Berlin. Deux jours plus tard, le 2 mai, Berlin tombe et le célèbre photographe Evgueni Khaldei immortalise cette image qui est encore aujourd’hui considérée comme le symbole de la défaite du nazisme. Je me suis permis la version retouchée en couleurs pour le blogue.

 

 

Le 22 juin 1941, c’est à la faveur d’une attaque nocturne massive et de l’indécision de Staline, qui ne voulait rien entendre de ses services de renseignements, que 5,4 millions de fascistes se lancent dans une campagne de destruction et d’asservissement de l’URSS. Les généraux « soviétiques* » étant pris d’une grande panique face au blitzkrieg allemand (*rien à voir avec les idéaux de Lénine, qui craignait plus que tout de voir Staline prendre le pouvoir et détruire son rêve de démocratie populaire, ce qu’il fit), ce fut les simples soldats et les citoyens russes, ukrainiens et biélorusses, qui durent prendre sur eux seuls la lourde tâche des résister à la machine de guerre nazie, la plus imposante jamais assemblée à cette époque. De Brest-Litovsk à Stalingrad, en passant par Leningrad, Minsk, Kiev, Sébastopol, Novgorod et Smolensk, pour ne nommer que ces villes, l’armée rouge, composée de soldats courageux qui se battaient afin de défendre leurs familles et le rêve révolutionnaire, appuyés par les « partisans » soviétiques, des civils sous occupation qui sabotaient la machine nazie par l’arrière, prirent part à la guerre la plus sanglante de l’histoire, jusqu’à ce qu’ils repoussent enfin les troupes nazies hors d’URSS et continuent leur chemin victorieux de libération des nations occupées jusqu’à entrer en Hongrie, dont le gouvernement était un allié de l’axe fasciste, puis finalement, ce fut l’entrée sur le territoire du 3e Reich nazi en 1945, jusqu’à la capitulation totale du Reich aux troupes alliées (le 8 mai) qui firent jonction à Berlin.

Le nazisme était à terre!

 

Durant cette partie cruciale de la 2e Guerre Mondiale, l’armée rouge détruisit 607 des 734 divisions allemandes et, à grâce aux sacrifices surhumains de la population et de l’armée d’URSS (20 millions, ce qui en fait la nation la plus touchée de la guerre au niveau démographique), la libération des pays occupés d’Europe de l’ouest fut couronnée de succès, une libération qui se serait avérée impossible sans la contribution de l’armée rouge à l’est et des résistants communistes à l’ouest. Malheureusement, aujourd’hui encore, la contribution de l’URSS n’est toujours pas reconnue par bon nombre d’intervenants en occident, trop occupés à baigner dans un patriotisme des plus primaires pour prendre en considération que sans l’aide de leurs ennemis de la guerre froide, le fascisme aurait probablement triomphé…

 

Aujourd’hui, 64 ans plus tard, certains états, dont nul n’est besoin de nommer, tentent encore d’imposer leur volonté aux autres en supportant, notamment, des états totalitaires et fascistes qui tiennent leurs peuples sous le joug de la violence, comme en Colombie où la situation est critique pour les travailleurs et travailleuses voulant se syndiquer, qui se font régulièrement assassiner par des groupes paramilitaires soutenus par le gouvernement d’Alvaro Uribe, avec lequel le Canada a signé un accord commercial, en toute connaissance de cause. Il y a un nom pour désigner pareil support au nom du seul commerce et du gain personnel: L’impérialisme. Le stade suprême du capitalisme sous sa forme la plus sauvage.

 

Les élites capitalistes ne comprendront-elles donc jamais? Il est évident que pour nous, travailleurs et travailleuses, la seule solution qui puisse permettre d’en arriver un jour à un monde fondé sur les principes de la paix, la justice sociale, l’égalité et la solidarité, c’est de mettre au pouvoir des gouvernements de gauche responsables qui ont véritablement à cœur le bien-être de leurs population et le rejet total du racisme sous toutes ses formes. Sur ce terrain, l’Amérique du Sud connaît une période exceptionnelle de changements et d’espoirs, fondés sur l’arrivée massive de gouvernements de gauche par la voix démocratique.

 

64 ans après la chute du nazisme en Europe, continuons de croire en la paix, en l’idéal socialiste, afin que de tels monstres ne se retrouvent jamais aussi près de mettre les mains sur le pouvoir d’une grande puissance. Ça, plus jamais. Déjà que le monde a grandement souffert de l’ère Bush… restons vigilants pour les générations futures.

 

Un monde forgé dans le sang et les conquêtes ne peut que mener à plus de guerres.

 

 

G. P.

 

Posted in Commémoration, Fascisme, Histoire, Lutte anti-fasciste, Nazi, URSS | 15 Comments »

Anticapitalisme

Posted by sylvainguillemette sur 29 avril, 2009

http://lahary.files.wordpress.com/2008/06/communisme.jpg

Ce vendredi, 1er mai 2009, sonnera le jour des travailleurs, notre fête à nous, créateurs de richesse. Et pour signaler ce jour important, voire le plus important, les organisations des travailleurs organiseront pour l’occasion une manifestation dans laquelle marcheront des milliers de travailleurs, pour la plupart syndiqués. Mais il se tient cette année deux manifestations. L’une arborant les couleurs des travailleurs syndiqués –Le syndicalisme se tient toujours dans les 40% au Québec.- et l’autre arborant des couleurs clairement identifiées à l’anticapitalisme, mouvement faisant front à travers le monde.

L’année dernière, un évènement inattendu est survenu. Jamais je ne me serais attendu à ce qu’il ne survienne dans mon époque, jamais je n’aurais cru pouvoir le vivre. Le capitalisme est tombé sous le poids de sa propre dette reliée au crédit. Aujourd’hui, si le système peut encore fonctionner, c’est uniquement grâce aux plans de «sauvetage», que je préfère nommer «pillage», qu’il s’est octroyé. La minorité bourgeoise parasitant le labeur des prolétaires a imposé à ces derniers ce plan de pillage –Via les gouvernements capitalistes.-, auquel l’argent des créateurs de richesse sert en fait de moteur à la «refonte» du capitalisme. L’argent des travailleurs contribuables vient donc nourrir les comptes affamés des banques, des concessionnaires et des assureurs dans le seul but de perpétuer cette exploitation de masse toujours à ce jour, inexpliquée et inexplicable. Le salariat. Et tout ça, sans même faire passer ce plan de pillage à travers un quelconque référendum* qui pourtant, fait office de démocratie chez les capitalistes.

Cet évènement que je n’attendais pas m’a toutefois permis d’appréhender la fin de cette exploitation de masse à laquelle je ne me suis jamais habitué, laquelle je n’ai ni accepté, tout en y faisant tout de même ma place en y travaillant, comme les autres. Mais enfin les capitalistes se sont plantés. Sans que quiconque, ni même un socialiste, ne les ait aidé, ils se sont plantés, encore une fois. Désormais, ils ne leur reste comme capital que celui des prolétaires. Sinon celui que les prolétaires créeront durant les 40 ou 50 prochaines années -À savoir, cette fameuse richesse qui ne cesse de se cultiver tout en ne respectant jamais la promesse du partage tant attendu.-. Et le tout en ne faisant qu’imprimer des billets de banque, telle que l’usine de Monopoly sait si bien le faire. Il s’agit donc d’un pillage des prolétaires pour acquitter la dette de la bourgeoisie incapable de gérer du capital, elle qui pourtant, depuis son existence même, brandissait sa saine gestion comme argument légitimant moralement le salariat, l’exploitation de la force de travail des prolétaires. Il s’agissait donc d’un mythe, tout comme le mérite finalement.

Avec ce plan de pillage, les enfants des enfants des enfants des états-uniens continueront de payer les dettes de la bourgeoisie et les nôtres, continueront de quémander des services, de faire semblant que tout est correct. Que rien ne s’est passé. Mais tel n’est pas le cas et tel ne sera pas le cas, tout comme tel n’était pas le cas précédemment, en 1929 comme ensuite. Ils ont triché, les capitalistes ne respectent même plus le capitalisme et bafouent leurs propres règles.

 

Et vendredi prochain, je serai aux côtés de ceux et celles qui auront compris ce concept, donc aux côtés des anticapitalistes. Je ne pardonnerai pas aux capitalistes. Il s’agit d’un «momentum» qui ne se reproduira que dans plusieurs décennies, sinon qui n’aura jamais l’occasion de se reproduire. Il n’est pas question que ce premier mai, je ne revendique que le maintient de nos acquis. Les capitalistes ont échoué, il est temps de voir et de présenter les alternatives. Il est temps d’exiger leur départ. Il est temps de demander plus, de faire plus et d’encourager à faire plus. Il est le temps de faire une révolution.

J’appelle donc le lectorat de ce blogue à joindre les rangs de la manifestation anticapitaliste qui sera certes peuplées d’avantages d’anticapitalistes que de si cléments exploités.

Manifestation anticapitaliste le vendredi 1er mai. Rassemblement à 17h30 – Départ à 18h30 au Parc Cabot à Montréal (coin Atwater et Ste-Catherine – métro Atwater)

Pour information : Sophie Sénécal et Julien Tremblay au 1ermai2008@gmail.com

 

*Hugo Chavez a fait plus d’un référendum par année pour «imposer» ses réformes. À chacun sa façon d’appliquer la démocratie cou-donc!

 

Posted in Actualité, Économie, États-Unis, Événement, Bourgeoisie, Capitalisme, Chavez, Communisme, Démocratie, Dictature, Droite, Fonds publics, Gauche, Histoire, Internationale, Lutte de classe, Manifestation, Mouvement ouvrier, Politique, Privé, Résistance, Révolution, Texte d'opinion, USA | Leave a Comment »

Citation de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 29 avril, 2009

   

« Le jour où la lutte nationale et les revendications ouvrières et populaires seront jointes dans un même combat, aucune force adverse ne pourra empêcher le peuple québécois de devenir réellement maître chez lui. »

-Henri Gagnon

Tiré de son livre: La confédération, y a rien là

Posted in Citation, Gauche, Indépendance, Lutte de classe, Mouvement ouvrier, Québec | 1 Comment »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 29 avril, 2009

Le peuple tamoul se fait massacrer par une armée Sri lankaise sans pitié et lance un appel à l’aide à une « communauté internationale » qui, comme d’habitude, n’a rien à cirer des droits humains et préfère fermer les yeux…

Posted in Crime contre l'humanité, Crime de guerre, Guerre, Image, Militarisme, Terrorisme étatique | 1 Comment »

« Assholes » des deux dernières semaines

Posted by quebecsocialiste sur 29 avril, 2009

Désolé pour le retard chers lecteurs et lectrices, voici les deux trous de culs des deux dernières semaines.

Tout d’abord, le gagnant d’il y a deux semaines: Il est sectaire, il est arrogant, il est raciste, il est nul en diplomatie et il fait honte à « son » peuple, faites du grabuge pour (roulements de tambours)…

Sarko l’facho!

Il y a deux semaines, j’ai appris ce que Sarkozy, dans son délire narcissique extrême, pensait de ses « alliés » atlantistes: En comparaison du divin Sarko et selon sa propre parole omnisciente: Obama n’est qu’un débutant de la politique, un « nouveau venu sans expérience qui n’a jamais dirigé de ministère » (contrairement à Sarko et ses catastrophes successives) qui devrait sans doute s’inspirer du croisé français. Le premier ministre Zapatero de la monarchie espagnole, n’est qu’un connard, « un homme sans grande intelligence » à côté des amis « d’une grande qualité » de Sarko. Finalement, la chancelière allemande et grande alliée des élites européennes, Angela Merkel, n’est qu’une vulgaire « copieuse » de « son » plan infantile de « réforme du capitalisme », cette idéologie immorale en phase terminale qu’ils défendent tous les deux, sauf que Sarko « l’enfant m’as tu vu » aimerait mieux être, une fois de plus, seul devant les projecteurs.

Je soulignerai aussi son rapprochement personnel avec le fasciste notoire et criminel de guerre « libéral » Mikhaïl Saakachvili de Géorgie.

Pour la semaine dernière, nous avons droits à notre propagandiste anti-arabe de service des mass médias québécois « canadians », j’ai nommé…

Riri Martineau!

Riri s’est surpassé la semaine dernière, ne se limitant pas qu’à un, mais bien à deux billets sur son blogue de pacotille où il s’est bien amusé, pour le plus grand plaisir de son fan club arriéré et anti-immigrants qui s’en sont donnés « à coeur joie » avec des affirmations racistes et injurieuses toutes plus blessantes et graves les unes que les autres sans que personne ne pense à modérer ces « minutemans »* en puissance, à mélanger allègrement la critique d’Israël avec l’anti-sémitisme, banalisant ainsi le sort tragique des victimes de l’holocauste, maître dans l’art de la pornographie mémorielle qu’il est, le tout agrémenté d’une islamophobie virulente qui est carrément devenue sa marque de commerce.

Une mention déshonorable à son fan club arriéré qui commence vraiment à inquiéter par la virulence toujours plus extrémiste de leurs propos haineux et paranoïaques.

*Les « minutemans » sont ces dangers publics états-uniens qui « patrouillent » les frontières de l’empire yankee, sans le moindre mandat et armés de fusils de chasse. Il n’est pas rare, le long de la frontière avec le Mexique, qu’ils attrapent des immigrants mexicains illégaux « voleurs de jobs » (sic) et qu’ils les tabassent sous la menace de leurs armes, souvent sauvagement, parce qu’ils ne sont pas nés dans le « bon pays »…

C’est tout pour l’instant, nous espérons avoir le temps de vous livrer notre contenu hebdomadaire sur une base plus régulière à l’avenir, les préparations du 1er mai ayant pris beaucoup de place dernièrement.

Posted in Bourgeoisie, Capitalisme, Extrême-droite, Fascisme, Immigration, Impérialisme, Ingérence, Populisme, Racisme, Sarkozy, Secte, Sionisme, Trou du cul | Leave a Comment »

Manifestation anti-capitaliste le premier mai !

Posted by Libertad ! sur 26 avril, 2009

Note de l’équipe : nous savons pertinemment qu’il y a non pas une, mais deux manifestations cette année. Une dirigée par les grandes centrales syndicales et l’autre par une coalition de groupes de l’extrême-gauche anti-capitaliste. Vous trouverez ici l’appel de la coalition, ainsi que les possibilités d’avoir un transport dépendant de la région où vous habitez.

On ne payera pas pour leur crise !

Montréal, le 10 avril 2009. Dans la foulée des protestations contre la crise qui se déroulent à travers le monde, une manifestation contre le capitalisme est organisée pour le Premier Mai, Fête internationale des travailleuses et des travailleurs. Du parc Cabot dans le secteur ouest du centre-ville, la manifestation se dirigera vers le bureau principal de la Caisse de dépôt et placement du Québec dans le quartier des affaires (1000, place Jean-Paul-Riopelle, dans le Vieux-Montréal).

Au cœur de ce qui a provoqué la crise économique actuelle, la Caisse de dépôt et placement représente au Québec ce qui a de plus graisseux, comme dans « On se graisse très joyeusement la patte entre copains ». Après avoir fait plus de 5 millions $ en trois ans comme pdg de la Caisse, Henri-Paul Rousseau, qui a été un acteur central dans la folie des papiers commerciaux, est parti travailler pour la famille Desmarais. On lui aurait offert plusieurs dizaines de millions $ en échange des informations privilégiées qu’il détient. Pour le remplacer, on nomme Micheal Sabia qui a volé plus de 30 millions $ (en salaires, primes de départ et pension) aux milliers de travailleuses à qui l’on a dramatiquement réduit les conditions de vie ces dernières années à la BCE (Bell Canada). Le 3 avril, à peine embauché, ce cher monsieur est allé publiquement prendre ses ordres dans le bureau de Paul Desmarais (fortune personnel de 6 milliards $). Oui, la Caisse est aujourd’hui au Québec un des symboles du capitalisme qui nous tue. Mais le mépris n’aura qu’un temps!

Au Québec, des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants vivotent avec un piteux chèque d’aide sociale (580 $ par mois!), avec l’insuffisante assurance-emploi ou avec des jobines d’esclaves à 10 $ de l’heure. Que font les gouvernements? On baisse les impôts de ceux qui ont les moyens d’en payer, on augmente les taxes et les tarifs et on laisse les prix des biens de première nécessité, comme la nourriture, augmenter comme jamais de mémoire de pauvres!

On assiste à une crise économique, environnementale et sociale sans précédent. La situation est désastreuse pour des milliards d’êtres humains : pertes massives d’emplois, baisses des salaires, faillites à la chaîne, sous-alimentation, appauvrissement, guerres et désespoir. Comment cela est-il possible dans une société qui produit autant de richesse? Le problème, ce n’est pas la crise, mais le capitalisme et la domination impérialiste du monde!

Le capitalisme, c’est le besoin maladif du profit qui dicte les lois de la production, de la surconsommation, de l’endettement, de la spéculation. Ce système permet à une infime minorité de concentrer toute la richesse au détriment des conditions de vie de la vaste majorité de la population. Sous le capitalisme, la guerre est un moyen comme un autre de faire de l’argent et la destruction de la planète est un « mal nécessaire ». Ce n’est pas Obama ou des illusoires réformes qui vont y changer quoi que ce soit. La misère se généralise mais les bandits capitalistes en profitent pour se remplir les poches à coup de milliers de milliards $. La situation est tellement surréaliste, qu’il y a à peine un an, on aurait refusé un tel scénario de film… Mais le tournage est commencé et les acteurs de soutien en mange tout une!

Le capitalisme a fait son temps. La vie peut et doit être meilleure. Le Premier Mai, à travers le monde, les travailleurs, les travailleuses, les sans-emploi et les oppriméEs vont manifester contre le capitalisme. Nous aussi nous allons nous lever, notre colère est trop grande!

Manifestation anticapitaliste le vendredi 1er mai. Rassemblement à 17h30 – Départ à 18h30 au Parc Cabot à Montréal (coin Atwater et Ste-Catherine – métro Atwater)

Pour information : Sophie Sénécal et Julien Tremblay au 1ermai2008@gmail.com

Une initiative des groupes suivants : La Pointe Libertaire, Le Parti communiste révolutionnaire, L’Union communiste libertaire-Mtl, RASH (Red and Anarchists Skinheads) – Mtl, Antifa-Mtl, le collectif Anarkhia, le Comité des sans-emploi Mtl-Centre, le Comité anti capitaliste de l’UQAM, Apatrides Anonymes, Ligue internationale des luttes des peuples (Pinay, Centre d’appui aux Philippines, Centre des travailleurs et travailleuses immigrants, Groupe de solidarité avec les travailleuses et les travailleurs philippins.

Sherbrooke, Drummondville & Saint-Jérôme (pris du blogue voix de faits – UCL Québec)

Le Collectif du 19 juillet (UCL-Sherbrooke), La Barricade (UCL-Drummondville) et l’Étoile Noire (UCL-Saint-Jérôme) appellent à se joindre à la manifestation montréalaise. De Sherbrooke: depart du Cegep à 14h30 (Info & réservations: 1ermaiestrie@gmail.com). De Drummondville, détails à venir (écrivez à ucl.drummondville@causecommune.net). De Saint-Jérôme: départ de la gare à 15h00 (Info: ucl.stjerome@causecommune.net)

Québec & Saguenay
Le Collectif La Nuit (UCL-Québec) et le Collectif Emma-Goldman (UCL-Saguenay – ucl.saguenay@causecommune.net) appellent à joindre la mobilisation des groupes populaires de la région de Québec. Un «Carnaval de crise» se tiendra de 15h à 18h30 avec pour mot d’ordre «Face à la crise, on refuse de s’appauvrir!». Rassemblement à Québec, à la Place de l’Université-du-Québec (coin De la Couronne et Charest). Pour marcher avec nous, cherchez les drapeaux rouge et noir.

Posted in Article, Capitalisme, Commémoration, Communisme, Gauche, Lutte anti-fasciste, Lutte de classe, Manifestation | 1 Comment »

Liberté de choix…

Posted by sylvainguillemette sur 26 avril, 2009

https://i0.wp.com/2.bp.blogspot.com/_ejcQ9Zy-wbA/SPvMAAuwjeI/AAAAAAAAAJM/DLCpvco5aeg/s320/programme.jpg

Hier, pas loin de 2000 québécois ont manifesté dans le but de critiquer la position du gouvernement Charest quant à son cours d’«éthique et culture religieuse». Ces parents exigent ni plus, ni moins l’exemption de leurs enfants de ce cours ajouté au programme depuis septembre 2008. Pourquoi donc?

Parce qu’ils exigent le droit d’abrutir à leur image, leurs enfants et les empêcher de savoir la vérité sur ce qu’est une religion, plus communément appelé, une secte –parce qu’elles en sont toutes-. Par exemple, il n’est pas question pour ces parents d’apprendre à leurs enfants que la totalité des histoires religieuses ne sont que pure fiction, pure invention des prophètes nombreux à prétendre détenir la vérité. Il existe des milliers de «détenteurs de vérité», exprimant chacun une omniscience sans pareil, mais qui dit vrai? Ainsi exemptés, les enfants seraient à l’abri de la vérité, de celle connue du moins.

Nous savons désormais que l’histoire de Jésus s’adapte à tous les siècles, comme quoi elle n’est pas coulée dans le béton, mais accommodante aux diverses découvertes à son sujet, ou à ses prétendus miracles. Comme par exemple, la présence de Marie-Madeleine dans son lit, sinon comme la possibilité qu’il ait eu des enfants avec elle, etc.. Également, le raélien voit ses prophéties déconcertés, voire détruites par les faits et la soucoupe n’est pas au rendez-vous. Et encore, l’ensemble des religions et sectes n’ont rien d’autre à l’appui de leur message que des oui dires ou des affirmations de la sorte. Rien n’appuie leur thèse, puisqu’on ne parle pas ici de théorie, mais bien d’affirmations gratuites.

Pourquoi les religieux sont-ils frustrés de voir l’État détruire leur propagande? Parce que justement, leur emprise sur l’avenir de leurs proches se retrouve maintenant entre les mains d’un autre, sinon des sujets visés par ces propagandistes. Un curé présent à la manifestation va même jusqu’à traiter les soutenants du cours de fascistes, mais que connait-il donc du fascisme celui-là? Le fascisme était une description au sens strict, décrivant le régime dictatorial et totalitaire établi par Benito Mussolini en Italie entre 1922 et 1945*. De dire qu’un gouvernement capitaliste est totalitaire, soit, mais dictatorial, passons…, le peuple est toujours libre de voter pour un parti autre que celui des capitalistes, si un parti du genre se présente. Aucun des professeurs donnant ce cours n’a le droit de dicter à un élève une quelconque façon de penser ou de croire. Le cours n’est qu’un supplément, tout comme on avertit quelqu’un de ne pas utiliser son séchoir dans la douche. La personne lisant la mise en garde est tout en droit de prendre sa douche avec son séchoir et sa télévision si elle le désire, mais elle sera du moins avertie. Sans quoi, chez les Tremblay la Terre serait ronde, chez les Maheux plate, chez les Richer triangulaire, etc..

Bref, beaucoup de bruit pour pas grand-chose. D’ailleurs, la majorité québécoise soutient ce cours et applaudit sa venue. Seule une minorité ultra religieuse se manifeste aux barricades, et nous parlons ici de près de 2000 manifestants. Les médias capitalistes en font un plat, mais de fait, lorsque nous manifestons contre la guerre et que nous réunissons des dizaines de milliers de «frustrés», quel média nous donne autant de couverture? Je crois qu’il y a lieu de se questionner également sur l’impartialité des médias, mais là, qui ne se questionnait déjà pas sur leur dite impartialité?

Le cours d’«éthique et culture religieuse» est une bonne chose! Les enfants ont le droit de savoir, indépendamment de leurs parents, ce qu’est une secte, une religion ou une affirmation sans preuve destinée à abrutir une population visée aux seules fins d’enrichir quelques gourous ici et là. Pendant que les travailleurs suent, se blessent et se tuent, les curés vivent sur la dîme, au dépend des autres, tout en affirmant des imbécilités comme le «déluge de Noé», détruisant l’explication de l’érosion du Grand Canyon au passage, ou la théorie de l’évolution, sans même argumenter ces affirmations. Soit, les croyants ont le droit de croire ce qu’ils veulent, mais si les gourous ont le droit d’ainsi mentir, le gouvernement est en droit d’éclairer les innocents qui eux, ont le droit de savoir la vérité, ou l’inexistence de vérité dans les affirmations parentales.

Autrement dit, ces manifestants nous en voudraient de dire à leurs enfants que la Terre est ronde, tant qu’ils leur diraient eux, qu’elle est plate! Les parents crient libre-choix, bien, qu’ils laissent leurs enfants choisir leur destinée alors!

Vive le cours d’éthique et culture religieuse! Vive l’éducation! Vive la liberté de choix!

*Notons que ce curé accusant les autres de dictateurs, voudrait bien dicter «LA vérité» aux enfants, comme quoi l’arroseur s’arrose parfois lui-même.

Posted in Actualité, Éducation, Église, Culture, Démocratie, Droite, Fascisme, Ingérence, Malinformation, Manifestation, Manipulation, Média, Médias, Opinion, Propagande, Pseudo science, Réactionnaire, Religion | 17 Comments »

Le capitalisme, y a t-il une alternative?

Posted by sylvainguillemette sur 22 avril, 2009

https://i1.wp.com/bibliobs.nouvelobs.com/files/BibliObs.com/Faucille-Marteau_vignette.jpg

Rien ne va plus, la bourse chute tel le mythe du mérite tant défendu par la bourgeoisie, sinon tel l’autre mythe du risque, aujourd’hui tout aussi révolu que l’affirmation que la Terre puisse n’être que plate. Les mythes du capitalisme, malgré leur inexistence dans les faits, ont fait des ravages considérables au sein de la population, celle-ci tantôt malléable par la propagande capitaliste, sinon par celle du populiste, tout aussi opportuniste. Les affirmations capitalistes n’en finissent plus de sortir de la bouche des prolétaires, lesquels n’ont souvent aucune notion de l’existence des classes, lesquels n’ont souvent aucune considération pour leur propre classe, laquelle ils ignorent en fait l’existence, comme preuve d’aliénation.

Mais il est, je crois, justifiable de contempler les outils de propagande, tout restant à l’écart des mouvements de masse s’y rattachant. Leurs expériences ne peuvent que nous servir, puisqu’ils ont mené une population à l’asservissement –Pour une poignée de capital, non assez pour ne plus vendre ou louer sa force de travail.-. Certes, la qualité de ceux-ci reste à désirer, l’imparfait ramassis de mensonges paraît trop flagrant pour quiconque possède une instruction de base ou une connaissance du sujet attaqué. Mais cela, néanmoins, fonctionne et abrutit la masse laborieuse. Les médias jouent en effet un grand rôle dans l’abrutissement des travailleurs qui finissent, malheureusement, par dédaigner le syndicalisme qui pourtant, saurait les avantager dans leurs conditions de travail ou dans leurs avantages sociaux ou même encore, signifier la collaboration et l’union des travailleurs exploités. Sinon, ils exclament le mérite du bourgeois à sa place, n’écartant même pas les mythes aujourd’hui détruits et révélés par la crise du capitalisme. Comme par exemple celui du «Y a travaillé fort le boss pour arriver là!*». Sinon, il est commun d’entendre un travailleur parler de son entreprise en bien, comme quoi elle serait de type «familiale»…., mais la monarchie n’était-elle pas aussi familiale, alors Kim-Jong-Il serait un bon gars au fond? Les Barbecue organisés ne sont-ils pas en fait, une redistribution déguisée des capitaux amassés au fil du labeur des travailleurs exploités? Les partys de Noël et les autres occasions ne sont-ils pas plus en fait, une tentative de faire croire que l’entreprise appartient à ses employés –ses exploités-? Mais certes, un averti vous dira qu’il s’agit d’une vaine ou parfaite tentative de collaboration de classes, d’une conciliation de classes pour être plus exact.

Le capitalisme vient de sombrer, démontrant qu’un bourgeois trop haut placé, n’était en rien touché par la crise elle-même qui de fait, devrait toucher d’avantage le gestionnaire que le géré puisque cette même «gestion» permettait aux bourgeois d’expliquer qu’ils puissent bénéficier d’avantage de capital que les exploités –les gérés-. Les doubles-mesures se sont succédées et depuis, les capitalistes n’arrivent même plus à jouer leur propre rôle, celui du capitaliste dans le capitalisme. Leurs capitaux sont parfois inexistants ou découlent désormais directement d’un financement public. Donc en fait, les prolétaires fournissent maintenant le capital nécessaire à leur propre exploitation. C’est le monde à l’envers, ou le capitalisme n’est-il qu’une supercherie dédiée à nous tromper, à nous faire croire qu’il existe un quelconque mérite légitimant l’exploitation du labeur d’autrui et de facto, ce système prétend que le bourgeois y investit avec un risque, un capital X…., mais il n’en n’est pourtant rien. Ce mensonge est également révolu et l’énigme, elle, résolue.

Mais s’il y a tant de contraintes pour les travailleurs et de faits flagrants démontrant leur exploitation, comment se fait-il qu’ils adoptent tout de même ce type de structure? C’est simple, parce qu’ils ne connaissent pas les alternatives et furent apeurés par la bourgeoisie et les médias capitalistes quant aux mesures socialistes, comme le syndicalisme. On leur dit que l’entreprise fermerait les portes, les capitaux fuiraient le pays, etc.. On joue la carte du chantage, comme si les travailleurs, après la fuite des paresseux et des exploitants, ne sauraient plus manger, boire et se laver. Les bourgeois ne créent pas l’emploi, la demande le fait. Le bourgeois n’est que l’intermédiaire entre la demande, le labeur et la paie. Il n’est pas indispensable, il n’est en fait qu’un parasite du système, une inutilité désuète, puisque ses mensonges se sont épuisés. Mais il y a aussi les faits, les travailleurs mangent, boivent et se lavent sous le capitalisme, alors ils ne s’en plaignent pas trop, comme l’esclave bien traité au fond.

L’alternative existe bel et bien et les travailleurs ne devraient que s’en réjouir. Leur vie ne dépend pas autant des bourgeois qu’on pourrait le croire ou vous le faire croire. Au contraire. C’est en fait la vie des bourgeois qui dépend de notre volonté d’être exploités. Ils vivent sur notre labeur, de par leurs capitaux. Ils ne créent pas la richesse, ni l’emploi. Le labeur des prolétaires et des divers contribuables crée la richesse. La demande crée l’emploi. Nous pourrions aisément remplacer le bourgeois par un panier d’oseille, sans que cela n’affecte qui que ce soit et sans que cela n’affecte la productivité des travailleurs qui de suite, deviendraient de simples travailleurs et non plus, des prolétaires. Les entreprises privées fonctionnent elles aussi avec des conseils administratifs, lesquels seraient représentés par des soviets dans le cas qui nous intéresse. C’est au fond, la même chose. Sauf que personne n’est exploité, personne n’exploite et le conseil est élu démocratiquement, ainsi que révocable en tous temps. La richesse créée peut enfin parvenir aux travailleurs l’ayant créée qui jadis, la remettaient instantanément à leur exploitant, le bourgeois. Relativement à ses nouvelles tâches, le travailleur développe une capacité intellectuelle qu’il ne pratiquait point. Nous jouons ici avec le conditionnement et ce dernier ne peut qu’amener un peuple beaucoup plus loin que la stagnation actuelle dans lequel il semblerait patauger. Je ne dis pas ici qu’un mécanicien peut devenir ingénieur en aéronautique, mais qu’un simple balayeur peut certainement développer sa capacité à réfléchir au point de participer de près ou de loin aux décisions prises par une entreprise, devenue coopérative ou propriété de l’État ou de la nation, si l’État n’existe plus.

Bref, maintenant que la supercherie capitaliste est dévoilée, les travailleurs exploités se doivent d’être attentifs, d’abord pour eux-mêmes, mais aussi pour leur progéniture, pour les autres générations, ainsi de suite. Maintenant que le capitalisme est décédé, il est grand temps de prôner et d’adopter une alternative économique…, pourquoi ne pas adopter et prôner une alternative propice à l’épanouissement de la collectivité, plutôt que de continuer à prôner l’égoïsme, l’individualisme, donc le capitalisme? Pourquoi ne pas prôner et adopter le socialisme?

*Nous savons désormais que le bourgeois possède des capitaux, lesquels il investit là où la demande fait son oeuvre. Possédant déjà des capitaux, l’entrepreneur peut tenter sa chance dans la dure jungle qu’est ce système avantageux pour une minorité. Son capital peut venir tout droit d’un héritage, d’une loterie, d’un blanchiment d’argent ou d’un ramassis de capitaux mis de côtés pour la cause.  Sans capital, le bourgeois n’est autre chose qu’un humain qui comme vous et moi, mange, urine et défèque.

Posted in Actualité, Économie, Bourgeoisie, Capitalisme, Communisme, Compagnie, Fonds publics, Lutte de classe, Malinformation, Média, Médias, Monarchie, Mouvement ouvrier, Politique, Populisme, Privé, Propagande, Révolution | 22 Comments »

Image de la semaine

Posted by quebecsocialiste sur 22 avril, 2009

Posted in Image, Israël, Obama, Palestine, Racisme, Sionisme, Terrorisme étatique, USA | 1 Comment »